Petit électro

Les 7 (vrais) Meilleurs Mousseurs à Lait 2019 – Comparatif

Publié le 14 février 2019

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 7 meilleurs mousseurs à lait parmi plus d’une vingtaine de modèles disponibles pour le moment.

Quitte à faire un cappuccino ou un chocolat chaud avec marshmallows, le tout bien mousseux, autant posséder un mousseur de lait convenable ! Mon préféré, en la matière, est le Aicok qui allie subtilement qualité, efficacité et prix.

Vous trouverez aussi à la fin de cet article un guide d’achat pour vous aider à faire le meilleur choix possible lors de votre acquisition.

Meilleur milieu de gamme
Lavazza 18200073 Induktions-emulsionneur de Lait MilkUp Neue Generation Noir
Meilleur haut de gamme
SEVERIN Émulsionneur de Lait, Lait à Réchauffer (jusqu'à 700 ml), Mousse (jusqu'à 350 ml), Induction, SM 9688, Inox/Noir
Lavazza MilkUp
Séverin
54,84 €
74,99 €
Meilleur milieu de gamme
Lavazza 18200073 Induktions-emulsionneur de Lait MilkUp Neue Generation Noir
Lavazza MilkUp
54,84 €
Meilleur haut de gamme
SEVERIN Émulsionneur de Lait, Lait à Réchauffer (jusqu'à 700 ml), Mousse (jusqu'à 350 ml), Induction, SM 9688, Inox/Noir
Séverin
74,99 €

Les meilleurs mousseurs à lait pas chers

Peu coûteux mais tout à fait efficaces, ces 3 modèles d’entrée de gamme, dont mon choix personnel, sont à la hauteur de ce qu’on peut attendre d’un mousseur de lait pour son petit capuccino quotidien.

Aicok : le meilleur pas cher

Aicok

Prix
Avantages
Prix abordable
Facile à utiliser et à nettoyer
Chauffe rapide
Silencieux
Inconvénients
Aucun constaté

Nous voici devant l’appareil que j’ai sélectionné comme étant mon coup de cœur pour cette sélection et pour être honnête, ce choix n’était pas des plus simples.

En effet, d’autres modèles me plaisent aussi beaucoup dans ceux proposés ici, certainement encore plus étant donné la qualité de certaines machines d’entrée de gamme.

Le choix effectué repose essentiellement sur la vitesse de chauffe et de moussage de cet excellent mousseur de lait qu’est le Aicok 3 en 1.

Il est tout à fait compact, comme la plupart des produits sélectionnés dans cette entrée de gamme, avec une capacité de 240 millilitres pour le réchauffement et de 115 pour la mousse de lait, tout ce qu’il faut pour 3 ou 4 tasses de café latte, chocolat chaud ou autre !

Côté fonctionnement, c’est évidemment d’une simplicité enfantine.

Trois repères (minimum et maximum pour le moussage, maximum pour réchauffer) sont présents : un pour ne pas trop remplir l’appareil, un simple bouton avec un indicateur LED bleu ou rouge selon le besoin de lait chaud ou froid et un arrêt automatique pour éviter la surchauffe.

Prenez simplement note du fait qu’une pression d’une seconde (LED rouge) indique le réchauffement du lait à environ 65 degrés, alors qu’une pression de trois secondes (LED bleu) signifie que le lait reste à froid.

Tout cela s’effectue en moins d’une minute, ce que je trouve assez impressionnant pour un si petit modèle d’à peine 400 watts !

Deuxième chose qui m’impressionne, c’est le bruit de ce mousseur Aicok, qui est à peine perceptible et le rend agréable à utiliser en toutes circonstances, surtout que votre machine à expresso ou café fait probablement largement assez de  bruit à elle seule pour couvrir toute conversation entamée dans la pièce où elle se trouve !

Parlons enfin nettoyage, puisque c’est aussi un critère important dans l’acquisition d’une telle machine, qu’on sélectionne pour son côté pratique et dont on attend une certaine facilité pour le lavage.

C’est le cas ici, même si le lave-vaisselle est à éviter, comme c’est le cas de la plupart des engins d’entrée de gamme. Le Aicok se lave facilement à la main, avec un minimum d’effort grâce à sa structure interne anti adhésive qui ne laisse quasiment pas de place aux taches résistantes.

Il est utile de rappeler sans doute que la base du mousseur est une résistance électrique et doit idéalement être simplement nettoyée à l’aide d’un chiffon à peine humide, puis être séchée avec un chiffon sec, mais je suppose que ce n’est pas votre premier appareil avec ce genre de résistance.

Bref, léger, pratique, très rapide pour chauffer, le mousseur d’Aicok (qui est aussi livré avec deux accessoires prévus respectivement pour faire mousser et simplement remuer le lait), est pour moi le meilleur modèle qu’on puisse obtenir pour un prix dérisoire de 39 euros.

Je n’ai de plus pas pu lui trouver une vraie faiblesse, ce qui me conforte encore plus dans mon choix. Il me semble que c’est le meilleur mousseur à lait pour une utilisation quotidienne, si on ne doit pas faire des cappuccinos pour tout un bureau entier !

Bialetti Cappuccinatore : la qualité italienne

Bialetti Cappuccinatore

Prix
37,90 €
Avantages
Prix abordable
Design
Inconvénients
Moussage manuel
Pas de repère pour remplissage maximal

Si vous connaissez un peu l’histoire autour du café et des cafetières, qui est, je l’admets, un sujet qui n’intéresse pas tout le monde, alors vous connaissez sans doute le nom d’Alfonso Bialetti.

Il est l’inventeur des cafetières moka italiennes aussi appelées « macchinetta », conçues en 1933 et encore vendues aujourd’hui parmi la gamme des produits Bialetti.

Ce mousseur à lait, le Bialetti Cappuccinatore, est un appareil en acier inox au design moderne qui rappelle ces cafetières moka de l’avant-guerre, ce qui lui donne un petit air rétro en même temps.

Il est un des modèles les moins chers, mais permet tout de même d’obtenir une excellente mousse de lait, à condition évidemment de respecter quelques règles !

Il faut tout d’abord éviter de le remplir au maximum et la faiblesse liée à ce Bialetti Cappuccinatore est le fait qu’il ne possède apparemment pas de marque ou de repère pour déterminer ce remplissage et c’est un peu dommage, car c’est vraiment un ajout nécessaire à ce genre de produit.

Ce mousseur possède néanmoins  une base en acier prévue spécifiquement pour les plaques à induction, puisqu’on est ici en présence d’un mousseur qui n’est pas électrique, il faut le préciser.

Et si vous préférez vous y prendre autrement, il suffit simplement de verser du lait, tiède de préférence, c’est là qu’il semble le plus efficace, puis de battre de manière vigoureuse pendant un instant.

Vous obtenez ainsi une mousse de lait qui doit normalement suffire pour environ 4 belles tasses de café, cappuccino ou autre.

Le Bialetti Cappuccinatore est livré avec une tige en aluminium, 2 disques en plastique et bien entendu un couvercle lui aussi en acier et peut théoriquement contenir jusqu’à 1 litre de lait, mais je vous conseille vivement de faire votre propre expérience en ne le remplissant pas jusqu’au-dessus, comme je l’explique un peu plus haut dans cet article.

Le tout est très facilement lavable, mais il doit être lavé à la main, uniquement.

Un très bon mousseur pas cher et non-électrique, pour ceux qui préfèrent la méthode traditionnelle, tout en gardant un certain style bien italien.

Arendo : PPP, petit, pratique et pas cher !

Arendo

Prix
36,85 €
Avantages
Prix très intéressant
Automatique
Rapide
Accessoires inclus
Inconvénients
Lavage à la main parfois un peu compliqué

Proposé à moins de 40 euros, le mousseur à lait Arendo est un modèle automatique de petite taille et capacité, mais vraiment pratique et efficace.

Un petit tour du côté des spécificités techniques, pour commencer, nous révèle une machine en acier inox compacte d’à peine 700 grammes qui délivre 500 watts de puissance, avec un câble électrique discret de 70 centimètres de long, qui ne peut dès lors se placer qu’assez près d’une prise de courant.

Avec l’Arendo, on peut préparer très simplement de délicieuses mousses de lait, non seulement avec un lait de vache traditionnel, mais aussi avec du lait de coco ou d’amande (ou à peu près tout ce que votre imagination possède en réserve), mais limité à seulement 115 millilitres, malheureusement.

Vous avez la possibilité d’aussi simplement réchauffer du lait, environ 240 millilitres. Un indicateur très clair vous indique si la capacité minimum ou maximum du récipient est atteinte. Il suffit alors de choisir un embout inclus à la livraison qui sert soit à remuer et chauffer ou faire mousser le lait.

Le procédé final est ultra simple, puisqu’une simple pression plus ou moins longue d’un bouton détermine si le lait versé dans le mousseur doit être réchauffé ou non (on appuie plus longtemps pour garder le lait à froid) avec un indicateur LED pour s’en assurer.

La machine s’éteint aussi automatiquement, vous évitant la crainte constante de surchauffer votre préparation, crainte qui est associée aux modèles qui ne sont pas électriques.

Il faut bien admettre que l’Arendo est vraiment efficace, avec une mousse obtenue généralement en à peine une minute ou deux, selon la chauffe et le liquide choisi.

Pas la peine donc de préparer son café largement à l’avance, vous pouvez définitivement faire la préparation des boissons et du lait au même moment, sans aucun problème !

Au niveau lavage, la paroi de la machine est antidérapante, ce qui facilite sa prise en main, mais je dois reconnaître que l’intérieur plutôt sombre peut parfois cacher quelques taches tenaces avec lesquelles il faut insister un peu.

Notons aussi que le lave-vaisselle est à proscrire et que le nettoyage doit être fait à la main, en précisant que la base du produit n’est  pas à nettoyer à grande eau étant donné qu’il s’agit d’une résistance électrique, un petit coup de chiffon à peine humide suffit amplement.

Mis en vente dans un modèle noir ou rouge, qui se fondent facilement dans à peu près n’importe quelle cuisine, le mousseur à lait automatique Arendo est sans doute un des meilleurs choix de machine compacte et peu coûteuse.

Les meilleurs mousseurs à lait de milieu de gamme

Dans le milieu de gamme, on peut trouver une sélection de deux excellents produits aux design et prix similaires, avec lesquels faire de la mousse de lait devient extrêmement simple.

Lavazza MilkUp : le meilleur de milieu de gamme

Lavazza MilkUp

Prix
54,84 €
Avantages
Récipient nettoyable au lave-vaisselle
Bec verseur
Qualité Lavazza
Inconvénients
Un peu plus cher que la moyenne
Temps de chauffe un peu long pour certains

Lavazza, a-t-on besoin de présenter cette marque ?

On va tout de même le faire, puisque label et qualité du produit vont de pair avec ce mousseur de milieu de gamme, le Lavazza MilkUp.

La marque italienne, fondée en 1895 par Luigi Lavazza est un des piliers du marché du café avec 1,47 milliards d’euros de chiffre d’affaire qui est toujours aujourd’hui détenue par la famille du même nom grâce à Alberto Lavazza, encore président aujourd’hui, 124 ans après que son ancêtre ait ouvert son petit magasin local dans la ville de Turin.

Tout cela pour indiquer que Lavazza est une marque d’importance dans le domaine et qu’on peut attendre même d’un petit appareil comme le mousseur MilkUp une certaine qualité.

Et on n’est pas déçu sur ce point !

D’un point de vue design, d’abord, cette petite machine est très belle et ressemble aux anciennes cafetières italiennes, « comme dans le temps ».

Mais elle sépare aussi la partie du mousseur qui prend soin de chauffer le lait et le récipient en acier inox qui contient celui-ci.

Cette séparation a un double avantage très important, qui fait de ce modèle sans doute le meilleur de notre milieu de gamme…

En premier lieu, le récipient peut facilement être vidé dans une tasse, d’autant plus qu’il est agrémenté d’un bec verseur prévu spécialement pour ça, ce qui manque remarquablement sur les modèles moins chers.

En second lieu, il est entièrement lavable au lave-vaisselle. C’est tout de même un plus notable pour un appareil qui chauffe le lait, qui a tendance à laisser des traces parfois compliquées à nettoyer efficacement, surtout si on a tendance à ne pas le nettoyer immédiatement après usage !

Je ne peux assez faire l’éloge de ces deux points, tant ils présentent des avantages qui valent largement le prix un peu plus élevé du Lavazza MilkUp.

Je peux par contre ajouter que la capacité totale de ce mousseur est de 180 millilitres et que l’ensemble chauffe le lait rapidement, même si ce n’est pas le plus énergique du marché à ce niveau…mais je ne lui en tient pas rigueur, étant donné son côté tellement pratique !

Aucune autre ombre ne vient se dessiner au tableau, ce mousseur est presque parfait et je le conseille vivement à toute personne qui possède un lave-vaisselle et est prête à débourser 60 euros pour ce genre de d’appareil.

Melitta Cremio 2 : il se fait mousser

Melitta Cremio 2

Prix
57,68 €
Avantages
Fouet va au lave-vaisselle
Prestige de la marque
Bonne capacité
Inconvénients
Temps de chauffe un peu long

Pour la petite histoire, Melitta Benz est le premier concepteur du filtre à café, qui a évidemment changé pour toujours la façon dont le café est préparé et à laquelle la marque continue à apporter sa touche dans le domaine, et inclut, en plus des filtres traditionnels, tout un tas d’accessoires, dont ce sympathique mousseur.

Pour quelques euros supplémentaires, si on compare avec les modèles d’entrée de gamme, ce petit modèle qui peut être catégorisé comme appartenant au milieu de gamme a un petit avantage sur ses compères moins chers : le fouet et le couvercle sont lavables au lave-vaisselle.

Sinon, il ressemble beaucoup à ses confrères peu coûteux.

Melitta se fait en effet mousser avec ce produit, le Melitta Cremio 2, qui se trouve être un mousseur qui fait très bien son travail pour un prix plus que raisonnable.

On s’attarde rapidement sur son aspect technique en parlant d’abord de son poids un peu supérieur à la plupart des autres modèles réduits, avec 944 grammes à la pesée.

On dispose aussi d’une puissance de 450 watts, largement suffisante, un récipient en acier inox solide sur un support à résistance électrique traditionnel pour ce genre d’appareil.

Le récipient, disponible à la vente en 3 couleurs (inox, blanc et noir) est assez traditionnel, mais propose tout de même une anse afin d’éviter d’entrer directement au contact de l’engin qui est encore chaud.

Il est gradué et permet d’obtenir environ 150 millilitres de mousse de lait, ou de réchauffer jusqu’à 250 millilitres de lait, puisque ces machines proposent généralement les deux fonctionnalités.

Le fonctionnement est simple et intuitif, avec un simple bouton à presser plus ou moins longtemps selon qu’on désire un lait ou une mousse chaude ou froide et qui indique ce choix au moyen d’un LED rouge pour le chaud, bleu pour le froid.

Le Melitta s’arrête automatiquement à la fin du cycle de moussage ou de chauffe, qui est à mon avis un tout petit peu en-dessous de ce que d’autres modèles font ,étant donné que ce procédé peut prendre parfois 3 minutes pour se terminer et ne donne parfois après tout ce temps qu’un lait tiède. J’ai pu trouver d’autres modèles nettement plus efficaces sur ce point !

Mais son grand point positif tient au fait que le nettoyage n’est ici pas une tâche compliquée, car les accessoires (le couvercle et le fouet) du Melitta Cremio 2 se placent au lave-vaisselle et c’est tant mieux. Pas la peine de s’inquiéter d’éventuelles traces et taches, si votre lave-vaisselle est de bonne qualité, évidemment !

Le récipient et la résistance électrique sont évidemment à nettoyer traditionnellement. Je sais, cela paraît logique, mais il est toujours utile de s’en souvenir, pour éviter les mauvaises surprises.

En résumé, un mousseur de lait traditionnel, un peu lent pour chauffer le lait parfois, mais qui est pratique et partiellement nettoyable au lave-vaisselle, tout ça pour moins de 50 euros, c’est tout de même une bonne affaire !

Les meilleurs mousseurs à lait haut de gamme

La crème de la crème, ou la mousse de la mousse, c’est vous qui voyez. En tout cas, ces modèles haut de gamme sont ce qui se fait de mieux pour tout qui souhaite mettre le prix afin de produire la mousse de lait la plus onctueuse possible.

Séverin : le meilleur haut de gamme

Séverin

Prix
74,99 €
Avantages
Bec verseur
Récipient nettoyable au lave-vaisselle
Réglage de température
Couvercle ouvert au centre
Inconvénients
Grande capacité moins destinée aux tasses individuelles

Séverin ne fait pas les choses à moitié lorsqu’il s’agit d’offrir un vrai modèle haut de gamme qui présente toutes les fonctionnalités souhaitées pour un bon mousseur de lait.

Le Severin ne se moque pas de nous non plus au niveau du prix qui est, au moment où j’écris ces lignes, d’à peine 72 euros (pour 150 euros au départ sur Amazon, notamment). Bref, avant même de commencer, je vous le recommande si votre budget vous le permet.

Nous avons ici un émulsionneur de lait en inox et plastique noir qui se distingue en deux parties, un peu à l’image de notre autre modèle de cette sélection, de marque Lavazza.

La première partie est le récipient gradué en acier inoxydable, qui peut contenir entre 120 et 700 millilitres de lait à réchauffer ou entre 120 et 350 millilitres de mousse de lait, ce qui en fait l’appareil avec le plus de contenance de toute notre sélection.

Il convient de ce fait mieux sans doute aux personnes désireuses de l’utiliser très fréquemment ou celles qui font du cappuccino pour tout le personnel du bureau.

On y retrouve aussi un bec verseur qui, à mon avis, devrait être présent sur tous les modèles qui existent, sans lequel verser la mousse ou le lait chaud dans une tasse est parfois digne d’un des 12 travaux d’Hercule (j’exagère à peine).

Cet accessoire est entièrement nettoyable au lave-vaisselle, ce qui me contente particulièrement, car je déteste faire la vaisselle de ce genre !

La seconde partie du Séverin est la base chauffante, dans laquelle vient s’insérer le récipient. Celle-ci est utilisable à l’aide d’un simple bouton marche/arrêt, qui le fait cesser de fonctionner automatiquement après un certain temps, pour éviter le lait brûlé.

Son avantage principal comparé aux autres modèles est la présence d’un cadre de réglage de la température, qui donne la possibilité de choisir un lait froid ou chaud entre 50 et 65 degrés.

C’est tout simple à mettre en place, j’imagine, mais c’est totalement indispensable à mon avis, car certains aiment leur lait plus chaud que d’autres et obtenir la température désirée avec les mousseurs électriques traditionnels est parfois impossible.

Trop chaud, trop froid, ce n’est plus un problème pour vous avec le Séverin !

Pour finir, on constate aussi un petit plus magique : le fait que le couvercle du récipient soit ouvert en son centre, pour ajouter cannelle, cacao, sucre ou tout ce que vous voulez (du moment que cela ne déborde pas) sans devoir le soulever, se brûler et maudire l’achat du mousseur.

Voilà, c’est à peu près tout, mais c’est déjà beaucoup, si vous pouvez y mettre le prix, n’hésitez pas, c’est le meilleur produit haut de gamme de notre sélection !

Philips Senseo CA6500 : simple, basique

Philips Senseo CA6500

Prix
62,71 €
Avantages
Choix des couleurs
Design moderne
Peu encombrant
Inconvénients
Pas de bec verseur
Pas lavable au lave-vaisselle
Trop cher

Je vais être assez direct avec ce modèle haut de gamme, qui fonctionne très bien, mais qui est certainement trop cher pour ce qu’il est : j’ai un peu l’impression qu’avec le Philips Senseo CA6500, on paie un peu plus pour la marque qu’autre chose…

Attention cependant, pour 80 euros, on s’offre un appareil certes basique, mais avec la garantie de qualité et de fiabilité de la marque.

Si vous avez déjà fait un tour dans les entrée et milieu de gamme de cette sélection, vous avez sans aucun doute déjà la plupart des spécificités de ce Philips Senseo, qui ressemble aux autres sur plusieurs points.

Si vous commencez votre lecture ou que vous aimez particulièrement mes articles, voici la description du produit.

On trouve ici un appareil de 20 x 13 x 13 centimètres, peu encombrant et fournissant 500 watts de puissance, qui se décline en deux parties distinctes. D’abord, un récipient pour le lait, de 120 millilitres avec un revêtement intérieur antiadhésif, pour un nettoyage plutôt simple, à la main et surtout pas au lave-vaisselle.

On a aussi un bouton qu’on presse plus ou moins longtemps pour obtenir soit un lait chaud soit un lait froid et qu’on fait mousser ou non, c’est à vous de voir.

Une résistance électrique simple, ensuite, dissimulée par une surface en caoutchouc. Le genre de résistance que l’on trouve à l’heure actuelle sur la plupart des bouilloires électriques, notamment !

Cette pièce n’est nettoyable qu’à la main, à l’aide d’un tissu à peine humide et évidemment pas sous l’eau, puisque c’est une pièce reliée à un câble électrique.

C’est tout pour son utilisation, simple et basique, comme annoncé.

Ce que j’aime ici, c’est le design moderne présent dans beaucoup de produits de marque Philips, qui s’allie très bien avec les cuisines moins traditionnelles et qui est aussi disponible dans des couleurs un peu moins typiques que le noir et le blanc, telles que le rose ou le vert, ce qui peut être sympathique si la cuisine est de couleur comparable.

Bizarrement, ces modèles qui ne sont pas blancs sont moins chers que l’original, avec un prix qui varie en ce moment entre 55 et 70 euros. C’est peut-être intéressant de se diriger vers ceux-ci, puisque ce sont exactement les mêmes appareils.

C’est d’ailleurs ce point, comme indiqué en début d’article, qui me laisse un peu dubitatif. Je n’arrive pas à comprendre ce qui peut justifier un prix de 80 euros pour un mousseur Senseo qui est comparable en tous points à certains modèles d’entrée de gamme.

La marque est sans doute coupable ici, même si la qualité des matériaux de fabrication a peut-être aussi sa responsabilité.

Pour être clair, je pense que même si ce produit ne présente pas de défaut, il ne présente guère de qualités supplémentaires aux modèles d’entrée de gamme, mais il offre le choix des couleurs et du style un peu plus moderne, car il en faut pour tous les goûts, n’est-ce pas ?

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre mousseur à lait ?

Un mousseur de lait est très pratique si on aime les cappuccinos, latte macchiatos et même tout simplement les chocolats chauds.

On n’y pense pas nécessairement, parce qu’encore beaucoup de gens utilisent un mousseur manuel qui ne permet pas la chauffe du lait, c’est un peu dommage.

Néanmoins, puisque vous êtes ici, c’est que votre décision est prise et que vous cherchez à acquérir le meilleur émulsionneur possible.

Cela tombe bien, nous allons ensemble faire le tour des critères à prendre en compte pour l’achat du mousseur à lait qui vous convient.

La marque

S’il est vrai qu’on peut facilement se procurer des appareils de marque moins ou pas connue, qui sont généralement moins chers, ils sont aussi généralement de moindre qualité, à quelques exceptions près.

Dans le domaine du café et des accessoires qui tournent autour, certaines marques se démarquent (je n’ai même pas fait exprès) et sont gages d’une certaine qualité.

C’est le cas notamment de Bialetti, Melitta ou encore Lavazza et même Séverin ou Philips, ces dernières étant peut-être moins marquantes (toujours pas fait exprès) dans le monde du café, mais qu’on connait pour leur fiabilité.

Il existe évidemment d’autres possibilités qui sont notamment présentes dans notre sélection, mais si vous décidez de ne pas vous diriger vers un des produits décrits dans cet article, je pense sincèrement que s’orienter vers une marque connue pour du matériel électrique qu’on veut utiliser un certain temps et qui fonctionne de manière optimale est sans doute la marche à suivre.

C’est évidemment votre choix au final, mais n’oubliez pas que les garanties peuvent du coup varier fortement d’un fabricant à l’autre, surtout dans le cas de marques de bas de gamme (à distinguer avec l’entrée de gamme, ce n’est pas la même chose).

La capacité

Voilà un critère qui semble évident, puisque nous l’avons vu dans ailleurs dans l’article, tous les mousseurs  ne proposent pas la même contenance, même si plusieurs d’entre eux sont assez comparables à ce niveau.

Pour votre utilisation quotidienne, si vous faites seulement de une à deux-trois tasses par jour avec à chaque fois du lait ou de la mousse, les modèles d’entrée et de milieu de gamme sont vraiment bon marché et proposent généralement environ 120 millilitres de mousse. Cela doit suffire à ladite utilisation quotidienne.

Si par contre vous préparez le café pour quelques collègues ou que vous utilisez la machine principalement pour les occasions, en famille ou entre amis, il existe des modèles qui sont souvent un peu plus coûteux et haut de gamme, tels que le Severin de notre sélection.

Ceux-ci proposent de vous préparer jusqu’à 350 millilitres de mousse ou 700 millilitres de lait chaud, ou plus, selon l’appareil.

Pas la peine à mon avis de dépenser 80 euros pour un appareil qui fait de la mousse pour 15 tasses de café si c’est pour votre latte macchiato de fin d’après-midi.

Mais c’est ici aussi évidemment votre choix, le budget le permettant ou non, je conseille simplement de jeter un œil à la quantité de mousse de lait dont vous avez besoin au quotidien avant de dépenser sans compter, tel John Hammond.

Le nettoyage

Critère critique, selon moi.

Oui, je fais partie des gens qui font attention à ce genre de détail avant l’achat de n’importe quel appareil qui est sale à un moment ou un autre.

Et j’imagine qu’en 2019, époque à laquelle nous sommes tous et toutes très occupés par le travail, les enfants, les études ou toute activité qui prend beaucoup de notre temps, on aime tout bonnement se simplifier la vie.

Qui a envie de passer 30 minutes à nettoyer un simple mousseur de lait, je vous le demande ?

Il y a deux écoles lorsqu’on parle du nettoyage de ces appareils.

Soit on se trouve du côté de ceux qui ne sont que modérément ou pas dérangés par le fait de devoir nettoyer l’appareil à chaque utilisation, à la main, sous l’eau (mais pas la résistance, je l’ai répété tout au long de mon article, je le répète encore ici).

Soit on fait partie des gens qui veulent un mousseur qui se passe au lave-vaisselle, parce que bon sang, c’est beaucoup plus simple et pratique !

Je fais partie de la seconde école.

Il faut bien avouer que la plupart des modèles possèdent un revêtement intérieur antiadhésif, supposé éviter les taches de lait qui résistent encore et toujours à l’envahisseur, mais qui laisse parfois à désirer, surtout quand le batteur ou le moteur se trouvent dans la base du récipient et pas dans le couvercle.

Si c’est le cas, bonne chance, vous allez en avoir besoin, les taches de lait trop chaud me font faire des cauchemars.

Par contre, si vous achetez un modèle en 2 parties avec un récipient en acier qui se sépare du reste, il y a de grandes chances pour qu’il puisse passer dans le lave-vaisselle, pour un confort maximum, un nettoyage parfait et aucun effort à part celui de se baisser pour le rentrer dans le lave-vaisselle.

Mon choix est fait, mais notez tout de même que mon appareil préféré est un modèle traditionnel, donc même si ce critère peut fortement jouer pour moi, il ne m’empêche bien entendu pas de préférer dans ce cas précis un mousseur qui se nettoie à la main.

Les accessoires

Il faut distinguer les mousseurs les plus basiques avec un batteur aluminium qui est déjà attaché dans le fond ou le couvercle de l’engin, ou ceux qui sont livrés avec des « lames » ou un batteur séparé(sachez que d’autres options sont parfois disponibles).

La grande majorité des mousseurs à lait d’entrée de gamme font partie de la première catégorie et font bien sûr très bien leur travail.

Néanmoins, les mousseurs de milieu et haut de gamme proposent généralement un accessoire spécifique si vous désirez faire mousser le lait ou simplement le mélanger pour le réchauffer : c’est plutôt appréciable et pratique pour ne pas utiliser le batteur quand il n’est pas nécessaire.

Je vous recommande également de faire un choix entre un mousseur qui propose un bec verseur ou pas, avec une préférence pour le premier choix, ce qui simplifie grandement la vie lorsqu’il s’agit de faire passer le lait du récipient à votre tasse.

Ce sont de petits détails, mais ils peuvent nettement améliorer l’onctuosité de votre mousse, la facilité de nettoyage ou le transfert de votre liquide.

Dernière petite recommandation : si votre budget le permet, faire le choix d’une machine qui offre la possibilité de régler la température du lait me semble bien pratique, mais comme je l’ai indiqué, c’est sans doute un peu plus cher.

J’espère que ces quelques petites recommandations vous aident à y voir plus clair au milieu de toute cette mousse de lait !

À propos de l'auteur

Pierre-Anthony Hubert

Geeker est mon métier, dans plusieurs langues, avec une préférence pour les jeux vidéos et l'esport.
Je m'intéresse à tout, tout le temps, sans être certain que ce soit une qualité ou un défaut. J'ai déjà donné raison à quelqu'un qui n'était pas d'accord avec moi sur Facebook.

Laisser un commentaire

>