Petit électro

Les 6 (vraies) Meilleures Sorbetières 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 7 février 2019

J’ai sélectionné pour vous, parmi un choix initial d’une vingtaine de produits, les 8 meilleures sorbetières, pour concocter de délicieux desserts. En ce qui me concerne, je prendrais bien la Cuisinart ICE40BCE, histoire de pouvoir préparer plusieurs goûts à la fois, même si j’apprécie beaucoup la Princess 282605 pour son élégance !

Si vous hésitez encore, allez donc jeter un petit coup d’oeil à notre guide d’achat, afin d’avoir toutes les données en main avant de vous lancer dans l’achat d’une sorbetière.

Meilleur pas cher
Sorbetière Princess 282605 – Prépare de la crème glacée maison – contenance  1,5 litre
Meilleur milieu de gamme
Krups GVS241 Sorbetière 1.6L Blanc/Métal
Princess 282605
Krups GVS241
46,39 €
84,49 €
Meilleur pas cher
Sorbetière Princess 282605 – Prépare de la crème glacée maison – contenance  1,5 litre
Princess 282605
46,39 €
Meilleur milieu de gamme
Krups GVS241 Sorbetière 1.6L Blanc/Métal
Krups GVS241
84,49 €

Les meilleures sorbetières pas chères

Voilà une première sélection de sorbetières petit budget qui valent le coup.

Princess 282605 : la meilleure pas chère

Princess 282605

Prix
46,39 €
Avantages
Prix abordable
Design élégant, en inox
1,5 L
Avec minuterie et écran LCD
Inconvénients
Câble un peu court

J’ai, après avoir fait ce comparatif, jeté mon dévolu sur cette sorbetière. Je rêvais de faire mes crèmes glacées et sorbets moi-même, en contrôlant non seulement mes saveurs, mais aussi le taux de sucre (on peut se faire plaisir sans exagérer). Je peux donc vous parler sans problème de ce modèle.

La Princess 282605 est conçue en plastique robuste avec revêtement en acier inoxydable et propose à nouveau un bol d’1,5 litre qui va vous permettre de réaliser de délicieuses glaces. Il est aussi très stable, avec ses pieds antidérapants. Je confirme que la capacité du bol est super intéressante, que ce soit pour une petite famille ou de très grands gourmands (moi quoi…).

Je la trouvais très élégante, je ne suis pas déçue sur ce point. Bon, le seul inconvénient d’un revêtement en inox, c’est que ça garde les traces de doigts… Il suffit alors de passer un coup rapide d’éponge et c’est propre comme un sou neuf !   

Autre point de taille : l’écran LCD, qui est très pratique pour savoir où on en est dans la prise de froid. Les chiffres défilent et, en fin de minuteur : comptez 20 min par cycle, ce qui suffit en principe à figer la crème en glace, mais sachez qu’en cas de besoin, vous pouvez relancer la machine pour un cycle de 20 min et l’arrêter en cours de route (petit bip à la fin de chaque cycle).

C’est d’autant plus facile à faire que l’on peut interrompre la machine pour voir si la glace a pris ou non, aussi bien par le petit hublot qu’en retirant le bloc moteur.

Pour l’utiliser, rien de plus simple : on place la cuve, qui est amovible, dans le congélateur. Prévoyez tout de même 8 heures pour que le bloc prenne bien le froid (sinon votre glace, vous pouvez l’oublier, je parle d’expérience), alors si vous comptez préparer de délicieux desserts glacés, je vous conseille de la laisser en permanence dans le congélateur, surtout pendant la saison estivale.

Comme je l’ai dit, le bol est amovible, mais ce n’est pas la seule pièce qui le soit. Le bloc moteur se trouve dans la partie du dessus de la sorbetière (et ne peut donc être bougé) peut être séparé facilement de la pale qui sert à mélanger la glace.

Il suffit de les séparer et de les laver à part : je vous conseille de passer la pale sous l’eau, avec un peu de savon et c’est tout. Pour le bloc moteur, en cas de projection de liquide (ce qui peut arriver lorsqu’on le verse dans le bol), un petit coup rapide d’éponge, mais jamais d’immersion !  

Pour laver le bol, par contre, abstenez-vous de le mettre dans l’eau chaude avant de le mettre au lave-vaisselle ! Vous risqueriez d’abîmer la capacité réfrigérante de votre bol (et au revoir les glaces)… Et s’il vous reste de la glace (c’est possible, ça ?), vous pouvez la transvaser dans un récipient allant au congélateur ou, si vous n’en avez pas, la laisser simplement dans le bol. Gardez-vous bien de gratter les bords du bol avec une cuillère : le revêtement aura tendance à s’abimer !

Une ouverture sur le dessus permet aussi d’ajouter toute sorte de bonus aux glaces  pendant le processus : noix, morceaux de chocolat ou de fruits. On peut réaliser toutes les recettes imaginables : une glace à la fraise avec un coulis de fraise ou une glace vanille avec des morceaux d’orange ou de mandarine. Bref, vous l’avez compris : votre limite est celle de votre imagination !

Autre point fort du modèle : il est compact, et, une fois rangé, il ne prend pas beaucoup de place dans une cuisine. On peut même imaginer l’emmener avec nous en vacances.

Et, à noter : le modèle Princess est garanti 24 mois. Ça reste intéressant, surtout pour du petit électroménager.

Bon, le seul inconvénient que je lui trouve vraiment, c’est son cordon d’alimentation, qui est un peu court. Mais dans la mesure où je dispose d’une prise sur mon plan de travail, ça ne me gêne pas vraiment…

Duronic IM540 :  une sorbetière efficace à petit prix

Duronic IM540

Prix
34,99 €
Avantages
Prix abordable
Très simple à utiliser
1,5 L
Inconvénients
Mode d’emploi en anglais
Nettoyage après décongélation totale du bol

La Duronic IM540  permet pour une trentaine d’euros de réaliser de délicieux sorbets, mais aussi des glaces et de nombreux desserts.

Ce type de sorbetière est très simple à utiliser : on met le bol de la sorbetière au congélateur pendant toute une nuit, soit 8 à 12 heures. La température idéale doit y être de -18°C.

On place également les ingrédients destinés à concevoir le sorbet au réfrigérateur. Puis, une fois que les ingrédients sont froids, et que le bol est congelé, on place le bol dans la sorbetière.

On place le bol dans la sorbetière, on démarre l’appareil, on verse les ingrédients, et le tour est joué. C’est l’action de la pale, combinée au bol réfrigéré, qui va faire que les ingrédients se transformeront en glace, en sorbet, ou en yaourt glacé.

Le bol propose une grande contenance, avec des dimensions de 18 x 15 centimètres : on peut donc réaliser à chaque préparation jusqu’à 1,5 litre de glace. L’entonnoir destiné à verser les ingrédients est aussi bien large.

Selon les ingrédients qu’on y met et la texture que l’on souhaite, le processus peut durer de 15 à 30 min : vous pouvez voir si votre glace prend grâce au petit hublot sur le dessus (qui sert aussi à incorporer des ingrédients après coup). Le niveau sonore, pendant le fonctionnement, est relativement faible. On peut regretter, selon les temps de préparation, des délais parfois un peu plus longs, parfois jusqu’à 45 min, mais tout dépend de la texture souhaitée.

Le modèle est muni de pieds antidérapants, il est donc stable pendant tout le processus. On y trouve en plus un minuteur intégré qui va permettre de réaliser les recettes sans être trop regardant : on peut laisser la machine fonctionner.

Tous les éléments de l’appareil sont amovibles, il est donc très simple à nettoyer. Au niveau de l’hygiène et de la sécurité, les éléments sont conçus sans BPA, aucune crainte non plus à ce niveau donc.

De nombreux avantages pour cette sorbetière, qui avec son prix tout doux permet de réaliser des glaces saines, artisanales, sans aucun additif. Je peux contrôler la quantité de sucre que je vais y mettre, mais aussi m’adapter à chacun, en retirant par exemple le lactose.

Et le tout est rentable, car la conception d’un sorbet ne demande pas beaucoup d’ingrédients. Un livre de recettes est tout de même inclus pour créer des recettes classiques, auxquelles vous pouvez ajouter votre petit bonus. Il est aussi très facile avec ce principe d’inventer ses propres recettes, en rivalisant d’originalité au niveau des ingrédients. En plus du contrôle des ingrédients, on contrôle la texture : à vous d’adapter cela à vos goûts.

Quelques exemples de recettes classiques pour vous faire saliver un peu : les classiques, au chocolat ou à la vanille, la glace à la mangue, le sorbet au fruits rouges, ou encore le sorbet à la banane.

La notice comprise avec la sorbetière est en anglais, mais reste compréhensible, et elle reste très simple à utiliser. Si vous ne voulez pas du délai de 8 heures de congélation du bol et des ingrédients, il faudra vous tourner vers un modèle un peu plus onéreux.

Il faudra aussi attendre que le bol décongèle pour le nettoyer. Mais à ce prix, ce n’est qu’une question de rythme à prendre.

Seb IG500131 : une sorbetière classique et compacte

Seb IG500131

Prix
58,98 €
Avantages
Prix abordable
Compacte
Répartition homogène du froid
Inconvénients
1 L seulement

Dernier modèle qui vaut une cinquantaine d’euros : le modèle IG500131 Gelato de chez Seb. Encore un modèle qui nous permet à la fois de réaliser des glaces, des sorbets, ou des yaourts glacés, avec une texture bien homogène sans cristaux.

Elle est aussi plutôt compacte, et rentre sans problème dans tous les congélateurs.

La cuve, conçue en aluminium, fait ici 1 litre, et un petit livret de 15 recettes est fourni. Toutes les pièces passent au lave-vaisselle, ce qui vous facilite la tâche une fois que vous avez laissé fondre le surplus de glace. Au niveau du temps de fabrication de la glace, on reste dans une moyenne de 30 min, ce n’est pas extraordinaire, mais ça pourrait rebuter les gourmands les plus impatients…

Une technologie un poil plus avancée va permettre à ce modèle de garantir une répartition du froid homogène. L’ouverture prévue sur le couvercle transparent va aussi permettre d’ajouter des ingrédients pendant la préparation, que ce soit des morceaux de fruits, de noix, ou de chocolat. Bref, tout pour faire des glaces hors du commun !

Une fois que la sorbetière est activée, on verse donc la préparation à l’intérieur. Attention à bien laisser le bol toute la nuit au congélateur et à laisser figer le liquide réfrigérant présent dans le bol ! Et évitez aussi de mettre un liquide chaud (même tiède) dans le bol : vous risqueriez d’endommager celui-ci !  

C’est surtout la pale, de bonne qualité, qui permet de bien brasser et répartir le froid dans le mélange. Le produit est digne de la gamme Seb !  

On peut maîtriser la composition de ses glaces et sorbets, on peut contrôler et fabriquer la quantité exacte de glace que l’on désire, et le rendu final est onctueux. La machine est aussi silencieuse.

Pour ce qui est des points négatifs : certains trouveront peut-être la texture un peu molle. Dans ce cas, on peut mettre la préparation au congélateur quelques dizaines de minutes, ou la manger telle quelle.

Toutefois attention avec cette astuce, car la texture pourrait devenir dure comme du béton. Le bol doit aussi pouvoir rentrer dans le congélateur, en considérant qu’on ne peut, selon la notice, pas le mettre à la verticale. En effet, cela ferait glisser le liquide réfrigérant d’un seul côté, ce qui rendrait le processus inégal.

Les meilleures sorbetières de milieu de gamme

On passe au milieu de gamme, avec deux modèles de sorbetière qui valent moins de 100 euros.

Cuisinart ICE30BCE : la meilleure de milieu de gamme

Cuisinart ICE30BCE

Prix
94,99 €
Avantages
Solide, garantie 2 ans
Design agréable
2 L
Inconvénients
Nettoyage après décongélation totale

Les cuisiniers en herbe ne seront pas étonnés de retrouver un modèle de la marque Cuisinart dans notre comparatif. On est ici, avec la sorbetière ICE30BCE, sur un modèle fiable et solide, garanti 3 ans, en aluminium brossé.

La sorbetière est composée d’un bol accumulateur de froid, d’un mélangeur, d’un couvercle transparent avec une ouverture qui permet de rajouter de nombreux ingrédients.Vous disposez ici d’une grande cuve de 2 litres : évitez donc de remplir à plus d’1,5 litre, car une fois que la glace prend du volume, elle risque de déborder un peu.

Le processus pour réaliser glaces et sorbets faits maison est toujours le même. On place le bol au congélateur pendant 10-12 heures. Un délai plus long que la Princess, qui est prête à l’emploi après 8h, mais bon, à moins de devoir préparer le dessert de votre dîner de famille, ça reste gérable. Sinon, préparez-vous à l’avance !

On dépose les ingrédients dans le bol gelé, puis on lance la sorbetière. Ensuite, c’est la machine qui s’occupe du reste : la glace est prête en une trentaine de minutes.

Le bras mélangeur permet de répartir le froid de façon bien homogène et est d’ailleurs, à ce titre, suffisamment solide que pour ne pas se briser lorsque votre préparation fige (un détail, mais qui a son importance ! ). Il faudra, selon les recettes, compter entre 25 et 45 minutes de temps de préparation.

Petit plus : le site de la marque Cuisinart propose plein de recettes adaptées pour réaliser sorbets et yaourts glacés, en plus du petit livre de recettes fourni. Pour ceux qui se lancent la première fois, c’est donc une aide super intéressante et, une fois qu’on prend le coup de main, on peut s’en passer (ou adapter selon ses préférences).

On peut ensuite mettre la glace une petite heure au frais si on veut qu’elle durcisse un peu. Attention : ne jamais laver le bol à congeler à l’eau chaude ! Il dispose en effet de capacités isothermes qui pourraient se dégrader. Il faut d’abord attendre qu’il soit à température ambiante, puis le laver à l’eau froide.

L’appareil est garanti 3 ans, et les finitions en aluminium sont particulièrement appréciables.

Si vous restez sur votre faim, sachez qu’il existe un modèle disposant de deux cuves d’1 litre chacune, qui vous permettent de préparer deux parfums différents simultanément (on vous le propose plus bas d’ailleurs !).

Krups GVS241 : une sorbetière robuste et efficace

Krups GVS241

Prix
84,49 €
Avantages
Pièces de rechange disponibles
Minuterie et écran LCD
1,6 L
Inconvénients
Pas assez de précisions sur les programmes

On commence tout de suite avec la Krups GVS241, une sorbetière d’1,6 litre qui permet de réaliser glaces et sorbets. Très simple d’utilisation, elle fonctionne par accumulation de froid, comme les autres sorbetières proposées dans notre comparatif.

Le modèle est plutôt esthétique, tout en blanc et gris : je trouve qu’elle s’intègre bien à une cuisine. Le bleu de l’écran LCD s’y intègre bien, et j’aime son aspect visuel général. La notice incluse est à lire, surtout si c’est la première fois que vous utilisez ce type d’appareil.

Malgré mes conseils, et la facilité d’utilisation, il est bon de ne pas rater son premier essai pour rapidement prendre la main. Le manuel est d’ailleurs assez pratique, mais il manque peut-être de détails sur les différents programmes disponibles sur la machine.

La prise en main de la sorbetière reste intuitive, et le résultat facilement satisfaisant. La cuve d’1,6 litre est plus volumineuse que sur la plupart des modèles de cette gamme, ce qui va permettre de faire des glaces pour 6 à 8 personnes. C’est donc un produit ergonomique et efficace qui correspond bien à son prix.

Comme sur les modèles précédents, on est ici sur une technologie d’accumulation du froid qui peut être un point négatif, car il faut attendre une dizaine d’heures pour que le bol soit suffisamment froid. Encore une fois, c’est une question d’organisation.

Il suffit de placer son bol au frigo la nuit, et ce n’est pas gênant au niveau du temps. Il faut donc toujours prévoir le coup. On va donc la poser dans le congélateur pendant un temps moyen de 10 heures, puis y verser la préparation. On compte ensuite une vingtaine de minutes pour que le mélange se transforme en glace.

Point pratique : l’écran électronique, qui permet de savoir où en est le processus. Un rappel sonore permet de savoir que notre préparation est finie. La machine s’arrête automatiquement, on peut donc avoir l’esprit tranquille !

Gros point fort : les pièces de rechanges après votre achat seront disponibles pendant au moins 5 ans. On sait donc qu’on fait un achat sur le long terme, ce qui demeure assez rare que pour être souligné.  

La fabrication est de bonne, voire de très bonne qualité, tout en restant assez compacte pour ne pas trop prendre de place dans le congélateur. Même après utilisation, le bol de congélation reste bien froid, et on peut donc de nouveau congeler une autre glace, sans attendre à nouveau 24 heures.

Je ne conseille pas forcément de directement verser une préparation très froide dans le bol : en effet, elle risquerait de s’accrocher aux parois. On peut très bien utiliser une préparation que l’on vient de préparer, qui est à température ambiante, et le résultat sera idéal.

Et pour résoudre le bémol de l’accumulation du froid : il suffit de laisser continuellement la cuve au réfrigérateur.

Les meilleures sorbetières haut de gamme

Passons enfin aux modèles les plus hauts de gamme de cette sélection de sorbetière, dont les prix montent au-delà des cents euros.

Cuisinart ICE40BCE : la meilleure haut de gamme

Cuisinart ICE40BCE

Prix

98,22 €

Avantages
Couvercles transparents et ouverture facile
Temps de préparation moins long
2 x 1 L
Inconvénients
Bruyante
Préparation peut accrocher au bol

Démarrons avec un autre de modèle de chez Cuisinart, la sorbetière ICE40BCE. Celle-ci dispose de deux cuves d’un litre qui vont vous permettre de préparer deux glaces à la fois, et donc deux parfums différents ! Miam !  

On a donc deux bols, deux bras mélangeurs, et deux couvercles transparents, ce qui est tout de même plus rentable que d’acheter deux sorbetières de cette qualité. Cela nécessite cependant de disposer de suffisamment de place dans son congélateur pour disposer les bols, le temps qu’ils congèlent (logique, puisque vous avez ici non pas un, mais deux bols !).

Le fonctionnement est ensuite identique à ce qui se fait chez les autres modèles de sorbetière : on congèle les deux bols pendant une dizaine d’heures, on prépare le mélange que l’on fait au moins refroidir à température ambiante (voire mis un peu au réfrigérateur). Puis on installe les bols sur la sorbetière, on y verse le tout, et on attend entre 20 et 30 min, selon le type de glace visé (vous avez vue sur tout le processus, donc vous avez toute liberté pour arrêter la machine dès que vous avez la consistance qui vous plaît).

Les temps de fabrication sont de fait moins long que si on devait faire tourner deux fois la machine : on compte 20 minutes pour chaque parfum. J’aime beaucoup le côté créatif de ce modèle, qui permet à la fois d’ajouter des ingrédients et de tester plusieurs recettes en même temps. Et le temps qu’une glace se fasse, vous pouvez déjà en manger une (oui, mon côté gourmand ressort…oups !).

Ses couvercles transparents dotés d’une ouverture vous permettent d’ajouter des ingrédients dans les bols pendant la fabrication.

Au niveau des points négatifs, on peut à la limite trouver le modèle un peu bruyant. Il arrive aussi qu’on ait à racler les bols lors du brassage pour éviter que la préparation ne s’accroche.

Ici, pas de livret de recettes, mais vous trouverez tout sur Internet, et également de nombreuses recettes sur le site Cuisinart.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre sorbetière ?

Les conseils d'une gourmande gastronome
« Sans sorbetière, pas de glace onctueuse, car c’est le fait de « brasser » la crème ou le sirop de fruit tout en les refroidissant qui évite la formation de cristaux de glace. Sorbets à base d’eau et de fruits, glace à base de crème anglaise ou crème glacée si on ajoute de la crème fraîche à la crème anglaise, chacun y trouve son bonheur fraîcheur ! Quant à la couleur, elle s’efface un peu tristement sous l’action du froid. Pour conserver les belles couleurs, n’hésitez pas à utiliser des colorants naturels à base de fruits ou de végétaux que l’on trouve dans les magasins bio. La consistance ? C’est juste au moment où la sorbetière s’arrête qu’elle est à son apogée et.. renversante ! Mais, qui a inventé la sorbetière ? Les Chinois, il y a plus de 2000 ans ! »


Dominique Lemoine
,
Styliste culinaire & blogueuse


En période estivale, on ne dit pas non à une bonne petite glace… mais celles achetées en commerce se révèlent généralement trop sucrées, alors que faire ?

Pourquoi ne pas la préparer vous-même dans ce cas ? Vous pouvez doser le sucre et choisir les parfums selon vos envies. Mais mieux vaut prendre garde aux caractéristiques des sorbetières, histoire de ne pas connaître de mauvaise surprise et de pouvoir savourer ses glaces maison !

Les différents types de sorbetières

On trouve deux principaux types de sorbetières (à bien distinguer de la turbine à glace).

Les sorbetières avec élément réfrigérant ou sorbetières à accumulation

C’est le type de sorbetière que nous avons vu tout au long de ce guide. Elles contiennent toutes un élément réfrigérant, le bol, que l’on doit placer au préalable dans son congélateur pendant 10-12 heures en moyenne.

Ce type de modèle nécessite donc à la fois d’anticiper le fait que l’on veuille faire des glaces, et d’avoir suffisamment d’espace disponible dans son congélateur. À moins de disposer d’un modèle qui contient deux bols, il faudra aussi, à chaque fois que vous voulez réaliser une glace d’une autre saveur, congeler le bol à nouveau.

Le gros avantage de ces modèles, c’est qu’ils ne sont pas chers : on en trouve dès 30 euros. C’est le modèle le plus utilisé et le plus vendu sur le marché.

Les sorbetières avec refroidissement intégré ou sorbetières autonomes

C’est un autre type de sorbetière qui sera plus onéreux. Les prix démarrent autour des 150 euros.

Ici, la préparation va refroidir de façon automatique : il n’y a rien à congeler au préalable. On va donc pouvoir préparer de nombreux parfums à la fois.

Ce sont aussi des machines beaucoup plus volumineuses, autour des 15 kilos au minimum. Elles prennent plus de place, et sont moins transportables.

Mais elles permettent en général de fabriquer une quantité plus importante de glace, et surtout, de ne pas prévoir les choses la veille, et de pouvoir alterner les parfums directement.

Et aussi : la sorbetière simple

On trouvait aussi, à l’origine, des sorbetières dites simples, mais que l’on retrouve de moins en moins. Sur ce type de machine, on versait la préparation dans le bol, avant de la placer au congélateur tout en la laissant connectée à une prise de courant : une méthode qui n’est pas sans danger.

De plus, les temps de préparation pouvaient aller jusqu’à 1 heure selon les modèles.

L’utilisation

Au moment de votre achat, le type de modèle que vous allez choisir dépend aussi de ce que vous comptez en faire.

Si cette sorbetière est destinée à un usage personnel et familial, le modèle à accumulation de froid restera le plus abordable et le plus adapté.

Une fois que vous aurez pris le rythme et l’habitude de placer le bol au congélateur, il ne vous faudra qu’une trentaine de minutes pour réaliser vos glaces.

Toutefois, si votre achat est destiné à un commerce, vous devez vous tourner vers une sorbetière autonome, sans quoi vous ne pourrez pas suivre le rythme de fabrication nécessaire. Il arrive qu’on trouve aussi encore des sorbetières simples, à l’ancienne, qui restent moins fiables.

Les pros aussi utilisent des sorbetières !
« Bien qu’elle ne permette pas d’avoir un haut rendement, la sorbetière est tout de même souvent utilisée par les chefs dans la restauration et la pâtisserie. Une boule de sorbet pour accompagner un dessert ou une pâtisserie est toujours appréciée. A l’instar de Pierre Hermé, d’Alain Ducasse ou encore Thierry Bamas, n’hésitez pas à oser les mélanges ! Le MOF glacier et champion du monde de pâtisserie Elie Cazaussus crée des sorbets au chocolat, car oui, le chocolat se déguste aussi en sorbet, pas uniquement en crème glacée ! Pierre Hermé propose dans ses boutiques des sorbets citron vert basilic ou encore chocolat noir fleur de sel. Alain Ducasse allie les agrumes au miel de lavande et au Grand Marnier. Pour impressionner vos invités ou simplement créer des parfums qui sortent de l’ordinaire, il faut donc oser les mélanges originaux ! Les grands chefs sont une très bonne source d’inspiration pour des combinaisons délicieuses et rafraichissantes. »

Justine, Finarome.com

La fréquence d’utilisation

Premier critère : la fréquence à laquelle vous allez vouloir manger de la crème glacée. La sorbetière à accumulation ne pourra être utilisée qu’un jour sur deux.

Si vous souhaitez vraiment réaliser de nombreux desserts et faire varier les parfums sur une même journée, optez pour une sorbetière autonome, qui vous permettra d’enchaîner les préparations pour un plus grand nombre de convives.

L’encombrement de l’appareil

Comme on l’a dit, il faut veiller à disposer de l’espace nécessaire pour accueillir votre toute nouvelle sorbetière. L’espace de rangement, dans votre placard ou sur votre plan de travail, mais aussi l’espace nécessaire dans votre congélateur, dans le cas d’une sorbetière à accumulation de froid.

C’est en effet là que vous laisserez le bol congeler. Veillez donc à vérifier ses dimensions et celles de votre congélateur. Ce serait dommage que le bol ne rentre pas, n’est-ce pas ?

Le matériau et le bruit

Pour ce qui est des critères annexes, on peut citer le bruit, qui dépend du modèle. Ici, il vaut mieux lire les avis des clients pour se faire une idée.

On a aussi le choix des matériaux : je préfère les bols en acier inoxydable, car ils sont plus simples à entretenir, et plus durables. La conception de la sorbetière est aussi à regarder : plus le bras mélangeur tournera au plus proche du bol, plus la texture sera homogène et le froid bien réparti.

La capacité du bol

Celle-ci déterminera la quantité de glace que vous pourrez réaliser. Les volumes des bols oscillent entre 1 et 2 litres, parfois 3 litres.

Avec 1,5 litre, la taille standard, vous pourrez régaler jusqu’à 6 personnes, et au moins toute une petite famille. En général, il faut prévoir un peu moins que la capacité prévue sur l’emballage, car la préparation, selon la recette, peut prendre beaucoup de volume.

Le temps de refroidissement et le temps de préparation

Ces deux paramètres sont importants selon l’usage que vous souhaitez faire de votre sorbetière. Si vous préférez ne pas avoir de temps de refroidissement, optez pour le modèle autonome.

Toutefois, tous les modèles à accumulation ne proposent pas le même temps de congélation pour les bols : il est en moyenne d’une dizaine d’heures. La plus petite durée que l’on puisse trouver est de 8 heures.

En revanche, les temps de préparation peuvent beaucoup varier selon les modèles. Cela dépend aussi bien sûr de la quantité. Mais on peut compter des temps de fabrication qui vont de 20 minutes à 45 minutes.

La puissance de la machine va aussi jouer sur son efficacité : c’est le critère qui fera pencher la balance si vous hésitez entre deux modèles.

Le type de préparations

Petit détail sympathique à noter : les sorbetières permettent de préparer bien plus que des glaces et sorbets. On pense déjà au crèmes et yaourts glacés : vous pouvez à l’infini faire varier les textures et les recettes.

Vous pouvez aussi, par exemple, préparer des esquimaux glacés. Il suffit pour cela de verser des fruits mixés dans le bol mélangeur, de laisser le mélange se faire, puis de le verser dans des moules à esquimaux qui retourneront au congélateur.

Vous pouvez aussi, par exemple, réaliser des granités. Internet regorge d’idées originales pour vous rafraîchir en pleine saison estivale.

La minuterie

La grande majorité des sorbetières sont conçues avec une minuterie ce qui me paraît être un incontournable pour préparer des glaces sans tracas. Toutes en revanche ne disposent pas d’un arrêt automatique.

Le budget

C’est sans doute le premier critère d’achat, car une sorbetière reste un accessoire que l’on achète pour le plaisir, et qui n’est pas forcément indispensable. On va donc prendre plusieurs critères en considération : la marque, la garantie, le type de machine, les temps de congélation et de préparation, ou encore le volume.

Selon ces critères, pour une sorbetière à accumulation, la gamme de prix va s’étendre d’une trentaine d’euros à plus de 200 euros. Les sorbetières autonomes (ou turbines à glace), elles, ont un prix moyen de 500 euros.

L’entretien

Au-delà du prix, on doit aussi réfléchir à la façon dont il nous faudra entretenir notre sorbetière. Dans la plupart des cas, les pièces sont amovibles et l’entretien est donc très facile.

La cuve est quasiment toujours amovible, et doit être rincée à l’eau froide. Elle est le plus souvent en aluminium ou en plastique.

Au-delà de l’entretien, il faudra aussi réfléchir à la taille de la sorbetière et à la façon dont vous pourrez la stocker quand elle n’est pas utilisée. Le poids peut aussi être un élément déterminant si vous comptez parfois l’emporter avec vous.

À propos de l'auteur

Delphine Christophe

Delphine est diplômée d'un master en traduction à l'université de Liège. Rédactrice et relectrice minutieuse, elle a été responsable de la production de contenu chez Selectos jusqu'en mars 2019. Ses sujets de prédilections étaient la cuisine et le divertissement, mais elle était également capable de dénicher les meilleurs produits de n'importe quelle autre catégorie.

Laisser un commentaire

>