Audio

Les 5 (vrais) Meilleurs Casques à Réduction de Bruit 2019 – Comparatif

Publié le 19 avril 2019

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 5 meilleurs casques bluetooth à réduction de bruit parmi plus d’une quinzaine de modèles disponibles pour le moment.

Je conseille sans hésitation le Sennheiser PXC 550 qui propose, outre sa marque de renom, un très bon rapport qualité/prix et un son presque sans reproches.

Vous trouverez aussi un guide d’achat à la fin de cet article, pour vous aider à trouver le casque Bluetooth ANC que vos oreilles ne veulent plus quitter !

Meilleur pas cher
Sennheiser HD 4.50 Special Edition, Casque Circum-auriculaire sans Fil avec Suppression Active du Bruit, Noir Mat
Meilleur milieu de gamme
Sennheiser PXC 550 Casque sans Fil Noir
Meilleur haut de gamme
Sony WH-1000XM3 Casque Bluetooth à réduction de bruit sans Fil Alexa et Google Assistant intégrés - Noir
Sennheiser HD 4.50 BTNC
Sennheiser PXC 550
Sony WH-1000XM3
199,00 €
219,99 €
299,00 €
Meilleur pas cher
Sennheiser HD 4.50 Special Edition, Casque Circum-auriculaire sans Fil avec Suppression Active du Bruit, Noir Mat
Sennheiser HD 4.50 BTNC
199,00 €
Meilleur milieu de gamme
Sennheiser PXC 550 Casque sans Fil Noir
Sennheiser PXC 550
219,99 €
Meilleur haut de gamme
Sony WH-1000XM3 Casque Bluetooth à réduction de bruit sans Fil Alexa et Google Assistant intégrés - Noir
Sony WH-1000XM3
299,00 €

Les meilleurs casques bluetooth ANC pas chers

Pour une somme plutôt raisonnable, on peut déjà trouver d’excellents casques ANC fabriqués par certaines des plus grandes marques dans le domaine. C’est d’ailleurs le cas avec les deux produits d’entrée de gamme de notre sélection.

Sennheiser HD 4.50 BTNC : Le meilleur pas cher

Sennheiser HD 4.50 BTNC

Prix
199,00 €
Avantages
Prix abordable
Confortable
Qualité d’isolation du NoiseGard
Inconvénients
Chaleur au niveau des oreilles après une longue utilisation

Ce n’est sans doute pas nécessaire de parler de la marque Sennheiser, qui est sans doute une des plus populaires dans le domaine de l’audio depuis des décennies.

Quand on achète Sennheiser, on est certain d’acquérir un produit fiable, d’excellente facture et dont la qualité sonore n’est presque jamais à remettre en question.

Le Sennheiser HD 4.50 BTNC répond tout à fait à ces attentes, de manière générale.

Commençons notre tour d’horizon de cet excellent casque ANC en passant rapidement en revue ses caractéristiques techniques.

Il n’est que peu encombrant, point sur lequel je reviens dans instant en parlant de son ergonomie, puisqu’il mesure environ 12 x 8 x 22 centimètres et pèse à peine 222 grammes, le plaçant parmi les casques les plus légers du marché.

Il s’agit bien sûr d’un casque fermé type « tour d’oreille », muni d’une batterie rechargeable Lithium et d’un câble de connexion d’environ 1,2 – 1,4 mètres.

Il est garanti 2 ans par le fabricant allemand.

Attardons nous un instant, ensuite, sur la finition et l’ergonomie de ce Sennheiser HD 4.50.

La première chose qu’on remarque, outre le fait qu’il est facilement pliable à 90 degrés et peut être facilement transporté grâce à sa pochette de rangement, c’est son excellent design.

Pas de chichis, le style est minimaliste, composé de plastique solide noir mat, avec des coussinets à mémoire de forme et une sorte de caoutchouc de bonne qualité (entendez par là « pas trop dur ») qui vient protéger l’arceau.

Le confort qui en résulte n’est pas parfait et d’autres modèles font un meilleur travail, même chez Sennheiser, mais pour un casque d’entrée de gamme, la sensation est tout à fait convenable.

D’un point de vue connectivité, pour poursuivre, le Sennheiser HD 4.50 peut être relié via Bluetooth ou NFC pour le sans-fil, ou plus classiquement via mini-jack et ce sur tout appareil mobile existant.

Parlons enfin de la qualité sonore, propre à Sennheiser et qui ne déçoit à aucun moment.

Première chose à noter : la technologie NoiseGard, active à la pression d’un bouton, qui fait un excellent travail d’isolation du bruit ambiant.

C’est un système que j’ai toujours apprécié chez Sennheiser.

Et il faut féliciter ce casque, dont la clarté du son est excellente à tous les niveaux, même si on peut discuter de l’effet « coquillage » dans les médiums, dû à la pression acoustique.

Mais l’activation de la réduction de bruit efface toute remarque à ce sujet.

Pour finir, et d’un côté moins positif, je note deux petits détails qui peuvent avoir leur importance.

Le premier consiste en l’absence de mini-jack universel, puisque c’est une fiche propriétaire qui est utilisée par Sennheiser sur un certain nombre de leurs produits.

Le second se remarque après plusieurs heures d’utilisation du casque, qui a tendance à faire chauffer les oreilles, ce qui n’est pas du tout une métaphore.

Mais ces deux points n’entravent en rien l’utilisation du HD 4.50 et sa qualité indéniable.

Soyons clairs, le HD 4.50 de Sennheiser se place très facilement comme l’un des meilleurs modèles ANC du moment avec un prix plus que raisonnable et malgré un ou deux détails perfectibles.

AKG N60 NC : on ne passe pas à côté d’AKG

AKG N60 NC

Prix
149,99 €
Avantages
Compact
Léger
son équilibré avec ou sans fil
Inconvénients
Pas d’écoute passive en mode sans-fil

Comme mon titre l’indique, on ne peut en effet pas passer à côté d’AKG, le fabricant autrichien, qui est très présent sur le marché des casques audio, autant pour le professionnel que pour l’utilisateur de tous les jours.

Et si l’Autriche est experte dans un domaine, c’est bien celui de la musique et du son, en témoignent Mozart, Schubert ou encore Strauss.

Que vous soyez férus de musique classique ou non, l’AKG N60 NC diffuse dans vos oreilles un son de très bonne qualité, même si ce casque à réduction de bruit active ne rivalise pas avec sa concurrence sous certains aspects.

Voyons en premier lieu les points techniques et ergonomiques.

L’AKG N60 NC est un casque très compact qui mesure environ 18 x 6,5 x 21 centimètres et ne pèse que 150 grammes.

Connectivité sans-fil assurée via Bluetooth, batterie Lithium avec évidemment la possibilité d’un branchement en micro-jack mais aussi un port micro-USB universel fort appréciable.

On remarque aussi la présence d’une roulette bien placée prévue pour activer ou mettre en pause la musique mais qui permet aussi de répondre au téléphone si besoin et de naviguer dans les morceaux écoutés.

Une télécommande est installée sur le câble jack avec toutes les possibilités de navigation classiques mais sans réglage de volume, qui doit se faire au niveau du casque.

Ce que j’aime un peu moins par contre, c’est l’absence d’un bouton indépendant pour la fonction de réduction de bruit, qui se couple automatiquement avec l’activation du sans-fil, donc pas d’écoute passive possible en mode Wireless, c’est dommage.

Le casque AKG N60 NC est par contre confortable et peu encombrant, c’est un fait.

Il est solide, facile à plier et à ranger dans la pochette prévue à cet effet, qui est elle-même de bonne facture.

Les coussinets et l’arceau sont rembourrés, assurant un très bon maintien et un confort tout à fait optimal, même lors de longues sessions avec le casque sur les oreilles.

Ce qui nous intéresse, outre le confort d’utilisation, c’est bien entendu la qualité du rendu sonore.

le casque d’AKG est tout à fait dans la moyenne à ce niveau, sans se démarquer fortement par rapport à d’autres modèles dans la même catégorie de prix.

L’isolation passive est très bonne, avec un son clair et équilibré, mais l’activation de la réduction de bruit permet d’encore mieux en profiter (le son reste très similaire après activation), en couvrant efficacement les bruits ambiants à l’exception peut-être des voix proches ou des sons plus aigus.

Au final, l’AKG N60 NC est un casque à réduction de bruit active qui se défend très bien pour un produit d’entrée de gamme, même s’il n’est pas parfait et il faut certainement le prendre en compte dans ses choix si vous décidez d’acquérir ce genre d’appareil.

Les meilleurs casques bluetooth ANC de milieu de gamme

C’est dans cette gamme qu’on trouve le plus grand nombre de choix possibles et il n’est pas aisé de sélectionner les meilleurs casques, mais ceux présentés ici comptent parmi ce qui se fait de mieux, incluant notamment une des références du marché actuel.

Sennheiser PXC 550 : le meilleur milieu de gamme

Sennheiser PXC 550

Prix
219,99 €
Avantages
Confort imbattable
Nombreuses fonctionnalités
Qualité sonore presque parfaite...
Inconvénients
...mais qui est un peu réduite lors du passage en Bluetooth

Oui, Sennheiser est évidemment présent dans le milieu de gamme.

Oui, ce casque est mon coup de cœur pour cette sélection.

J’aime vraiment beaucoup cette marque, mes articles précédents qui passent en revue d’autres casques audios en témoignent.

La fiabilité et la qualité sonore de Sennheiser n’est plus à discuter même si la concurrence est rude et si les prix parfois pratiqués par le fabricant allemand peuvent paraître bien élevés.

Mais c’est là le prix de la qualité.

Le PXC 550 est pour moi ce qui se fait de mieux non seulement en matière de confort et de qualité sonore (même si sur dernier point il y a quelques imperfections, nous allons y revenir) mais aussi en matière de fonctionnalités.

Mentionnons rapidement les spécificités techniques.

Le PXC 550 peut paraître un peu plus imposant que ses compères (notamment à cause des coussinets), mais il n’en est rien, puisqu’il mesure environ 15 x 8 x 20 centimètres et ne pèse que 220 grammes.

Le casque est de type circum-auriculaire, possède l’habituelle batterie lithium rechargeable et est connectable bien entendu via Bluetooth mais aussi NFC.

On n’oublie pas non plus le kit mains-libres (limité a un seul bouton), l’adaptateur Jack et un câble USB, bref, tout ce qu’il faut pour une utilisation à la maison, en rue et même dans l’avion.

C’est d’abord sur l’ergonomie et le confort que ce casque surprend.

D’abord parce que les coussinets sont assez imposants et de forme ovale et qu’ils entourent complètement l’oreille de manière confortable, avec un revêtement en similicuir rembourré (mousse à mémoire de forme).

Le confort est absolu, même après plusieurs heures d’utilisation.

Le PXC 550 se plie facilement pour rentrer dans la pochette rigide incluse et s’éteint automatiquement quand vous effectuez cette action.

Oui, le casque s’allume et s’éteint automatiquement lorsque les oreillettes sont mises à plat et dépliées, respectivement. C’est beau la technologie.

Vous en voulez plus ?

Pas de problème, le casque de Sennheiser possède la technologie propriétaire NoiseGard qui est excellente pour l’isolation aux bruits ambiants et qui en plus, petit luxe de ce casque, est réglable sur deux positions différentes, parce que le bruit environnant n’est pas toujours le même partout.

De plus, la touche de pairage ultra-rapide Bluetooth permet aussi de naviguer parmi plusieurs modes d’écoute différents : parole, film, club ou tout à fait éteint. Un système d’égaliseur ma foi bien sympathique.

Si je dois faire court, les fonctionnalités de cet appareil sont légion et chacun est sûr d’y trouver son bonheur.

Bon, il est temps de s’attaquer à la qualité sonore de ce modèle d’exception.

Partons du principe que si vous passez le casque en mode sans-fil, vous perdez inévitablement un peu de cette qualité par rapport au mode filaire. C’est le seul gros reproche qu’on peut faire au PXC 550.

Néanmoins, si on met ce fait de côté, le son est tout simplement impeccable. Les basses sont propres, les médiums au poil et les aigus presque parfaits, à l’exception de certaines voix ou certains instruments qui peuvent parfois sembler un peu agressifs.

Mais puisque le casque possède un bouton de réglage sur différent modes d’écoute, vous êtes certain de pouvoir ajuster cela, même si vous êtes très pointilleux sur le sujet.

Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire sur le sujet et vais donc simplement résumer en réaffirmant que le PXC 550 est à mes yeux le meilleur casque de cette catégorie mais aussi très clairement mon préféré dans cette sélection pour toutes les raisons citées dans ce texte.

Si son prix ne vous effraie pas, foncez !

Marshall Mid ANC : beau et confortable

Marshall Mid ANC

Prix
166,00 €
Avantages
Ce casque est beau
Grande autonomie
Prix attractif pour du milieu de gamme
Inconvénients
Peut être inconfortable pour certains après quelques heures

Si vous cherchez un produit de milieu de gamme mais que le prix du PXC 550 ne vous convient pas, il est bon d’avoir une alternative qui tient la route face au mastodonte de Sennheiser.

Marshall rentre ici en jeu avec un modèle de milieu de gamme très abordable au niveau du coût et qui fait parfaitement l’affaire pour une utilisation quotidienne, à peu près partout.

Le Marshall Mid est un beau casque fermé supra-auriculaire d’environ 16 x 9,5 x 16 centimètres avec un poids proche des 180 grammes.

On lui découvre toutes les spécifications d’un modèle sans-fil de cette gamme, avec une connectivité Bluetooth et une batterie lithium (qui, il faut le noter, possède une très bonne autonomie de près de 30 heures sans la réduction de bruit).

Le câblage à l’achat inclut un mini-Jack coudé qui comprend un kit main libre basique, et un câble USB de charge.

Niveau design, on retrouve le côté stylé de Marshall qui se dessine tout en aluminium noir avec une finition d’aspect cuir (rembourré). Léger mais solide.

Le casque tient bien sur la tête et est plutôt confortable, même s’il peut être un peu serrant sur les tempes après plusieurs heures.

La pochette de rangement suit le même style, la même idée de confort et se paie même le luxe d’être doublée en velours rouge du plus bel effet.

On ne cherche pas midi à quatorze heures du côté des boutons présents sur le Mid, puisqu’il n’en existe qu’un pour toutes les fonctionnalités du casque. La lampe LED et les sons émis à l’utilisation rendent sont utilisation très intuitive.

Je préfère de mon côté avoir chaque fonction à un endroit bien défini du casque, mais c’est une préférence tout à fait personnelle et je suppose que beaucoup d’entre vous n’ont absolument aucun problème avec la présence d’un seul et unique bouton.

Le petit bémol lié à ce point semble être le volume des signaux sonores (le casque déchargé, par exemple) qui vient agresser les oreilles de manière un peu trop répétitive.

Ce n’est cependant pas un énorme problème, d’autant plus que la qualité sonore du casque est vraiment très bonne de manière générale.

L’isolation active fonctionne correctement, bien qu’un peu en-dessous de ce qui se fait chez Sennheiser et Bose en milieu de gamme.

Malgré cela, le son est équilibré et chaleureux, même s’il laisse un peu à désirer dans les aigus, surtout lorsque le mode sans-fil est activé, mais vous savez déjà que c’est le cas sur la plupart des casques Wireless.

Que retenir du Marshall Mid ?

Un prix attractif pour du milieu de gamme, une qualité sonore sans défaut majeur et un confort largement suffisant pour quelques heures d’écoute sans interruption.

Le Marshall Mid est sans aucun doute une très bonne alternative au PXC de Sennheiser et a tout à fait sa place ici.

Les meilleurs casques bluetooth ANC haut de gamme

Le coût est plus élevé, c’est un fait, mais tout est pensé pour être absolument parfait dans cette catégorie, qui propose la cerise sur le gâteau des excellents casques ANC mis en avant dans cette sélection.

Sony WH-1000XM3 : le meilleur haut de gamme

Sony WH-1000XM3

 

Prix
299,00 €
Avantages
Le tactile, j’adore
Équilibre sonore parfait
Réduction de bruit presque parfaite
Inconvénients
Son un peu moins précis en mode passif

Bose n’est en effet pas mon choix absolu dans le haut de gamme de cette sélection.

Et je dois dire que ce choix n’a pas été simple, mais c’est Sony qui sort vainqueur, avec son modèle WH-1000XM3 qui, malgré son nom un peu technique est sobre, pratique et presque parfait sur tous les points, sauf son prix, qui peut faire grincer les dents de certains.

Commençons comme toujours par l’aspect technique du casque, dont les mesures sont étrangement difficiles à déceler, mais je vous assure qu’il n’est pas très imposant, même si les oreillettes sont plutôt larges. Le poids se limite quant à lui à 255 grammes.

Connectivité Bluetooth et NFC, batterie Lithium-ion efficace, câble mini-jack coudé et chargeur USB-C (qui recharge l’appareil très rapidement sur du 5V). N’oublions pas non plus un impeccable kit mains-libres, propre à cette série.

La pochette de rangement rigide (dont je ne suis pas fan, elle n’est pas très belle, mais c’est un détail) est incluse et comprend un espace pour le câblage, ce qui n’est presque jamais le cas ailleurs.

Signalons ensuite que ce 1000XM3 est le digne successeur du 1000XM2, lui-même pratiquement identique, au niveau design du moins, au 1000X, l’ancêtre bien connu.

Ce modèle fait peau neuve, avec la disparition du similicuir au niveau de l’arrière des oreillettes, ce qui ajoute en légèreté sans sacrifier la propreté du casque, mais le rendant de ce fait un peu plus propice aux traces de doigts.

L’arceau a été quelque peu modifié lui aussi pour une meilleur tenue et un look un peu moins imposant que son prédécesseur.

Il faut aussi s’attarder un instant sur les nombreuses fonctionnalités disponibles, qui incluent évidemment la réduction de bruit active mais aussi une surface tactile qui permet de régler la lecture, la navigation et le volume du casque.

J’aime bien le fait de devoir tout simplement poser ma main sur l’oreillette pour réduire le son et pouvoir converser avec quelqu’un qui me pose une question ou me salue lorsque je suis dans les transports en commun, par exemple.

Si si, je vous le promets, ça existe encore la politesse dans le bus !

On peut aussi noter la présence d’un mode qui adapte automatiquement la réduction de bruit en fonction de la situation, mais il est assez approximatif et je pense que la plupart des utilisateurs préfèrent régler ces niveaux manuellement.

Dernier point intéressant, la possibilité de mettre en route votre assistance vocale Google d’un simple appui long sur la surface tactile mentionnée plus haut.

Si vous aimez la haute-technologique, soyez ravis !

Je n’ai que peu à vous décrire au niveau de la qualité sonore, puisque Sony excelle sur ce point avec ce 1000XM3 grâce à un son bien équilibré sous tous les angles, que ce soit au niveau de l’amplification qui a été revue et corrigée depuis le modèle précédent, l’accent mis sur les basses (qui n’est pas convaincant pour certains, mais que je trouve agréable, à titre personnel), des médiums bien dynamiques et définies ou encore des aigus justes et détaillés.

Bravo à Sony pour cette belle performance en la matière, là ou d’autres marques peinent à trouver l’équilibre parfait.

Et puis, fait remarquable, on n’accuse presque pas de perte de qualité du son lors du passage au sans-fil, sauf très légèrement en mode passif.

Mais je vous conseille de laisser le mode de réduction de bruit actif le plus souvent possible, tant il est qualitatif et ne vaut pas la peine d’être coupé, sauf si vous n’avez vraiment pas le choix.

En un mot comme en cent, le Sony WH-1000XM3 est pour moi le meilleur casque ANC disponible dans le haut de gamme, même si la concurrence est rude et le prix pas toujours très attractif.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre casque bluetooth à réduction de bruit ?

Comme souvent, choisir le produit qui répond à vos attentes n’est pas chose aisée puisque un bon nombres de marques proposent désormais des modèles avec réduction de bruit active dont ce système peut être plus ou moins efficace.

Mais un bon nombre de fabricants proposent aussi des casques Bluetooth de qualité exceptionnelle pour lesquels choix et acquisition peuvent prendre du temps car il est difficile de discerner les différences entre deux de ces modèles.

Je vais donc faire avec vous un tour d’horizon des critères à prendre en compte pour effectuer l’achat qui vous convient de mieux.

Certains des ces critères sont similaires à mon autre texte à propos des casques filaires (que je vous conseille aussi de lire si vous cherchez un casque de ce type) et sont tirés de cet article, adapté pour l’occasion, parce que je pense que la grosse différence entre les filaires et Bluetooth ANC sont le sans-fil et la réduction active de bruit, qui est aussi présente sur certains casques filaires.

Le confort

Premier critère qui pour moi doit se placer à la même hauteur que les autres, le confort est essentiel dans le choix d’un casque.

En effet, s’il s’agit de passer un long moment avec un casque sur les oreilles que ce soit sur le trajet du travail ou à la maison, il faut s’assurer qu’aucun déconfort ne vienne perturber votre expérience et que le casque reste bien collé sur votre tête (surtout si vous le portez en rue bien entendu).

Je passe moi-même la plus grande partie de ma journée avec un casque sur les oreilles pour écouter de la musique pendant que je travaille (c’est le cas au moment où j’écris ces lignes) et je dois dire que pour être passé par un certain nombre de casques de toutes factures, je suis ravi par ce qui est proposé à l’heure actuelle et je ne cache pas ma sympathie pour Sennheiser ou AKG à ce niveau.

Les coussinets en cuir ou similicuir sont généralement la norme  et dans chaque cas, avec la mousse à mémoire de forme pour le rembourrage, vous pouvez définitivement passer un jour entier en portant le casque, sans même en remarquer la présence.

L’arceau est évidemment très important aussi à ce niveau et doit idéalement être conçu avec le même matériel que les coussinets, pour éviter un mal de tête après quelques heures, comme c’est le cas parfois avec certains casques qui ne favorisent pas du tout ce point.

Veillez donc à prendre ce critère en compte lors de votre achat pour vous éviter des regrets quasi immédiats !

L’isolation

On voit de plus en plus de nos jours ces casques dotés d’une fonction de réduction du bruit active, qui sont devenus très populaires auprès des utilisateurs.

En pratique ANC ou « active noise reduction », cela veut dire un bouton qui, une fois poussé, permet au casque de renvoyer le signal sonore vers l’extérieur de vos oreilles, assurant ainsi qu’aucun bruit ambiant ne vienne encombrer vos tympans de leur plaisir d’écoute.

Comme nous l’explique si bien le fondateur d’Audio-Power, la technologie ANC (de réduction de bruit) repose sur des micros qui captent les bruits ambiants, les analyses, puis les annule. Le problème c’est que tous les casques à réduction de bruit n’offrent pas tous les mêmes performances. Il faut également savoir que l’intégration de cette technologie augmente le prix de vente du casque.

Il faut parfois faire le compromis entre la qualité du son (le critère suivant) et l’isolation par réduction active du bruit, mais c’est plutôt généralement dans l’entrée de gamme que ce problème se pose et les marques de renom, comme Sennheiser, ont développé leur propre technologie pour s’assurer de la bonne isolation du casque.

La qualité sonore

C’est évidemment un critère de base quand on s’intéresse à l’acquisition d’un casque audio, qu’il soit filaire ou non.

Je comprends parfaitement que c’est assez compliqué de remarquer objectivement la qualité sonore d’un casque par rapport à un autre, mais quelques astuces simples vous permettent souvent de faire la différence.

Certains casques offrent la possibilité de régler manuellement les basses par exemple, ce qui est déjà un gage de très bonne qualité, puisque celle-ci est alors adaptable à vos préférences personnelles !

La distorsion et la fréquence sont évidemment des critères d’importance pour la qualité du son, mais sont assez compliqués à juger pour la plupart d’entre nous et le choix d’une marque connue suffit souvent à satisfaire cet aspect.

Enfin, il faut absolument noter que le passage en mode sans-fil de la grande majorité des casques, de l’entrée de gamme au milieu de gamme, réduit parfois sensiblement la qualité sonore, sans parler d’une possible latence.

Si cela vous inquiète beaucoup, un casque comme le Sony de haut de gamme proposé dans notre sélection ne présente pas ce problème, mais il faut alors y mettre le prix.

La maniabilité et les accessoires

Si un bon casque se remarque à son confort, son isolation et se qualité sonore, en 2019 la maniabilité d’un casque et ses accessoires (dont ceux destinés au rangement) ont aussi leur importance.

Je recommande de vérifier si le casque désiré possède une pochette de rangement, histoire de ne pas devoir débourser la même somme deux fois en quelques mois, car si ces casques sont conçus pour être utilisés en mode nomade, ils restent des engins sensibles aux coups et autres télescopages dans le bus du matin, où le danger vient souvent des autres.

On peut aussi constater que ces casques nomades peuvent s’aplatir lors du rangement et que certains modèles proposent même un espace pour y ranger l’USB ou le mini-Jack (coudé de préférence) que vous voulez utiliser, malgré la présence du Bluetooth, pour charger le casque par exemple, puisque l’ANC consomme évidemment la batterie plus rapidement que l’écoute passive.

Enfin, un kit mains-libres est très utile, même avec un casque en Bluetooth qui permet de naviguer à même le casque, dans la mesure où la plupart d’entre nous écoutent de la musique sur leur smartphone de nos jours et apprécient la présence de boutons facilement accessibles pour les appels et l’écoute musicale.

Voilà un certain nombre de critères qui peuvent vous aider à acquérir le casque Bluetooth ANC qui vous convient le mieux !

En conclusion, quel casque bluetooth ANC choisir ?

Il faut partir du principe qu’un bon casque bluetooth ANC demande un budget plutôt conséquent, même dans l’entrée de gamme.

Si c’est justement cette catégorie qui vous intéresse, deux marques se démarquent (c’est beau, je ne l’ai même pas fait exprès) avec d’un côté le Sennheiser HD 4.50 BTNC qui possède l’excellente technologie NoiseGard propriétaire présente sur les produits les plus hauts de gamme du fabricant allemand mais qui possède aussi une fiche mini-jack elle aussi propriétaire et une fâcheuse tendance à chauffer un peu trop vos oreilles

De l’autre côté, vous pouvez jeter votre dévolu sur le AKG N60 NC dont le système de réduction de bruit est quelque peu inférieur à son concurrent, mais dont le confort sur le long terme surpasse le modèle de Sennheiser.

Si c’est le milieu de gamme qui retient votre attention, je recommande sans hésitation le Sennheiser PXC 550 qui est presque parfait en tous points, mais particulièrement sur l’existence du NoiseGard et des nombreuses possibilités de réglages du son, selon la situation et le bruit ambiant. Le prix en vaut la chandelle !

Mais si ce n’est pas votre chandelle, ce que je comprends tout à fait, vous pouvez aussi acquérir le Marshall Mid ANC qui est proposé à un prix plus intéressant pour une marque aussi prestigieuse mais dont la réduction de bruit active ne peut pas concurrencer le PXC 550, même si les autres caractéristiques du modèle sont absolument au point, à condition qu’on accepte l’utilisation d’un seul bouton pour toutes les fonctionnalités.

Enfin, si vous ne désirez que du haut de gamme, nettement plus cher, dirigez-vous peut-être vers le Sony WH-1000XM3 qui est très proche de la perfection dans à peu près tous les domaines qui le concernent, avec un équilibre sonore imbattable, un mode sans-fil qui ne perd pas du tout en qualité et des fonctions tactiles futuristes dignes de Star Trek !

Mentions honorables

Bose QuietComfort 35 II: une des références des casques bluetooth depuis un certain temps, dont les publicités ont martelé les médias et qui mérite certainement une place dans les produits à considérer lors du choix d’un casque ANC grâce à son équilibre sonore et son excellente réduction de bruit active mais dont le confort et les fonctionnalités me plaisent nettement moins que sur le modèle de Sony de notre sélection.

Bowers and Wilkins PX: sans doute un des casques les plus classes de la catégorie bluetooth ANC, à la très bonne qualité sonore mais qui se traîne un peu plus en termes de confort et de la réduction de bruit, là où certains casques d’entrée de gamme parviennent à faire mieux. Mais si le style a son importance à vos yeux, c’est peut-être un bon choix de haut de gamme.

À propos de l'auteur

Pierre-Anthony Hubert

Geeker est mon métier, dans plusieurs langues, avec une préférence pour les jeux vidéos et l'esport.
Je m'intéresse à tout, tout le temps, sans être certain que ce soit une qualité ou un défaut. J'ai déjà donné raison à quelqu'un qui n'était pas d'accord avec moi sur Facebook.

Laisser un commentaire

>