Audio

Les 9 (vrais) Meilleurs Casques Bluetooth 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 19 février 2019

Après plusieurs heures de recherches, et l’étude approfondie d’une vingtaine de modèles actuellement disponibles sur le marché, j’ai opéré ma sélection des meilleurs casques Bluetooth du moment.

Le choix du roi se trouve, selon moi, du côté du Plantronics BlackBeat Pro 2, qui offre un rapport qualité-prix imbattable pour un audio d’une remarquable qualité. Mais je dois vous avouer que j’ai un petit coup de coeur pour le Bose QuietComfort 35 II dont la qualité sonore est tout simplement bluffante.

À la fin de cet article vous trouverez un guide d’achat qui vous aidera, je l’espère, à opérer votre propre sélection en fonction de vos besoins personnels.

Meilleur pas cher
Jabra Move - Casque Audio sans Fil - Version EU  - Noir
Meilleur milieu de gamme
Plantronics Backbeat Pro 2 Kits Oreillette Bluetooth
Meilleur haut de gamme
Bose Casque sans fil à réduction de bruit QuietComfort 35 II avec Amazon Alexa intégré - Noir
Jabra Move Wireless
Plantronics Backbeat PRO 2
Bose QuietComfort 35 II
59,99 €
163,34 €
Dès 279,00 €
Meilleur pas cher
Jabra Move - Casque Audio sans Fil - Version EU  - Noir
Jabra Move Wireless
59,99 €
Meilleur milieu de gamme
Plantronics Backbeat Pro 2 Kits Oreillette Bluetooth
Plantronics Backbeat PRO 2
163,34 €
Meilleur haut de gamme
Bose Casque sans fil à réduction de bruit QuietComfort 35 II avec Amazon Alexa intégré - Noir
Bose QuietComfort 35 II
Dès 279,00 €

Les meilleurs casques Bluetooth pas chers

S’il n’y a pas si longtemps encore, il était rare de trouver un casque Bluetooth (de qualité, s’entend) à moins de 100€, j’ai réussi à vous dénicher ici 3 modèles à moins de 50€, qui non seulement tiennent parfaitement la route dans le monde du sans-fil, mais réservent même de bonnes surprises !

Jabra Move Wireless : le meilleur pas cher

Jabra Move Wireless

Prix
59,99 €
Avantages
Design soigné
Très léger
Audio bien calibré
Inconvénients
Peu d’isolation sonore

Si, à l’origine, ils étaient plutôt taillés pour le sport, les casques audio Jabra commencent à se faire une place dans le monde des casques audio “de salon”. En effet, ils allient de plus en plus les qualités des appareils fitness (moindre coût, poids léger, connectique solide) à une bonne qualité sonore.

Le design est minimaliste, confortable et soigné. L’armature en acier offre à la fois de la résistance, de la flexibilité et une structure légère. Les rembourrages sont placés au bon endroit pour être minimaux et assurer le confort nécessaire sans le rendre encombrant.

Sur l’oreillette droite, on trouve l’option de connectique Bluetooth ainsi que le port de charge micro-USB. La bonne surprise, c’est la présence d’un port jack 3.5 mm sur l’oreillette gauche, pour ceux qui, comme moi, aiment avoir le choix.

L’autonomie est correcte, sans plus. Il tient environ 8 heures en conversation ou écoute de musique. Mais l’option filaire rattrappe un peu le coup, puisqu’on peut le brancher en cas d’urgence.

Les coussinets sont un peu trop étroits à mon goût, mais ça fait partie du design “wear it, forget it” qui domine l’écoute urbaine. Ils sont plus faciles à ranger, plus légers. Mais en contrepartie, ils offrent peu d’isolation sonore. Par contre, je trouve dommage qu’ils ne puissent être pliés pour se ranger plus facilement dans un sac, par exemple.

Niveau son, c’est une grosse surprise, et c’est indubitablement ce qui m’a menée à inclure ce casque à ma sélection. Il offre des basses profondes et une bonne amplitude sonore. Il s’en sort plutôt bien également avec des environnements plus atmosphériques, avec alternance des basses et des aigus. La calibration, elle, est vraiment correcte. Dommage, donc, que l’isolation sonore ne soit pas un peu plus performante.

En bref, voilà un casque qui malgré son petit prix présente de sérieux atouts, parmi lesquels sa qualité audio et sa polyvalence (Bluetooth ou filaire) ne sont pas les moindres. C’est selon moi le meilleur choix pour petit budget.

Avis d'un expert
« La marque danoise Jabra est connue auprès du public pour ses différents modèles d’écouteurs de sport. Mais elle ne cherche pas uniquement à satisfaire les sportifs. Dans son catalogue, on retrouve également des casques audio qui s’adaptent parfaitement à utilisation nomade. C’est notamment le cas du Jabra Move Wireless. Ce casque sans fil dispose d’un design minimaliste, discret et sa construction est flexible. Il pourra vous accompagner pendant vos sorties en extérieur. Son arceau recouvert de tissu s’adapte à toutes les formes de têtes et le contact des coussinets sur vos oreilles reste agréable, malgré sa conception supra-aural. Côté son, le casque offre un rendu chaleureux, avec une réponse fréquentielle assez équilibrée. Les médiums sont bien présents, les aigus sont vifs et les basses percutantes. Le Move Wireless n’est pas parfait, on lui reprochera surtout l’énorme différence de son en utilisation Bluetooth et filaire (assurez-vous de toujours disposer de suffisamment de batterie pour l’utiliser en sans-fil). Malgré cette disparité, le Jabra Move Wireless fait partie des meilleurs casques Bluetooth à petit prix. Il satisfera tant les petits budgets que les utilisateurs nomades. »

logo-audiopower
Audio-power.fr

Creative Labs SoundBlaster Jam : l’ultra-léger minimaliste

Creative Labs SoundBlaster Jam

Prix
45,38 €
Avantages
Autonomie correcte
Bonne qualité audio
Design rétro sympathique
Inconvénients
Mousse trop fine

Fidèle à l’idée qu’on se fait d’un casque Bluetooth qui est à la fois de premier prix et de bonne qualité, le Sound Blaster Jam n’a pas fait d’efforts sur les fioritures ou le design.

Pourtant, malgré l’absence de matériaux confortables qu’on attendrait sur la plupart des casques audio – notamment des coussinets dignes de ce nom – il demeure très agréable sur la durée. Et pour cause : il ne pèse que 60 grammes !

L’autonomie de 12 heures est très correcte pour un appareil dans cette gamme de prix. En écoute à haut volume, il faut s’attendre à ce qu’elle tombe à 10-11 heures environ, ce qui reste très acceptable.

Les commandes sont minimales, mais très complètes : sur l’oreillette gauche, vous pouvez mettre la musique en pause, répondre ou de mettre fin à un appel. Les boutons de volume permettent aussi d’avancer ou de reculer dans un morceau. Et, last but not least, ce casque dispose d’un bouton pour booster les basses – très satisfaisant sur les morceaux punchy, même si on perd un peu en clarté.

Car il faut bien parler de la qualité sonore. Sans le Boost, les basses sont généralement jugées un peu faibles. Les médiums sont bien mieux calibrés, même s’ils sont trop hauts lorsqu’on monte le volume. Les aigus, enfin, sont relativement clairs. Ils manquent un peu de finesse, mais ils ne sont pas pour autant saturés ou même douloureux comme ça peut être le cas, souvent, avec des casques d’entrée de gamme.

En conclusion, ce n’est pas un casque qui pourra satisfaire ceux qui ont l’oreille très fine. Le confort est minimal, et la qualité audio n’est pas d’un niveau professionnel. Mais l’amplitude du volume et les commandes intuitives et agréables en font un des meilleurs casques à moins de 50€ que l’on peut trouver aujourd’hui.

Tribit XFree : la bonne surprise

Tribit XFree

Prix
39,79 €
Avantages
Son plutôt bien équilibré
Grande autonomie
Inconvénients
Un léger goût de manque dans les basses
Convient moins bien aux petites oreilles

Comme ce fut déjà le cas dans mon comparatif sur les meilleures enceintes Bluetooth, une marque a attiré mon attention, qui m’était jusque là inconnue. Il s’agit de Tribit, une start up fondée par un groupe d’ingénieurs du son, qui semble proposer depuis peu quelques produits au rapport qualité/prix très intéressant dans le domaine de l’audio Bluetooth.

Sans étonnement, au vu de la gamme de prix, il s’agit à nouveau d’un casque supra-aural. Néanmoins, les utilisateurs s’accordent sur la douceur et le confort des oreillettes. Par contre, ceux qui ont d’assez petites oreilles peuvent le voir glisser plus facilement, ce qui fait qu’il ne convient pas spécialement à tous.

Côté utilisation, c’est très simple. Tous les boutons se trouvent sur l’oreillette droite. On a ainsi, à l’avant, le bouton de mise sous tension et, à l’arrière, le bouton de volume, qu’il suffit de presser plus longuement pour changer de plage musicale.

La bonne surprise (selon moi, en tout cas) se situe sur l’oreillette gauche : un port jack 3,5 mm, qui vous autorise donc à utiliser ce casque en filaire.

Si la marque avait sorti une première version de ce casque où le rendu sonore proposait des basses correctes, des bons médiums et des aigus passables, la nouvelle version propose tout simplement une qualité étonnante à tout niveau. Bien entendu, ceux qui sont habitués au rendu des basses des casques plus haut de gamme auront probablement un goût de manque, mais elles sont tout de même bien présentes, et l’équilibre général des morceaux est bien respecté. Même à plein volume, les utilisateurs ne constatent pas de distorsions notables.

Enfin, last but not least, l’autonomie est bluffante dans cette tranche de prix : 24 heures annoncées, pour une utilisation réellement constatée d’environ 22 heures. C’est excellent !

Au final, je suis très surprise par la qualité apparente de ce casque Bluetooth. Si je ne le mets pas à la première place de cette sélection, c’est tout simplement parce que je préfère attendre encore plus de voir ce qu’il vaut sur la durée, ainsi que la marque Tribit de façon générale (même si, actuellement, les avis semblent très globalement favorables, y compris en ce qui concerne la gestion de leur SAV).

Les meilleurs casques Bluetooth milieu de gamme

Si on y met un investissement un peu plus conséquent – disons jusqu’à environ 250€ – on est en droit d’attendre plusieurs options intéressantes.

Les casques que j’ai sélectionnés présentent ainsi un confort suffisant, une qualité audio irréprochable (bien entendu), et une large autonomie. Vous pourrez même trouver, déjà, la présence d’une réduction active de bruit sur certains modèles.

Plantronics BackBeat Pro 2 : le meilleur milieu de gamme

Plantronics BackBeat Pro 2

Prix
163,34 €
Avantages
Autonomie correcte
Très bonne qualité audio
Réduction de bruit active
Inconvénients
Un poil trop lourd

Pourquoi ai-je élu le Plantronics BackBeat Pro 2 meilleur casque Bluetooth de la sélection ? Parce que pour un casque sans fil, avec une bonne autonomie, un système de réduction de bruit et une qualité sonore de ce niveau, il faudrait normalement compter plus de 300€. Et celui-ci en coûte moins de 200 ! Alors ? Pari gagné pour Plantronics ?

Disponible en plusieurs coloris, c’est en noir avec des touches de brun foncé au niveau des coussinets et du bandeau que je le préfère. Et si, de prime abord, il semble manquer un peu de flexibilité, il est, d’avis de tous, extrêmement confortable à porter.  Et heureusement : il pèse presque 300 grammes…

La réduction active du son n’est pas la meilleure sur le marché. On lui préfèrerait celle du Bose QuietComfort 35 II, dont je parle plus loin. Mais il fait un assez bon travail pour réduire grandement les bruits extérieurs.

Sur l’oreille gauche, on retrouve trois niveaux de boutons circulaires. Le plus large pivote pour le réglage du volume. Le second permet de passer d’une chanson à l’autre ou de naviguer dans un morceau. Le rond central met en pause ou décroche/raccroche un appel. C’est simple, efficace, et facile d’accès. Tout peut aisément se régler à l’aveugle. En plus ils sont revêtus d’un effet bois sombre qui ajoute un sacré style.

L’autonomie de 24 heures offre un vrai confort d’utilisation, et il propose une amplitude sonore tout à fait satisfaisante, avec un volume maximal clair bien au-delà du niveau recommandé pour préserver votre santé.

En effet, les basses sont correctes, même si certains les trouvent légèrement trop présentes. Les médiums sont très bien calibrés, avec notamment une très bonne clarté des timbres de voix. Les aigus, enfin, sont d’une qualité surprenante pour un casque sans-fil, et ne commencent à faiblir en qualité qu’à un niveau sonore très élevé.

Enfin, pour ne rien gâcher, il est fourni à l’achat avec un sac de rangement en tissus, son câble de chargement micro-USB et un  câble jack 3,5 mm. Car, oui, il peut également s’utiliser en mode filaire !

En conclusion, c’est une sacrée réussite pour Plantronics. Si le design peut ne pas plaire à tout le monde, il faut regarder de près ce qu’il a dans le ventre. Excellente qualité audio, Bluetooth qui fonctionne jusqu’à 20 mètres sans perte notable, batterie durable, suppression de son… C’est sans conteste le meilleur rapport qualité/prix de cette sélection.

Marshall Major II : la qualité Marshall sans fil, ou presque

Marshall Major II

Prix
Dès 99,99 €
Avantages
Design magnifique
Confortable
Excellente autonomie
Inconvénients
Qualité sonore juste correcte pour un Marshall

Vous connaissez probablement tous Marshall. Du coup, il est presque étonnant de trouver un de leur modèle à moins de 100€. Qualité sacrifiée, vous dites ? Presque pas !

Évidemment, le design est visuellement impeccable. On retrouve la griffe Marshall, avec des formes plutôt carrées et des coussinets en simili-cuir bien rembourrés. En plus, le logo de la marque est bien visible – histoire de se la péter un peu. L’ensemble offre une bonne impression de solidité.

En matière de commandes, c’est plus que minimaliste. Le bouton de couplage Bluetooth, le port jack (!) et le micro-USB sont tous les trois placés sous l’oreillette gauche, où ils se font à la fois discrets et accessibles. Côté droit, un petit bouton doré permet de faire à peu près tout le reste. En le faisant tourner, on contrôle le volume, et en appuyant dessus, on peut mettre en pause ou relancer le morceau, ou encore décrocher/raccrocher un appel.

L’autonomie est excellente au vu de son prix. Vantée à 30 heures, elle atteint en situation réelle un très confortable 25 heures. De quoi l’utiliser pendant plusieurs jours sans se soucier de la charge. Et, encore une fois, la présence d’un port jack permet de pallier aux situations d’urgence.

Par contre, les performances ne sont pas parmi les meilleures en matière de casque sans fil, et c’est un peu dommage. Si, en version filaire, il offre probablement le meilleur rapport qualité/prix au niveau de la finesse de son, le passage au Bluetooth génère de légères pertes, notamment dans les aigus. C’est un défaut récurrent, même chez les plus grands.

Cela excepté, le calibrage est très correct. Bien entendu, Marshall sera plutôt taillé pour le rock avec des basses soutenues – peut-être un poil trop présentes sur certains morceaux. Par contre, il fallait s’y attendre à ce prix, il ne dispose pas d’une système de réduction de bruit active.

Stylé, puissant, pratique et solide : Marshall II ne marque pas tous ses points dans la qualité sonore, mais c’est un excellent rapport qualité/prix.

Audio-Technica ATH-M50xBT : un passage au sans-fil réussi

Audio-Technica ATH-M50xBT

Prix
Dès 129,00 €
Avantages
Très grande autonomie
Équilibre audio
Confortable
Inconvénients
Boutons de réglages un peu trop homogènes
Pas de réduction de bruit active

Audio Technica est un constructeur japonais qui a depuis longtemps conquis le marché professionnel en matière d’audio. De plus en plus, il cherche à se faire également une place auprès du grand public, et le casque ATH-M50xBT, version Bluetooth de son ATH-M50X, constitue une démarche plutôt réussie.

Côté design, nous sommes dans quelques chose de plutôt sobre, assez classique, mais somme toute assez classe, à tendance un peu industrielle, avec ses charnières métaliques. Le revêtement en simili-cuir se révèle très confortable sur la durée, et le casque, malgré sa solidité, s’adapte dans tous les sens et se replie entièrement. Bref, à ce niveau, il n’y a rien à redire.

Si l’ensemble des commandes (mise sous tension, volume, passage au morceau suivant, etc.) est présent sur l’oreillette gauche, l’oreille droite présente un pavé tactile grâce auquel vous pouvez invoquer Siri ou l’assistant Google. On le voit, ce casque est l’un des plus récents de ma sélection, et les plus “connectés” d’entre vous en seront ravis. Et pour ceux qui le souhaitent, il est également possible de le connecter en mini-jack 3,5 mm.

La qualité audio, bien entendu, est au rendez-vous (le contraire serait étonnant avec Audio-Technica). Que ce soit dans les basses ou dans les aigus, la clarté est au rendez-vous, et l’espace sonore est facilement identifiable. Seuls les hauts médiums sont parfois décevants, mais l’ensemble est franchement bien équilibré.

Enfin, les 40 heures d’autonomie annoncées semblent assez proches de la réalité (sauf si, bien entendu, vous utilisez constamment votre casque à plein volume). C’est donc la meilleure autonomie offerte dans cette sélection.

Au final, le passage d’Audio-technica vers le sans-fil grand public est une réussite. Le casque est confortable, l’audio est excellent, et l’autonomie est au rendez-vous. Les seuls reproches qu’on peut lui adresser sont l’homogénéité entre ses boutons, qui rend le réglage à l’aveugle un peu difficile parfois, et l’absence de réduction de bruit active. Cela dit, à ce niveau, la qualité matérielle des écouteurs offre une excellente réduction de bruit passive.

Les meilleurs casques Bluetooth haut de gamme

Au-delà d’un certain investissement, le choix est vaste et semé d’embûches. Quels sont les casques Bluetooth qui offrent toujours la meilleure qualité ? J’en ai sélectionné trois, selon des critères sévères.

D’abord, la fidélité sonore doit être parmi les meilleures – c’est une évidence. La puce NFC, qui permet de se connecter en un clic, est également un plus. Je n’ai pas non plus transigé sur l’autonomie de la batterie, qui doit au moins atteindre les 20 heures

Bose QuietComfort 35 II : le meilleur haut de gamme

Bose QuietComfort 35 II

Prix
Dès 279,00 €
Avantages
Bonne autonomie (20h)
Puce NFC incluse
Qualité audio optimale
Possibilité de connexion multipoint
Inconvénients
Connexion propriétaire en sub mini-jack 2,5 mm

Je l’avoue, l’investissement commence à piquer. Mais si vous voulez le meilleur du meilleur, c’est par là que ça se passe. Bose QuietComfort 35 II est le dernier d’une gamme qui, depuis 2012, domine le monde de l’audio sans-fil haut-de-gamme. Sorti en 2018, il est la seconde version du QC35, champion des ventes depuis 2016, avec quelques options supplémentaires.

Le design est minimaliste : ovale, adapté à la forme des oreilles pour une couverture totale, ce casque est principalement fait de plastique. S’il est un peu plus lourd que le QuietComfort 25 – environ 236 grammes – il a le même aspect granuleux assez années 2000, mais qui me plaît bien, à titre personnel.

Les oreillettes sont extrêmement confortables et chaudes (un bon point en hiver – peut-être un peu moins en été !), et se replient aisément pour ranger le casque dans son étui de transport.

On peut, bien sûr, le brancher en jack. Malheureusement, il s’agit ici d’une connexion propriétaire en sub mini-jack 2,5 mm, ce qui limite fortement les possibilités de remplacement !

Par rapport au modèle précédent, un bouton “Action” a été ajouté à l’oreillette gauche, qui vous permet, d’une simple pression, d’activer Alexa d’Amazon, ou Google Assistant. Le jeune âge de ce casque est à nouveau visible dans ses possibilités de connectique !

Ce casque est par ailleur le seul de ma sélection à bénéficier d’une connexion multipoint. Concrètement, cela signifie que vous pouvez l’appairer simultanément avec deux appareils (ce qui est pratique pour passer rapidement de l’un à l’autre).

La réduction de bruit intégrée, elle, est l’une des meilleures, avec une isolation bien calibrée. L’autonomie est d’un peu plus de 20 heures, toutes options activées, ce qui est très correct (même si ça fait pâle figure à côté de l’Audio-Technica).

La qualité sonore est tout à fait surprenante, à condition d’avoir activé la réduction de bruit. Les basses sont claires, l’amplitude sonore est confortable, et le rendu de la scène sonore est tout simplement parfait. C’est le choix privilégié de nombreux utilisateurs en matière de qualité audio. Cela est notamment rendu possible grâce aux deux drivers 40 mm, d’une puissance rare pour un casque sans-fil.

Au final, bien que sa conception ne soit pas sans défaut (mais pourquoi donc ne pas avoir opté pour un mini jack 3,5 mm ?), ce casque Bluetooth offre une expérience audio impeccable, renforcée par une réduction de bruit active sans faille.

Sennheiser Momentum 2.0 : au coude à coude avec Bose

Sennheiser Momentum 2.0

Prix
449,00 €
Avantages
Grande autonomie (22h)
Puce NFC incluse
Excellente qualité audio
Design rétro de très bon goût
Inconvénients
Réduction de bruit non désactivable

Ce qui a coûté au Sennheiser Momentum la première place de ma sélection se joue probablement au niveau système de réduction de bruit active, qui n’est pas désactivable. Sans cela, il aurait probablement pu voler la vedette au Bose QuietComfort 35 II.

Le design cuir et métal, ultra-simple, me rappelle les casques haut-de-gamme des années 80. L’ensemble est noble et solide, sans rien sacrifier niveau confort. Il est livré avec un sac de rangement à structure rigide, qui permet aussi de ranger les câbles. Les coussins du casque sont conçus pour couvrir complètement les oreilles pour une isolation sonore mécanique déjà efficace et un port sans douleurs sur la durée.

Si on sacrifie d’emblée un peu de compacité, ça vaut le coût. Non seulement le confort est idéal, mais je trouve aussi son côté ultra-rétro très réussi. D’autant qu’il est pliable, et qu’il prend ainsi relativement peu de place.

Il utilise bien entendu le Bluetooth 4.0, avec une puce NFC pour une connexion encore plus rapide. L’intégration de l’aptX – un codec qui imite les pertes lors d’une écoute en Bluetooth – permet de conserver une qualité sonore parfaite. Néanmoins, malgré tout, l’amplitude du volume sonore reste plus élevée lorsqu’on utilise le câble jack optionnel.

La qualité du son n’en est pas moins excellente. La réduction de bruit, qui ne peut malheureusement pas être désactivée, n’a pas la main trop lourde – c’est le défaut pourtant de nombreux modèles. Ce n’est pas trop un problème dans la mesure où l’autonomie affiche 22 heures !

Sennheiser offre par ailleurs d’excellentes performances sonores, et sans doute parmi les meilleures de ce comparatif à volume élevé. Le son est raffiné, calibré et d’une grande clarté. Il a tout à fait mérité sa place dans le top 3 des meilleurs casques haut de gamme !

En conclusion, c’est une des meilleures options du moment, si ce n’est son système de réduction de bruit qui n’est pas désactivable. Efficace, bourré de technologie sans rien sacrifier de son aspect rétro, solide, il a franchement de quoi plaire.

Sony WH-1000XM3 : proche de la perfection

Sony WH-1000XM3

Prix
379,00 €
Avantages
Design magnifique
Qualité sonore excellente
Confortable
USB-C
Inconvénients
Pas de connexion multipoint

Le WH-1000XM2 m’avait déjà séduite, la version 3, avec les quelques améliorations qu’elle apporte, remporte définitivement mon adhésion.

L’aspect ne change pas tellement par rapport au M2, si ce n’est qu’avec son arceau plus resserré, il a un look moins massif qui, personnellement, me convient très bien. Toujours décliné en noir et en crème, je le trouve particulièrement élégant dans ce dernier colori.

Les coussinets plutôt larges et rembourrés d’une mousse à mémoire de forme en font un casque vraiment très confortable. Les utilisateurs déclarent généralement ne presque pas le sentir, tellement il se fait léger (255 grammes), mais l’arceau resserré en gène toutefois certains, même si cela reste très mineur.

Les commandes sont identiques : situées sur l’oreillette droite, elles sont facilement accessibles, reconnaissables et maniables, et l’on retrouve les annonces vocales du M2 – toujours en anglais uniquement, par contre. Bien entendu, étant plus récent, il intègre la possibilité de recourir à Google assistant. Enfin, il bénéficie toujours d’une possibilité de connexion filaire en jack 3,5 mm et est rechargeable – c’est le bienvenu – via un port USB-C.

Au niveau sonore, c’est particulièrement dans les basses qu’il s’illustre. Si vous êtes un amateur, ce casque est donc fait pour vous. Et pour ceux qui aiment moins, il est possible d’atténuer cela grâce à l’application mobile permettant de sélectionner l’option “Clear bass”. Il est par ailleurs excellent dans les médiums et tout simplement impressionnant dans les aigus, où l’équilibre est conservé jusqu’aux extrêmes.

La réduction de bruit active, elle, est comparable à celle de Bose. Et l’autonomie, enfin, est toujours au rendez-vous, avec 30 heures annoncées et une moyenne constatée d’environ 23 heures d’utilisation intensive, ce qui est donc fort proche du M2.

Au final, le modèle 3 reprend donc bien tous les atouts du modèle 2 (déjà excellent) et apporte des touches d’amélioration encore bienvenues, notamment en matière de son. J’ai, honnêtement, fortement hésité à détrôner le Bose avec ce modèle, mais je lui reproche, par rapport à celui-ci, de ne pas proposer de connexion multipoint, et une présence de basses un rien trop forte à mon goût (mais c’est là tout à fait subjectif).

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment bien choisir votre casque Bluetooth ?

Si j’apprécie généralement le rendu sonore des casques audio filaires, il faut avouer que les performances des casques audio Bluetooth sont de plus en plus étonnantes, et que leur principal atout – le sans-fil – est un avantage indéniable dans certaines circonstances.

Si vous désirez pouvoir profiter pleinement de vos musiques préférées sans pour autant vous encombrer d’un fil, voici quelques points à prendre en compte pour être sûr(e) d’investir dans un casque de qualité.

La qualité audio

Il s’agit à priori de l’élément déterminant dans le choix de votre casque. Mais comment, au juste, juger de sa qualité audio ? En fait, il n’y a pas trente-six solutions : il faut l’essayer, avec le type de musique qu’on écoute généralement, pour se faire une idée du rendu.

Mais il est également possible de vérifier certaines choses, comme la fidélité (ce que vous pouvez faire vous-même, ou retrouver sur des sites spécialisés) : si on crée un fichier son qui couvre toutes les fréquences sonores (des basses aux aigus) et qu’on le diffuse à 90 dbs, on attend que toutes les fréquences diffusent équitablement à 90 dbs.

Pour juger de la qualité d’un casque audio, on jette donc un oeil à ce graphique. Plus la ligne est plate – donc fidèle -, plus la qualité est assurée.

À titre d’information, l’oreille humaine est sensible aux fréquences allant de 20 Hz à 20kHz.

Un autre facteur à prendre en compte est la possibilité de régler manuellement certaines données, comme les basses. C’est généralement un gage de qualité, en ce que cela vous permet au moins d’adapter le son à vos exigences personnelles.

Le confort

Le second critère à prendre en compte, presque aussi important que celui de la qualité audio, est celui du confort. À priori, vous allez le porter pendant plusieurs heures. S’il est trop lourd ou qu’il s’ajuste mal à votre morphologie, vous pourriez vite regretter votre achat.

Il est donc important de vérifier les options d’ajustement du casque au niveau de l’arceau, de voir la matière de celui-ci, la matière des coussinets (je recommande en général le cuir ou le simili-cuir), et la densité de la mousse de ceux-ci.

La question des casque supra-auraux et circum auraux participe également de ce confort.

Avis d'un passionné de musique
« Dans notre vie de blogueurs et de passionnés de musique, nous avons testé de nombreux casques à la rédaction de notre blog. Ce que l’on constate aujourd’hui c’est qu’il y a un sujet trop souvent oublié par ceux qui prônent telle ou telle marque, c’est le confort ! Pour notre part, on passe littéralement nos journées avec un casques sur les oreilles, pour nous inspirer mais aussi pour nous couper des bruits ambiants. L’écriture est avant tout une histoire d’évasion et cela passe en partie par la musique. Pour cette raison, nous sommes intransigeants sur le confort des casques que l’on choisit et si nous sommes fous de Bose ce n’est pas pour rien. Des modèles comme le Quiet Comfort 25 ou le 35 II apportent exactement tout ce que l’on pourrait attendre d’un casque. Puissance, beauté sonore, équilibre, esthétique, confort, légèreté, réduction dynamique du bruit (pour le 35 II), le must selon nous ! Il est parfois facile d’opter pour une marque, pour un son, pour un look, tout cela ne comptera plus au bout de 4 heures d’écoute, seul le confort vous importera. Et si vous avez ça en plus de tout le reste, que rêver de mieux ? »

GentlemanModerne
Quentin
,
GentlemanModerne

Le casque supra-aural et le circum-aural

Pour ceux qui ne sont pas initiés au latin, supra-aural signifie “sur l’oreille”, tandis que circum-aural signifie “autour de l’oreille”.

Les casques supra-auraux sont généralement plus compacts, puisque les coussins sont plus petits, et se posent directement sur les oreilles. L’avantage est donc principalement ergonomique, bien qu’ils aient intérêt à être super confortables pour ne pas écraser les cartilages. Ils sont également, généralement, moins chers.

Le circum-aural, c’est le top pour une meilleure immersion. Les coussinets sont assez larges pour que vous y glissiez votre oreille en entier. Le résultat immédiat, c’est une meilleure isolation sonore, un rendu du son beaucoup plus complet – puisqu’il n’y a pas de fuites – et, normalement, plus de confort sur la durée. Par contre, ils sont forcément beaucoup plus larges, et ils sont généralement plus coûteux.

L’isolation sonore

Comme je viens de le mentionner, les casque circum-auraux sont garants d’une meilleure isolation sonore, puisque l’oreille est entièrement couverte de l’oreillette, et qu’ils s’équipent souvent de matériaux isolants. C’est ce qu’on appelle l’isolation passive.

Néanmoins, il existe également une solution électronique pour vous isoler des bruits ambiants et vous permettre une meilleure immersion sonore : la réduction de bruit active.

C’est Bose qui s’est intéressé à la question à la fin des années 90. Un capteur enregistre les bruits extérieurs, et produit une fréquence sonore exactement opposée. En clair : les deux sons s’annulent. Donc, on produit du silence.

Comme le concept est numérique, la qualité est assez variable. Il y a deux problèmes potentiels. Le premier, c’est une légère latence du réducteur de bruit, c’est le cas sur les produits de mauvaise qualité. Le résultat est assez catastrophique : le son est légèrement en écho et il n’est pas entièrement filtré.

Le second, c’est une distorsion de la musique à cause du réducteur de bruit. Ça peut être le cas de certains casques de milieu de gamme datant d’avant les années 2014-2015. Depuis il y a eu de sérieux progrès, et les casques n’abîment normalement pas la clarté de la musique en produisant l’onde sonore de réduction de bruit.

Le driver

Attention, quand je parle de driver du casque audio, cela n’a rien à voir avec le terme anglais driver qui désigne un logiciel utilisé pour installer un périphérique (“pilote” en français). Ici, il s’agit d’un disque métallique circulaire se situant dans le casque (vous avez pu le remarquer si vous en avez déjà démonté un, même involontairement).

Ce driver, pour faire simple, reçoit un signal électrique et le transforme en son. Du coup, sa taille (qui varie généralement entre 30 et 50 mm) aura une influence sur la qualité sonore et, dans le domaine de la musique, le plus grand n’est pas forcément le meilleur.

Un driver de 50 mm produit des basses plus propres, mais il a des difficultés à reproduire les fréquences les plus hautes, comme les violons. On les utilise donc généralement pour les casques gaming, grâce à leur reproduction satisfaisante des explosions et des vibrations.

Par contre, en musique, mieux vaut généralement se tourner vers un drivers tournant autour des 40 mm, ce qui s’adapte à priori à tout style de musique.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

23 Commentaires

  • Bonjour,

    Je vous contacte pour avoir quelques informations supplémentaires sur les différents casques que vous mentionnez. Avant de faire un achat qui n’est pas des moindres, je voudrais savoir si un bruit blanc est perceptible ? Je suis assez sensible des tympans pour percevoir ces grésillements en continus quand il y a la musique ou non. Ce qui me dérange vraiment beaucoup. Pour vous dire, je viens de renvoyer un article (que j’ai minutieusement comparé avant de le prendre) à cause de ça.

    Merci, en espérant avoir une réponse de votre par.
    kilian

    • Bonjour,

      Après quelques recherches, un ou deux utilisateurs ont remarqué de faibles grésillements sur le Jabra Move Wireless. Par contre, a priori il n’y a rien à signaler sur les autres modèles présentés dans notre article (mais un défaut peut toujours apparaître, malheureusement).

      Sur les modèle de Sony et Sennheiser, de très faibles grésillement peuvent apparaître à cause du Noise Cancelling (mais quand on le pousse vraiment dans ses retranchements). En effet, la réduction de bruit active est plus susceptible de provoquer des grésillements. Du coup, si vous êtes vraiment sensible à cela, je vous recommande un casque non doté de cette technologie (ou du moins, un casque sur lequel vous pouvez désactiver cette fonction).

      Bonne journée. 🙂

  • Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Mais j’ai une question, naïve peut être, mais qui me tracasse :
    Quid de la « qualité » sonore rendue ?
    Concrètement, imaginons que je visionne depuis ma télé, un film encodé en son Dolby True HD, DTS ES, ou autre DTS Master audio, comment sera t-il rendu avec tous ces casques ? Comme du vulgaire Dolby Surround ???
    Certains casques, comme le Sony DP HW700DS, annoncent clairement la compatibilité, mais cest tres rare.
    Merci de votre éclairage.
    E L

    • Bonjour Eric,

      Il faut effectivement que le casque annonce clairement sa compatibilité et en effet, c’est rare (et souvent plus cher). Un casque qui ne mentionne pas cette compatibilité rendra le son au mieux, mais puisqu’il ne sera pas lui même doté d’un son son Dolby True HD, DTS ES, ou encore DTS Master audio, il le « transcrira » en effet au Surround qui lui est adapté.

      Bonne journée.

    • Bonjour. Disons plutôt que nous avons 3 coups de coeur, selon le budget que l’on désire investir 😉 Mais le meille Plantronics Backbeat PRO 2 offre un rapport qualité-prix imbattable et un super audio ! Bonne journée.

  • Complétement néophyte dans ce domaine, voulant jouer les mères Noel pour gâter mon fils (de 30 ans bien au courant des nouvelles technologies), et ne voulant pas paraitre ridicule, vos explications sont un très bon support pour l’achat de mon cadeau. Merci

  • Après avoir lu votre article je suis sorti du bureau acheter le BackBeat Pro 2 de Plantronics . Il est au top et remplacera à merveille mon Beats Solo 2 cassé!!!!!

  • Bonjour
    Article intéressant.
    Je compte offrir un casque à mon ami et mon choix se tourne sur le Marshall.
    En cherchant je découvre qu’il existe aussi d’autres casques chez Marshall (le Major 3 et le MID)… Je suis perdue…
    Mon idée c’est d’offrir un produit à bon rapport qualité prix (mon ami aime le rock, joue de la guitare au casque, regarde des vidéos souvent, fais beaucoup de sport aussi avec le casque…)
    Merci pour l’aide.

  • Bravo Nico…Très éclairant… et bien fait.
    Vous n’évoquez cependant pas le Sony WH-1000XM2 dans votre test…une raison ?
    (Je vous pose la question car j’étais sur le point de l’acquérir, d’où mon intérêt pour votre test)

  • Bonjour Nicolas,

    Tout d’abord merci pour ton article 🙂
    Je souhaite acquérir un casque Bluetooth et mon cœur balance entre le QC35II et le sony WH-1000XM2. je compte l’utiliser pour écouter de la musique mais également pour regarder des films/Vidéos sur mon PC ou dans l’Avion. Le problème de latence entre son et image évoqué dans certains articles m’inquiète surtout aux vues des prix des petits bijoux…
    Ce problème est il vraiment important et cela est il résolu si on se branche en jack, même si j’ai lu ici et là que cela pouvait générer une perte de qualité sonore? Cette perte de qualité est elle vraiment significative au point d’être gênante ou surtout perceptible sur un graphique? faut il plutôt que je m’oriente vers un filaire?

    Merci beaucoup pour ton expertise 🙂

    félix

    • Bonjour Félix,

      Nicolas ne travaillant plus avec nous je vais me permettre de te répondre.
      Pour ton hésitation, c’est vraiment une différence de gout pour le son car les 2 modèles sont vraiment équivalent. En ce qui concerne le décalage son, un bluetooth n’est pas supposé avec de souci de décalage son en tout cas si le PC sur lequel il est utilisé a une connexion bluetooth correcte. Ceci dit, opter pour un filaire est un peu moins « high tech » mais reste la solution la plus sure pour la fiabilité du signal. La différence de qualité sonore est vraiment difficilement perceptible entre le filaire ou non.

      bonne journée

Laisser un commentaire

>