Les 7 (vraies) Meilleures Montres GPS 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 21 février 2019

Après plusieurs heures de recherche, j’ai enfin effectué ma sélection des 7 meilleures montres GPS actuellement disponibles parmi une vingtaine de modèles examinés.

Il est difficile de vous conseiller un modèle en particulier, car la montre idéale dépend de vos besoins et de votre assiduité au sport. Si vous êtes un pratiquant occasionnel mais régulier, je vous recommande plutôt la Fitbit Ionic, polyvalente et à l’autonomie exemplaire. Mais si vous êtes un addict du sport, la Garmin Forerunner 935 pourrait bien devenir votre compagne indispensable au quotidien.

Et pour vous aider à trouver la montre GPS qui vous convient le mieux, j’ai préparé pour vous un guide d’achat, que je vous invite à lire en fin d’article.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Garmin Forerunner 35Fitbit IonicGarmin Forerunner 935
Garmin Forerunner 35Fitbit IonicGarmin Forerunner 935
~150 EUR~300 EUR~470 EUR
Voir sur AmazonVoir sur AmazonVoir sur Darty

Les meilleures montres GPS pas chères

Les montres GPS qui sortent sur le marché aujourd’hui sont souvent vendues à un prix très élevé, notamment en ce qu’elle proposent toujours plus de fonctionnalités.

Il n’empêche qu’il est possible de dénicher certains modèles plus basiques, parfois un peu plus anciens, qui offrent l’essentiel tout en se montrant performants et – surtout – pas chers. Si vous êtes un novice et n’avez pas de besoins spécifiques en la matière, je vous recommande chaudement les modèles suivants.

Garmin Forerunner 35 : la meilleure pas chère

Garmin Forerunner 35

Prix
129,00 EUR
Avantages
GPS performant
Grande autonomie de batterie pour cette gamme
Légère
Inconvénients
Pas d'accès à Connect IQ

Le première montre GPS de ma sélection est la Garmin Forerunner 35, qui vous permet donc d’avoir la qualité Garmin pour moins de 200€.

Mais ne laissez pas le prix vous faire croire qu’il s’agit d’un mauvais produit. Elle offre de nombreuses fonctionnalités généralement réservées à des modèles plus chers, et s’adresse en réalité aux débutants ou aux utilisateurs avancés à la recherche d’un peu plus de simplicité.

Bon, par contre, disons-le de suite, pour une montre Garmin, son design est un peu décevant. C’est un peu le « vilain petit canard » de la famille des Forerunner, mais aussi une montre strictement sportive, avec son petit cadran en plastique et le contour noir autour de son écran de 128 x 128 pixels de résolution.

Malgré tout, Garmin propose plusieurs coloris de bracelet : noir, turquoise (mon préféré), citron vert ou blanc. Ce bracelet en silicone souple est léger et confortable et ne presse pas trop fortement sur la peau. Il semble par ailleurs aussi solide que ceux des autres montres Garmin, et peut être remplacé selon vos goûts. Enfin, ses 37 grammes constituent un bon point pour l’ergonomie, car vous avez ainsi l’impression de ne rien porter au poignet, tellement c’est léger et confortable !

La commande de la Forerunner 35 se fait via 4 boutons, placés deux par deux sur les côtés du cadran. Le bouton en haut à gauche contrôle le rétroéclairage et celui en bas permet de revenir au menu précédent. Celui en haut à droite déclenche et arrête l’activité de la montre et permet d’opérer une sélection entre les menus. Le bouton en bas à droite, lui, permet de naviguer entre les menus, les données, textes et notifications. Un long appui dessus permet aussi de contrôler la musique d’un smartphone connecté.

À l’intérieur du cadran résistant à l’eau, vous avez un accéléromètre, un cardiofréquencemètre ainsi que le traceur GPS pour traquer les données sur la distance, la vitesse et le parcours. La FR35 peut ainsi être utilisée aussi bien pour les entraînements indoor qu’outdoor : la course à pied, la marche, le cyclisme et les exercices cardio.

Elle peut enregistrer le rythme cardiaque pendant 24 heures, et comme la montre est compatible ANT+, vous pouvez l’utiliser avec une sangle cardiofréquencemètre et des capteurs de vitesse en cyclisme. Une fois appairée avec un smartphone compatible, elle permet d’envoyer des notifications textuelles, des e-mail et d’autres types d’alertes.

Il est aussi possible de programmer des alertes basées sur un objectif de fréquence cardiaque, de vitesse, de rythme et faire en sorte que la montre vibre ou émette une alerte quand l’utilisateur dépasse les données de ces préréglages.

Plusieurs utilisateurs rapportent que la Garmin Forerunner 35 se connecte rapidement aux satellites, bien que la connexion soit souvent capricieuse la toute première fois.  Le transfert et partage de données s’effectue via Bluetooth et la connexion avec un smartphone délivre des données sur la météo à une heure près.

Elle offre cependant des fonctionnalités intéressantes, comme la possibilité de la porter pour une course sans besoin de la connecter à un ordinateur ou à un smartphone. De même, paramétrer la montre en utilisant seulement les boutons sur le cadran est possible.

Mais je vous conseille quand même de vous faciliter la vie et de télécharger l’application Garmin Connect sur votre smartphone. Elle a le sérieux avantage, notamment, de permettre une configuration bien plus directe de la montre.

Enfin, pour ne rien gâcher, elle dispose d’une bonne autonomie : comptez environ une semaine d’utilisation en mode “veille”, avec les seules fonctions intelligentes activées, et jusqu’à une dizaine d’heures sous GPS actif. La batterie est inamovible et se recharge via un câble pince USB.

En somme, la Garmin Forerunner 35 est un excellent choix comme première montre GPS aussi bien pour les fonctions qu’elle apporte que pour le prix abordable auquel elle est proposée. Par ailleurs – surtout – il n’y a rien à redire sur sa précision : elle est parfaitement dans la moyenne du marché. Je la recommande donc sans hésitation.

Polar M430 : la best-seller de Polar

Polar M430

Prix
144,90 EUR
Avantages
Belle autonomie pour cette gamme
Très précise
Bracelet confortable
Inconvénients
Problème de synchronisation

La Polar M430 est l’héritière de la très populaire M400, arrivée sur le marché 3 ans après et reprenant en grande partie ce qui a fait le succès de son aînée.

Vues de loin, il n’y a pas de différence perceptible entre la M430 et la M400, mais le fabricant a ajouté plusieurs fonctionnalités et améliorations, qui font que la M430 n’est pas juste une M400 bis.

Déjà, la M430 est plus imposante, avec son épaisseur de 12 millimètres. Celle-ci se fait à coup sûr remarquer et si vous optez pour la nouvelle couleur verte, vous pouvez être certain que votre entourage la remarquera.

Elle embarque un écran d’affichage de 1,3 pouces avec une résolution monochrome de 128 x 128. Les boutons de navigation et de rétro-éclairage se trouvent sur le côté. L’écran, s’il n’est pas tactile, offre un affichage clair qui reste lisible même en plein soleil.

Polar a doté, cette fois, la M430 d’un capteur de fréquence cardiaque optique à 6 LED, raison pour laquelle la montre GPS présente quelques millimètres d’épaisseur en plus que son aînée. Les 5 boutons de contrôle sont les mêmes que sur la M400 et sont tout aussi sensibles. Chacun a une fonction bien définie tout en étant facilement accessible et utilisable pendant les courses.

Malgré sa construction plutôt plastique, elle reste très confortable. La rigidité du cadran est compensée par la souplesse du bracelet, qui ne cause aucun inconfort, même quand vous le serrez un peu pendant l’exercice de manière à avoir des chiffres précis sur votre fréquence cardiaque.

Il est possible d’utiliser une ceinture cardiofréquencemètre mais la sensibilité des capteurs de la montre fait qu’il est généralement inutile de dépenser plus pour un tel accessoire. Son podomètre est d’ailleurs très fonctionnel.

Il faut souligner – c’est appréciable dans cette gamme de prix – que la montre est étanche jusqu’à 30 mètres. Pas de quoi vraiment la prendre à la natation, mais au moins vous ne devez pas l’enlever pour la douche après votre séance d’entraînement.

Polar propose toujours son application Polar Flow, qui, comme à chaque fois, est simple, intuitive, divisant les données entre périodes d’activité et de repos. Vous avez accès à des données détaillées sur votre parcours, une carte traçant votre itinéraire et d’autres chiffres utiles comme les temps intermédiaires, le rythme et la vitesse.

Certains utilisateurs rapportent parfois un problème de synchronisation avec Polar Flow, mais le souci est vite réglé en redémarrant l’application. L’autre souci est que la Polar M430 est vraiment trop imposante pour servir de montre au quotidien Réservez-la donc pour vos séances de running, où elle assurera son rôle à merveille. C’est une montre incroyablement précise pour une entrée de gamme.

Son autonomie est également très appréciable : vous pouvez compter sur une grosse semaine d’utilisation passive, mais cela est ramené à 8 heures avec l’activation du GPS.

Par contre, Polar a remplacé le câble micro USB de la M400 par un modèle propriétaire. Pensez donc à bien ranger celui-ci et à ne surtout pas l’oublier quand vous voyagez.

Pour le reste, la Polar M430 a repris tout ce qui a fait le succès de son aînée tout en ajoutant des fonctionnalités qui, je pense, justifient sa place sur le podium des meilleures montres GPS pas chères du moment. C’est une montre parfaite pour quiconque cherche une montre de running efficace et pas chère, mais suffisamment complète que pour progresser.

Les meilleures montres GPS de milieu de gamme

Les montres GPS de milieu de gamme montent en nombre de fonctionnalités et offrent des fonctionnalités logicielles un peu plus avancées. Mais cela se couple également avec une meilleure autonomie générale. C’est ici que les pratiquants occasionnels mais réguliers trouveront sans doute leur bonheur.

Fitbit Ionic : la meilleure milieu de gamme

Fitbit Ionic

Prix
250,67 EUR
Avantages
Écran de qualité
Bracelets interchangeables
Longue autonomie de batterie
Inconvénients
Lunette épaisse

La Fitbit Ionic s’est fait un nom au sein de la gamme prestigieuse en étant la première de la marque à proposer à la fois un GPS intégré et un étanchéité.

Son écran 1,4” est rectangulaire, une place étant laissée au bas du cadran pour l’inscription du logo.  C’est un écran tactile de type Gorilla Glass, gage de qualité matérielle. Brillant et coloré, il reste parfaitement lisible en plein soleil. Proposée en plusieurs couleurs, c’est dans sa version bleu gris que je la préfère.

Mais il est possible de la personnaliser facilement. En effet, si le bracelet n’est pas compatible avec les autres de la marque, il est néanmoins interchangeable et de nombreuses variations sont proposées, allant du bracelet coloré en inox au bracelet en cuir pour utilisation plus urbaine, tout en offrant pas mal de perspectives au niveau bracelets souples pour le sport. Bref, vous l’aurez compris, il y a moyen d’en trouver pour tous les goûts !

La marque a réussi à intégrer les capteurs et antennes de la montre à l’intérieur du cadran sans lui donner d’épaisseur supplémentaire. D’apparence, elle est plus mince que la plupart des smartwatches du marché donc, côté confort, c’est gagné !

La Ionic se commande via 3 boutons : deux à droite et un à gauche du cadran. Chacun d’eux permet d’activer l’écran (en plus de tapoter sur l’écran ou de l’incliner vers vous), mais seul celui du gauche permet de l’éteindre.

La montre est vraiment légère et est conçue de manière à ce que vous puissiez la porter pour aller dormir ou faire des exercices. Les côtés légèrement effilés réduisent la friction avec la peau de votre poignet.

Comme tous les produits Fitbit, la Ionic compte le nombre de pas, d’étages montés, analyse votre sommeil et mesure votre fréquence cardiaque. La gestion des notifications est plutôt basique, mais la dernière version logicielle lui permet de supporter les fonctions de réponse rapide d’Android.

Une fonction de repos automatique vous permet de ne traquer les métriques que quand vous êtes effectivement en mouvement. Vous avez des données spécifiques à chaque sport : running, cyclisme, tapis roulant, natation… Et, oui ! La Fitbit Ionic est étanche jusqu’à 50 mètres, ce qui vous permet donc de la garder sous la douche, mais également de l’emmener à la piscine.

Il y a un mode pour les entraînements fractionnés et un mode “Workout” générique où elle désactive le GPS et mesure votre fréquence cardiaque en continu.

Mieux, elle est capable de choisir l’activité à traquer automatiquement. Par exemple, dès que vous courez, la montre le détecte et active le tracking des chiffres correspondants, GPS etc.

Une autre fonction intéressante : la possibilité de diffuser de la musique via des écouteurs bluetooth sans besoin d’avoir votre téléphone avec vous. Et le partenariat conclu par la marque avec Deezer afin de synchroniser vos playlists sur la montre se révèle bien pratique à ce niveau.

Ionic embarque aussi la Fitbit Pay qui vous permet de faire vos achats sans avoir votre téléphone ou votre portefeuille en main et où Fitbit s’est associé avec les plus grandes compagnies de carte de crédit comme Visa, AMEX ou MasterCard. Selon moi c’est (très) secondaire, mais il paraît qu’on y prend vite goût.

Vous pouvez, bien sûr, synchroniser vos données sur l’application Fitbit, qui les affiche alors sur votre smartphone. La localisation GPS est vraiment précise, tandis que la fréquence cardiaque ne souffre que d’une toute petite marge d’erreur. Le tout est en tout cas toujours lisible et compréhensible en toutes circonstances.

Le GPS ne prend pas plus d’une minute pour localiser votre position. Ce n’est pas le plus rapide en termes d’accroche satellite (vous allez le constater avec la Suunto Ambit3 Peak juste après), mais une fois que c’est fait, l’appareil affiche une carte exacte de votre itinéraire.

Fitbit annonce une autonomie de 4 jours, ne diminuant que d’une journée en utilisation intensive : luminosité maximale, plusieurs sessions traquées, fonction musique activée, … Cela se révèle vrai en pratique, et certains utilisateurs ont noté avoir même tenu presque 5 jours. Bien sûr, comme toujours, cela se réduit à quelques heures si vous activez le GPS en continu, mais c’est sans aucun doute l’un des points forts de cette montre GPS.

Au final, je trouve que cette montre a bien mérité sa place dans mon comparatif. Plutôt jolie (et en tout cas personnalisable à souhait), précise et disposant d’une des meilleures autonomies.

Suunto Ambit 3 Peak : des mesures précises

Suunto Ambit 3 Peak

Prix
224,95 EUR
Avantages
Montre multisport efficace
GPS rapide et précis
Etanche à 100 mètres
Inconvénients
Lourde

Elle n’est peut-être pas toute neuve, mais la Suunto Ambit3 Peak continue à séduire à l’heure actuelle par une subtile combinaison entre un tracker GPS performant et un prix qui a agréablement diminué depuis sa sortie sur le marché.

Tout d’abord, je trouve son design plutôt plaisant, même s’il est assez masculin. Elle ressemble en effet à n’importe quelle montre, qu’elle soit sur le poignet d’un runner, d’un randonneur ou d’un homme d’affaires. Les boutons sont faciles d’accès et d’utilisation, à l’image de la navigation entre les menus.

Par ailleurs, le bracelet serait plutôt confortable, à moins que vous disposiez d’un petit poignet (ce qui est mon cas). Son port, comme son look, la rapproche apparemment de celui d’une montre ordinaire. L’écran, lui, est suffisamment grand que pour vous permettre de lire 3 rangées d’informations sans problème de lisibilité.

La construction générale de la montre est excellente et témoigne de sa robustesse. La seule faille de ce design est la protubérance du capteur GPS sur la partie inférieure de la lunette de la montre. Néanmoins, ce positionnement contribue à l’excellente réception GPS de l’appareil.

Question fonctionnalités, la Suunto Ambit3 Peak est conçue pour enregistrer des données spécifiques aux sports supportés par la montre. Certains chiffres « communs » comme la distance, le rythme, la durée ou la fréquence cardiaque sont affichés tout comme les métriques caractéristiques à une activité, comme le nombre de tours ou le temps entre les tours dans le cas de la natation, par exemple.

Par ailleurs, la montre GPS embarque quelques fonctionnalités avancées. Ainsi, en plus d’être équipée d’un GPS (évidemment…), d’une boussole, d’un altimètre et d’un baromètre, la montre Ambit3 Peak est aussi étanche jusqu’à 100 mètres, faisant d’elle une montre destinée spécialement à la natation (ou au triathlon).

Mieux, elle « surveille » la météo et fournit des alertes tempête, ce qui est une très bonne chose pour les randonneurs et les aventureux ! Bien sûr, elle mesure la fréquence cardiaque de l’utilisateur, enregistre les temps de récupération et sauvegarde des données hebdomadaires pour chaque activité.

Je vous le disais plus haut, ce qui fait la renommée de cette montre, toujours à l’heure actuelle, est la précision de ses mesures. Celles-ci concernent  aussi bien le GPS (dont l’activation ne prend que 5 secondes) que la distance, l’altitude, la pression atmosphérique, la vitesse ou même le dénivelé.

Le seul souci de précision concerne l’alerte tempête qui, souffre parfois de retard voire ne fonctionne vraiment pas. Mais bon, on accepte que les météorologues soient généralement à côté de la plaque, alors pourquoi pas une simple montre ?

Il est possible de synchroniser la Suunto Ambit3 avec un smartphone, avec possibilité de télécharger les données quand vous êtes en mouvement. Celle-ci peut aussi recevoir des notifications relatives aux appels et messages depuis le smartphone.

De même, il est possible de connecter la montre à l’application Suunto Movescount. Cette dernière tire les données de la montre via Bluetooth, offrant aux utilisateurs un accès supplémentaire à leurs données. Mais aussi, elle leur permet un partage instantané sur les réseaux sociaux, avec la possibilité de créer des cartes d’itinéraires.

L’autonomie, enfin, est franchement bonne : 200 heures, ramenées à 30 heures avec l’activation du GPS (on est dans une autre gamme par rapport aux deux premières montres dont je vous parlais).

Au final, si elle date un peu, la Suunto Ambit3 Peak a largement mérité sa place dans cette sélection, ne serait-ce qu’au vu de la précision de ses données, qui fait toujours référence à l’heure actuelle. Elle constitue l’un des meilleurs rapports qualité/prix du moment, et certainement l’un des meilleurs choix en matière de montre avec altimètre intégré.

Samsung Galaxy Watch : une excellente montre connectée, mais une montre GPS un peu plus limitée

Samsung Galaxy Watch

Prix
300,00 EUR
Avantages
Design impeccable
Bague circulaire pratique
Fluidité de Tizen
Mesures précises
Inconvénients
Autonomie moyenne

Si elle a été élue meilleure montre connectée, face, notamment, à la Fitbit Ionic, la Samsung Galaxy Watch, bien qu’elle ait déclenché chez moi un gros coup de coeur, n’a pas pu se hisser à la première place de mon comparatif en tant que montre GPS. Vous allez comprendre pourquoi.

Bon, niveau esthétique, rien à redire, même si les aficionado de montres sport pourront ne pas apprécier le look horloger de la Galaxy Watch. Ronde et cerclée de métal, elle dispose d’un bracelet en silicone souple agréable au poignet.

Son écran offre une interface pleinement lisible même en pleine lumière, et son fonctionnement est optimal, vous invitant à naviguer à la fois à travers les bouton et le système de bague circulaire de Samsung : en le glissant vers la gauche ou la droite, vous avez accès aux différents paramètres, applications, notifications, etc. Via les deux petits boutons vous avez accès au retour arrière et à l’écran d’accueil. De manière générale, l’ergonomie et l’aisance d’utilisation son au top, ce qui est parfait quand on veut utiliser sa montre pour une séance sport !

Et au niveau de la pratique sportive, elle est plutôt bien fournie : GPS (évidemment) étanchéité jusqu’à 50 mètres, capteur cardio, détection automatique des activités physiques. Cependant, c’est là aussi que le bât blesse : si l’on compare ses tracés GPS à ceux de la Fitbit Ionic ou de la Suunto Ambit 3 Peak, on remarque qu’il est moins précis. De même, le mode d’autodétection est perfectible, en ce qu’il s’enclenche un peu trop rapidement (c’est assez amusant de la voir s’allumer alors que vous passez bêtement l’aspirateur – enfin, c’est vrai que c’est plutôt physique…), et que les données collectées via ce mode ne sont pas récupérées par le GPS ni le capteur cardio. En bref, excellente montre connectée, mais montre GPS pas optimale !

Et du point de vue de l’autonomie, c’est relativement correct, mais “sans plus”. Avec une utilisation “normale”, vous pouvez compter sur environ 3 jours. Mais si vous l’utilisez pour une session sportive intense ou une écoute prolongée de musique, cela se réduit à un jour, et environ 17h30 avec le mode GPS activé. Comparé aux deux modèles précédents, c’est un peu peu, et c’est une autre raison qui lui faire perdre ce top en tant que montre GPS (car, je le répète, en tant que montre connectée, je trouve qu’il s’agit d’une des meilleures options à l’heure actuelle).

Les meilleures montres GPS haut de gamme

Les montres GPS proposées dans cette gamme de prix sont souvent des appareils destinés à plusieurs types d’activités. Leur point commun est certainement leurs fonctionnalités logicielles avancées avec des outils avancés pour des séances d’entraînement plus complexes.

Si vous souhaitez utiliser votre montre GPS simplement pour effectuer un running occasionnel, passez votre chemin, l’investissement ne vaut pas le coup. Mais si vous êtes un addict du sport et particulièrement un pratiquant du triathlon, c’est ici que se situent les montres qui feront votre bonheur.

Garmin Forerunner 935 : la meilleure haut de gamme

Garmin Forerunner 935

Prix

~470€

Avantages
Précision des capteurs
Fonctionnalités très complètes
WiFi
Inconvénients
Conception plus platique

Sortie peu de temps après la très réputée Fénix 5, la Forerunner 935 est destinée à compléter la gamme Garmin en matière de montres GPS dédiées au multisport et au triathlon, tout en étant proposée à un tarif plus intéressant.

Côté design tout d’abord, j’apprécie le fait que Garmin se soit inspiré de sa gamme Fenix plutôt que de la Forerunner, nous proposant cette fois un cadran rond, qui la rend plus passe-partout.

De plus, elle a également l’avantage sur la Fenix 5 d’être un rien plus petite (bon, il n’y a pas de différence flagrante, mais c’est toujours ça de pris si vous n’aimez pas les montres trop épaisses) et, surtout, bien plus légère (66 grammes contre 84). C’est sa conception plus plastique qui explique cela. Ça peut en déranger certains, mais ça a l’avantage d’être plus pratique pour le sport !

Au niveau de la manipulation, on retrouve 5 boutons physiques, et un écran non tactile. Celui-ci ne présente aucun défaut de lisibilité. Le bracelet, lui, peut être dévissé et remplacé par n’importe quel bracelet Quick Fit 22 mm. D’ailleurs, de très nombreux modèles sont proposés sur le marché.

Au niveau “interne”, on retrouve à peu près tout ce qu’il y a avait dans la Fenix 5. Le capteur de fréquence cardio comme le capteur GPS sont très réputés pour leur grande précision, de très nombreux profil sportifs peuvent être choisis, les alarme peuvent être paramétrées de façons multiple,….

Plus spécifiquement, la Forerunner 935 comprend toutes les fonctions de la Fenix 5, dont les fonctions avancées de course à pied (à l’image de la cadence de course, de l’accéléromètre, du footpod, du métronome), celle de la natation (avec, cette fois, un tracking GPS optimisé pour la pratique de la natation en eau libre), et toutes les fonctions indispensables au cyclisme. On le voit, cette montre a été clairement pensée pour la pratique du triathlon. D’ailleurs, un pack triathlon est proposé à la vente, comprenant les moniteurs cardiaques HRM-Tri et HRM-Swim.

Une grosse différence est néanmoins à souligner avec la Fenix 5 : l’étanchéité, cette fois, ne va que jusqu’à 50 mètres (contre 100). C’est toutefois suffisant pour la pratique de la natation en eaux peu profondes.

Niveau connectique, elle intègre, cette fois, outre le Bluetooth, la fonction WiFi, qui en ravira certains. Et l’autonomie ne s’en ressent presque pas puisqu’elle peut atteindre la confortable durée de près de deux semaines, et 24 heures avec le GPS actif. C’est à souligner !

Au final, avec la Forerunner 935, on a l’impression d’avoir une Fenix 5 (sans doute l’une des montres les plus réputées de la marque) dans une Forerunner (sans doute la gamme la plus prisée du grand public). Et le combo est gagnant : précision et fonctionnalités multiples sont disponibles à un prix qui reste abordable.

Suunto 9 Baro : la Suunto taillée pour le triathlon

Suunto 9 Baro

Prix
479,95 EUR
Avantages
Beau design
Optimisation des profils sportifs
Autonomie modulable
Inconvénients
Capteurs GPS et cardio un rien moins précis que ceux de la Garmin

Je termine donc ma sélection avec une nouvelle montre proposée par Suunto, la plus récente sur le marché de ma sélection, puisqu’elle est sortie l’été 2018.

Côté design tout d’abord, je la trouve très réussie, mais un peu massive. L’épaisseur est bien là, avec 3 boutons physiques facilement réglables mais un peu imposants, et un bracelet 24 mm qui prend une certaine place sur le poignet. Proposée, de base, en 3 coloris (titane, noir ou blanc – mon préféré !), elle dispose de bracelets assez facilement interchangeables (même si l’offre est encore assez réduite à l’heure d’écrire ces lignes).

Au moment de l’achat, vous pouvez également opter pour le pack avec ceinture de fréquence cardiaque. Je vous le recommande particulièrement si vous pratiquez la natation, car, sans elle, vous ne pourrez mesurer votre fréquence cardiaque dans l’eau. L’étanchéité, elle, est mieux gérée que sur la Garmin, puisqu’elle est cette fois étanche à 100 mètres.

L’écran coloré, lui, est tactile. Mais vous pouvez désactiver cela, ce que j’apprécie. La montre reste parfaitement utilisable.

À nouveau, il s’agit d’une montre GPS proposant de multiples sports (80 !), mais spécialisée dans le triathlon. Un profil triathlon peut d’ailleurs être paramétré indépendamment des autres profil de course, natation et cyclisme. Ces derniers sont par ailleurs très complets, même s’ils ne proposent pas tous les modes avancés de la Garmin.

Niveau performances, il faut particulièrement souligner l’optimisation de l’accéléromètre interne, et la précision des capteurs cardio et GPS, même si ces deux derniers sont un rien moins précis que sur la Garmin.

L’autonomie, elle, vous propose 25 heures d’utilisation sous activation du GPS, et jusqu’à 2 semaines en mode veille. C’est donc fort comparable à sa concurrente à ce niveau. Par contre, je tiens à souligner que, en fonction du profil sportif que vous choisissez, vou pouvez paramétrer l’autonomie de multiples façons, afin de la préserver au mieux en fonction de vos besoins du moment. C’est franchement appréciable pour faire des économies en n’utilisant que ce dont on a besoin.

Au final je conseille cette montre aux grands pratiquants de sport et particulièrement à ceux qui font du triathlon. Précise, elle n’embarque que l’essentiel, et vous permet d’optimiser votre profil sportif de manière à réellement avoir une expérience utilisateur agréable, où vous ne vous encombrez de rien, mais avez à disposition tout ce dont vous avez besoin.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre montre GPS ?

C’est un fait, la smartwatch est à la mode. Mais entre la diversité des modèles proposés sur le marché, la (très) grande variation de prix et, surtout, les multiples fonctionnalités, il est parfois difficile de s’y retrouver !

Si vous recherchez essentiellement une montre connectée capable de vous suivre au quotidien en complément de votre smartphone, mais que vous n’êtes pas pour autant un grand sportif dans l’âme, vous pourriez être davantage intéressé par mon comparatif dédié aux meilleures montres connectées.

Par contre, si vous ne pouvez passer un jour sans effectuer votre jogging ou monter sur votre vélo, et que vous souhaitez pouvoir mesurer à tout moment vos performances et votre trajet de parcours, la fonction GPS est un indispensable. En effet, la montre GPS idéale permet de rentabiliser au mieux votre entraînement, de suivre vos progrès, de paramétrer un parcours spécifique et même d’optimiser la perte de graisses superflues. Mais comment la choisir ?

L’utilité d’une montre GPS

Concrètement, à quoi ça sert, une montre GPS ? À l’origine, elles s’adressaient exclusivement aux coureurs. Mais elles ont depuis trouvé leur utilité dans plusieurs types de sport d’extérieur où le traçage par GPS est nécessaire.

Comme certains modèles se spécialisent dans certains types d’activités, il est donc nécessaire d’établir vos besoins en la matière, pour ne pas dépenser tout votre argent dans un modèle dont vous n’utiliserez qu’une infime partie des fonctionnalités.

Prenons un exemple simple : toutes les montres GPS ne peuvent être utilisées pour la natation et ne survivent donc pas à l’immersion dans l’eau. Si vous pratiquez le triathlon, ce sont des modèles à éviter. Par ailleurs, les montres destinées au triathlon doivent permettre un suivi autorisant le passage d’un sport à un autre de manière intuitive.

La précision du GPS

Si vous optez pour une montre GPS plutôt qu’une simple montre connectée ou un bracelet d’activité, le critère essentiel à vérifier est évidemment la qualité du GPS embarqué. Car sur ce point, toutes les montres sont loin d’être égales !

Des tests existent, reportés sur des graphiques, qui vous permettent d’établir la comparaison entre deux tracking GPS. Je vous recommande fortement d’aller les consulter avant d’opter pour l’un ou l’autre modèle.

L’autonomie de la batterie

La plupart des montres GPS sont alimentées par des batteries en lithium-ion et embarquent donc assez de puissance pour durer entre 10 et 12 heures avant d’être rechargées. Ce qui signifie qu’en théorie, vous pouvez utiliser votre montre pendant 10 heures d’affilée avant de devoir la brancher à une prise.

Malgré tout, la durée de vie de la batterie varie d’un modèle à un autre. De même, certains facteurs comme le rétroéclairage de l’écran, l’âge de la batterie ou encore les conditions dans lesquelles la montre est rangée (haute température, humidité) affectent énormément cette autonomie.

Mais surtout, il faut bien vérifier la différence entre l’autonomie maximale, et l’autonomie avec GPS activé. En effet, si vous optez pour une montre GPS, il y a fort à parier que ce soit pour utiliser celui-ci mais, évidemment, son utilisation fait chuter l’autonomie de votre montre de manière drastique.

La synchronisation des données

La plupart des montres GPS permettent de télécharger vos données d’entraînement sur votre ordinateur. Dans le temps, vous deviez utiliser un câble USB mais avec les avancées technologiques de nos jours, vous pouvez tout à fait synchroniser vos données via Bluetooth ou WiFi. Certaines proposent même une synchronisation automatique (si votre montre se trouve à proximité de votre ordinateur, les données se téléchargent automatiquement).

Je vous invite également à prendre en compte le fait que le logiciel sur lequel vos données sont téléchargées diffère selon la marque. Chaque fabricant, en général, possède sa propre application et, tout comme les montres GPS elles-mêmes, ces logiciels diffèrent en termes d’ergonomie et de fonctionnalités.

Et si vous êtes un addict des réseaux sociaux et que vous souhaitez pouvoir partager instantanément vos performances avec vos contacts, vérifiez si l’application de votre future montre propose bien cette option (c’est généralement le cas, mais pas toujours).

La mémoire

Toutes les montres GPS disposent d’une mémoire plus ou moins large. En effet, elles doivent enregistrer votre parcours (fréquence cardiaque moyenne, mini et maxi, durée, distance parcourue, calories dépensées, etc.).

Du coup, la taille de la mémoire déterminera la durée d’enregistrement maximale de vos performances, ainsi que la précision des données (si une mémoire interne permet un enregistrement à intervalle plus régulier, elle consomme plus de mémoire, bien entendu).

Si vous devez enregistrer vos données pour une longue durée (lors d’une randonnée de plusieurs jours, par exemple), optez pour un modèle disposant d’une mémoire suffisante (je doute que vous transportiez votre ordinateur avec vous dans ce cas).

Les fonctionnalités

Toutes les montres GPS possèdent un cardiofréquencemètre, qui vous permet de mesurer votre fréquence cardiaque tout au long de votre entraînement. Mais, comme je l’ai déjà évoqué, il existe par ailleurs de multiples fonctionnalités plus ou moins indispensables selon l’utilisation que vous comptez en avoir.

L’étanchéité

Toutes les montres GPS sont dites waterproof à un certains degré, en ce qu’elles résistent à l’humidité, la transpiration, voire aux projections d’eau.

Mais toutes ne peuvent être utilisées dans l’eau ! Vérifiez donc de quelle étanchéité dispose la montre et, si vous comptez l’utiliser en natation, optez pour un modèle disposant au minimum d’une étanchéité jusqu’à 50 mètres, car il faut prendre en compte vos mouvements, la pression exercée, etc. Pour la plongée, une étanchéité à 100 mètres est un minimum.

Le type de capteur

Par défaut, les montres offrent évidemment un capteur au poignet. Mais certaines sont assorties d’accessoires comme un capteur au doigt ou un capteur abdominal.

Si le premier n’a pas vraiment d’intérêt, le second est, par contre, généralement plus précis. En fonction de vos besoins, il peut donc être intéressant d’opter pour un de ces modèles.

L’écran tactile

Indispensable pour certains, gadget pour d’autres, l’écran tactile a l’avantage, le plus souvent, de fluidifier la navigation.

La fonction alerte

Certains modèles peuvent être programmés de manière à vous envoyer une notification à certains moments spécifiques (par exemple, dès qu’un nouveau kilomètre a été parcouru).

La fonction vibreur

C’est une fonction qui trouve essentiellement son intérêt chez les nageurs, qui peuvent ainsi être alertés plus efficacement des notifications reçues.

Les autres fonctionnalités

Certaines montres proposent des solutions complémentaires au GPS, à l’image du podomètre qui compte le nombre de pas effectués, ou l’accéléromètre qui peut déduire votre vitesse en captant vos accélération et ainsi calculer plus précisément la distance parcourue. Des mesures intéressantes pour les les randonneurs sont l’altimètre ou la boussole.

4 Commentaires

    • Bonjour,

      Nous essayons de mettre régulièrement nos articles à jour et celui-ci n’a en rien été post-daté.

      Si vous estimez que pour qu’un produit soit bon il doit être sorti cette même année, c’est votre choix. Nous estimons que certains produits parfois un peu plus âgés mais toujours disponibles sur le marché constituent tout de même de bons investissements et ce pour un prix moindre.

    • Elle est de bonne qualité et si la batterie ne tient plus avant la fin de la garantie, alors il faut faire fonctionner cette garantie!

      Bonne journée

Laisser un commentaire

>