Audio

Les 8 (vraies) Meilleures Barres de Son 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 1 avril 2019

Après de nombreuses heures de recherche et l’élimination de près d’une trentaine de produits, je vous ai concocté cette sélection des meilleures barres de son du moment.

L’investissement du moment, la barre au rendu sonore le plus puissant et le plus équilibré, c’est certainement la Samsung HW-N950. Mais pour ceux qui n’auraient pas un budget aussi large à allouer à une barre de son, la Samsung HW-MS650 devrait largement vous contenter.

Et si vous hésitez à vous lancer dans l’achat d’une barre de son, je vous invite à découvrir mon guide d’achat en fin d’article afin d’en savoir un peu plus sur les critères à observer.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Samsung HW-MS650Sonos PlaybarSamsung HW-N950
Samsung HW-MS650Sonos PlaybarSamsung HW-N950
Voir sur Amazon Voir sur Amazon Voir sur Boulanger

Les meilleures barres de son pas chères

Si, il n’y a pas si longtemps encore, les barres de son étaient toutes proposées à des prix exorbitants, on peut observer aujourd’hui un certain investissement de la part des constructeurs pour offrir un matériel de qualité à prix moindre.

Du coup, c’est une véritable explosion en termes de rapport qualité/prix que l’on peut voir à l’oeuvre dans le domaine des barres de son d’entrée de gamme, et plusieurs modèles très performants peuvent aujourd’hui être trouvés sous la barre des 350€.

Samsung HW-MS650 : la meilleure pas chère

Samsung HW-MS650

Prix
Actuellement en rupture de stock
Avantages
Aucune distorsion harmonique, même à haut volume
Utilisation aisée
Design soigné
Inconvénients
Basses un peu faibles
Le rendu Surround n’est pas vraiment immersif

Si vous voulez une expérience cinéphile audio impeccable sans vous encombrer de tout un système home cinéma, avec les câbles et les multiprises qui vont avec, c’est probablement l’un des meilleurs choix, à condition de bien vouloir se passer du caisson de basses. La Samsung HW-MS650 présente en effet, malgré son petit prix, toutes les qualités requises pour un utilisateur lambda, sans toutefois tomber dans les pièges classiques.

Cette barre de son est constituée d’une seule boîte, sans que l’on perde rien en matière d’expérience d’écoute. Rien n’empêche cependant les amateurs de brancher un caisson de basses auxiliaire, car ceux qui ont goûté aux meilleurs modèles qui en sont équipés pourront difficilement s’en passer. Mais le résultat reste très satisfaisant.

La face supérieure de la barre est composée d’un aluminium brossé, reposant sur un châssis en plastique solide. Le tout est très sobre et plutôt élégant. Mais c’est loin d’être, pour autant, la plus compacte de ma sélection. Comme beaucoup de barres de son 2-en-1, elle est assez épaisse – 8 cm – et profonde – 13cm. Avec son mètre de longueur, elle ne passe pas inaperçue et pourrait bien ne pas se glisser aisément sous toutes les TVs.

Elle dispose en revanche d’un support mural, et elle n’est pas trop lourde. Il est également possible de l’accrocher directement à une TV déjà montée sur un mur grâce à un système ingénieux d’attaches. Il faut pour cela se procurer le kit de montage Samsung WMN-300SB. Il est un peu coûteux mais le résultat est très élégant.

En matière de connectique physique, l’essentiel est là. Elle dispose de deux ports HDMI dont une sortie compatible ARC (Audio Return Channel : ça signifie qu’on peut envoyer un signal audio depuis sa TV, mais aussi depuis d’autres périphériques, tout en n’ayant qu’un seul câble pour lier sa TV à sa barre de son), un port optique, un port mini-jack et intègre à la fois le Bluetooth et le WiFi. Il est juste dommage qu’elle ne propose ni puce NFC ni système aptX, qui améliorent la qualité du signal sonore sans-fil.

Il y a peu de boutons sur la barre de son elle-même. La plupart des contrôles se trouvent sur la télécommande, depuis laquelle on peut gérer le volume, la source du signal, mais aussi ajuster les basses, les aigus, le Surround et les contrôles play/pause. Un petit écran sur la droite de la barre de son permet de contrôler la source du signal, le volume, etc… Et si votre TV est également de la marque Samsung, un petit écran s’y affiche également, ce qui est un peu plus pratique qu’avec le simple petit écran de la barre. La télécommande peut alors contrôler à la fois la barre de son et la TV.

La mise en route du système est très simple et très rapide : quelques secondes pour le Bluetooth et quelques minutes pour le WiFi.

La qualité sonore est, bien entendu, un de ses principaux atouts. Et avant toute chose, il faut expliquer ce qu’est le DSP, et pourquoi ça change tout. Les neuf drivers sont connectés à un Digital Signal Processor, un petit composant qui gère la distribution du son avec une très grande réactivité. Cela permet au MS650 d’offrir un rendu impeccable du Dolby Digital 5.1, mais aussi de réduire complètement la distorsion audible. Ce système de correction fait de la MS650 la plus fidèle de sa gamme de prix, quel que soit le volume.

La qualité sonore est superbe. La technologie anti-distorsion est le fruit d’un développement long et compliqué qui porte enfin ses fruits avec ce modèle. Même à un volume élevé, le calibrage est proche de la perfection. Les voix sont justes, les instruments avec des fréquences complexes, comme les cymbales, ont un rendu impeccable. La seule chose qui puisse être améliorée est une présence un peu trop faible des basses : elles sont en effet limitées à 34 Hz, ce qui n’est pas mal du tout mais en deçà de ce que peuvent offrir d’autres barres de son. La présence d’un caisson de basse aurait fait des merveilles à ce niveau.

Le Surround, lui, consiste plus en un élargissement de la zone d’écoute qu’en une véritable immersion sonore, mais cela a été directement annoncé par Samsung, et le résultat est très satisfaisant si on est averti.

En résumé, il n’y a pas grand chose à reprocher à cette barre de son. Il lui manque des basses capables de briser des fenêtres. Mais cette lacune pèse peu face à la qualité sonore incontestable, à la connectique confortable et au design soigné, le tout pour un prix vraiment abordable.

Polk Command Bar : la barre connectée petit prix

Polk Command Bar

Prix
269,95 €
Avantages
Prix abordable
Fait office d’enceinte connectée
Compatibilité Alexa Multiroom
Rendu sonore convaincant
Inconvénients
Plutôt encombrante
Surround virtuel pas des plus immersif
Pas de prise mini-jack

Polk Audio, qui fait partie du même groupe que Denon et Marantz, est une marque américaine assez peu connue en France. Elle dispose néanmoins de produits d’un excellent rapport qualité/prix, comme vous allez le voir avec les deux produits suivants.

La première barre de la marque que je vous propose, baptisée “Command”, tire son petit nom de son intégration d’Alexa, l’assistant personnel vocal d’Amazon. Du coup, cette barre de son intègre un jeu de micros qui vous permet de transmettre vos commandes vocalement.

Elle a d’ailleurs plusieurs points communs avec les enceintes connectées d’Amazon. Elle intègre ainsi, sur sa face supérieure, les mêmes 4 boutons physiques qu’on retrouve sur chacune d’entre elles : l’un permet de couper le micro, deux permettent de régler le volume et le troisième permet de s’adresser à l’assistant Amazon, Alexa, sans avoir à préalablement prononcer son nom. Très pratique, ce dernier bouton peut également être pressé quand vous souhaitez couper la lecture d’une de ses réponses. Alexa peut en effet se montrer bavarde…

Et le partenariat avec Amazon va même plus loin puisque, en plus de sa connectique “générale” (1 port HDMI Arc, 1 port optique et 1 USB), la Polk Command intègre un port HDMI compatible pour loger une clé HDMI Fire TV. Par contre, il est regrettable qu’elle n’intègre pas de prise mini-jack. Heureusement, elle dispose à la fois du Bluetooth et du WiFi, qui vous permettent tout de même d’y connecter vos appareils mobiles.

La barre elle-même mesure 109 cm, sur 7 de profondeur et 5,3 de hauteur. L’ensemble propose un design élégant, mais est tout de même assez imposant.

Pour faciliter son installation, elle est directement fournie avec un câble HDMI et un câble optique. C’est plutôt bienvenu. Pour lancer la barre, il vous faudra d’abord télécharger l’application Polk Connect, qui vous permettra d’enregistrer la barre sur votre réseau WiFi, avant d’y associer votre compte Alexa (si vous en possédez déjà un). Et, une fois n’est pas coutume, pour un produit qui n’est pas directement fabriqué par Amazon, vous avez accès, avec la Polk Command, à Alexa Multiroom !

De là, vous pouvez, au choix, commander la barre via la commande vocale, ou passer par la télécommande fournie. Une série de Leds vous informe en permanence de l’état de la barre (volume, micro sous tension ou non, etc.)

Niveau audio, la barre intègre 4 haut-parleurs et s’accompagne d’un caisson de basse. Il est recommandé de placer celui-ci à la même hauteur que la barre, à une extrémité opposée de la pièce, pour un meilleur rendu. Et ce rendu est justement assez bluffant : la barre délivre des médiums et des aigus correctement équilibrés, et le caisson vient apporter le juste niveau de basses, sans que cela soit agressif.

Par contre, l’ensemble manque peut-être un peu de puissance, et donc il ne vaut mieux pas l’utiliser dans une pièce trop grande. Le Surround virtuel, lui, s’il n’est pas totalement immersif, propose déjà un assez bon rendu spatial, si le caisson est bien positionné.

Le mode musique, lui, donne un aspect plus artificiel au rendu global, mais il est toujours possible de jouer avec le réglage “Voice” pour tenter d’arriver à un rendu un peu plus satisfaisant.

Au final, voici une barre de son proposant un excellent rapport qualité/prix. Certes, le rendu audio n’est pas aussi équilibré et puissant qu’avec la Samsung HW-MS650, mais les performances audio très correctes couplées avec la possibilité d’interagir avec Alexa et Alexa Multiroom en font une barre au rapport qualité/prix extrêmement attrayant.

Polk Magnifi Mini : un design ultra-compact pour une bonne immersion sonore

Polk Magnifi Mini

Prix
323,43 €
Avantages
Très compacte
Prise en main facile
Design travaillé malgré le revêtement plastique
Inconvénients
Surround 5.1 pas convainquant

J’en viens donc à la deuxième barre Polk de ma sélection, qui réserve elle aussi de bonnes surprises, à l’image de sa puissance contenue dans un si petit volume.

Comme son nom l’indique, la particularité de cette barre de son est sa compacité, puisqu’elle ne mesure que 34 cm. Mais qui dit petite barre de son dit qualité sonore réduite ? Et bien non !

Malgré sa petite taille, cette barre nous fournit un son englobant et immersif assez étonnant. Cela est notamment dû à son caisson de basses qui, lui, est un peu plus envahissant (37x20x37 cm), et à l’intégration de 6 haut-parleurs (tout de même !), malgré sa taille réduite.

Côté design, rien de bluffant, avec son revêtement plastique et son côté minimaliste. Mais on ne va pas se mentir, au vu de sa taille, ça ne va pas nous déranger plus que ça. L’affichage Led, lui, est fluide et clair.

L’installation est super facile : il suffit de brancher les deux prises sur secteur, puis de relier la TV via le câble HDMI, le port optique ou, à défaut, le mini-jack 3,5 mm. Côté HDMI, on a un port ARC.

Le paramétrage se fait via la télécommande. On y retrouve un triple paramétrage : volume, voix et graves. On adapte donc cela facilement à nos envies. Mais en plus, elle dispose de trois boutons correspondant à trois modes préprogrammés, pour ajuster la voix en fonction du type de programme regardé : film, TV/musique ou événements sportifs (pratique pour les néophytes !).

Niveau qualité sonore, le rendu est assez bluffant, avec une couverture de médiums et d’aigus très détaillée, qui permet une très bonne immersion sonore dans un salon de taille moyenne.

Par contre, le fabricant nous annonce que la Polk Magnifi Mini est apte à délivrer un son Home Cinéma Dolby Surround 5.1, mais, dans les faits, et comme avec toutes les barres de cette section, on a plutôt un rendu équivalent à du 3.1.

Enfin, cette barre propose à la fois un support Google Cast, le WiFi et le Bluetooth. Elle est donc vouée à une utilisation multiplateforme.

Pour un prix raisonnable, on se retrouve donc avec une barre de son aux belles performances audio, facile à caser dans son salon et facile à utiliser. Idéale pour les amateurs qui cherchent à améliorer leur expérience sonore !

Les meilleures barres de son milieu de gamme

Dans le milieu de gamme, on cherche idéalement un compromis dans tous les domaines. Il faut que la construction soit solide – exit le plastique, donc – sans pour autant sacrifier les options de connectivité et la qualité du son. Et là, vous tiquez : j’ai déjà dit que le son des entrées de gamme était excellent; c’est quoi un meilleur son ?

Si les outils numériques sont aujourd’hui de plus en plus nombreux pour corriger ou amplifier l’onde sonore, j’ai voulu m’intéresser aux barres de son qui s’appuient davantage sur le hardware que sur le firmware. Cela signifie plus de haut-parleurs, avec des drivers plus larges et un vrai travail, en amont, pour une répartition naturelle du son, plutôt qu’un travail de correction numérique.

Sonos Playbar : la meilleure milieu de gamme

Sonos Playbar

Prix
Dès 375,00 €
Avantages
Construction élégante et solide
Qualité des haut-parleurs impressionnante
Couplage avec d'autres produits Sonos intuitif - mais exclusif
Inconvénients
Connectique physique trop limitée

La Sonos Playbar est la seconde version d’un modèle qui a plus ou moins lancé le marché il y a quelques années. Et l’investissement (qui a bien diminué à l’heure actuelle) vaut le coup : il y a assez de tonnerre dans ses basses pour accompagner les films d’action les plus nerveux. Et pourtant elle sait également se montrer subtile.

Elle a été vendue comme la première barre de son à introduire le son “High Fidelity” à votre TV. C’est peut-être un peu exagéré, mais elle offre néanmoins bien plus que la plupart de ses concurrentes de la même tranche de prix.

Parce qu’elle est notamment conçue pour fonctionner de pair avec de nombreux autres appareils audio, elle sait se faire petite et discrète. Épaisse de moins de 9 cm, elle devrait pouvoir se glisser sous votre TV sans problème.

Si elle est un peu lourde, c’est que toutes les parties qui ne sont pas revêtues d’un tissu acoustique sont en aluminium : une qualité de construction qui garantit à la fois le style de l’objet et sa solidité sur la durée. Et ceux qui aiment monter leurs barres de son sur un mur seront ravis d’apprendre qu’avec la Sonos Playbar, c’est possible.

L’installation est simple. Très simple. Ses options de connectivité sont d’ailleurs surprenantes. En misant tout sur le sans-fil et les réseaux de partage de plusieurs appareils, Sonos laisse sur le banc de touche les amateurs de connexions physiques. Dommage, selon moi !

Sans HDMI – donc pas d’ARC – on est contraint de passer par l’analogique pour la brancher à la TV. Il y a cependant deux ports Ethernet, ce qui confirme le parti-pris de Sonos, et le port d’alimentation. Ça n’aurait pas coûté bien plus cher à la marque d’agrémenter un peu ces options.

Le passage par la companion App devient donc obligatoire, et je dois vous avouer que je ne suis pas fan de ce genre de pratiques. Heureusement, elle est très intuitive et complète. L’installation et la configuration du système sonore se fait via un set-up wizard assez rapide à compléter. On peut dès lors changer les paramètres via son application ou la télécommande, selon ses préférences. Mais comme elle s’achète séparément – oui… – l’usage du téléphone est incontournable.

En ce qui concerne la qualité sonore, elle est bien entendu à la hauteur de la réputation de Sonos dans ce domaine. Les 11 haut-parleurs intégrés, dont deux latéraux, promettent une profondeur de son qui fait des merveilles pour la musique. La répartition numérique et le calibrage impeccable offrent une belle rondeur de son et un spectre globalement bien couvert.

Le caisson de basses n’est pas inclu, et c’est dommage. Mais la répartition stéréo permet malgré tout de tenir des basses très confortables, même si elles ne font pas vibrer les entrailles.

Cette barre de son brille par son assurance. Non seulement on ne doute pas un instant qu’elle est capable de reproduire chaque ligne de basse, chaque percussion ou chaque timbre de voix à la perfection, mais on a la certitude qu’elle le fera sans le moindre effort apparent. Lors des différents échantillons que j’ai étudiés pour d’autres modèles, j’ai pu avoir ce sentiment d’un son forcé ou qui masque ses imperfections grâce à un processeur un peu malin. Là, c’est le hardware qui brille, et la différence se ressent.

Au final, la Sonos Playbar n’est peut-être pas la plus user-friendly ou la plus adaptée à toutes les situations. Mais Sonos sait faire un bon matériel de son, qui restera pertinent pendant plusieurs années et procurera au passage de bonnes expériences d’écoute.

Sonos Beam : la petite soeur de la Playbar

Sonos Beam

Prix
389,00 €
Avantages
Plus compacte de la Playbar
Intégration d’Alexa d’Amazon
multiroom efficace
Inconvénients
Expérience immersive incomplète
Pas de Bluetooth

Sortie un peu plus de cinq ans après la Playbar (un délai extrêmement long dans le milieu du High-tech !), autant vous dire que la Sonos Beam était attendue. Mais si je vous la présente dans ce comparatif aux côté de la Playbar, c’est parce qu’au final, Sonos n’a pas sorti ici l’héritière de sa barre de son vedette, mais plutôt une autre version, d’une puissance sonore malheureusement moindre.

Cette différence s’explique entre autres par la taille de la Beam : avec ses 65 cm, elle est bien plus compacte que la Playbar, et ne possède que 5 haut-parleurs.

On retrouve la connectique minimaliste de Sonos. Mais outre le port Ethernet, on a, cette fois, une entrée HDMI ARC… Et c’est tout ! Même le Bluetooth est absent de l’équation.

Exit, également, la télécommande, la companion App est à nouveau un passage obligé. Mais heureusement, elle reste toujours extrêmement intuitive, réactive, stable sur toutes les plateformes, et complète, avec notamment la présence d’un guidage pas à pas lors de la première installation.

Une autre nouveauté intégrée par la Beam est l’assistance vocale Alexa d’Amazon. C’est un plus, même si la reconnaissance vocale se montre parfois un peu capricieuse.

Une des forces de Sonos est de proposer une solution multiroom (ajouter une enceinte, constituer un groupe, attribuer des noms etc.) très efficace, toujours stable et réactive. Sa compatibilité avec des services de streaming est l’une des plus étendues du marché, puisqu’elle comprend plus de 30 services (dont tous les principaux : Spotify, Deezer, Apple Music, etc.). La Beam fait par ailleurs partie des premiers appareils compatibles avec AirPlay 2, la dernière version du protocole de diffusion sans fil d’Apple.

Au niveau sonore – et c’est même étonnant compte tenu de la taille de cette barre – la qualité est clairement au rendez-vous.

Tout d’abord, malgré l’absence d’un caisson de basse, la réponse en fréquence descend très bas, pour un rendu épatant. Et même à plein volume, l’équilibre des basses est conservé et la distorsion reste imperceptible.

Par contre, il manque un petit quelque chose dans la puissance globale de la barre de son, qui fait que l’expérience immersive ne sera pas tout-à-fait complète lors de la visualisation d’un film, avec, par exemple, des effets d’explosion ou de tirs qui manquent de punch, et des voix qui peinent à se superposer naturellement à l’image.

Si sa qualité sonore place la Sonos Beam à un bon niveau dans le top des barres de son disponibles sur le marché, il lui manque un peu de puissance et de perfections pour rendre l’expérience auditive complètement immersive. C’est uniquement sur ce point qu’elle a perdu la première place de cette section face  à la Playbar (après tout, on ajoute une barre de son pour obtenir un rendu des plus satisfaisant) car, sur tous les autres (y compris le prix), elle remporte clairement ma préférence.

Les meilleures barres de son haut de gamme

Si on se lâche, question budget, ça donne quoi ? J’ai tâché d’être raisonnable, en restant à distance des gammes semi-pro ou de luxe. Ma priorité, au-delà de 800€, était de trouver des appareils qui ont suffisamment confiance en leur hardware que pour s’appuyer entièrement sur la qualité des matériaux et de la réalisation pour la qualité du son. Pas de triche, pas de processeur magique, juste un effort de miniaturisation et d’optimisation pour offrir le son le plus organique, le plus authentique, et le plus pur possible.

Croyez-moi, ça m’a permis de faire le ménage. Avec une entrée de gamme aussi compétitive que celle que j’ai présentée, il était impensable de choisir un appareil hybride dont la qualité repose à 60% sur une correction logicielle. Car, si l’auditeur lambda ne remarque peut-être pas une grande différence, elle est sensible à l’oreille des connaisseurs.

Samsung HW-N950 : la meilleure haut de gamme

Samsung HW-N950

Prix
Avantages
Surround 7.1.4
Puissance sonore
Compatibilité Dolby Atmos et DTS
Équilibre remarquable à toute fréquence et à tout volume Dolby Atmos et DTS
Inconvénients
Spatialisation dépendante de la configuration de la pièce

Cette barre de son est née de la collaboration entre Samsung et Harman/Kardon. C’est une enceinte assez conséquente, avec pas moins de 122,5 cm de long, pour 13,64 de large et 8,25 de haut. Mais cela n’est pas étonnant quand on sait qu’elle embarque pas moins de 13 haut-parleurs.

Elle s’accompagne d’un caisson de basse et de deux haut-parleurs destinés à être placés à l’arrière. Le tout, malgré la taille imposante, est travaillé de manière à montrer solidité, sobriété et élégance.

Comme la Samsung d’entrée de gamme, la barre affiche en façade des éléments informant de son état sur un petit écran, mais celui-ci est un peu petit que pour être parfaitement lisible. Par contre, cette fois, il s’éteint automatiquement après quelques secondes d’inactivité, ce qui vous permet de profiter de votre film sans avoir cette source lumineuse pas très grande mais vite gênante.

Sa connectique se munit de 3 ports HDMI tous compatibles 4K, dont un compatible ARC et un port optique. Bien sûr, elle embarque le Bluetooth et le WiFi, mais est malheureusement dépourvue d’un port mini-jack.

Elle embarque quelques fonctions connectées, disposant ainsi du système Samsung Multiroom, gérable via l’application mobile Samsung Smart Things. Elle peut ainsi, par exemple, être connectée de manière à diffuser simultanément le son sur d’autres enceintes de la marque. Outre cela, elle sonne accès à certains services de streaming musical, à l’image de Spotify et Deezer.

Les haut-parleurs sont répartis de manière à offrir un son sur tous les côtés “visibles” : au-dessus de la barre, sur les côtés et en façade. Elle n’offre, du coup, son plein potentiel que si elle est bien positionnée dégagée de tout obstacle (pas question de la glisser sous votre TV, si celle-ci est assez grande, et encore moins dans le compartiment inférieur de votre meuble…)

Il s’agit d’une des premières enceintes compatibles avec tous les formats sonores, qu’ils soient issu de Dolby ou de DTS. Et question audio, c’est la championne incontestée de mon comparatif.

Puissance spectaculaire (attention aux voisins… Et à vos tympans !), maîtrise même dans les volumes très élevés, équilibre maîtrisé entre les différentes fréquences, aucune distorsion, caisson de basse puissant et équilibré… Elle fonctionne même aussi bien en écoute musicale qu’en immersion devant un film. Et l’immersion en Surround 5.1, elle, est parfaite si la barre est les enceintes sont correctement placées, puisqu’elle joue sur la réflection du son par les murs. Mais même si la configuration de votre salon ne vous permet pas de positionner les différents modules de manière à avoir un rendu optimal, l’effet de spatialisation est bel et bien là (par contre, si le Surround 7.1.4 est appréciable, il est de qualité moindre au niveau du rendu sonore).

Au final, voici une barre qui a clairement mérité sa première place dans mon comparatif : je vous défie de percevoir la différence avec un vrai home-cinéma ! Certes, elle est encombrante, et pas donnée, mais c’est un investissement que les fans de soirée cinéma ne devraient absolument pas regretter.

Philips Fidelio B5 : une barre avec enceintes amovibles

Philips Fidelio B5

Prix
Avantages
Excellente qualité sonore
Haut-parleurs détachables pour Surround 4.1
Caisson de basses puissant
Bonnes options de connectivité (NFC, aptX...)
Design intelligent et élégant
Inconvénients
Haut-parleurs Surround 5.1 (arrière) à acheter séparément
Caisson de basses qui pourrait être encore un rien plus puissant

La barre de son Fidelio B5 de Philips se distingue avant tout par un design novateur. Les deux haut-parleurs sont détachables, pour créer un véritable effet Surround – une idée que Philips a appelé le “Surround à la demande”. C’est l’aboutissement de plusieurs modèles qui ont mené à cette idée, dont le très bon HTL9100 des années 2014-2015. Mais en plus de cette petite nouveauté, la barre de son s’est mise au goût du jour en matière de connectivité et de fonctionnalités.

Et tout cela ne l’empêche pas d’avoir la classe. Avec son caisson de basse connecté en Bluetooth et son long design arrondi, la Fidelio B5 casse les codes. Elle est essentiellement couverte d’un tissu agréable au toucher. Entre les deux haut-parleurs, la partie hardware de la barre de son est en aluminium brossé du meilleur effet, et la construction générale est très solide.

Le mot d’ordre : classe et minimalisme. Il n’y a qu’un bouton apparent, au centre de la partie en aluminium. Discrètement placée à l’arrière, on trouve la touche NFC pour un couplage rapide et sans prise de tête.

Les deux haut-parleurs sont équipés d’une batterie autonome qui se met en charge toute seule lorsqu’ils sont branchés au bloc central. Quand ils sont détachés du centre, ils peuvent servir d’enceinte individuelle ou être programmés comme part intégrante du système Surround. Chacune de ces enceintes dispose de deux boutons discrets pour assurer le couplage.

On peut placer la B5 sur le meuble TV ou sur un mur. Un capteur intégré détecte l’orientation de la barre et ajuste la direction du son en conséquence. Dans les deux cas, la connectique située à l’arrière reste parfaitement accessible. On y trouve deux entrées HDMI et une sortie HDMI 1.4 avec ARC. La Fidelio dispose aussi d’un port optique, un coaxial, un analogique RCA, un mini-jack et un port USB. Jusque-là, c’est un sans faute, à une exception près : lorsque la barre de son est montée sur un mur, ces câbles pointent vers le haut, et ce n’est pas idéal d’un point de vue esthétique.

La connectivité Bluetooth est équipée de la technologie aptX, qui limite les pertes du signal et assure une bonne qualité sonore. Et dans ce domaine, le B5 se classe parmi les championnes.

Son son est naturel et bien calibré sur toutes les fréquences, et il faut vraiment monter à un volume très élevé pour ressentir une légère distorsion (mais en général, vos voisins se plaindront bien avant que vous n’atteigniez ce stade). Le caisson de basses auxiliaire est également très bon : les fréquences les plus basses sont chaleureuses et assez bien présentes, sans jamais prendre le pas sur la barre de son elle-même. Un rien de puissance en plus pourrait être apprécié par les amateurs mais, personnellement, cela me suffit. Les médiums et les aigus sont clairs, les dialogues toujours audibles, et c’est une belle prouesse.

Et bien sûr, la possibilité de détacher les haut-parleurs pour créer un effet Surround est un vrai plus. Placés derrière vous, ils offrent une belle expérience 4.1 avec un centre virtuel. C’est d’autant plus appréciable, pour le gaming notamment, dans le cadre de jeux compatibles avec le Surround.

Enfin, si vous pensez pouvoir apporter votre pierre à l’édifice, pas de problème : la B5 offre une grande liberté d’utilisateur en matière de paramétrage. On peut d’abord jongler entre trois modes distincts, mais aussi ajuster l’équilibre du son soi-même.

La Fidelio B5 est donc une barre de son extrêmement performante et intelligente. Elégante, pratique, facile à prendre en main, c’est une petite merveille de technologie. Si elle est un peu plus chère que la moyenne, elle en vaut néanmoins le coup, pour ceux qui cherchent une expérience immersive réussie (à condition de bien profiter de la configuration avec enceintes détachables, bien sûr).

Sony HT-ST5000 : la qualité sans concession

Sony HT-ST5000

Prix
Avantages
Excellent son
Connectivité ultra-complète (ARC, NFC, AptX)
Caisson de basse intégré
Inconvénients
Haut-parleurs Surround 5.1 (arrière) à acheter séparément

Comme toute barre de son supportant le Dolby Surround physique, la barre de Sony est tellement longue – plus de 120cm – qu’il vaut mieux avoir une TV d’au moins 50”. Et pensez à réserver une place à son caisson de basses inclus, parce que cette-fois, des basses, il y en aura.

Rassurez-vous, l’ensemble est plus qu’élégant. Là où la plupart des barres de son ont préféré un système camouflé sous un tissu acoustique ou une grille de métal, Sony prend le parti de montrer les haut-parleurs les plus importants.

Si la Sonos Playbar manquait de connectique, ici on est servi. Il n’y a pas moins de trois ports HDMI dont un avec ARC, ce qui en fait un setup parfait pour les gamers qui ne veulent pas tout débrancher/rebrancher en permanence. Tous supportent le passage du 4K sans perte.

Un USB 3.0 sur le côté droit permet de streamer sa musique depuis une clé, mais pas que : grâce à un port Ethernet, on peut directement la brancher à un fichier de partage en réseau. En outre, il y a les classiques : un port optique, un coaxial et un analogique 3.5mm.

Et ce n’est pas tout. Le Bluetooth est bien là, bien sûr, mais il n’est pas seul. En plus d’une puce NFC, il fonctionne de pair avec AptX, et un codec LDAC de Sony qui permet un des transferts de musique sans-fil avec le moins de perte. Mais attention, il semblerait que seuls les utilisateurs d’Android Oreo aient vraiment accès à tout le potentiel de cette option.

On peut également streamer sa musique depuis Spotify Connect, Google Cast, Google Home ou la companion app Sony Music Center. Et comme le Bluetooth est multi-sources, les possibilités sont quasi-infinies. Le but de Sony, sur ce coup, est de faire de cette barre de son LE système central de votre maison. Les seuls qui seront déçus seront peut-être les utilisateurs d’Apple puisque cette barre de son n’est pas compatible avec Apple Airplay – mais avec toutes les options de connectivité que j’ai listées, il y a de nombreuses solutions alternatives.

La qualité du son est garantie par plusieurs points. D’abord, ses haut-parleurs sont signés Atmos, et si vous ne connaissez pas, Google vous dira que ce sont parmi les meilleurs dans le milieu amateur et semi-professionnel en matière de qualité-prix. Et des haut-parleurs, il y en a un paquet.

Le premier facteur qui garantit la qualité du son, c’est l’effet Surround offert par leur nature directionnelle. Un renvoi de son est conçu pour rebondir sur le plafond et couvrir l’espace sonore par le dessus. Les autres haut-parleurs sur le devant répondent à un processeur qui calibre parfaitement le Surround et la répartition du spectre basses/aigus. Ajoutez- à cela un caisson de basse, dont les haut-parleurs sont orientés vers le bas pour plus d’amplitude et mesurent pas moins de 403 mm de hauteur pour 248 de large. Le tout offre un son à pas moins de 800W. Voisins sensibles s’abstenir.

Elle brille également par sa constance, quels que soient les décibels que vous lui demandez d’envoyer. Oui, elle est grande, mais ça lui permet d’avoir une assise incroyable dans l’espace sonore. La distorsion harmonique est à moins de 0.5% – on est très près du Hi-Fi, surtout pour un tel volume. Et le caisson de basses arrive à avoir une présence considérable sans jamais trop en faire.

Ce qui est d’autant plus admirable, c’est que malgré le calibrage soigné qui a été fait en amont, Sony offre beaucoup de libertés à l’utilisateur pour ajouter sa touche personnelle. Nul besoin d’être ingénieur du son pour la paramétrer, l’application Sony est très, très bien fichue. Elle s’adapte notamment à la cartographie de la pièce, que vous lui indiquez au moment de l’installation. En définissant où vous placez la barre et le caisson de basse, elle va automatiquement calibrer la distribution du son. Malin, et agréable.

Alors, oui, elle est chère, mais c’est sans doute l’une des barres de son la mieux construite de ces derniers temps. Si j’avais un regret à formuler, ce serait l’absence de haut-parleurs arrières pour le Surround. C’est un peu dommage : il faut en acheter séparément pour un vrai Surround 5.1, alors que la facture est déjà salée. Ce serait indubitablement la meilleure barre si la Samsung HW-N950 ne venait pas proposer autant – et même plus – pour un prix moindre.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre barre de son ?

Je ne vous apprends sans doute rien, mais si les TVs, de plus en plus, tendent à offrir une image à couper le souffle, le son n’y est pas toujours au beau fixe. Et cela n’est pas étonnant : on va aujourd’hui vers toujours plus de finesse. Or, pour obtenir de la puissance et des basses, il faut du volume. C’est pourquoi il peut être utile de donner un coup de pouce à votre TV, en lui offrant un compagnon spécialement dédié.

La barre de son face au home cinéma

Est-il préférable d’investir dans une barre de son ou un home cinéma ?

En soi, il n’y a pas de bon et de mauvais choix. Si l’on veut simplifier fortement les choses, on dira que les home cinémas proposent généralement une meilleure qualité sonore, avec une spatialisation idéale et un excellent rendu du spectre sonore, mais qu’ils ont le désavantage d’occuper beaucoup de place (cela va de 2 enceintes et 1 caisson de basse pour les dispositifs 2.1 à pas moins de 5 enceintes et 1 caisson de basse pour les dispositifs 5.1).

La barre de son, elle, est une construction monobloc intégrant un certain nombre d’enceintes selon un format horizontal. Il peut en exister de très courtes comme de très longues mais, de manière générale, elle occupera moins d’espace (même si certaines enceintes s’accompagnent aussi d’un caisson de basse).

Son gros avantage est que, le plus souvent, elle est facile et rapide à installer, avec un simple branchement via HDMI, USB ou une sortie optique. Et à côté, même si c’est plus subjectif, son design est généralement bien plus agréable, en ce qu’elle occupe tout simplement moins de place.

Son désavantage, par contre, face à un bon home cinéma, est que son système de spatialisation active est le plus souvent moins performant.

Je vous conseillerais, pour vous décider, de regarder votre profil audiophile : écoutez-vous souvent de la musique ou bien êtes-vous majoritairement adepte des soirées cinéma ? Dans le premier cas, la barre de son se révèle un compromis efficace, qui vous permettra de connecter facilement tous vos appareils mobiles, tandis que, dans le second cas, vous risquez d’être bien plus satisfait par un home cinéma.

La taille

Certains fabricants vous diront que plus une barre de son est longue, plus elle balancera du bon son. Ce n’est pas tout à fait vrai, mais je vois l’idée. Une barre de son plus longue permet de donner plus de contraste et de profondeur stéréo, et bien sûr de renfermer plus de haut-parleurs. Mais c’est loin d’être le critère le plus important, et ce n’est pas un gage de qualité.

Et côté esthétique, je vous conseillerais de la choisir en fonction, aussi, de la taille de votre TV (sans quoi elle va paraître monstrueuse à côté d’elle). Une barre de 30 cm va avec tout. Une barre d’environ 1 mètre s’adaptera mieux aux TVs de 42 à 50”. Au-delà d’1m20, il vaut mieux l’installer sous une TV de 55 à 75”.

La présence d’un caisson

Certes, on opte souvent pour une barre de son plutôt qu’un système home cinéma, en raison de son occupation spatiale moindre.

Néanmoins, la solution “hybride” d’une barre de son couplée à un caisson de basse peut être une bonne idée : l’encombrement reste réduit, mais la restitution du générale du son n’en est qu’améliorée.

La connectique

Il existe de nombreuses options de connectique en matière de barre de son. La plus basique consiste à relier la barre à la TV grâce à un câble optique. C’est un des câbles qui a le moins de pertes, et qui présente l’avantage de n’avoir aucun latence.

Néanmoins, il faut faire attention à plusieurs choses. Avant tout, il est important de vérifier le nombre de ports dont vous avez besoin, et si possible d’en conserver un ou deux en “rab”, au cas où vous souhaiteriez changer votre configuration.

Par ailleurs, vérifiez bien la connectique de votre TV elle-même : certaines d’entre elles réduisent encore l’entrée son au stéréo, au lieu d’un vrai signal Surround. Si vous avez une barre de son Surround, c’est ballot : vous n’en bénéficiez pas.

De ce point de vue, il peut être préférable de privilégier une connexion HDMI, qui supporte toujours le Surround.

Le sans-fil

C’est une solution que privilégient certains pour une question de design (aucun câble n’est visible) ou pour une plus grande liberté dans l’agencement.

La plupart des barres de son, même filaires, sont équipées du Bluetooth, ce qui vous permet d’y streamer, par exemple, depuis votre smartphone. Mais il faut savoir que c’est un réseau qui peut générer un peu de pertes, et dans le domaine sonore c’est très dommage, surtout si vous avez dépensé une fortune pour justement avoir un son de qualité. Une solution peut être apportée par un Bluetooth intégrant la norme aptX, une technologie qui limite les pertes sensibles.

Mais encore, le Bluetooth en général a ses limites : vous recevez un message pendant que vous streamez depuis votre téléphone, et votre poste DJ improvisé à la soirée de vos amis fait partager le “TUDUT” en plein drop de basses… Ça casse un peu l’ambiance !

La solution, c’est le WiFi. Et dans le IoT (Internet of Things) plusieurs standards de communication sont en compétition : play-Fi, AirPlay, Chromecast, Sonos… Une connectivité WiFi peut être complétée par des services, comme Spotify. C’est le cas des modèles les plus haut-de-gamme.

En conclusion, quelle barre de son choisir ?

Si ce n’était pas le cas auparavant, certaines barres de son proposées aujourd’hui sous la barre des 350€ offrent une qualité audio apte à satisfaire la plus grande majorité d’entre vous. De là, il n’y a qu’à opter pour un modèle ou l’autre selon ses préférences.

La Samsung HW-MS650 est celle qui, pour ce prix, offre la meilleure qualité sonore de manière générale. Néanmoins, avec son mètre de long, elle ne s’intégrera pas sous toutes les TVs. Si vous disposez d’un petit écran, il peut être préférable d’opter pour un modèle réduit, comme la Polk Magnifi Mini.

De son côté, la Polk Command Bar devrait constituer un vrai plus pour les plus connectés d’entre vous. Voici une barre qui vous permet de pleinement profiter de vos soirées cinéma, tout en consultant Alexa depuis votre divan. C’est, selon moi, une option bon marché plus qu’intéressante.

Mais si vous êtes capable de mettre un peu plus dans votre barre, les modèles de Sonos vous apporteront une qualité sonore sans faille, ainsi qu’un conception matérielle faite pour durer. Il faudra néanmoins faire des concessions sur la connectique. De là, tout dépend de vos besoins en termes de puissance : la Sonos Beam, avec sa taille compacte, fournira un excellent rendu dans un salon de taille moyenne, mais les amateurs de son immersif auront plutôt intérêt à investir dans la Sonos Playbar.

Enfin, si vous cherchez le top du top à la fois en matière de puissance sonore, de qualité audio, et de résistance matérielle, je ne peux que vous recommander la Samsung HW-N950, incontestablement la meilleure barre du moment. Même les plus audiophiles devraient s’en trouver satisfaits.

De son côté, la Philips Fidelio B5 a l’avantage de vous fournir à peu près tout cela (avec un peu moins de maîtrise du côté des basses) dans une configuration très modulable.

Enfin, la Sony HT-ST5000 reste une option très enviable, même si elle souffre, à l’heure d’écrire ces lignes, de la concurrence de la Samsung, proposée à un prix bien plus abordable.

Mentions honorables

Sony HT-MT300 : pour un prix très abordable, cette barre de son compacte se munit d’un caisson de basses efficace, et se distingue par sa rapidité d’installation (notamment grâce à sa puce NFC) et sa facilité d’utilisation. Elle souffre néanmoins d’un Surround virtuel un peu faiblard, et d’une absence de port HDMI ARC.

Q Acoustics Media 4 : il s’agit d’un modèle 2.1 avec caisson de basses intégré qui dispose de nombreuses options de connectique, y compris une puce NFC. Directement fournie avec un support pour l’accrocher au mur, elle trouve assez facilement sa place dans tout intérieur. Le rendu sonore général est correct mais manque de puissance.

Yamaha YAS-207 : cette barre 2.1 s’accompagne d’un caisson de basse et est compatible le DTS Virtual:X, le DTS Digital Surround, le Dolby Digital et le Dolby Pro Logic II, ce qui est plutôt intéressant vu sa tranche de prix. Son rendu sonore est plutôt correct et ses cinq modes Surround sont parfaits pour les néophytes en matière de réglage sonore.

Samsung HW-N850 : si vous êtes convaincu par la Samsung HW-N950 mais qu’elle reste un poil trop cher, peut-être que sa version 5.1.2 (il s’agit de la même barre, mais dénuée de ses enceintes arrière) fera votre bonheur, pour un prix un tout petit peu plus doux. Si vous voulez bien faire la concession sur le Surround 7.1.4, c’est définitivement la barre qui propose un des rendus sonores les plus remarquables du marché actuel.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

37 Commentaires

    • Bonjour,

      Si la fonction « caisson de basse » intégrée à la barre de son ne vous suffit pas, vous pouvez y ajouter un caisson de basse additionnel disponible sur le marché, sous la référence SWA-W700 que vous pouvez notamment retrouver ici sur Boulanger.

      Bonne journée

  • Bonjour, je suis tombé sur une présentation de la barre Yamaha ysp 5600 apparemment c’est le summum, par contre un utilisateur dit »Après avoir installé et calibré la Yamaha ysp 5600, il faut aller quelque peu, triturer derrière les réglages automatiques et corriger les faisceaux… ensuite vient le vrai bonheur ! Dommage seulement que le HDR ne soit pas pris en compte, même s’il est possible de contourner le problème… »

    Je n’ai rien compris à ce qu’il a dit (je ne sais ce qu’est le HDR) Merci

  • Bonsoir. Super boulot ! J’hésite entre la fidelio et la ms650. Je voudrais brancher la ps4 de mon fils dessus mais surtout pouvoir profiter des films de la tv ou dvd, voire de la musique à écouter. Mon salon est agrandi par une extension avec une véranda. Est ce que cela a une influence sur le son ?

    Merci d’avance pour votre aide

    • Cela peut avoir une influence si la pièce est peu meublée. Je m’explique, la différence qu’il peut y avoir est une réverbe naturelle (écho) . Mais si tu as un peu de meubles cela devrait être négligeable. En ce qui concerne ton choix de barre, je pense que la fidelio est vraiment le meileur rapport qualité/prix. avec celle la tu auras un son naturel et puissant et des basses profondes.

      Bonne journée

  • Bonjour,
    Avez-vous testé la Samsung HW-K950 X/N ?
    Par rapport au Bose SoundTouch 300 elle inclus dans son prix le caisson basses et les 2 HP arrières.
    Que choisiriez-vous entre les 2 …ou en choisiriez-vous une autre dans la gamme de prix?

  • Bonjour,

    Pourriez vous me dire svp si l’on peut utiliser une barre de son sous une TV qui fait face a une mezzanine (ou plafond cathédrale) allant jusqu’à 6 m de haut…Le canapé est situé a 3,40 m de la tv…De plus je privilégie la qualité des dialogues et pas les effets spéciaux spectaculaires…Le son ne va t’il pas se perdre ? Si réponse positive quelle barre ? Avec fil et sans caisson. Que pensez vous des Boses ? Cordialement.

  • Bonsoir.
    Merci pour votre aide et vos éclaircissement.
    Je sais que ça commence à être un peu dépassé mais que pensez vous de l’ensemble Home Cinéma Denon Heos ?
    Merci d’avance

  • Bonjour,

    Je me renseigne en ce moment sur les barres de sons pour améliorer la qualité de ma TV. Suite à la lecture de plusieurs articles mon choix s’était porté sur la Barre YSP-2700 de Yamaha.
    J’ai été étonné de pas la voir dans votre articles, pourriez-vous me donner votre avis sur ce modèle svp?

    • Bonjour Anthony !

      Pour chaque type de produit, une entreprise va en produire une dizaine, une centaine, et parfois plus de mille au cours d’une décennie… Forcément, je ne peux pas tous les couvrir ! A mon sens, le meilleur rapport qualité/prix – puisque c’est mon critère principal – était le Yamaha YAS 306.
      La YSP 2700 n’est pas mal du tout, mais j’ai deux critiques à formuler :
      – Le surround est malin, puisqu’il fait partie des enceintes Hi-tech qui utilisent des effets de résonance sur les murs et le plafond pour créer un effet home cinéma avec seulement deux sources sonores. Problème étant, les retours d’utilisateurs sont très mitigés sur le sujet : il faut être très précis dans le placement de l’appareil pour que ça fonctionne vraiment.
      – Le calibrage des aigus n’est pas impeccable – mais c’est surtout perceptible pour un audiophile 🙂

      Autrement, c’est une assez bonne enceinte, et ça reste un modèle vraiment convenable pour des films ou des série

      • Merci pour votre réponse. Avez-vous pu mettre la main sur la LG SK10Y ? Je ne trouve que très peu d’information sur elle.

        N’ayant encore jamais eu de barre de son chez moi, je ne sais pas trop à quoi me référer et je ne voudrais pas prendre un produit qui ne me correspondrait pas, merci d’avance pour votre réponse

        • Niveau design et qualité sonore, la LG SK10Y est vraiment, vraiment dans le tiers supérieur. Si vous avez le budget, ça peut être un très bon choix. Matériaux nobles, apparence soignée, et très peu de distorsion harmonique même à très haut volume 😉

  • Bonjour monsieur Orengo, j’aimerais avoir votre avis s’il vous plaît. Je me suis acheter deux barres de son différentes dernièrement que j’ai retourné car le son n’était pas très bon et finalement je me suis tourné vers la sj9 de LG 500 watt et je dois dire que je n’aime pas les bars le caisson des bases de 200 watts avec son haut-parleur de 6 pouces et demi n’est pas très crédible! En ce moment il est en spécial à 700 $. Ma question est: La barre de son de Sony HT-ST5000 à 1300$ vaut-elle la peine que je l’échange contre la sj9 de Sony ?

    • Bonjour Alain !

      Si ce que vous cherchez c’est la qualité sonore avant tout, la Sony HT-ST5000 est infiniment mieux, oui. Le calibrage de la SJ9 laisse vraiment à désirer – du coup, vous l’aurez remarqué, elle ne figure pas dans mon comparatif.
      Si votre budget vous le permet, je pense effectivement que c’est la meilleure. Mais si vous voulez rester en-deçà de la barre des 1000€, vous pouvez vous orienter vers la Sonos Playbar. Il n’y a pas de caisson de basse mais vous pouvez l’acheter séparément (on arrive à peu près au prix de la HT-ST5000.
      Sans le caisson de basse, j’ai trouvé la qualité sonore très impressionnante quand même, grâce à un système stéréo très bien calibré. Il y a 14 sources sonores, je crois.

      Dans cette tranche de prix, ça se jouerait entre les deux à mon avis !

  • ….Pardonez-moi ! je voulais parler de la jbl SB 450 et non de la SB 350. Le prix de la première est semblable à celui de la Fidélio B5. …

  • Bonjour, beau travail, merci. Mon problème n°1 est d’améliorer la qualité du son de ma TV, une LG OLED 55 B6 de 2017 et non de remplacer ma chaine Hi-fi haut de gamme.. J’hésite donc entre la Samsung MS 650 et la Philips BJ 5. Le prix obtenu dirgera mon choix entre ces 2 modèles. J’ai cependant une hésitation: « que choisir » classe très bien la MS 650 mais place la JBL 350, également une moyenne gamme, avant. Cela me fait hésiter. Avez-vous un avis relatif à ce produit rapporté à votre comparatif?

    • Bonjour Bing !

      Très bonnes questions, les modèles que vous avez présenté m’étaient tous passés sous les yeux. Mais je ne les avais pas retenus pour diverses raisons :
      – La JBL SB 450 – puisque c’est bien celle-ci qui vous intéresse – est un bon choix pour les films et séries, mais je trouve que le calibrage automatique convient moins à la musique. Et comme la télécommande est pas la plus intuitive, ça peut être un peu compliqué de régler le problème soi-même. Ça reste un bon choix, surtout que le prix est raisonnable, mais les audiophiles pourraient être déçus. Que Choisir est une bonne référence dans pas mal de domaines, notamment l’obsolescence et la durabilité des appareils, mais sur certaines catégories techniques on peut compléter avec d’autres sources plus solides, comme les Numériques, qui ont du matériel de mesure plus fin.

      – J’ai pas trouvé de référence pour la BJ 5, vous êtes sûr que c’est pas la Fidelio ?

      – La Samsung MS650 est un des choix les plus solides de tous les modèles que vous avez cités. Sur la qualité du son et le rapport qualité-prix, je pense qu’elle est équivalente à la Fidelio et qu’on peut la préférer si la séparation des enceintes (sur la Fidélio) ne vous intéresse pas.

      J’espère avoir pu vous aider ! 🙂

    • Bonjour Julien,

      Elle est déjà assez chère de base, mais pour ce prix-là elle n’intègre même pas un caisson de basse :/ Et j’ai trouvé que ses promesses de son (notamment leur brevet du « rebond » de son pour créer un effet surround) n’étaient valides que dans certaines circonstances.
      Si y a un cadre, un poster, ou même un papier peint trop épais, ça étouffe l’effet. Du coup même si la Bose a un bon son, elle ne fournit pas une meilleure performance que d’autres concurrents un poil moins chers 😉

  • Merci pour le boulot effectué!!! J’ai appris pas mal de chose et je me suis enfin décidé sur le modèle que je vais associé a ma TV Lg 55b7v donc encore merci??

      • bonjour j’aimerai savoir si yamaha va sortir bientot une barre de son avec le hdr et le dolby atmos reuni?je ne comprends pas pourquoi ce n’est pas encore sorti cette barre en 2018?a tu des infos la dessus merci!!ludo

        • Bonjour ludo,

          Je n’ai pas entendu parler d’une prochaine sortie de ce type mais j’imagine que ça devrait quand-même venir puisque apparemment Yamaha s’y intéresse (ils avaient tenté de faire une mise à jour du Yamaha YSP-5600 pour qu’elle supporte le HDR mais finalement la puce HDMI était incompatible)

          Belle journée,

  • Bonjour Nicolas,

    Félicitations et merci pour ce gros travail remarquable.

    Toutes les barres de son, permettent elles de se connecter en Bluetooth ou autres, pour écouter un compte Spotify free et non Premium, s’il vous plaît ?

    Merci encore, et bonne journée.

    Didier

    • Bonjour Didier, merci beaucoup pour ce retour !

      Toutes les barres de son de ce comparatif disposent bien du Bluetooth 😉 C’est un must aujourd’hui, et la technologie est suffisamment bon marché pour que même les modèles d’entrée de gamme en soient équipés.

  • BONJOUR
    Actuellement en réflexion je suis partagé entre la barre Harman kardon sabre sb35 et le plateau SONOS PLAY BASE…. Merci de votre opinion!

    • Bonjour Fred !

      Je déconseille formellement la Harman. Tout dans le look, tout dans le marketing, rien dans le ventre. Pour ce prix-là, ça fait partie des modèles faiblards niveau sonore : importante distorsion des aigus, calibrage médiocre dans les basses, mediums trop faibles… En plus toute la connectique passe par micro-HDMI, donc perte de puissance à redouter.
      Ne vous laissez pas avoir par son look 😉

      Pour le même prix la Sonos est infiniment meilleure, surtout si c’est du bon son que vous cherchez.

  • Bonjour,
    Merci pour votre article. Je suis actuellement en réflexion sur la sonorisation de mon salon. J’hésite à acheter la barre de son LG SJ9. Qu’en pensez-vous ? Et que pensez-vous du Dolby Atmos, cela vaut-il le coup ?
    Cordialement

    • Bonjour Cyrille !
      Très bonne qualité de son sur la LG SJ9, je l’avais retenue. Mais il faut mentionner que la latence du Bluetooth est un peu problématique – et pour ce prix, bon… Du coup il faut se rabattre sur le HDMI, et il n’y en a qu’un. Niveau connectique, c’est pas génial, donc.
      Le Dolby Atmos, je m’en méfie. Déjà c’est une technologie de cinéma à la base, qui utilise plus d’une soixantaine de sources de son. La prétention de recréer cet effet avec une barre de son standard (donc quelque chose comme 7 hauts-parleurs) est pour le moins discutable, franchement.
      Je vous conseille de vérifier au cas par cas que les enceintes sont effectivement bonnes, sinon ça peut juste être un coup marketing, comme on en voit beaucoup dans le domaine du home cinéma.
      Dans le cas du LG SJ9, c’est relativement pertinent. Le son a un bel effet 3D. De là à dire que c’est meilleur que le Surround 7.1… je ne suis pas assez expert pour me prononcer. Je sais que, comme je l’ai dit dans l’article, certaines enceintes se basent sur la cartographie de la pièce et des phénomènes de rebonds du son. Je surveille ça de près, c’est encore peu répandu et réservé à des enceintes haut de gamme, mais ça pourrait être prometteur !

      TL;DR : Le Dolby Atmos, c’est parfois juste un élément marketing. Il faut vérifier d’autres qualités d’une barre de son avant d’y aller les yeux fermés. Et la LG SJ9 a un son d’une très très bonne qualité, mais la connectique est vraiment pas top.

  • Je suis intéressé par la sonos playbar. Mon objectif, avoir du bon son pour la télé, pouvoir utiliser ma PS3 en passant par un port HDMI de la télé et ajouter une platine vinyle TD 206 avec un préamplificateur que je pourrai relier avec le sonos Connect, en complément, j’aurais le caisson de basse et deux play 1 pour le son derrière.
    Donc, ma question est-ce une bonne solution pour en faite avoir le son de la télé, le son de ma platine vinyle et le son de ma PS3. J’aime bien le look et la qualité de fabrication de sonos et la possibilité de rajouter des play 1 ou 5 dans d’autres pièces de la maison. Merci de vos commentaires.

    • Bonjour Coulon !

      La Sonos Playbar est un peu limitée en connectivité physique, c’est pas la meilleure de ce point de vue :/ Pas de HDMI par exemple – si j’ai bien compris vous vouliez brancher aussi la PS3 en HDMI ?
      Par contre sa grande force, c’est la gestion ultra-facile de la connectivité sans-fil, y compris des réseaux de plusieurs enceintes Sonos. Votre TV – et votre PS3 – peuvent se connecter en Bluetooth, vous pourriez donc garder les connections physiques pour les appareils qui n’en disposent pas. Comme la platine vinyle par exemple, j’imagine que vous voulez garder une qualité de son supérieure en le branchant en analogique, et ça c’est heureusement possible 🙂

      J’espère avoir pu t’aider !

    • J’y avais pensé, bien sûr, mais elle est introuvable sur la plupart des sites en ligne. Puis bon, elle coûte plus de 1300 balles aussi, donc c’était pas ma priorité…

Laisser un commentaire

>