Les 5 (vrais) Meilleurs Fers à Repasser 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 27 décembre 2018

Après plusieurs heures de recherches et près d’une cinquantaine de fers différents, je vous ai enfin sélectionné les 5 meilleurs du moment.

Pour ma part, j’opterais sans hésiter pour le Philips GC3829, qui propose déjà de belles performances pour un prix raisonnable.

Et moi qui tient le repassage en horreur, c’est vous dire !

Vous trouverez aussi un guide d’achat à la fin de cet article, afin de vous aider à trouver le fer à repasser qui viendra à bout des vilains plis de vos vêtements favoris !

Meilleur pas cher
Philips gc3829/80 fer à vapeur Azur Performer, coup vapeur 200 g, réservoir 300 ml
Meilleur milieu de gamme
Rowenta DW6010D1 Fer à Repasser Vapeur Eco Intelligence Effet Pressing jusqu’à 180g/min Economie Energie Anti-goutte 2400W Noir et Vert
Meilleur haut de gamme
Rowenta - DW9240 - Fer à repasser, 3100 watts, Bleu Azur
Philips GC3829
Rowenta DW6010D1
Rowenta SteamForce DW9240
58,82 EUR
49,99 EUR
91,88 EUR
Meilleur pas cher
Philips gc3829/80 fer à vapeur Azur Performer, coup vapeur 200 g, réservoir 300 ml
Philips GC3829
58,82 EUR
Meilleur milieu de gamme
Rowenta DW6010D1 Fer à Repasser Vapeur Eco Intelligence Effet Pressing jusqu’à 180g/min Economie Energie Anti-goutte 2400W Noir et Vert
Rowenta DW6010D1
49,99 EUR
Meilleur haut de gamme
Rowenta - DW9240 - Fer à repasser, 3100 watts, Bleu Azur
Rowenta SteamForce DW9240
91,88 EUR

Les meilleurs fers à repasser pas chers

On peut légitimement douter de l’efficacité et de la qualité des matériaux de modèles bon marché, mais pour les modèles que l’on vous a dégoté, pas de souci !

Philips GC3829  : le meilleur pas cher

Philips GC38290

Prix
58,82 EUR
Avantages
Chauffe rapide
Facile et agréable à utiliser
Système anticalcaire
Grand réservoir
Cordon de 2,5 m
Inconvénients
Molette un peu sensible

En entrée de gamme, vous l’aurez remarqué, on retrouve essentiellement Philips, et pour cause !

Philips nous propose ici un fer à repasser de grande puissance (2600 W), pour une montée en température rapide et la garantie d’un linge sans pli ! Enfin, c’est ce qu’il semblerait, à première vue, mais voyons un peu plus loin que le bout de notre fer.

Visuellement, pas de surprise : on a bien droit à un fer, avec tous les boutons et la molette nécessaires à son fonctionnement. Attention toutefois, car il semble que la molette qui contrôle les températures soit un peu sensible lorsque l’on va contre, mais rien de très grave en soi.

Par contre, je préfère nettement ses couleurs, qui changent des couleurs flashy auxquelles on a généralement droit pour les fers à repasser. Ici, on opte donc pour du noir, du gris (légèrement transparent), du blanc et du rouge (pour le petit coup de pep’s). La poignée est aussi assez grande pour qu’on puisse le tenir sans avoir l’impression d’être à l’étroit (ainsi, même Monsieur pourra mettre la main à la pâte).

Le réservoir (partie importante si vous aimez repasser façon pressing, comme moi) se situe à l’avant, près du petit spray, ce qui est beaucoup plus facile à remplir une fois que le fer est remis en position verticale. Personnellement, je trouve la taille du réservoir plutôt correcte (30 cl), car on peut déjà effectuer environ 15-20 minutes de repassage et j’apprécie aussi le stop-gouttes prévu sur le fer (qui aime voir des larmes de fer sur ses chemises fraîchement repassées ? Pas moi !)..

La semelle est en SteamGlide, afin de pouvoir “glisser” facilement sur vos tissus, tout en préservant la semelle des rayures. Et le poids assez important de ce fer (1,6 kg) permet de peser sur les plis et de les défaire plus facilement à l’aide de la vapeur (débit contrôlé, bien entendu). Il est donc plus maniable que son poids ne le laisserait supposer, et la chaleur est bien répartie !

La pointe, autre élément important, est un peu “effilée”, ce qui est bien pratique pour aller dans les petits recoins difficiles d’accès, comme les cols ou les boutons (mon combat à chaque repassage !).

Autre atout de taille : le débit de vapeur continu de 45g/min, accompagné d’un effet pressing (200 g), que l’on peut utiliser aussi pendant un défroissage vertical.

Il dispose aussi d’un système anticalcaire, qui est présenté sous la forme de collecteur de calcaire et d’un dispositif qui élimine le dépôt de calcaire hors de la semelle. Celui-ci devient vite indispensable si vous avez tendance, comme moi, à utiliser l’eau du robinet à la place de l’eau déminéralisée, souvent plus appropriée…et surtout si l’eau de votre région est dure !

Enfin, si vous souhaitez économiser un peu, sachez que le Philips GC3829 propose un réglage Éco, qui permet d’économiser 20% d’énergie en plus, ce qui reste appréciable si vous avez des montagnes de linge à repasser. Et il dispose d’un cordon de 2,5 m.

Philips GC2040 : léger, mais efficace

Philips GC2040

Prix
49,00 EUR
Avantages
Chauffe rapide
Facile à utiliser
Système anticalcaire
Grand réservoir
Inconvénients
Pas d’arrêt automatique
Ergonomie perfectible

Un fer à repasser à moins de 50€ qui offre 2100 W de puissance ? Si ce n’était pas Philips, j’aurais pu me méfier, mais il faut admettre que le GC2040 est l’une des meilleures options d’entrée de gamme.

Pour un modèle aussi peu cher, il dispose de fonctionnalités intéressantes, mais surtout, les matériaux qui le composent sont d’une qualité assez surprenante. Si la coque est en plastique – et c’est normal – la semelle en durilium offre une glisse confortable et devrait être assez solide sur la durée. D’autant que l’appareil a un système anticalcaire efficace qui évite les dépôts et l’endommagement du fer.

De par sa taille assez réduite, il ne pèse qu’1kg. C’est pratique pour ceux qui ont une tendinite au poignet, mais moins pour les experts en repassage. Un fer à repasser aussi léger ne va pas être aussi efficace si l’on n’appuie pas un peu soi-même. Mais c’est un point négligeable si on compte en faire un usage occasionnel, et qu’on favorise avant tout la facilité de rangement et la compacité.

Le réservoir de 35cl devrait être suffisant pour environ 18 minutes de repassage, sans avoir à le recharger. D’autant qu’il met moins de 2 minutes à atteindre la température maximale, une performance confortable pour ce type de modèle.

Le réglage de température se fait via une petite molette à l’intérieur du fer, et on a deux commandes : une pour un jet d’eau, une pour un flash à presque 100 g de vapeur – là où de nombreux concurrents affichent 50-60 g maximum.

En pression continue, il offre un flux de 30g/min, qui devrait grandement aider au repassage. Et contrairement à beaucoup de modèles d’entrée de gamme, il n’y a pas de fuites d’eau à déplorer, ce qui témoigne d’une qualité de construction assez sérieuse.

Pour ce qui est des performances de repassage, j’ai noté que la chaleur était très correctement répartie sur le fer. Par contre la poignée en plastique n’a pas une forme très confortable en main pour un repassage longue durée.

J’ai également noté qu’il ne disposait pas d’arrêt automatique lorsqu’il est placé en position verticale : il continue donc de fonctionner tant qu’il est branché. Dommage, c’est plutôt confortable si on veut faire une pause, ou économiser la vapeur.

Pour conclure, je vais faire simple. Ce fer à repasser Philips a évité tous les pièges des modèles low-cost, tout en offrant des performances confortables, mais il faut avoir conscience qu’il ne sera pas adapté aux gros volumes de linge.

Les meilleurs fers à repasser milieu de gamme

Rowenta DW6010D1 : le meilleur de milieu de gamme

Rowenta DW6010D10

Prix
49,99 EUR
Avantages
Design original et soigné
Matériaux solides
Grand confort d’utilisation
Très faible consommation d’énergie
Inconvénients
Niveau de vapeur faible
Difficile à remplir

Le Rowenta Eco est un modèle “vert” : non seulement littéralement, mais aussi parce qu’il dispose d’un mode éco par défaut, qui fait sacrément économiser l’eau et l’électricité.

Question design, pour les petits électroménagers, je dois avouer que ce n’est pas le critère principal, même si ça peut jouer pour départager deux fers de même qualité.

Ici, il faut l’admettre : ce fer à repasser est assez original. Avec son noir et son vert pomme plutôt franc, agrémenté d’un motif légèrement fleuri, il se démarque clairement des autres fers “classiques” aux couleurs voyantes. Il est même assez élégant (bon, pas très à mon goût tout de même ce choix de couleur, mais ça ne regarde que moi).

C’est un des plus compacts de ce comparatif, mais il affiche un poids confortable de 1,4kg, que l’on peut imputer en partie à ses pièces en métal. Le câble de 2m est d’une longueur confortable, d’autant que la prise au niveau du fer est articulée pour être toujours alignée avec l’angle de repassage. Dit comme ça, c’est rien, mais c’est en fait très confortable.

La forme de la semelle correspond à un design progressivement adopté par tous les grands acteurs du repassage : plutôt longiligne, et légèrement plus étroit au niveau de la pointe.

C’est plus compliqué d’assurer une répartition homogène de la chaleur, mais quand c’est bien fait, ça offre beaucoup plus de libertés pour passer entre les boutons ou le long des cols tout en respectant le vêtement.

Comme beaucoup de modèles à cheval entre l’entrée et le milieu de gamme, il dispose de l’arrêt automatique de sûreté qui le met en veille lorsqu’il n’est pas utilisé pendant trente secondes. Et pour la durabilité, ce fer à repasser Rowenta dispose aussi d’un système anticalcaire basique mais efficace, qui collecte et élimine les écailles de tartre.

Pour ce qui est du confort d’utilisation, j’ai trouvé l’ergonomie soignée, donc, et les fonctionnalités pertinentes. Par contre, l’orifice de remplissage est beaucoup, beaucoup trop petit, et ça demande un peu de concentration.

J’ai trouvé que les commandes étaient bien placées pour switcher rapidement pendant l’utilisation. On peut envoyer jusqu’à 180 g/min de vapeur en shot ponctuel, et un petit levier en métal, saillant, qui permet de passer du mode éco au mode normal.

Le mode éco, activé par défaut, n’offre que 20 g/min de vapeur – ce qui est un peu faible pour ce prix, mais suffisant pour les petites tâches de repassage. Si on veut une vraie puissance, il faut maintenir ce levier en permanence pour bénéficier de 40 g/min, plus en adéquation avec les performances habituelles de ce type d’appareils.

Donc peut-il faire l’affaire pour du repassage vertical, comme il le prétend ? Non, sans doute pas, ou en tout cas pas efficacement. Est-ce que ça vaut les 30% d’énergie promises par le constructeur ? Pas si on s’en sert occasionnellement ; et il est peu adapté à une utilisation soutenue. Donc bon…

C’est un modèle plus sérieux, plus lourd, et un peu plus complet que le Philips d’entrée de gamme, mais il n’est pas sans défauts. Je le recommande par contre pour un petit repassage hebdomadaire. Si vous achetez un fer pour une famille nombreuse, il vaut mieux viser plus haut, ou s’orienter vers une centrale vapeur.

Les meilleurs fers à repasser haut de gamme

Difficile d’établir une liste consistante de bons fers à repasser à plus de 100€, car pour ce budget, on pourrait déjà se retrouver avec une centrale vapeur…ou avec des fers qui se démarquent peu des gammes précédentes.

Rowenta SteamForce DW9240 : le meilleur haut de gamme

Rowenta SteamForce DW9240

Prix
91,88 EUR
Avantages
Qualité de construction exceptionnelle
Ergonomie soignée
Très facile d’utilisation
Faible consommation d’énergie
Inconvénients
Niveau d’eau peu visible

Le DW9240 – et de manière générale, toute la gamme DW92 – est le fleuron de Rowenta. Or c’est une marque dont j’ai déjà eu l’occasion de parler, pour leurs aspirateurs notamment, mais aussi leurs centrales vapeur.

Sans surprise, donc, c’est ce constructeur allemand rattaché au géant SEB qui offre le meilleur rapport qualité-prix dans cette catégorie haut de gamme. Certes, le DW9240 est un fer à repasser un peu cher pour la plupart des gens, mais il en vaut la peine, et les innovations technologiques qu’il apporte ont de grandes chances de se répercuter sur le marché dans les années à venir.

Il s’agit d’un fer à repasser relativement compact, au design un peu futuriste mais soigné. Il dispose de plusieurs voyants lumineux, qui indiquent le niveau de température et le comportement du fer selon plusieurs codes de clignotement.

Il n’est pas tactile, comme Bosch, mais il est sensible à la gravité ! Si vous le redressez, il s’arrête automatiquement, sauf si vous pressez les boutons vapeur pour un repassage vertical. Pratique.

Il est garanti sans calcaire et sans fuites grâce à une technologie d’auto-nettoyage maline. Globalement, il ne demande aucun entretien.

La semelle est en acier inoxydable : ça devrait être un mauvais point, puisque c’est un matériau relativement bon marché qui ne rivalise pas avec la céramique. Mais Rowenta y a ajouté un revêtement en silicate, et j’avoue je trouve ça malin.

Une couche de silicate, c’est la garantie d’un toucher et d’une sensation de glisse digne des semelles céramique. Mais la base de la semelle en acier, c’est aussi un atout pour la répartition homogène de la chaleur et les très bonnes caractéristiques de conduction du matériau. On a un peu le meilleur de deux mondes, en l’occurrence.

En contexte d’utilisation, c’est un plaisir. Le fer glisse parfaitement sur le tissu, et la forme de la semelle est très bien pensée. Beaucoup plus large à sa base que ses concurrents, ce fer est aussi plus fin au bout.

Au début, c’est déroutant, mais on prend vite l’habitude d’utiliser l’une ou l’autre des extrémités. L’avantage, par rapport aux fers qui prennent le partie d’être efficaces sur les petits détails – et qui sont donc plus étroits – c’est que ce fer de presque 15 cm de large permet de repasser des nappes et des draps très rapidement.

D’autant que malgré un flux vapeur modeste de 50 g/min, la pression de sortie permet de pénétrer au coeur du vêtement. Résultat, avec seulement 1800W de puissance électrique, il offre la même facilité de résultat qu’un fer à repasser à 2900 W comme celui de Bosch. Presque 50% d’économies d’énergie.

Autre avantage de cette particularité : malgré sa contenance de seulement 350 ml, il est à même de tenir sur la durée en optimisant le flux de vapeur. D’autant que les shots à 300 g/min permettent sans problème d’envisager un repassage vertical, et que son temps de chauffe inférieur à 1mn30 est un des plus rapides du marché.

Mais voilà, tout ça a un prix. Étant donné sa compacité, ses performances, et son coût élevé, je le conseille à quelqu’un qui veut un petit fer efficace pour un usage soutenu mais occasionnel. Et qui ne veut rien que le meilleur. Autrement, les options de milieu de gamme ou les centrales vapeur devraient mieux vous convenir.

Calor FV9740C0 : une belle deuxième place !

Calor FV9740C0

Prix
91,00 EUR
Avantages
Vapeur puissante et efficace
Facile à entretenir
Collecteur de calcaire très pratique
Poids confortable
Inconvénients
”Ergonomie

Le Tefal FV9640 est un fer à repasser classe, puissant, et particulièrement simple à entretenir. Il n’est pas tout à fait aussi puissant que le Bosch en matière de voltage, mais son débit vapeur de 50g/min le classe dans la moyenne, et il est à même de fournir un repassage vertical correct.

Globalement, ce qu’on peut remarquer, c’est qu’il est compact et assez lourd. Comme je l’ai déjà dit, un poids important – en l’occurrence presque 2kg – est plutôt un avantage à mes yeux pour la qualité du repassage. J’ai notamment apprécié la poignée, qui dispose d’un support inférieur, et qui garantit une excellente stabilité à la verticale.
Le système anticalcaire est sans doute le meilleur disponible sur le marché. Je vous explique. Normalement, ça consiste en une sorte de mode pyrolyse où on fait tourner le fer à sec, et où l’on fait tomber ensuite les écailles de calcaire. Ici, c’est différent : le tartre est collecté dans un réservoir adapté, qu’on peut vider régulièrement sans effort.
La qualité de construction est assez exceptionnel sur tous les plans. L’orifice de remplissage du réservoir de 350ml est d’une taille confortable. Mais c’est surtout la semelle qui est d’une bonne qualité. Elle est particulièrement fine au bout, et son revêtement en durilium est à la fois durable et efficace sur le vêtement.
Sa puissance est à peine inférieure à celle du Bosch : son débit vapeur constant est de 50g/mn, avec des pointes possibles à 200g/mn. Je regrette cependant que l’ergonomie des boutons soit un peu moins bien pensée que sur d’autres modèles.
Il dispose d’un système d’arrêt automatique, certes pas aussi sophistiqué que celui de Bosch, mais efficace tout de même. Si on n’utilise pas le fer pendant 30 secondes, il set met en veille pour des raisons de sûreté et d’économies d’énergie.
Si vous voulez un modèle avec un débit vapeur soutenu, à la frontière des centrales vapeur, sans débourser plus de 100€, le fer à repasser Tefal fera l’affaire pour tous les volumes de travail.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir le meilleur fer à repasser ?

Quand on sait que tous les fers à repasser font globalement la même chose – c’est à dire qu’ils sont en fer, et qu’ils repassent – c’est assez surprenant qu’il y ait autant de modèles. De plus basique au plus complet, il y a pourtant des détails auxquels il faut vraiment prêter attention. Car si le repassage est considéré comme une corvée pour une majorité des français, c’est en partie parce qu’ils n’ont pas le bon.

Centrale vapeur ou fer à repasser

J’ai déjà couvert ce point à plusieurs reprises, notamment dans le guide d’achat de mon article sur les centrales vapeur. Mais pour faire très court, une centrale offre généralement plus de débit vapeur, plus de puissance et une contenance de réservoir jusqu’à dix fois supérieure.

Donc elles vont être adaptées à des travaux plus conséquents qu’une petite machine hebdomadaire. Et pour le prix, c’est variable. Si elles sont généralement plus chères, vous pouvez en trouver facilement pour moins de 100€. Jetez un petit coup d’oeil par ici !

Puisqu’il y a une masse hallucinante de modèles à moins de 30€, la moindre des choses, c’est qu’ils respectent un certain nombre de critères qui peuvent ruiner votre expérience.

La première, ce sont les fers qui fuitent. On a tous eu, un jour, dans notre vie, un fer qui fuite. Et quand le linge est propre, sec, repassé, et qu’il a une grosse tache d’eau, c’est vraiment un problème. Donc si vous envisagez un modèle, consultez rapidement les avis en ligne pour vous assurer qu’il n’en souffre pas, d’autant que c’est un défaut que vous ne décèlerez pas toujours au magasin, et qui se révèlera deux ou trois semaines après achat. La tuile, quoi !

La répartition de la chaleur

Là, il y a quelques indices qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille, notamment le matériau de la semelle. Une semelle en aluminium, par exemple, va faire considérablement baisser le prix, mais c’est un très mauvais choix pour la durée et pour la répartition de la chaleur. Or si votre fer est trop chaud par endroit, ou trop froid à d’autres, vous courez le risque d’abimer vos vêtements, ou tout simplement de passer deux fois trop de temps au repassage.

Le calcaire

Et là, je vais vous donner mon conseil le plus précieux. Un modèle à 30€ qui n’a pas de système anticalcaire efficace vous coûtera plus cher qu’un bon fer à repasser. Sachant que le calcaire peut ruiner un mauvais fer en moins d’un an, vous auriez amorti un fer à 70-80€ en deux ans.

Sauf si, comme moi pendant mes années d’études, vous décidez de continuer de vous servir d’un fer à repasser qui crache de la poussière blanche sur vos pantalons noirs…

Vous n’êtes pas à l’abri de tous ces désagréments avec certaines marques, mais elles sont déjà plus fiables, et je ne conseille pas trop de s’en écarter : Bosch, Morphy Richards, Philips, Rowenta, Russell Hobbs, Tefal et Calor sont à mon sens les plus sûres. Attention à Calor, cependant, qui a plusieurs modèles de mauvaise réputation sur le marché.

La qualité de la semelle

J’en ai parlé tout au long de ce comparatif, mais c’est important d’insister. La partie qui est sans doute la plus importante, c’est la semelle; le fer, en fait. Sinon c’est juste une bouilloire avec un manche.

D’abord, il y a la forme. Les fers à repasser classique ont toujours été en forme de lame de coûteau, et ça a fait ses preuves. Mais il y a mieux : un bon fer, de nos jours, a une forme beaucoup plus pointu au bout, avec une sorte de protubérance qui fait pile la bonne taille pour se glisser entre les boutons d’une chemise.

Le reste du corps, lui, doit être aussi large que possible, idéalement. Ça vous permet d’alterner entre de grandes surfaces de tissu et des petits détails.

Ensuite, il y a le matériau. Vous avez globalement quatre possibilités, que j’ai classées dans l’ordre de la durabilité et de la qualité : l’aluminium (fragile, accroche le calcaire, mais peu coûteux), l’inox (la glisse n’est pas idéale, mais c’est déjà mieux pour la durabilité), le durilium (la meilleure option de milieu de gamme) et la céramique (absolument idéale sur tous les plans, mais coûteuse).

Le fer à repasser ergonomique

Si vous comptez repasser souvent, c’est important de choisir un modèle adapté à la morphologie de votre main, et à vos préférences. Par exemple, j’ai croisé beaucoup d’avis d’utilisateurs qui critiquaient certains fers parce qu’ils étaient trop lourds, généralement quand ils pesaient plus d’1kg3.

Je ne suis pas d’accord. Je pense que le poids assure une bonne prise en main et qu’il aide au repassage tant qu’il ne dépasse pas les 2kg.

L’autre point qui va vraiment être important et qu’on a tendance à éluder, c’est la facilité à remplir le réservoir. Ne vous consolez pas avec le petit verseur vendu avec le fer à repasser : vous allez le perdre, comme tout le monde. Idéalement, il faut que le trou soit assez large pour verser directement de l’eau du robinet sans en mettre partout, surtout si vous optez pour un fer à repasser avec un petit réservoir. Il y a de grandes chances que vous deviez le remplir au moins une fois en plein milieu de votre séance de repassage.

Les autres fonctionnalités

Je dirais que le plus important, c’est la sécurité et l’économie d’eau – pour ne pas avoir à remplir le réservoir trop souvent. Et pour répondre à ces deux questions, il y a la mise à l’arrêt automatique lorsqu’il est à la verticale, inactif depuis 30 secondes, ou tactile – dans le cas du fer à repasser Bosch de ce comparatif.

Le reste, à mon sens, est moins important.

2 Commentaires

  • Bonjour, Merci pour ce comparatif intéressant. Au sujet du fer a repasser de marque Breville, j’ai lu quelque part qu’il était adapté aux prises anglaises. Est-ce qu’il y a des exemplaires adaptés aux prises françaises? Merci

    • Bonjour Ghislaine,

      En effet le Breville est très vendu en Angleterre et la plupart des informations que nous avons trouvées sur le produit provenaient de sites anglosaxons. Après quelques recherches, je ne suis toujours pas sûre à 100% que le fer s’adapte aux prises européennes. Cependant, si le fer vous plaît vraiment, n’hésitez pas à l’acheter. Pour pallier à l’éventuel problème de prise, il vous suffira d’acheter un adaptateur comme celui-ci par exemple pour pouvoir le brancher chez vous. Je vous rassure, cela ne coûte que quelques euros.

      Bonne journée

Laisser un commentaire

>