Les 5 (vrais) Meilleurs Déshumidificateurs de 2019 – Comparatif

Mis à jour le 10 janvier 2018

Après plusieurs heures de recherche, j’ai effectué ma sélection des meilleurs déshumidificateurs du moment. Cela n’a pas été facile, car peu d’entre eux sont disponibles sur le marché européen.

Mais j’ai tout de même réussi à vous dénicher quelques modèles intéressants, parmi lesquels le Amzdeal 1500Ml, qui constitue, selon, moi, le meilleur rapport qualité/prix du moment.

Je vous invite à consulter mon guide d’achat en fin d’article afin de vous familiariser avec ces appareils très pratiques pour votre santé (et celle de votre maison).

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Pro Breeze 500mlAmzdeal 1500MLDeLonghi AriaDry Compact DDS 30Combi
Pro Breeze 500mlAmzdeal 1500MLDeLonghi AriaDry Compact DDS 30Combi
~50 EUR~120 EUR~380 EUR
Voir sur AmazonVoir sur AmazonVoir sur Darty

Les meilleurs déshumidificateurs pas chers

Dans cette section, vous trouverez uniquement des appareils compacts, avec une petite portée, mais redoutablement efficaces dans de petits espaces (chambre à coucher, salle de bain, buanderie, ou simplement placard).

Pro Breeze 500ml : le meilleur pas cher

Pro Breeze 500ml

Prix
42,99 EUR
Avantages
Format compact
Prix abordable
Plutôt silencieux
Inconvénients
Faible portée

Le Pro Breeze 500 ml, bien qu’il date de 2014 déjà, reste l’un des déshumidificateurs les plus populaires sur le marché. Prix mini et efficacité maxi, le combo est effectivement gagnant.

Le premier point notable concernant ce déshumidificateur est son design. En effet, pendant longtemps, les déshumidificateurs ont ressemblé à de gros appareils industriels pas très esthétiques. Le Pro Breeze 500ml, lui, n’a pas un look complètement tape à l’œil, mais il dispose d’un design assez travaillé et plutôt passe-partout.

Un de ses grands atouts est sa compacité : d’une surface 18 x 16 cm, et d’une hauteur de 28 cm, il ne pèse qu’un tout petit kilo. Aisément transportable, il se glisse à peu près partout. Et sa compacité ne se fait pas au détriment de sa solidité ni de la qualité de ses finitions. C’est un très bon point.

Son emploi est très simple : une fois mis en route, il s’arrête automatiquement une fois son réservoir rempli, et vous en informe via un voyant Led. Celui-ci peut contenir jusqu’à 500 ml. Situé à l’avant de l’appareil, il est transparent, pour vous permettre de visualiser le niveau d’eau à tout moment, et très facile d’accès au moment de le vider.

Si vous l’utilisez dans une petite pièce (à laquelle il se destine) où l’humidité n’est pas non plus un problème majeur, Le Pro Breeze fonctionne à merveille. Selon le constructeur, il a une capacité d’absorption de 250 ml d’humidité par jour.

Il embarque un système de déshumidification thermoélectrique : c’est un système qui convertit l’électricité en différence de température (chaud et froid) sur le module Peltier afin de faciliter la déshumidification de l’air ambiant (je vous renvoie à mon guide d’achat pour une explication plus détaillée).

Sa consommation électrique, du coup, est réduite (une consommation maximale de 12 watts par heure a été enregistrée par les utilisateurs), et il est relativement silencieux. Cela est bien entendu facilité par son format compact.

Bien sûr, le délai entre deux vidanges dépend largement du niveau d’humidité ambiante mais vous devrez vous attendre à vider le bac d’égouttement tous les deux jours environ.

Au final, cet humidificateur est à l’image de son format : compact, il trouve son utilité dans les petites pièces uniquement. Il ne fera pas le job si vous avez un endroit qui souffre de forts problèmes d’humidité, mais il est suffisamment puissant que pour débarrasser une petite pièce de son trop plein d’humidité et de condensation, prévenir les moisissures et restaurer le niveau d’humidité de votre intérieur à un niveau plus sain.

Eva-Dry E-500 : l’aspirateur d’humidité mini qui va où il veut

Eva-Dry E-500

Prix
46,66 EUR
Avantages
Très simple d'utilisation
Petit prix
Économique
Inconvénients
Très (très) faible portée

J’ai longuement hésité à vous proposer ce mini déshumidificateur. En effet, il est un peu atypique, au point que, plus qu’à un déshumidificateur proprement dit, on a affaire ici à un “aspirateur d’humidité”.

Vous remarquerez directement, d’ailleurs, que le E-500 ne ressemble en rien à un déshumidificateur : très (très) compact, il ne dispose pas de réservoir d’eau, de branchement ou de batterie… Que fait-il au juste ?

Classé parmi les déshumidificateurs assécheurs d’air, il s’agit en fait d’un petit boîtier blanc en plastique qui renferme à l’intérieur du silicagel, qui a la propriété d’aspirer l’humidité de l’air. Grâce à sa compacité, vous pouvez le glisser partout, y compris dans un petit placard. C’est d’ailleurs sa cible principale : les (tout) petits espaces (10 mètres cube maximum) que vous souhaitez préserver de l’humidité ambiante. Certains utilisateurs, par exemple, aiment l’utiliser dans leur voiture, en hiver, pour éviter l’effet buée à chaque fois que vous prenez la route.

Son utilisation est simplissime : sur la face avant de l’appareil se situe une petite fenêtre avec des cristaux oranges. Ceux-ci vont graduellement passer au vert, au fur et à mesure que l’appareil absorbe de l’humidité. Une fois tous les cristaux devenus verts, branchez l’appareil grâce à la prise située au bas, et il rejettera l’humidité aspirée (il est donc recommandé de le brancher à l’extérieur ou à côté d’une fenêtre ouverte dans une pièce bien aérée). Cette opération est cependant assez longue : 10 heures environ pour que les cristaux redeviennent oranges.

La capacité maximale d’absorption des cristaux est de 120 à 180 ml environ. C’est évidemment très peu. Ne vous attendez donc pas à des merveilles si vous placez le Eva-Dry E500 à côté d’un mur rempli de moisissures ! Mais il est parfait pour éviter les petits soucis d’humidité dans les endroits peu accessibles à de “vrais” déshumidificateurs (beaucoup l’utilisent dans leur dressing, par exemple).

Un de ses avantages majeurs, outre son accès à des zones reculées, c’est bien entendu son fonctionnement parfaitement silencieux. Dans le même registre, il ne consomme presque rien.

Enfin, malgré un cycle de déshumidification assez court, le E-500 peut durer jusqu’à 10 ans, d’après le constructeur, ce qui est vraiment impressionnant ! En bonus, il est assorti d’une garantie de 5 ans.

Au final, le Eva-Dry E-500 est un excellent petit appareil d’appoint, qui vous permettra d’éviter les soucis d’humidité dans les (petits) espaces peu accessibles. Mais si votre problème d’humidité est important ou si vous voulez déshumidifier un grand espace, il faut bien entendu vous tourner vers un appareil plus approprié.

Les déshumidificateurs de milieu de gamme

Les déshumidificateurs de milieu de gamme sont des appareils proposés avec des fonctionnalités un peu plus avancées que celles des appareils bon marché. Et qui dit plus de fonctionnalité dit plus de surface couverte, une plus grosse capacité d’extraction de l’humidité mais aussi un réservoir d’eau plus grand.

Amzdeal 1500ML : le meilleur milieu de gamme

Amzdeal 1500ML

Prix
58,99 EUR
Avantages
Réservoir correct
Couverture plus large
Hygrostat intégré
Inconvénients
Un appareil encore plus silencieux aurait été apprécié

Depuis sa sortie en 2017, le déshumidificateur Amzdeal 1500 ML se situe dans le top des ventes. Placé méritée ou réputation usurpée ? C’est ce que j’ai essayé de déterminer.

Côté design tout d’abord, on peut constater qu’un certain effort a été fait : l’appareil est sobre et relativement élégant, tout de plastique blanc. Avec ses dimensions 18 x 13 cm, pour une hauteur de 23 cm, il est plus compact encore que le Pro Breeze, mais un peu plus lourd (1,7 kg).

Ici, le réservoir a été placé à l’arrière. C’est peut-être plus élégant, mais moins pratique, selon moi, pour voir où en est le niveau d’eau. Bien sûr, une petite ouverture est pratiquée à l’avant mais comme le plastique est assez foncé, il faut pas mal s’approcher pour vérifier le niveau d’eau.

Mais ce point faible excepté, c’est un excellent appareil. On a, cette fois, un réservoir de 1500 ml (3 fois plus que le Pro Breeze), et une capacité d’absorption de 550 ml/jour (soit 2x plus que le Pro Breeze). C’est suffisant pour absorber l’humidité dans une pièce jusqu’à 35m² environ, mais c’est jusqu’à 20 m² qu’il sera vraiment efficace.

Son gros point fort est qu’il intègre un hygrostat : vous pouvez paramétrer le pourcentage d’humidité que vous souhaitez avoir dans la pièce (de 20 à 80%, ce qui est presque ridiculement large), et l’appareil s’adapte en fonction de celui-ci, s’éteignant automatique dès que le taux désiré est atteint.

Bien sûr, il dispose également du même système d’arrêt automatique que le Pro Breeze, en cas de réservoir plein, et vous en informe via un Led.

À nouveau, il s’agit d’un déshumidificateur thermoélectrique, ce qui le rend plutôt silencieux (un enregistrement de 36 dB maximum est constaté). Néanmoins, même si les dimensions de la pièce l’autorisent, c’est peut-être un rien trop gênant dans une chambre.

Au final, il est parfaitement compréhensible que ce déshumidificateur constitue un best-seller depuis sa sortie. Couverture plus large, capacité d’extraction plus élevée, bac de récupération plus grand et, surtout, intégration d’un hygrostat,… Ce sont là des options qui méritent qu’on mette la différence de prix par rapport aux modèles d’entrée de gamme. En outre, à l’heure d’écrire ces lignes, il bénéficie d’une réduction intéressante, qui le place dans une gamme de prix plus proche du Pro Breeze que du Netta qui va suivre.

NETTA 20L/D : un nouveau-venu sur le marché très puissant pour son petit prix

NETTA 20LD

Prix
104,99 EUR
Avantages
Design travaillé
Très puissant
Prix étonnamment bas
Inconvénients
Bruyant

J’ai un peu hésité à intégrer ce modèle à mon comparatif en ce qu’actuellement, tous les avis sur ce déshumidificateur semblent positifs, mais il faut prendre cela avec des pincettes car il est encore très récent sur le marché (il est sorti l’été 2018). Il faudra donc voir si son excellent rapport qualité/prix sera prouvé sur le long terme.

La première chose qui m’a marquée avec le Netta est son design : avec ses finitions très nettes un peu arrondies, sa couleur crème et son bac de récupération brun transparent, il est le plus élégant de ma sélection (enfin, chacun ses goûts !)

Monté sur roulettes (pratiques pour le déplacer, avec son poids relativement conséquent de 16 kg), il est assez haut : une soixantaine de centimètres. Cela s’explique en partie par la capacité de son bac de récupération : avec 5,5 litres, c’est le plus grand de ma sélection.

Et en effet, cela est bien nécessaire, puisque le Netta peut traiter jusqu’à 20 litres /jour, sur une surface allant jusqu’à 30m² ! Il est donc bien plus puissant que les modèles précédents. Et si le bac ne se révélait pas suffisant, sachez qu’il est fourni avec un tuyau de drainage continu, qui vous permet de ne pas devoir régulièrement le vider.

Outre cela, il contient de nombreuses fonctions : minuteur, hygrostat intégré (avec affichage led de l’humidité ambiante), 4 niveaux d’intensité (Sommeil, Normal, Sec et Turbo), arrêt automatique si le bac est plein,… Il est très difficile de trouver un déshumidificateur aussi puissant et proposant autant d’options à moins de 200€ (c’est pourquoi je reste un peu méfiante sur l’usage à la durée).

Son gros défaut ? Son bruit. Il peut pousser jusqu’à 45 dB, ce qui est loin d’être discret. Et même à bas régime (la fameuse fonction “Sommeil”), il reste plutôt bruyant. Il est donc difficile, malgré le nom de cette fonction, de l’emporter dans votre chambre.

Autant vous dire que je suis assez surprise par l’excellent rapport qualité/prix que semble représenter cet appareil. Je le tiens à l’oeil et n’hésiterai pas à vous faire un retour sur le maintien de sa qualité sur la durée, lors de ma prochaine mise à jour.

Les meilleurs déshumidificateurs haut de gamme

Lorsqu’on dépasse la barre des 200€, on se retrouve face à des appareils non seulement dotés de nombreuses fonctionnalités, mais surtout, dont la puissance et la surface d’exploitation sont bien plus élevées.

Non seulement ils seront efficace pour traiter l’air de votre maison et empêcher l’humidité de s’installer, mais ils seront efficaces dans les endroits où la moisissure a déjà mis son emprise, la chassant (très) efficacement.

DeLonghi AriaDry Compact DDS 30Combi : le meilleur haut de gamme

DeLonghi AriaDry Compact DDS 30Combi

Avantages
Très large portée
Fonction déshumidification et chauffage
Très performant
Inconvénients
Prix élevé
Dysfonctionnements au niveau du panneau de contrôle

Si vous recherchez un déshumidificateur efficace à utiliser en hiver ou dans un environnement froid, le DeLonghi DDS 30Combi est l’option parfaite. Il remplit en effet deux fonctions, d’où son nom : celle de déshumidificateur et celle de chauffage.

Son look, d’ailleurs, s’en ressent un peu : sa matière et son apparence générale font penser à ce qui se fait souvent en matière de petit chauffage soufflant. Avec ses dimensions 40 x 34 cm, sur 52,3 de long, il est plutôt compact, au vu de ses performances ! Le tout pèse 15 kg, ce qui reste transportable. Ce poids s’explique entre autres par le système à condensation qu’il intègre pour assurer sa fonction de déshumidification de l’air et de chauffage.

Le AriaDry Compact DDS 30Combi a toutes les fonctionnalités qu’on attend d’un déshumidificateur haut de gamme : un mode automatique, la possibilité de définir un niveau d’humidité, un ventilateur à 3 niveaux, des filtres à air lavables, un minuteur ou encore un large bac d’égouttement de 4.5 litres de capacité (soit deux fois plus que le EcoAir qui suit). Le niveau d’eau est visible grâce à la fenêtre pratiquée à l’avant de l’appareil.

Le panneau de contrôle du déshumidificateur se trouve sur le dessus du DDS 30Combi. Il consiste en un écran d’affichage Led accompagné de quelques boutons physiques.

Il s’agit d’un déshumidificateur à condensation, ce qui explique son prix plus élevé. Mais il est aussi bien plus performant. Avec une capacité d’extraction de près de 30 litres/jour, pour une surface de 60 m² (certains utilisateurs ont même souligné son efficacité dans des espaces jusqu’à 100m²), il est bien plus performant que tout ce que j’ai pu vous présenter jusqu’à présent.

Pour cela, il fait appel à sa technologie PTC (Coefficient de température positif) de chauffage intégrée, qui permet à l’appareil d’atteindre des niveaux extrêmement élevés de déshumidification en un laps de temps très court. Plus simplement, l’appareil augmente la température de la pièce avec son système de chauffage PTC, ce qui fait évaporer l’humidité dans l’air, détruisant quelques particules nuisibles au passage.

Il n’a alors plus qu’à s’occuper du reste d’humidité non traitée par la chaleur, ce qui lui fait économiser de l’énergie. Et avec ce mode de fonctionnement, le déshumidificateur sert par la même occasion d’appareil de chauffage, ce qui à coup sûr est vraiment pratique en hiver !

C’est d’ailleurs cette fonction PTC supplémentaire qui fait tout l’intérêt du DDS 30Combi puisque l’appareil atteint rapidement quelques degrés de température en plus tout en diminuant en même temps le pourcentage d’humidité présente dans l’air. Certains utilisateurs annoncent une hausse de température de 5-6% pour une vingtaine de pourcents d’humidité traitée.

Une petite précision : il n’y a pas moyen de mettre en place manuellement une température maximale avec le DDS 30Combi. Ce qui est logique, car l’appareil ajuste les chiffres sur la température automatiquement pour assurer un maximum d’efficacité.

Par contre, le revers de la médaille, c’est son niveau sonore : c’est le plus bruyant de ma sélection, puisque des volumes jusqu’à 50 dB ont pu être enregistrés. Il faut en effet penser qu’il y a à la fois la mise en fonction du ventilateur aspirant l’air et du condensateur. Et bien entendu, cela a aussi un coût énergétique, avec une consommation moyenne de 330W.

Simple à utiliser, le DDS30 Combi remplit efficacement son rôle à la fois de déshumidificateur et d’appareil de chauffage. Quelques défauts doivent cependant être soulignés, qui sont un peu dommageables au vu de son prix. Ainsi, il souffre parfois de défauts d’affichage lorsqu’il passe d’un mode à l’autre. Mais encore, le minuteur qu’il embarque permet juste de programmer une durée de fonctionnement pour l’appareil et non des heures précises pour allumer et éteindre le déshumidificateur. Hormis cela, c’est un investissement sûr !

EcoAir DD122FW Classic MK5 : un déshumidificateur performant et bourré d’options

EcoAir DD122FW Classic MK5

Prix
225,00 EUR
Avantages
Large portée
Très performant
Poignée pour faciliter son déplacement
Inconvénients
Pas d’affichage du taux d’humidité
Bac collecteur pas adapté à la capacité d’extraction

L’ EcoAir DD122FW Classic est l’un des déshumidificateurs à absorption les plus populaires du moment, mais aussi l’un des plus performants.

Son look n’a rien de transcendant : c’est un des modèles les plus “basiques” du marché à ce niveau. Mais ce qui fait son attrait, c’est son format compact malgré la puissance qu’il embarque. Avec ses 29 cm de largeur, 47.5 cm de hauteur et 17 cm de profondeur, c’est l’un des plus petits déshumidificateurs à absorption qui existe – et l’un des plus légers aussi avec seulement 6 kg sur la balance. Cela en fait un appareil plutôt discret (tout est relatif bien sûr) et maniable, avec sa poignée intégrée.

Cette fois, le réservoir d’eau peut être extrait par le côté, ce qui n’est pas toujours des plus pratiques. Sa capacité maximale est de 2 litres.

Certes, c’est plus important que sur la plupart des modèles d’entrée et de milieu de gamme (le Netta constituant une exception à ce niveau), mais, étant donné que le DD122FW affiche une capacité d’absorption de 7L /jour, je trouve que c’est un peu peu. Si vous souffrez vraiment d’humidité, il faudra le vider assez souvent.

Son panneau de contrôle, étonnamment, n’est pas tactile. Mais il est facile d’accès et son utilisation est simple. Après tout, c’est le principal. Il comporte des boutons pour allumer et éteindre l’ionisateur, mettre le minuteur en marche, ajuster le mode « Louvre » qui détermine la direction du flux d’air purifié ou encore activer le mode « Laundry », très pratique pour déshumidifier les buanderies.

Je lui reproche cependant de ne pas afficher le taux d’humidité ambiant. À ce prix, c’est un gros manque. Mais il dispose tout de même, bien entendu, d’un hygrostat intégré, sous le nom de “technologie Eco E7”. Cette technologie ne permet pas seulement de déterminer un seuil d’humidité à atteindre, mais aussi d’ajuster le mode de fonctionnement du déshumidificateur en fonction. Il basculera ainsi, en fonction des besoins de la pièce, entre les trois puissances proposées (Full power, Economy et Automatic), avant de passer en veille une fois que le taux prédéterminé est atteint. Le constructeur annonce que cette fonction intelligente permettrait de réduire la consommation d’électricité du déshumidificateur de plus de 40%.

Et heureusement, parce que sa consommation n’est pas son point fort : 580W à plein régime, ça peut vite revenir cher.

Le niveau sonore, lui, peut monter jusqu’à 43 dB. C’est suffisamment silencieux que pour ne pas vous déranger, mais ceux qui ont un sommeil légers préféreront ne pas le prendre dans leur chambre.

Enfin, parmi les fonctions intéressantes qu’il embarque, citons l’ionisateur et le filtre anti-bactérien : leur action conjointe permet d’améliorer la qualité de l’air et de réduire les risques d’allergie. Il y a également un minuteur, réglable sur 2, 4 ou 8 heures. Au-delà, l’appareil s’éteint (mais il s’éteint automatiquement avant si le réservoir est rempli, bien sûr).

Au final, le déshumidificateur EcoAir DD122FW Classic MK5 reste un très bon appareil, très performant, même dans les grandes pièces ou les pièces très humides. Néanmoins, il souffre de quelques défauts, comme l’absence d’un affichage du taux d’humidité et un bac de récupération non adapté à la capacité d’extraction.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre déshumidificateur ?

Comment choisir votre déshumidificateur

Les déshumidificateurs d’air sont des appareils qui servent à réduire et à prévenir la condensation, les moisissures et le développement des bactéries dans les lieux humides de votre habitation.

En règle générale, vous avez besoin d’investir dans un déshumidificateur quand l’air de votre habitation est humide au point de vous causer des problèmes de santé ou simplement quand une tache d’humidité se forme et se développe sur les murs de votre maison.

L’humidité relative

Techniquement, le taux d’humidité relative est la différence entre l’humidité retenue par l’air ambiant et l’humidité qu’il peut effectivement retenir. Pourquoi est-elle relative ? Parce que cette humidité retenue dans l’air varie en fonction de la température : plus l’air est chaud, plus il peut retenir l’eau (sous forme de vapeur). Quand il se refroidit, sa capacité à retenir de l’humidité diminue aussi.

Dans ce cas, l’humidité, sous forme de vapeur d’eau condensée, va se fixer sur les murs et les endroits froids de la pièce, produisant des moisissures.

Le niveau d’humidité relative est donc variable selon les saisons, mais il doit atteindre un maximum de 60%. Plus précisément l’humidité doit idéalement être maintenue en-dessous de 50% en été et en-dessous de 30 à 40% en hiver.

Les différents types de déshumidificateur

Tous les déshumidificateurs fonctionnent peu ou prou de la même manière. Ils aspirent l’air ambiant, le débarrassent de son humidité, transforment cette dernière en eau, et récupèrent celle-ci dans un réservoir prévu à cet effet. L’air « asséché » est ensuite renvoyé en circulation.

Mais même si tous les déshumidificateurs suivent ce processus, on les différencie par la façon dont ils débarrassent l’air de son humidité. On distingue alors 3 types de déshumidificateurs : les déshumidificateurs à compresseur ou à condensation, les déshumidificateurs à absorption ou assécheurs d’air et enfin les déshumidificateurs thermoélectriques ou Peltier.

Les déshumidificateurs à compresseur ou à condensation

Le déshumidificateur à condensation utilise un condensateur pour refroidir l’air (vous ne l’auriez pas deviné, hein ?). L’air chaud aspiré passe à travers un filtre à air puis dans un condensateur qui le refroidit. La vapeur se change en eau, récoltée dans le réservoir et l’air ainsi refroidi est relâché dans l’atmosphère.

Un déshumidificateur à condensation est efficace dans des conditions de haute température et de haut niveau d’humidité. C’est aussi le modèle le plus conseillé pour déshumidifier une grande pièce.

Si vous optez pour ce modèle de déshumidificateur, choisissez-le de préférence avec un large récupérateur d’eau : comme ils fonctionnent généralement rapidement, cela vous évitera de le vider trop souvent.

Les déshumidificateurs à absorption ou assécheurs d’air

Les déshumidificateurs à absorption font passer l’air au travers d’une substance apte à aspirer l’humidité (comme le silicagel). Un dispositif de chauffage augmente alors la température de cette substance, ce qui entraîne la condensation de la vapeur et le ruissellement de l’eau dans le récupérateur.

Ils sont généralement destinés à fonctionner dans des conditions de basse température, comme dans des caves, des garages,…

Par contre, ils consomment plus d’énergie que les autres modèles. Ceci s’explique par l’énergie supplémentaire fournie pour réchauffer le matériau absorbant, en plus de celle nécessaire pour faire tourner l’appareil.

Les déshumidificateurs thermoélectriques ou Peltier

Les déshumidificateurs thermoélectriques fonctionnent au moyen d’une différence de température créée autour du dispositif qui va débarrasser l’air de son humidité. Le dispositif consiste en deux plaques conductrices d’électricité : l’une est chaude, l’autre froide.

L’humidité étant très sensible aux variations brusques de température, l’humidité aspirée va d’abord passer près de la plaque chaude. L’air chaud et humide ainsi créé entre alors en contact avec la plaque froide, ce qui va alors débarrasser l’air de l’humidité et transformer la vapeur recueillie en eau, récupérée dans le bac.

C’est le procédé de déshumidification le plus courant parmi les appareils d’entrée de gamme, qui sont le plus souvent destinés à opérer sur une petite surface. C’est aussi le mode de déshumidification le plus écologique.

Son principal avantage est d’opérer (généralement) silencieusement, mais également sa faible consommation électrique.

Les caractéristiques importantes

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte si vous envisagez l’achat d’un déshumidificateur.

La capacité d’extraction

C’est la capacité du déshumidificateur à aspirer l’humidité de l’air sur une période de 24 heures. Ce chiffre dépend en grande partie de la taille de l’appareil et de de l’espace sur lequel il peut opérer. Un déshumidificateur censé opérer sur de petits espaces ne nécessite pas une grande capacité d’extraction.

Examinez également la capacité du récupérateur d’eau : si la fonction d’extraction de l’appareil est élevée alors que le réservoir ne suit pas, vous allez devoir le vider très souvent !

La taille, le poids et la transportabilité

Il n’est pas rare de devoir déplacer votre humidificateur afin qu’il agisse dans les lieux les plus humides. Cependant, si vous optez pour un gros appareil de 20kg sans roulettes, vous risquez de vous amuser !

Dans le même registre, vérifiez la longueur du câble d’alimentation afin que le déshumidificateur puisse être installé de manière optimale, et non seulement là où il y a des prises.

La capacité de contrôle de l’humidité (hygrostat)

Il n’est pas rare que les déshumidificateurs embarquent une fonction de contrôle de l’humidité ambiante (appelée hygrostat, ou humidistat), afin de réagir automatiquement en fonction du niveau détecté.

Cela vous permet de laisser votre déshumidificateur agir de manière autonome.

Mais si vous optez tout de même pour un appareil sans hygrostat intégré, vous pouvez toujours en acheter un pour contrôler par vous même le niveau d’humidité de la pièce et régler votre déshumidificateur manuellement en fonction.

La consommation énergétique

L’efficacité énergétique d’un déshumidificateur n’est pas une science exacte. Généralement, un appareil à condensation fonctionnera plus efficacement dans un environnement chaud et sera donc moins gourmand en énergie.

Les déshumidificateurs à absorption, eux, par contre, sont réputés pour consommer beaucoup d’électricité.Mais ils sont aussi les plus rapides quand il faut débarrasser l’air de son trop plein d’humidité.

Les appareils thermoélectriques, au contraire, sont reconnus pour le peu d’électricité qu’ils consomment, quelles que soient les conditions météo.

Le niveau sonore

Si vous destinez votre humidificateur à une pièce de vie (ou – pire encore – une chambre), vérifiez bien le niveau sonore maximal préalablement à son achat.

Il peut également être intéressant d’investir dans un déshumidificateur proposant différentes vitesses de ventilateur, car alors, en basse vitesse, ils sont généralement plus silencieux.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Maman de deux petits monstres, j'aime développer mon esprit créatif aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle.
Mes passions? La lecture, l'écriture, découvrir de nouvelles choses... Et regarder un bon petit épisode de Friends en me gavant de nourriture chinoise! ;-)

>