Comment Choisir ses Chaussures de Running en 6 Étapes

Mis à jour le 4 avril 2022 

Après avoir passé 24 heures à comparer 72 modèles en rédigeant nos comparatifs, voici les étapes que nous vous conseillons de suivre pour bien choisir vos chaussures de running.

 

 

Étape 1 : Le terrain et le niveau de pratique, nécessitant des besoins différents

Comment Choisir ses Chaussures de Running

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • Un modèle avec plus d’amorti si vous courez sur la route
  • Une paire imperméable, adhérente et avec un bon maintien pour le trail
  • De privilégier un modèle souple pour les courtes distances
  • De favoriser la rigidité et le maintien pour les longues courses
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • De choisir des chaussures trop lourdes et rigides pour faire de l’athlétisme

Les différents terrains font varier le rebond, l’amorti, la stabilité et l’accroche du coureur. Vous devez donc bien identifier les endroits où vous souhaitez effectuer vos entraînements car ils seront déterminants pour le choix de vos chaussures. 

  • Les chaussures de route possèdent plus de confort et d’amorti au détriment de l’adhérence, pour mieux appréhender les impacts du bitume et préserver les articulations ainsi que le talon. Elles sont généralement plus légères et la semelle est souvent plus épaisse. Enfin, elles procurent quand même de la stabilité et du maintien, et doivent être durables car elles s’abîment facilement sur les sols durs. 
  • Les chaussures de trail misent tout sur l’adhérence et l’accroche pour les sols plus difficiles et les différents dénivelés. Les semelles sont généralement crantées pour faire face aux aspérités du sol. Par ailleurs, ces chaussures doivent offrir un grand soutien et de la stabilité à la cheville, elles sont donc plus rigides et protègent l’avant du pied des obstacles et des pierres. Leur conception est également plus durable (membrane Gore-Tex) car elles sont soumises à plus de chocs et à des conditions météorologiques parfois extrêmes. 
  • Si vous alternez entre le bitume et les chemins, choisissez des chaussures mixtes qui trouvent le juste milieu entre adhérence, amorti, stabilité et maintien. 
  • Les chaussures pour la course sur piste ou d’athlétisme se munissent de pointes en fer pour favoriser l’accroche. Elles sont légères, dynamiques et souples, mais ont moins d’amorti pour augmenter les performances. 
  • Les tapis de course amortissent beaucoup plus que les sols extérieurs, c’est pourquoi vous pouvez vous permettre de prendre des chaussures légères et confortables avec moins d’amorti.

Votre niveau de course et la distance que vous allez parcourir vont aussi beaucoup influencer les caractéristiques nécessaires à la chaussure. Par conséquent, il convient de bien définir vos objectifs initiaux.

  • Pour les distances plus courtes (allant de 5 à 10 km), privilégiez la légèreté et la souplesse. 
  • Pour les longues distances (au-delà de 10 km jusqu’au marathon ou Ultra-Trail), favorisez l’amorti, la légèreté, le confort, la rigidité et le maintien. 

 

Étape 2 : La morphologie du coureur, importante pour déterminer la pointure et le poids de la chaussure

Comment Choisir ses Chaussures de Running

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • D’opter pour plus de stabilité et d’amorti si vous avez un gabarit imposant
  • Des chaussures légères pour les sprints ou les entraînements fractionnés sur piste
  • De prendre ½ à 1 pointure supérieure à vos chaussures de ville
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • Des chaussures lourdes si vous visez les performances
  • Des chaussures trop légères si vous êtes débutant

Le poids de la chaussure à adopter varie en fonction du poids du coureur et de ses objectifs. Bien entendu, les caractéristiques varient selon que vous êtes un homme ou une femme. 

  • Plus l’utilisateur est léger (moins de 75 kg pour un homme, moins de 65 kg pour une femme), plus son choix devra se porter vers une paire légère, et vice versa. 
  • Les gabarits plus imposants (plus de 85 kg pour un homme, plus de 75 kg pour une femme) nécessitent davantage de maintien et de stabilité avec un amorti conséquent. Ces derniers se tournent d’ailleurs davantage vers des chaussures plus lourdes.

Attention toutefois que le poids de la chaussure a un impact sur les performances.

  • Plus le poids de la chaussure est élevé (supérieur à 300 grammes), plus vous allez perdre de l’énergie et du dynamisme mais plus vous allez bénéficier de confort et souvent d’amorti. 
  • Un poids léger (inférieur à 200 grammes) amène plus de dynamisme et puise moins dans vos ressources mais est moins confortable, stable et durable. Ce type de chaussure est idéal pour la piste, les courses de sprint ou encore les entraînements fractionnés, et très présent chez les compétiteurs. 

Pour établir la pointure qu’il vous faut, il faut tenir compte de la longueur et de la largeur du pied. 

  • Vu que le pied a tendance à gonfler lorsqu’il est très actif ou après une longue journée, on recommande de prendre une demi voire une pointure supérieure à celle que vous choisissez habituellement pour des chaussures de ville. Il faut toujours avoir suffisamment d’espace entre les orteils et l’avant de la chaussure. 
  • Si vous pouvez dessiner votre pied sur une feuille, vous pourrez alors trouver votre pointure dans le tableau des tailles de chaque fabricant. La largeur du pied doit également être prise en compte. 

 

Étape 3 : La foulée, déterminée à partir de l’endroit de la propulsion du pied 

Comment Choisir ses Chaussures de Running

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • De bien identifier votre type de foulée
  • D’opter pour une coque talon pour un meilleur maintien du talon
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • De chercher à corriger votre foulée tant que cela n'occasionne pas de blessure

La manière dont vous positionnez le pied à chaque contact avec le sol correspond à un type de foulée bien précis. Pour l’identifier, il suffit d’observer la manière dont s’usent vos chaussures. 

  • La foulée universelle ou neutre est celle qui caractérise la majorité des coureurs (environ 50%). L’usure de la semelle se situe au milieu de l’avant-pied, là où l’athlète prend sa propulsion, et le pied est stable. L’amorti est donc central. 
  • La foulée pronatrice concerne plus ou moins 40% des coureurs. L’usure de la semelle est plus grande à l’intérieur de l’avant-pied. L’amorti part de l’extérieur du talon vers la zone interne du pied. 
  • À l’inverse de la foulée pronatrice et plus rare (moins de 5% des coureurs), la foulée supinatrice implique une usure de la semelle au niveau de l’extérieur de l’avant-pied et du talon. L’amorti se fait par l’extérieur de la chaussure.
  • La coque talon est intéressante car elle aide à soutenir le talon et le pied.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise foulée. Tant que cela n’occasionne pas de blessure, il n’est pas nécessaire de chercher à corriger une foulée pronatrice ou supinatrice. Par contre, en identifiant votre foulée, vous pouvez choisir des chaussures équipées de renforts à l’extérieur ou à l’intérieur du pied pour vous assurer une meilleure stabilité.

 

Étape 4 : Le drop et l’amorti, en fonction du niveau de course et du profil du coureur

Comment Choisir ses Chaussures de Running

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • Un drop plus élevé si vous débutez ou que vous avez un gabarit imposant
  • Un drop plus faible si vous êtes un coureur régulier à la recherche d’une foulée naturelle
  • Un amorti supérieur pour les coureurs plus lourds
  • Un amorti plus faible pour les coureurs plus légers
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • D’opter pour un amorti trop important car il affecte la stabilité et les performances
  • De privilégier un amorti trop réduit si vous effectuez de longues distances

Le drop est la différence de hauteur entre l’arrière (talon) et l’avant de la chaussure.  

  • Plus le drop est faible, plus le pied est à plat. 
  • Les chaussures des coureurs expérimentés qui ont déjà une certaine maîtrise de la technique de course ont généralement un drop plus faible (entre 0 et 6 mm) pour avoir la sensation d’une foulée plus naturelle et améliorer les performances. En effet, les coureurs confirmés posent souvent l’avant ou le milieu du pied au sol en premier.
  • Les profils plus imposants ou les débutants ont tendance à poser le talon au sol en premier. Par conséquent, ils nécessitent un amorti important, c’est pourquoi on recommande un drop plus élevé (supérieur à 8 mm).

L’amorti est la capacité d’une chaussure à absorber le choc dû à l’impact avec le sol. 

  • Les coureurs plus lourds (hommes de plus de 80 kg ou femmes de plus de 65 kg) ont besoin d’un amorti supérieur, tout comme ceux qui ont une attaque talon car ils nécessitent une meilleure absorption des chocs au moment de l’appui. Attention tout de même qu’un amorti supérieur a tendance à alourdir la chaussure.
  • À l’inverse, ceux qui ont une foulée vers l’avant du pied n’ont pas besoin d’un amorti très élevé. Les coureurs plus légers peuvent aussi se contenter d’un amorti légèrement moins important.
  • Un amorti trop important peut affecter la stabilité et les performances des chaussures. Toutefois, il est parfait pour un débutant ou pour parcourir de longues distances. 

Plusieurs matières peuvent améliorer cet amorti, comme le gel ou la mousse par exemple.

 

Étape 5 : La souplesse, jouant sur le dynamisme et le maintien

Comment Choisir ses Chaussures de Running

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • Des chaussures souples si vous avez de l’expérience dans la course à pied
  • Une paire rigide si vous débutez ou que votre morphologie est imposante
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • De favoriser la souplesse si vous cherchez du dynamisme et du maintien

La souplesse a de l’influence sur les sensations du coureur et sur ses performances. Elle peut aussi bien améliorer le maintien que jouer sur le dynamisme de la chaussure.

  • Les coureurs expérimentés ont besoin d’une plus grande souplesse car les sensations sont meilleures. Néanmoins, cela engendre un moins bon rendement et moins de dynamisme.
  • À l’inverse, une chaussure rigide garantit une meilleure tenue du pied et convient mieux aux débutants et aux coureurs plus imposants

 

Étape 6 : Le confort, à travers la respirabilité, l’imperméabilité et le système de serrage

Comment Choisir ses Chaussures de Running

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • De privilégier une tige en mesh pour sa respirabilité
  • Une membrane imperméable si vous faites du trail
  • De choisir un système de laçage rapide pour le triathlon
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • Un laçage classique qui a tendance à créer des points de pression sur le pied

Le confort de la chaussure réside dans sa respirabilité et donc l’évacuation de la transpiration, principalement par temps chaud. L’imperméabilité est, elle, essentielle pour les trails ou pour courir par temps pluvieux. 

Plusieurs matières peuvent augmenter le confort de la chaussure.

  • Le mesh est généralement le plus apprécié car il allie parfaitement aération, souplesse, maintien et faible poids.
  • La membrane Gore-Tex est la plus connue pour sa fiabilité et sa capacité à contrer les intrusions humides. 

Le confort passe aussi par le serrage de la chaussure. Certains systèmes réduisent les points de pression sur le pied. 

  • Un serrage à molette est donc plus confortable pour le pied, mais il n’est généralement disponible que sur les paires plus chères.
  • Un laçage élastique rapide est aussi intéressant pour éviter de perdre du temps sur le chronomètre. Le serrage est directement optimal durant l’entraînement ou vos courses.

 

Conclusion

Le choix de vos chaussures de running va principalement dépendre de votre morphologie, de votre niveau et de votre fréquence d’activité, ainsi que des parcours et des chemins que vous allez emprunter. 

Si vous êtes un coureur occasionnel ou que vous débutez, vous avez besoin d’amorti (principalement au niveau du talon), de rigidité et de confort. Généralement, le drop doit être plus important pour ce type d’utilisateur. 

Un coureur régulier a besoin d’une plus grande durabilité et s’il veut réaliser des bons chronomètres. Il va choisir une paire axée sur les performances avec du dynamisme, de la légèreté et de la stabilité, et capable de performer sur longue distance ou lors des entraînements fractionnés. Pour la route, il privilégiera un modèle souple et pour le trail, il choisira une paire adhérente, renforcée pour protéger le pied face aux chocs et avec un grand maintien au niveau de la cheville.

Un coureur intensif ou compétiteur doit s’orienter vers des chaussures avec un drop faible ou nul, du dynamisme et un amorti supérieur au niveau des orteils. Sur la route, la légèreté et la souplesse sont à privilégier mais pour le trail, on conseille plus de confort, de stabilité et d’accroche.

 

Les meilleures chaussures de running du moment

Notre choix, Meilleur milieu de gammeMeilleur pas cherMeilleur haut de gammeAlternative milieu de gamme
Nike Air Zoom Pegasus 38 - NCKalenji Run ActiveNike ZoomX Vaporfly Next% 2Hoka One One Mach 4
Nike Air Zoom Pegasus 38Kalenji Run ActiveNike ZoomX Vaporfly Next% 2Hoka One One Mach 4
Bien qu’il y ait peu de nouveautés par rapport à la version précédente, elles font preuve d’un bon transfert d’énergie, sont polyvalentes, durables et confortables (même pour les pieds larges).Mis à part leur prix abordable, elles se distinguent par leur légèreté et leur amorti. On les recommande pour un usage occasionnel et/ou pour des sorties loisir.Cette paire populaire mise sur une grande rapidité et une légèreté incroyable pour augmenter le rendement et pour viser de beaux résultats lors des grandes courses.Ce modèle allie parfaitement confort, amorti et réactivité pour satisfaire un coureur régulier et confirmé. Il protège le tendon d’Achille et assure une bonne respirabilité.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
30.00 € sur Decathlon
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

Laisser un commentaire