Beauté

Les 5 (vraies) Meilleures Crèmes Solaires 2019 – Comparatif Complet

Publié le 8 avril 2019

Après de nombreuses heures de recherche et l’étude minutieuse d’un nombre étendu d’étiquettes produits, je suis parvenue à vous sélectionner les 5 meilleures crèmes solaires du moment, parmi plus d’une cinquantaine de produits disponibles sur le marché.

Cela n’a pas été simple, je me suis montrée intransigeante sur la composition des produits, mais je l’ai trouvée. Selon moi, LA crème parfaite pour vous protéger du soleil efficacement sans pour autant vous exposer à d’autres risques (perturbateurs endocriniens ou autres joyeusetés) est le Spray Solaire Haute Protection SPF 50 d’Acorelle, qui m’a séduite par son rapport qualité/prix et surtout sa composition respectueuse de votre corps comme de l’environnement.

À la fin de cet article, je vous invite à consulter mon guide d’achat pour voir quels sont les critères à examiner avant l’achat d’une crème solaire de qualité.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Lait solaire Alga Maris SPF50 par Les Laboratoires de BiarritzAcorelle Spray Solaire Haute Protection SPF 50Dermatherm Pursun SPF50
Lait solaire Alga Maris SPF50Acorelle Spray Solaire Haute Protection SPF 50Dermatherm Pursun SPF50
Voir sur 1001PharmaciesVoir sur AmazonVoir sur Amazon

Les meilleures crèmes solaires pas chères

Dans cette section dédiée aux crèmes que l’on peut trouver sous la barre des 20 €/100 ml, une seule crème a réussi à passer le filtre de mes exigences en matière de composition.

Lait solaire Alga Maris SPF50 par Les Laboratoires de Biarritz : la meilleure pas chère

Lait solaire Alga Maris SPF50 par Les Laboratoires de Biarritz

1001Pharmacies

Avantages
Certifiée bio
Aucun composant nocif
Résistante à l’eau
Inconvénients
Laisse un filtre blanc (normal pour un crème bio)

La première crème de ma sélection est issue d’une marque française qui s’est fait connaître, dans le domaine, grâce à son brevet déposé “à base d’Algua-Gorria”. Il s’agit d’un extrait d’algue rouge qui, grâce à son puissant pouvoir antioxydant, permet une protection renforcée de la peau.

Vous l’aurez sans doute remarqué, cette crème dispose d’une certification Bio (le label Ecocert est bien visible au dos de la bouteille).

Cela signifie donc, entre autres, qu’elle ne se munit d’aucun filtre chimique pour vous protéger des rayons. Parmi les filtres minéraux qu’elle utilise, il y a le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc, hautement réputés pour leur efficacité à réfléchir les UV. Ils sont présents sous une forme non décomposée en nanoparticules, ce qui est mieux (les nanoparticules pénétrant, elles, dans la peau). Mais du coup, il faut le savoir, cette crème vous laissera un film blanc sur la peau (ce sera normalement le cas de toute crème bio, comme je l’explique dans mon guide d’achat).

Notez que la présence d’oxyde de zinc m’avait également fait tiquer, non pas par rapport  à une éventuelle nocivité pour la peau ou l’organisme, mais en ce qu’il est réputé être assez nocif pour les océans, et surtout les coraux (quand vous allez vous baigner, la crème se dissout, laissant une fine couche à la surface de l’océan, qui garde sa propriété de filtration des UV. Or, les coraux ont besoin de soleil pour survivre !). Néanmoins, ce n’est que sous forme de nanoparticules qu’il leur est néfaste, ce qui n’est pas le cas ici. Vous pouvez donc utiliser cette crème sans arrière-pensée pour l’océan !

Outre les filtres, vous pouvez retrouver de nombreux composants naturels (et bio) connus pour leur haut pouvoir hydratant : beurre de karité, huile de noix de coco… Et elle est dépourvue de parfums ou d’allergènes (néanmoins, comme pour toute crème à appliquer sur le corps, je vous conseille toujours de faire un test sur une petite portion de votre peau pour vérifier que vous ne faites aucune réaction).

Il faut également mentionner le fait qu’elle est garantie résistante à l’eau. Néanmoins, comme la marque le rappelle bien sur la bouteille, il est nécessaire de la renouveler fréquemment et surtout après chaque baignade pour garantir son efficacité.

Enfin, côté sympa, la bouteille est munie d’une petite pompe très pratique à l’utilisation.

Au final, voici une crème bio qui propose une protection parfaite tout en présentant une composition irréprochable. Il faut juste accepter la présence de ce filtre blanc.

Notez qu’une crème pour enfant est également proposée par la marque et recommandée à partir de 1 an. Mais si vous comparez les ingrédients, vous verrez que la composition est exactement la même. Néanmoins, elle a le mérite d’être proposée à peu de choses près au même prix.

Les meilleures crèmes solaires de milieu de gamme

En tournant un peu au-dessus de la barre des 20 €/100 ml, voici deux crèmes qui ont su se hisser dans ma sélection en raison non seulement de leur composition naturelle parfaite pour notre santé, mais également du souci dont font preuve leurs fabricants concernant le respect de l’environnement.

Acorelle Spray Solaire Haute Protection SPF 50 : la meilleure milieu de gamme

Acorelle Spray Solaire Haute Protection SPF 50

Prix
24,44 €
Avantages
Certifiée bio
Respectueuse du corps
Respectueuse de l’environnement
Filtre blanc quasi invisible
Inconvénients
Je ne suis pas sûre du bien-fondé de la version pour bébés

J’en viens à ma crème coup de cœur de cette sélection.

Il s’agit d’une marque française développée dans un petit village du Sud-Ouest en 2005 et qui, tout en se faisant discrète, n’en propose pas moins toujours des produits Bio, efficaces, et respectueux de l’environnement.

Cette crème en particulier, tout en s’inscrivant dans la charte Cosmebio, ne propose aucun – j’ai bien dit aucun ! – ingrédient nocif, que ce soit pour nous ou l’environnement !

Son filtre minéral composé de dioxyde de titane est associé, entre autres, à un mélange de pollen et propolis, qui constitue un très puissant antioxydant. À cela s’ajoute de l’huile d’argan Bio, également reconnue pour ses propriétés anti-vieillissement des cellules. Bref, votre peau sera parfaitement protégée !

Elle est également dépourvue de produits nocifs à l’océan, à l’image de l’oxyde de zinc. C’est un crème à la fois respectueuse de notre peau et de notre environnement, ce qui ne peut qu’être souligné.

Mais encore, malgré sa composition bio et l’absence de nanoparticules, il s’agit d’une crème très fluide (qui se présente d’ailleurs, cette fois, sous forme de spray très pratique), qui ne laisse presque pas de filtre blanc. Et certes, la texture est toujours un peu grasse (quoique cet effet se dissipe après quelques minutes), mais non collante, ce qui en fait un bon atout à la plage, d’autant plus qu’elle résiste à l’eau.

Notez que la marque déconseille l’utilisation de la crème aux enfants de moins de 3 ans… Et propose une crème pour bébés presque deux fois plus chère, et qui, par la multiplicité de ses ingrédients, perd plus le consommateur qu’autre chose (qui dit ingrédients multiples dit risque accru d’allergie). Effet marketing ? C’est possible…

EQ Evoa Crème solaire Bio SPF50 : la certifiée non écotoxique

EQ Evoa Crème solaire Bio SPF50

Avantages
Certifiée Bio
Respectueuse de l’environnement et des océans
S’étale assez facilement
Sent vraiment bon
Inconvénients
Contient du parfum
Contient du colorant (naturel)
Laisse un filtre blanc (normal pour un crème bio)

Ce qui fait la renommée de la gamme EQ Evoa, c’est sa composition non nocive pour l’environnement, et en particulier l’écosystème marin.

Du coup, parmi les filtres minéraux employés, aucune trace d’Oxyde de zinc. Si on peut se protéger en préservant la nature dont on profite en vacances, c’est un gros plus !

Et notre santé à nous dans tout cela ? À nouveau, il s’agit d’une crème bio, notamment gratifiée du label Ecocert. Et côté composition, il n’y a rien à redire… Ou presque ! Bon, je vous rassure, rien de bien grave à l’horizon, mais du “pas top”.

En effet, si l’on regarde la liste des ingrédients, on constate la présence de “Parfum”. Bon, c’est génial, la crème a une bonne odeur souvent encensée par les utilisateurs… Mais côté sensibilité, on s’en serait passé, car sous cette dénomination peuvent se retrouver toute une série de molécules odorantes potentiellement irritantes. Je le répète donc, testez la crème sur une petite partie de votre peau avant utilisation !

À part ça, on peut également lui reprocher la présence de MICA, un colorant minéral blanc, et de CI77491, un colorant minéral rouge. Ils ne sont pas nocifs, leur utilisation est réglementée, mais honnêtement, on aurait pu s’en passer, puisqu’ils ne servent même pas à atténuer ce filtre blanc sur la peau à l’application de la crème (comme on le verra plus loin, certaines crèmes le font).

La crème en soi possède une texture assez épaisse, mais en comparaison avec d’autres crèmes bio, elle s’étale plutôt facilement et ne colle presque pas. Et même si elle n’est pas qualifiée “waterproof”, les utilisateurs constatent généralement sa bonne tenue même après une baignade (la preuve en est avec le fameux filtre blanc qui reste bien présent).

Au final, voici une bonne crème, certifiée sans parabène, sans alcool, sans PEG ni nanoparticule et sans allergène. On ajoute à cela sa formule non écotoxique pour le milieu marin et c’est certainement la crème à avoir quand on va profiter des eaux des lagons !

Notez juste que la crème est dite “pour toute la famille” mais non recommandée en-dessous de 36 mois. En fait, j’ai surtout l’impression que la marque ne se mouille pas ici, puisqu’il s’agit simplement de l’âge sous lequel il est déconseillé de s’exposer au soleil.

Les meilleures crèmes solaires haut de gamme

Dans cette section, on monte dans les prix, avec des crèmes qui se situent au-delà des 30 €/100 ml, mais dont il faut avouer que la composition et l’efficacité font l’unanimité auprès des utilisateurs.

Dermatherm Pursun SPF50 : la meilleure haut de gamme

Dermatherm Pursun SPF50

Prix
20,08 €
Avantages
Bio
Stérilisation UHT
Ne laisse pas de trace blanche
Inconvénients
Prix élevé
Présence d’oxyde de zinc

La société Dermatherme, qui produit cette crème a été fondée en 2001 et s’est construite une réputation sur son procédé de stérilisation efficace et naturel des produits cosmétiques.

Ses produits sont en effet stérilisés UHT, sans conservateurs et sans colorants, et le tout dans une perspective biologique, ce qui leur permet de proposer des produits censés convenir à toutes les peaux, même les plus sensibles, réactives ou atopiques.

Et dans les faits, ça se présente comment ? Eh bien, plutôt bien ! Quand on regarde la liste des ingrédients composant cette crème, le seul qui fait tiquer est l’oxyde de zinc, dont j’ai déjà souligné la nuisance pour les océans, mais l’absence de risque pour votre santé.

Je me suis également interrogée sur la présence de sulfate de magnésium, mais il se trouve que ce produit est également inoffensif en cosmétique. Son action permettrait de fluidifier les produits dans lesquels il s’insère.

Et en effet, bien qu’il s’agisse à nouveau d’une crème bio dépourvue de nanoparticules, tous les utilisateurs déclarent qu’elle est facile à appliquer, non grasse, et qu’elle ne laisse presque aucune trace de ce fameux film blanc.

Le bouton poussoir et sa résistance à l’eau, eux, sont des atouts très pratiques non négligeables.

Au final, voici une crème sur laquelle les avis sont unanimes. Je déplore simplement la présence d’oxyde de zinc, dont il est après tout possible de se passer, comme on l’a vu.

Par ailleurs, je suis un peu dérangée par la contenance : 50 ml, c’est un peu peu pour se tartiner correctement le corps à plusieurs reprises pendant ses vacances… D’autant que le prix n’est pas donné ! Néanmoins, si vous avez une peau très sensible, il y a de fortes chances que ce soit la crème faite pour vous.

Crème teintée Alphanova Sun SPF 50+ : l’écolo-locale impliquée dans l’environnement

Crème teintée Alphanova Sun SPF 50+

Prix
12,98 €
Avantages
Bio
Geste écologique à souligner
Soucieuce de la peau et de l’environnement
Développement local
Inconvénients
Prix élevé
Présence de colorants (naturels)

Alphanova est à nouveau une marque française, qui se développe en Provence. Elle m’a séduite à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, comme le reste de cette sélection, elle propose des crèmes solaires Bio (ce n’est pas tant que je ne voulais sélectionner que du Bio, mais ce sont les seules crèmes qui ont passé mes exigences en termes de composition), qui s’accompagnent de toute une série de labels (parmi lesquels Ecocert, Vegan, Cruelty Free, etc.).

Mais encore, elle travaille dans une optique de développement local : 100% de ses produits sont fabriqués en France, dont 90% rien qu’en Provence. Il n’y a rien à dire, c’est une excellente initiative !

Enfin, en ce qui concerne leur gamme de crèmes solaires, il faut non seulement souligner qu’elle est constituée d’ingrédients respectueux de l’environnement en général et de l’écosystème marin en particulier, mais en plus, Alphanova reverse 1% de son chiffre d’affaire annuel à des associations engagées dans la réimplantation du corail dans nos océans ! En bref, en achetant leurs produits, vous avez en plus la satisfaction non seulement de ne pas polluer votre environnement, mais surtout de participer à sa restauration !

Bon, cela, c’est pour la marque en général. Et la crème teintée que je vous propose dans tout ça ? Je crois n’avoir réussi à trouver aucun commentaire négatif à son sujet, tant ses ingrédients sont exemplaires, et son efficacité présente.

Enfin, j’aurais quand-même quelque chose à redire… Vous aurez remarqué le “teintée”. Et en effet, cette crème se distingue de la concurrence en ce qu’elle propose, pour éviter ce fameux film blanc, une crème légèrement colorée, qui vous permet de l’appliquer sans ressembler à un Pierrot sur la plage. Mais bien sûr, pour cela, il faut faire appel à un colorant. C’est pourquoi, parmi la liste des ingrédients, on retrouve du CI77492, (colorant jaune), du CI 77491 (rouge) et du CI 77499 (noir).

Certes, il s’agit de colorants naturels, d’autant plus que leur usage est réglementé. Mais honnêtement, je ne suis pas sûre que ce soit indispensable, à moins d’être vraiment intransigeant sur la présence de ce film blanc si coutumier aux crèmes solaires et surtout aux crèmes solaires bio.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre crème solaire ?

Alors que le soleil va doucement faire son retour dans nos contrées (enfin, il paraît…), il est temps de se préparer aux longues journées de chill au bord de l’eau ou à la terrasse d’un café, notre cocktail préféré à la main.

Mais pour que l’expérience ne tourne pas au désastre (et pour que vous ne tourniez pas vous-même au homard), mieux vaut se munir d’une bonne crème solaire !

Le FPS

Le FPS (Facteur de Protection Solaire) est l’indice qui accompagne votre crème et en indique le niveau de protection. Il vous renseigne en fait sur la capacité de la crème à bloquer les UVB.

Et c’est ici que vous pourriez être surpris(e) car en réalité :

Un FPS 15 bloque en moyenne 93% des UVB

Un FPS 30 bloque en moyenne 97% des UVB

Un FPS 60 bloque en moyenne 98% des UVB

Un FPS 70 bloque en moyenne 98,3% des UVB

De quoi faire mentir ceux qui affirment que sous l’indice 50, ils crament instantanément tel Dracula voyant son cercueil ouvert sur les 12 coups de midi ? Oui et non.

Car si, dans la théorie, l’indice renseigné est censé fournir ce pourcentage de protection, dans les faits, ce n’est pas toujours le cas ! Nombreux sont les fabricants peu scrupuleux qui vous vendent une crème avec un écart de 15 à 20 points par rapport à l’indice affiché !

Du coup, dans le doute, et si vous ne connaissez pas très bien le fabricant, optez pour un indice 50, qui se révélera toujours très efficace s’il n’est en vérité que du 30 (par contre, un indice 30 qui n’est en réalité qu’un tout petit 10 vous réservera de – très – mauvaises surprises !).

En théorie, l’indice 30 devrait convenir à tout un chacun, à moins d’être albinos ou d’avoir une peau vraiment très sensible (on vous a dit qu’il fallait sortir de votre cave de temps en temps ?).

La protection “large spectre”

Saviez-vous que parmi les fameux rayons UV, on en retrouve de deux types ? Les UVB et les UVA. Les premiers sont ceux qui ne pénètrent pas profondément dans la peau, et qui sont ainsi responsables de nos jolis coups de soleil.

Les UVA, eux, sont les rayons qui entrent plus profondément dans le derme, favorisant l’apparition de taches, accélérant le vieillissement de la peau et favorisant très probablement l’apparition de cancers cutanés. Pas très sympas non plus, donc…

Comme je l’ai dit, le FPS vous renseigne sur la capacité de la crème à vous protéger des UVB. Mais pour qu’elle soit également apte à vous protéger des UVA, il faut aussi chercher, sur l’étiquette, la mention “large spectre”.

Les ingrédients à éviter

Je ne vous apprends sans doute rien, mais dans le domaine des cosmétiques, on nous a souvent vendu des “produits de rêves” qui recelaient en fait beaucoup de cochonneries.

Bien sûr, c’est de plus en plus contrôlé mais, comme il n’existe encore aucune étude sérieuse sur le sujet, beaucoup de fabricants continuent à nous vendre certains produits, parfois même étiquetés “bio”, qui contiennent pourtant certains ingrédients qu’on n’a pas toujours envie d’avoir sur/dans la peau.

Je ne vais pas vous faire la liste complète des ingrédients à bannir (de très nombreux blogs existent sur le sujet), mais voici 4 substances, toujours légales dans nos crèmes, mais vraiment douteuses :

Le Benzophenone-3, l’éthylhexyl Méthoxycinnamate et l’homosalate

Non seulement il s’agit de perturbateurs endocriniens (les 2 premiers sont avérés et le 3e est en tout cas fort suspecté), mais en plus ils sont très polluants pour l’environnement. Non seulement votre peau vous remerciera de lui éviter la compagnie de ces vilaines substances, mais la planète aussi !

L’octocrylène

Il s’agit également d’un perturbateur endocrinien nocif pour la nature, mais en plus il est allergène et même photoallergène… Donc pas adapté à l’exposition solaire ! En fait, on se demande encore pourquoi on en trouve dans les crèmes destinées à nous protéger…

La date d’expiration

Oui, on n’y pense pas de prime abord puisqu’en général on ne la mange pas, mais une crème solaire est bien pourvue d’une date d’expiration.

Or, qui dit date dépassée dit grande possibilité que la formule perde de son efficacité. Bon, si elle est dépassée de 6 mois, on ne va pas en faire un plat, mais il est conseillé de la renouveler bien plus régulièrement (une fois par an est optimal).

La résistance à l’eau

Faisons un petit point sur la résistance à l’eau de vos crèmes.

Une crème résistante à l’eau a l’avantage de ne pas complètement s’étioler dès que vous transpirez un peu ou lorsque vous rentrez dans la piscine.

Par contre, ne croyez pas qu’après votre séance baignade de 30 minutes, vous êtes dispensé(e) d’une nouvelle application !

Le contenant

Que votre crème soit contenue en spray, en crème ou en lotion, si la formule ne change pas, elle conservera la même efficacité.

Du coup, opter pour l’un ou l’autre revient au même. Personnellement, je préfère un spray en ce que je trouve ça plus facile d’utilisation, mais c’est là purement subjectif.

Par contre, je vous déconseille de choisir une crème dans un flacon transparent : l’action de la lumière ou du soleil risquerait de dégrader votre crème, la rendant moins efficace.

Les crèmes solaires bio

Vous l’aurez constaté, les crèmes qui ont passé ma sélection sont toutes qualifiées Bio. Effet de mode ou réel avantage ?

En fait, une crème bio se différencie principalement d’un crème traditionnelle par le type de filtres qu’elle utilise : un filtre d’origine naturelle (des filtres minéraux), contre un filtre chimique. Le plus souvent, c’est le dioxyde de titane, qui reflète les UV (plutôt que de les absorber comme le ferait un filtre chimique), mais il en existe d’autres sortes.

Par contre, il faut que ce filtre ne se présente pas sous forme de nanoparticules, sous peine de pénétrer dans la peau. C’est pourquoi une crème bio, utilisant le filtre sous une forme qui n’est pas décomposée en nanoparticules, vous laisse une trace blanche sur la peau. C’est ce filtre blanc, le plus souvent, qui distingue ces crèmes des crèmes “traditionnelles”. Si cela n’est pas un inconvénient pour vous, autant vous lancer dans l’aventure bio !

Enfin, pour vérifier qu’une crème est bien bio, vérifiez qu’elle est agréée par un organisme reconnu (le plus souvent, c’est Ecocert).

Crèmes solaires : attention au greenwashing !
« Les consommateurs sont de plus en plus désireux de limiter leur impact sur l’environnement. Pour leur plaire, certaines marques se valorisent à grand renfort d’arguments écologiques, en annonçant par exemple des partenariats avec des associations de protection de l’océan ou la présence d’ingrédients biodégradables dans le produit. Mais dans la plupart des cas, ces marques continuent de formuler avec des ingrédients issus du pétrole, néfastes pour l’écosystème global (pas seulement pour l’océan), voire même perturbateurs endocriniens et/ou allergisants. Pour vous protéger de ces fausses promesses, privilégiez les crèmes solaires bio porteuses du label Cosmébio ! Composées de minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle, elles interdisent les filtres solaires pétrochimiques controversés et les techniques de fabrication polluantes. »

CosmebioMarine Pentecôte
Chargée de communication
Cosmébio, association française de la cosmétique bio

 

Les crèmes solaires pour visage

Même s’il y a un côté marketing indéniable, la crème pour le visage trouve parfois une raison d’être dans votre pharmacie.

En fait, elle se distingue d’une crème solaire pour le corps en ce que sa texture est plus légère, et étudiée pour ne pas laisser de traces blanches disgracieuses. Bon ça c’est le côté beauté.

Mais surtout, elle est moins grasse. Si vous avez une peau qui a tendance à graisser, ça peut être un excellent compromis à votre crème solaire pour le corps.

Je ne dis pas qu’il faut, lors de votre journée à la plage, systématiquement emporter une crème pour le corps et une pour le visage, mais si vous partez en promenade, ou que vous êtes régulièrement dehors sans nécessairement exposer votre corps, un recours à une crème pour visage pour vous protéger au quotidien peut être un investissement plus intéressant pour le bien-être de votre peau.

Les crèmes solaires pour enfant

La peau des enfants – et des bébés en particulier – est très délicate. Il est d’ailleurs vivement déconseillé d’exposer un enfant de moins de 3 ans au soleil. Mais bon, dans les faits, on ne va pas l’empêcher de s’amuser comme tout un chacun sur la plage !

Du coup, il faut veiller à investir dans une bonne crème… Et ce n’est pas toujours celle que l’on croit ! Je crois que je n’avais jamais regardé la composition d’une crème solaire avant de devenir maman et de devoir choisir la parfaite crème pour bébé. Et quand je me suis lancée dans le jeu, j’ai eu la désagréable surprise de constater que la composition de ma propre crème (indice de protection 50 – peau de blonde oblige !) et de celle de bébé étaient à peu près identiques, alors que j’avais payé la sienne bien plus cher…

Et en fait, en cherchant un peu, j’ai découvert que, la plupart du temps, les crèmes “pour enfants” ne sont qu’un pur effet marketing ! Si la crème que vous avez choisie pour vous est correcte et dispose d’un indice 50, inutile d’aller payer plus cher pour avoir la version “bébé”.

Leur seul avantage est que ces crèmes sont garanties sans filtre chimique, pour éviter tout risque d’allergie. Seuls les filtres minéraux sont autorisés, ceux qui, je vous l’expliquais plus haut, font blanchir la peau.

Du coup, pour bébé, vérifiez bien le reste de la composition de la crème (car seule l’absence de filtres chimiques suffit à clamer cette crème comme destinée à leur usage), et regardez si elle est vraiment différente de la vôtre et mérite donc la différence de prix. Et sinon, le plus simple, optez, pour vous-même et bébé, pour une crème bio.

Dans tous les cas, pour un enfant, cherchez une crème contenant le moins possible d’ingrédients controversés, et ce avec un indice 50 minimum, quel que soit son phototype (ce n’est pas parce que notre peau ne rougit pas qu’on n’est pas sensible aux UVA !).

En conclusion, quelle crème solaire choisir ?

Si vous êtes vraiment exigeant(e) en la matière et que vous passez chaque ingrédient au crible fin, il y a de fortes chances que, comme moi, vous finissiez par vous tourner vers une crème Bio.

Mais il y a alors, généralement, des concessions à faire, comme accepter d’avoir une crème à la texture plus épaisse, plus grasse, et laissant un léger film blanc sur votre peau.

Si ce dernier inconvénient ne constitue pas un problème pour vous, la Alga Maris SPF50 des Laboratoires de Biarritz est le choix le plus économique.

Néanmoins, je lui préfère le Spray Solaire Haute Protection SPF 50 d’Acorelle, également dépourvu d’oxyde de zinc ou de tout autre ingrédient nocif pour l’écosystème marin, et dont le filtre blanc est quasiment invisible. Il constitue, selon moi, le meilleur rapport qualité/prix de cette sélection.

La EQ Evoa Crème solaire Bio SPF50 reste également un très bon choix, d’autant plus qu’elle est située dans la même gamme de prix, mais la présence d’un parfum doit vous amener à vous méfier si vous avez une peau vraiment sensible.

Enfin, si, pour vous, l’aspect esthétique est vraiment important, et que la présence de ce filtre blanc est inconcevable, deux solutions – certes un peu plus onéreuses – s’offrent à vous.

Parmi elles, la Dermatherm Pursun SPF50 constitue la solution la plus épurée pour votre peau et votre organisme, mais la moins respectueuse de l’écosystème marin, avec la présence d’oxyde de zinc.

De son côté, la Crème teintée Alphanova Sun SPF 50+ axe ses efforts vers cette sauvegarde de la nature, allant jusqu’à reverser une partie de son chiffre d’affaire à des organismes oeuvrant à l’environnement, mais la présence de colorants (naturels) pour obtenir cette fameuse teinte peut freiner les plus sensibles d’entre vous.

Mentions honorables

La Roche-Posay Anthélios XL Lait Solaire IP50 : généralement recommandée par les pharmaciens et de nombreux dermatologues, je m’attendais à beaucoup de la part de cette crème également fort appréciée des utilisateurs (et de moi-même, en ce que je l’utilisais encore l’été dernier). Néanmoins, après inspection minutieuse, je me suis rendu compte qu’elle contenait, parmi d’autres (comme des filtres chimiques, puisque ce n’est pas une crème Bio), de l’homosalate et de l’octocrylène, deux perturbateurs endocriniens suspectés. Pas si top donc…

Bioregena Spray Solaire SPF 50 : c’est une crème Bio également très efficace et dépourvue d’oxyde de zinc. Les seuls ingrédients qui m’ont fait tiquer sont la présence de parfum et d’alcool gras (moins irritant que l’alcool non gras, mais on s’en passerait bien). Les amateurs d’huile d’argan apprécieront par ailleurs son parfum.

Lavera Soin Solaire pour Peaux Sensibles SPF 30 : située dans une gamme de prix moyenne, cette crème a failli se hisser dans ma sélection grâce à sa composition Bio et naturelle. Mais la présence de parfums et d’alcools (utilisés en cosmétique pour leurs propriétés antimicrobiennes à large spectre) est une potentielle source d’irritations selon les sensibilités, ce qui m’a conduite à l’exclure de ma sélection de base.

Bio Beauté By Nuxe Crème Soyeuse Haute Protection SPF 50 : c’est probablement la gamme la plus connue de ma sélection, bien qu’elle soit également Bio. Néanmoins, sa composition un peu moins parfaite (4 ingrédients en particulier) m’a conduite à l’écarter par rapport à ma sélection principale : oxyde de zinc, parfum, talc (déconseillé dans les zones sensibles) et alcool benzylique.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

2 Commentaires

  • Je suis albino (peau seche tres claire) j utulise actinica mais le faites quu il se compose du paraben me derange j aime bien le changer mais je sais pas par lequel je vais le remplacer j attend votre reponse dans le plus tot possible merci d avance

    • Bonjour,

      Il est très important de protéger votre peau. La lotion Actinica possède un SPF 50+. Pour nous, la meilleure crème solaire de haute protection et haut de gamme, c’est la Dermatherm Pursun. Si vous avez une peau très sensible, il y a de fortes chances que ce soit la crème faite pour vous. Stérilisée UHT, sans conservateurs et sans colorants, cette crème solaire est conçue dans perspective biologique, ce qui lui permet de convenir à toutes les peaux, même les plus sensibles, réactives ou atopiques. Le seul ingrédient qui nous fait un peu tiquer, c’est l’oxyde de zinc. Bien que cette substance ne soit pas néfaste pour notre santé, elle l’est pour les océans si vous allez vous baigner.

      Bonne journée 🙂

Laisser un commentaire

>