Les 8 (vraies) Meilleures Chaussures de Running 2019 – Comparatif

Mis à jour le 11 décembre 2018

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 8 meilleures chaussures de running parmi plus d’une cinquantaine de modèles disponibles sur le marché.

Mes préférées sont les Nike Zoom Fly, un excellent modèle de milieu de gamme adapté à tous les niveaux, avec une mention pour les Asics Gel-Nimbus 20, des classiques plus spécifiquement adaptées aux coureurs lourds.

Vous trouverez aussi à la fin de cet article un guide d’achat pour choisir et entretenir votre nouvelle paire de chaussures.

Meilleur pas cher
Brooks Revel 01 Uomo A3-7.5 US
Meilleur milieu de gamme
Nike Zoom Fly, Chaussures de Running Compétition Homme, Noir (Black/White-Anthracite 001), 42.5 EU
Meilleur haut de gamme
Brooks Ghost 11, Chaussures de Running Homme, Multicolore (Blue/Black/Nightlife 459), 42 EU
Brooks Revel
Nike Zoom Fly
Brooks Ghost 11
Dès 55,56 EUR
108,81 EUR
Dès 101,45 EUR
Meilleur pas cher
Brooks Revel 01 Uomo A3-7.5 US
Brooks Revel
Dès 55,56 EUR
Meilleur milieu de gamme
Nike Zoom Fly, Chaussures de Running Compétition Homme, Noir (Black/White-Anthracite 001), 42.5 EU
Nike Zoom Fly
108,81 EUR
Meilleur haut de gamme
Brooks Ghost 11, Chaussures de Running Homme, Multicolore (Blue/Black/Nightlife 459), 42 EU
Brooks Ghost 11
Dès 101,45 EUR

Les meilleures chaussures de running pas chères

Les modèles d’entrée de gamme sont déjà de très belle qualité, qui bénéficient de technologies performantes pour offrir confort et sécurité. Il s’agit de chaussures assez universelles, qui se veulent adaptées à tous les profils, du coureur débutant au confirmé.

Les runners aguerris pourront donc être tenté d’engager un budget supérieur pour s’offrir des chaussures plus techniques.

Brooks Revel : les meilleures pas chères

Brooks Revel

Prix
Dès 59,90 EUR
Avantages
Prix abordable
Respirante
Foulée neutre/Tous gabarits
Polyvalente
Disponible en version femme
Inconvénients
Drop : 12 mm

Contrairement à des marques telles que Nike, Brooks n’a pas su se positionner parmi les enseignes sportives tendances. Cette marque américaine, fondée en 1914, gagne pourtant à être connue.

À ses débuts, Brooks faisait plutôt dans les disciplines typiquement américaines, notamment le baseball. Depuis les années 1970, elle produit également des chaussures de running souvent innovantes.

Elle compte par exemple parmi les premières à avoir travaillé sur des semelles adaptées aux coureurs ayant une foulée pronatrice. Avec la chaussure Brooks Revel, l’équipementier propose une très bonne paire pour sol artificiel.

Les Brooks Revel se déclinent en version homme et femme, et elles sont disponibles en de nombreux coloris. Cette chaussure est conçue pour les coureurs à foulée universelle, et pour un running sur routes et chemins tracés.

Le mesh tissé Flat Knit est bien respirant. Il est surtout assez souple et léger pour épouser parfaitement le pied à chaque foulée, d’autant qu’il est travaillé sans couture. L’empeigne tissée à plat vous permet par ailleurs de bénéficier d’une excellente tenue du pied.

En ce qui concerne la semelle, adaptée à tous les gabarits, elle offre un très bon amorti. Les encoches de flexions sont assez bien pensées : le déroulé de pied est assez agréable.

Conçue dans des matériaux high tech légers, la chaussure Brooks Revel est un poids plume (environ 290 gr). Cela ne l’empêche pas de bénéficier d’une bonne résistance à l’abrasion.

Attention : les chaussures Brooks ont la particularité de chausser un peu petit. Prévoyez une pointure de plus que votre pointure habituelle.

La Brooks Revel n’est pas 100% parfaite. On regrettera peut-être un drop qui reste sur d’anciens standards (12 mm) et une traction moyenne en cas de pluie ou d’humidité. Mais elle est assez polyvalente, elle offre un confort assez bluffant, ainsi qu’un excellent rapport qualité/prix !

Asics Gel-Cumulus 19 : un bon modèle pour les pieds fins

Asics Gel-Cumulus 19

Prix
Dès 59,05 EUR
Avantages
Disponible en version femme
Respirante
Foulée neutre
Bon amorti pour tous les gabarits
Inconvénients
Chaussure étroite

L’équipementier japonais Asics est bien connu pour ses chaussures de course de très bonne facture. Si laGel-Cumulus 19 n’est pas forcément sa plus réussie, elle offre un excellent confort et de très bonnes performances, en particulier vu son prix.

Cette chaussure de course est disponible en version homme ou femme. Conçue pour une foulée neutre, elle affiche un drop de 8 mm.

Comme la plupart des équipementiers, Asics propose des technologies spécifiques pour ses chaussures de courses. On retrouve donc deux de ses classiques : l’IGS (Impact Guidance System), qui assure la fluidité du mouvement du pied à chaque foulée, et le système GEL, qui assure l’amorti.

Bon point : le système GEL est assez efficace pour que cette chaussure convienne à tous les gabarits. En revanche, la chaussure est assez étroite, en particulier à l’avant. Elle sera donc réservée exclusivement aux pieds fins.

La chaussure est réalisée dans un tissu respirant assez confortable et elle bénéficie par ailleurs de la technologie ortholite. Si elle ne correspond pas à tous les pieds, elle se révèle très confortable pour celles et ceux qui peuvent la porter.

Cette chaussure est conçue pour les courses de fond et demi-fond, sur sol artificiel. Elle sera donc performante sur route ou chemin. Prudence en cas d’écart : l’adhérence laisse fortement à désirer si on court sur terrain accidenté et/ou humide.

LaGel-Cumulus 19 n’est pas vraiment ultra-légère, mais avec environ 320 g, cela reste très acceptable. Attention : toutes les chaussures Asics taillent petit. Prévoyez donc une pointure (voire 1 et demi) au-dessus de votre pointure habituelle.

Encore une fois, cette chaussure n’est pas la plus aboutie (ni la plus universelle !) proposée par Asics. Mais si elle correspond à votre foulée et à votre pied, cela reste un excellent choix pour un petit budget.

D’autant qu’il est à noter que la marque a revu un de ses petits travers et que la semelle de ce modèle bénéficie d’une excellente résistance à l’usure.

Nike Zoom Pegasus 35  : une chaussure tendance… et performante !

Nike Zoom Pegasus 35

Prix
96,11 EUR
Avantages
Design tendance
Bon maintien
Inconvénients
Amorti insuffisant pour les coureurs lourds

Depuis les années 1990, Nike s’est imposé parmi les marques ultra-tendance. L’équipementier sportif fait et défait les modes, sans pour autant faire l’impasse sur la technique.

Et la marque reste une valeur sûre pour les sportifs, en particulier lorsqu’il est question de chaussures de running. La Nike Air Zoom Pegasus est l’un de ses best-sellers. Il est vrai qu’elle présente des caractéristiques intéressantes… tout en étant parfaitement à son aise comme sneakers de ville.

La Nike Air Zoom Pegasus 35 est l’édition 2018 de l’une des chaussures les plus emblématiques de la marque. On retrouve sa silhouette spécifique, l’empeigne plate et le mesh d’excellente qualité.

L’excellent maintien qu’elle offre a largement contribué à faire la réputation de la Nike Air Zoom Pegasus. Les câbles Flywire, chers à Nike, offrent en effet un maintien latéral parfait, sécurisant mais sans pression. La chaussure est par ailleurs légère (environ 280 g).

La semelle iconique de la chaussure en fait un modèle assez prisé des amateurs de mode. Mais elle présente surtout un excellent équilibre. La Nike Air Zoom Pegasus offre un bon amorti amorti et un excellent dynamisme. Prudence, toutefois, pour les coureurs lourds : l’amorti ne sera pas suffisant.

À noter que dans cette édition, la version femme a été plus spécifiquement revue, pour offrir davantage de souplesse.

La Nike Air Zoom Pegasus est adaptée aux runners débutants ou confirmés, dotés d’une foulée universelle. Cependant, les coureurs aguerris pourront s’orienter vers des modèles plus techniques.

Cette chaussure est conçue pour les routes et chemin. Elle est bien entendu tout aussi adaptée à la piste. Cette chaussure fiable et robuste bénéficie d’une excellente résistance à l’usure.

Certes, Nike a conçu des chaussures de running beaucoup plus performantes que la Nike Air Zoom Pegasus. Mais la marque continue d’améliorer ce modèle, afin de la mettre à niveau régulièrement. C’est une valeur sûre pour débuter.

Nike Pegasus Turbo : la version dopée de la Pegasus 35
« Sortie la même année que la Pegasus 35, la Nike Air Zoom Pegasus Turbo est la nouvelle chaussure performante de chez Nike. Mélange équilibré entre le modèle Pegasus – à destination des amateurs à foulée universelle – et des Vaporfly 4% – à destination des coureurs plus aguerris -, cette paire de running offre un dynamisme et un retour d’énergie beaucoup plus important. Tout en gardant un confort très apprécié par les runners, les Pegasus Turbo sont dotées d’une semelle en mousse révolutionnaire appelée Zoom X. Cette semelle qui est déjà utilisée pour les modèles à destination des athlètes fait toute la différence : augmentation de la réactivité de la chaussure lors de la foulée, et augmentation du dynamisme. Ainsi, Nike a réussi à mélanger le confort pour tous et l’apport de performances. Les Nike Pegasus Turbo, restent à destination des coureurs à foulée universelle grâce à leur drop de 10 mm. Elles sont également un excellent choix pour les coureurs débutants voulant une paire de chaussures de running performante. Il est conseillé d’utiliser ces chaussures dans le cadre d’entraînements intensifs types fractionnés, mais également pour des sorties longues grâce à leur confort. »


Axel
,
Captain Running

Les meilleures chaussures de running de milieu de gamme

Les modèles de milieu de gamme vous permettent de procéder à un choix déjà plus ciblé, en fonction de votre pratique.

Pour les runners assidus, attentifs à leur performance, il devient possible de dénicher des chaussures un peu plus techniques. Vous trouverez notamment des modèles légers, offrant déjà une excellente réactivité.

Nike Zoom Fly : la meilleure de milieu de gamme

Nike Zoom Fly

Prix
108,81 EUR
Avantages
Légère
Très réactive
Bon maintien
Inconvénients
Chausse petit

La Nike Zoom Fly (ici en version homme) est la chaussure de marathon de la marque au Swoosh. Cette chaussure pour foulée neutre offre un excellent confort pour les longues courses. Il faut dire qu’elle bénéficie de la VaporFly 4%, l’une de ses technologies dont Nike à le secret.

Cette chaussure très légère (environ 248 g) affiche un drop de 10 mm. On la réserve donc exclusivement à son usage premier : la course. Et on l’oublie pour la marche.

On retrouve quelques spécificités des chaussures de running Nike : empeigne Flymesh d’un seul tenant et câbles Flywire qui permettent de tenir confortablement le pied. Elle bénéficie d’une respirabilité max pour assurer votre confort à l’effort. Elle est aussi particulièrement adaptée pour les courses en été.

La semelle de la Nike Zoom Fly offre un support assez remarquable, aussi bien au niveau de la voûte plantaire que du talon. On retient aussi les zones anti-abrasion, qui contribuent à sa bonne résistance à l’usure.

Avec son talon de plus de 3 cm, la Nike Zoom Fly semble d’ailleurs reluquer du côté d’une autre marque bien connue des amateurs de courses : Hoka One One,

La Nike Zoom Fly bénéficie donc de la VaporFly 4%, une technologie qui n’est pas nouvelle en elle-même puisqu’il s’agit d’une plaque située dans la semelle. Mais celle-ci a la particularité d’être en carbone.

Son rôle : faciliter la propulsion. La promesse : plus de ressort, moins d’effort et au final, des performances améliorées de 4%. Une promesse marketing ? Pas sûr.

La VaporFly 4% équipe de plus en plus de chaussures Nike et il faut reconnaître qu’elles ont un sacré répondant. On le constatera une fois de plus sur ce modèle.

On notera une petite particularité de ce modèle : il chausse un peu petit et il est préférable de prévoir ½ taille de plus que votre pointure habituelle.

Avec la Nike Zoom Fly, la marque signe une chaussure qui a tout pour séduire les amateurs de running, et surtout de course longue. Des performances assez remarquables pour un prix qui demeure raisonnable.

Asics Dynaflyte 3 : un bon modèle pour la course de vitesse

Asics Dynaflyte 3

Prix
102,00 EUR
Avantages
Légère
Réactive
Drop 8 mm
Inconvénients
Modèle pour course rapide

Avec la Dynaflyte 3, Asics propose une chaussure de running spécifiquement conçue pour la course rapide. Cette chaussure, pensée pour la route et les coureurs à foulée neutre, se distingue par sa légèreté.

Et avec un drop de 8 mm, elle n’est clairement pas adaptée à tous les profils. Mais si ses caractéristiques matchent avec votre pratique, c’est définitivement un excellent modèle.

La Dynaflyte 3 est donc une nouvelle édition d’un classique d’Asics. On retrouve l’amorti GEL, une technologie propre à l’équipementier japonais qui a déjà largement fait ses preuves.

On apprécie les retouches apportées au niveau de la tige. Asics fait partie de ses marques qui ont tout particulièrement travaillé le maintien. Ici, la technologie est baptisée Adapt Mesh 2.0, mais au-delà de la nomenclature, on retient surtout l’efficacité du maintien et la respirabilité de la chaussure.

La Dynaflyte est pensée à l’origine pour améliorer les relances, et il n’y a rien à redire sur l’effet de levier : le dynamisme, encore une fois au rendez-vous sur cette édition. Attention, tout de même, à ne pas perdre de vue le drop assez faible (8 mm). Cette chaussure n’est pas forcément recommandée pour les débutants !

Bref : les amateurs de course rapide attentif à améliorer leurs performances apprécieront. Les néophytes s’orienteront quant à eux vers une chaussure peut-être un peu moins exigeante.

À voir, donc, en fonction de votre niveau et de votre pratique. En gardant à l’esprit qu’on est sur une marque qui chausse petit : prévoir une taille supplémentaire !

Les meilleures chaussures de running haut de gamme

Les modèles haut de gamme se divisent en deux catégories. Vous trouverez d’une part les chaussures de running à usage très ciblées – et notamment d’excellents modèles pour la compétition – et d’autres part des modèles plus classiques, mais d’une remarquable robustesse.

Dans cette catégorie, on retrouve quelques valeurs sûres, améliorées d’une édition à l’autre, à l’image des Brooks Ghost 11. Les coureurs lourds dénicheront des modèles bénéficiant d’un amorti remarquable et durable, comme les Asics Gel-Nimbus 20.

Brooks Ghost 11 : la meilleure haut de gamme

Brooks Ghost 11

Prix
Dès 101,45 EUR
Avantages
Disponible en version femme
Bon équilibre amorti/dynamisme
Bon maintien
Inconvénients
Un peu lourde

La Brook Ghost est un modèle bien connu des runners. Cette chaussure est un véritable classique pour la course sur route. La voici dans une 11e édition, toujours aussi efficace.

La Brook Ghost 11 se décline en version homme et en version femme. Pour ceux qui connaîtraient déjà les éditions précédentes, tuons le suspense : on retrouve ses (tout) petits travers.

Cette chaussure est au top aussi longtemps qu’on reste dans sa zone de confort, à savoir la route. Si vous sortez des sentiers battus (ou plutôt des chemins tracés !), elle va rapidement montrer ses limites et manquer cruellement d’adhérence.

Par ailleurs, même si elle s’est un peu allégée depuis la version 10, la Brook Ghost 11 reste assez classique dans sa conception : un drop de 12 mm et un poids moyen (295 g environ) qui ne lui permettent pas vraiment de se positionner parmi les modèles les plus high tech (ou les plus léger !) du marché.

La bonne nouvelle, c’est qu’on retrouve aussi ses grandes qualités, à commencer par un très bon équilibre entre amorti et réactivité et un très bon support de la voûte plantaire. L’empeigne a été retouchée et améliorée : cette version sans couture est bien ajustée.

Côté maintien, rien à redire, donc. À noter qu’elle est assez souple pour être confortable si vous avez un pied large. Cette chaussure bénéficie par ailleurs d’une excellente aération.

La Brook Ghost 11 est un classique qui peut sembler manquer de répondant face aux modèles les plus récents. Mais elle demeure une chaussure stable, fiable et robuste.

Et en débit d’un poids qui peut laisser sceptique, elle offre un bon dynamisme. Une valeur sûre !  

Hoka One One Clifton 4 : la meilleure pour femme

Hoka One One Clifton 4

Prix
125,00 EUR
Avantages
Chaussure légère
Excellent amorti
Bonne adhérence
Inconvénients
Peu adaptée à la vitesse

Les runners connaissent bien Hoka One One. Pour les néophytes, les chaussures de running signées par cette marque française se reconnaissent assez facilement à leur semelle épaisse, et à un design souvent vitaminé.

Légère, pleine de pep’s et bénéficiant d’un amorti remarquable, la chaussure Hoka Clifton 4 est assez emblématique du savoir-faire de la marque.

Les personnes qui ne connaissent pas Hoka One One et qui n’ont pas la possibilité de voir les chaussures « pour de vrai » se laissent régulièrement abuser par leur silhouette et par l’épaisseur de la semelle.

Précisons-le donc d’emblée : ces chaussures sont bel et bien légères ! Elles sont même carrément HYPER légères (environ 200 g pour du 38).

Le point fort de la marque, on l’aura compris, c’est l’amorti. Là encore, on pourrait légitimement s’inquiéter au vu de la semelle. Certes, ce modèle n’est pas fait pour la course de vitesse, mais la Clifton 4 bénéficie tout de même d’un excellent amorti.

Autre particularité propre à Hoka One One : un drop qui sort de l’ordinaire (5mm sur ce modèle). Le travail de la semelle – et plus spécifiquement la courbure – fait pourtant de la Clifton 4 un modèle parfaitement adapté aux débutantes.

On note la bonne adhérence de cette chaussure, y compris lorsqu’il pleut. Attention, toutefois, à ne pas s’emballer : on reste sur un modèle route et on oublie le trail ! C’est aussi un modèle extrêmement résistant, aussi bien au niveau de la semelle que du mesh.

La Clifton 4 n’est pas forcément le modèle le plus fou proposé par Hoka One One. Mais c’est définitivement une excellente chaussure de course sur route !

Asics Gel-Nimbus 20 : la meilleure pour les coureurs lourds

Asics Gel-Nimbus 20

Prix
Dès 93,45 EUR
Avantages
Excellent amorti
Respirante
Très solide
Inconvénients
Un peu lourde

La Gel-Nimbus est certainement le modèle le plus connu d’Asics. Soyons honnête : même si cette chaussure est régulièrement rééditée pour bénéficier des dernières innovations technologiques, il s’est laissé dépasser.

Cette chaussure reste populaire auprès de nombreux coureurs, qui lui restent fidèles. Il faut admettre que ce classique demeure un excellent basique et un très bon choix pour les coureurs lourds.

La Gel-Nimbus 20 est disponible en version homme et en version femme. On note une variation au niveau du drop : 10 mm sur la version homme, 13 sur la version femme. La semelle, assez épaisse, offre un bon amorti.

La qualité de l’amorti est d’ailleurs le point fort de cette chaussure. C’est sans conteste l’une des meilleures du marché pour les coureurs lourds et pour les personnes aux articulations fragiles.

Attention, d’ailleurs, à rester à l’écoute de vos sensations ! La Gel-Nimbus 20 est extrêmement robuste. Et c’est au niveau de l’amorti que l’usure se fera réellement sentir et que vous réaliserez qu’il faut changer de chaussures.

Logiquement, la priorité étant laissée à l’amorti, le gabarit de la chaussure en pâtit légèrement. Sur cette édition, Asics trouve tout de même son équilibre : la chaussure s’est allégée (autour de 300 g) et la semelle s’est assouplie.

En termes de maintien, la Gel-Nimbus assure. Respirante et retouchée pour offrir un peu plus d’espace au niveau des orteils, la chaussure offre un confort optimal. On regrette l’éternel problème de taille avec Asics.

Sur ce modèle comme sur la Asics Gel-Cumulus 19, il est difficile de déterminer s’il faut tabler sur une pointure ou une et demi au-dessus de votre pointure habituelle.

La Gel-Nimbus 20 n’est ni la plus légère, ni la plus technique des chaussures de running. Mais pour un coureur lourd, c’est définitivement la meilleure.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir vos chaussures de running ?

Lorsqu’on pratique le running, pas question de se louper sur le choix des chaussures. Une paire mal adaptée et dos, genoux et chevilles seront impactés à long terme.

Sans parler du risque de blessure immédiat. Néophyte ou runner expérimenté, coureur ponctuel ou assidu : quel que soit votre profil, il est indispensable de prendre le temps de sélectionner LA paire qui vous convient !

Votre profil

Pour choisir vos chaussures, basez-vous donc en premier lieu sur votre profil :  Quel est votre niveau ? À quelle fréquence courez-vous ? Sur quel type de sol courez-vous ? Sur quelle distance ? Faites-vous de la compétition ?

En fonction de vos réponses, la chaussure qu’il vous faut n’est évidemment pas la même !  

La foulée

Avant même de vous lancer dans le choix d’une paire de chaussures de running, il est indispensable de connaître votre type de foulée (autrement dit : vos zones d’appuis). Pour la déterminer, vous pouvez vous rendre dans une enseigne de sport.

De nombreux magasins proposent en effet un espace de test, même si le résultat peut être approximatif. Le plus parlant ?

L’usure de vos chaussures : examinez la semelle d’une paire de chaussure que vous possédez depuis quelques mois. Si le doute persiste, consultez un podologue. On distingue 3 types de foulées.

La foulée universelle (ou foulée neutre)

50% des coureurs ont une pronation normale : le pied pointe très légèrement vers l’extérieur juste avant de toucher le sol : c’est donc le côté externe de la chaussure qui arrive au contact du sol en premier, mais la force va se concentrer sur le milieu du pied.

L’usure de la chaussure se situe donc au milieu de la semelle, à l’avant, et à l’arrière du talon.

La foulée pronatrice

La sur-pronation concerne 45% des coureurs. Le mouvement du pied vers l’extérieur est plus prononcé : le déroulé du pied se fait donc vers l’intérieur, et la force se concentre autour du gros orteil, et vers l’extérieur du talon.

La foulée supinatrice

La sous-pronation est la moins répandue, puisqu’elle concerne environ 5 % des coureurs. Le pied touche le sol par l’extérieur de la chaussure, sans venir se poser complètement à plat. L’usure va donc se situer sur le côté externe de la chaussure et du talon.

Le confort

Une chaussure de running affiche de plus en plus de critères techniques : drop, cushioning, rebound etc. LE critère de base pour choisir une paire de chaussure de running reste pourtant tout bêtement… le confort !

Vous devez avant tout vous sentir bien dans la chaussure. À la moindre gêne, c’est bien simple : changez immédiatement de modèle !

De plus en plus de fabricant proposent des modèles respirants, sans coutures, à empeigne plate. Votre chaussure doit vous offrir un bon maintien, sans frottement et sans pression.

L’amorti et le dynamisme

Pour préserver vos articulations et votre dos, comme pour diminuer les risques de blessures, il est important de choisir des chaussures bénéficiant d’un bon amorti. Plus une semelle est épaisse, plus elle offre un bon amorti.

Une semelle plus épaisse est généralement plus lourde et moins souple (donc moins réactive). Le plus délicat est donc de trouver l’équilibre qui vous convient en fonction de votre pratique et de votre gabarit.

Pour les coureurs lourds (plus de 70 kg pour une femme, plus de 80 kg pour un homme), il est conseillé de privilégier un bon amorti.

Le poids

Des chaussures trop lourdes impliquent un effort supplémentaire. En toute logique, les runners attentifs à leurs performances seront donc tentés d’opter pour les chaussures les plus légères possible.

Attention, toutefois, à ne pas faire une fixation sur le poids !

La structure de la semelle est également à prendre en compte. Par exemple, les chaussures Nike ne sont pas forcément les plus légères du marché, mais lorsqu’elles bénéficient de la VaporFly 4%, elles vous proposent une propulsion assez intéressante.

Le drop

Le drop est indiqué en millimètres, et il permet de mesurer la différence entre la hauteur du talon et celle de l’avant de votre chaussure. Le drop standard est de 12 mm.

Désormais, les chaussures affichent couramment un drop de 8 ou 10 mm. Les modèles les plus légers descendent à 6 et 4 mm.

Attention : un drop faible (4/6 mm) est plutôt réservé aux coureurs confirmés. Pour les néophytes, on conseillera plutôt de rester sur un drop de 12 à 10 mm, en diminuant progressivement.

NB : le drop est un critère intéressant à vérifier, mais il n’est pas déterminant. À titre d’exemple, les chaussures de la marque Hoka One One affichent un drop assez faible, contrebalancé par la forme et l’épaisseur de la semelle : elles conviennent donc aux débutants.

La pointure

De nombreuses marques semblent disposer d’une grille de pointure alternative ! Il est courant que des chaussures de running chaussent petit : il est donc important de prendre le temps de mesurer votre pied et de vous reporter au guide des tailles de chaque fabricant.

Mais indépendamment de ce problème récurrent, votre pied va avoir tendance à gonfler pendant la course, en particulier lorsqu’il fait chaud ou si vous courez sur de longues distances. En règle générale, on opte donc pour une pointure ½ à une taille supérieure à sa pointure « normale ».

Attention au leurre des technologies

Chaque équipementier met un point d’honneur à mettre au point ses propres technologies et à les breveter dans la foulée. Certaines ont fait leur preuve au fil des ans (GEL chez Asics, semelle ortholite etc.).

Mais l’efficacité de certaines reste encore à prouver. Attention, donc, à ne pas se laisser étourdir !

Le nombre de paires à acheter

Les runners qui s’entraînent plusieurs fois par semaine le savent : pour s’entraîner dans les meilleures conditions possibles (et pour assurer une meilleure durée de vie à vos chaussures !), l’idéal est de posséder au moins 2 paires de chaussures de running.

La raison ?

Même si les chaussons sont respirants, ils sont toujours légèrement humides après un entraînement. Alterner les paires de chaussures va donc permettre au chausson de sécher correctement, et cela laisse aussi le temps à la semelle intermédiaire de « retrouver la forme »  !

L’entretien

Le mesh des chaussures de running est particulièrement exposé à la poussière et à la boue et il pourrait être tentant de mettre ses chaussures à la machine à laver : grosse erreur !

La semelle serait la première à en pâtir, et vous verriez vite des éléments se décoller. Sans parler du chausson qui serait déformé.

Pour nettoyer ses chaussures, on préfèrera donc l’huile de coude et une brosse douce pour la poussière, une éponge humide et éventuellement un peu de savon pour les saletés plus incrustées. Prudence au moment du séchage : la chaleur pourrait également endommager vos chaussures.

On oublie donc le sèche-linge et le radiateur. Préférez donc un séchage à bonne distance de toute source de chaleur !

Le moment de changer de chaussure

Chaque chaussure permet de parcourir une certaine distance. En règle générale, on change ses chaussures tous les 700 km (500 km pour les modèles minimalistes).

Il est fréquent que les fabricants indiquent la durée de vie d’une chaussure. Mais cela reste de la théorie.

Dans la pratique, de nombreux facteurs peuvent accélérer l’usure : la qualité des matériaux, les conditions climatiques, le terrain, votre gabarit, votre foulée… Il est donc important de vérifier régulièrement quelques points clés.

Semelle extérieure usée, semelle intermédiaire devenue trop souple, contrefort abîmé ou toile percée, ou tout simplement sensation d’inconfort à la course ? Il est temps de renouveler vos chaussures !

Laisser un commentaire

>