Le Meilleur Détecteur de Métaux

Après avoir comparé 41 détecteurs de métaux pendant 21 heures et testé 7 d’entre eux, nous avons déterminé que le Garrett ACE 400i est l’option à privilégier en termes de bonne prise en main et de bonne discrimination des fers.

Ce comparatif est certifié 100% impartial et respecte notre processus de sélection.

Notre choix, Meilleur milieu de gamme

Garrett ACE 400i

Reconnu sur le plan international, il séduit par sa bonne discrimination des fers, son identification précise, sa prise en main confortable et ses quelques accessoires qui viennent gommer l’absence de certains réglages.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Garrett ACE 400i

Garret ACE 400i : Test et Avis

Ce modèle VLF présente une fréquence de 10 kHz. Et, même si le modèle précédent fait un peu mieux, elle est ajustable sur 4 niveaux, permettant d’éliminer certaines interférences. Par ailleurs, vous disposez de 8 niveaux de sensibilité et de 5 modes de recherche, en plus de la fonction PinPoint qui est efficace pour une localisation précise des objets enterrés (jusqu’à 30-40 cm de profondeur). En revanche, l’indice de profondeur cafouillait un peu durant nos tests. Sa fonction de discrimination et l’Iron Audio fonctionnent bien, comme l’ont témoigné nos tests visant à discriminer les objets ferreux. Son mécanisme d’identification sonore et visuelle des cibles s’accompagne d’une échelle de 0 à 99 et d’un curseur à 12 segments. Malgré tout, il n’y a pas de mode Plage et il ne convient pas tellement pour ce type de sol. Niveau alimentation, il fonctionne avec 4 piles AA fournies qui tiennent jusqu’à 40 heures pour offrir plusieurs jours de recherche. En matière de design, la bobine est waterproof et le tout pèse 1,32 kg, ce qui ne fatigue pas trop le bras. De plus, l’accoudoir et la poignée sont rembourrés, ce qui le rend agréable à tenir, et il est réglable sur la longueur. La bobine est aérée pour laisser entrevoir les sols, et nous avons trouvé le détecteur assez simple à utiliser. La marque fournit quelques accessoires sympas (casque, protège-disque, housse de pluie). Par contre, nous lui reprochons l’absence de rétroéclairage de son écran et de contrôle du volume (bien qu’il soit possible de brancher un casque). 

 

 

Meilleur pas cher

Garrett ACE 250

Ce best-seller international affiche un bon rapport qualité/prix. Il se distingue par sa simplicité d’utilisation, son confort, sa bonne maniabilité et ses quelques réglages permettant l’identification et la localisation des cibles.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Garrett ACE 250

Garrett Ace 250 : Test et Avis

Cet appareil VLF embarque 5 modes de recherche et 8 niveaux de sensibilité. Il s’appuie sur une fonction de localisation (PinPoint) plutôt efficace avec un indice de profondeur pour les objets enterrés (jusqu’à 45 cm de profondeur selon le fabricant, mais un peu moins en réalité). Sur l’écran LCD, il y a une échelle à 12 segments graphiques ainsi qu’un indice sonore avec des tonalités différentes pour identifier les cibles. La discrimination nous a semblé également relativement correcte d’après nos réglages et nos observations. Toutefois, sa fréquence de détection est basse (6,5 kHz), ce qui le rend inadapté pour chercher de l’or par exemple ou pour sillonner les plages de sable mouillé. Côté maniabilité, l’ACE 250 est léger et réglable en hauteur. Sa poignée en S et son accoudoir rembourrés sont confortables à tenir. En plus, sa petite bobine permet d’aller partout. En outre, il s’alimente de 4 piles AA fournies et propose jusqu’à 25 heures d’autonomie, permettant plusieurs jours de recherche. De manière générale, nous le recommandons à un amateur ou un débutant pour sa simplicité d’utilisation et ses préréglages de sol, mais nous le déconseillons à un chercheur sérieux, car il manque de précision et est trop sensible face aux faux signaux. Parmi les autres reproches à faire, il n’est pas totalement étanche (IP54), l’écran (bien que détaillé) n’est pas rétroéclairé, et on relève l’absence de contrôle du volume (mais il y a une prise jack pour brancher un casque ou des écouteurs).

 

Alternative milieu de gamme

Bounty Hunter Land Ranger Pro

Ses performances en matière de détection et de localisation nous ont semblé un rien meilleures dans sa gamme de prix. Bien que sa prise en main nécessite plus de temps, son équilibrage informatisé du sol et sa bonne maniabilité sont intéressants.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Bounty Hunter Land Ranger Pro

Bounty Hunter Land Ranger Pro : Test et Avis

On recense 7 modes de recherche et 10 niveaux de sensibilité pour une fréquence de fonctionnement de 7,69 kHz, ce qui n’est pas très élevé et générera peut-être quelques erreurs, mais ce qui suffit pour débuter la pratique. L’identification des cibles est déterminée à partir d’une échelle numérique de 0 à 99 et d’un audio à 4 tons selon la conductivité des objets. Il s’accompagne d’un indice de profondeur à 5 segments (jusqu’à 25 cm) que nous avons trouvé assez correct durant nos tests, malgré quelques imprécisions occasionnelles. Pour localiser précisément l’objet, vous pouvez compter sur la fonction PinPoint qui se révèle efficace à l’usage. Nous sommes d’ailleurs assez satisfaits de ses performances en matière de détection d’objets sur divers types de sols. Néanmoins, selon nous, la discrimination n’est pas la plus simple à programmer, et elle génère parfois quelques erreurs. Grâce au Ground Cancelation (disponible seulement sur certains modes), l’appareil offre un équilibrage informatisé du sol et est capable de voir à travers les minéraux de la terre, tout en éliminant les faux signaux. Avec seulement 1,36 kg et sa longueur réglable, il est maniable, ne fatigue pas les bras, et sa préhension est assez agréable. L’écran est riche en informations et le volume peut être ajusté. Niveau alimentation, il fonctionne avec une seule pile alcaline 9V (non fournie) et l’autonomie oscille entre 20 et 25 heures. Malgré tout, il faudra tout de même un moment pour appréhender correctement le détecteur, mais après un certain temps, il devient simple à utiliser. Par ailleurs, il n’est pas entièrement waterproof (IP54).

 

Notre sélection

Notre choix, Meilleur milieu de gammeMeilleur pas cherAlternative milieu de gamme
Garrett ACE 400i Garrett ACE 250 Bounty Hunter Land Ranger Pro
Reconnu sur le plan international, il séduit par sa bonne discrimination des fers, son identification précise, sa prise en main confortable et ses quelques accessoires qui viennent gommer l’absence de certains réglages. Ce best-seller international affiche un bon rapport qualité/prix. Il se distingue par sa simplicité d’utilisation, son confort, sa bonne maniabilité et ses quelques réglages permettant l’identification et la localisation des cibles. Ses performances en matière de détection et de localisation nous ont semblé un rien meilleures dans sa gamme de prix. Bien que sa prise en main nécessite plus de temps, son équilibrage informatisé du sol et sa bonne maniabilité sont intéressants.
388.00 € sur Amazon 239.00 € sur Amazon 328.89 € sur Amazon

 

300+ Comparatifs
3000+ Produits Testés
100% Impartial

Pourquoi nous faire confiance ?

Selectos compare et teste des centaines de produits pour vous aider à faire de meilleurs achats. Nous recevons parfois une commission quand vous achetez via nos liens, ce qui permet de financer notre travail. En savoir plus

 

Comment avons-nous testé ?

Afin de vérifier les performances de chaque détecteur de métaux, nous avons effectué nos tests sur divers types de sols (herbe, bitume, boue, etc.) sur lesquels nous avons disposé une série de métaux avec une conductivité différente (pièces de monnaie, clou, tirette de canette, bijoux, clés, boîte en métal, outil, etc.). Certains étaient placés en surface, et d’autres enfouis dans le sol. Ceci nous a permis de voir les capacités de détection (indice de profondeur, identification sonore et visuelle, sensibilité aux faux signaux, etc.), mais aussi de tester notamment les fonctions (discrimination, PinPoint, modes de recherche, équilibre au sol, etc.).

Ensuite, nous nous sommes penchés sur la prise en main, non seulement en termes de réglages, mais également en matière de design. Pour ce faire, nous avons tenu compte de leur poids, du confort de leur poignée et de leur accoudoir, du réglage de leur longueur et de leur maniabilité générale. Nous nous sommes aussi penchés sur l’ergonomie (qualité d’écran, contrôle du volume, connectique, lampe de poche, etc.). Enfin, nous avons vérifié le mode d’alimentation, l’autonomie ainsi que leur étanchéité (dans le cas où cela se prêtait) et la praticité de leurs éventuels accessoires.

NomTypeFréquenceAutonomieFiabilité de détectionPrise en main et confortÉtanchéité
Garrett ACE 400iVLF10 kHz4 piles AA, entre 20 et 40 heures4/54/5Bobine étanche, mais pas l’électronique
Garrett ACE 250VLF6,5 kHz4 piles AA, entre 20 et 40 heures2/54/5IP54
Bounty Hunter Land Ranger ProVLF7,7 kHz1 pile 9V, entre 20 et 25 heures3/54/5IP54
Bounty Hunter TK4VLF6,6 kHz2 piles 9 V, jusqu’à 30 heures2/52/5IP54
Bounty Hunter Discovery 3300VLF6,6 kHz2 piles 9V, jusqu’à 40 heures2/53/5IP67
Garrett 300iVLF8 kHz4 piles AA, entre 20 et 40 heures3/54/5IP54

 

Comment choisir son détecteur de métaux ?

La difficulté pour trouver un détecteur de métaux réside dans la quantité de modèles existants ainsi que dans les nombreuses utilisations possibles, à titre de hobby ou comme outil professionnel.

Détecteur de métaux

Pour vous aider dans vos recherches, nous avons déterminé les critères nécessaires à prendre en compte avant tout achat :

  • La discrimination : il s’agit de l’ensemble des filtres qui vont guider votre recherche. Il élimine certaines cibles non désirées (les déchets par exemple) en fonction de son niveau d’intensité. Si celle-ci est réglée sur faible, tous les métaux sont détectés, y compris les non-désirés. À sa plus haute intensité, il peut rejeter des métaux comme le fer ou l’aluminium.

Détecteur de métaux

  • La puissance : la fréquence d’un détecteur est calculée en KiloHertz (kHz). Elle permet de savoir combien d’ondes le détecteur envoie au sol. Plus la sensibilité est élevée, et plus elle trouve de petites cibles avec moins de conductivité, mais aussi plus de faux signaux. Généralement, les détecteurs de métaux disposent d’une fréquence située entre 6 et 15 kHz. Au-delà, elle est idéale pour chercher de l’or.
  • La polyvalence : si un modèle est polyvalent, il peut s’utiliser sur tous les types de terrains (sauf dans l’eau). La plupart d’entre eux éprouvent des difficultés sur les sols minéralisés ou sur le sable mouillé. 

Détecteur de métaux

  • Le type de détecteur : il en existe 2. Un détecteur VLF (Very Low Frequency) circule dans une bobine et comprend une fréquence plus basse (en dessous de 30 kHz) ainsi qu’une discrimination moins efficace. Par contre, un détecteur à induction pulsée est plus puissant (et plus cher) mais s’utilise surtout comme un outil professionnel. Ils sont souvent utilisés dans les aéroports ou par des chercheurs d’or. Nous ne nous pencherons pas ici sur ce type de modèle.
  • Le poids : un détecteur pèse en moyenne entre 1 (léger) et 3 kg. Le poids est primordial pour ne pas fatiguer le bras et assurer ainsi une bonne maniabilité.

Détecteur de métaux

  • L’autonomie : sur un terrain, il n’y a pas de possibilité de faire charger un détecteur. Assurez-vous donc que l’appareil bénéficie d’une bonne autonomie en fonction de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Pour des recherches de quelques jours, nous vous conseillons un modèle qui environne les 30 heures tandis que pour une petite journée ou quelques heures, 10 heures suffiront.

Détecteur de métaux

  • La facilité d’utilisation : certains appareils, plus complexes, s’accompagnent d’un manuel d’utilisation. Si vous êtes débutant, privilégiez un détecteur facile à utiliser.

 

Autres détecteurs de métaux qu’on recommande

Bounty Hunter TK4 (116,99 € lors de la publication) : Une alternative premier prix. Avec ses préréglages d’équilibre au sol, ses 3 modes de recherche, mais aussi sa discrimination et sa sensibilité progressives, ce modèle VLF est simple et idéal pour se familiariser avec ce type d’engin. Cependant, il nécessite des réglages bien précis via ses boutons rotatifs et son interrupteur à bascule qu’il faudra prendre le temps de mémoriser depuis son manuel d’instructions (pas en français). Les différences de tonalités vous aident à comprendre quel type de métal vous rencontrez, mais c’est plus difficile à distinguer en l’absence de véritables repères sur l’écran. Sa fréquence est également assez faible (6,7 kHz), et il ne convient pas vraiment pour les terrains fort minéralisés, en raison de sa discrimination moins efficace et de sa détection qui est plus aléatoire. Par contre, il est maniable et confortable à porter. Avec une autonomie jusqu’à 30 heures, il est idéal pour des recherches de quelques jours, mais s’alimente de 2 piles 9V (non fournies). Il y a aussi une prise pour brancher un casque. Malgré tout, son compteur analogique est moins pratique, il n’est pas étanche (IP54), le volume n’est pas réglable et sa portée est plus limitée. Il manque aussi un indice de profondeur.

Bounty Hunter Discovery 3300 (269,99 € lors de la publication) : Des réglages moins intuitifs et une prise en main plus difficile. Avec seulement 1,1 kg et une longueur réglable, il est plutôt agréable à manier. Ses 2 piles 9V tiennent environ 40 heures pour assurer plusieurs jours de recherche. Sa détection est garantie jusqu’à 20 cm de profondeur et il est waterproof (IP67). Il embarque 5 modes de recherche, 6 niveaux de sensibilité, 7 niveaux de discrimination permettant d’éliminer certains métaux, et une fonction PinPoint pratique pour mieux localiser les objets. Toutefois, la discrimination et la fonction PinPoint ne sont pas simples à programmer, tout comme la balance au sol manuel est difficile à réaliser (d’autant plus que le manuel d’instructions n’est pas en français). C’est pourquoi il ne convient pas tellement pour un débutant. En outre, l’indice de profondeur et l’identification sonore et visuelle (à 4 tonalités, 11 segments et échelle 0-199) ne sont pas toujours exacts. La fréquence est aussi assez faible (6,6 kHz) et il est impossible de régler le volume (bien qu’une prise jack soit disponible pour le branchement d’un casque).

Garrett 300i (298,99 € lors de la publication) : Une version plus poussée mais aussi plus chère de l’Ace 250. Il embarque 5 modes de recherche, 8 niveaux de sensibilité, une fonction de discrimination et une fonction PinPoint avec un indice de profondeur des pièces. Cependant, l’indice de profondeur (jusqu’à 20 cm) n’est pas toujours exact, et l’élimination de certains objets est parfois peu efficace. Heureusement, la localisation est plus précise. Sa fréquence de 8 kHz permet une détection en un seul passage avec peu de faux signaux. L’identification visuelle (échelle 0-99) et sonore (3 tonalités) du type de métal était un tout petit peu plus capricieuse sur les sols plus difficiles, sans toutefois compromettre nos recherches. Mis à part cela, ses réglages automatiques de sol facilitent son utilisation, ce qui le rend aussi bien adapté pour un débutant que pour un passionné un peu plus aguerri. En termes de prise en main, les nombreux rembourrages et réglages le rendent confortable à tenir. Ses 4 piles AA sont fournies par la marque et tiennent jusqu’à 40 heures, et vous recevez également quelques accessoires utiles. Malgré tout, il n’est pas totalement étanche, l’écran n’est pas rétroéclairé et l’absence de contrôle du volume fait défaut.

 

Autre détecteur de métaux testé

Nokta Makro Simplex+ : Plus produit

 

Laisser un commentaire