Blog

Selectos sous le coup d’une pénalité Google : on fait le point !

Publié le 12 mars 2020

Dans l’univers du web, Google règne en maître. Et lorsque l’on sait que certains sites vivent de et par Google, une pénalité et un classement revu à la baisse sur le navigateur peut mettre en péril toute une entreprise.

C’est actuellement ce qui nous arrive. Le 9 mars 2020, aux alentours de 18h, notre site a été sanctionné par Google. Cette action incisive et inattendue met actuellement en péril l’avenir de notre jeune entreprise belge active sur le web francophone, mais également celui de ses 12 employés.

 

Que nous reproche Google ?

Devant faire face aux nombreux sites malhonnêtes et immoraux, Google a des règles très strictes, notamment en ce qui concerne les liens et l’échange de liens.

Début 2019, alors que notre site commençait à se positionner sur le web, nous avons réfléchi aux façons d’améliorer notre référencement, et nous avons commencé à collaborer avec des blogueurs et des sites spécialisés. Nous les faisions intervenir dans l’un de nos articles lié à leur domaine d’activité et, en échange, nous les invitions à faire un lien retour vers Selectos sur leur site lorsque c’était possible. Dans la pratique, cet échange nous semblait honnête et permettait d’apporter de l’information pertinente ainsi qu’une visibilité aux deux intervenants.

In fine, bien que notre intention n’était pas mauvaise, cela a été jugé par Google comme de l’échange de liens excessif, ce qui va à l’encontre de leurs consignes. Nous avons ainsi reçu une pénalité pour « liens artificiels vers notre site ».

Bien que surpris dans un premier temps par cette pénalité, nous la comprenons et l’acceptons.

Nous tenons à préciser que cette pénalité ne concerne pas notre contenu. Proposer des articles de qualité à nos lecteurs est notre priorité.

Quelles répercussions ?

Alors que notre site se positionne généralement en première page des résultats de recherche sur certains mots-clés, il subit désormais une énorme perte de visibilité et est relégué aux dernières pages de recherche.

Puisque notre trafic provient en grande partie de Google, notre audience, et par conséquent, notre chiffre d’affaire est en chute libre. Alors que le dimanche 8 mars, 24 737 personnes visitent le site, ils ne sont plus que 2000 le mercredi 11 mars (soit une baisse de 90%).

Actuellement, nous nous affairons à effectuer les modifications demandées par Google. Prochaine étape : monter un dossier de réexamen pour faire lever cette pénalité au plus vite.

Si le problème n’est pas réglé d’ici les prochaines semaines, les conséquences s’annoncent catastrophiques pour notre site et ses employés.

Hé oui, derrière Selectos se cachent de vraies personnes, des employés, une histoire. Selectos est une jeune start-up belge qui, en l’espace de deux ans, est passée de 0 à 12 employés (principalement de jeunes diplômés), dont la place est actuellement mise en péril par les lois de la jungle du web.

Notre avis sur cette sanction

Nous trouvons cette sanction trop incisive et immédiate. Si nous avions simplement été contactés par mail ou si nous avions reçu un avertissement, nous aurions fait un plan d’action pour remettre notre site sur le droit chemin.

Nous ne remettons pas en question le fond de cette décision, mais bien la manière radicale dont la sanction a été mise en place, poussant du jour au lendemain notre entreprise dans une impasse.

Si vous désirez en savoir davantage ou réagir sur le sujet, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à nous joindre via notre formulaire de contact.

 

À propos de l'auteur

Cléo Dandoy

Cléo a obtenu un bachelier en publicité puis un master en communication à l'université de Liège. Ses centres d'intérêts sont variés, mais elle aime particulièrement la santé et le fitness. Elle gère aujourd'hui la communication de Selectos, répondant aux commentaires et nouant des partenariats.

1 Commentaire

  • Petite message de soutien d’une compatriote aussi dans l’edition de sites. Je trouve dommage que google soit si dur et ne tienne même pas compte derrière de la qualité de votre contenu. Courage à vous! Je suis sûre que vous arriverez à surmonter cette pénalité et repartirez encore plus fort!

Laisser un commentaire

>