Alimentaire

Les 6 (vrais) Meilleurs Whiskies 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 26 septembre 2019

Après plusieurs heures de recherche, nous avons sélectionné les 6 meilleurs whiskies parmi une quarantaine de bouteilles différentes. 

Notre préférence va au whisky Lagavulin 16 ans. Produit sur l’île d’Islay en Écosse, ce Single Malt présente des notes fumées, marines et finement boisées. Un incontournable pour les amateurs de whiskies tourbés !

 

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Nikka From the BarrelLagavulin 16 ansBunnahabhain 25 ans
Nikka From the BarrelLagavulin 16 ansBunnahabhain 25 ans
Ce whisky est produit par la célèbre distillerie Nikka au Japon. Ce mélange sans âge offre des saveurs fruitées et épicées. À consommer toutefois avec modération car il titre à 51,4% d’alcool.
Lire plus
Cette bouteille est produite sur l’île d’Islay, un lieu unique dans le monde du whisky. Ce 16 ans d’âge tourbé révèle des notes marines d’iode et de poisson fumé, ainsi qu’une petite touche de réglisse.
Lire plus
Ce 25 ans d’âge, vieilli en fût de xérès Pedro Ximenez, est également produit sur l’île d’Islay. Son onctuosité et son goût riche (notes de raisins secs, chocolat et fruits exotiques) en font un Single Malt d’exception.
Lire plus
37,90 €62,95 €279,00 €
Voir sur AmazonVoir sur Amazon Voir sur Maison du Whisky

 

Pourquoi nous faire confiance

L’équipe rédactionnelle de Selectos passe des milliers d’heures à rechercher, analyser et comparer des produits afin de dénicher ceux qui offrent le meilleur rapport qualité/prix.

Aucun de nos articles n’est sponsorisé. Nous recevons parfois une commission quand vous achetez un produit via nos liens, ce qui nous permet de financer notre travail tout en restant totalement impartiaux. En savoir plus.

 

Comment avons-nous fait notre choix ?

Principalement fabriqué en Écosse, au Japon, en Irlande et aux États-Unis, le Whisky tend à faire émerger d’autre nouveaux pays producteurs. Face à cette diversité, il n’est pas toujours aisé pour un consommateur lambda de faire un choix.

Avant de choisir, il faut tout d’abord se pencher sur les étapes de production d’un whisky : 

  • La sélection de l’orge : de toutes les céréales utilisées, c’est l’orge qui apporte le plus de parfums et d’arômes au whisky. De nombreuses variétés d’orge ont été utilisées au fil du temps, en fonction des besoins de l’époque et des progrès de la technologie dans le domaine de l’agriculture. Une orge riche en protéines sera dédiée au whisky de grain, tandis qu’une orge riche en amidon permettra d’obtenir des sucres susceptibles d’être fermentés (et donc transformables en alcool). 
  • Le maltage : il consiste à transformer le grain en alcool au travers d’un processus assez long et coûteux comprenant au total trois étapes (le trempage, la germination et le séchage). Une fois récoltée, l’orge est soumise à plusieurs phases d’humidification et d’oxygénation (l’humidité du grain doit atteindre 40%). 
  • La germination : l’orge humide est étalée en couches épaisses (30 à 50 cm) afin d’obtenir l’amidon nécessaire pour le brassage et de faire germer l’embryon. Lorsque le germe atteint 2 ou 3 mm, on passe au séchage. Le séchage se fait, soit à l’aide de tourbe, de charbon ou de coke, soit à l’aide de fours (à tourbe) ou de brûleurs. La tourbe contribue à donner au whisky sa palette aromatique, grâce à la fumée dégagée lors de sa combustion dans le four. 
  • Le brassage : l’eau chaude est mélangée au malt broyé qui est brassé pour obtenir de l’amidon soluble. Le brassage s’effectue dans une cuve en acier ou en fonte, fermée et équipée de pales tournantes. Pour de nombreuses distilleries, le whisky doit être élaboré à l’aide d’une eau douce ayant été filtrée par la tourbe, même si chacune a ses propres standards (eau de rivière, de lochs, de source, riche en sel ou en fer). L’eau apporte donc du “caractère” au whisky. 
  • La fermentation : les producteurs utilisent des levures de culture qui, en transformant le sucre (tiré de l’amidon) en alcool, permettent d’anticiper le rendement en alcool ainsi que la production d’arômes pour les différents whiskies. Chaque distillerie dispose de ses propres proportions et mélanges de levures. Pour transformer le sucre en alcool, il faut en moyenne entre 40 et 60 heures. Le liquide obtenu titre entre 6 et 8% et acquiert des arômes fruités, floraux et acidulés.
  • Le vieillissement : comme de nombreux autres alcools, le whisky est vieilli en fût. Les distilleries ont généralement recours au fût de chêne réputé pour sa robustesse et son étanchéité. Parmi les variétés les plus utilisées, nous retrouvons le chêne blanc (pour whiskies américains surtout) ou plusieurs espèces de chêne européen. Le fût n’est pas le seul élément qui détermine un bon vieillissement, il faut aussi compter sur les conditions extérieures, comme le climat et le chai. 

On peut obtenir différentes sortes de whiskies, selon les céréales utilisées ainsi que leur proportion (nous vous invitons à consulter notre article sur les meilleurs whiskies japonais pour en savoir plus à ce sujet). 

Le whisky peut aussi avoir différentes appellations selon les pays où il est produit : 

  • Le Scotch écossais : en Écosse, pour qu’on puisse parler de “whisky”, le produit distillé doit offrir un degré d’alcool égal ou supérieur à 40° et être vieilli en fût au moins 3 ans sur le territoire écossais. Il est généralement élaboré à partir d’orge maltée séchée au feu de tourbe. On trouve essentiellement cinq whiskies écossais : le Single Malt Scotch Whisky, le Blended Malt Scotch Whisky, le Single Grain Scotch Whisky, le Blended Grain Scotch Whisky et le Blended Scotch Whisky.
  • Le bourbon : cet alcool fait partie de la famille des American whiskey, fabriqués aux États-Unis. Le bourbon est réalisé à partir de maïs. Selon les proportions utilisées, on parle aussi de Straight Tennessee (élaboré à partir de 51% de maïs, il est filtré à travers une couche de plus de 3 m de charbon de bois, avant le vieillissement) ou de Corn Whiskey (80% minimum de maïs).
  • Le rye : il s’agit ici de l’autre membre de la famille des American whiskey. Il se compose essentiellement de seigle (51% minimum) et est distillé à un maximum de 80% avant d’être vieilli dans des fûts de chêne fraîchement flambés.

En considérant l’ensemble de ces caractéristiques, mais également de nombreux avis consommateurs et experts, nous avons sélectionné 6 whiskies de qualité, dans différentes gammes de prix.

 

Les meilleurs whiskies pas chers

Autant le dire d’emblée, il est rare de trouver des alcools de qualité à un prix mini. 

Comptez quand-même entre 30 et 50 € pour un whisky de qualité à un prix abordable.

 

Nikka From the Barrel : le meilleur pas cher 

Nikka Whisky From The Barrel

Prix
37,90 €
Avantages
Assemblage des Single Malts Miyagikyo et Yoichi
Style authentique
Récompensé aux World Whiskies Awards
Inconvénients
Aucun défaut relevé

Fondée en 1969, la distillerie Nikka est aujourd’hui devenue l’une des deux plus grandes productions du Japon. From The Barrel est le fruit d’un assemblage entre des Single Malts Miyagikyo et Yoichi avec un whisky de grain unique.

Il faut savoir qu’au Japon, chaque maison propose un large éventail de styles plutôt qu’une seule et unique signature. Les producteurs japonais peuvent travailler avec de multiples alambics, diverses méthodes de fermentation et une grande variété de fûts de vieillissement pour créer des recettes différentes. 

Pour le whisky Muyagikyo, Nikka utilise des alambics qui sont chauffés à la vapeur contrairement à ceux de Yoichi qui utilisent toujours le charbon et la flamme directe. 

Les whiskies Nikka sont généralement fruités, et travaillés pour offrir une certaine complexité aromatique en bouche. 

Le Nikka From The Barrel a notamment été élu à plusieurs reprises Meilleur Whisky Japonais sans âge aux World Whiskies Awards, de 2008 à 2012. Il a aussi reçu en 2012 la Médaille d’Or lors de la prestigieuse International Wine & Spirit Competition. 

Selon les testeurs, ce mélange sans âge allie des arômes de chêne, de pomme, de cerise et quelques épices savoureuses en bouche. Notez que ce whisky est embouteillé à un pourcentage élevé d’alcool (51,4%). N’hésitez donc pas à le couper avec un peu d’eau. 

Dans la même gamme de cette distillerie, nous recommandons également le Nikka Coffey Malt (voir article sur les meilleurs whiskies japonais).

Au final, cet assemblage original de Single Malts Miyagikyo et Yoichi et d’un whisky de grain unique, offre un rendu rond et généreux à fort degré. Il est reconnu pour son originalité, et séduit les amateurs par son style authentique. Quand au packaging, celui-ci affiche un design contemporain, simple et épuré.

 

Old Pulteney 12 ans : l’alternative pas chère

Old Pulteney 12 ans

Avantages
Arômes agréables
Vieilli en ex-fûts de bourbon
Facile à boire
Joli packaging
Inconvénients
Aucun défaut relevé

Ce whisky originaire du Nord-Est de l’Écosse a été distillé par la maison Pulteney. Fondée en 1826 par James Henderson, elle est surtout connue pour son passé de commerçant maritime. La distillerie est d’ailleurs installée sur le port de Wick, où elle a rapidement gagné en notoriété, que ce soit pour ses harengs ou son whisky. 

Le Old Pulteney est un Single Malt à 40% d’alcool qui a été vieilli dans de vieux fûts de chêne américain, pendant 12 ans. Les conditions particulières du vieillissement apportent à ce whisky une touche d’abord florale, puis saline et iodée en bouche. 

L’orge maltée utilisée lui donne d’agréables notes grillées, fruitées et très légèrement fumées au nez. Selon les consommateurs, ce whisky est très agréable à boire, car il n’est pas agressif en bouche. Si toutefois vous préférez un whisky légèrement plus tourbé, sachez que la distillerie Pulteney propose le Old Pulteney Huddart 46%

Le Old Pulteney 12 ans est réputé au niveau international : il a notamment été médaillé d’Or à la San Francisco World Spirits Competition en 2011 et médaillé d’Argent à l’International Wine & Spirit Competition en 2013.

Au final, c’est un très bon choix pour découvrir le whisky écossais. Il est assez doux, grâce à ses saveurs fruitées marquées par des accents salins et iodés. Vieilli dans des fûts de chêne américain ayant contenu du bourbon pendant minimum 12 ans, ce Single Malt vous surprendra par sa finesse et son onctuosité. La présentation élégante de cette bouteille en fait assurément un beau cadeau à offrir.

 

Les meilleurs whiskies milieu de gamme

La majorité des whiskies à portée de bourse et de qualité se situent dans cette gamme.

Nous recommandons les deux productions que nous avons sélectionnées ci-dessous pour une dégustation entre amateurs ou en période de fêtes.

 

Lagavulin 16 ans : le meilleur milieu de gamme

Lagavulin 16 ans

Prix
62,95 €
Avantages
Whisky tourbé
Belle couleur vieil or à reflets ambrés
Récompensé à plusieurs reprises
Inconvénients
Aucun défaut relevé

Voici le premier tourbé de notre sélection : le Lagavulin 16 ans, issu de l’île d’Islay. Cette île est située au sud-ouest des côtes écossaises et au sud de l’île du Jura. Elle constitue un lieu unique dans le monde du whisky. C’est la distillerie Lagavulin qui fut la première à produire légalement du whisky sur le territoire.

La particularité de cet endroit, c’est qu’il figure parmi les plus exposés aux vents et aux tempêtes. Balayé par les embruns marins, cette île est recouverte sur un quart de sa superficie de tourbières. 

Elle possède aussi des terres fertiles propices à la culture de l’orge. Afin de s’adapter aux conditions climatiques et géologiques, les distilleries sèches leur malt au moyen de la tourbe, ce qui leur donne des saveurs particulièrement fumées, terreuses et iodées.

La distillerie Lagavulin produit ainsi un Single Malt tourbé (43%) dans la plus pure tradition de l’île. Le 16 ans d’âge est devenu le fer de lance de la distillerie, devenant l’une des références mondiales en matière de whisky.  

Il arbore une belle couleur vieil or à reflets ambrés. Son nez est marqué par des notes d’orge fumée, avec une trace de tourbe onctueuse. En bouche, il est assurément tourbé et il révèle petit à petit des notes marines d’iode et de poisson fumé ainsi qu’une petite touche de réglisse. Le côté boisé se dévoile en fin de bouche. 

Cette production a été médaillée d’Or à l’International Wine & Spirit Competition en 2013 et élue Meilleur Single Malt Tourbé de l’Île d’Islay aux World Whiskies Awards en 2008.

Au final, ce whisky plaira assurément aux amateurs de whiskies tourbés. Il est produit sur un territoire aux conditions géologiques et climatiques particulières. Cela lui offre des saveurs tourbées et iodées uniques. Au niveau de la présentation, cette bouteille opte pour un design et un étiquetage élégants, ce qui en fait aussi une belle bouteille à offrir.

 

Redbreast 12 ans : l’alternative milieu de gamme

Redbreast 12 ans

Prix
53,90 €
Avantages
Whiskey irlandais de référence
Doux et fruité
Nombreuses récompenses
Inconvénients
Aucun défaut relevé

Ce whisky irlandais fait partie des incontournables. C’est l’un des Single Pot Still Whiskey des plus primés et vendus dans le monde. Parmi les nombreuses récompenses reçues, il a notamment été médaillé d’Or à l’International Spirits Challenge et à la San Francisco World Spirits Competition en 2016. 

Ce whisky fait partie des Single Pot Still. Il s’agit d’une appellation unique à l’Irlande en général et plus précisément, à la distillerie Midleton, Co. Cork. Ce type de whisky est fabriqué à parts égales d’orge maltée et d’orge non maltée, puis distillé trois fois dans des alambics en cuivre traditionnels pour des arômes complexes et onctueux en bouche. 

Au nez, le Redbreast 12 ans se caractérise par des arômes de fruits rouges (bourgeon de cassis) et de fruits mûrs (pêche). Il évolue délicatement sur le bois brûlé et sur les épices douces (baies roses). 

En bouche, l’attaque est dominée par les fruits rouges, les fruits exotiques (noix de coco), et les fruits mûrs (abricot, pêche). Les spécialistes notent également des accents de toffee et de praline. La finale est longue et ferme sur les épices et les fruits confits. Elle se prolonge sur des notes de poire très mûre.

Au final, ce whisky est apprécié des consommateurs pour la puissance et la richesse gustative uniques qu’il offre. Élaboré à partir d’un mélange d’orge maltée/non maltée, son appellation est typiquement irlandaise. En outre, ses saveurs fruitées, épicées et légèrement boisées en font un whisky idéal pour les fêtes de fin d’année.

 

Les meilleurs whiskies haut de gamme

Dans cette section, vous trouverez deux bouteilles d’exception différentes (la première est produite sur l’île d’Islay, la seconde, en Belgique) qui sont à consommer avec modération. 

 

Bunnahabhain 25 ans : le meilleur haut de gamme

BUNNAHABHAIN 25 ans 1989 Sherry Finish

Avantages
Riche en arômes
Single Malt d’exception
Très onctueux
Inconvénients
Prix très élevé

Construite en 1881 en pleine période du « whisky boom » écossais, Bunnahabhain se situe près à Port Askaig au nord-est de l’île d’Islay. 

Sa salle de distillation abrite deux magnifiques alambics en forme de poire à partir desquels elle produit un alcool lourd mais généralement peu tourbé. 

Devenue propriété du groupe Burn Stewart Distillers en mai 2003, Bunnahabhain offre depuis quelques années de jeunes versions mises en bouteilles par les négociants, très fumées et tourbées.

Ce 25 ans d’âge a été vieilli en fût de xérès Pedro Ximenez pendant 25 ans. Il nous propose de découvrir Bunnahabhain sous un jour moins terreux qu’à l’accoutumée et est marquée par l’influence du sherry. Nous sommes ici sur du 70 cl, à 46,6%, ce qui en fait un whisky relativement coriace.

Riche et corpulent, sa palette aromatique met en avant des notes de raisins secs, de chocolat et de fruits exotiques. C’est un Single Malt d’exception qui fait preuve de finesse et d’une onctuosité remarquable. Il a notamment été élu meilleur Single Malt non tourbé de l’île d’Islay aux World Whiskies Awards en 2008. 

Bien que nous ayons choisi la version 1989, notez que d’autres versions moins onéreuses sont disponibles comme la Bunnahabhain 25 ans 1991

Comme notre meilleur choix milieu de gamme, ce 25 ans d’âge est issu d’une distillerie de l’île d’Islay, réputée pour ses whiskies. Avec ses notes de raisins secs, de chocolat, et de fruits exotiques, il ravira les fins connaisseurs !

 

Belgian Owl : l’alternative haut de gamme

Belgian Owl

Avantages
Produit belge
Arômes agréables
Saveurs sucrées
Inconvénients
Format 50 cl

Pour terminer cette sélection, nous avons choisi de mettre à l’honneur une production artisanale belge avec le Belgian Owl. Malgré le fait que la Belgique ne soit pas aussi réputée pour ses whiskies que pour ses bières, cette production parvient à se distinguer sur la scène internationale.

Tout a commencé avec Étienne Bouillon (Maître Distillateur) et son souhait de produire du whisky à partir de l’agriculture raisonnée et locale d’orge (de Hesbaye plus précisément). 

L’orge qui est utilisée pour produire ce whisky est issue du commerce équitable, et l’eau utilisée pour la distillation provient d’une nappe phréatique située près de la distillerie. 

Belgian Owl a recours à deux alambics originaires de l’ancienne distillerie Caperdonich (Speyside, Écosse) ainsi qu’à des fûts de bourbon où le whisky va vieillir pendant 3 ans. Le degré d’alcool est important puisqu’il titre à 46%, ce qui le rend assez costaud. 

Fort heureusement, ses arômes en font presque oublier ce volume d’alcool important. Au nez, il est assez fin (pas agressif, il reste agréable) avec des notes de beurre salé, de poire, de reine-claude, de vanille et de banane flambée. 

En bouche, il est plutôt sur des notes de crème glacée, de gingembre confit, de pomme au four et de tarte aux fruits, de quoi séduire les plus gourmands. 

Le Belgian Owl a été reconnu en 2011 comme European Single cask Whisky of the Year, avec une note de 95,5%, dans la Whisky Bible de Jim Murray. 

Au final, cette production artisanale belge est à la fois ambitieuse et prometteuse. Le seul inconvénient que nous relevons pour cette bouteille, c’est son format 50 cl qui rend ce whisky assez cher à l’achat.

 

Mentions honorables

Caol Ila 12 ans 43% : ce Single Malt tourbé provient de l’île d’Islay. Son nez est d’abord tourbé, puis iodé et fumé, terminant sur des notes d’amande douce, de bonbon acidulé, de cendre et de réglisse. En bouche, il se caractérise par des notes médicinales, fumées et fruitées (fruits secs) avant de s’étendre sur des notes florales, herbacées, pralinées et moka. Même si il est assez léger et fin en bouche, le côté “herbacé” peut toutefois déplaire. 

Auchentoshan Three Wood 43% : ce Single Malt est le plus emblématique des Lowlands. Sa triple distillation (rare en Écosse) offre un whisky subtil, doux et élégant, marqué par des notes d’herbes et d’agrumes. Il a été vieilli dans des fûts de bourbon en chêne américain, des fûts ayant contenu du xérès Oloroso et des fûts de Pedro Ximénez espagnols. Le premier type de fûts apporte des notes gourmandes et légèrement boisées, alors que les deux autres types de fûts apportent des notes d’épices, de cassis, de raisin noir et de prune. Cette production est toutefois assez chère. 

Slyrs Bavarian Single Malt 43% : ce whisky est produit en Bavière (Allemagne). La distillerie produit depuis 1999 des whiskies reconnus dans le monde pour leur finesse et leur gourmandise. Ce Single Malt se démarque par des notes de fruits frais, d’orge malté, et de légères notes toastées. Il a vieilli 3 ans en fût de chêne blanc américain. Il sera particulièrement apprécié des amateurs de whiskies doux. Nous ne l’avons pas intégré dans notre sélection, car nous n’avons pas pu récolter assez d’avis consommateurs.

Knappogue Castle 16 ans 40% : ce whisky irlandais à été élevé dans des fûts de bourbon avant de bénéficier d’un affinage en fûts de sherry Oloroso pour atteindre ses 16 ans. En bouche, il est fruité et moelleux. De type Single Malt, il propose une couleur claire et dorée naturelle (sans colorant artificiel). En n’utilisant pas de tourbe, Knappogue Castle offre aussi un authentique whisky de caractère. Son prix est toutefois assez élevé. 

Nous souhaitions également citer Dalmore 18 ans, Aberlour 18 ans (Single Malt vieilli en fût de sherry), Blanthon’s Original (le premier bourbon a avoir été mis en bouteille par fût en 1984), le Hudson Manhattan Rye (un American whiskey réputé pour être le premier rye produit dans l’État de New-York depuis l’époque de la Prohibition), Maccallan 12 ans et Kavalan Single Malt

 

En conclusion, quel whisky choisir ?

Si nous ne devions vous conseillons qu’un seul whisky, ce serait le Lagavulin 16 ans. Produit en Écosse, ce whisky est apprécié des consommateurs pour son goût tourbé et iodé unique. Il est très long et assez puissant en bouche. Cette bouteille représente avec brio le savoir-faire de l’île d’Islay.

Si vous recherchez de nouvelles saveurs venues tout droit du pays du Soleil-Levant, nous vous recommandons le Nikka From the Barrel. Selon les consommateurs et spécialistes, ce Blend fait partie des meilleurs whiskies japonais. Il est élaboré par l’une des deux plus grandes distilleries nippones.

Enfin, pour les amateurs de whiskies riches en arômes, nous vous dirigeons vers le Bunnahabhain 25 ans qui est produit sur l’île d’Islay. Vieilli en fût de xérès Pedro Ximenez, ce whisky est également marqué par l’influence du sherry. Sa palette aromatique met en avant des notes de raisins secs, de chocolat et de fruits exotiques.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Nikka From the BarrelLagavulin 16 ansBunnahabhain 25 ans
Nikka From the BarrelLagavulin 16 ansBunnahabhain 25 ans
Ce whisky est produit par la célèbre distillerie Nikka au Japon. Ce mélange sans âge offre des saveurs fruitées et épicées. À consommer toutefois avec modération car il titre à 51,4% d’alcool.
Lire plus
Cette bouteille est produite sur l’île d’Islay, un lieu unique dans le monde du whisky. Ce 16 ans d’âge tourbé révèle des notes marines d’iode et de poisson fumé, ainsi qu’une petite touche de réglisse.
Lire plus
Ce 25 ans d’âge, vieilli en fût de xérès Pedro Ximenez, est également produit sur l’île d’Islay. Son onctuosité et son goût riche (notes de raisins secs, chocolat et fruits exotiques) en font un Single Malt d’exception.
Lire plus
37,90 €62,95 €279,00 €
Voir sur AmazonVoir sur Amazon Voir sur Maison du Whisky

À propos de l'auteur

Christelle Claessens

Christelle a obtenu un master en communication à l'université de Liège, puis s'est spécialisée via des formations en reportage vidéo et en communication digitale. Elle est actuellement responsable des catégories maison, jardin et bricolage chez Selectos.

Laisser un commentaire

>