Les 7 (vrais) Meilleurs Vidéoprojecteurs 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 15 octobre 2018

Après plusieurs heures de recherche, j’ai sélectionné les 7 meilleurs vidéoprojecteurs parmi tous les modèles actuellement disponibles sur le marché.

Si je devais faire un choix personnel, je jetterais mon dévolu sur le BenQ W1090, qui est à l’heure actuelle le meilleur modèle en matière de rapport qualité prix. Il se situe en effet dans un milieu de gamme qui se défend bien et conviendra aux budgets plus restreints.

N’oubliez pas de consulter notre guide d’achat à la fin de ce comparatif pour en apprendre plus sur les vidéoprojecteurs et les dernières innovations !

Meilleur pas cher
Artlii Retroprojecteur, Videoprojecteur Portable LED Soutien HD 1080p HDMI USB VGA AV SD,Projecteur de Cinéma Maison(Noir)
Meilleur milieu de gamme
BenQ W1090 Projecteur de divertissement familial Spécial Sports 1080p
Meilleur haut de gamme
Epson EHTW7300 Blanc Vidéoprojecteur Full HD 1080p
ARTLII T20
BenQ W1090
Epson EHTW7300
84,99 EUR
608,76 EUR
1 644,81 EUR
Meilleur pas cher
Artlii Retroprojecteur, Videoprojecteur Portable LED Soutien HD 1080p HDMI USB VGA AV SD,Projecteur de Cinéma Maison(Noir)
ARTLII T20
84,99 EUR
Meilleur milieu de gamme
BenQ W1090 Projecteur de divertissement familial Spécial Sports 1080p
BenQ W1090
608,76 EUR
Meilleur haut de gamme
Epson EHTW7300 Blanc Vidéoprojecteur Full HD 1080p
Epson EHTW7300
1 644,81 EUR

Les meilleurs vidéoprojecteurs pas chers

J’ai décidé de dédier cette première section à des appareils disponibles pour un mini budget : moins de 100 €.

Bien entendu, comparons ce qui est comparable : ces vidéoprojecteurs bon marché sont généralement pensés pour d’autres contextes d’utilisation que certains vidéoprojecteurs de salon ou de gamme professionnelle. Je pense ici particulièrement à la miniaturisation dont il font preuve. Ce sont des appareils qui, à l’instar des enceintes Bluetooth, sont conçus pour une meilleure portabilité. Néanmoins, cela ne peut se faire qu’au prix de certaines performances.

ARTLII T20 : le meilleur pas cher

Artlii-T20

Prix
84,99 EUR
Avantages
Prix abordable
Compacité
Silencieux
Inconvénients
Taux de contraste 1000:1

Je vous l’ai annoncé, petit prix rime souvent, dans les vidéoprojecteurs, avec miniaturisation. Et, effet, la première chose que l’on remarque avec l’Artlii T20 est sa compacité. Avec un peu moins d’un kilo sur la balance, sa taille modeste de 18,6x15x8cm, ses angles marqués et son aspect minimaliste, il a tout de l’appareil nomade. Autant dire qu’il sait se faire discret, et que, pour ce calibre, ses performances sont plus que louables.

En effet, la qualité de l’image est nettement supérieure à celle du Toqibo, que je vous présente juste après, bien qu’on soit encore loin des rendus excellents que peuvent offrir d’autres modèles plus professionnels.

Il offre 1500 Lumens, ce qui est relativement peu par rapport aux autres modèles de ma sélection. En revanche, la stabilité des couleurs et de la luminosité est excellente. Cela s’explique par l’introduction de la technologie Bridgelux Led, qui a considérablement amélioré les performances des produits les plus petits. Cette technologie permet non seulement une plus grande intensité des couleurs, mais également une consommation d’énergie réduite.

Par contre, cela a un prix : par rapport aux modèles classiques, le taux de contraste prend un coup avec seulement 1000:1 et des gris qui virent au blanc.

Du point de vue de l’optique, le résultat est plutôt bon. La résolution native – c’est à dire émise par le vidéoprojecteur – est de 800×480, ce qui est plus que correct pour un produit de cette tranche de prix. La résolution de support – à l’affichage – atteint 1920×1080, sur un écran de projection de 36 à 196 pouces.

La distance de projection maximale est de 2 mètres. On peut donc dire que la puissance de la focale n’est pas sa plus grande force. Mais pour un usage occasionnel dans son salon, c’est suffisant. D’autant qu’il est silencieux. Le fabricant annonce moins de 10 décibels, mais les testes effectués en enregistrent 12, ce qui reste tout de même excellent. Il est tout à fait apte à faire oublier sa présence.

Il supporte peu de formats audio (MP3, WMA, WAV) et les formats vidéos classiques (MP4, FLV, RMVB, MPG, MPEG, VOB, MOV, AVI). On préfère donc jeter un oeil à la connectique, qui permettra notamment de projeter l’écran d’une télévision ou d’un ordinateur. Or, avec 2 USB, un port HDMI, VGA et AV, l’essentiel est là pour pleinement profiter du Artlii T20. On note aussi la présence d’une carte SD qui permet la lecture des fichiers directement depuis l’appareil.

Enfin, last but not least, il dispose d’un haut-parleur intégré d’assez bonne qualité, pour un rendu sonore (stéréo) assez étonnant pour un vidéoprojecteur à ce prix.

En résumé, on a un rendu visuel acceptable (l’appareil, par ailleurs, est également décliné en blanc) pour un prix plus que généreux, et des caractéristiques techniques et design dignes de produits bien plus coûteux. L’Artlii n’est certes pas le meilleur vidéoprojecteur, mais il se défend bien dans sa catégorie. On comprend qu’il soit le plus vendu en France.

TOQIBO HD : des performances correctes pour un petit prix

TOQIBO-HD

Prix
103,13 EUR
Avantages
Beaucoup de possibilités de réglage vidéo
Polyvalence dans sa compatibilité
Inconvénients
Haut parleur de moindre qualité

Avec ses 900 grammes et son envergure modeste (19x16x7cm), le Toqibo HD n’est pas non plus le plus encombrant du marché. Son prix non plus.

En ce qui concerne ses performances, il ne faut pas se faire d’illusion. Pour un prix aussi réduit, le Toqibo ne conviendra pas aux plus exigeants. En effet, malgré ses 1800 lumens annoncés on constate des irrégularités voire une inconsistance dans l’intensité de l’ampoule, et le rendu est un peu moindre que celui de l’Artlii T20 Dans le noir, il est cependant correct, avec un assez bon rendu des couleurs. Le taux de contraste un peu plus intense (2200:1) n’y est certainement pas étranger.

Le nombre de réglages vidéo intégrés est assez impressionnant pour un appareil situé dans une telle gamme de prix… Mais heureusement car ces réglages seront nécessaires si vous souhaitez obtenir une image correcte. Il n’empêche qu’une fois cela fait, l’image est de bonne qualité.

La compatibilité HD est avérée, même si les points mentionnés plus haut peuvent amoindrir la qualité. On atteint malgré tout 380cm de taille de projection, jusqu’à 4.2 mètres de distance.

En ce qui concerne la connectique et les accessoires, l’essentiel est là. Les ports AV, VGA, USB et HDMI permettent une polyvalence qui est toujours appréciable, et une compatibilité avec les principaux appareils (DVD, PS3, XBOX ou Télévision). Pour un modèle de ce prix, on préfèrera brancher les périphériques sonores à l’ordinateur ou à la console directement. Les hauts-parleurs intégrés ne tiennent clairement pas la route de ce point de vue et la puissance en sortie est insuffisante. La télécommande est fournie – sans piles – ainsi que le cache de la lentille pour assurer une meilleure durabilité.

Là encore, au vu du prix, on peut difficilement trouver de quoi se plaindre. Il conviendra à un usage occasionnel dans une pièce assombrie (l’usage en extérieur ne sera pas possible), ou encore dans le domaine de l’enseignement ou dans un contexte professionnel où la netteté de l’image n’est pas le critère principal.

Les meilleurs vidéoprojecteurs de milieu de gamme

J’ai défini comme milieu de gamme tous les produits que l’on peut trouver à moins de 1000€. C’est, selon moi, la catégorie la plus intéressante puisque c’est sans doute dans celle-ci que vous trouverez un vidéoprojecteur offrant à la fois les performances les plus satisfaisantes tout en restant dans un budget abordable.

Je vais donc me concentrer un peu plus en détail sur les caractéristiques que peuvent offrir ces vidéoprojecteurs en matière d’optique et d’ajustement de la projection, ainsi que des fidélités de couleurs et du temps de latence de l’image.

BenQ W1090 : le meilleur milieu de gamme

BenQ-W1090

Prix
608,76 EUR
Avantages
Technologie DLP sans pixellisation
Excellent contraste
Résolution Full HD
Inconvénients
30dB de niveau sonore

Je crois que si un vidéoprojecteur s’est imposé comme une évidence dans mon top, c’est bien le BenQ W1090. En effet, pour moins de 600€, vous avez un appareil qui offre 2000 Lumens de puissance, un rendu Full HD et un niveau de contraste digne des meilleurs écrans LCD. De quoi faire le bonheur de la majorité d’entre vous.

Pour 2.75kg seulement et une envergure de 34,6×21,5×10,2, le BenQ W1090 n’est ni plus massif ni plus petit que ses concurrents directs. Sur le dessus de l’appareil, on trouve les réglages de zoom et de mise au point. Les commandes sont gardées au minimum, et pour cause : le réglage du trapèze (qui assure un affichage rectangulaire même si la source est plus haute ou plus basse que le centre de l’écran), par exemple, est automatique.

Parlons un peu de ses performances graphiques. Le Full HD est natif, c’est à dire 1080P à la sortie de l’appareil. De fait, la qualité de l’image est assurée. Et vu la flexibilité de la focale, il serait pourtant facile de noter les imperfections : en plaçant le vidéoprojecteur à seulement 2.5 mètres de la surface, on peut afficher l’équivalent d’un écran de 100”.

Grâce au mode cinéma, la colorimétrie est impeccable, avec une densité et une fidélité des couleurs qui reste stable sur la durée. Le contraste maximum est de 10 000:1, ce qui assure des blancs puissants et des noirs profonds. Ce n’est pas comparable aux meilleurs écrans LCD, mais on s’en approche.

Ce vidéoprojecteur est équipé d’une roue chromatique, une technologie qui devient de plus en plus obsolète avec les nouveaux modèles. Mais son design à 6 segments (RVBx2) évite malgré tout ce qu’on appelle “l’effet arc en ciel”, à savoir la latence entre les couleurs qui résulte en une perception – plus ou moins variable selon les individus – d’un spectre arc-en-ciel.

La latence à l’affichage est minime, avec seulement 3 centièmes de seconde de retard. Excepté pour les gamers les plus attentifs, ce point devrait être imperceptible lors du visionnage de films ou de séries.

Une autre particularité ? Ce vidéoprojecteur est équipé d’une technologie 3D (mais attention, les lunettes ne sont pas incluses).

En ce qui concerne la connectique, elle est très complète. Deux entrées HDMI sont présentes, dont une qui est compatible MHL, ainsi qu’une entrée VGA, un port RS-232, un port PC, une entrée et une sortie audio, un port USB et micro-USB, et un récepteur infrarouge. Le haut-parleur intégré ne dépasse pas les 10W et sera suffisant pour dépanner, mais il est évidemment recommandé de brancher son propre matériel sonore.

Pour avoir encore plus de détails sur ce vidéoprojecteur, je vous invite à venir consulter notre test complet du BenQ W1090 sur cette page !

En tout cas, si vous recherchez un vidéoprojecteur capable de vous fournir une bonne qualité d’image, pour lequel vous êtes prêt à investir dans un matériel sonore, et ce pour un prix relativement modeste, le BenQ W1090 est probablement le champion dans sa catégorie !

Optoma HD27e : l’alternative silencieuse

Optoma HD27e

Prix
595,00 EUR
Avantages
Technologie DLP sans pixellisation
Résolution Full HD
Plus silencieux que le BenQ W1090 (25 dB)
Inconvénients
Colorimétrie et contrastes moins nets

Si je devais émettre une réserve concernant le BenQ W1090, c’est son niveau sonore qui atteint les 30 dB, ce qui n’est pas optimal pour une bonne immersion dans votre film. Or, c’est là le point fort du Optoma HD27e, qui est bien plus silencieux, pour une qualité d’image presque aussi bonne que son concurrent.

Ses dimensions sont dans la moyenne : 24,4×31,6×10,8 centimètres pour 2,87 kg sur la balance.

Niveau réglages, on a quelque chose d’un peu plus fourni qu’avec le modèle précédent. Certes, il ne dispose pas de lens-shift (une manette permettant de régler le décentrement de l’image sur un axe horizontal ou vertical), mais il est possible de modifier le trapèze.

Certes, il s’agit toujours d’un vidéoprojecteur DLP, mais, puisqu’il embarque la même puce que le BenQ, il affiche également une image Full HD, avec une résolution native de 1080p.

On a, cette fois (mais c’est un appareil plus récent), 3400 lumens et un contraste de 25 000:1. Cela en fait un appareil parfaitement adapté à un usage domestique, où il assure des conditions de projection confortables même dans une pièce un peu lumineuse : l’image reste lumineuse et détaillée.

Comme le BenQ, il embarque une roue chromatique à six segments (RVBRVB) qui limite également l’effet arc-en-ciel.

Il est possible de projeter à une distance très réduite (seulement un mètre) et jusqu’à 9,8 mètres, le tout sur un écran qui peut atteindre jusqu’à 301 pouces. De quoi contenter les propriétaires de pièces restreintes comme les amateurs d’espaces plus aérés.

Enfin, niveau connectique, l’Optoma HD27e dispose de deux entrées HDMI, dont une compatible MHL, un port USB, une sortie audio mini-jack 3,5 mm et une sortie relai 12V (pour gérer un écran motorisé par exemple). Il dispose également de la technologie 3D (mais à nouveau, les lunettes ne sont pas fournies.)

Le haut parleur de 10W requiert également l’installation d’un matériel sonore supplémentaire pour une immersion optimale.

En bref, l’Optoma HD27 est une excellente alternative au BenQ 1090. Si son image est un peu moins précise et son contraste un peu plus faible, il n’en a pas moins l’avantage d’être plus silencieux : 25 DB.

Acer Predator Z650 : une valeur sûre pour les gamers

Acer-Predator-Z650

Prix
899,99 EUR
Avantages
Bonne qualité d’image
Lunettes 3D fournies
Inconvénients
Bruyant (30 dB en mode économie)

Présenté par Acer comme “le premier vidéoprojecteur optimisé pour les gamers”, le Predator Z650 a misé sur plusieurs caractéristiques techniques pour offrir une expérience de jeu idéale. Mission accomplie ? C’est ce qu’on va voir.

Il tombe dans la catégorie des vidéoprojecteurs à courte focale, c’est à dire qu’il est optimisé pour être placé entre le joueur et la surface de projection. C’est un choix que font de plus en plus de fabricants dans le domaine des vidéoprojecteurs, car cela offre une netteté de l’image compétitive et une perte de lumière réduite.

Or dans les deux cas, le Predator Z650 offre déjà d’excellents résultats. Avec un contraste de 20 000:1 – soit le double du BenQ – et 2200 lumens, le rendu de l’image est très beau. La fidélité des couleurs est plus que satisfaisante, puisqu’il affiche une sensibilité de plus de 1000Mds.

Je regrette, par contre, le choix de ne pas opter pour une roue chromatique à 6 segments. Celle-ci, à 3 segments (RVB), ce qui peut donner un léger effet arc-en-ciel pour les utilisateurs qui y sont sensibles.

Si la qualité de l’image est supérieure à celle du BenQ, surtout en mode cinéma, on constate que la latence de l’image est de presque 5 centièmes de seconde. Pour un produit qui se targue de viser les gamers, c’est un peu décevant, puisque c’est la perte de 3 images par seconde. Pour un vidéoprojecteur, cette performance reste cependant correcte, et elle n’impacte aucunement les amateurs de films et de séries.

Comme le BenQ, le Predator Z650 dispose d’une option 3D. Les lunettes, cette fois, sont incluses, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de ses concurrents, comme on l’a vu !

Parlons brièvement de l’ergonomie. Deux bagues de réglage permettent de régler la mise au point et le zoom. De par sa focale courte, cette dernière option est limitée à 1.2. Le réglage du niveau se fait grâce à des vis sous l’appareil.

La connectique, elle, est très complète. On retrouve les deux entrées HDMI dont une HML compatible, une entrée YUV, une composite, une S-Vidéo, une entrée et sortie VGA et un USB. Si les enceintes intégrées ne font pas de miracle, une puce Bluetooth permet de se connecter à une enceinte portable.

Ce modèle, par contre, est un peu bruyant puisqu’il dépasse les 30 décibels, même en mode économie. C’est le prix à payer pour des performances graphiques très satisfaisantes qui, à mon sens, sont loin de se limiter au monde du jeu-vidéo.

Les meilleurs vidéoprojecteurs haut de gamme

A partir de 1000€, autant dire qu’il n’y a plus de limite en matière de performances visuelles et de fonctionnalités. Je me suis donc discipliné en établissant qu’au-delà de 2500€ on entrait dans des gammes parfois professionnelles et en tout cas relativement inaccessibles au grand public.

Au menu ? Des designs innovants et des performances graphiques stupéfiantes.

Epson EH-TW7300 : le meilleur haut de gamme

Epson-EH-TW7300

Prix
1 644,81 EUR
Avantages
Système LCD
Equipé du lens shift
Excellente résolution d’image
Inconvénients
Contraste un peu décevant

Il est le seul vidéoprojecteur à offrir une compatibilité Ultra-HD pour une gamme de prix que l’on osera encore définir comme abordable. Avec 2300 Lumens, l’Epson EH-TW7300 est aussi un des plus puissants.

A l’occasion du lancement de la gamme EH, Epson a déposé le brevet de l’amélioration 4k. Un petit jeu sur les illusions d’optiques permet de doubler la résolution et d’offrir un rendu de 4,15 millions de pixels – contre 2,1 pour le full HD. C’est donc un des premiers modèles à offrir, sans perte visible, une qualité UHD dans le domaine des vidéoprojecteurs. Et ce sans tomber dans la gamme de prix des projecteurs de cinéma – qui tournent plus autour des 15-20 000 euros !

Equipé du lens shift – une technologie qui permet un ajustement plus flexible de l’appareil en offrant une marge de mouvement à la lentille du projecteur – ce modèle a de nombreux avantages en matière de focale. En effet, le zoom optique motorisé va jusqu’à 2.1 : on peut donc projeter une image de 2.4 mètres de base avec un recul de 3 mètres. Ce point en fait un modèle idéal pour les projections dans de grandes pièces et pour éloigner l’appareil des spectateurs.

Du point de vue visuel, le rendu des couleurs est très satisfaisant. Le mode cinéma assure une fidélité confortable et n’affiche aucun effet arc-en-ciel grâce à un système LCD. C’est pour les contrastes que le rendu est le plus décevant. Malgré une performance annoncée de 160 000:1 et un bon rendu des blancs, le contraste apparent est relativement faible. C’est problématique pour les pièces dont la luminosité est mal isolée et dans lesquelles les performances visuelles vont prendre un coup.

En revanche, la latence d’affichage est une des plus basses que j’ai pu trouver, avec seulement 2,6 centièmes de seconde. Cette performance peut permettre à l’Epson EH-TW7300 de satisfaire les gamers les plus exigeants.

Ce modèle dispose d’une fonction 3D agréable, mais les lunettes, à nouveau, sont non incluses, ce qui dommage au vu de la gamme de prix.

Du point de vue de l’ergonomie, les fonctions optiques sont principalement motorisées : les boutons sont donc réduits au strict minimum. En matière de connectique, on a bien une entrée HDMI compatible Ultra HD, comme promis, et une autre 1.4. De plus, on constate la présence d’un port Ethernet, une entrée VGA, un port RS-232, et d’autres nouveautés. Par exemple, ce modèle dispose d’une prise 12V pour déclencher le déroulement d’un écran motorisé, ou encore une prise HDMI optique pour les longues distances. Il a l’honnêteté de ne pas proposer des hauts-parleurs : ce vidéoprojecteur s’adresse aux connaisseurs, et ces-derniers préfèreront toujours un système de sonorisation digne de ses performances visuelles.

En conclusion, on dira que ce modèle justifie son prix par des fonctionnalités intéressantes. Ce n’est pas le meilleur en matière de contraste, mais il offre une qualité et une résolution d’image inégalée dans cette gamme de prix. On regrettera également son poids (11kg) et sa taille assez prohibitifs.

Je tiens à signaler qu’une version “améliorée” est sortie il y a peu : pour un investissement supplémentaire, vous pouvez ainsi obtenir la version 4K, avec un peu plus de lumens (2400 et un contraste amélioré à 200.000:1). J’attends cependant de savoir à l’usage s’il est le digne successeur du Epson EH-TW7300 avant de l’inclure dans mon comparatif.

Xiaomi Mi Laser Projector : la technologie laser et une focale ultra courte

Xiaomi Mi Laser Projector

Prix
1 999,95 EUR
Avantages
Focale ultra courte
Longue durée de vie
Bonne qualité d’image
Inconvénients
Bruyant : 32 dB

On ne va pas se mentir, en l’absence actuelle sur le marché du Philips Screeneo 2.0 (rupture de stock), j’espérais pouvoir vous présenter le 3.0, mais son délai de sortie a de nouveau été retardé (il est cependant annoncé pour la fin de cette année 2018).

En attendant, c’est un concurrent chinois qui profite de ces délais, le nouveau géant sur le marché High-Tech, Xiaomi, avec son Xiaomi Mi Laser.

Vous avez peut-être vu passer, depuis quelques mois, des vidéos vantant les performances de ce vidéoprojecteur laser pour un prix plutôt abordable ? Mais vous avez peut-être également été rebuté par le fait que seule la version chinoise était accessible, et qu’il fallait donc maîtriser le chinois pour installer et régler correctement votre appareil et vous adresser au SAV en cas de pépin ? Et bien c’est désormais terminé, la version européenne est enfin disponible sur le marché. Alors, est-ce qu’elle vaut le coup ?

Comme son nom l’indique, c’est un vidéoprojecteur DLP mais à source lumineuse laser, une technologie dont on peut raisonnablement penser qu’elle risque à terme de progressivement remplacer les lampes UHP : en effet, si cette technologie coûte plus cher à l’achat, on estime que sa durée de vie est bien supérieure, ce qui donnerait au final un meilleur rapport investissement/durée de vie (je mets le tout au conditionnel car c’est une technologie encore fort récente).

Le Xiaomi Mi Laser est d’une taille de 41×29,10×8.8 cm, pour un poids de 7 kg. Il est donc un peu plus aisé à transporter que le Epson présenté juste avant.

Sa résolution native est de 1080p, ce qui en fait un vidéoprojecteur Full HD, mais il supporte également les signaux 4K en les mettant à l’échelle (ne vous attendez donc pas au même rendu que sur une TV 4K).

Le buzz qu’il a créé vient notamment du fait de sa focale ultra courte : il lui est possible d’afficher une image de 150” avec un recul de…seulement 50 cm !

La qualité d’image y est, avec des couleurs fidèles, des contrastes corrects, et une luminosité suffisante. Néanmoins, on a un peu de mal à croire qu’avec toutes les caractéristiques annoncées par le fabricant (je pense aux 5000 lumens notamment), on n’ait pas un résultat un peu plus époustouflant.

Au niveau de la connectique, on a un appareil plutôt bien fourni : 3 HDMI, 1 port Ethernet, 1 entrée audio optique, 1 entrée analogique audio/vidéo, 1 sortie audio analogique compatible numérique, 1 prise USB 3.0 et 1 USB 2.0. Il dispose également du WiFi et du Bluetooth. On a là de quoi en faire une véritable station multimédia indépendante.

Il est, bien entendu, compatible 3D, mais on regrette à nouveau l’absence des lunettes. Dans cette gamme de prix, ça devient rébarbatif !

Par contre, le gros point noir de ce vidéoprojecteur, il est fort bruyant : 32 dB. Heureusement que sa focale ultra courte nous permet d’être loin de lui !

Avec le Xiaomi Mi Laser, nous avons enfin pu intégrer à notre sélection un vidéoprojecteur usant de cette technologie laser. Le résultat est plutôt satisfaisant, mais on espère que d’autres marques feront l’effort de descendre leur prix au niveau de leur concurrent chinois pour nous permettre des comparaisons plus poussées sans brûler pour autant notre carte bleue !

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre vidéoprojecteur ?

Voilà un objet qui a rapidement voyagé du monde professionnel ou éducatif au salon des consommateurs informés. Et on comprend pourquoi : le vidéoprojecteur offre de nombreux avantages comparé à une télévision.

D’abord, pour une même dimension de l’image il coûte moins cher – il faut compter 4 à 5000 euros pour une télévision 85 pouces, là où un projecteur correct vous en coûtera moins de 1000. Mais encore, aucune télévision ne peut vous offrir cette discrétion et cette ampleur d’image.

Cinéphiles, sérivores ou gamers; le projecteur amène le grand écran dans votre maison. Tout ce qu’il vous faudra, c’est un grand mur blanc et une idée du produit qui vous convient.

C’est sans doute là que ça se corse ! Si certains commencent tout juste à s’y retrouver dans le monde foisonnant des innovations visuelles, les enjeux de l’optique, de la focale et des lumens peuvent compliquer la tâche. Or, l’achat d’un vidéoprojecteur ne se fait pas à la légère. Le budget de base est relativement élevé, même pour les produits d’entrée de gamme, et plusieurs facteurs sont à prendre en compte.

Parmi ceux-ci, nous avons retenu la luminosité, la qualité de l’image, la focale, l’ergonomie et les fonctionnalités additionnelles. Or, les vendeurs en magasin auront tendance à vous faire tourner en bourrique. Voilà les quelques questions à poser pour bien leur faire comprendre qu’en matière de vidéoprojecteur, on ne peut pas vous vendre n’importe quoi !

Quelle est la résolution native de ce rétroprojecteur ?

Si vous devez retenir une seule information, retenez celle-ci : la résolution native et la résolution informatique sont deux choses distinctes.

La résolution native est celle qui est émise directement par le vidéoprojecteur. C’est donc celle-ci qui garantira une bonne qualité d’image. Pourquoi c’est important ?

Parce que la fiche technique d’un vidéoprojecteur affichera parfois qu’il est compatible avec une résolution bien supérieure : cela signifie seulement qu’il peut lire le fichier et le redimensionner, pas que la matrice de l’appareil sera suffisante pour rendre cette qualité.

Vidéoprojecteur Tri-tubes, LCD ou DLP ?

La fiche du vidéoprojecteur mentionne toujours la technologie qu’il utilise. Il est important de connaître la différence.

Le vidéoprojecteur tri-tubes

La technologie tri-tubes est loin d’être la plus récente, mais elle demeure la meilleure. C’est encore celle qui est utilisée dans les salles de cinéma, par exemple.

Les vidéoprojecteurs tri-tubes utilisent la même technologie cathodique que les anciennes télévisions, soit trois projecteurs qui superposent les couleurs (rouge, vert, bleu). La qualité de l’image est donc impeccable, il n’y a aucune rotative couleur – aucune distorsion de la colorimétrie – et on peut diffuser l’image à plus de 10 mètres.

Les vidéoprojecteurs utilisant cette technologie demeurent plus chers et sont définitivement les plus encombrants.

Le vidéoprojecteur LCD

La technologie LCD a permis aux vidéoprojecteurs de proposer des produits corrects à moins de 1000€.

On peut davantage modifier les réglages, ils sont plus compacts, et plus lumineux : seuls les modèles LCD peuvent dépasser les 2000 lumens.

C’est avec les vidéoprojecteurs LCD que le problème de la résolution native/informatique entre en jeu, puisque l’image est numériquement traitée avant d’être projetée.

Les lampes sont souvent plus chères, il faut compter au moins un tiers du prix du produit à l’achat pour la renouveler. Les contrastes ont tendance à être un peu moins bons.

Le vidéoprojecteur DLP

DLP (Digital Light Processing) est une technologie qui projette une image grâce à une série de miroirs microscopiques.

La lampe dure généralement beaucoup plus longtemps que celle des LCD et la luminosité est excellente puisqu’il y a très peu de perte.

Un de ses atouts, c’est l’absence totale de pixellisation et des noirs plus profonds. C’est la technologie que l’on retrouvera dans les produits de milieu et haut de gamme, du fait de leur prix élevé. On lui reproche en revanche un “rainbow effect” : lisez la suite pour comprendre de quoi il s’agit.

Luminosité, contraste : comment lire les caractéristiques techniques ?

Le contraste est noté suivant une valeur :1. C’est le taux de différence entre les tons clairs et les tons sombres. Le contraste minimum est de 800:1, il conviendra aux présentations professionnelles et à un usage éducatif, mais se montrera décevant en matière de multimédia. Si vous voulez un bon rendu vidéo, cherchez des vidéoprojecteurs offrant au moins 2000:1 de contraste. Cette valeur monte à 35000:1 sur certains des produits les plus chers !

Concernant la luminosité, la première question à vous poser concerne l’isolation lumineuse de votre pièce de projection. Dans une pièce tout à fait sombre, 500 lumens suffisent à avoir une image correcte. Mais pour rendre toute l’intensité des couleurs, et coupler à un bon taux de contraste, un vidéoprojecteur à 1000 lumens sera toujours préférable.

Si vous voulez regarder des vidéos et que vous ne voulez pas isoler la pièce de la lumière du jour, comptez au moins 2000 lumens pour limiter la perte de qualité d’image. Attention, aucun vidéoprojecteur n’est encore assez puissant pour surpasser la lumière du soleil directe, ou un fort reflet qui viendrait de murs blancs. Les modèles les plus coûteux que nous avons présenté montent à 2500 lumens : ce sera parfait pour tous les contextes d’utilisation.

Quel niveau sonore est acceptable ?

Il n’y a rien de pire que de se voir convaincu d’acheter un vidéoprojecteur qui affiche d’excellentes performances et qui fait un bruit de bombardier de la Seconde Guerre Mondiale ! Le niveau sonore du vidéoprojecteur fait partie des critères sur lesquels il ne faut pas déroger.

Un  modèle affichant moins de 20 décibels lorsqu’il est réglé sur une luminosité maximale est considéré comme très silencieux. Il s’agit là des meilleures performances qui sont proposées sur le marché, toutes technologies confondues.

Au-delà de 35 décibels, ils peuvent représenter une gêne pendant le visionnage.

Le “rainbow effect” : qu’est-ce que c’est ? Comment l’éviter ?

On considère généralement que 3 personnes sur 5 perçoivent l’effet arc-en-ciel de certains vidéoprojecteurs. Mais qu’est-ce que c’est ?

Sur les modèles DLP, le vidéoprojecteur n’affiche pas les trois couleurs en même temps. Il est équipé d’une rotative couleur à trois ou six segments. C’est une petite roue transparente par laquelle passe l’image sur laquelle on trouve les trois couleurs primaires (rouge, vert, bleu). Sa vitesse de rotation permet en théorie de mixer les couleurs et d’afficher la vidéo grâce à une illusion d’optique.

Mais voilà, c’est en théorie seulement. C’est encore une balle dans le pied de ceux qui prétendent que l’oeil humain ne perçoit que 24 images par seconde : malgré la vitesse de la rotative, certaines personnes perçoivent des vagues arc-en-ciel sur la surface de projection. Pour ces-derniers, il vaut mieux se diriger vers un modèle utilisant les technologies LCD et tri-tubes, ou un DLP à six segments.

Si votre rotative a six segments (RVBRVB), les couleurs passent deux fois plus rapidement, et les personnes qui parviennent à percevoir la transition d’une couleur à une autre sont bien plus rares. Cette particularité ravive aussi l’intensité des couleurs dans certains cas.

La focale courte et ultra-courte : pourquoi faut-il s’y intéresser ?

La focale détermine la distance idéale à établir entre le projecteur et la surface de projection. Cette donnée est mentionnée dans la fiche technique du produit, elle est calculée sur la base de la distance à partir de laquelle il est possible d’obtenir une image de 100”. De fait, un projecteur à longue focale est déconseillé dans des pièces trop petites.

De plus en plus de projecteurs de milieu et haut de gamme utilisent de nouveaux designs qui misent sur une focale très courte – moins d’1m50. Non seulement ils règlent le problème de la taille de la pièce, mais ils permettent souvent une meilleure netteté d’image et moins de perte de lumière. Le budget, lui, augmente de 200 à 300 euros pour bénéficier de cet avantage.

Quelles sont les fonctionnalités optionnelles auxquelles s’attendre ?

La connectivité – Bluetooth, Wifi, Companion App, logiciel intégré… Quel produit est encore vendu sans toute une batterie d’outils de connectivité et de contrôle ?

Lens Shift – Il s’agit d’une motorisation de la lampe qui lui permet de déplacer légèrement l’image sans bouger le vidéoprojecteur lui-même. C’est d’autant plus pratique si vous n’avez pas l’envie ou l’opportunité de préparer un support parfaitement adapté à la projection. Le Lens Shift peut être vertical, horizontal, ou multidirectionnel.

HD/FHD – La résolution native progresse rapidement ! Certains projecteurs à moins de 2000 euros proposent maintenant une excellente résolution, et si votre budget tombe dans cette catégorie il est fortement conseillé de viser le meilleur. C’est d’autant plus important si votre pièce de projection n’est pas très grande et que vous allez visionner vos films relativement près de l’écran.

En bref : Les vidéoprojecteurs évoluent rapidement, et il faut bien ! Comme pour les moniteurs PC, l’industrie doit s’adapter de son mieux aux attentes croissantes des utilisateurs en matière de qualité d’image et aux évolutions des cartes graphiques. Va-t-il remplacer la TV pour de bon ? Sans doute pas tout de suite. Mais on peut s’attendre à une diversification du marché qui commence déjà à se stabiliser. Au menu : home cinéma tout inclus, pico projecteurs portables et qualité d’image croissante. Pour les cinéphiles et les gamers, c’est un rayon à surveiller de près !

 

À propos de l'auteur

Nicolas Orengo

Passionné par les nouvelles technologies, le logiciel libre et la politique du net, je suis toujours à la recherche des innovations qui vont améliorer et libérer notre expérience d'utilisateur.
Je suis convaincu que les nouveaux matériaux et logiques d'utilisation peuvent nous permettre de construire un monde de l'informatique durable et indépendant, au niveau du hardware comme du software.

  • Bonjour ,merci pour cette page très détaillé ! Je suis tombé par hasard sur cette page et j’avoue que ça m’a bien tenté d’acheter un vidéo projecteur !?
    par contre je vais faire mon casse-pieds mais mon coup de cœur n’est pas dans la liste!?
    vous connaissez ce videoprojecteur XGIMI h2? Bonne journée.

    • Bonjour Bastien,

      Ravie que nos articles vous plaisent ! Nous faisons régulièrement des mises à jour sur nos articles, je ne manquerais pas de jeter un coup d’oeil au vidéoprojecteur XGIMI h2 à ce moment là, afin de voir si il a sa place dans notre top. 😉 A première vue, les avis semblent mitigés sur ce produit, on retrouve tant des avis super positifs (qualité d’image et de son apparemment très satisfaisante ; prix attractif) que des négatifs (principalement sur le SAV et quelques bugs de la machine).

      Bonne journée

      • Merci de votre réponse, je cherche désespérément le coup de coeur avant Noël!? Mais effectivement, ce qui me bloque pour le XGIMI H2 c’est le manque d’un bon SAV…
        Je vous souhaite de très très bonne fête !!!!
        Au plaisir de vous relire ?

  • Bonjour à tous,

    Cela fait maintenant 2 semaines que je cherche un videoprojecteur et j’hésites avec plusieurs si vous pouvez me conseiller :

    Je chercher un videoprojecteur qui soit lumineux car c’est pour mon salon qui est ouvert avec la salle à manger et donc avec pas mal de fenêtres, je dispose d’anciens volets et d’un rideau.
    J’ai 3m de recul et le retroprojecteur descend devant ma fenêtre et non sur un mur blanc.
    J’ai opté pour ce système car pas possible de mettre une tv devant ma fenêtre.

    J’aimerais un videoprojecteur qui soit adapté par rapport à mon cas.

    Ce serait pour regarder la TV en journée si possible même si je sais que ce n’est pas son but mais aussi regarder des films le soir avec une bonne qualité que ce soit net et pouvoir regarder des matchs de foot en toute tranquillité 🙂 🙂

    Ah oui et le videoprojecteur sera au dessus de ma tête donc si possible pas trop de bruit, pas très agréable d’entendre le bruit d’un moteur lorsqu’on regarde un film.

    Je n’y connais rien help me!

    Les videoprojecteurs que j’ai sélectionné :

    Epson EH-TW6800
    Epson EH-TW6700
    Acer M550

    Merci d’avance pour vos retours et je suis ouverte à d’autres propositions évidemment!

    Budget : 2500e max du max

    • Bonjour Sonia,

      Parmi les modèles dont tu me parles, je retiendrais le Epson EH-TW6700. L’Epson TW6800 est top aussi mais il faut vraiment un recul minimum de 4m pour projeter convenablement sur une base de 3m (ou alors il faut que vous choisissiez une base plus petite). L’Acer nécessite également pas mal de recul. Le TW6700 peut quant à lui se contente d’un recul de 3m. Il est assez silencieux et la luminosité est très bonne (certains se plaignent d’ailleurs d’une trop grande luminosité mais dans votre cas, ce sera utile!).

      Nous avions un très bon avis sur le Epson EH-TW7300 dans notre test mais avec un petit bémol en matière de contraste, je ne vous le conseille pas, le rendu de l’image ne sera pas fantastique à la lumière du jour.

      J’espère vous avoir aidée,

      Bonne journée

  • Bonsoir,
    Existe-t-il un vidéo projecteur avec wifi qui ne rame pas pour voir un film en streaming? J’ai lu que le vp philops avec wifi ne pouvait pas suivre en hd.
    Merci par avance pour votre réponse.
    Bien cordialement.
    Nath

    • Bonjour Nath,

      Si tu as un doute sur la qualité du Philips, et si je devais te conseiller un vidéo projecteur avec une super connectivité et un WiFi sûr, j’opterais pour le Xiaomi Mi Laser Projector. Cet appareil dispose du WiFi et du Bluetooth, ce qui en fait une véritable station multimédia indépendante. Tout en restant dans la même gamme de prix que le Philips, le Xiaomi est proposé à 1 899,99€.

      Bonne journée

  • Bonjour Nicolas,
    Tout d’abord merci pour ce test détaillé et constructif.
    Je suis à la recherche d’un vidéoprojecteur polyvalent et si possible compatible UHD.
    J’ai un salon ouvert avec 3M de recul.
    Le modèle EPSON EH-TW7400 me paraît être la bonne solution. Qu’en penses tu par rapport au EH-TW7300 ? Le contraste a bien évolué ?
    Le prix est-il justifié (2500 euros tout de même) ?

    PS : As tu une préférence entre la technologie 3LCD et DLP ?
    (perso je n’ose pas prendre le risque de choisir un DLP à cause de l’effet « arc-en-ciel »…)
    Un grand merci par avance pour ton éventuelle réponse !

    Xavier

    • Bonjour Xavier,

      Je me permets de répondre pour Nicolas car il travaille actuellement sur un projet personnel donc n’est plus parmi nous.

      Le modèle EPSON EH-TW7400 est censé être « l’évolution » du 7300. Comme vous avez pu le voir, le 7300 nous a franchement séduits. Et sur le papier, le 7400 est effectivement le 7300 amélioré : 2400 lumens (vs 2300), contraste amélioré 200 000/1 (vs 160 000/1) avec toutefois des équipements équivalents (support 4K/UHD, compatibilité 2D et 3D…). Bref, s’ils ont bien conservé la même qualité tout en améliorant ces quelques points, vous pouvez effectivement investir dedans les yeux fermés.

      Maintenant, tout cela reste théorique car on attend généralement que l’appareil ait fait ses preuves pendant quelques mois avant d’émettre réellement un avis dessus. De plus, actuellement, même Outre-Atlantique, les tests se font encore très rares donc c’est difficile de se faire une opinion objective.

      Et en ce qui concerne sa préférence entre 3LCD et DLP, je pense pouvoir dire qu’il préfère le DLP car il fat partie des personnes sensibles à ce rainbow effect mais là je m’avance peut-être ^^

      Belle journée,

  • Bonjour Nicolas,

    J’ai besoin de votre aide je suis au canada et beaucoup de vidéoprojecteur n’existe pas au canada. Je voulais savoir si vous en connaissez un pour un budget de 1200 dollars canadien lequel vous me conseillerez. merci

    • Bonsoir Antoine,

      C’est vrai qu’on ne retrouve pas les mêmes produits Outre-Atlantique et qu’il y a parfois certains produits qu’on voit revenir sans cesse sur des comparatifs américains mais que nous n’avons pas la possibilité de tester en Europe parce que presque introuvables. Dans ce cas, nous ne les intégrons pas à nos comparatifs.

      Du coup c’est un peu difficile de vous aider car ça sort justement du champ sur lequel on se penche.

      Je crois que vous auriez intérêt à aller consulter des comparatifs américains, qui vous offriraient des produits, si pas disponibles au Canada même, au moins sur le continent, et donc plus faciles d’accès.

      Bonne soirée,

  • Bonjour, article très instructif pour une novice comme moi qui cherche son premier videoprojecteur. Très intéressée pas le laser pour la durabilité de la « lampe » et par la connectivité afin de pouvoir profiter au maximum des atouts internet je suis fortement attirée par le LG HF80JG (FHD) sachant qu’un écran de 120´ me suffit, avez-vous un avis sur ce modèle ? Ou un conseil dans ce sens. Merci d’avance. Bien cordialement. Silvi

    • Bonjour,

      Comme ce modèle est actuellement plutôt difficile à trouver sur le marché (il n’est plus proposé que par quelques vendeurs et souvent en exclusivité Internet), et vu qu’il est difficile de trouver des tests et avis dessus, nous avons pris le parti de ne pas l’intégrer à notre sélection, dans la mesure où on préfère ne pas se baser uniquement sur les indications fournies par le fabricant.

      Maintenant, si on se basait là-dessus, il semble disposer d’un rapport qualité-prix intéressant, effectivement.

      Au niveau des vidéoprojecteurs laser, nous venons d’intégrer le Xiaomi Mi Laser à la sélection, avec un très bon rapport qualité/prix, mais il est perfectible. On espère que l’arrivée du géant chinois adepte du High Tech « bon marché » dans le secteur va motiver les autres marques à proposer des produits de qualité en matière de vidéoprojecteurs laser à des prix plus abordables pour le grand public.

      Mais quoi qu’il arrive il faudra encore un peu de temps pour voir si les promesses fournies par la technologie laser (en matière de durabilité notamment) seront au rendez-vous. Cela, seul le temps (et l’usage) nous le dira 🙂

      Belle journée,

    • Bonjour Xavier,

      Le EPSON EH-TW6700 fait effectivement partie des vidéoprojecteurs qui ont attiré notre attention.

      Il est le successeur du TW6600, qui était déjà très bon. Il a 3000 lumens or déjà avec 2500 lumens on a un vidéoprojecteur parfait pour toute utilisation donc aucun risque à ce niveau et c’est un 3LCD, avec une résolution native de 1080, et un contraste de 70000:1.
      En bref, sur le papier, tout est bon.

      Mais il existe en deux versions: avec ou sans HD, et le prix varie fortement entre les deux versions.C’est la version HD qui nous intéressait particulièrement mais, au vu du prix, il nous semblait plus intéressant d’investir dans le Epson EH-TW7300, qu’il y a moyen de trouver avec moins de 150 EUR de différence à l’heure actuelle.

      NB: c’est un article qui devrait justement être mis à jour cette semaine, donc quelques produits de notre sélection vont changer, et des liens vers des prix plus intéressants vont être mis pour certains d’entre eux. Si vous avez la possibilité de patienter deux-trois jours avant d’investir, n’hésitez pas à venir consulter notre mise à jour.

  • Bonjour Nicolas,

    merci pour toutes ces infos bien aidantes. Je cherche un modèle pour un usage familial avec de bonnes qualités image et un budget de 1500 euros.

    Avez vous un modèle particulier à me conseiller?

    Merci!

    Xavier

  • Bonjour Nicolas,
    Super article.
    Et quid du laser ? est il à conseiller ?
    Parait-il la meilleur qualité aujourd’hui ?
    peut on s’y interesser ?

    • Bonjour,

      Les vidéoprojecteurs laser n’étaient pas encore sortis à un rapport qualité/prix intéressant lors de la rédaction de cet article mais une mise à jour est prévue pour très bientôt et il est prévu qu’on se penche dessus (je pense notamment à la sortie du Xiaomi Mi Laser, le mois dernier, qui permettrait enfin d’avoir accès à un vidéoprojecteur laser de qualité à moins de 3000 EUR).

      Si rien ne presse, n’hésitez pas à revenir faire un petit tour ici dès que la mise à jour aura eu lieu!

  • Bonjour, je tourne en rond depuis plusieur jours . Je me pose la question ,lequel entre le benq w1090 et le w2000 en sachant qu’il ny a que 100 euros d’écart. Pouvez vous m’aider.

    • Bonjour,

      Comme mentionné dans l’article, je pense clairement que le BenQ w1090 est le plus rentable et intéressant du point de vue du rapport qualité/prix.

      Bonne journée,

  • Hello Nicolas!
    Merci pour cet article providentiel…
    Vous ne parlez pas des Qumi 6, 7, et 8 ni des Miroir 220 que je considérais dans l’optique d’un bon compromis portabilité et qualité.. est ce parce que Miroir et notamment Qumi sont loin du compte pour vous?
    Merci de votre réponse

  • Bonjour et merci pour ce travail trés utile. Feriez-vous un comparatif des VP à focale courte et trés haute luminosité ? C’est trés difficile à trouver car ils sont plutôt destinés aux professionnels mais pour les projets en extérieurs, ils sont essentiels (projection, photographies, performances graphiques, vitrines). J’ai du mal à m’y retrouver : passé 3000 lumens, il y en a peu et les prix varient de 6 000 à 50 000€. Naturellement, les magasins « classiques » ne sont d’aucune aide…

    Merci beaucoup !

    • Bonjour Guillaume !
      Moi ça m’intéresse personnellement mais c’est un gros truc de niche quand même (les gens achètent rarement du matériel à 6000€…). J’arrive même pas à trouver de sites spécialisés en anglais… Je risque de ne pas être d’un grand secours : à mon humble niveau je tourne surtout sur les catalogues européens et américains de Media Markt, FNAC, Amazon, Darty, je suis pas qualifié pour les usages professionnels :/
      Une piste ce serait les forums anglophones sur les passionnés de home cinéma de luxe DIY, il pourrait y avoir des infos là bas. Ce sont des gens étranges, monomaniaques, mais très gentils ^^

      Bon courage dans ta recherche ! (Et hésite pas à me dire si tu as trouvé quelque chose !)

    • SI ILS SONT PAS DANS UN ARTICLE QUI S’APPELLE « MEILLEURS » C’EST BIEN PARCE QU’ILS NE FONT GÉNÉRALEMENT PAS FACE À LA CONcurrence oh ! Pardon, mon Caps Lock était activé. C’est juste au-dessus de la touche « shift ».

      Si vous demandez gentiment, je peux faire une sélection de vidéoprojecteurs LEDs spécifiquement. Bonne journée !

  • Bonjour,
    Concernant le BenQ W1090, le 2000 et l’Optoma HD27 lequel est le mieux d’apres Vous? Pouvons nous quand même avoir une bonne qualité d’image si les volets ne sont pas complètement fermes ? Merci !

    • Bonjour Laura !
      Très bonne question 🙂 Je vais commencer par le W1090 vs 2000. Ils sont sensiblement identiques sur tous les plans, à l’exception du prix et de quelques particularités. Le W2000 met en avant un taux de contraste supérieur, mais la différence m’a paru invisible à l’oeil nu. Par contre, si tu cherches avant tout la luminosité, le BenQ W1090 est le meilleur des trois dont tu parles.
      Tous les trois utilisent un DLP (je te laisse voir le guide d’achat 😉 ), donc ils auront globalement la même qualité d’image. L’Optoma vaut le détour, c’est sûr, d’ailleurs je compte mettre l’article à jour très bientôt pour lui laisser une place.

      Donc, BenQ W1090 vs Optoma HD27 : quelles sont les différences ? Très, très peu de choses. L’Optoma souffre de quelques petits défauts, notamment un contraste un poil plus faible et une mauvaise compensation des mouvements – ce qui peut donner un léger effet de flou dans les films d’action. Mais il a une ergonomie un peu plus soignée, et il est moins bruyant lorsqu’il est en route; à toi de voir ce qui est le plus important pour toi, donc !
      Dans tous les cas, ils dépassent les 2000 Lumens : tu pourras les utiliser avec les volets entrouverts, si ce n’est pas plein Sud. Si tu veux voir les plus puissants, tu peux jeter un oeil aux courte focales. Ils n’offrent pas plus de Lumens mais ils se posent directement contre la surface de projection. Le budget n’est pas le même par contre !

  • >