Smartphones

Les 9 (vrais) Meilleurs Smartphones pour Photo 2019 – Comparatif

Mis à jour le 7 mai 2019

Le choix fut difficile, mais après plusieurs heures à observer et comparer de nombreux clichés, j’ai effectué ma sélection des meilleurs smartphones du moment en matière de prise de photo.

Personnellement, je trouve que le meilleur rapport qualité/prix se trouve du côté du OnePlus 6T, qui combine tout du smartphone haut de gamme dans un prix de milieu de gamme. Mais si vous recherchez le meilleur capteur du moment, je vous invite à aller faire un tour du côté du Huawei P30 Pro ou du Google Pixel 3.

Si vous comptez investir dans un nouveau smartphone et que la qualité photo est importante pour vous, je vous enjoins à lire mon guide d’achat en fin d’article afin de savoir quels critères sont importants à vérifier, et lesquels ne le sont pas.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Honor PlayHuawei P20 ProHuawei P30 Pro
Honor PlayHuawei P20 ProHuawei P30 Pro
Voir sur Fnac Voir sur Amazon Voir sur Amazon

Les meilleurs smartphones pour photo pas chers

Ces smartphones ont beau être moins chers, ils n’en constituent pas pour autant un sous-produit et satisferont ceux qui n’ont pas un gros budget, mais espèrent tout de même pouvoir capturer divers moments de leur vie de manière satisfaisante.

Honor Play : le meilleur pas cher

Honor Play

Prix
Avantages
Bonne colorimétrie
Résultat photo très bon pour cette gamme de prix
Fait tourner tous les jeux
Inconvénients
L’IA en photo fait parfois plus de dégâts qu’autre chose

Entendons-nous bien, ce smartphone n’a pas la meilleure qualité photo du marché. Mais c’est la qualité photo plutôt exceptionnelle qu’il délivre malgré son petit prix qui m’a amenée à l’intégrer dans cette sélection.

Comme son nom l’indique, il a été lancé sur le marché à destination des amateurs de jeux sur mobile, sans devoir effectuer un investissement trop conséquent.

Sans présenter un design révolutionnaire, le Honor Play a un look plaisant : bords arrondis, encoche relativement peu imposante, revêtement métal mat, écran Full HD+ 6,3 pouces qui occupe bien la surface… Il ne présente rien de déplaisant.

Il se recharge via un port USB-C et présente une prise mini-jack 3,5 mm et un port Micro-SD. Par contre, son lecteur d’empreinte est intégré au dos (personnellement, je ne trouve pas cela pratique, si vous souhaitez poser l’appareil sur un support, par exemple).

S’il est si performant en jeux, c’est qu’il dispose, malgré son petit prix, d’un processeur à 8 coeurs et de 4 Go de RAM, et que sa chauffe est extrêmement bien maîtrisée. De plus, son autonomie est plutôt bonne, puisqu’il dépasse sans problème les 16 heures d’utilisation, ce qui lui permet de tenir environ deux jours en usage standard.

Mais venons-en à sa qualité d’affichage et, surtout, ses performances en photo, puisque c’est ce qui fait l’objet de ce comparatif. Si sa colorimétrie n’est pas exceptionnelle par défaut, cela se règle vite si vous bidouillez les paramètres, en activant, par exemple, les couleurs chaudes.

Côté photo, il dispose de deux capteurs arrière, l’un de 16 Mpx avec une ouverture f/2,2 et l’autre de 2 Mpx, destiné à venir en support du premier. S’ils font un bon boulot, c’est en fait surtout sur l’IA que mise le Honor Play, pour améliorer le rendu final.

Et le rendu général est plutôt bon en pleine lumière, même sur les bords, où les détails ne se perdent presque pas. En basse luminosité, comme presque toujours, un lissage apparaît, mais le résultat reste toutefois correct. Il est cependant conseillé de désactiver alors l’IA, pour un rendu moins lisse.

Le capteur avant propose également 16 Mpx. Si le contre-jour est plutôt bien maîtrisé, le résultat, comme c’est souvent le cas avec ce type d’appareil, est assez lissé.

Côté vidéo, il peut enregistrer en 4K, mais c’et en Full HD que vous obtiendrez le meilleur rendu en ce que la stabilisation n’est active que jusqu’à ce niveau de définition.

Au final, ce smartphone dispose d’un excellent rapport qualité/prix, et devrait grandement satisfaire ceux qui cherchent à effectuer des photos correctes sans pour autant se ruiner. Bien entendu, le résultat ne sera pas équivalent à celui des smartphones plus haut de gamme, mais il est bien là !

Nokia 7.1 : une photo qualitative sous Android One

Nokia 7.1

Prix
209,84 €
Avantages
Petit prix
Qualité photo étonnante
Android One
Inconvénients
Souffre par moment de ralentissements inexplicables
Autonomie perfectible

Bien qu’un rien moins performant en photo que son concurrent Honor, le Nokia 7.1 est très bon dans ce domaine, au regard de son petit prix. Et il offre d’autres avantages indéniables.

Niveau design, il est dans la lignée de ce que Nokia nous a proposé les derniers mois, avec un smartphone au dos en verre, à une exception près : le ratio bords/écran a été optimisé, et vous avez désormais un écran qui remonte plus haut, avec l’apparition d’une encoche (ce qui déplaît à certain “encochophobes” mais, personnellement, ne me dérange pas du tout, d’autant plus que cette encoche n’est pas très imposante).

Niveau connectique, il est plutôt complet : port USB-C pour la charge, prise casque, et lecteur de carte Micro-SD… Par contre, le lecteur d’empreinte est, à nouveau, situé au dos de l’appareil.

Son écran 5,84 pouces possède une définition Full HD +, avec une colorimétrie correcte. Le seul souci est que, comme il tourne sous Android One (j’y reviens), aucune option de réglage de celle-ci n’est proposée donc il vous sera impossible de le bidouiller pour l’adapter à votre goût. Mais sinon, avec un taux de contraste moyen, mais une bonne luminosité, il reste lisible à peu près en toute circonstance.

Côté composants, il intègre un processeur Snapdragon 636 et 3 Go de RAM. Bien sûr, à ce prix et avec cette RAM on sait qu’il n’est pas conçu pour les jeux, mais ses performances sont suffisantes pour assurer une certaine fluidité, même sur certains jeux gourmands (à condition de faire certains sacrifices sur les graphismes, évidemment).

Bien sûr, le fait qu’il tourne sous Android One aide probablement à atteindre cette fluidité. Si vous ne savez de quoi il s’agit, sachez que c’est un label donné par Google qui certifie que le smartphone dispose des dernières mises à jour de sécurité, est protégé par Google Play Protect et n’est pas modifié par le constructeur. Vous ne rencontrez donc ici aucun problème de surcouche qui viendrait inutilement alourdir et éventuellement ralentir votre smartphone.

Mais malheureusement il y a un mais ! Si, de manière générale, il se débrouille bien, il souffre par moment, et malgré sa puce performante, de ralentissements inexplicables, notamment au lancement du module photo, qui peut parfois prendre plus de 2 secondes à s’ouvrir. Cela se résout en redémarrant le smartphone, mais c’est clairement frustrant, surtout si vous souhaitiez prendre une photo sur le vif !

Enfin, côté autonomie, il est plutôt correct, sans plus, avec une moyenne de 12h30 environ en utilisation intensive, ce qui vous permet de le faire tenir une grosse journée en utilisation standard. On a vu mieux.

Mais venons-en maintenant à ce qui nous occupe ici, la qualité photo. Et sur ce point, le Nokia 7.1 se démarque vraiment de sa concurrence immédiate en matière de prix, ce qui m’a amenée à l’intégrer à cette sélection.

Il est équipé d’un double module arrière. Le principal, de 12 Mpx, possède un objectif f/1,8 et se charge de la majorité du traitement des données tandis que le second, à 5 Mpx, ne sert qu’à capturer davantage d’informations et de lumière, notamment pour le mode portrait.

En pleine lumière, le résultat est étonnamment détaillé, même si sa colorimétrie est un peu pâlotte. Même les zones d’ombre et de lumière puissante ne l’empêche pas de vous donner un rendu net.

En basse lumière, on voit évidemment apparaître du bruit électronique, mais c’est cependant plutôt bien géré pour un smartphone à ce prix. L’activation du mode nuit n’est cependant pas des plus satisfaisante, le mode automatique vous fournissant parfois un rendu bien plus fidèle. Dans l’un et l’autre cas, le rendu reste tout de même moins satisfaisant qu’avec le Honor Play.

Le mode portait et les prises en selfies, eux, sans être parfaits, se révèlent également plutôt bons, offrant une juste capture de détails, même si cela est plus lissé en mode selfie.

Enfin, côté application, il faut noter que Nokia nous fournit ici un module très complet en matière de modes, de personnalisation et de filtres. De plus il prend automatiquement en charge le HDR quand il détecte que c’est nécessaire. Pratique, non ?

La vidéo, elle, vous permet de filmer en 4K, mais sans stabilisation, celle-ci étant réservée jusqu’au Full HD. C’est dans ce dernier mode que vous obtiendrez donc les résultats les plus satisfaisants.

Au final, si vous recherchez un smartphone bon marché qui soit tout de même capable de vous fournir une expérience photo plus que correcte, le Nokia 7.1 est un choix tout indiqué. En bonus, vous aurez le plaisir d’avoir un smartphone libéré de surcouche. Par contre, il faudra composer avec ce fameux problème de ralentissement inexpliqué qui, à la longue, peut franchement vous frustrer.

Les meilleurs smartphones pour photo de milieu de gamme

Tout en restant à un prix abordable (moins de 600€), ces smartphones présentent déjà de nombreux composants qu’on retrouve habituellement sur des modèles plus haut de gamme, leur appareil photo n’étant pas le moindre de ceux-ci.

Huawei P20 Pro : le meilleur milieu de gamme

Huawei P20 Pro

Prix
564,98 €
Avantages
Bonnes photos même en luminosité réduite
Étanche
Écran de bonne qualité
Bonne autonomie
Inconvénients
Absence de mini-jack
Pas de port Micro-SD

Le Huawei P 20 Pro, paru au printemps 2018, constitue probablement le fer de lance de la marque Huawei. Et s’il était initialement lancé sur le marché à près de 900€, les diminutions de prix qu’il a déjà subies en font un incontournable au niveau rapport qualité/prix à l’heure actuelle.

Côté design, il n’y a rien à redire, avec des finitions impeccables et un ratio bords/écran bien optimisé malgré la présence du capteur d’empreintes à l’avant de l’appareil. Sa coque en verre est, elle, proposée en noir, bleu et violet (ma préférée !).

Il est par ailleurs très résistant, avec sa certification d’étanchéité IP67, qui signifie qu’il est résistant à la poussière et à l’eau, avec une immersion possible jusqu’à 1 mètre pendant 30 minutes.

Par contre, j’ai deux grands reproches à lui adresser. Il fait, d’une part, l’impasse sur la présence d’une prise Micro-SD, qui empêche d’étendre la mémoire de l’appareil (même si la valeur minimale de 128 Go laisse franchement de la place). D’autre part, il se débarrasse également du port mini-jack (heureusement, Huawei a le bon goût de fournir un adaptateur USB-C vers mini-jack). La connectique n’est pas son point fort, donc… Même si on verra que c’est de plus en plus une tendance sur le marché du smartphone, malheureusement !

On a affaire ici à un écran Oled de 6,1 pouces. Sa luminosité et ses contrastes sont excellents, tout comme sa colorimétrie générale (pour peu qu’on aille préalablement jouer un peu sur les paramètres d’affichage).

Coté composants, on a cette fois un processeur Kirin 970, accompagné de 6 Go de RAM, ce qui lui permet de faire tourner même les jeux les plus gourmands du PlayStore sans souci.

Côté autonomie, il se situe dans les champions au vu de tout ce qu’il embarque ! Vous pouvez comptez sur un peu plus de 16 heures d’utilisation, ce qui signifie que pour un usage traditionnel, il devrait tenir le coup environ 2 jours.

Et la photo dans tout ça ? C’est probablement le point sur lequel Huawei a le plus basé sa campagne promotionnelle, mettant en avant les performances du triple capteur (40, 20 et 8 Mpx). En réalité, c’est (très) bon, mais pas non plus une révolution comme ça l’était annoncé.

En pleine le lumière, le résultat est sans conteste fidèle, équilibré et détaillé, mais les différences avec certains concurrents ne sont pas non plus flagrantes. En basse luminosité, par contre, il faut reconnaître que c’est probablement l’un des meilleurs smartpĥones sur le marché en termes de photos.

Et comme de coutume, le capteur frontal 24 Mpx, s’il se révèle satisfaisant, ne donne pas non plus de résultat exempt de lissage.

Par contre, en vidéo, s’il permet de monter en 4K, le résultat est moins satisfaisant qu’avec le OnePlus 6T (le bruit électronique est plus présent), mais c’est optimal avec le Full HD à 30 IPS.

Au final, voici un excellent smartphone en photo, d’autant plus quand on voit la diminution de prix dont il a bénéficié, qui lui permet de se trouver dans cette section de “Milieu de gamme” malgré ses performances haut de gamme. Notez toutefois que, s’il remporte la première place de cette sélection en raison de sa qualité photo légèrement supérieure (après tout, c’est à cela qu’est consacré ce comparatif), ma préférence va tout de même au OnePlus 6T qui suit, de par son design, sa construction générale, et surtout son interface plus légère.

OnePlus 6T : le concurrent direct

OnePlus 6T

Prix
559,00 €
Avantages
Beau design
Écran de qualité
Qualité photo y compris en basse luminosité
Bonne autonomie
Inconvénients
Absence de mini-jack
Capteur d’empreintes capricieux

Paru à l’automne 2018, le OnePlus 6T est vite devenu une référence sur le marché.

Côté design, on soulignera des finitions impeccables, des lignées épurées… Rien de neuf, mais le tout fonctionne. La version 6 Go est uniquement proposée avec une coque en verre noir brillant, mais si vous allez vers la 8 Go, vous pouvez également opter pour un verre noir mat ou un verre brillant violet (mon préféré !).  Notez que OnePlus déclare qu’il est également étanche mais, sans certification, je ne me risquerais pas à l’essayer !

Par contre, il souffre du même défaut que le Huawei ci-dessus : exit la prise mini-jack ! Heureusement, OnePlus fournit également un adaptateur USB-C vers mini-jack pour vous permettre d’utiliser vos écouteurs. Mais honnêtement, à nouveau, une connexion directe aurait été préférée.

Il est muni d’un écran Amoled 6,4 pouces et son ratio bords/écran est bien optimisé. Il offre une colorimétrie impeccable, même par défaut. La luminosité et les contrastes sont excellents, tout comme la gestion de l’antireflet, ce qui vous permet une très bonne lisibilité en toutes circonstances, même sous un soleil de plomb.

Ses composants intègrent un processeur Snapdragon 645 couplé à 6 Go de RAM. Libre à vous, cependant, d’aller vers l’option à 8 Go, contenant une mémoire interne de 128 (comme avec ce modèle-ci) ou même de 256 Go. Mais déjà avec l’option 6 Go, le OnePlus 6T excelle pour faire tourner n’importe quel jeu du PlayStore.

Et si vous n’êtes pas du tout connaisseur de OnePlus, sachez que ce modèle, comme toujours, embarque l’interface OxygenOS, qui est une version vraiment peu remaniée d’Android, ce qui vous permet de ne pas être encombré(e) de toute une série d’applications, widgets et autres que vous n’utilisez jamais, et rend la navigation bien plus fluide. Et malgré cela, son autonomie est semblable à son concurrent Huawei, puisque vous pouvez tenir 16 heures en utilisation intensive, 2 jours en utilisation normale.

Mais venons-en à ce qui nous intéresse ici, la photo. Et dans ce domaine le OnePlus 6T est également un véritable champion !

Il embarque un double capteur 16 et 20 Mpx. Le premier est accompagné d’une stabilisation optique très efficace, et son capteur a une ouverture f/1,7. Le second, lui, est exclusivement dédié au mode portrait.

Jusque là, rien de bien neuf avec le OnePlus 6 original. Mais là où tout se joue, c’est au niveau logiciel, qui apporte plusieurs améliorations. En plein jour, le résultat est bien détaillé (avec une très, très légère perte sur les côtés, mais ce n’est notable que si l’on veut vraiment chipoter), les couleurs sont fidèles.

Mais là où il surprend, c’est sur ses photos en basse luminosité : évidemment, le lissage se fait plus présent, mais le cliché reste extrêmement détaillé. C’est également l’un des meilleurs du marché à ce niveau.

Par contre, au niveau du capteur avant, l’ouverture ne permet pas de faire entrer assez de lumière, ce qui laisse tout de même une place au grain. Mais cela n’empêche pas la photo d’être globalement réussie.

La qualité d’image, en outre, est bien présente en vidéo, même en 4K, où la fluidité reste de mise. Vous pouvez enregistrer jusqu’à 480 ips à une résolution de 720p, et à 240 ips à une résolution de 1080p. C’est plus qu’honorable !

Je finirai en touchant juste un mot de son capteur, situé sous l’écran : il faut avouer que la technologie embarquée a de la gueule. Néanmoins, la reconnaissance digitale est parfois un peu capricieuse, au contraire de la reconnaissance faciale qui est, elle, assez bluffante.

Au final, le OnePlus 6T est probablement le smartphone que je recommande le plus en ce moment. Avec ses capacités, notamment en matière de photographie, il est capable d’aller titiller les smartphones et iPhones vendus à plus de 1000€, et tout ce qu’il propose – ou presque – est qualitatif. Il ne perd la première place au profit du Huawei que parce que la qualité photo de ce dernier est un rien supérieure, mais il n’en représente pas moins, selon moi, le meilleur investissement du moment en termes de rapport qualité/prix général.

L'avis d'un high-tech addict
« Le OnePlus 6T est mon nouveau smartphone. Après avoir passé un bon moment avec un iPhone, j’ai choisi de passer sous Android et OnePlus était la marque qui me convient le mieux. Je suis vraiment satisfait de mon smartphone ! Niveau photo, je n’ai pas gardé l’appli originale qui est pourtant performante, mais j’ai installé Google Camera.
La qualité est excellente et en photo de nuit, le 6T produit des photos dignes d’une luminosité en début de soirée. L’encoche ne fait pas tache contrairement à d’autres modèles, l’écran AMOLED est vraiment beau. Autant de performances pour moins de 600€, ça ne peut que se féliciter ! »

Charles, Charlestech.fr

Les meilleurs smartphones pour photo haut de gamme

Nous voici à présent face à la crème de la crème en matière de photophone. Malheureusement, cela a souvent un prix.

Huawei P30 Pro : le meilleur haut de gamme

Huawei P30 Pro

Prix
790,00 €
Avantages
Zoom 5x
Photo en basse luminosité bluffante
Bokeh maîtrisé
Bonne autonomie
Inconvénients
Pas de prise mini-jack ni d’adaptateur

Sorti récemment sur le marché, ce smartphone a rapidement “volé” la première place de cette sélection, grâce à quelques innovations qu’il

embarque en matière de photographie.

Côté design, ne cherchez pas trop de différences avec le P20 Pro que je vous présentais ci-dessus. La seule grosse modification concerne l’agencement du module photo, mais qui ne constitue pas, selon moi, une amélioration, en ce qu’il ressort maintenant et vous empêche de poser votre smartphone complètement à plat.

Côté connectique, il est fort semblable au P20 Pro également, avec une charge via USB-C, une absence de port Micro-SD et de mini-jack. Par contre, cette fois, aucune adaptateur n’est fourni ! C’est vraiment dommage, on est obligé de se rabattre sur les écouteurs fournis. Le lecteur d’empreinte, lui, comme sur le OnePlus 6T, est intégré sous l’écran (cela avait en fait été initié chez Huawei avec le Mate 20 Pro dont je vous parle ensuite).

Son écran Oled 6,5 pouce présente une colorimétrie parfaitement équilibrée, et une luminosité qui vous permet de lire facilement votre téléphone en toutes circonstances. Avec sa puce Kirin 980 et ses 8 Go de RAM, le résultat d’affichage est fluide en toutes circonstances, et aucun jeu ne lui résiste.

Et malgré tout cela, il présente une excellente autonomie de plus de 18 heures d’utilisation, et sa recharge complète s’effectue très rapidement (moins d’une heure !).

Et la photo dans tout cela ?  On sait que c’est un point particulièrement mis à l’honneur par Huawei, notamment dans sa gamme P. Autant vous dire que ce modèle était attendu au tournant !

On retrouve à nouveau ici 3 capteurs photo (40, 8 et 20 Mpx) censés permettre de faire face à toute situation.

En plein jour, le résultat est tout simplement bluffant de détails, même si le rendu général semble un peu moins chaleureux qu’avec le Pixel 3 qui suit. Mais la restitution des couleurs est au top.

En basse luminosité, il s’impose définitivement, avec le rendu très probablement le plus fidèle et le plus détaillé du marché actuel.

Mais surtout, ce qui fait son plus est l’innovation qu’il intègre : un zoom 5x, inédit sur les photophones, qui permet d’effectuer des cadrages serrés sans recours au zoom numérique, en conservant un niveau de détails franchement étonnant. Il est néanmoins important, en zoom maximal, de ne pas faire de mouvement, car la stabilisation est moindre dans ce mode, et des clichés très flous peuvent parfois vous déconcerter.

Son capteur frontal, allié à son mode portrait bien travaillé, vous permet par ailleurs d’obtenir des selfies avec un bokeh très maîtrisé, qui s’approche de ce qu’on peut faire avec un vrai appareil photo. Et même un selfie standard se révèle des plus satisfaisants (ce qui est rarement le cas avec les smartphones).

Côté vidéo, il n’y a rien à signaler de particulier, avec un enregistrement 4K très satisfaisant.

Au final, voici un smartphone qui aura enfin réussi à détrôner le Google Pixel 3, grâce à une combinaison réussie de capteurs, un zoom innovant, et surtout une maîtrise en basse luminosité étonnante. Par contre, il faut reconnaître que son prix, s’il a déjà subi quelques diminutions bienvenues, reste assez élevé.

Google Pixel 3 : l’ex-champion qui ne démérite pas

Google Pixel 3

Prix
Avantages
Qualité photo en tout contexte
Qualité de fabrication
Très performant au quotidien comme dans les jeux
Inconvénients
Pas de Micro-SD ni prise casque

Dans le marché actuel, le Pixel 3 de Google a créé l’étonnement, de par sa taille compacte et sa volonté de ne pas surenchérir sur le nombre de capteurs photo. Et pourtant, ce pari risqué est gagnant, puisqu’il nous offre l’un des meilleurs smartphones en termes de qualité photo.

Niveau design, il dénote, avec son écran 5,5 pouces mais ses bords bien présents le rendent tout de même imposant (même s’il reste manipulable à une main). Son dos en verre mat lui donne un aspect très élégant. Son capteur d’empreinte, lui, est situé au dos, ce que, personnellement, je ne trouve pas pratique car cela empêche de déverrouiller le smartphone quand celui-ci est posé sur un support. Petite fonction sympathique : sur simple pression des bords, vous pouvez lancer Google Assistant.

Enfin, il dispose lui aussi d’une certification IP67 bienvenue pour les maladroits comme moi (ou ceux qui ont des enfants qui aiment chiper le téléphone de papa/maman). Mais comme les trois modèles précédents, il lui manque un port Micro-SD qui permettrait d’étendre sa mémoire ainsi qu’une prise casque (même si, cette fois, un adaptateur USB-C est fourni).

Son écran Oled est très performant en matière de contrastes et de colorimétrie. Par contre, sa luminosité est un peu faiblarde. Heureusement, avec son traitement antireflet efficace, cela ne pose aucun problème de visibilité majeur.

Niveau composants, il embarque un processeur Snapdragon 845 et 4 Go de RAM (quelle que soit la capacité de mémoire choisie). Aucun jeu ne lui pose problème, même les plus gourmands.

Enfin, côté autonomie, il s’en sort bien mais n’est pas un champion, avec un peu plus de 14 heures d’utilisation intensive (ce qui vous permet tout de même de tenir presque 2 jours en le ménageant).

Mais son grand point fort, vous vous en doutez, c’est la photo. Comme je vous l’annonçais, cela peut paraître étonnant, puisqu’il n’embarque qu’un seul capteur au dos, ce qui est franchement à contre-courant de la tendance actuelle. Mais comme vous le verrez (et comme je l‘explique dans mon guide d’achat), ce n’est pas le nombre de capteurs qui influence la qualité de la photo, loin de là !

Son unique capteur ne rivalise pas non plus de mégapixels : 12 Mpx. Et pourtant, en plein jour, le résultat est juste excellent, avec un rendu net, détaillé, précis, équilibré. Sa mise au point est particulièrement réussie, en ce qu’elle vous permet de ne pas perdre votre sujet une fois celui-ci capté, même s’il est en mouvement.

Et même en basse luminosité, le rendu est très bon. Certes, il n’est pas exempt de bruit, mais le résultat est là, riche et détaillé.

Quand au capteur avant, cette fois, il en propose deux ! L’un est standard tandis que l’autre se distingue par une optique grand angle, qui vous permet d’effectuer plus facilement des photos de groupe. Là encore, le résultat est étonnant pour un smartphone, puisque, contrairement à ce qu’il est habituel d’obtenir, on a ici des photos détaillées et capables de gérer le contre-jour sans souci.

Enfin, bien qu’il n’offre qu’un zoom numérique, celui-ci offre un rendu plutôt correct (même si ce n’est évidemment pas à la hauteur d’un bon zoom optique).

Côté vidéo, vous pouvez enregistrer en 4K à 30 IPS, ce qui permet un résultat parfaitement fluide. Et là encore la mise au point fait très bien son travail..

Au final, voici un smartphone qui a choisi de se positionner à contre-courant de tout ce qui se fait en matière de photo actuellement sur le marché… Mais qui offre un résultat plus que réussi ! S’il présentait un ratio bords/écran un peu mieux optimisé et une connectique un poil plus fournie, il serait parfait.

Huawei Mate 20 Pro : excellent en tout, mais pas parfait en photo

Huawei Mate 20 Pro

Prix
580,00 €
Avantages
Excellent écran
Qualité photo exceptionnelle
Belle autonomie
Systèmes de déverrouillage efficaces
Inconvénients
Rendu photo un peu artificiel

J’en viens donc au troisième appareil Huawei de ma sélection, et le moins qu’on puisse dire est qu’il a tout du smartphone (très) haut de gamme.

Niveau design tout, d’abord, il est impeccable, avec son écran Oled 6,4 pouces incurvé. Bien sûr certains lui reprocheront la présence de son encoche, mais le tout est très fin, léger, avec un ratio bords/écran bien optimisé.

Muni d’un chargeur USB-C, il peut également être chargé sans fil et même recharger un autre smartphone. Par contre, il est dénué de port de carte Micro-SD et de prise jack (mais un adaptateur est fourni). Ce serait le prix de sa finesse, mais c’est dommage.

Le déverrouillage peut s’effectuer de plusieurs façons, Huawei ayant devancé OneNote avec l’intégration du lecteur d’empreinte sous l’écran et d’un lecteur de reconnaissance faciale particulièrement rapide et performant.

Son écran, lui, offre une colorimétrie et une chaleur des couleurs impeccable. Et question lisibilité, il ne vous posera aucun souci, entre sa grande luminosité, son traitement antireflet efficace et ses contrastes infinis grâce à la technologie Oled.

Côté performances, avec son processeur Kirin 980 et ses 6 Go de RAM, il ne vous posera aucun souci, gardant une vitesse de traitement, une fluidité et des designs impeccables en toute circonstance, même avec les jeux les plus gourmands. Et ce, sans jamais chauffer !

Et malgré tout cela, il présente tout de même une autonomie d’environ 16h30 en utilisation intensive, ce qui vous permet de le faire tenir deux jours sans rencontrer de problème si vous le ménagez un peu.

Point de vue photo, la qualité est évidemment au rendez-vous, sans quoi je ne vous le présenterais pas ici. Néanmoins, je dois vous avouer que j’ai été légèrement déçue par celle-ci, étant donné le foin qu’on a fait autour de cet appareil.

Entendons-nous bien, il est tout bonnement excellent, mais il n’est pas, selon moi, le meilleur du marché, comme on l’a souvent présenté.

Avec ses trois capteurs, il obtient en pleine lumière des clichés absolument excellents : bons contrastes, colorimétrie fidèle, détails très riches. Mais face aux clichés du Pixel 3, par exemple, on a l’impression d’un rendu plus “travaillé”, moins naturel.

Il en va de même en basse luminosité, où les détails sont très présents, mais où le résultat est à nouveau quelque peu artificiel.

Il n’empêche que le rendu général est exceptionnel, et que cet appareil est tout simplement excellent en photographie. Vous n’en serez pas déçu. Et bien entendu, l’application photo regorge de solutions pré et post-production sympathiques, qui vous permettent d’aller très loin dans la gestion de vos clichés.

Côté vidéo, vous obtenez un résultat stabilisé et fluide aussi bien en Full HD qu’en 4K. Il n’y a donc rien à redire à ce niveau.

Au final, voici un smartphone que l’on pourrait qualifier d’excellent en tout : qualité matérielle, fluidité générale, design, autonomie et, bien sûr, photo. Mais dans ce dernier domaine, à trop en faire, il n’en devient pas le meilleur à mon sens. Il n’empêche que, de manière générale, il s’agit probablement de l’un des smartphones les plus qualitatifs du marché.

Samsung Galaxy Note 9 : la (presque) perfection faite Samsung

Samsung Galaxy Note 9

Prix
Dès 635,99 €
Avantages
Excellent écran
Excellente gestion de la photo
Stylet Bluetooth
Inconvénients
Ergonomie perfectible

Comme je l’ai déjà mentionné dans d’autres articles, j’ai toujours eu un petit faible pour les smartphones de Samsung. Mais j’ai tenté de rester le plus impartiale possible face à ce Note 9, que je considère comme atteignant presque la perfection faite smartphone (si ce n’était sa taille, un peu trop grande à mon goût… Mais là c’est purement subjectif : je n’aime pas que mon smartphone soit trop grand).

Côté design, avec son écran aux bords incurvés et son revêtement en verre décliné en plusieurs couleurs (le mauve Orchidée remportant de loin ma préférence), je le trouve tout simplement très beau. Par contre, je lui reproche l’installation du capteur d’empreintes à l’arrière, et même un peu trop haut à l’arrière, ce qui, à moins que vous n’ayez de très longs doigts, empêche l’index de venir naturellement se poser dessus. Heureusement, il dispose également de la reconnaissance d’iris et de la reconnaissance faciale…

Mais sa beauté n’est pas le seul atout de sa construction : il est doté de la certification IP68, ce qui signifie, outre sa résistance à la poussière, qu’il peut même être immergé plus profondément qu’à 1 mètre.

L’écran Oled, lui, est tout simplement excellent. Que ce soit au niveau de la colorimétrie, de la luminosité, des contrastes ou de la gestion de l’antireflet, il ne présente aucun défaut, et reste lisible en toute circonstance.

Ses composants sont par ailleurs excellents : il embarque un processeur Exynos 9810 et 6 Go de RAM dans la version que je vous présente, avec 128 Go de mémoire interne. Mais vous pouvez opter pour 8 Go de RAM également si vous allez vers la version 512 Go. Honnêtement, je trouve que tant de mémoire est inutile, sauf si vous rentabilisez réellement le côté tablette de l’appareil.

En effet, la gamme Note avait initialement été développée dans l’optique des phablettes – ces hybrides entre smartphones et tablettes. C’est d’ailleurs pour cela que ce smartphone est accompagné d’un stylet que vous pouvez aisément ranger dans le fourreau de l’appareil. Compatible Bluetooth, il peut même être utilisé comme télécommande pour faire défiler vos photos à distance, par exemple.

Mais assez de digression : même dans sa version 6 Go, il ne souffre à aucun moment d’un quelconque problème de fluidité et ne fait aucune concession sur les graphismes, même avec les jeux les plus gourmands, qui sont d’autant plus agréables à utiliser au vu de la taille de l’écran.

Et malgré tout cela, l’autonomie reste très correcte, puisqu’il atteint un peu plus de 15 heures en utilisation, et que vous pouvez l’utiliser deux jours avant de le recharger si vous le ménagez un petit peu.

Venons-en, enfin, au nerf de la guerre : ses capacités en photographie. Si le Galaxy S9+ faisait déjà office de référence en la matière, le Note 9 ajoute quelques améliorations logicielles qui le rendent encore plus performant. Le résultat consiste en des détails encore plus présents, et des couleurs encore plus naturelles. Et, de nuit, le résultat est tout simplement bluffant (même si, bien entendu, il n’est pas parfait et souffre toujours de lissage, par rapport à de bons appareils photo). Il est bien plus naturel que sur le Huawei.

Son capteur avant est par ailleurs l’un des seuls à fournir autant de détails, ce qui en fait un appareil tout indiqué pour les accros du selfie. Un mode « portrait » permet même d’ajouter un bokeh plutôt réussi à ceux-ci.

Enfin, l’application elle-même est toujours très complète, proposant autant d’option de pré et de post-production.

Au final, même si le rendu photo général obtient ma préférence du côté du Huawei P30 Pro, c’est certainement ce smartphone que je vous recommande le plus dans cette section haut de gamme. Il y a peu de chances que la qualité photo ne vous satisfasse pas, et l’utilisation globale du smartphone ne devrait jamais vous faire défaut.

Apple iPhone XS : le meilleur Apple en termes de photo

Apple iPhone XS

Prix
1 149,00 €
Avantages
Excellentes performances générales
Bonnes photos
Rapide
Inconvénients
Prix élevé
Connectique digne d’Apple

Je conclus donc mon comparatif par un appareil Apple, une marque souvent réputée dans le domaine de la photographie. Voici donc le iPhone XS, descendant direct du fameux iPhone X (bien entendu déjà plus commercialisé).

Côté design, comment vous dire ? Prenez l’iPhone X, copiez/collez et vous obtenez le XS. La seule nouveauté se situe du côté de la couleur de la coque, une variante Or s’étant ajoutée à la gamme. Loin du doré “bling bling”, je la trouve très réussie.

Bien entendu, si vous n’avez jamais eu de smartphone sans bouton physique, un temps d’adaptation est nécessaire, mais le tout est assez intuitif et on se fait vite à cette ergonomie somme toute agréable.

Côté connectique, c’est sans étonnement qu’on découvre l’absence de port Micro-SD et de prise casque. Par contre, cette fois, Apple ne propose pas d’adaptateur directement à l’achat, ce qui fait certainement partie des raisons pour lesquelles les procédés mercantiles de la marque m’agacent.

Côté déverrouillage, il n’y a absolument rien à redire, Apple étant passé maître dans le domaine, et le déverrouillage par reconnaissance d’iris se montrant des plus efficace.

Enfin, il faut savoir que, par rapport aux précédentes générations, son verre a été renforcé, ce qui lui permet d’être un tout petit peu plus résistant aux chutes. Cela, groupé à sa certification IP68, en fait l’un des iPhones les plus solides.

Son écran Oled est, comme le plus souvent avec Apple, d’excellente facture. Contrastes, colorimétrie, gestion de l’antireflet, tout est impeccable.

L’iPhone XS embarque une puce A12 Bionic, l’une des puces les plus puissantes jamais conçues pour un smartphone. Du coup, autant vous dire qu’il ne présente aucun souci de ralentissement, et qu’il est prêt à faire tourner les jeux les plus puissants sans lag et sans jamais faire de concession graphique.

Côté autonomie, par contre, Apple a perdu sa légendaire avance sur ses concurrents, avec une utilisation intensive qui avoisine les 12 heures, et une utilisation “normale” de deux jours environ.

Mais venons-en à la photo. Le XS emporte deux capteurs 12 Mpx stabilisés, l’un avec une ouverture f/1,8 et l’autre f/2,4. Résultat, en pleine luminosité, l’appareil se montre très réactif, et les clichés obtenus sont riches en détails et en couleurs.

En basse luminosité, le résultat est assez étonnant : il n’y a pas vraiment de bruit ni de lissage, mais ça manque clairement de luminosité. De ce point de vue, c’est sans doute le résultat le moins satisfaisant de cette section.

Par contre, pour les amateurs de selfie, le résultat est très correct, avec un niveau de détail assez riche, et une bonne gestion contre-jour.

Enfin, bonne surprise côté vidéo, où il peut enregistrer en 4K avec 60 IPS, ce qui est plutôt rare. Le résultat obtenu est donc très fluide.

Au final, il s’agit, bien entendu, d’un excellent smartphone, aussi bien en général que pour la photo. Par contre, il n’est pas non plus le meilleur du marché à ce niveau, et son prix plus élevé que la moyenne ne se justifie pas par des performances du même acabit. Disons que si vous êtes un fan de la pomme, c’est le meilleur choix si vous êtes à la recherche d’une bonne qualité photo. Pour les autres, il y a mieux ailleurs, et pour un meilleur prix.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre smartphone pour photo ?

Choisir son smartphone pour photo peut être un véritable casse-tête avec la variété de l’offre actuelle, et des discours de constructeurs portant toujours plus sur “la qualité photo époustouflante” de leur dernier appareil.

Je vous ai donc concocté une liste de petits indices à observer préalablement à l’achat de votre nouveau smartphone, si vous souhaitez pouvoir effectuer des photos de qualité.

Avis d'un expert
« À leurs débuts, les smartphones proposaient des clichés très moyens, voire médiocres. Ce temps-là est révolu et même des appareils à 300 € proposent maintenant des photos de bonne qualité. Cela dit, pour obtenir des clichés d’exception, il faudra mettre la main à la poche. Les smartphones les plus réputés au niveau de la photo en dehors des appareils Apple sont le Huawei Mate 20 Pro et le Google Pixel 3 (ou son cousin le Pixel 3XL) qui coûte quand même plus de 600 €.
Mais il faut déjà savoir ce que vous voulez faire avec votre smartphone : prendre des selfies en soirée sans vous prendre la tête ou avoir une alternative à votre appareil photo reflex dans la poche ? De toute façon, avant de craquer, vérifiez la présence d’un mode «Nuit» sur votre appareil. Ce mode va capturer le plus de lumière possible en laissant l’obturateur ouvert pendant quelques secondes.  Même si tous ne se valent pas, la possibilité de capturer une scène de cette manière est un plus. Pas besoin de trépied non plus même s’il est recommandé de bouger le moins possible. »

Benoît Bailleul, Photographe
et Responsable éditorial chez Android-MT

Les mégapixels

Avant toute chose, oubliez les mégapixels. Ceux-ci n’ont pas autant d’importance que ce que certains constructeurs veulent vous faire croire, en mettant toujours ceux-ci en évidence sur la fiche technique de leur dernier appareil en date.

La règle est simple sur le papier : plus il y a de mégapixels, plus vous verrez de détails sur la photo. Néanmoins, le nombre de mégapixels importe peu si la lentille, par exemple, est de qualité moindre.

Heureusement, on observe actuellement une nouvelle tendance sur le marché. Si la course aux mégapixels était en marche il y a encore quelques temps, de plus en plus de fabricants se focalisent actuellement sur d’autres aspects de la prise de clichés. Le détail c’est bien, mais ça ne fait pas tout !

Le nombre de capteur

Vous l’avez probablement remarqué, ces derniers mois ont été marqués par une surenchère au niveau du nombre de capteurs dorsaux.

Dans les fait, si la partie logicielle ne suit pas, le nombre de capteurs n’a aucune incidence sur la qualité de photo générée. Il n’y a qu’à prendre le cas du Google Pixel 3 pour s’en convaincre.

La taille du capteur

Les appareils photo avec une plus grande ouverture  de capteur laisseront entrer plus de lumière, ce qui peut aider à produire de meilleurs clichés en basse luminosité. Pour connaître l’ouverture, vous devez vérifier la mention “f/”, les chiffres f/ plus petits signifiant une lentille plus large.

Changer le taux de lumière qui rentre en jouant avec l’orifice permet également aux photographes de modifier la profondeur de champ. Cela permet de capturer des clichés où le sujet est prioritaire et où l’arrière plan est flouté.

La stabilisation

La stabilisation est ce qui permet de réduire le flou lié aux tremblements de l’appareil. Il en existe de deux types : numérique et optique.

La première, comme son nom l’indique, joue au niveau du logiciel pour prévoir les mouvements et tenter de les réduire.

Avec la stabilisation optique, votre objectif “bouge” de manière à compenser directement le mouvement.

C’est cette seconde stabilisation qui est la plus efficace et vous permet de prendre des clichés nets.

Le HDR

Le HDR est une technique où l’appareil photo prend de multiples clichés du même sujet à différentes expositions puis les combine en un seul cliché, qui est généralement plus lumineux et mieux détaillé qu’un cliché non HDR.

Cela demande un peu de puissance donc vous risquez de trouver le processus un peu lent sur les appareils bas de gamme.

L’application photo

L’expérience de la prise de photo est presque aussi importante que le résultat, donc la qualité de l’application de prise de photo est un élément clé qui peut faire la différence.

Le nombre d’options et de possibilités de personnalisation est importante pour ceux qui aiment toucher à leurs clichés. L’existence d’un mode pro est à guetter pour ceux qui veulent pouvoir toucher à toute une série de paramètres avancés (ouverture de la focale, nombre d’ISO, etc.).

Le capteur avant

Si vous êtes un adepte des selfies, ne négligez pas le capteur avant. Là aussi il s’agira de vérifier l’ouverture de la lentille afin de vous faire une idée de la manière dont l’appareil se débrouille en basse luminosité.

Néanmoins, le capteur avant est souvent plus négligé par les constructeurs.

Notez que certains smartphones permettent un mode portrait avec leur module avant.

Le mode Portrait

Vérifiez également si vous avez besoin d’un mode Portrait. Ce mode permet en général de jouer avec les effets bokeh.

Cet effet consiste à présenter le sujet de la photo de manière précise tandis que l’arrière plan est affublé d’un flou artistique. Cet effet est généré de manière différente en fonction du smartphone que vous vous procurez.

Gardez en tête que certains smartphones vous laissent ajuster l’effet avant et après la prise de cliché.

L’enregistrement de vidéos

Pour l’enregistrement de vidéos vous aurez besoin de regarder deux choses : la résolution et le nombre d’images par secondes.

La résolution

Au niveau télévisuel, la mode est au 4K (soit une résolution de 3840 x 2160 pixels, contre une résolution de 1920 x 1080 pixels pour du Full HD). Est-ce pour autant un critère à chasser à tout prix ?

Pas nécessairement, surtout si le nombre d’images par seconde ne suit pas.

Néanmoins, il faut avouer que filmer en 4K vous permet d’obtenir un film en 1080p bien plus stable et fluide.

Le nombre d’images par secondes

Le nombre d’images par seconde (IPS) va jouer sur la fluidité de la vidéo obtenue. À moins de 30 IPS, quelle que soit la résolution choisie, vous obtiendrez un résultat saccadé.

Un nombre élevé d’IPS peut également vous permettre de créer des films au ralenti.

En conclusion, quel smartphone pour photo choisir ?

Comme toujours en matière de high-tech, tout cela va dépendre de vos besoins. S’il s’agit juste de prendre de “belles photos” alors que vous n’y connaissez rien dans le domaine, il n’est pas nécessaire d’investir dans l’appareil ultra-performant (et souvent ultra-cher) offrant des options de pré et post-production poussées.

Disons que si vous êtes un photographe averti mais que souhaitez une option vous permettant de ne pas devoir emmener votre appareil Reflex partout avec vous, il y a de fortes chances que le Huawei P30 Pro ou le Google Pixel 3 soient les modèles qui vous apportent le plus de satisfaction, le premier prenant notamment l’avantage en basse luminosité et en matière de zoom.

Mais du point de vue qualité générale du smartphone, je pense que le Samsung Galaxy Note 9 constitue une excellente alternative, touchant presque, selon moi, à la perfection. Le Huawei Mate 20 Pro, avec sa diminution de prix qui l’amène presque dans la catégorie milieu de gamme, est également des plus intéressants, même si sa qualité photo est un rien moindre.

Néanmoins, le rapport qualité/prix le plus intéressant se trouve sans conteste au niveau du OnePlus 6T, talonné de près par le Huawei P20 Pro, un peu moins bon dans l’ensemble, mais un peu meilleur en photo.

Enfin, si vous n’avez vraiment pas beaucoup de moyens mais avez besoin d’un smartphone qui vous fournisse de bons clichés, j’aurais tendance à vous rediriger vers le Honor Play, ou bien encore le Nokia 7.1 pour une application photo très complète. Gardez néanmoins à l’esprit que la qualité photo qu’ils offrent est également à mettre en relation avec leur prix : ils sont bons dans leur gamme, mais ne valent pas les appareils de milieu et haut de gamme.

Je terminerai avec un simple mot sur l’Apple iPhone XS. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : il est excellent. Je trouve simplement que les performances (excellentes, encore une fois) qu’il offre ne justifient pas son écart de prix avec d’autres modèles parfois plus performants au moins en matière d’image.

Mentions honorables

Moto G6 Plus : parmi les modèles pas chers offrant un résultat satisfaisant en matière de photo, le Moto G6 Plus est bien placé, avec double capteur arrière 12 et 5 Mpx, et son capteur avant 8 Mpx. Il est capable de vous fournir des images précises, notamment grâce à son bon système d’autofocus, mais cela demande un minimum d’attention pour y arriver. Côté vidéo, il peut enregistrer du 4K à 30 IPS.

Xiaomi Mi 9 : clairement sorti de manière à concurrencer le OnePlus 6T, la pari est presque réussi. Mais, malgré son capteur 48Mpx, son module grand angle et son zoom optique 2x qui offrent d’excellentes performances, il n’est malheureusement pas à la hauteur de celles du OnePlus en matière de photos. Ça reste néanmoins l’un des investissements les plus intéressants du moment en matière de rapport qualité/prix général.

Huawei P30 : sorti sur le marché en même temps que le P30 Pro, il présente lui aussi une excellente qualité photo, avec cette fois un zoom 3x (contre le 5x du modèle Pro) et un très grand angle 16 Mpx (contre 20 Mpx pour le Pro). Le résultat, quoique très satisfaisant, me paraît un peu moins égaler celui du Google Pixel 3 (notamment au  niveau du mode nuit), et c’est pourquoi je ne l’ai pas intégré à ma sélection principale (il faut bien faire des choix).

Sony Xperia XZ3 : sans doute l’un des meilleurs Sony de ces dernières années, le XZ3 fournit, grâce à son unique capteur arrière 19 Mpx à f/2 des clichés très détaillés, mais qui souffrent un peu de bruit et de lissage en basse luminosité. Lui aussi peut enregistrer en 4K à 30 IPS.

Samsung Galaxy S10 Plus : très certainement, il s’agit actuellement du meilleur smartphone de Samsung. Plus encore que le Note 9, il touche à la perfection, malgré, à nouveau, de tout petits défauts d’ergonomie. Avec ses trois capteurs arrière et ses deux capteurs avant, il offre d’excellents clichés en toute situation. Seul son prix un peu trop élevé à l’heure actuelle au vu des différences qu’il offre par rapport à d’autres modèles l’ont empêché d’intégrer ma sélection. Le S10, un peu plus petit et moins cher, est également une excellente option photo.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

Laisser un commentaire

>