Les 9 (vrais) Meilleurs Smartphones Android 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 31 décembre 2018

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 9 meilleurs smartphones tournant sous Android parmi plus d’une vingtaine de modèles actuellement disponibles.

Mon favori est le OnePlus 6T qui propose à mon avis une performance d’appareil haut de gamme pour un prix milieu de gamme, un rapport qualité prix qui sera difficile à battre.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Honor 8XOnePlus 6THuawei P20 Pro
Honor 8XOnePlus 6THuawei P20 Pro
~250 EUR~590 EUR~750 EUR
Voir sur amazonVoir sur amazonVoir sur amazon

Les meilleurs smartphones Android pas chers

Cet appareil a beau ne pas être trop cher, il n’en est pas moins un produit de qualité. Si vous voulez une bonne qualité de photo par contre, il vaudra mieux revoir votre budget à la hausse.

Honor 8X : le meilleur pas cher

Honor 8X

Prix
295,56 EUR
Avantages
Prix abordable
Finitions au top
Expérience fluide
Inconvénients
Photos pas terribles

Après le Honor 7X, Honor lance ce Honor 8X, dernier né dans le segment des mobiles à 200€ de Honor, la marque sœur d’Huawei.

Le design de celui-ci suit la mode actuelle avec un écran massif de 6,5 pouces surmonté par une encoche qui contient un capteur photo ainsi qu’un haut-parleur.

Vu de face, il ne sera pas sans nous remémorer son cousin le Honor Play. De dos, le smartphone se démarque avec une plaque de verre avec deux tons de bleu, donnant un aspect à la fois élancé et élégant à l’appareil.

Les finitions sont d’excellente qualité. Bref, esthétiquement, il est très agréable à l’oeil. On note cependant que malgré un écran occupant 84 % de la face avant, le téléphone reste très grand, ce qui le rend difficile à manier avec une seule main.

Niveau ergonomie, le téléphone s’en sort un petit peu moins bien, avec un lecteur d’empreintes digitales qui est légèrement trop haut. Même chose pour les boutons de volume qui sont placés eux aussi un poil trop haut.

Vous aurez donc besoin de doigts extensibles. Bon, pas besoin d’être Dhalsim non plus avec des doigts extensibles, mais ces fonctionnalités ne tombent pas sous le doigt, ce qui est dommage.

Niveau reconnaissance faciale, le téléphone s’en sort bien, mais prend une bonne seconde pour opérer.

Malgré la coque en verre de l’appareil, celui-ci n’est pas compatible avec la charge sans fil. De plus, il est doté d’une prise micro-USB et non USB-C, ce qui est un peu étonnant pour un smartphone aussi récent. Cela en rebutera probablement certains, même si pour ma part je ne trouve pas cela si grave que ça.

Voyons maintenant l’affichage d’un peu plus près. Le seul souci c’est que certaines couleurs dépassent le niveau 5 ce qui peut rendre l’affichage un peu fantaisiste et cela se voit surtout sur les photos.  

Le contraste de l’appareil est un peu faiblard pour un smartphone de 2018 (seulement 1100:1), mais la luminosité est tout à fait correcte et permet de lire l’écran de ce smartphone en toutes circonstances. On note également un niveau de réflectance très contenu, ce qui contribue encore un peu plus à une bonne lisibilité.

Le smartphone s’en sort pas trop mal non plus au niveau du retard tactile et de la rémanence, avec 94 ms de retard tactile et 13 ms pour la rémanence. En résumé, au niveau de la dalle, l’écran est d’excellente qualité, seules les couleurs pèchent un petit peu.

Doté d’une puce Kirin 710 avec 4 Go de RAM, cet appareil est capable de jongler entre différentes applications sans problèmes et ne montre pas de signe de lag.

Par contre niveau jeu, il faudra parfois faire quelques concessions au niveau des graphismes.

Autre point appréciable, le Honor 8X ne chauffe que très peu, avec une température qui ne dépasse jamais les 37 degrés, même après de longues sessions photos ou de jeu.

Voyons à présent le son de l’appareil. La sortie casque du Honor 8X est un peu faiblarde mais c’est bien le seul véritable défaut de celle-ci. La diaphonie, dynamique et distorsion sont de bonne qualité. À noter qu’il vaut mieux utiliser le profil « standard ».  

Le haut-parleur fait un assez bon boulot , avec un son parfois peut être un tout petit peu trop clair mais qui restitue quand même le son de manière assez complète.

Sans surprise, c’est au niveau de la photo que les sacrifices ont été faits. Même avec deux capteurs, le Honor 8X ne tient pas vraiment la distance.

Au niveau des détails, le rendu est plutôt correct, c’est au niveau des couleurs que les problèmes commencent. Le contraste et le piqué sont de mauvaise qualité, ce qui fait que les photos ne sont pas assez vivantes.

Au niveau des photos de nuit, Honor a pris le parti d’accentuer le lissage pour enlever le bruit électronique mais le résultat n’est pas terrible car cela écrase plein de détails. Le mode portrait lui est affublé d’un lissage trop accentué même sans mode beauté.

C’est au niveau de l’autonomie que cet appareil s’en sort le mieux, avec une autonomie de deux jours en usage modéré ! Il se place ainsi parmi les meilleurs de sa catégorie.

Niveau recharge, il faudra attendre environ deux heures pour recharger le téléphone à 100 %.

Voyons dorénavant l’OS. Celui-ci est affublé de la surcouche traditionnelle EMUI d’Honor. Celui-ci propose un arrangement à la iOS, mais il est possible de revenir à une expérience proche de celle d’un Android pur en faisant un tour dans les réglages.

On déplore la pré-installation d’une dizaine d’applications qui ne sont pas toutes indispensables. Heureusement, il est aisé de les désinstaller.

Les meilleurs smartphones Android de milieu de gamme

Ces appareils milieu de gamme proposent des performances hors normes et certains pourraient presque être considérés comme haut de gamme malgré leur prix plus bas.

OnePlus 6T : le meilleur de milieu de gamme

OnePlus 6T

Prix
589,00 EUR
Avantages
Prix incroyable pour une telle performance
Excellent pour le gaming
Appareil photo correct
Inconvénients
Mode Nuit peu convaincant

Comparé à d’autres smartphones de ce comparatif, ce OnePlus 6T a un excellent système de reconnaissance d’empreintes digitales. Celui-ci est inclus dans l’affichage de l’appareil et réagit au doigt et à l’oeil (ou plutôt au doigt dans le cas présent héhéhé).

Niveau design, le 6T propose un aspect élégant, avec une encoche en forme de larme.

Bien que OnePlus ait finalement décidé d’utiliser le verre pour ce 6T et viré le jack pour casque, la compagnie n’a quand même pas décidé de mettre en place un chargeur sans fil. Étrange.

L’affichage de cet appareil est d’excellente qualité et rivalise même avec des smartphones qui font deux fois son prix. Sa grande dalle AMOLED (2340 x 1080) est légèrement plus grande que celle du One Plus 6, mais la différence la plus notable est l’encoche qui est moins intrusive.

Son affichage OLED est d’excellente qualité. Il n’est pas exactement aussi bon que le Galaxy Note 9 par exemple, mais pour ce prix, l’affichage reste absolument excellent.

Mais parlons maintenant de la photo de ce smartphone. Celui-ci propose un appareil photo à double focale avec une lentille 16 Mpx et 20 MP ainsi qu’une lentille sur la face avant de 20 MP.

Un tout nouveau mode Nuit a été inclus, qui permet de capturer plus de détails dans les lieux à faible luminosité.Malheureusement celui-ci ne fait pas toujours des miracles et les photos finissent des fois avec trop de grain. Le mode Nuit n’est donc pas vraiment utile.

À la lumière du jour, les couleurs offertes par le 6T sont réalistes à souhait. Niveau Portrait, ce smartphone ne s’en sort pas trop mal, mais a tout de même tendance à trop lisser les détails.

Le 6T bénéficie de 8 GB de RAM et d’un Snapdragon 845, lui permettant d’offrir des performances dignes d’un Galaxy Note 9 par exemple, autant dire qu’il peut faire tourner n’importe quoi sans problème !

Au niveau de l’OS, nous sommes en présence d’un OxygenOS, surcouche d’Android qui a plus d’un tour dans son sac. Un de ses avantages, Smart Boost, permet à ce smartphone de démarrer bien plus vite que son prédécesseur. L’OS dispose de deux modes de navigation, qui peuvent être modifiés dans les paramètres.

Niveau gaming, cet appareil est une machine de guerre qui bat même des téléphones comme l’iPhone XR ou le Pixel 3 XL !  C’est assez impressionnant quand on voit la différence de prix entre ces appareils !

L’autonomie de ce smartphone est également de première classe, il peut durer quasiment 20 heures sans charge avec une utilisation modérée. La charge est également de la partie avec le système « Dash Charge » qui est incroyablement rapide, permettant de charger votre OnePlus de 0 à 60 pourcents en seulement 30 minutes !

Le rapport qualité prix de cet appareil est tout simplement fou et il rivalise avec des modèles bien plus chers ! Si vous cherchez un smartphone pour photo qui est correct à un prix raisonnable avec bien d’autres tours dans son sac, ne cherchez plus !

LG G7 ThinQ : presque aussi bon que du haut de gamme

LG G7 ThinQ

Prix
414,99 EUR
Avantages
Finitions impeccables
Excellentes performances
Qualité audio correcte
Inconvénients
La qualité des photos laisse un peu à désirer

Le LG G7 ThinQ est un appareil qui fait un peu la rupture avec les anciens appareils LG en proposant un design plus classique et plus proche de ce que fait la concurrence. Ainsi, le bouton d’allumage ne se trouve plus au dos.

Mais c’est pour le mieux, car les boutons de volume, d’allumage et celui dédié à Google Assistant tombent tout naturellement sous les doigts. Le capteur d’empreinte est également rapide et efficace, c’est donc un sans faute au niveau de l’ergonomie !  

Les finitions sont excellentes et dignes d’un smartphone haut de gamme. J’aime bien le dos en verre, même si celui-ci a tendance à être une usine à traces de doigts. La face avant contient un écran à encoche qui occupe 82 % de l’appareil. Il est possible de configurer l’écran de manière à ce qu’il n’affiche pas d’encoche ce qui fera plaisir aux « encochophobes ».

La taille de l’écran rend l’utilisation à une main de ce téléphone impossible et ce, malgré un beau travail d’optimisation de la face avant. On appréciera également l’étanchéité du smartphone (étanche pendant 30 minutes à 1 mètre de profondeur) et le fait qu’on puisse y insérer une carte microSD. La recharge se fait via USB-C.

Mais voyons à présent l’affichage. Celui-ci est un petit peu décevant. Nous sommes en présence d’une dalle IPS avec énormément d’options d’ajustement de l’affichage, mais malheureusement aucune d’entre elles ne donne la possibilité de faire descendre le delta E en dessous de 3 qui est, rappelons le, le seuil sous lequel l’oeil humain ne perçoit plus de dérives colorimétriques.

C’est au niveau de la lisibilité que l’appareil s’en sort mieux grâce à une luminosité maximale extrêmement élevée qui permettra de lire l’écran sans problème même en plein soleil. Le contraste et la réflectance déçoivent un peu avec des taux respectivement à 1700:1 et 13 %.

La dalle IPS propose une définition de 3120 x 1440 px et restitue une image nette et précise. De plus, il affiche seulement 81 ms de retard tactile et 14 ms de rémanence.

Le smartphone embarque un Snapdragon 845 et 4 Go de RAM qui permettent de tout faire tourner sans ralentissement, même lorsqu’il s’agit de jeux 3D ou de lourdes applications.

On apprécie également le fait que l’appareil ne chauffe presque pas, même lorsqu’il est rudement mis à l’épreuve avec une température ne dépassant jamais les 38 degrés.

La sortie casque du LG G7 est passée à côté d’un 10 sur 10 à cause de sa puissance qui laisse à désirer et c’est bien dommage parce que à part cela, la restitution du son est absolument excellente !

Le haut-parleur offre un son assez complet et restitue assez bien tout le spectre sonore. Les sons aigus sont parfois un poil trop agressifs, mais pas de quoi s’affoler pour autant.

Au niveau photo, ce smartphone se trouve un poil en deçà de son prédécesseur.

Le coupable ? Le traitement photo qui a la main trop lourde en particulier sur le lissage, ce qui devient une habitude avec certains fabricants qui ne semblent pas comprendre que cette manie du lissage réduit la qualité des photos.

Et c’est dommage parce que la photo en elle même est de bonne qualité.

Les photos de nuit sont également un peu décevantes et c’est encore de la faute du lissage qui écrase un peu trop les détails. Bon, le résultat n’est pas catastrophique non plus, mais il reste en dessous de pas mal de concurrents.

L’application photo elle est très complète avec beaucoup d’options y compris la possibilité de tourner des vidéos en HDR ou avec certains étalonnages prédéfinis.

L’autonomie de ce téléphone est un peu faiblarde et ne peut tenir qu’une journée et demie environ avec un usage modéré. Au niveau de la recharge, elle dure un petit peu moins de deux heures, ce qui est dans la moyenne.

Au niveau de l’interface, on retrouve la surcouche habituelle de chez LG, qui s’inspire quelque peu de l’iOS. Les puristes d’Android pourront retrouver leur OS préféré en fouillant dans les paramètres du téléphone. Les nouveaux utilisateurs ne devraient pas être trop perdus devant cette interface.

Quelques applications sont préinstallées sur l’appareil et on déplore le fait que l’on ne puisse pas désinstaller McAfee au profit d’un autre anti virus.

Honor 10 : pour de bonnes photos

Honor 10

Prix
449,00 EUR
Avantages
Photos de qualité
Grande autonomie
Performances de qualité
Inconvénients
Système sonore un peu faiblard

L’Honor 10 dispose d’un joli taux d’occupation de l’écran d’environ 80%. Le design de l’appareil est très sympathique avec sa coque tout en verre élégante, mais, malheureusement, cela signifie également qu’elle attrape les traces de doigts.

Les bords de ce smartphone sont légèrement courbés afin d’offrir à l’appareil une excellente prise en main. Si le design en lui-même n’est pas révolutionnaire, les finitions elles sont excellentes.

Contrairement à d’autres appareils de ce comparatif, le Honor 10 a son lecteur d’empreintes digitales en façade. Le mécanisme est réactif et efficace.

Petites ombres au tableau : aucune certification d’étanchéité ce qui est étrange pour un appareil haut de gamme et surtout celui-ci, ne dispose pas de port microSD, ce qui est impardonnable dans l’univers Android actuel. Les utilisateurs voulant plus de 64 Go devront débourser plus pour acheter le modèle à 128 Go…

Malgré son positionnement haut de gamme, Honor a décidé d’opter pour un écran IPS et non Oled. Cela présente quelques limitations techniques, mais la marque a fait vraiment attention à la qualité de son écran. La colorimétrie en particulier est excellente dès que l’on opte pour le bon profil d’écran.

Niveau lisibilité, les choses se passent également bien. La luminosité maximale permet d’y voir clair même en plein soleil et le minimum vous permet de lire sans vous faire mal aux yeux la nuit. Le seul point légèrement décevant est le contraste, mais c’est vraiment chercher la petite bête.

Niveau réactivité de l’écran, cet Honor 10 fait partie des bons élèves. La définition Full HD+ de l’écran de 5,8 pouces est largement suffisante pour 90% des usages et permet un affichage propre.

Niveau configuration, cet appareil est doté de la puce Kirin 970, accompagnée de 4 Go de RAM. Android n’a donc aucun mal à tourner sur la machine et toutes les applications s’exécutent en vitesse.

Rien à signaler regardant la température. Et ce que ce soit après une longue session de jeu ou de captures photo et vidéo. Aucune surchauffe n’est à déplorer.

Niveau gaming, ce téléphone n’a aucun problème à faire tourner n’importe quel jeu présent sur le Play Store et ce, même avec les options graphiques maximales.

L’appareil pèche un peu concernant la qualité du son. En effet, même si le rendu est plutôt propre grâce à une large dynamique, le mobile manque quand même de puissance.

Il s’agira donc de vous munir d’un casque adapté si vous voulez profiter d’une expérience sonore digne de ce nom. Par contre, le rendu des basses est correct avec le haut-parleur, ce qui est assez rare pour être précisé.

Pour les photos cet appareil s’en sort plutôt bien. En plein jour les photos sont nickel et les détails ressortent très bien avec une dégradation minimum sur les coins de la scène.

De nuit, le lissage est bien pensé et parvient à gommer le bruit numérique, mais il fait également baver un peu quelques textures.

À propos de l’autonomie, le Honor 10 s’en sort parfaitement bien. Le smartphone tient environ deux jours en utilisation modérée. De plus, il ne lui faut que 2 heures pour se recharger.

Le téléphone est géré par le système Android 8.1 épaulé par la surcouche EMUI propre à Huawei.

En tout et pour tout c’est un excellent appareil haut de gamme à un prix qui reste très raisonnable pour du matériel de cette qualité.

Sony Xperia XZ2 Compact : enfin un smartphone Sony bon en photo !

Sony Xperia XZ2 Compact

Prix
509,98 EUR
Avantages
Bonnes photos
Ecran bien calibré
Excellentes performances
Inconvénients
L’autonomie laisse un peu à désirer

La gamme Compact de Sony est, comme son nom l’indique, une gamme de smartphones qui mettent un point d’honneur à ne pas être trop grands et donc à être utilisables d’une main.

L’écran du XZ2 Compact atteint la barre des 5 pouces, mais reste bien plus petit que la plupart de la concurrence.

Au niveau du design, l’Xperia XZ2 adopte un aspect tout en courbes et passe à un écran au ratio 18:9 qui occupe 74 % de la face avant du smartphone (son grand frère n’en occupait que 70%).

On est loin des plus de 80 % de la concurrence, mais avec un écran de cette taille, l’appareil reste facilement manipulable d’une main. Le dos de l’appareil est bombé afin d’épouser parfaitement la main lorsqu’on le tient.

Le Xperia XZ2 Compact est plutôt lourd pour un smartphone de cette taille (168 g). Au toucher il donne donc une sensation de robustesse.

Le dos de l’appareil est en verre dépoli, ce qui lui donne un aspect plutôt élégant. On apprécie le fait que contrairement à la concurrence, ce dos n’est pas une usine de rétention à traces de doigts. Enfin l’appareil est étanche, ce qui est toujours bienvenu (résiste à l’immersion jusqu’à 1,30 m pendant 30 minutes). 

Le lecteur d’empreinte digitale se trouve au dos de l’appareil. Il fonctionne très bien, mais il se trouve un petit peu trop bas. On peut également reprocher cela au bouton de déverrouillage qui est situé sur la tranche droite de l’appareil.

Le XZ2 Compact embarque une dalle IPS qui mesure 5 pouces de diagonale et offre une définition Full HD+ (2160 x 1080 px). La résolution est meilleure que celle de son prédécesseur en passant de 319 à 482 ppp.

Le taux de contraste est de 1146:1 , écran LCD oblige. L’appareil est parfaitement lisible en plein soleil avec une luminosité excellente et un taux de réflexion lumineuse de seulement 7 %.

En farfouillant un peu dans les paramètres on peut obtenir une excellente colorimétrie avec un delta E de 2,4 et une température des couleurs à 6451 K ce qui sont d’excellents résultats. Au niveau de la réactivité de cet appareil, les résultats sont dans la moyenne avec un retard tactile de 91 ms et une rémanence de 16 ms.

Le smartphone embarque une puce Snapdragon 845 ainsi que 4 Go de RAM ce qui offre une performance excellente. Aucun ralentissement ou lag n’est à déplorer. De plus, il chauffe peu, n’affichant qu’une température maximum de 37,7 degrés et se refroidit très vite une fois la tâche terminée.

Mais ce n’est pas tout, cet appareil est également doté d’une puce graphique Adreno 630 qui permet de faire tourner les jeux 3D les plus gourmands en ressources et ce, sans ralentissement ou concession au niveau des graphismes.

Cet appareil a abandonné la prise jack 3,5 mm pour le casque au profit d’un adaptateur USB-C. La performance est dans la moyenne. La puissance délivrée est plutôt correcte mais restera insuffisante pour les possesseurs de casques très gourmands en énergie

Fait plus étonnant, le smartphone offre des haut-parleurs stéréo en façade malgré sa petite taille. Le duo se révèle assez puissant et peut monter le volume à un niveau appréciable.

Les aigus sont cependant un poil agressifs si on augmente un peu trop le volume. Il faudra noter que ces haut-parleurs sont surtout adaptés aux visionnages de films et autres vidéos plutôt qu’à l’écoute de musique.

Au niveau de la photo, ce smartphone s’en sort très bien en n’embarquant qu’un seul module à capteur. Il produit des clichés bien détaillés et avec une exposition correcte.

On peut juste lui reprocher une toute petite tendance à l’accentuation qui font perdre un peu de naturel aux clichés.

Le XZ2 Compact s’en sort tout aussi bien dans les conditions sombres. Il parvient à reproduire une grande quantité de détail sans que ce satané lissage vienne tout brouiller. Le bruit électronique reste présent, mais il n’est pas très gênant.

Ca se passe moins bien niveau appareil photo frontal , celui-ci affiche des photos qui manquent de détail et ce même sans activer le traitement d’image de lissage.

Au niveau de l’autonomie cet appareil reste en deçà de la concurrence avec une autonomie d’une journée et demie en utilisation standard.

Au niveau de l’OS, l’appareil est livré avec Android 8.0 Oreo doté de la surcouche de Sony. L’interface reste très proche d’un Android pur et les habitués ne seront pas dépaysés. Par contre ce qui est plus ennuyeux, c’est la flopée d’applications somme toute inutiles installées d’office, en particulier le pénible antivirus AVG qui lui ne peut pas être désinstallé !

Les meilleurs smartphones Android haut de gamme

Ces téléphones sont plus chers mais c’est pour une bonne raison. Leurs performances sont top niveau et satisferont la majorité des utilisateurs.

Huawei P20 Pro : le meilleur haut de gamme

Huawei P20 Pro

Voir le prix sur Amazon

Avantages
Étanche
Écran Oled de bonne qualité
Bonnes photos
Inconvénients
Pas de port microSD

Le Huawei P20 Pro est le nouveau fer de lance de la gamme de smartphones de la marque chinoise.

Niveau design, le P20 dispose d’un écran avec encoche, ce qui est toujours un point clivant chez les adeptes de smartphone. Elle reste cependant bien plus petite que celle d’un iPhone X.

De plus, le P20 s’en sort très bien en répartissant de part et d’autre les icônes de notification, réseaux ou encore de batterie. Si vous êtes « encochophobe » vous pouvez toujours faire disparaître celle-ci en désactivant les zones de l’écran de chaque côté.

L’espace sous l’écran est optimisé pour intégrer le lecteur d’empreinte digitale. Celui-ci est ainsi toujours accessible et tombe sous le pouce sans problème afin de déverrouiller le P20 Pro à toute vitesse.

Les finitions sont bonnes et le P20 a un air très élégant, avec un pourtour en métal et un dos en verre. Oui, cela implique la rétention de traces de doigts.

Enfin, le P20 est étanche et bénéficie d’une certification IP67 (résistant à la poussière et à l’eau jusqu’à 1 m pendant 30 min). C’est un point qui est devenu incontournable sur les smartphones haut de gamme.

Par contre il est dommage que ce smartphone fasse l’impasse sur un port microSD, malgré la quantité de mémoire interne plus que confortable (128 Go). La prise casque disparaît aussi au profit d’un adaptateur USB-C.

Le smartphone bénéficie d’une dalle Oled, ce qui implique un niveau de contraste quasi infini. La luminosité maximale est plus qu’honnête et permet de lire le P20 même sous le soleil, a fortiori avec un taux de réflexion lumineuse de seulement 8 %. Dans le noir, les choses vont bien également, la luminosité pouvant descendre à un niveau acceptable pour la rétine.

Niveau colorimétrie, je recommande de passer au mode « Couleurs normales » qui offre le meilleur rendu avec un delta E à 1,6. Un mode intéressant a été ajouté, baptisé « Couleurs naturelles », qui ajuste la température des couleurs en fonction de l’environnement lumineux.

Niveau retard tactile, le P20 s’en sort très bien avec un retard tactile de seulement 69 ms.

Ce smartphone embarque le processeur SoC Kirin 970 et est accompagné de 6 GO de RAM, ce qui lui permet de faire tourner tout ce qu’il faut, comme il faut, sans ralentissement.

Par contre, le téléphone pèche un peu au niveau de la température. Le P20 chauffe un peu quand il est soumis à de lourdes tâches. Il peut atteindre jusqu’à 40 degrés à l’avant et 38 degrés à l’arrière. Heureusement , ces températures redescendent très vite.

Niveau gaming, le P20 est muni de la puce graphique Mali-G72 MP12 qui est l’une des plus puissantes sur le marché. Autant dire que vous pourrez faire tourner n’importe quel jeu vidéo sans problème.

La sortie casque manque de puissance, mais brille par son absence de distorsion. Les deux haut-parleurs offrent une stéréo correcte avec une puissance confortable. Par contre il y a un peu de distorsion lorsque l’on pousse le volume dans ses derniers retranchements.

Mais qu’en est-il de la photo ? En basse lumière, Huawei arrive enfin à obtenir de bons résultats. Ce n’est pas non plus le haut du panier, mais ça reste plus qu’honnête.

Le P20 embarque 3 modules photo au dos, un principal avec capteur de 40 Mpx, un module à capteur monochrome de 20 Mpx et enfin un capteur 8 Mpx avec un objectif équivalent 80 mm. Le P20 s’en sort très bien avec ceux-ci et offre l’une des meilleures performances du marché en matière de téléobjectif sur smartphone !

Pour la vidéo, le P20 peut aller jusqu’à une définition UHD (3840 x 2160 px) à 30 fps. Cependant, le mode Full HD est celui qui passe le mieux dans toutes les conditions.

Un mode ralenti permet également de filmer en HD. Attention cependant cette fonctionnalité n’est viable que dans d’excellentes conditions lumineuses.

Niveau autonomie, le P20 s’en sort très bien avec la possibilité de tenir deux journées d’utilisation standard.

Concernant l’OS, nous sommes servis avec un Android 8.0 Oreo muni de la surcouche maison EMUI 8. La logique de navigation reste à peu près la même que sur un android traditionnel.

L’une des seules grandes différences est l’absence d’un menu d’applications par défaut.

Samsung Galaxy S9+ : une excellente performance

Samsung Galaxy S9+

Avantages
Étanche
Excellent écran
Excellentes performances
Inconvénients
Autonomie en deçà de ce qu’on pourrait espérer

Le Galaxy S9 + est la mise à jour du Galaxy S8+, le modèle haut de gamme de l’année dernière.

Voyons d’abord le design et l’ergonomie de cet appareil. Avec un écran de 6,2 pouces, il sera bien entendu réservé aux amateurs d’appareils de grande taille.

On y trouve un dos en verre accompagné de tranches métalliques et un écran 18,5:9 qui occupe un peu plus de 84 % de la face avant. De plus, il est certifié étanche, dispose d’un port USB-C et supporte la charge sans fil.

Samsung a appris de ses erreurs passées et a enfin placé le lecteur d’empreintes à un endroit plus accessible. Et c’est une bonne chose parce que le système de « reconnaissance intelligente » (iris + visage) laisse encore à désirer.

Ce S9+ propose un rendu excellent en matière de fidélité colorimétrique et propose une température de couleurs quasi parfait.

Côté lisibilité aucun problème non plus. La luminosité est suffisante pour lire sous le soleil et peut atteindre un niveau suffisamment bas pour lire dans le noir sans s’abîmer les yeux. Le taux de reflets est également très bas avec un taux de seulement 6 %.

Le Galaxy S9+ embarque un processeur Soc Exynos 9810 soutenu par 6 GO de RAM. Ceux-ci fournissent bien entendu une performance plus que satisfaisante quel que soit l’usage.

Le constructeur a optimisé son logiciel comme il faut pour qu’il n’y ait aucun besoin de 8 GO de RAM. Et niveau gaming, bien entendu, pas de problème pour faire tourner n’importe quel jeu dispo sur le Play Store.

Niveau chauffe, ce smartphone s’en sort également très bien avec une température ne dépassant jamais les 36 degrés en surface.

La sortie casque du S9+ est également de bonne facture. La puissance suffit largement pour la majorité des usages avec une distorsion quasi nulle. Et surtout, il y a encore une prise casque, ce qui n’est pas le cas de tous les mobiles haut de gamme.

Les haut-parleurs stéréo offrent également une performance honnête, même si l’on sent que ce sont surtout les hauts médiums qui sont mis à l’honneur.

Niveau photo, le Galaxy S9+ s’appuie sur deux modules qui offrent un résultat plutôt réjouissant. La reproduction des couleurs est aussi propre que possible, la dose de détails est bonne.

De plus, en basse luminosité, Samsung a redressé la barre, virant le lissage qui écrasait tous les détails sur le Note 8…pour le remplacer par un lissage plus léger, qui écrase malgré tout des détails, mais tout de même moins qu’avant. On ne peut pas dire que les résultats soient à tomber par terre, mais on note tout de même une nette amélioration.

Ne vous méprenez pas cependant, malgré les performances en basse luminosité, le Galaxy S9+ n’en reste pas moins un excellent smartphone pour la photo, du moment qu’on ne passe pas son temps à faire des prises de vue de nuit.

L’autonomie ne s’est malheureusement pas améliorée depuis le S8+. Certes, l’appareil peut tenir une journée et demie avec une utilisation modérée, mais on reste loin de ce que peuvent faire d’autres modèles haut de gamme.

Côté logiciel Samsung s’encombre de nouveau du peu réjouissant Bixby (qui ne parle toujours pas français).

Heureusement, l’OS est plus sympathique et on peut toujours profiter d’une présentation avec ou sans tiroir d’applications ainsi que changer l’ordre des boutons de navigation et s’occuper de la personnalisation d’un tas d’autres petits détails si on a le courage d’aller faire un tour dans les paramètres et sa forêt de sous-menus.

Sony Xperia XZ3 : d’excellentes photo en basse luminosité

Sony Xperia XZ3

Prix
699,00 EUR
Avantages
Photo en basse luminosité de qualité
Design réussi
Excellente dalle
Inconvénients
L’autonomie laisse un peu à désirer

Premier smartphone de chez Sony à intégrer une dalle Oled, il représente une avancée pour le fabricant japonais.

Niveau design, ce smartphone respire le haut de gamme avec une finition très agréable à l’oeil. À l’arrière, la coque en aluminium a le bon goût de ne pas retenir les traces de doigts. À l’avant, la dalle de 6 pouces occupé 81 % de la façade.

Par contre, au niveau du positionnement des boutons, c’est moins ça. Les boutons de volume sont légèrement trop haut et celui de verrouillage lui se trouve un petit peu trop bas.

Le capteur d’empreintes est lui aussi placé beaucoup trop bas et le pire, c’est que c’est le module photo qui tombe naturellement sous le doigt.

Seul bouton pratique, celui dédié à l’appareil photo, ce qui est une exclusivité Sony. Positionné de manière idéale, il permet de prendre un cliché en mode paysage plus naturellement que la concurrence.

Le Xperia XZ3 peut accueillir deux cartes nano-SIM, mais le second port peut également être utilisé en tant que port microSD , et accueillir des cartes allant jusqu’à 512 Go, ce qui n’est pas du luxe vu que ce smartphone n’embarque que 64 Go de stockage interne.

Enfin, le Xperia XZ3 est  certifié IP68, ce qui signifie qu’il est résistant à l’eau et à la poussière : la moindre des choses pour un appareil de cette gamme.

La dalle Oled de 6 pouces propose un ratio de 18:9 avec une définition de 2880 x 1440 px. Et cet écran est vraiment excellent.

Par contre, il faut passer par les paramètres pour dévoiler tout le potentiel de cette dalle. Concernant la luminosité, cet écran ne déçoit pas avec une excellente luminosité qui permettra au smartphone d’être lisible même en plein soleil. Même chose en condition nocturne, aucun risque de s’abîmer les yeux !

Enfin, le retard tactile est de seulement 53 ms, ce qui est une excellente performance. Niveau contraste et rémanence, Oled oblige, l’un est quasi infini, tandis que l’autre est inexistant.

Le smartphone est équipé d’une puce Snapdragon 845 assisté de 4 Go de RAM. L’appareil n’a donc aucun mal à jongler entre les différentes applications.

De plus, le smartphone ne chauffe pas même après de longues parties de jeu ou après des sessions photo ou vidéo.

Niveau gaming, c’est la puce Adreno 560 qui prend le relais et celle-ci garantit une expérience fluide même sur les jeux 3D les plus récents.

Niveau audio, cet appareil dispose d’une prise USB-C et un adaptateur est fourni pour les mini-jack 3,5 mm. La performance de celui-ci n’est pas mauvaise mais la puissance de sortie laisse quelque peu à désirer.

Les haut-parleurs quand à eux offrent une expérience sonore qui est au-dessus de la moyenne. Le volume peut être élevé et le son est plutôt clair sans distorsion pour venir déranger l’écoute.

Mais venons-en aux photos, ce qui nous intéresse tout particulièrement. Le Xperia Z3 n’a qu’un seul module photo sur son dos.

Celui-ci est fait d’un capteur de 19 Mpx et d’un objectif ouvrant à f/2. Quand la luminosité est bonne, le module fournit des clichés excellents.

Les détails sont bien présents et le traitement de l’image est Dieu merci plutôt léger et surtout le lissage est modéré. Le taux de contraste est bon et le rendu est même un peu plus naturel que celui d’un Galaxy Note 9.

Mais le plus intéressant, c’est en basse luminosité. En effet, le résultat est très bon. Le module capture des photos détaillées et le rendu final est tout à fait correct malgré un peu de bruit électronique et de lissage.

Le module avant est composé d’un capteur de 13 Mpx avec un objectif ouvrant à f/1,9. Il produit des selfies de bonne qualité. Attention cependant à la mise au point parfois un peu aléatoire et à la gestion des contre-jours qui n’est pas toujours à la hauteur.

Le smartphone sera capable de filmer en 4K et 30i/s. Les vidéos réalisées sont correctes et souffrent peut être seulement d’un tout petit manque de luminosité.

L’autonomie elle est beaucoup moins bonne. En effet, l’appareil ne peut tenir qu’une journée avec un usage normal.

C’est tout de même peu quand la concurrence nous habitue à deux jours d’autonomie depuis déjà quelques temps. De plus, il faudra compter environ 2 heures pour pleinement recharger le XZ3, ce qui est plutôt long comparé à la concurrence également.

Au niveau de l’OS, nous sommes en présence d’un Android 9 avec une surcouche faite par Sony. Celle-ci consiste surtout en un lot d’applications pré-installées. Pour la navigation, les habitués d’Android ne seront pas dépaysés.

Asus ROG Phone : conçu pour les gamers

Asus ROG Phone

Prix
899,00 EUR
Avantages
Interface jeu bien pensée
Excellente sortie casque
Excellentes performances
Inconvénients
Pas de port micro SD

Le ROG Phone est le téléphone pour gamer d’Asus et il veut vous le montrer avec son design. Le look de ce téléphone est quelque peu atypique. Le dos de l’appareil est muni d’une surface vitrée et d’une partie en plastique mat. On note la possibilité d’illuminer le logo Asus de la couleur de son choix, ce que je trouve quelque peu inutile, mais bon les goûts et les couleurs….

Les finitions sont d’excellente qualité dans l’ensemble. Malheureusement, voici encore un téléphone qui n’a pas su placer son lecteur d’empreintes digitales à un endroit intuitif ; de plus sa forme allongée n’offre pas une surface immense.

Le ROG Phone est un smartphone imposant avec un écran de 6 pouces il ne peut donc pas être manipulé aisément avec une seule main. Il dispose cependant d’une fonction AirTrigger qui donne accès à des touches de raccourcis et qui permet de passer plus ou moins à un mode d’utilisation à une main.

Le taux d’occupation de la face avant par l’écran reste en dessous de la plupart de la concurrence avec seulement 78 % de taux d’occupation. Cela est dû entre autres au fait que Asus a fait le choix de loger deux haut-parleurs frontaux.

Niveau connectique, ce téléphone embarque un port USB-C ainsi qu’une prise mini-jack 3,5 mm et propose également un connecteur composé de deux ports USB-C côte à côte qui sont là pour connecter les accessoires de ce téléphone, qui sont vendus séparément.

On peut déplorer l’absence de lecteur de carte microSD malgré la mémoire interne de 128 Go plutôt confortable. On notera également l’étanchéité de l’appareil en deçà de la plupart de la concurrence avec seulement une certification IPX4, ce qui assure uniquement une protection face aux légères projections d’eau.

Asus a choisi d’utiliser une dalle Amoled de 6 pouces de diagonale offrant une définition Full HD+ (2160 x 1080 px). L’un des principaux bons points de la technologie Amoled est son taux de contraste qui est quasi infini. Le ROG Phone dispose d’une luminosité correcte, autorisant une bonne lisibilité en plein soleil et peut descendre à une luminosité assez basse pour ne pas éblouir dans le noir.

Au niveau de la colorimétrie, il faut aller en mode « personnalisé » et basculer le curseur de température de couleurs au maximum vers le chaud pour avoir le meilleur résultat. On obtient ainsi un delta E de 2,9 ainsi qu’une température de 6990 K. Ce sont deux valeurs d’un très bon niveau.

Regardant la réactivité, le ROG Phone offre un retard tactile excellent de 73 ms seulement et une rémanence nulle. On peut noter également la présence d’un mode capable d’activer un taux de rafraîchissement d’écran de 90 Hz afin d’offrir une meilleure sensation de fluidité.

Smartphone gaming oblige, Asus a mis les petits plats dans les grands au niveau des performances. Nous sommes donc ici en présence d’une version surcadencée du Snapdragon 845. Ce téléphone est donc capable de faire tourner tout et n’importe quoi sans montrer un seul signe de faiblesse.

Au niveau de la gestion de la température, Asus fournit un petit ventilateur qui permet de maintenir une température plus basse durant les longues sessions de jeu, qui sont tout de même la vocation de ce smartphone.

Après une heure de jeu gourmand, l’appareil atteint une température de 45 degrés sans ventilateur et ne dépassera pas les 40 degrés avec le ventilateur branché. Par contre, le ventilateur entame la batterie. Une heure de jeu peut consommer quasiment la moitié de la batterie avec le ventilateur.

La sortie casque de ce smartphone est d’excellente facture et offre une puissance confortable sans pour autant laisser de la place à de la distorsion. La plage dynamique est une des meilleures de ce comparatif et la restitution de l’image stéréo est très bonne.

Les deux haut-parleurs en façade sont très puissants. Cependant, si on veut éviter une distorsion trop gênante, il vaut mieux rester à 75 % du volume maximum.

Niveau photo, cet appareil est dans la moyenne mais sans plus concernant les photos de jour. Les images produites sont correctes, mais offrent un niveau de détail tout de même moindre que celui des meilleurs produits de ce comparatif. On déplore également des couleurs parfois un peu trop saturées.

C’est en basse luminosité que ça se gâte avec une fois n’est pas coutume, un abus de lissage qui détruit tous les détails du cliché. Niveau vidéo, mieux vaudra se contenter d’une définition Full HD en particulier dans un environnement peu lumineux.

La batterie de ce smartphone d’Asus dispose d’une autonomie correcte avec sa batterie de 4000 mAh. Il peut tenir 2 jours sans problème avec une utilisation standard. Par contre, si on l’utilise pour jouer de manière intensive, l’appareil ne tiendra que 4 à 7 heures en fonction du jeu utilisé.

Le ROG Phone est livré avec la version 8.1 d’Android et profite d’une surcouche Asus. Mis à part quelques modifications d’ordre graphique, l’OS ressemble fort à l’Android original et ne déroutera personne.

Asus s’est surtout concentré sur l’ajout de fonctionnalités liées au jeu vidéo. La plus importante est baptisée « Génie du jeu ».

Celle-ci permet de gérer le mapping des touches et accessoires, la diffusion en direct ou bien encore l’affichage des informations système en temps réel. Le ROG Phone propose également une application « centre de jeux » qui affichera des infos de température, de fréquence et de mémoire utilisée.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre smartphone Android ?

Voici les points principaux à prendre en compte pour bien choisir votre smartphone Android.

La performance 

Un excellent téléphone Android doit réagir au doigt et à l’oeil, que vous soyez en train de jouer à un jeu ou en train de naviguer dans l’interface. La plupart des téléphones Android haut de gamme utilisent le même genre de processeur, donc les différences de performance résideront surtout dans le logiciel.

Le logiciel 

Une mauvaise version d’Android peut complètement ruiner l’expérience et même la configuration la plus puissante sur le marché ne pourra pas faire grand-chose si le fabricant n’a pas optimisé Android comme il faut.

Généralement, les téléphones avec moins de modifications fabricants et une surcouche qui modifie moins Android sont plus faciles à utiliser. Votre smartphone finira également avec un tas de données personnelles donc la sécurité est importante.

Un téléphone livré avec un logiciel obsolète qui ne reçoit pas de mise à jour de sécurité ou qui a une histoire de failles sécurité n’est pas un bon achat, quel que soit le prix.

L’affichage

Beaucoup de gens passent quelques heures par jour à regarder l’écran de leur smartphone. Il est important que l’écran soit de bonne qualité et surtout qu’il soit facile à lire même à l’extérieur.

Les téléphones de ce comparatif proposent tous un affichage permettant au moins une lisibilité correcte en plein soleil, mais certains sont de meilleure qualité que d’autres.

L’appareil photo 

Ici, le mieux sera encore de vous fier aux tests du modèle que vous voulez choisir et de voir des images de ce que l’appareil est capable de faire. Un smartphone plus cher ne veut pas forcément dire de meilleures photos, même si les meilleurs photophones sont généralement haut de gamme.

L’autonomie

Si un téléphone ne peut pas durer une journée entière d’utilisation intensive, pas besoin de l’acheter. Quelques téléphones offrent une autonomie de plus d’une journée mais ce n’est pas un must pour la plupart des gens.

S’il tient jusqu’à l’heure de se coucher ce sera en général suffisant.

La qualité de construction

Les smartphones Android peuvent coûter plus de 1000€. Un téléphone avec une mauvaise qualité de construction peut casser avant même que vous ayez fini de le payer.

Les téléphones doivent utiliser des matériaux de qualité comme l’aluminium, la céramique ou du verre. Les smartphones de ce comparatif disposent tous d’excellentes finitions et ne devraient pas casser à la première chute venue.

Le moment de faire son achat

Tous les grands téléphones de 2018 sont déjà sortis. On s’attend à ce que le marché des téléphones Android reste stable jusqu’à la sortie du LG V8 et du Samsung Galaxy S10 en Avril 2019.

Les dimensions

Il y a eu un changement radical de forme et de taille des smartphones Android cette dernière année. Beaucoup de fabricants ont commencé à faire leurs téléphones plus grands et plus fins, donnant des modèles utilisables à une main avec des écrans d’une taille improbable.

Vous pouvez trouver des téléphones Android avec des écrans de 4,6 pouces à 6 pouces. Mais avec le nouveau facteur de la forme il est très important de regarder la largeur du téléphone ainsi que la largeur de l’écran.

La meilleure version d’Android

Tous les Android ne sont pas égaux. Si vous voulez une expérience Google pure alors il vous faudra un appareil Pixel. D’autres constructeurs ont des surcouches Android très propres, même s’ils ajoutent leurs propres détails au système Android de base.

La version la plus récente d’Android est le 9.0 Pie, qui est disponible uniquement sur le Google Pixel, OnePlus et Essential Phone pour le moment. Pour la plupart des autres téléphones, la version Android 8.0 Oreo est la version utilisée et vous devriez la trouver sur la plupart des téléphones d’aujourd’hui.

N’achetez pas de téléphone avec une version moins récente que le 7.0 Nougat, car plus la version d’Android est ancienne, plus vous risquez d’avoir de sérieux problèmes de sécurité.

À propos de l'auteur

Nicolas Adjignon

Je vis actuellement en Indonésie avec ma femme et mes 2 enfants, passionné d'écriture, jeux vidéos et de musique, je suis également musicien à mes heures perdues.

>