Mobilité électrique

Les 6 (vrais) Meilleurs Skateboards Électriques 2019 – Comparatif

Publié le 13 février 2019

Après plusieurs heures de recherches, j’ai enfin fait ma sélection des 6 meilleurs skateboards électriques parmi plus d’une trentaine de modèles commercialisés pour le moment.

Celui que je trouve le plus intéressant est décidément l’Elwing Nimbus, qui allie un excellent rapport qualité-prix, la durabilité, la performance et une bonne dose de fun, le tout fabriqué près de chez nous !

Vous trouverez aussi à la fin de cet article un guide d’achat vous permettant de choisir le skate électrique qui convienne le mieux à vos besoins.

Meilleur pas cher
Yuneec EGO2: Royal Wave-E-Longboard EU Skateboard électrique Mixte Adulte, Bleu
Meilleur milieu de gamme
Elwing - E1500 - Nimbus - Skateboard Electrique Compact - 500 Watts - Jusqu'à 100Kg - En bois d'érable - Couleur Noir
Meilleur haut de gamme
ACTON Blink S2 Skateboard Électrique - Noir
Yuneec E-GO 2
Elwing - E1500
Acton Blink S2
409,99 €
677,00 €
Actuellement indisponible
Meilleur pas cher
Yuneec EGO2: Royal Wave-E-Longboard EU Skateboard électrique Mixte Adulte, Bleu
Yuneec E-GO 2
409,99 €
Meilleur milieu de gamme
Elwing - E1500 - Nimbus - Skateboard Electrique Compact - 500 Watts - Jusqu'à 100Kg - En bois d'érable - Couleur Noir
Elwing - E1500
677,00 €
Meilleur haut de gamme
ACTON Blink S2 Skateboard Électrique - Noir
Acton Blink S2
Actuellement indisponible

Les meilleurs skateboards électriques pas chers

De plus en plus de personnes se tournent vers cette solution de mobilité urbaine sans forcément avoir envie d’investir les 1000 ou 2000€ que peuvent valoir un board haute performance.

Yuneec E-GO 2 : le meilleur pas cher

Yuneec E-GO 2

Prix
409,99 €
Avantages
Prix abordable
Fiable
Maniable
Inconvénients
Moteur poussif

Les fabricants chinois sont désormais nombreux à proposer des modèles d’entrée et de milieu de gamme à des prix plutôt accessibles : c’est le cas de la marque Yuneec (connu principalement pour sa gamme de drones Typhoon) avec le E-GO 2.

Tout d’abord, il faut savoir qu’on est pas sur une planche de type “performance” comme le Boosted Board ou le Inboard M1. Ce modèle, c’est un peu la Volvo du skate électrique : avec un moteur unique et une vitesse maximale de 20km/h, on est plutôt dans la fiabilité et l’endurance…

Et ce n’est pas forcément une mauvaise chose. L’E-GO 2 convient parfaitement à l’utilisateur urbain qui a besoin d’effectuer des déplacements quotidiens sans se demander s’il va se retrouver en panne de batterie à 5km de chez lui.

L’autonomie théorique est en effet de 22 à 25 km par charge. Cela variera bien entendu en fonction de votre poids et de votre vitesse ainsi que du mode choisi : il existe à la fois un mode Sport (accélération plus rapide) et un mode Eco (moins d’accélération, plus d’autonomie).

Sur un terrain plat et en mode Eco, l’estimation de 22 à 25 km s’avère plutôt réaliste, mais si on a tendance à mettre un coup d’accélérateur sur les lignes droites, l’autonomie est plus proche des 20 km. On apprécie le système de récupération d’énergie lors du freinage qui permet de récupérer quelques kilomètres.

Il y a bien entendu des inconvénients. Un moteur unique un peu ramolo de 400W n’en fait pas une bête de course : ce n’est pas avec cette planche que vous allez affronter les pentes les doigts dans le nez.

La board dispose de sa télécommande Bluetooth qui permet de contrôler son accélération via un bouton qu’on pousse du haut vers le bas. Elle dispose d’un indicateur de niveau de la batterie et se charge via mini-USB.

On regrette tout de même quelques petits soucis de connectivité avec la planche qui peuvent occasionner des accoups lors du freinage et de l’accélération, réduisant ainsi la manoeuvrabilité du tout. Cela représente un véritable risque au niveau de la sécurité à la fois du rider et des autres utilisateurs de la route (cyclistes…) !

Sachez que l’on peut remplacer la télécommande par son smartphone grâce à une appli proposée par le fabricant.

Lorsqu’on prend en compte la différence de prix entre l’E-GO 2 et ses concurrences, ces compromis restent tout de même raisonnables. Si vous réfléchissez à l’achat d’une planche électrique principalement pour des raisons pratiques (pour réaliser des déplacements quotidiens en ville par exemple ou effectuer de petites courses), celle-ci fera très bien l’affaire.  

Maxfind Max C : rigolo, mais gare à la durabilité

Maxfind Max C

Prix
482,00 €
Avantages
Léger et portable
Bonne tenue de route
Stable
Inconvénients
Fragile

Les skateboards électriques sont reconnus pour leur commodité à divers niveaux, que ce soit la rapidité, l’aspect écologique ou encore leur dimension ludique (tout simplement, elles sont plutôt fun !). Un facteur que l’on associe bien plus rarement aux planches de cette nature est la portabilité.

Avec un poids variant entre 5 et 8 kg, on se voit difficilement se balader avec sa board accrochée à son sac à dos lorsqu’on s’en sert pas, ou encore le garder sous le bras lors d’un arrêt rapide.

Avec son petit poids d’un peu moins de 4kg, le Maxfield Max C a été conçu pour un maximum de légèreté et de portabilité. Plus petit, plus maniable et de façon générale plus “simple” que la plupart des planches électriques actuellement sur le marché, il a été lancé en 2017 grâce à un financement participatif.

Ce “penny board” d’une longueur de 27” dispose d’un moteur à hub brushless de 500W, d’une batterie 4 Lithium-ion et de petits LED pour plus de sécurité. La portée est (selon le fabricant) d’environ 16 km avec une vitesse de pointe de 24 km/h. On apprécie le fait qu’il soit certifié IP65 et donc résistant à la poussière et aux éclaboussures !

Comme tous les modèles sur le marché, la planche est livrée avec sa télécommande (laquelle en passant ressemble étrangement au Wii-Nunchuk…) qui permet de contrôler à la fois le freinage et l’accélération et les indicateurs LED. Les fonctionnalités y sont clairement identifiées : nul besoin de retenir des séquences de clics pour gérer sa planche.

À première vue, on se pose tout de même la question de la qualité de fabrication de cette petite planche. Le tout ne respire pas la durabilité, et personnellement je suis dubitative quant à la résistance dans le temps du kicktail, qui m’a l’air bien fragile. Certains avis en ligne rapportent des problèmes de fissures et une mauvaise réactivité de la part du service clients, ce qui n’est jamais très bon signe.

On oublie toutefois assez rapidement ses réserves en montant sur la planche : la tenue de route est excellente même à des vitesses (relativement) élevées avec des gommes, assez souples, qui permettent d’effectuer des demi-tours serrés et de faire du carving sans problème. Une expérience plutôt ludique qui propose tout de même une bonne stabilité.

En résumé, si vous cherchez une petite planche pour vos déplacements urbains qui vous économisera le trajet entre chez vous et la station de métro, celle-ci vous conviendra très bien, surtout étant donné sa grande portabilité.

J’émets tout de même quelques réserves quant à la solidité du tout : si vous êtes à la recherche d’un skate plus résistant, investissez cent ou deux cents euros de plus et prenez plutôt un modèle de milieu de gamme.

Les meilleurs skateboards électriques de milieu de gamme

Vous êtes à la recherche d’un modèle un peu plus durable, voire qui vous permettra de rider dans des cadres à la fois urbains et plus bucoliques ? Optez plutôt pour l’un de ces deux skates de milieu de gamme !

Elwing – E1500 : le meilleur de milieu de gamme

Elwing - E1500

Prix
677,00 €
Avantages
Excellent rapport qualité-prix
Belle finition
Bonne maniabilité
Inconvénients
Autonomie un peu limitée

Les fabricants français étant tout de même assez rares dans le milieu du skateboard électrique, on se permet donc de le souligner : l’Elwing Nimbus est le produit d’une start-up bordelaise qui se donne pour objectif de créer des skate pouvant faire des trajets quotidiens en ville des moments agréables, le tout pour un prix plutôt accessible.

On a affaire à une planche plutôt légère et facilement transportable avec un poids d’un peu moins de cinq kilos, une longueur de 83 cm et une largeur de 24 cm. Une fois de plus, le deck, dont on apprécie la robustesse et la solidité, est en érable canadien. Des roues de 83 mm et d’une dureté de 78A permettent d’assurer une bonne adhérence au terrain.

Le skate dispose d’un moteur de 500W sur la roue arrière gauche et le tout est conforme IP65, donc résistant à la fois aux éclaboussures et à la poussière. On apprécie le kicktail qui permet de manier facilement le board dans les virages, ainsi que les petites touches telles que l’anse intégrée au deck qui améliore sa portabilité. Plutôt pas mal tout ça !

L’incontournable télécommande, relativement ergonome et qui se recharge via USB, permet de sélectionner le mode de conduite (on a le choix entre Eco, City et Sport) et de gérer le freinage et l’accélération. Les deux peuvent se doser de manière progressive, ce qui permet d’éviter les chutes.

La vitesse maximale annoncée par le fabricant est de 32 km/h, mais cela varie bien entendu évidemment en fonction du poids du rider, des conditions météorologiques (vent…) et du terrain. L’autonomie annoncée est de 15 km avec un temps de charge d’environ 90 minutes.

Les différents modes de conduite privilégient soit la vitesse soit l’autonomie : le mode Sport permettant d’atteindre une vitesse relativement impressionnante (environ 30km/h), il vaut mieux prévoir des protections !

Que dire de plus ? Le Nimbus d’Elwing est un skate à la fois solide et facile d’utilisation qui propose un excellent rapport qualité-prix.

Sa taille relativement contenue et son petit poids en font un modèle très adapté à une utilisation urbaine et aux petits déplacements de tous les jours. On se contente de féliciter les fabricants : bravo, mission accomplie !

Airwheel M3 : solidité et polyvalence

Airwheel M3

Prix
418,52 €
Avantages
Solide
Polyvalent
Finition et esthétique
Inconvénients
Problèmes de connectivité
Vitesse limitée

Si vous recherchez une planche qui vous permettra de rouler sur toutes les surfaces, ne cherchez pas plus loin que ce modèle de chez Airwheel, fabricant reconnu de segways, de scooters électriques et de monocycles.

Avec ses roues crantées et plutôt imposantes, ce longboard a la particularité de se positionner entre le skateboard urbain et le tout terrain. En comparaison avec les modèles testés ci-dessus, il est bien plus lourd (12 kg, donc moins adapté à une utilisation où on sera souvent amené à le soulever et à le transporter sous le bras par exemple) et plus massif en apparence.

C’est cette polyvalence qui fait une bonne partie de son charme : on s’imagine facilement s’en servir pour des petits déplacements quotidiens pendant la semaine (même si son poids risque d’être gênant dans les contextes urbains) et le weekend pour les petites virées dans les bois ou sur les chemins boueux.

Le modèle dispose d’un deck en érable canadien et d’un kicktail, pratique pour effectuer des virages serrés ou monter sur les trottoirs. Bien que plus lourd que d’autres modèles sur le marché, il propose néanmoins une autonomie de 25 km (selon la marque, on est en réalité plus sur du 20 km), une vitesse maximale de 18 km/h (un peu poussif donc) et un temps de recharge de 2h30 : un petit peu long étant donné l’autonomie et la vitesse limitées.

Il est bien entendu livré avec sa télécommande Bluetooth, laquelle permet de contrôler freinage, accélération et indicateurs LED. On a par la même occasion la possibilité d’utiliser son smartphone à la place de la télécommande grâce à une appli. Malheureusement, la télécommande, tout comme celle du E-GO 2, souffre de problèmes de coupures qui peuvent provoquer des arrêts subites et la chute du rider : pas génial pour ce qui est de la sécurité.

En résumé, un skateboard de construction solide mais dont les limitations en termes d’autonomie et de vitesse en font un modèle plus adapté aux débutants qu’aux riders expérimentés et avides de sensations fortes.

Les meilleurs skateboards électriques haut de gamme

Avec ces skateboards de haut de gamme, on n’est plus vraiment sur du petit déplacement local avec assistance électrique. Puissance, endurance et vitesses décoiffantes sont au rendez-vous !

Acton Blink S2 : le meilleur haut de gamme

Acton Blink S2

Prix
Actuellement indisponible
Avantages
Esthétisme
Sécurité
Puissance
Inconvénients
Télécommande

Que recherche-t-on chez un skateboard électrique de haut de gamme ? Vous me direz très probablement : à la fois vitesse, autonomie et sécurité.

Avec l’Acton Blink S2, qui a fait l’objet de la campagne de financement participatif la plus réussie de l’histoire de la plateforme Indiegogo, on retrouve les trois aspects.

Action, fabricant reconnu dans le secteur du e-boarding, propose le Blink S2 en guise d’”update” de son prédécesseur, le Blink. On constate que la marque a fait un gros saut en avant en termes de design : fini les couleurs criardes, on a maintenant affaire à un look boisé bien plus sobre avec des tons gris et noirs.

Le deck est une fois de plus en érable canadien et propose une forme légèrement concave, sans l’effet voûté du Blink précédent. Avec ses roues vert pomme, le tout détonne.

On a affaire ici à un moteur hub à double entraînement pour une puissance totale de 1000W et une vitesse maximale d’un peu moins de 30 km/h. La batterie, elle, est de 160 Wh pour une autonomie de 22 km selon la marque avec une fonction de régénération d’énergie et un temps de recharge tout à fait respectable d’environ 90 minutes. Elle n’est malheureusement pas amovible.

Les moteurs sont extrêmement silencieux et les roues de 83 mm en gomme 78A permettent une bonne adhérence pour une expérience plutôt confortable. On a une impression de grande stabilité et de tenue de route ainsi qu’une très bonne maniabilité grâce au kicktail.

Celui-ci n’est peut-être pas assez prononcé pour permettre d’effectuer des figures très avancés, mais il facilite tout de même les virages serrés et les montées sur les trottoirs.

Le board dispose de LED blancs à l’avant, de LED rouges à l’arrière et d’une bande de diodes de chaque côté qui restent très visibles bien que relativement subtils. Leur objectif n’est pas d’éclairer, mais plutôt d’augmenter votre visibilité une fois la nuit tombée et ainsi d’augmenter votre sécurité.

Il dispose bien sûr de sa télécommande, mais aussi d’une appli pouvant la remplacer. Celle-ci permet de voir le niveau de batterie, la distance parcourue, votre vitesse et, touche rigolote en plus, de comparer vos performances aux autres adeptes d’Acton à travers le monde. Elle permet par la même occasion de contrôler les lumières.

Je me permets de pinailler sur un tout petit aspect : l’impossibilité de changer de mode de conduite via la télécommande, sans passer par l’appli. En dehors de cela, il s’agit de façon générale d’un board de qualité qui allie esthétisme, performance et sécurité.

Inboard M1 : sensations fortes garanties !

Inboard M1

Prix
1 249,00 €
Avantages
Puissance
Grande vitesse
Qualité de la fabrication
Inconvénients
Maniabilité

Ce longboard de haut de gamme proposé à un prix avoisinant les 1300€ promet une expérience de glisse propulsée adaptée aux amateurs des grands espaces et des sensations fortes. De fabrication américaine, il débarque sur un marché européen encore relativement confiné à une utilisation urbaine dans la même lignée que les trottinettes électriques et les VAE.

Est-ce que le modèle parviendra à séduire autant qu’outre-Atlantique ?

il s’agit d’un longboard de 94 cm de longueur et 24 cm de largeur pour un poids d’environ 6,5 kg. Autant dire qu’il ne s’agit pas d’un modèle des plus portables ni des plus adapté aux étroits trottoirs de nos capitales…

Mais si l’on habite dans une ville relativement bien équipée en termes de pistes cyclables, le problème ne devrait pas (trop) se poser. Les roues en 80 mm et d’une dureté 78A assez classique s’adaptent bien à la plupart des surfaces bitumées.

Les deux roues arrières sont chacune équipées d’un moteur 800W pour une double propulsion et la batterie, amovible, est logée dans le deck même. Le tout est certifié IP54 et résiste donc à la poussière, au sable et aux éclaboussures. On apprécie par la même occasion la présence de petites diodes à l’avant et à l’arrière pour plus de sécurité.

La télécommande RFLX permet de sélectionner un mode de conduite débutant, intermédiaire ou avancé, pour une vitesse allant de 8 à 22 km/h. Il existe plusieurs options de freinage : une décélération progressive, un effet frein moteur ou une réduction de vitesse rapide.

Lorsque la batterie est en fin de charge, la manette se met à vibrer. L’autonomie de ce skate n’est pas des plus impressionnants :  11 km selon le fabricant, mais en réalité plus près des 8 km. La batterie étant amovible, il est toutefois possible d’en prévoir une deuxième, moyennant un coût supplémentaire (significatif).

En conclusion, ce longboard est décidément réservé aux amateurs et amatrices de sensations fortes plutôt qu’à l’utilisateur lambda souhaitant effectuer des petits déplacements urbains.

Sa rigidité et sa taille imposante n’en font pas un modèle des plus maniables, et ce n’est pas dans les ruelles pavées que vous pourrez pleinement profiter des 35 km/h de vitesse maximale !

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Aucun produit n'est en promo pour l'instant.

Comment choisir votre skateboard électrique ?

La mobilité urbaine est un domaine qui ne cesse d’évoluer depuis quelques années. Si le vélo à assistance électrique est sans doute le fer de lance de ce secteur toujours plus dynamique, on assiste par la même occasion à la démocratisation de véhicules divers et variés tels que le gyropode, la trottinette ou encore le skateboard électrique.

Le skateboard est bien un véhicule électrique (comme les gyropodes) et non à assistance électrique (comme les trottinettes, ou tout véhicule nécessitant un kick-start). Il s’agit tout simplement d’un skateboard disposant d’un ou deux moteurs, d’une batterie et d’un contrôleur.

L’utilisateur gère les accélérations et le freinage, voir les modes de conduites en fonction des modèles, grâce à une télécommande.

Les différents types de skateboard

Le longboard

Comme son nom l’indique, le longboard est… long, avec une planche qui mesure en général environ 38” (96cm), de larges roues et une surface de contact étendue qui permet aux débutants de placer leurs pieds plus confortablement. Il s’agit d’un type de skate plutôt facile à manier et rassurant pour les novices, en conséquence adapté aux longues distances.

Le cruiser

Le cruiser conserve les roues et la surface de contact larges du longboard, mais dispose d’une planche plus courte et relativement souvent d’un kicktail permettant de faire des figures et des demi-tour rapides. Plus portable, mais moins confortable que le longboard, il est plutôt adapté aux distances intermédiaires en milieu urbain.

Le skate classique

Le skate classique dispose de petites roues et d’un deck concave. De petite taille, il est peu adapté aux longues distances malgré sa portabilité et est en conséquence bien moins répandu en version électrique.  

Le penny board

C’est tout simplement un skateboard classique en version mini.

Les différents types de skateboard électrique

Le Street

Le skateboard électrique urbain est d’apparence assez semblable au skate de type longboard. Il s’agit du type de skate électrique le plus répandu, aussi appelé « Street »  dans le jargon. À la fois léger et facilement manoeuvrable, il est conçu pour une utilisation, comme son nom l’indique, essentiellement urbaine, sur du bitume.

Le Cross

Les skateboards tout terrain sont aussi appelés « Cross ». Plus lourds que les skates urbains, ils permettent rider sur des chemins difficiles, du gravier ou de l’herbe.

La batterie

Les batteries utilisées dans les skateboards électriques sont généralement des batteries Li-ion rechargeables. Les avantages des batteries Li-ion en comparaison avec les anciennes batteries plomb / acide sont considérables : tout d’abord, celles-ci sont bien plus légères que les batteries au plomb.

La durée de vie d’une batterie Li-ion est d’environ 1000 cycles. Dans la mesure où vous ne chargerez pas votre batterie tous les jours, la durée de vie prévue est donc d’environ cinq ans.

L’autonomie

L’autonomie d’un skate électrique dépendra de deux facteurs : la quantité d’énergie stockée dans la batterie ainsi que de son rendement (ou sa capacité à transformer l’énergie électrique stockée en énergie cinétique). Les batteries Li-ion modernes proposent une autonomie qui va de 15 à 40 km et peut varier en fonction de votre poids, de la pression sur la planche, du dénivelé et du terrain.

Le temps de charge est de 2 à 5 heures, mais n’oubliez pas que les skates disposant de la meilleure autonomie sont ceux qui mettront le plus de temps à charger…

Bon à savoir : beaucoup de modèles proposent une fonction de régénération d’énergie (Energy Regenerative Braking System), qui permet de gagner quelques kilomètres.  

La puissance

Les skates électriques d’entrée de gamme disposent généralement d’un petit moteur d’une puissance allant de 100 à 200 watts. Avec une vitesse de croisière d’environ 15 km/h, ces skates vous permettront de monter de petites pentes légères.

Ceux-ci disposent d’un grand avantage : leur ergonomie. En effet, ils sont légers et n’ont pas besoin d’une grosse batterie.

La puissance du moteur des longboards électriques se situe de façon générale entre 300 et 600 watts pour une vitesse de croisière entre 15 et 45 km/h et celle d’un skate tout terrain entre 500 et 600 watts.

Le poids

Il est évident qu’un skate électrique, avec son moteur et sa batterie, est bien plus lourd qu’une planche non-motorisée. Son poids, qui varie en général entre 4 et 8 kilos, n’est pas forcément un inconvénient car il permet une plus grande stabilité.

Les roues

Les roues sont un aspect essentiel à prendre en compte lors du choix de votre skateboard, car elles contribuent largement à la sécurité et à la tenue de route de celui-ci. Les planches électriques disposent en général de roues larges et d’environ 80 mm de diamètre (contrairement aux skates non-motorisés qui privilégient la manœuvrabilité) en polyuréthane, matériau résistant et d’une grande adhérence.

La dureté des roues varie en fonction des modèles : une gomme molle privilégie la tenue de route par rapport à la vitesse alors qu’une gomme plutôt dure permet d’aller plus vite en sacrifiant l’adhérence.

Il fait par la même occasion prendre en compte les conditions météorologiques. Si vous avez l’intention de rouler par tout temps, choisissez un skate disposant de roues en gomme rainurée, qui gardent leur adhérence même sur les surfaces humides.   

La résistance à l’eau

À ce sujet, si votre skateboard ne porte pas explicitement la mention “waterproof”, évitez de le sortir en temps de pluie au risque d’endommager votre board et de compromettre votre sécurité. Il est évident que même une planche waterproof ne doit jamais être totalement immergée dans l’eau.

La résistance à la poussière

Les skates de type tout-terrain disposent de roues et de roulements adaptés à la poussière. Les autres peuvent être vulnérables aux encrassements : n’hésitez pas à passer un petit coup de chiffon de temps à autre pour assurer la durabilité de votre planche et éviter les éventuels blocages.

La garantie

Les garanties des skates électriques sont en général relativement courtes (de 3 à 6 mois) et il faut de plus garder en tête que la garantie légale de conformité (2 ans) ne s’applique pas aux pièces d’usure telles que les roues, ou encore la batterie.

Vérifiez bien la durée de la garantie lors de votre achat (certains fabricants proposent des extensions de garantie) et si vous achetez un board à l’étranger, n’oubliez pas que les conditions de ventes peuvent être restreintes au pays d’origine.

Le budget

Cela dépendra bien entendu de l’utilisation prévue et de vos exigences en termes de performance. Des skates électriques d’entrée de gamme sont proposés à des prix allant de 300 à 400€, alors que les modèles (bien) plus performants peuvent graviter autour des 1500 voire 2000€.

Il est dans tous les cas essentiel de sélectionner un skate qui corresponde à la fois à vos besoins et à votre budget. Découvrez notre guide d’achat afin de faire un choix informé !

À propos de l'auteur

Caroline Corby

Caroline est diplômée d'un master en coopération internationale obtenu à l'université de Lille. Curieuse et touche-à-tout, elle met volontiers sa plume au travail dans des catégories comme le High Tech ou le sport et loisir.

Laisser un commentaire

>