Les Meilleurs Livres Thrillers

Mis à jour le 18 août 2020

Après avoir passé les meilleurs romans policiers en revue, il est désormais temps pour nous de nous intéresser aux thrillers. Généralement appréciés pour leurs intrigues à suspense, leur côté psychologique contribue également à leur succès toujours plus grandissant. Chanson douce, La fille du train, ou encore Il était deux fois sont autant de romans pouvant témoigner de la notoriété intemporelle du genre et de sa capacité à tourmenter les esprits.

 

Le choix de la rédaction

Chanson douce, de Leïla Slimani (2016)

Véritable best-seller, il peut compter sur une intrigue poignante et la présence d’un sentiment anxiogène qui grandit au fur et à mesure que les pages se tournent. Le tout étant sublimé par l’écriture percutante de l’auteure.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Alors que le livre bénéficie actuellement du succès provoqué par la récente sortie de son adaptation cinématographique, il avait déjà décroché la première place du prix Goncourt en 2016. 

Leïla Slimani est la 12ème femme à le gagner en 113 ans. Son roman est considéré comme l’un des plus gros succès de librairie pour un prix Goncourt, avec plus de 500 000 exemplaires vendus l’année de sa parution et 1 million d’exemplaires (tous formats confondus) à la fin 2019. 

 

Le meilleur des incontournables

La fille du train, de Paula Hawkins (2015)

Véritable succès planétaire adapté sur grand écran, ce thriller réunit toutes les caractéristiques du genre, à savoir une intrigue forte et bien ficelée, des personnages complexes et, surtout, du suspense à outrance.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

En termes de réception, il n’est pas en reste. Au début du mois de mars 2015, soit deux mois seulement après sa sortie, il se vend à plus d’1 million d’exemplaires avant de s’installer pendant 20 semaines à la première place des livres les plus vendus au Royaume-Uni, battant ainsi un record !

Véritable chef-d’œuvre, il parvient ensuite à s’imposer en dehors des frontières britanniques pour le plus grand plaisir des fans et de la critique du genre. 

 

Le meilleur du moment

Il était deux fois, de Franck Thilliez (2020)

Si la critique s’est accordée sur un point, c’est bien que ce dernier Thilliez est parvenu à bluffer tout le monde en se terminant sur un coup de poker aussi magistral que diabolique.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Franck Thilliez n’est plus de ceux qu’on présente. Alors qu’il est parvenu à se faire une place de premier choix dans le monde très prisé de la littérature, il nous revient avec un tout nouveau livre qui appartient autant au genre policier qu’au genre du thriller. 

Avec un récit à mi-chemin entre le rêve et la réalité, il réussit l’exploit de tromper son lectorat, en se jouant de ses (in)certitudes : plus que jamais, les apparences sont trompeuses. 

 

Les recommandations de la rédaction

Le choix de la rédactionUn thriller palpitantIl ne vous laissera pas indifférent(e)
Chanson douce, de Leïla Slimani (2016)Les Apparences, de Gillian FlynnLa Femme à la Fenêtre, de A.J. Finn
Chanson douce, de Leïla Slimani (2016)Les apparences, de Gillian Flynn (2012)La femme à la fenêtre, de A.J. Finn (2018)
Véritable best-seller, il peut compter sur une intrigue poignante et la présence d’un sentiment anxiogène qui grandit au fur et à mesure que les pages se tournent. Le tout étant sublimé par l’écriture percutante de l’auteure.Adapté au cinéma par David Fincher, ce roman est sans doute plus connu sous son titre original “Gone Girl”. Référence du genre, il immerge le lecteur dans une atmosphère angoissante sans précédent.S’imposant d’entrée de jeu à la première place de la liste de best-sellers réalisée par le New York Times et prévu pour mai 2020 sur grand écran, ce thriller n’a pas fini de faire parler de lui.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Chanson douce, de Leïla Slimani (2016)

Le choix de la rédaction

Chanson douce, de Leïla Slimani (2016)

Véritable best-seller, il peut compter sur une intrigue poignante et la présence d’un sentiment anxiogène qui grandit au fur et à mesure que les pages se tournent. Le tout étant sublimé par l’écriture percutante de l’auteure.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Publié en 2016, ce roman rafle le prix Goncourt la même année, faisant de Leïla Slimani la 12ème femme à le remporter en 113 ans. Récemment, il a vu ravivée sa popularité grâce l’adaptation cinématographique du même nom, emmenée par la réalisatrice Lucie Borleteau et par l’interprétation plus que convaincante de Karin Viard et Leïla Bekhti. 

Après avoir passé plusieurs années à s’occuper de ses 2 enfants, Myriam décide de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats. Bien que son mari soit réticent, tous deux se mettent à la recherche d’une nounou. À l’issue d’un casting sévère, ils engagent alors Louise, qui les charme par son aisance avec Mila et Adam. Mais bientôt, le piège s’installe et la dépendance mutuelle avec. 

Il n’en fallait pas plus pour convaincre la critique. Bien que le roman soit profondément marqué par un sentiment anxiogène, cette dernière le qualifie d’œuvre littéraire exceptionnelle, capable d’apporter un souffle de fraîcheur au genre. 

Si certains lecteurs lambdas regrettent une fin qu’ils jugent trop frustrante (no spoiler), la majorité est pourtant bel et bien conquise par la plume de Slimani. 

En un minimum de mots, pour un maximum d’images, elle parvient effectivement à déployer un récit aussi éprouvant qu’intelligent, grâce à une véritable justesse émotionnelle. 

 

Les Apparences, de Gillian Flynn

Un thriller palpitant

Les apparences, de Gillian Flynn (2012)

Adapté au cinéma par David Fincher, ce roman est sans doute plus connu sous son titre original “Gone Girl”. Référence du genre, il immerge le lecteur dans une atmosphère angoissante sans précédent.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Vanté tour à tour par le New York Times, Time Publishers Weekly, Entertainment Weekly et USA Today (pour ne citer qu’eux), ce thriller fascine par la solidité et l’originalité de son intrigue. 

Alors que Nick et Amy forment un couple idéal, l’image idyllique qu’ils renvoient fait place à l’horreur lorsque cette dernière disparaît. Lâcheté, trahison, mensonges, leur mariage d’apparence si parfaite est mis à mal par l’enquête qui désigne Nick comme le suspect idéal. 

Si un nombre restreint de lecteurs regrette des personnages peu attachants et une lenteur excessive, la majorité d’entre eux ont pourtant mis en avant une écriture moderne, rythmée et très intense. 

Pour eux, ainsi que pour la critique, cette intensité est mise au service du roman qui est ainsi capable de dépeindre des portraits psychologiques complexes mais réalistes. 

D’ailleurs, bon nombre d’entre eux identifient l’oscillation de la narration entre le journal d’Amy et le récit de Nick comme une construction originale qui permet d’apporter de la profondeur aux personnages et d’ainsi immerger les lecteurs dans les méandres tumultueux de leur vie de couple, parfaitement imparfaite.

 

La Femme à la Fenêtre, de A.J. Finn

Il ne vous laissera pas indifférent(e)

La femme à la fenêtre, de A.J. Finn (2018)

S’imposant d’entrée de jeu à la première place de la liste de best-sellers réalisée par le New York Times et prévu pour mai 2020 sur grand écran, ce thriller n’a pas fini de faire parler de lui.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Loué par les grands du genre tels que Stephen King, Gillian Flynn et Ruth Ware, ce livre est également parvenu à séduire lecteurs lambdas et experts littéraires grâce, notamment, à son côté sombre, empreint de suspense et d’angoisse. 

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse chez elle avec pour seule compagnie ses bêtabloquants, de vieux polars en noir et blanc, son jeu d’échecs en ligne et ses voisins d’en face qu’elle prend plaisir à espionner. Sa vie bascule lorsque sa curiosité fait d’elle le témoin privilégié d’un crime. Très vite une question se pose, comment pourrait-on la croire, lorsqu’elle-même doute de sa raison ? 

Si certains lecteurs pointent du doigt un mécanisme facile à démonter pour une audience aguerrie, la plupart d’entre eux s’émerveillent devant une intrigue qu’ils jugent inquiétante, exaltante et troublante. 

En effet, à travers la profondeur du personnage d’Anna, l’auteur entraîne son lectorat dans une étude approfondie (et complexe) de l’enfermement physique d’une part, et psychologique de l’autre. 

Son dénouement époustouflant finit de mettre tout le monde d’accord, même les plus réfractaires. 

 

Les incontournables

Le meilleur des incontournablesImmortalisé par HitchcockMagistralement horrifique
La Fille du Train, de Paula HawkinsRebecca, de Daphné du MaurierSéquestrée, de Chevy Stevens
La fille du train, de Paula Hawkins (2015)Rebecca, de Daphné du Maurier (1938)Séquestrée, de Chevy Stevens (2010)
Véritable succès planétaire adapté sur grand écran, ce thriller réunit toutes les caractéristiques du genre, à savoir une intrigue forte et bien ficelée, des personnages complexes et, surtout, du suspense à outrance.Grâce à cette traduction inédite, le chef-d’œuvre de Du Maurier est désormais accessible à un public francophone avec la puissance et la noirceur du texte originel. Un classique à consommer sans modération.Nominé par Goodreads dans la catégorie du meilleur thriller, ce livre ne laisse pas indifférent et pour cause, il confronte son lectorat à la noirceur et à la douleur de la séquestration.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

La Fille du Train, de Paula Hawkins

Le meilleur des incontournables

La fille du train, de Paula Hawkins (2015)

Véritable succès planétaire adapté sur grand écran, ce thriller réunit toutes les caractéristiques du genre, à savoir une intrigue forte et bien ficelée, des personnages complexes et, surtout, du suspense à outrance.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Avec un mode narratif des plus originaux et addictifs, ce roman a su créer un émoi qui continue de séduire une audience large et variée grâce à une approche psychologique unique. 

Alors que Rachel prend le train deux fois par jour, elle a pris l’habitude de contempler la jolie petite maison en contrebas de la voie ferrée. Chaque jour, elle en idéalise un peu plus les habitants (un couple) qu’elle nomme Jason et Jess. Ainsi, lorsqu’elle perçoit cette dernière dans son jardin en compagnie d’un autre homme, elle s’imagine le pire. À juste titre puisque quelques jours plus tard, Jess est portée disparue. 

Pour certains, ce thriller tire trop en longueur et s’apparente davantage à un roman sentimental où les protagonistes féminines sont présentées d’un point de vue trop stéréotypé. 

Si ce dernier argument mérite réflexion, il est nécessaire de le nuancer en rappelant à tous le génie et l’originalité avec lesquelles Hawkins a créé son intrigue. En effet, ce livre, que le Figaro décrit comme “un bijou de polar psychologique”, propose aux lecteurs un accès immersif dans l’esprit des personnages. 

Non seulement ils y découvrent des personnalités meurtries, mais ils y réalisent également toute la complexité de l’énigme qu’ils s’apprêtent à résoudre.

 

Rebecca, de Daphné du Maurier

Immortalisé par Hitchcock

Rebecca, de Daphné du Maurier (1938)

Grâce à cette traduction inédite, le chef-d’œuvre de Du Maurier est désormais accessible à un public francophone avec la puissance et la noirceur du texte originel. Un classique à consommer sans modération.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Une intrigue magistralement menée, une angoisse omniprésente et du suspense à outrance sont autant de caractéristiques qui ont contribué à faire de ce thriller le classique qu’il est aujourd’hui. 

Morte dans des circonstances douteuses, la présence de Rebecca se fait toujours ressentir au majestueux manoir de Manderley. Pour cause, la nouvelle épouse de Maxim de Winter, Mme Van Hopper, est forcée de vivre dans l’ombre de celle qui fût autrefois la maîtresse des lieux, jusqu’à ce que son mari daigne enfin lui révéler son terrible secret. 

Paru en 1938, le livre doit aujourd’hui faire face aux critiques relatives à son manque de modernité. 

Pourtant, alors qu’il a déjà conquis plus de 30 millions de lecteurs partout dans le monde, Rebecca peut aujourd’hui compter sur une nouvelle traduction qui fait indéniablement revivre ce chef-d’œuvre contemporain. 

Fluide et captivante, l’intrigue repose sur une ambiguïté bien maîtrisée à laquelle vient s’ajouter un univers glauque fait de faux-semblants et de non-dits. Morts ou vivants, les personnages ne manquent pas d’entraîner le lecteur dans une histoire pleine de mystères en tout genre.

 

Séquestrée, de Chevy Stevens

Magistralement horrifique

Séquestrée, de Chevy Stevens (2010)

Nominé par Goodreads dans la catégorie du meilleur thriller, ce livre ne laisse pas indifférent et pour cause, il confronte son lectorat à la noirceur et à la douleur de la séquestration.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Facile et agréable à lire, il utilise une narration à la première personne pour traduire la profondeur psychologique du traumatisme engendré par la captivité. 

Annie O’Sullivan est agent immobilier. Un jour, alors qu’elle fait visiter une maison à un potentiel acheteur, ce dernier la menace avec une arme et l’oblige à monter dans sa voiture. Pour la jeune femme, l’enfer dure plus d’un an, un an au cours duquel elle subit les viols à répétition et la torture psychologique quotidienne, avant de pouvoir s’enfuir. Mais comment donc réapprendre à vivre lorsqu’on connaît le commanditaire de son propre enlèvement ? 

Si certains l’ont trouvé un peu longuet sur les bords, la grande majorité des lecteurs et de la critique décrit ce livre comme une merveille du genre grâce, notamment, à la force inouïe de son intrigue. 

En plaçant la victime, Annie, face à la figure du psychopathe, Stevens entraîne le lecteur dans une spirale d’empathie. Nombreux ont été ceux qui ont ressenti l’atmosphère immersive du roman. De la haine, à la compassion, en passant par le soulagement et le dégoût, Séquestrée jouit d’une aura à laquelle il est impossible de résister. 

Réussite magistrale, ce thriller aux thèmes modernes en dit long sur la société actuelle.

 

 

Les meilleurs thrillers du moment

Le meilleur du momentAprès La vérité sur l’Affaire Harry QuebertUn livre qui sort des sentiers battus
Il était deux fois, de Franck Thilliez (2020)L’Enigme de la Chambre 622, de Joël Dicker (2020)La Vallée, de Bernard Minier (2020)
Il était deux fois, de Franck Thilliez (2020)L’Énigme de la Chambre 622, de Joël Dicker (2020)La Vallée, de Bernard Minier (2020)
Si la critique s’est accordée sur un point, c’est bien que ce dernier Thilliez est parvenu à bluffer tout le monde en se terminant sur un coup de poker aussi magistral que diabolique.L’auteur renoue ici avec la formule qui lui a permis d’être propulsé sur le devant de la scène littéraire, à savoir la présence d’un écrivain audacieux qui se retrouve, malgré lui, au cœur d’une folle enquête.Imprégné du brillant esprit de son auteur, ce livre aborde un sujet connu du genre mais jamais traité de cette façon. Dans un style d’écriture qui lui est propre, Minier nous raconte La Vallée.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

Il était deux fois, de Franck Thilliez (2020)

Le meilleur du moment

Il était deux fois, de Franck Thilliez (2020)

Si la critique s’est accordée sur un point, c’est bien que ce dernier Thilliez est parvenu à bluffer tout le monde en se terminant sur un coup de poker aussi magistral que diabolique.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Voilà maintenant quelques années que Franck Thilliez s’est imposé dans le décor littéraire français. Considéré comme une figure de proue des genres policier et thriller, il nous revient avec un tout nouveau roman qui allie enquête palpitante et confrontations périlleuses. 

2018. Lorsque Julie, 18 ans, disparaît en laissant comme unique trace son vélo posé contre un arbre, toute la petite ville de Sagas est sous le choc. Son père, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato, se lance alors dans une folle enquête de plusieurs mois qui le conduira à l’hôtel de la Falaise. Exténué par ses vaines recherches, il s’endormira dans l’une des chambres pour être réveillé par une pluie d’oiseaux morts. La scène est d’autant plus surréaliste qu’il est désormais en 2020 et que sa tendre fille a disparu depuis maintenant 12 ans… 

Décrit comme incroyablement diabolique par la critique, ce bouquin a fait l’objet de nombreuses éloges, saluant tantôt le génie de l’auteur, tantôt la force d’une intrigue plus que déconcertante. 

Et si quelques lecteurs finissent tout de même par se lasser des multiples rebondissements présents dans le récit, la plupart d’entre eux disent s’être délectés d’une histoire palpitante qui prend aux tripes, sans jamais faire l’impasse sur l’émotion. 

Du Thilliez dans toute sa splendeur ! 

L’Énigme de la Chambre 622, de Joël Dicker (2020)

Après La vérité sur l’Affaire Harry Quebert

L’Énigme de la Chambre 622, de Joël Dicker (2020)

L’auteur renoue ici avec la formule qui lui a permis d’être propulsé sur le devant de la scène littéraire, à savoir la présence d’un écrivain audacieux qui se retrouve, malgré lui, au cœur d’une folle enquête.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Après l’incroyable succès provoqué par La vérité sur l’affaire Harry Quebert (2012), récompensé l’année de sa parution par le Prix Goncourt des lycéens et le Grand Prix du Roman de l’Académie française, Dicker nous présente cette fois-ci un bouquin qui quitte le paysage américain pour rejoindre sa Suisse natale, avec une enquête façon Cluedo où tout le monde est un suspect potentiel. 

Une nuit de décembre, dans les Alpes Suisses, un meurtre est commis au Palace de Verbier. L’enquête de police n’aboutira jamais. Quelques années plus tard, en 2018, un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances. Mais sans qu’il n’ait le temps de faire quoi que ce soit, il se retrouve plongé au cœur de l’affaire irrésolue, avec une seule question sur les lèvres : que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier ? 

Comme tout bon livre, ce nouveau roman a dû essuyer quelques critiques, notamment par rapport à certains rebondissements jugés imprévisibles, voire carrément farfelus. 

Pour autant, l’intrigue n’en reste pas moins captivante puisque, si le bouquin est long de presque 600 pages, les chapitres défilent sans que le lecteur n’ait le temps de s’en apercevoir. 

Plongé dans les méandres d’un véritable thriller, il devra composer avec un tourbillon d’émotions d’où il ressortira essoufflé mais triste d’être finalement arrivé à la fin. 

 

La Vallée, de Bernard Minier (2020)

Un livre qui sort des sentiers battus

La Vallée, de Bernard Minier (2020)

Imprégné du brillant esprit de son auteur, ce livre aborde un sujet connu du genre mais jamais traité de cette façon. Dans un style d’écriture qui lui est propre, Minier nous raconte La Vallée.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Alors que le premier roman de Bernard Minier, Glacé (2011), lui a permis de faire découvrir le commandant Martin Servaz au grand public, voilà que le lecteur est replongé au cœur d’une des aventures de ce flic attachant, avec pour seule certitude celle de ne pas s’ennuyer ! 

Martin Servaz est sur le point d’être viré de la police. Pourtant, lorsqu’il reçoit l’appel au secours de Marianne, disparue depuis 8 ans et mère de son fils Gustave, il rejoint aussitôt la vallée des Pyrénées d’où le coup de fil a été passé. Sur place, il retrouve la gendarme Irène Ziegler, qui va accepter de l’aider même s’il n’a pas le droit d’être là. Chose étrange, l’ombre du tueur en série Hitman plane sur la vallée alors même que celui-ci est emprisonné à des centaines de kilomètres. Serait-il parvenu à pervertir les lieux avant de les quitter à tout jamais ? 

Ce roman voit s’affronter deux clans : celui des lecteurs qui pensent que le personnage fétiche de Minier à fait son temps et celui qui affirme que la complicité entre auteur et protagoniste est, au contraire, enrichie. 

C’est à ce dernier qu’appartient la critique. Pour elle, Servaz est loin d’être caricatural mais sert plutôt de modérateur face au trio de femmes fortes, comprenant la flic Ziegler, la pédopsychiatre Gabriella Dragoman et la maire Isabelle Torres. 

Tous ensemble, ils vont mener le lectorat d’un bout à l’autre d’un scénario littéraire récurrent dans le genre mais jamais exploité avec autant de génie !

 

Mentions honorables

La disparue de la cabine n°10, de Ruth Ware (2016) : alors que l’auteure est déjà connue et reconnue dans le genre du thriller psychologique, ce livre à la trame poignante et à l’atmosphère lugubre vient asseoir un peu plus sa légitimité. En embarquant à bord d’un yacht luxueux, la journaliste anglaise Laura Blacklock cherche d’abord à fuir le tumulte de la capitale. Un repos de courte durée qui s’achève lorsqu’elle voit le corps d’une autre passagère passer par-dessus bord en pleine nuit. 

Et les vivants autour, de Barbara Abel (2020) : Barbara Abel propose de disséquer à la fois la psychologie et les émotions des membres d’une même famille. Faisant preuve d’une grande sensibilité, notamment dans la manière avec laquelle il dépeint la complexité des personnages et leur capacité à véhiculer une image qui n’est pas la leur, ce roman plaira sans aucun doute à ceux qui continuent de penser que les liens du sang sont parfois source de grands malheurs. 

La sentence, de john Grisham (2020) : alors qu’il est l’auteur d’une quarantaine de romans qui sont presque tous devenus des best-sellers, John Grisham s’inspire cette fois-ci d’un fait divers pour nous présenter une œuvre aussi majeure qu’unique. En effet, il plonge son lectorat dans un récit qui fluctue entre le vieux sud ségrégationniste des États-Unis et la jungle impitoyable des Philippines, lors de la Seconde Guerre mondiale. 

Les cicatrices, de Claire Favan (2020) : bien que plusieurs lecteurs (critique comprise) aient cru pouvoir identifier les tenants et les aboutissants de l’histoire dans ses premiers instants, ils se sont vite rendu compte que Favan avait un don inné pour les rebondissements et les faux-semblants. Avec une plume que Le Parisien décrit comme directe et infernale, elle transcende à la fois le bien, le mal, le passé et le futur, en propulsant son lectorat au cœur d’une intrigue psychologique qui a l’audace de sortir des sentiers battus. 

​​​​​​​​​​​​​​​​Diplômée en Langues et Lettres Modernes avec la plus haute distinction, cette lectrice assidue est également une grande amatrice des tendances lifestyle. On peut lui faire confiance pour vous concocter des sélections littéraires avisées et éclairées, pour sélectionner les meilleurs produits pour la maison et pour vous dénicher des idées cadeaux originales.


guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments