Les Meilleurs Livres Jeunes Adultes 

Publié le 6 août 2020

Si la littérature pour jeunes adultes est l’une des plus sollicitées, c’est probablement parce qu’elle aborde des thèmes aussi universels que l’identité, l’amour et l’amitié. Et c’est bien là que se trouve la force du genre puisqu’à travers des sujets communs à tout un chacun, il parvient bien souvent à toucher une série de lecteurs dépassant largement son public-cible, à l’instar du très actuel The Hate U Give, de l’incontournable Outsiders et du tout nouveau Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur.

 

Le choix de la rédaction

The Hate U Give, d’Angie Thomas (2017)

Ancré dans la modernité, ce livre est un cri politique qui tente d’éveiller les consciences sur les conditions de vie des Afro-Américains et sur les bavures policières qui les touchent de plein fouet.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Il a été récompensé de nombreuses fois déjà, notamment grâce à l’adaptation cinématographique de George Tillman Jr. qui a largement contribué à sa popularisation. 

Ciblant avant tout un public de jeunes adultes, il peut également toucher un lectorat plus large, grâce aux thèmes -très- actuels qu’il aborde, à savoir le racisme et les bavures policières. 

 

Le meilleur des incontournables

Outsiders, de S.E. Hinton (1967)

Adapté à l’écran par Francis Ford Coppola (1983), il se présente comme un ouvrage culte qui, en plus de traiter de l’amour et de l’amitié, aborde surtout la mort dans son plus simple appareil.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Longtemps jugé inadapté à un public de jeunes adultes, notamment à cause des portraits empreints de violence qu’il dresse, ce roman a pourtant fini par intégrer les programmes scolaires aux États-Unis. 

La cause de ce retournement de situation ? Un récit qui se veut le plus réaliste possible et qui mêle la dure réalité des gangs à de la tendresse et, plus particulièrement, au droit à la rédemption. 

 

Le meilleur du moment

Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, de Suzanne Collins (2020)

Vendu à plus de 26 millions d’exemplaires, la série Hunger Games a marqué le monde littéraire du vingt-et-unième siècle grâce à sa qualité narrative d’une part et la profondeur de son univers de l’autre.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Cette saga de science-fiction dystopique au succès planétaire accueille une préquelle qui est désormais sûre d’être adaptée au cinéma. 

Alors que la critique et le public semblent déjà renouer avec les codes qui ont fait de la série ce qu’elle est aujourd’hui, à savoir une écriture simple pour des événements complexes, il y a fort à parier que le petit dernier saura se montrer digne de ces prédécesseurs, en devenant lui aussi un véritable bestseller à part entière. 

 

Les recommandations de la rédaction

Le choix de la rédactionUne romance contemporaineLes formidables débuts d’une tétralogie
The Hate U Give, de Angie Thomas (2017)Nos étoiles contraires, de John Green (2012)Le Passeur, de Lois Lowry (1993)
The Hate U Give, d’Angie Thomas (2017)Nos étoiles contraires, de John Green (2012)Le Passeur, de Lois Lowry (1993)
Ancré dans la modernité, ce livre est un cri politique qui tente d’éveiller les consciences sur les conditions de vie des Afro-Américains et sur les bavures policières qui les touchent de plein fouet.Si son auteur a été placé dans la liste des “100 personnes les plus influentes du monde” par le magazine Time, c’est notamment grâce à cette romance contemporaine qui livre à son lectorat un message plein d’espoir.D’abord jugé inapproprié pour un jeune public, ce livre a ensuite créé la surprise en s’écoulant à plus de 5,3 millions d’exemplaires et en intégrant les programmes scolaires dans de nombreux pays.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

The Hate U Give, de Angie Thomas (2017)

Le choix de la rédaction

The Hate U Give, d’Angie Thomas (2017)

Ancré dans la modernité, ce livre est un cri politique qui tente d’éveiller les consciences sur les conditions de vie des Afro-Américains et sur les bavures policières qui les touchent de plein fouet.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Souvent décrit comme une fiction pour jeunes adultes, ce roman peut pourtant compter sur son intrigue sur fond de lutte pour les droits civiques et de violences policières afin de toucher un public plus large et varié. 

La jeune Starr vit dans un quartier difficile, rythmé par la violence des gangs et des gyrophares de police. Mais contrairement aux autres Africains-Américains de son âge, elle a la chance de pouvoir s’offrir un exutoire en rejoignant son lycée blanc tous les matins. Pourtant, lorsque son meilleur ami d’enfance, Khalil, est tué devant ses yeux par un policier, sa vie en est profondément affectée. Plus jamais elle n’oubliera qui elle est ni d’où elle vient.  

Si ce livre s’est créé une place de premier choix dans le monde littéraire, il a également été critiqué pour son utilisation d’un langage familier d’une part, ainsi que pour son exploitation du thème Black Lives Matter de l’autre. 

Pourtant, pour une grande partie du public et de la critique, c’est bel et bien ce côté engagé qui rend le roman si exceptionnellement bouleversant. En abordant des sujets aussi controversés et universels que le racisme et la violence, il entraîne le lecteur dans une intrigue qui se veut la plus réaliste possible. 

 

Nos étoiles contraires, de John Green (2012)

Une romance contemporaine

Nos étoiles contraires, de John Green (2012)

Si son auteur a été placé dans la liste des “100 personnes les plus influentes du monde” par le magazine Time, c’est notamment grâce à cette romance contemporaine qui livre à son lectorat un message plein d’espoir.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Que ce soit auprès du public ou de la critique, ce livre a su convaincre jusqu’aux lecteurs les plus réfractaires. Pour cause, il met en scène des personnages attachants, qui malgré leur maladie, parviennent à nous livrer une véritable histoire d’amour. 

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Lorsqu’elle intègre un groupe de soutien fréquenté par d’autres jeunes malades, elle est loin de se douter qu’elle est sur le point de faire la rencontre d’un garçon formidable nommé Augustus. Si lui a la chance d’être en rémission, cela ne l’empêche pas de commencer une idylle avec Hazel. Idylle qui les mènera à un projet fou mais plein de vie. 

Alors que certains lecteurs décrivent le roman comme un peu trop morbide à leur goût (le cancer y joue effectivement un rôle de premier choix), la plupart se sont émerveillés d’un récit qu’ils caractérisent d’incroyablement réaliste. 

En effet, et comme le souligne très justement le magazine Time, il est capable d’affronter les émotions humaines les plus simples, directes et puissantes. Tout en abordant le thème de la mort, il se pose pourtant comme une véritable ode à la vie et nous offre un grand moment de lecture sur un sujet douloureux, certes, mais empreint d’espoir. 

 

Le Passeur, de Lois Lowry (1993)

Les formidables débuts d’une tétralogie

Le Passeur, de Lois Lowry (1993)

D’abord jugé inapproprié pour un jeune public, ce livre a ensuite créé la surprise en s’écoulant à plus de 5,3 millions d’exemplaires et en intégrant les programmes scolaires dans de nombreux pays.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

L’Élue (2000), Messager (2004) et Le Fils (2012) n’auraient pas pu rêver d’une meilleure porte d’entrée vers leurs univers respectifs que Le Passeur, puisque celui-ci déploie toutes les caractéristiques nécessaires à un excellent premier roman, à savoir une histoire prenante, des personnages complexes et une faculté à faire réfléchir le lecteur sur sa propre condition humaine. 

Jonas vit dans un monde ou la guerre, la pauvreté, le chômage et le divorce n’existent pas. Dans cet environnement où l’harmonie est de mise, une seule personne détient les connaissances absolues puisqu’elle est la seule à savoir comment était le monde quand il y avait encore des animaux, quand l’œil humain pouvait encore discerner les couleurs et, surtout, lorsque les gens tombaient encore amoureux…

Vendu à plus de 5,3 millions d’exemplaires, l’ouvrage est devenu une sorte de travail canonique pour les professeurs du monde entier. En effet, il fait partie de nombreux programmes scolaires, notamment en Australie, au Canada, aux États-Unis, en France ou encore en Belgique. 

Au-delà du genre dystopique qu’il aborde, il pousse surtout son lectorat à réfléchir sur l’organisation de nos sociétés contemporaines, à la manière d’une véritable œuvre  philosophique. Comme quoi, près de 30 ans après sa première parution, ce livre reste vrai de toute éternité. 

 

Les incontournables

Le meilleur des incontournablesUne nouvelle épistolaireRetour dans le passé
Outsiders, de S.E. Hinton (1967)Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky (1999)La voleuse de livre, de Markus Zusak (2005)
Outsiders, de S.E. Hinton (1967)Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky (1999)La voleuse de livre, de Markus Zusak (2005)
Adapté à l’écran par Francis Ford Coppola (1983), il se présente comme un ouvrage culte qui, en plus de traiter de l’amour et de l’amitié, aborde surtout la mort dans son plus simple appareil.Certes, ce livre a divisé la critique lors de sa première parution. Pourtant, il est parvenu à s’imposer parmi les plus grands, grâce à la sensibilité avec laquelle il dépeint la période de l’adolescence.Détenteur de plusieurs récompenses littéraires, telles que le prix Millepages Jeunesse, ce bouquin ne pouvait que séduire les amoureux des livres, en plaçant toute la force de son intrigue sur la puissance des mots.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

Outsiders, de S.E. Hinton (1967)

Le meilleur des incontournables

Outsiders, de S.E. Hinton (1967)

Adapté à l’écran par Francis Ford Coppola (1983), il se présente comme un ouvrage culte qui, en plus de traiter de l’amour et de l’amitié, aborde surtout la mort dans son plus simple appareil.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Écoulé à plus de 2 millions d’exemplaires, cet ouvrage divise autant qu’il rassemble. En effet, plus de 60 ans après sa première parution, il continue de créer la controverse en opposant les lecteurs avides de réalisme à ceux qui considèrent que la violence y est beaucoup trop présente. 

Outsiders prend place en 1966, en Oklahoma. Il raconte l’histoire des deux bandes rivales que sont les Socs, la jeunesse dorée de la ville, et les Greasers, des jeunes aux cheveux gominés et aux blousons noirs. Parmi ces derniers, Ponyboy Curtis, un loubard de 14 ans. Alors qu’il vit une vie de débauche, il est loin de se douter que le meurtre d’un Soc va bouleverser son destin à tout jamais. 

Longtemps banni des écoles et librairies, ce livre a dû composer avec un contenu loin d’être léger. Entre violence de gangs, consommation illégale d’alcool et de tabac, langage de rue et dysfonctionnements familiaux, l’auteure s’emploie à décrire une réalité sur fond d’injustice sociale. 

Mais si le récit peut en décontenancer plus d’un, précisément pour toutes les raisons citées ci-dessus, il fait pourtant preuve d’une grande sensibilité. Car bien que certains des thèmes soient “bruts”, ils cohabitent pourtant avec ceux de l’amitié, de l’amour et, surtout, de la rédemption. 

Un livre culte qui, malgré sa dureté apparente, se lit comme un véritable poème. 

 

Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky (1999)

Une nouvelle épistolaire

Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky (1999)

Certes, ce livre a divisé la critique lors de sa première parution. Pourtant, il est parvenu à s’imposer parmi les plus grands, grâce à la sensibilité avec laquelle il dépeint la période de l’adolescence.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Bien que ce livre ait été publié il y a maintenant plus de 20 ans, on peut dire que son adaptation cinématographique (2012), avec Emma Watson dans le rôle de Sam, lui a largement permis de gagner une audience au-delà des frontières américaines. Et s’il continue de rencontrer son public, c’est bien parce que la trame y est touchante et révélatrice de cette dure période qu’est l’adolescence. 

Tout le monde au lycée trouve Charlie bizarre. Considéré comme un vrai prodige par son professeur de Lettres, il est perçu comme un “freak” par le reste de ses camarades. Jusqu’au jour où deux seniors, Patrick et Sam, décident de le prendre sous leur aile. Entre musique, sexe et fêtes estudiantines, le monde de Charlie est sur le point de changer. 

De manière générale, ce roman a rencontré les mêmes problèmes que de nombreux ouvrages pour jeunes adultes, à savoir une critique qui peine à décider s’il est trop rébarbatif car traitant de thèmes banals, ou s’il est totalement génial pour la pure dose de réalisme dont il fait preuve. 

Toujours est-il que cette nouvelle épistolaire est apparue 6 fois dans la liste de l’American Library Association sur les 10 livres les plus challengés pour leurs contenus.

Pourtant, l’histoire est belle, l’écriture fluide et le personnage de Charlie très attachant. Certes, les lecteurs plus âgés pourraient restés dubitatifs quant à la naïveté de cet ado et la condescendance des autres protagonistes, mais le public cible, lui, n’en sera que plus conquis. 

 

La voleuse de livre, de Markus Zusak (2005)

Retour dans le passé

La voleuse de livre, de Markus Zusak (2005)

Détenteur de plusieurs récompenses littéraires, telles que le prix Millepages Jeunesse, ce bouquin ne pouvait que séduire les amoureux des livres, en plaçant toute la force de son intrigue sur la puissance des mots.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

En fait, il est presque autobiographique puisque l’auteur s’est servi d’un souvenir de famille datant de la Seconde Guerre Mondiale pour l’écrire. Primé à de nombreuses reprises, il a obtenu un succès international auprès du public et de la critique, notamment grâce aux forces et valeurs d’un récit qui lutte contre la barbarie, tout en prônant la solidarité humaine et le pouvoir des mots. 

Liesel Meminger n’est pas seulement parvenue à échapper à la Mort, elle a carrément réussi à éveiller Sa curiosité. Trois fois elle a croisé Sa route et trois fois Elle s’est arrêtée, à tel point que l’on commence à se demander ce qui vaut à Liesel cet intérêt. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie ? Son courage ? Ou encore, son secret ? 

Ce roman échappe à la querelle des critiques. Considéré de tous comme un bestseller de renommée mondiale, il est décrit comme une entité hybride, capable de parler aussi bien aux adolescents qu’aux adultes. 

Audacieux, envoûtant, original et très immersif, les lecteurs ne tarissent pas d’éloges à son égard. Pour cause, le bouquin se lit comme une véritable fable poétique qui transporte dans un monde cruel, avec des mots d’une douceur presque paradoxale. 

 

Les meilleurs livres jeunes adultes du moment

Le meilleur du momentSigné par la reine du roman AdoUn récit bouleversant
Hunger Games La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, de Suzanne Collins (2020)Sweet Revenge, d’Estelle Maskame (2019)Les Roches rouges, d’Olivier Adam (2020)
Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, de Suzanne Collins (2020)Sweet Revenge, d’Estelle Maskame (2019)Les Roches rouges, d’Olivier Adam (2020)
Vendu à plus de 26 millions d’exemplaires, la série Hunger Games a marqué le monde littéraire du vingt-et-unième siècle grâce à sa qualité narrative d’une part et la profondeur de son univers de l’autre.Lorsque Maskame a publié son premier livre, à tout juste 20 ans, elle était loin de se douter qu’il deviendrait un succès planétaire. Aujourd’hui, elle nous revient avec un autre roman qui s’annonce tout aussi palpitant.Alors que La Tête sous l’eau (2018) est déjà en cours d’adaptation, l’auteur revient sur le devant de la scène avec un tout nouveau livre qui est de ceux qui marquent pour longtemps...
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

Hunger Games La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, de Suzanne Collins (2020)

Le meilleur du moment

Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur, de Suzanne Collins (2020)

Vendu à plus de 26 millions d’exemplaires, la série Hunger Games a marqué le monde littéraire du vingt-et-unième siècle grâce à sa qualité narrative d’une part et la profondeur de son univers de l’autre.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Non, vous ne rêvez pas : il s’agit bien de la préquelle de la célèbre série pour jeunes adultes Hunger Games (2008-2010). Vendue à plus de 26 millions d’exemplaires, cette dernière a été saluée à maintes reprises pour la nature addictive de son intrigue. 

Et puisqu’une fois n’est pas coutume, on est prêts à parier que le petit dernier s’inscrira dans la lignée de ses prédécesseurs. En tout cas, au vu des premiers retours lecteurs, les thématiques abordées semblent plus que pertinentes et la qualité d’écriture est toujours au rendez-vous.  

C’est ce matin de Moisson que doit débuter la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, le jeune Coriolanus Snow, 18 ans, se prépare à devenir mentor aux Jeux pour la première fois. Mais alors que l’avenir de sa maison dépend de sa victoire, il se voit confier une misérable candidate du district Douze. Leurs destins désormais liés, ils n’auront d’autres choix que de triompher ou d’échouer ensemble. 

Si certains lecteurs regrettent des liens avec les 3 premiers tomes qui ne s’expliquent pas toujours, la majorité semble ravie de retrouver la plume de Collins. 

En effet, bon nombre d’entre eux ont réaffirmé leur fascination pour la manière avec laquelle l’auteure décrit des systèmes de gouvernement complexes dans un langage pourtant très simple. 

À travers cette histoire aux allures dystopiques, elle aborde des thèmes hérités de la philosophie des lumières mais sans jamais renoncer à l’accessibilité qui caractérise ses ouvrages et qui plaît tant aux jeunes adultes. 

 

Sweet Revenge, d’Estelle Maskame (2019)

Signé par la reine du roman Ado

Sweet Revenge, d’Estelle Maskame (2019)

Lorsque Maskame a publié son premier livre, à tout juste 20 ans, elle était loin de se douter qu’il deviendrait un succès planétaire. Aujourd’hui, elle nous revient avec un autre roman qui s’annonce tout aussi palpitant.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Alors que la version originale est parue en 2019, voilà seulement maintenant que ce roman est accessible au lectorat francophone. Mené d’une main de maître par la plume de sa jeune auteure, il dépasse le simple récit adolescent pour aborder le thème difficile du harcèlement scolaire. 

Avec un père constamment absent, Vanessa Murphy n’a aucun mal à faire le mur pour aller retrouver Harrison, sa dernière conquête. Mais lorsqu’une vidéo des leurs ébats intimes, prise par ce même garçon, fait le tour du lycée, sa vie bascule. Heureusement, elle pourra compter sur Kai, un adolescent qui, comme elle, a des comptes à régler avec celui qui est désormais devenu l’ennemi public numéro un !

Après le succès de sa première trilogie D.I.M.I.L.Y, par ailleurs devenue un véritable bestseller avec plus de 300 000 lecteurs conquis, Maskame était attendue au tournant. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas déçu son lectorat. 

En effet, elle nous livre un ouvrage décrit par le public (critique comprise) comme étant une leçon de vie à part entière. Grâce à l’universalité du thème du harcèlement, elle parvient à capter l’attention de son public, tout en le conscientisant sur l’inégalité fille-garçon que l’on retrouve dans ce genre de situation. 

Le tout nous est bien sûr communiqué dans un style d’écriture fluide, et avec une justesse émotionnelle qui n’a pas son pareil. 

 

Les Roches rouges, d’Olivier Adam (2020)

Un récit bouleversant

Les Roches rouges, d’Olivier Adam (2020)

Alors que La Tête sous l’eau (2018) est déjà en cours d’adaptation, l’auteur revient sur le devant de la scène avec un tout nouveau livre qui est de ceux qui marquent pour longtemps…

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Adam fait partie de ceux qu’on ne présente plus. Auteur de Je vais bien, ne t’en fait pas (1999), Passe l’hiver (2004) et À l’abri de rien (2007), il présente un tout nouveau roman sur fond de roadtrip exaltant qui nous rappelle que dans la vie, rien n’est jamais acquis. 

Antoine a tout juste dix-huit ans. Chômeur à plein temps, il a quitté le lycée et vit chez ses parents. Une existence minable à laquelle il tente d’échapper en buvant et en se bourrant aux médicaments. Quand il rencontre Leila à Pôle Emploi, l’alchimie opère et les deux deviennent amants en dépit du statut marital de la jeune femme. Mais comment peut-elle croire qu’Antoine a quelque chose de plus que son mari ? Comment peut-elle croire qu’il pourra la protéger ? Bientôt, ils prennent la route à la rencontre de leurs destins… 

Si certains lecteurs regrettent la longueur du roman qu’ils jugent trop court et pas assez détaillé (on en veut plus !), la grande majorité d’entre eux se sont accordés pour dire qu’on découvrir ici un nouvel Olivier Adam. 

Dans un style d’écriture percutant, il raconte l’histoire de ces êtres paumés pour qui les relations humaines sont une véritable nécessité. Attachants à souhait et empreints d’humanité, ceux-ci confrontent le lecteur à la fragilité de la vie, en l’avertissant : en quelques secondes, tout peut basculer. 

 

Mentions honorables

La saga Harry Potter, de J.K. Rowling (1997-2007) : cette série est parvenue à construire un succès durable grâce à la force de son intrigue qui mêle suspense, action, émotion et, bien sûr, magie. Alors que l’histoire tourne autour du combat engageant Harry Potter et Voldemort, il a cette capacité à s’adresser aussi bien à un public d’adolescents qu’à un public d’adultes. Parce que chacun y voit ce que son âge lui permet de déceler, ce monument de la littérature anglaise n’est pas près d’être détrôné. 

Un raccourci dans le temps, de Madeleine l’Engle (1962) : considéré comme un véritable classique de la littérature américaine, ce roman raconte l’histoire de Meg Murry, une jeune fille de 13 ans dont le père a disparu et qui, à première vue, semble vouée à elle-même. Car, oui, en y regardant de plus près, elle pourrait bien avoir plus d’amis qu’elle ne le pense, en commençant par son frère Wallace et ses bien étranges voisines, les sorcières Mme Qui, Mme Quidam et Mme Quiproquo. Un livre pour jeunes adultes qui mélange science, humour et personnages attachants. 

Ne Tirez Pas sur l’Oiseau Moqueur, d’Harper Lee (1960) : ce livre appartient aux genres de la Court Story, du roman initiatique, du thriller ainsi que du roman policier. Dans une petite ville d’Alabama, Atticus Finch défend un Africain-Américain accusé d’avoir violé une femme blanche. Alors que le lecteur suit l’histoire du point de vue du fils de l’avocat, il entre au cœur de la lutte des droits civiques, tout en bénéficiant d’une approche innocente et humoristique. 

​​​​​​​​​​​​​​​​Diplômée en Langues et Lettres Modernes avec la plus haute distinction, cette lectrice assidue est également une grande amatrice des tendances lifestyle. On peut lui faire confiance pour vous concocter des sélections littéraires avisées et éclairées, pour sélectionner les meilleurs produits pour la maison et pour vous dénicher des idées cadeaux originales.


guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments