Accessoires

Les 10 (vrais) Meilleurs Jouets Robots 2019 – Comparatif

Mis à jour le 29 avril 2019

Après plusieurs heures de recherche et le visionnage de nombreuses vidéos toutes plus impressionnantes les unes que les autres, j’ai effectué ma sélection des meilleurs jouets robots actuellement disponibles sur le marché.

Mon coup de coeur absolu ? Anki Cozmo, sans doute le robot le plus intelligent et le plus attachant de toute ma sélection. Mais si vous cherchez un robot pour tout petit, c’est définitivement Mouvi qui remporte ma préférence. Le Tetska Puppy, lui, constitue sans doute l’un des robots de compagnie les plus attanchants, tandis que le UBTech Jimu est un champion des jeux de construction.

Pour vous aider à en savoir un peu plus sur les jouets robots, je vous invite à consulter mon guide d’achat en fin d’article.

Meilleur pas cher
Fisher-Price Mouvi le Robot Interactif, Jouet Enfant Sons et Lumières, Jeux, pour des Apprentissages Préscolaires, 3 ans et Plus, FKC34
Meilleur milieu de gamme
UBTECH - JIMU EXPLORATEUR - Robot motorisé éducatif et connecté - 7 servos moteurs - 372 pièces
Meilleur haut de gamme
Cozmo par Anki, un robot pour enfants et adultes pour jouer et apprendre à coder
Mouvi
UBTech Jimu
Anki Cozmo
46,54 €
Dès 47,00 €
139,90 €
Meilleur pas cher
Fisher-Price Mouvi le Robot Interactif, Jouet Enfant Sons et Lumières, Jeux, pour des Apprentissages Préscolaires, 3 ans et Plus, FKC34
Mouvi
46,54 €
Meilleur milieu de gamme
UBTECH - JIMU EXPLORATEUR - Robot motorisé éducatif et connecté - 7 servos moteurs - 372 pièces
UBTech Jimu
Dès 47,00 €
Meilleur haut de gamme
Cozmo par Anki, un robot pour enfants et adultes pour jouer et apprendre à coder
Anki Cozmo
139,90 €

Les meilleurs jouets robots pas chers

Dans cette catégorie, je vous propose principalement des jouets robots qui séduiront les plus jeunes. Entre robots de compagnie, robots d’apprentissage et robots téléguidés, il y a du choix pour nos chères petites têtes blondes !

Mouvi le robot, de Fisher Price Think & Learn : le meilleur pas cher

Mouvi

Prix
46,54 €
Avantages
Prix abordable
Design sympathique
Développe la réflexion et la motricité
Inconvénients
Nombre de jeux peut-être un peu limité

Je commence ma sélection par un robot éducatif conçu pour les plus petits : Mouvi, le robot de Fisher Price. Destiné aux enfants de 3 à 6 ans, il se donne clairement pour mission d’effectuer un apprentissage par le jeu.

Arrêtons-nous tout d’abord à l’aspect de Mouvi. Majoritairement blanc, il dispose de touches colorées flashy sur la tête, le ventre et les roues, qui attireront facilement l’oeil des plus petits. Ici, pas question d’imiter l’apparence d’un animal : on a un vrai petit robot sur roulettes devant soi, tel qu’on se l’imagine dans les films. Avec ses deux grosses roues motorisées et sa petite roue arrière destinée à lui faire maintenir son équilibre, il semble plutôt solide, et résiste à pas mal de petites chutes. C’est plutôt un bon point pour un jouet destiné aux plus petits (bon maintenant, je vous déconseille de tenter une chute du deuxième étage évidemment…)

Ici, pas de contrôle via une application quelconque (ce qui n’est pas plus mal pour un jeu destiné aux plus jeunes). Il dispose de 3 boutons sur le ventre (“Jeu avec l’alphabet”, “Jeu avec les formes” et “Apprentissage et jeu”), qui permettent de choisir entre 6 modes de jeux. Les deux boutons sur sa tête, eux, participent de certains de ceux-ci.

Pour vous donner une idée de ces jeux, en voici trois qui me plaisent particulièrement. Dans le premier, Mouvi donne des instructions de chorégraphie ; lui-même bouge pour inciter l’enfant à exécuter les mouvements, et il propose ainsi des enchaînements de plus en plus rapides. Dans un autre jeu, il explique les formes, qu’il trace lui-même sur le sol, et incite l’enfant à le suivre dans son parcours. Dans un troisième encore, il imite le cri d’un animal et demande à l’enfant s’il a imité tel ou tel animal (“Si c’était un chien, appuie sur le bouton vert. Si c’était un chat, appuie sur le bouton rouge !”)

Bref, vous l’aurez compris, Mouvi aide les enfants à respecter les directives, à réfléchir et à bouger, le tout parfois en même temps.

Que dire encore, si ce n’est que c’est une véritable petite boule d’énergie, qui ne cesse d’être en mouvement et incite l’enfant à faire de même, et qu’il n’arrête pas de parler ? Il peut d’ailleurs exprimer une soixantaine d’émotions environ, via l’affichage de ses yeux et de sa bouche, et les couleurs qui l’illuminent (il n’est d’ailleurs pas sans rappeler Cozmo – dont je vous parle un peu plus loin – sur ce point).

Sorti en 2017, il a été la star des cadeaux sous le sapin cette année-là, et il a fait le bonheur des enfants sous mon propre sapin cette année.

Teksta Puppy 360, de Splash Toy : un excellent chien robot à dresser comme un vrai

Teksta Puppy 360

Prix
38,49 €
Avantages
Très expressif
A besoin d’être dressé comme un vrai chien
L’application revêt également une dimension éducative
Inconvénients
Gourmand en énergie
Quid du petit os qui accompagnait la version précédente ?

Je ne pouvais effectuer une sélection des meilleurs jouets robots sans aborder au moins un chien robot, sans doute le plus emblématique de ces petits jeux. Le plus célèbre d’entre eux (excepté, sans doute, le fameux Aibo de Sony pour lequel il faut tout de même débourser la bagatelle de…près de 3000€ !) est sans doute le fameux Teksta Puppy.

Ce petit chiot au look bleu et blanc (rose et blanc si vous prenez la version féline) s’est offert une petite jeunesse durant l’été 2018 : le Teksta Puppy 360. Plus petit (et donc plus facile à transporter) et encore plus complet, il a de quoi séduire toute la famille.

Néanmoins, même s’il est conseillé à partir de 5 ans, je pense qu’il sera plus adapté encore à partir de 7 ans. En effet, la prise en main initiale peut paraître un peu compliquée : il n’y a pas de notice et, au début, Teksta est un chiot à qui il faut tout apprendre. Il faudra donc se montrer patient pour lui apprendre divers ordres, jeux et tours. Cela a néanmoins l’avantage d’inculquer à l’enfant la patience de dresser le chien et la persévérance quand il se montre un peu dissipé.

Plus il apprend et plus il est assimilable à un vrai petit animal : très expressif, il bat de la queue et remue les oreilles, aboie, gémit quand il est seul ou qu’il a faim, chante quand il est content, fait un salto à 360° (d’où son nom)… et va même jusqu’à ronfler la nuit ! (Je vous recommande donc de l’éteindre, pour un sommeil paisible).

Il est possible de le diriger à la voix et au geste, via les boutons sur sa tête ou encore via l’application dédiée. Celle-ci est plutôt bien conçue, et permet énormément de choses : communiquer avec lui à distance, le nourrir, le soigner, le scanner pour voir ses composants (ce qui a donc un aspect d’éducation à la robotique), l’habiller, jouer avec lui… Une fonction sympathique est le piano virtuel, sur lequel vous pouvez jouer une mélodie que Teksta chante à son tour.

Si on doit lui reprocher quelque chose, c’est tout d’abord sa gourmandise en énergie : il faudra s’armer de piles pour l’utiliser. Un autre regret : la nouvelle version ne semble pas disposer du fameux os de Teksta, disponible dans la version précédente, qui avait l’avantage de faire en sorte que l’enfant nourrisse physiquement le chien (et non uniquement via l’application). Je ne sais encore, à l’heure d’écrire ces lignes, si l’os de la version précédente est compatible avec cette nouvelle version, ou si Splash Toys envisage de lui fournir son propre os. Ce serait en tout cas un ajout bienvenu !

Bootsie mon chat câlin, de Furreal Friends : les animaux de compagnie robotiques au caractère bien trempé

Bootsie

Prix
45,99 €
Avantages
Fourrure agréable
Aspect cartoon
50 actions
Inconvénients
On sent vite le plastique sous la fourrure

Furreal Friends est une marque spécialisée dans les peluches animées. Si les premiers modèles, au début des années 2010, ont été accueillis avec un certain froid par les amateurs de jouets, Furreal est revenue en 2016 avec toute une déclinaison d’animaux qui en ont séduit plus d’un.

Bootsie le chat câlin est probablement celui qui remporte le plus de suffrages auprès des bambins, mais il y en a pour tous les goûts, à l’exemple du chien, de l’ourson polaire, ou même du dragon. Et si vous avez le budget nécessaire, ma préférence va définitivement à Show Coco, le perroquet Star (qui est d’ailleurs l’un des lauréats du Grand prix du jouet 2018) !

Ce qui est intéressant dans ce jouet robot, c’est l’idée d’une véritable peluche automate qui croise tous les avantages des jouets robots. D’autant que le pelage est de bonne qualité, en polaire très douce. Il est fort à parier que de nombreux enfants vont préférer le contact duveteux d’une peluche intelligente à celui d’un chien vraiment robotique avec effet métal et yeux qui brillent.

Mais les Furreal Friends sont-ils vraiment intelligents ? Je n’irai pas jusque là. Avec plusieurs capteurs – chaque animal est équipé de points de commande différents – on a accès à environ 50 actions. C’est assez correct quand on sait que certaines impliquent des activités un peu plus longues. À titre d’exemple, Bootsie se met à ronronner si l’enfant lui fait un câlin.

L’idée de ce robot, c’est d’en faire un compagnon réactif doté d’un vrai caractère. Chaque jouet Furreal Friends de la deuxième génération campe un personnage bien trempé. Bootsie le chat est capricieux, Tyler le tigre est joueur et taquin, etc.

Le réalisme de ces actions est rendu possible par un bon travail d’articulation. Contrairement aux premières peluches robotisées de Hasbro qui, il faut l’admettre, étaient “un peu” effrayantes (je pense à Moustache mon chat, presque introuvable à l’heure actuelle), celles-ci ne cherchent pas le réalisme. Plus proches de personnages de dessins animés, un peu cartoon, elles ont donc l’opportunité d’être plus expressives et, en définitive, plus fun pour un enfant.

Animation des sourcils, des yeux, de la bouche, de la tête, des pattes avant et de la queue : ce robot offre vraiment tout un panel de réactions. Par contre, les pattes arrière sont très peu souvent animées (elles ne le sont pas du tout sur Bootsie), ce qui est dommage à ce prix-là.

S’il fallait avoir un autre regret, c’est au niveau des parties rigides. À l’image des Furby de mon enfance, l’aspect plastique mine un peu la douceur du pelage, là où un revêtement épais en caoutchouc semi-rigide aurait probablement fait l’affaire.

Mais cela excepté, les Furreal Friends constituent de vraies petites peluches animées qui raviront particulièrement les enfants entre 4 et 7 ans… Et probablement le reste de la famille.

Les meilleurs jouets robots milieu de gamme

Dans cette gamme de prix, les premiers jouets robots de construction font leur apparition. Combinant inventivité des jeux de construction de notre enfance et initiation à la programmation, ils ont un énorme potentiel pour occuper vos enfants de très nombreuses heures.

UBTech Jimu  : le meilleur milieu de gamme

UBTech Jimu

Prix
Dès 47,00 €
Avantages
Concerne une large tranche d’âge
Combine construction et robotique
Tous les kits sont assemblables
Possibilités de personnalisation potentiellement infinies
Inconvénients
Application gourmande en énergie

Dans la gamme UBTech Jimu, il existe une multitude de coffrets que votre enfant peut utiliser séparément ou combiner au fur et à mesure que sa collection s’agrandit.

L’idée de base est simple : il y a des pièces électroniques et des pièces mécaniques, qui permettent de construire une myriade de robots.  Le modèle Explorer, que je vous propose ici, permet de construire trois figures différentes, toutes munies de fonctions et d’un comportement spécifiques. Mais les petits malins sauront trouver sur internet les nombreuses autres possibilités découvertes par les passionnés !

Ainsi, avec le kit Explorateur, qui est l’un des moins chers, on peut construire un robot, un pingouin avec un noeud papillon ou un raptor. Le kit “Mini”, qui constitue la solution la plus économique, offre aux enfants l’opportunité de créer une grue, un buffle ou ce qui semble être une chèvre.

Le kit Explorateur, c’est 372 pièces avec pas moins de 7 servomoteurs. Ces petites pièces d’électronique sont connectées en Bluetooth et équipées d’un algorithme déjà bien trempé. Cette technologie est, aujourd’hui encore, utilisée dans la robotique. La connectivité individuelle de plusieurs points moteurs permet de faire à peu près tout et n’importe quoi. C’est tout simplement incroyable.

UBTech a tiré le meilleur de la connectivité pour coupler le jouet avec un smartphone ou une tablette. À la clé : une application plutôt bien pensée – bien que les plus jeunes auront besoin de l’aide d’un parent – et aux fonctionnalités variées. Son principal avantage, c’est d’être adapté à peu ou prou tous les âges grâce à des fonctionnalités plus ou moins faciles. Monter son robot en suivant le plan ? Un enfant de huit ans pourra le faire sans peine. Programmer son comportement via l’application ? C’est déjà plus corsé, mais tout aussi intuitif. Sortir des sentiers battus et inventer son propre robot ? Là c’est souvent papa qui s’amuse.

L’application est gourmande en énergie, mais elle vaut le coût. On a accès à des plans alternatifs pour chaque produit, des notices de montage en 3D étape par étape, et bien sûr à la fonction télécommande du robot ! Chaque année, l’application évolue via des mises à jour, et l’expérience de jeu se retrouve ainsi sans cesse complétée.

Vous l’aurez compris, UBTech Jimu est sans conteste le meilleur jouet robot éducatif du moment et pourra couvrir à peu près tous les Noëls et anniversaires de votre enfant entre ses 8 et ses 18 ans.

Et si vous en avez les moyens, mon coup de coeur est le coffret Inventeur, avec pas moins de 675 pièces individuelles et 16 moteurs programmables. On peut, avec, créer 5 modèles différents.

MiP : un super compagnon gyro-stabilisé

MiP

Prix
93,55 €
Avantages
Design sympathique
Application bien conçue
Modèle qui fait ses preuves depuis plusieurs années
Inconvénients
Bruyant
Passage par l’application presque obligatoire

Les petites voitures téléguidées c’est bien un temps mais on s’en lasse ? Pourquoi, dès lors, ne pas passer au jouet robot télécommandé ? WowWee, célèbre dans le domaine, a ainsi lancé MIP en 2011 déjà, mais il continue de constituer une référence en la matière.

Gyrostabilisé sur deux roues, il peut en effet faire pas mal de choses et il est plutôt bien pensé. Néanmoins, il faut savoir qu’il n’offre toutes ses fonctionnalités que si l’on utilise une tablette ou un smartphone.

Vaguement humanoïde, le MiP est un petit robot auquel on s’attache vite. Le design n’est pas sans rappeler l’enfant qu’auraient Eve et Wall-E si Pixar devait faire un second film. Il embarque plusieurs capteurs au niveau des yeux et de la tête, des yeux Leds pour indiquer ses réactions et un haut-parleur dans son dos.

Il mesure une vingtaine de centimètres, et il est bourré de petites fonctionnalités. On peut le contrôler par la main grâce aux caméras 3D, mais aussi le laisser avancer en toute autonomie. Par contre, s’il détecte les obstacles, il ne dispose pas d’un système de reconnaissance du vide. Attention, donc, aux suicides intempestifs dans les escaliers !

Il existe 7 modes de jeu, chacun offrant de nombreuses possibilités. Un des plus sympathiques est le mode “Tricks” : on peut lui demander de nous suivre partout, le faire avancer, reculer et tourner d’un mouvement de la main. Le détail des commandes est disponible sur l’application et permet d’accéder aux 50 réactions différentes dont il est capable. Il peut notamment enregistrer des voix et les rejouer.

Le mode “Stack”, lui, est en fait un petit jeu amusant, qui consiste à empiler des objets dans les mains du robot. C’est d’autant plus amusant à deux : à la fin de la minuterie, le robot renverse la pile. Le joueur qui a réussi à placer le plus d’objets a gagné !

Le mode “Cage”, lui, consiste à empêcher le MiP de s’échapper d’une cage virtuelle en se plaçant devant ses capteurs de mouvements. Et c’est là qu’on voit que WowWee a intelligemment exploité la réactivité de son robot : le jeu va en difficulté croissante jusqu’à ce que MIP aille plus vite que le joueur.

L’application MiP est plutôt sympathique. Conçue pour les enfants à partir de 8 ans, elle est facile à prendre en main.

Si on doit lui trouver des points négatifs, en voici deux : premièrement, il ne fonctionne que sur piles et deuxièmement il est relativement bruyant. Si ses roues ont un revêtement en caoutchouc, c’est insuffisant pour pleinement couvrir le bruit du moteur.

Au final, s’il possède quelques défauts, le MIP est sans doute l’un des (le ?) meilleurs robots télécommandés. En tout cas, il est l’un des plus funs et des plus aboutis.

Boxer, de SpinMaster : un jeune robot déjà primé

Boxer, de SpinMaster

Prix
42,03 €
Avantages
Batterie interne rechargeable
Peut être dirigé de trois manière (main, télécommande, app)
Design sympathique
Inconvénients
Bruyant

Boxer est sorti au printemps 2018, et il a déjà reçu le prix du robot au Grand prix du jouet 2018. Destiné aux enfants à partir de six ans, que propose ce (tout) petit robot au look de camion compact ?

Il est livré avec 10 cartes et un petit ballon. Les premières sont destinées à sélectionner le jeu auquel vous souhaitez vous adonner avec Boxer, et le second est conçu pour l’accompagner dans certaines activités.

Ainsi, il suffit de poser une carte de votre choix devant lui. Il va rouler dessus pour la scanner, et va exécuter l’action demandée, comme jouer au DJ ou se lancer dans une petite partie de football avec son petit ballon.

Il est également possible de télécharger une application, qui permet d’ajouter 15 jeux aux 10 reçus via les cartes. On peut également le diriger via ce moyen.

Néanmoins, le plus amusant est sans doute de le diriger avec la télécommande fournie… Ou les doigts ! En effet, en exécutant certains mouvements, vous pouvez lui intimer certains ordres, comme le fait de rouler seulement sur les deux roues avant ou arrière.

Cette petite boule d’énergie est, en outre, une petite boule d’émotions : joyeux, triste, endormi, ronchon,… Il se manifeste qu’il soit content ou non. Et si vous désirez le voir jacasser et se pavaner, joignez-lui un deuxième Boxer pour s’amuser.

Un bon point pour ce robot : il fonctionne non pas via piles mais via une batterie interne rechargeable via USB : fini de se ruiner en piles (bon, la télécommande fournie en requiert 3, mais elle n’est pas trop gourmande en énergie et elle est fournie directement avec un jeu de piles).

Un très bon point pour ce jouet robot est que, s’il autorise un passage via une application pour augmenter le nombre de jeux, cela ne constitue pas un passage obligé, et l’enfant peut s’amuser sans se cacher derrière un écran. Le mauvais point ? Ses sons très robotiques sont très bruyants !

LEGO Boost 1701 : la célèbre marque Lego à l’heure du numérique

LEGO Boost 1701

Prix
114,99 €
Avantages
Cadeau idéal pour les fans de Lego
Qualité matérielle
Nombreuses possibilités
Inconvénients
Tablette OBLIGATOIRE
Très gourmand en énergie

Ce jouet robot a été primé l’année même de sa sortie, en 2017. Proposé par Lego, qui s’était déjà fait connaître dans le domaine avec les Lego Mindstorm dont je vous parle un peu plus loin, ce jeu s’adresse cette fois aux plus petits, puisqu’il est accessible dès 7 ans.

Conçu dans une visée éducative, il combine jeu de construction et apprentissage de notions de base de robotique (quoique cela est assez limité, comme je vais vous le montrer).

Ce kit 1701 comporte pas moins de 840 pièces, ce qui a déjà de quoi faire rêver tous les amateurs de Lego. Parmi celles-ci,on retrouve le Move Hub, la grosse boîte de commande interne du robot, équipée d’une connexion Bluetooth et disposant de deux moteurs (un moteur interactif et un capteur de mouvements, de distance et de couleur). Il s’accompagne également d’un tapis de jeu, qui est en fait indispensable pour la construction originale, car il permet de connaître les unités de mesure pour déplacer les robots.

Par contre, j’en viens tout de suite au sujet qui fâche, et qui me rebute un peu dans ce robot jouet – par ailleurs excellent : il est obligatoire de disposer d’une tablette pour pouvoir y jouer. Et pas n’importe laquelle : munie de la version iOS 10.3 au moins, ou Android 5.0 (exit les utilisateurs Windows, l’application n’est pas compatible). Il est par ailleurs préférable qu’elle mesure au minimum 8 pouces, sinon vous risqueriez de ne pas savoir déchiffrer les modèles…

Car, en effet, aucune notice papier n’est fournie, et c’est uniquement via l’application que vous avez accès aux notices de montage – très semblables aux notices papiers des Lego traditionnelles. C’est via l’application que vous saurez comment construire le véhicule de démarrage, via l’application que vous pourrez programmer le robot obtenu, et via l’application que vous pourrez l’entendre parler ou lui donner des ordres vocaux. C’est un peu dommageable, car cela amoindrit l’interaction.

Mais cela excepté, il faut reconnaître que c’est passionnant. Une fois le véhicule de base monté (ce qui est déjà assez long), vous pouvez choisir entre cinq modèles de robots : Vernie le robot humanoïde, Frankie le chat, une guitare, un garage auto AutoConstructeur, (car il construit des mini voitures Lego) et un bulldozer-rover équipé d’un fusil à ressort. Évidemment, vous ne pouvez en construire qu’un à la fois, car vous avez besoin pour chacun d’eux du Move Hub. Néanmoins, c’est selon moi un avantage en ce que l’objectif premier de ce kit est justement de vous amener à construire et déconstruire à l’infini.

Il faut pas mal de temps pour venir à bout d’une construction (comptez 2 heures en moyenne pour un duo enfant-parent qui s’attaque à un robot du kit). Néanmoins, Lego a un peu résolu cela en ajoutant de l’interactivité à certaines étapes de la construction, en proposant des essais. C’est parfois assez cocasse, à l’exemple de Vernie le robot qui peut commencer à parler avant même d’être terminé, et qui n’a de cesse d’encourager l’enfant tout au long de la construction pour que celui-ci lui monte ses jambes ! L’application offre ainsi une soixantaine de challenges environ.

La programmation se fait en sélectionnant dans l’application des icônes associées à certaines fonctions, qu’on vient glisser et empiler pour les apprendre simultanément au robot qu’on monte.

Par contre, il faut noter que si la qualité matérielle est là (c’est Lego et la marque se démarque souvent de ce point de vue), le Move Hub (qui tient sur 6 piles) et l’application sont extrêmement gourmands en énergie (certains utilisateur avancent avoir dû changer les piles après une seule après-midi d’utilisation… Ça fait cher la recharge !)

Au final, je vous dirais que ces jouets robots sont d’une excellente qualité et qu’ils émerveilleront les enfants adeptes de construction Lego et s’intéressant aux notions de robotique. Mais certaines améliorations mériteraient d’y être apportées. Il est certain, en tout cas, que c’est un kit qui préparera vos enfants à l’univers Mindstorms.

Les meilleurs jouets robots haut de gamme

Une fois passée la barre des 100€, on a du mal à se dire qu’on va investir un telle somme dans un “simple jouet”. Néanmoins, les jouets robots que je vous présente ici ont tous un énorme potentiel et – souvent – sont aptes à séduire vos enfants… Comme vous-même !

C’est dans cette catégorie que je vous parle de mon coup de coeur absolu : Cozmo, le robot de Anki.

Anki Cozmo : le meilleur haut de gamme

Anki Cozmo

Prix
139,90 €
Avantages
Design adorable
Palette d’émotions la plus large de ce top
Le plus interactif de ce top
Inconvénients
Application gourmande en énergie

Disons-le tout de suite : il n’est pas donné (néanmoins, guettez les promotions Amazon, car c’est un article qu’ils aiment à diminuer temporairement de prix, surtout en période de fête !). Néanmoins, il vaut largement son prix. Sorti en 2017, c’est probablement le robot le plus abouti de ma sélection.

Côté design tout d’abord, cet hybride entre Wall-E et un camion de chantier futuriste remixé à la sauce Cars a de quoi séduire. Son petit écran Oled sert à cacher une batterie de capteurs divers et variés, mais aussi à montrer tout un panel d’expressions faciales. Ses yeux cartoons, faits de bandes bleues, le rendent très expressif, et la complexité de l’intelligence artificielle qu’il embarque en fait un vrai compagnon de jeu.

Il est petit et compact, ce qui est toujours plus rassurant en matière de durabilité que les grands robots en plastique, plus prompts à tomber. Avec ses chenilles, il a de quoi tenir les terrains les plus inhospitaliers, jardin compris, et sa coque tient bien face aux chocs (il a résisté au lancer de ma brute de fils, c’est vous dire !). Son arme principal, c’est un levier semblable à ceux des camions de chantier dont il se sert pour déplacer des objets.

Niveau autonomie, on a un vrai système de chargement pérenne. Il embarque une batterie lithium qui se charge en 30 minutes pour environ 1h30 de jeu. Il se connecte également en WiFi pour la communication avec un smartphone ou une tablette Android/iOS.

Niveau gameplay, Cozmo est une sorte de tamagotchi intelligent. Il aura besoin de votre attention, et ne se contente pas de vous obéir. Le jeu consiste alors à combler ses besoins, en suivant ses statistiques via l’application. Le principal besoin de Cozmo, c’est de jouer. Il faut le distraire en lui apprenant de nouvelles expressions faciales, ou en lui faisant faire des figures.

Un des ses grands atouts est qu’il est équipé de reconnaissance faciale : il peut donc reconnaître les différents membre de la famille (y compris les animaux), les appeler par leur prénom et leur réclamer de l’attention ! Le propriétaire principal sera d’ailleurs amené, lors de la configuration initiale, à introduire son nom dans l’application. Cozmo s’éveillera alors, regardera, un peu perdu, autour de lui, avant de reconnaître son propriétaire et de lui lancer son prénom de manière un peu dubitative, comme s’il n’était pas sûr de la manière de s’adresser à lui. De là à dire qu’on a l’impression qu’il s’agit d’un petit enfant qui lance avec incertitude son premier “maman ?”, il n’y a qu’un pas ! Bref, impossible de ne pas s’y attacher.

Son intelligence artificielle inclut l’apprentissage de nouveaux mots – avec un contrôle parental hilarant où Cozmo se montrera embarrassé ou en colère en cas de “mot interdit”.

Cozmo devra également monter en “Énergie”. Pour cela, il a besoin d’interagir avec les petits cubes fournis à l’achat. Il faut secouer les cubes et les présenter à Cozmo, qui les aspire. Dit comme ça, le jouet peut sembler un peu basique. Mais une bonne partie du fun se trouve dans les effets sonores et les expressions de Cozmo.

Il serait trop fastidieux de couvrir ici toutes ses réactions. L’application est, de plus, régulièrement mise à jour, et la faculté d’apprendre de ce petit jouet robot en fait une source de fun pratiquement inépuisable.

La grande force de ce jouet, c’est aussi le Code Lab (le laboratoire de programmation). L’apprentissage marche dans les deux sens : on peut enseigner des figures, des cascades et du vocabulaire au robot, tandis que lui aide l’enfant à découvrir le monde de la robotique et de la programmation. Les cubes servent alors de morceaux de “code” à 6 faces, qui permettent à l’enfant de communiquer avec le robot et de découvrir une infinité de nouvelles configurations.

Ce jouet robot intelligent est sans conteste le plus abouti de ce top, et il remporte définitivement mon aval.  Attention cependant, l’appli est gourmande en batterie et il faut bien vérifier les compatibilités avant l’achat, pour ceux qui utilisent une version Android ou iOS un peu ancienne.

Robot Dash de Wonder Workshop : un robot parfait pour apprendre le codage aux enfants bilingues

Robot Dash de Wonder Workshop

Prix
179,99 €
Avantages
Parfait pour s’initier à la programmation
Design sympathique
Nombreuses applications et accessoires
Inconvénients
Son prix

Ce n’est pas ici le robot le plus récent de ma sélection, puisqu’il est sorti en 2015, mais il continue de faire fureur. En cause ? Les possibilités d’apprentissage de la programmation qu’il offre.

Il faut tout d’abord noter que Wonder Workshop annonce ce robot comme accessible dès 5 ans. C’est vrai qu’il amusera le petits enfants, mais ce n’est qu’à partir de 8 ans environ, ou en tout cas quand il maîtrise correctement la lecture, que le robot révèle tout son potentiel.

Visuellement, on dirait un peu un gros oeil monté sur trois roues. Mais pas dans un genre effrayant, non. Il est plutôt cartoon avec ses couleurs vives. Il est muni de capteurs anti-chocs lui permettant d’éviter les divers obstacles, et d’une reconnaissance vocale lui autorisant à se diriger à la voix. Via le micro, vous pouvez même y enregistrer vos messages personnalisés.

5 applications différentes sont proposées par le fabricant, ayant chacune une destination spécifique.

La première à utiliser est Go, qui aide à la prise en main. En gros, la tablette se transforme en télécommande, à partir de laquelle vous pouvez guider le robot, lui faire faire du bruit, de la lumière, etc.

La seconde est Path : elle consiste à faire avancer Dash selon un parcours au cour duquel l’enfant débloquera divers niveaux et recevra plusieurs récompenses. Cette application requiert déjà une certaine maîtrise du robot.

Avec l’application Blocky, l’enfant apprend à coder via des blocks de couleurs. Cette application ne sera que peu accessible aux enfants de moins de 8 ans, et la présence d’un adulte est fortement recommandée.

L’application Wonder constitue une variante plus visuelle de Blocky, et permet à l’enfant de tenter de se lancer seul dans la programmation.

L’application Xylo, enfin, permet au robot de jouer de la musique. Elle nécessite néanmoins l’achat de l’accessoire xylophone, que vous pouvez soit trouver seul, soit acheter via le pack complet, qui comprend également une catapulte de lancement de balles et Dot, le “petit frère” de Dash.

Si vous avez deux enfants, je vous conseille d’ailleurs d’investir directement dans ce pack, car il vous reviendra moins cher que si vous devez investir dans les deux robots et leurs accessoires séparément. Soyez à l’affût, les grandes plateformes de vente proposent bien plus régulièrement des promotions sur ces packs que sur Dash seul.

Vous l’aurez compris, le gros point noir de Dash, c’est son prix, et celui de ses accessoires, qui ne diminuent toujours pas malgré son âge (preuve que la demande est toujours là).

Au final, ce jouet robot ne semble pas avoir pris une ride depuis sa sortie et constitue toujours un top dans les ventes. Cela s’explique sans doute en grande partie de par son aspect éducatif, très intéressant dans une société où l’apprentissage des notions de programmations devient presque un passage obligé pour s’insérer plus tard dans le monde du travail.

LEGO Mindstorms EV3 : les premiers robots de Lego

LEGO Mindstorms EV3

Prix
348,05 €
Avantages
Vaste gamme de constructions
Possibilités de personnalisation quasi infinies
Qualité Lego
Inconvénients
Le prix

Sans doute exaspérée que le monde renomme l’essentiel des jouets robots éducatifs “les Legos de la robotique”, la marque Lego s’est lancée elle-même dans la robotique en 2010 avec les Mindstorms (avant de proposer pour les plus jeunes les Lego Boost dont je vous ai parlé un peu plus haut). Le résultat était – disons-le – parfaitement exceptionnel à l’époque de sa sortie (et il continue de l’être), mais l’étiquette propriétaire de la marque le rend très coûteux.

Le EV3, paru en 2013, suit le même chemin que les générations précédentes. Sa grande nouveauté, c’est la connectivité en Bluetooth ou WiFi via tablette et smartphone pour diversifier un peu l’expérience.

Le coffret Mindstorms inclut 550 pièces qui reprennent le design de la gamme Lego Technic. Il permet de faire un assez grand nombre de figurines, allant d’un tank à un scorpion. Comme toujours avec Lego, les fans ont publié un nombre incalculable d’autres configurations qu’on peut trouver gratuitement sur le net.

Le boîtier central est équipé de 16 MB de mémoire, de 64MB de RAM, d’un émetteur Bluetooth et d’un écran LCD. Il a même un port SD pour y stocker de la mémoire ! Il ne dispose cependant que de trois moteurs, mais embarque une série de capteurs dont un tactile. C’est peut-être ce qui manque à la gamme UBTech dont je vous ai parlé plus haut.

La notice est simple et claire comme LEGO sait les faire. En définitive, ce n’est pas beaucoup plus difficile de le monter que n’importe quel boîte de construction.

Comme pour UBTech, le logiciel intégré peut être altéré et complété pour accéder à de nouvelles fonctionnalités. Les plus férus de programmation pourront plonger dans le code source de cette base Linux ultra-simple et changer un peu les caractéristiques du robot.

Et si ça vous intimide, ne vous en faites pas. Le logiciel Mindstorms Graphical Programming est en réalité assez facile à prendre en main et offre une interface graphique suffisamment claire pour être appréhendée par un enfant un peu dégourdi. Le mécanisme sur ce logiciel est le même que précédemment : un assemblage de boîtes qui représentent des lignes de code.

En définitive, c’est un jouet un peu cher mais de bonne augure pour le monde des jouets robots et les possibilités de personnalisation qu’il peut offrir. C’est à nouveau un indispensable pour les fans de Lego, mais qui, contrairement au Lego Boost, ne sera pas accessible avant au moins 8 ans.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre jouet robot ?

De  nos jours, les robots sont presque omniprésents. Que ce soit dans nos instruments de nettoyage ou dans les jouets de nos enfants.

Bon je l’avoue, il est difficile de dire quel jouet robot est LE meilleur, tant les modèles varient dans leur destination d’âge et leurs fonctions. Je vais donc vous présenter ici les principaux types de jouets robots existant sur le marché et leurs atouts.

Le jouet robot télécommandé

Les robots télécommandés existent déjà depuis le début des années 2000. Mais les possibilités se sont multipliées avec le développement des smartphones et des nouvelles technologies.

Ils sont une excellent alternative à la voiture téléguidée, qui peut vite lasser en ce qu’elle ne permet souvent pas de faire autre chose que de la diriger et d’effectuer des courses.

Idéalement, un jouet robot téléguidé couplera cet aspect de gestion de trajet avec une certaine interaction (par exemple : un robot qui râlerait quand vous l’envoyez droit dans un mur).

Le jouet robot de compagnie

Les robots de compagnie viennent de loin. Pensez au célèbre Poochie, dans les années 90, qui constituait une petite révolution dans le monde des jouets.

Il y a eu bien des progrès depuis, et ces robots de compagnie sont souvent assimilables à de vrais animaux, qu’il faut dresser, câliner, consoler, gronder, et nourrir. Certaines marques font le pari de robots de compagnie imitant à la perfection de vrais animaux, mais la grande tendance pour les plu petits est de plutôt jouer sur l’aspect cartoon, qui est moins effrayant pour eux.

Le jouet robot éducatif

Votre enfant est un futur petit génie ? Il a besoin de stimulation ? Les nouveaux jouets robots qui sortent sur le marché ont de plus en plus souvent une vocation pédagogique. Que ce soit des jouets permettant aux touts petits d’intégrer les premières notions d’alphabet grâce au chant et aux couleurs, ou des robots à construire tout en s’initiant à la robotique via une application très complète, il y en a pour tous les âges.

Et à l’heure où on estime que les adultes de demain devront nécessairement être des experts ultra-compétents dans les divers domaines technologiques, et où certains pays (à l’image de la France) ont même intégré, en ce sens, des cours de codage dans leur programme d’enseignement, un jouet qui propose de s’initier au codage tout en s’amusant ne peut être qu’un plus pour votre petite tête blonde.

En conclusion, quel jouet robot choisir ?

Vous l’aurez compris, les jouets robots sont nombreux sur le marché, disponibles à tout âge, et revêtent de multiples visages.

Personnellement, j’ai une préférence pour les robots à fonction éducative. Parmi eux, mon grand favori est sans conteste Anki Cozmo, le plus complet, et présentant un potentiel quasi infini. Mais vu qu’il ne commence à être réellement accessible qu’à partir de 8 ans, je conseillerais aux parents des plus petits de se tourner, en attendant, vers un modèle tel que Mouvi le robot (à partir de 3 ans). De son côté, Boxer constitue un bon entre-deux, accessible à partir de 6 ans, plus interactif que Mouvi, mais définitivement plus limité que Cozmo.

Pour leur part, MiP et Dash, bien que plus anciens, n’ont pas pris une ride, et présentent de multiples modes de jeux et un mode de déplacement aptes à intéresser vos enfants pendant de nombreuses heures.

Du côté des robots de construction, la série la plus performante est sans conteste représentée par les LEGO Mindstorms EV3. Mais ce n’est qu’à partir de 10 ans qu’un enfant pourra en découvrir le plein potentiel. En attendant, UBTech Jimu est l’alternative la plus aboutie, mais les LEGO Boost 1701 sont accessibles un peu plus tôt (à partir de 7 ans contre 8 ans pour UBTech).

Enfin, parmi les robots de compagnie, Teksta Puppy 360 est, selon moi, le modèle le plus intéressant, en ce qu’il est très interactif et présente un réel potentiel d’évolution. Néanmoins, il est possible que les plus petits soient plus attirés par le doux contact des Furreal Friends, à l’image de Bootsie mon chat câlin (bien que Teksta soit accessible à partir de 3 ans et Bootsie à partir de 4 ans).

Mentions honorables

Powerman de Lexibook : c’est un robot éducatif et interactif qui parle aux enfants et les interroge sur les chiffres, les lettres, les animaux, etc. et aime faire des blagues. Il fait également de la musique et danse. Ma fonction préférée ? Il récite les fables de La Fontaine. Ses véritables fonctions jeux, en revanche, sont un peu limitées (les lancers de disques en mousse deviennent vite lassants).

Sphero BB-8 : si vous avez un petit fan de Star Wars (il n’est jamais trop tôt pour y initier vos enfants !), ce robot fera définitivement son bonheur. Néanmoins, il est obligatoire de passer par l’application (par exemple : ce n’est pas le robot lui-même qui fait du bruit mais l’application) et sa maniabilité demande pas mal d’entraînement, ce qui peut rebuter les plus jeunes.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

8 Commentaires

  • Je cherche un robot pour mon petit fils de 6 ans.J .ai vu sur votre site le robot boxer.Puis je lui acheter sans qu’il soit déçu..Il voudrait que le robot le suive..Merci de me conseiller.

    • Bonjour Laurent,

      Le boxer est un chouette robot ! Ce jouet doté d’une intelligence artificielle peut être dirigé de différentes façons. Il peut notamment suivre la main de l’enfant grâce à des capteurs. Il ne suivra donc pas vraiment votre enfant partout mais le robot pourra être dirigé par les mouvements de sa main, ce qui sera très ludique quand même pour votre fils. 🙂

      Bonne journée

  • Bonjour Je suis très intéressé par le robot Cosmo pour mon fils de 12 ans d’abord pensez-vous que ça puisse aller pour un enfant de 12 ans ensuite j’ai lu beaucoup d’avis négatif sur le fait qu’il se déconnecte tout le temps au niveau du bluetooth et que au bout de trois quatre mois le son s’arrête complètement que pensez-vous de ça pouvez-vous m’aider à prendre ma décision svp

    • Bonjour,

      Je pense que pour un enfant de 12 ans, le Cozmo est parfait. Il pourra lui procurer des heures d’amusement. En c qui concerne les commentaires négatifs, certains semblent en effet avoir eu quelques problèmes. Néanmoins, pour la grande majorité des utilisateurs, il est de bonne qualité. Peut-être y-a-t’il eu une mauvaise série ? On peut toujours avoir une mauvaise surprise mais nous le recommandons malgré tout.

      Bonne journée

  • Bonjour,

    Pour les 3-8 ans, il y a aussi Powerman de Lexibook qui vient de sortir il y a un mois et qui cartonne déjà aux Usa, en France.

    Cordialement

    • Bonjour,

      Merci beaucoup de votre commentaire.
      On jette effectivement un oeil dessus pour la prochaine mise à jour de notre article. Vous l’avez acheté? Si oui qu’en pensez-vous?

      Merci d’avance !

Laisser un commentaire

>