Divertissement

Les 15 Meilleurs Jeux PS4 (De Tous Les Temps)

Publié le 8 janvier 2019

Quand on voit le nombre de consoles vendues par Sony l’année dernière (plus de 74 millions), on se dit que la console a encore de beaux jours devant elle. Du côté des jeux, on est dans l’ensemble assez contents, notamment avec les exclusivités propres à la console.

L’année 2018 fut un excellent cru, l’occasion pour nous de vous dévoiler notre Top 15 des meilleurs jeux PS4 de l’année, en partenariat avec Je suis un gameur.com. Une façon de finir 2018 en beauté !

Mes favoris (aujourd’hui et à jamais)

Je préfère autant vous le dire : cette liste n’engage, bien évidemment, que moi. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas, mais j’espère sincèrement que vous pourrez y retrouver votre compte quand même parmi les jeux qui ont fait sensation en 2017 et 2018.

Pour les plus récents, je préfère attendre la fin d’année, histoire de vous compiler une belle liste de jeux à ajouter à votre compte PSN ou à votre bibliothèque. Pour ma part, j’attends avec impatience de pouvoir vous parler de Kingdom Hearts 3 !

NieR Automata

NieR Automata

Prix
22,87 EUR
Récompenses obtenues
The Game Awards : Meilleure bande-son
Notes presse
19/20 (jeuxvidéo.com)
7/10 (Gamekult)
8,9/10 (IGN)
9/10 (Gameblog)

J’ai découvert ce jeu un peu par hasard, au détour d’une étagère chez une connaissance, mais je dois l’avouer : j’ai été tellement conquise que j’ai eu du mal à lui rendre le jeu !

Heureusement, Sony propose une version complète (Game of The YoRha), DLC compris, depuis le 26 février 2019 : autant vous dire que j’ai sauté sur l’occasion ! À noter aussi que les joueurs de Xbox One S n’ont pas été oubliés, car une version est sortie aussi sur cette plateforme, sous le nom de NieR : Automata Become As Gods (mais pas en version physique…).

Bon, pour ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de mettre la main dessus, NieR Automata est la “suite” du jeu NieR, sorti en 2010. NieR Automata se déroule donc plusieurs millénaires après cet opus, dans un monde où nous, humains, avons dû fuir sur la Lune après l’arrivée des aliens et de leurs machines. En réponse, les humains créèrent les YoRhas, des androïdes chargés de protéger l’humanité de ces redoutables machines…

Si de base je dois dire que le scénario ne m’intéressait, mais alors, pas du tout, j’ai été emportée dans un univers unique, aux mécaniques bien huilées et aux trames scénaristiques prenantes (même s’il faut un peu de temps pour “se mettre dedans”, mais bon, c’est pareil avec un bon roman). Une histoire riche, aboutie, sensée aussi qui, une fois la fin du jeu atteinte, a de quoi nous laisser pantois… Comme quoi, il ne faut pas se fier aux premières impressions !

Si on compte en plus sur la bande son tout simplement magique (je relance d’ailleurs le jeu pour écouter celles-ci) et ses graphismes à couper le souffle, il a de quoi plaire. J’ai toujours la petite larme à l’œil en entrant dans le parc d’attractions ou en voyant Emil et Pascal !

Les différentes phases de jeu sont complémentaires, cohérentes entre elles, et fonctionnent très bien dans l’ensemble. Si je dois faire un reproche au jeu, c’est d’avoir sous-employé un peu les capacités des YoRhas (que l’on peut optimiser en ajoutant des compétences dans la mémoire disponible), mais bon, ça a au moins le mérite d’ajouter un peu de difficulté au gameplay !

Ce qu'en pensent les gamers
« NieR: Automata c’est avant tout la confrontation entre le génie créatif du studio PlatinumGames (Bayonetta), et la folie débordante de Yoko Taro, le créateur de la série. Malgré des graphismes que l’on qualifiera de datés en 2019, il est extrêmement rare d’observer une œuvre vidéoludique aussi aboutie et cohérente, et ce dans tous les compartiments. Doté d’un scénario aux multiples sens de lecture et à la justesse d’écriture impressionnante, NieR: Automata vous plongera dans un univers non manichéen, qui ne manquera pas de vous interpeller en brisant ingénieusement le 4ème mur. Enfin, l’habillage sonore soulignant les courbes de cette œuvre, fait preuve d’une justesse admirable, venant parfaire une expérience qui restera longtemps dans les mémoires. »

Jeremy Glasson (Danceteria), Lightningamer

 

Horizon Zero Dawn

Horizon Zero Dawn

Prix
19,90 EUR
Récompenses obtenues
3 Golden Joystick Awards (scénario, Jeu de l'année sur PlayStation, interprétation d’Ashly Burch)
Notes presse
17,9/20 (jeuxvidéo.com)
7/10 (Gamekult)
9,3/10 (IGN)
9/10 (Gameblog)

Bien qu’il soit sorti en février 2017, Horizon Zero Dawn demeure l’un des plus grands hits de la PS4. Cet action-RPG développé par Guerrilla Games est un mélange des genres. Vous pouvez aussi, si vous n’avez pas déjà acquis le DLC Frozen Wilds, jeter votre dévolu sur la version complète.

Dans Horizon Zero Dawn, on incarne la jeune Aloy, une héroïne téméraire et guerrière accomplie qui un monde post-apocalyptique envahi par des créatures mécanisées. Mais qu’est-il donc arrivé à l’humanité ?

Non, mais allez, découvrez-le vous-même !

Sur papier, comme ça, rien ne me destinait à acheter Horizon : un jeu d’action-aventure où se mêlent survie et robots, non mais allô quoi ! Mais je dois avouer qu’après une heure de jeu, j’étais conquise, aussi bien par les décors que par la mécanique de jeu…et que je râle d’ailleurs lorsque mon compagnon se permet de me dire quoi faire dans ma partie !

Les graphismes sont beaux, éclatants et la dynamique de gameplay est entrainante, voire addictive. Autant vous dire que je suis devenue une experte dans la chasse aux lapins !

Hé oui, Horizon, ce n’est pas seulement tuer des machines (qui au passage m’ont fait frémir de rage plus d’une fois, dont un certain Carapateur… brrr !), c’est aussi chasser, cueillir et interagir avec son environnement, que ce soit pour créer des objets de soins, des équipements ou des armes. D’ailleurs, une fois que vous avez pigé le truc, les machines les plus redoutables représenteront pour vous le challenge idéal…pour recueillir de quoi crafter un peu !

Les combats sont épiques, éreintants, dynamiques; si vous n’êtes pas équipés pour l’occasion, planquez-vous, ça vaudra mieux…(ou jouez en mode facile) !

Bref, une acquisition à faire absolument (et tout de suite si ce n’est déjà fait) !

Ce qu'en pensent les gamers
« Horizon Zero Dawn tient toutes ses promesses et offre à Sony rien de moins que son meilleur jeu d’action-aventure en Open World. Graphiquement sublime, le titre se pare d’une maestria visuelle qui pourrait justifier à elle seule l’achat d’une PlayStation 4 Pro, sans aucunement démériter sur la console « classique ». Beau en diable, offrant un univers original d’une rare richesse, une histoire inoubliable et un gameplay qui mixe à la perfection la pure exploration à l’intensité de combats titanesques, le titre de Guerrilla Games va vous faire vibrer comme jamais malgré quelques bugs inhérents au genre. A tel point qu’une fois l’aventure achevée et pour peu qu’elle vous ait touchée aussi fort que nous… vous saurez que le meilleur jeu PS4 de l’année est déjà entre vos mains ! »


Neoanderson
,
N-Gamz.com

 

Detroit: Become Human

Detroit Become Human

Prix
29,90 EUR
Récompenses obtenues
Nomination The Game Awards pour la Meilleure narration
Notes presse
17/20 (jeuxvidéo.com)
7/10 (Gamekult)
8/10 (IGN)
8/10 (Gameblog)

Développée par le studio Quantic Dream (à qui l’on doit l’excellent Beyond : Two Souls), Detroit: Become Human est une autre exclusivité PS4 qui apporte une réflexion profonde sur le sens de l’humanité.

La trame du jeu prend place dans la ville de Detroit, aux USA, en l’an 2031. Des androïdes dotés d’une intelligence artificielle bluffante décident de s’affranchir de l’oppression des hommes, qui les avaient réduits au statut peu reluisant d’esclaves. Vous pouvez incarner Markus, Connor et Kara, 3 androïdes aux histoires et vécus très différents, mais dont les destins semblent, en quelque sorte, inextricablement liés.

Ce qui m’a attiré chez Detroit Become Human, c’est l’aspect insolite de sa narration, organisée selon 3 points de vue différents (en l’occurrence, ceux des 3 personnages principaux), avec des conséquences réelles aux choix que l’on pose. Ainsi, l’action A peut donner B ou C (selon que vous réagissez vite ou non) et avoir des répercussions plus tard dans le jeu. En 10 mots comme en 100 : on a l’impression très nette d’écrire l’histoire au fur et à mesure !

Il existe d’ailleurs, selon les choix que vous aurez faits, plusieurs fins possibles. Vous pouvez débloquer tous les événements du jeu après avoir joué le chapitre une fois, simplement en choisissant depuis le menu principal le chapitre que vous souhaitez rejouer. Attention toutefois, la partie étant sauvegardée régulièrement, vous risquez de “perdre” ce que vous aurez fait : je vous conseille plutôt d’essayer ces différents “embranchements” une fois le jeu terminé une première fois.

Au niveau graphismes, c’est bluffant et pour peu que vous connaissiez les acteurs derrière les personnages, c’est tout simplement saisissant. On reconnaît clairement Jesse Williams derrière Markus et les décors sont réalistes au point de croire qu’on regarde un film et non d’être en train de jouer !

Je pourrais lui reprocher d’être un peu trop “cliché” dans les thèmes qu’il aborde, mais dans l’ensemble, la narration est complète, bien construite (même si quelques petits couacs surviennent) et prenante. Bon, sur ce, je vous laisse découvrir le jeu par vous-même !

Ce qu'en pensent les gamers
« Nos craintes lors du lancement de Detroit Become Human, était fondé sur du vécu par rapport à Heavy Rain : Déplacement de notre personnage caractérisé par « avoir un balais dans le cul » et une synchronisation labiale qui laissait à désirer. Pour notre grande joie, nos craintes sont écartées et on peut apprécier ce jeu vidéo comme un film à interaction au vision futuriste et de moralités digne de la série Black Mirror . Un Chef d’Oeuvre confirmé ! Ce jeu est donc pour nous l’un des meilleurs de cette année, il est sera difficile de faire mieux dans sa catégorie. Maintenant, à voir si Quantic Dream sera se surpasser pour un prochain jeu et faire en sorte de pousser la performance de la PS4 jusqu’au maximum de ses limites. »


Diixy
,
GeekGeneration

 

Spyro the Dragon: Reignited Trilogy

Spyro the Dragon Reignited Trilogy

Prix
24,90 EUR
Notes presse
15/20 (jeuxvidéo.com)
6/10 (Gamekult)
8,5/10 (IGN)
7/10 (Gameblog)

Autant vous le dire, ce jeu a fait toute mon enfance ! J’étais donc à la fois pressée de l’obtenir et anxieuse de voir ce qu’il avait à me proposer aujourd’hui.

Pour les jeunes joueurs (ou les incultes), Spyro, c’est un petit dragon violet qui n’a pas sa langue en poche et qui se retrouve embarqué dans des aventures plus folles les unes que les autres. Il vole de monde en monde, récolte des gemmes, sauve ses amis dragons, bref, il est temps pour lui de partir faire griller quelques moutons…et quelques vilains !  

Bon, c’est sûr, après les jeux que j’ai mis en tête de liste, ça fait tout de suite un peu “gamin”…mais je suis un grand enfant ! Spyro, c’est probablement le seul jeu de plateformes (avec Crash) que j’apprécie un peu, ce genre de jeu n’ayant jamais trop été ma tasse de thé…

Les mondes sont colorés et habités par de sympathiques créatures, les monstres sont plus drôles que redoutables, mais la bande son a un peu mal vieilli…enfin, c’est mon avis (je joue d’ailleurs avec le son d’origine, mais c’est sûrement mon côté nostalgique qui prend le dessus).

Bon, c’est sûr, mon style de jeu (et mes compétences, manette en main) ont clairement évolué depuis, si bien que j’ai trouvé la compilation de jeux d’une facilité déconcertante, sans compter les petits soucis de caméra (qui étaient déjà présents dans les jeux PS1).

Allez, pour des enfants, c’est un jeu génial et mignon tout plein : je mettrai certainement Spyro un jour dans les mains de mes futurs enfants, c’est sûr et certain !

Mes futures acquisitions (c’est certain)

Dans la vie, il y a des choix à faire…et les miens sont surtout conditionnés par mon portefeuille ! J’ai pourtant eu l’occasion de jouer à certains des titres proposés ici, mais je ne les possède malheureusement…pas encore !

Je reste bien évidemment ouverte à toute suggestion de votre part pour mes futures acquisitions !

Ni no Kuni II : L’avènement d’un nouveau royaume

Ni no Kuni II avènement d’un nouveau royaume

Prix
19,33 EUR

Notes presse
16/20 (jeuxvidéo.com)
7/10 (Gamekult)
7,8/10 (IGN)
8/10 (Gameblog)

Fan depuis toujours des films d’animation du studio Ghibli, j’ai tout de suite été attirée par ce jeu qui me rappelait clairement le design employé dans Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké et Le Château ambulant ! J’hésite encore entre acquérir la version standard et la collector

Ce n’est pas par hasard d’ailleurs, puisque le premier opus (sorti en 2010 sur PS3) était le fruit de la collaboration entre Level-5 (à qui l’on doit aussi les jeux Professeur Layton) et le studio Ghibli. Le deuxième opus n’a pas eu cette chance, mais on sent clairement l’influence de l’univers de ce dernier dans les graphismes du jeu.

Ni No Kuni II vous emmène aux côtés du jeune Evan, qui doit apprendre à devenir roi après la mort de son père, dans une société divisée par les préjugés. Et la tâche sera rude pour le jeune garçon !

Je n’ai pas pu terminer le jeu, mais de ce que j’en ai vu, l’histoire est assez sympa à suivre, bien que par moment un peu “simpliste”. Les phases de combat, heureusement, ratrappent le coup ! Un J-RPG comme je les aime, de ce point de vue en tout cas !

Les phases de “farming”, qui consistent à édifier le royaume en envoyant des habitants exécuter telle ou telle tâche, sont intéressantes au début…et rébarbatives ensuite. J’aurais bien aimé que certaines parties de l’histoire dépendent directement de ce royaume; ici, on peut tout à faire ne pas faire croitre sa ville et son château et finir le jeu !

Il n’en reste pas moins très agréable à jouer et je serais curieuse de l’avoir à nouveau entre les mains pour confirmer (ou infirmer) ce que je viens d’écrire ici !

Ce qu'en pensent les gamers
« Véritable claque graphique dotée d’un gameplay travaillé à l’extrême, Ni No Kuni 2 est bel et bien la bombe vidéoludique tant attendue dans l’univers du RPG nippon. Beau à se damner, bardé d’une myriade de choses à faire, de personnages hauts en couleurs, d’une bande-son divine et d’un univers qui pousse à l’exploration, le nouveau bébé de Level-5 supplante son aîné en tous points, se payant même le luxe d’offrir des combats autrement plus dynamiques et pas moins de trois phases de jeu distinctes, dont une gestion de royaume qui fleure bon le Suikoden. En l’état Ni No Kuni 2 est donc clairement LE jeu de rôle nippon de l’année 2018, tout simplement! »


Neoanderson
,
N-Gamz.com

 

God of War

God of War

Prix
34,99 EUR
Récompenses obtenues
Nomination Spike Video Game Awards du meilleur héros de tous les temps
Notes presse
20/20 (jeuxvidéo.com)
8/10 (Gamekult)
10/10 (IGN)
10/10 (Gameblog)

Phénomène mondial, God of War est une exclusivité PS4 signée Sony. Si je ne connaissais pas du tout la série (je sais, honte à moi…), je suis intriguée, surtout au vu des notes données par la presse et des commentaires des joueurs !

Et d’après ce qu’on en dit, je me vois bien le rajouter assez prochainement à ma bibliothèque, qui plus est si c’est pour aller dérouiller des dieux, des monstres et des dragons ! Kratos me semble être un personnage charismatique (et bien bourrin), doté d’un curriculum vitae impressionnant : c’est qu’il en a dérouillé des ennemis !

Cette “série” de jeu atteint, semble-t-il, son apogée avec le dernier opus, intitulé simplement “God of War”, qui nous met en avant un Kratos devenu papa. Les décors (et les créatures qui les habitent) sont, je trouve, magnifiques et intimidants.

N’hésitez pas à me donner votre avis dessus, histoire de me convaincre (définitivement) de l’acheter !

Ce qu'en pensent les gamers
« Il est parfois difficile de s’y retrouver, dans le flot continu des sorties de jeux vidéo. Pourtant, quelques titres peuvent faire office de valeurs sûres. God of War fait partie de celles-ci, indubitablement. À tous points de vue, le jeu développé par SIE Santa Monica Studio est un géant. Il redéfinit les codes de son propre univers, établit de nouvelles mécaniques, et parvient à atteindre un niveau d’excellence, aussi bien du côté du gameplay que de celui de la technique. Le soft se révèle beau comme une grosse mandale de Kratos, c’est dire si ce grand hit est mémorable… »

Mickaël BarbatoCulturellement Vôtre

Mes recommandations

Ici, je vous propose des jeux qui sont à acquérir absolument, si du moins c’est votre style de jeu. Ils sont d’ailleurs classés selon leur date de sortie, du plus récent au plus ancien, pour que vous puissiez faire facilement votre choix.

Pour ma part, si par simple curiosité, je pourrais être tentée d’essayer un jeu ou l’autre (pour le fun et ma culture générale), je ne dépenserais peut-être pas mes précieux deniers pour autant…ou pas tout de suite !  

Hitman 2

Hitman 2

Prix
24,95 EUR
Notes presse
17/20 (jeuxvidéo.com)
9/10 (Gamekult)
7,7/10 (IGN)
7/10 (Gameblog)

Hitman, la série de jeux de tir à la 3e personne, a tellement marqué les esprits, notamment grâce à son adaptation au cinéma, qu’il rempile avec un deuxième opus ! Si le style de scénario ne me dérange pas (en roman surtout, ce sont d’ailleurs mes favoris !), les jeux de tir, eux, ne m’ont jamais plu. Question de goût !

Dans ce deuxième jeu, on retrouve, bien évidemment, le redoutable Agent 47, plus meurtrier que jamais. Après, il semble doté de belles qualités pour ce genre de jeu, même si, d’après ce que je lis, il aurait quand même gardé quelques petits défauts hérités du premier jeu. Fort heureusement, si on compte sur le contenu du jeu (mode multijoueur notamment), je pense qu’on a largement de quoi passer du “bon temps” (enfin, nous, probablement pas les cibles…).

Le soin du détail est d’ailleurs hallucinant : en tant qu’assassin, vous ne saurez plus où donner de la tête ! Bref, l’art de l’assassinat dans toute sa splendeur !

Si vous êtes fan de jeu de tir à la 3e personne, Hitman 2 pourrait fort bien vous convenir. Pour ma part, je passe mon tour…

Ce qu'en pensent les gamers
« Sorti en plein cœur du rush de fin d’année, Hitman 2 n’a peut-être pas reçu assez souvent les louanges qu’il mérite. De mon point de vue, il s’agit du meilleur opus de la licence, car il parvient enfin à nous convaincre qu’on dirige un assassin véritablement fondu dans la masse. Vous allez passer du temps à observer, à prendre en considération des dizaines de possibilités afin d’atteindre vos cibles, et ce avec le plus de classe possible. Aussi, chaque niveau contient son lot de détails, ce qui provoque une rejouabilité assez phénoménale. Voilà qui devrait gâter l’Agent 47 qui sommeille en vous. »

Mickaël BarbatoCulturellement Vôtre

 

Red Dead Redemption 2

Red Dead Redemption 2

Prix
37,90 EUR
Récompenses obtenues
8 nominations, 4 récompenses (Game Awards 2018)
Notes presse
19/20 (jeuxvidéo.com)
8/10 (Gamekult)
10/10 (IGN)
10/10 (Gameblog)

Impossible de ne pas citer Red Dead Redemption 2 dans notre Top 15 des meilleurs jeux PS4 de l’année 2018. La série, très fortement appréciée des joueurs, revient en force dans ce deuxième jeu.

Niveau histoire, les événements se situent avant ceux du premier Red Dead (soit 12 ans avant) : la bande de Dutch van der Linde est activement recherchée par les fédéraux et les chasseurs de prime après qu’un braquage a mal tourné. Et la cohésion de la bande semble mise à rude épreuve…

Ça sent le bon western, genre dont je ne raffole pas beaucoup de prime abord, mais que je sais apprécier de temps à autre (un bon film de Clint Eastwood, c’est à voir). Ici, la claque n’est pas scénaristique (même si le scénario est bien construit et assez haletant d’après les retours que j’ai sur le jeu), mais visuelle. Le fait de passer le jeu en monde ouvert, offrant donc une plus grande liberté au joueur, est sûrement un des éléments qui font de Red Dead Redemption 2 le jeu à avoir absolument à la maison.

Il y a en effet beaucoup à faire avec la bande de Dutch, et vous restez libres de le faire, à votre rythme. Si le style pourrait, d’ici quelques temps, m’intéresser, j’ai d’autres jeux à finir en priorité (qui requièrent par conséquent toute mon attention). Mais je comprends l’engouement autour du jeu !

Ce qu'en pensent les gamers
« Attendu depuis plus de 7 ans, le deuxième opus d’une des licences phares de Rockstar Games, Red Dead Redemption, est enfin sorti en fin d’année 2018. Et les tests sont plus qu’univoques : l’aventure aux côtés d’Arthur Morgan est à couper le souffle et prenante du début à la fin, que ce soit grâce à la finesse d’écriture du scénario et des dialogues entre les différents personnages, via ce monde ouvert ultra réaliste mêlant de nombreuses activités disponibles et rencontres improbables, ou encore la bande sonore et le travail sur la psychologique de chacun. Autant dire que l’on ne voit pas passer les 50 heures de jeu nécessaires pour finir l’histoire principale, tant Red Dead Redemption 2 s’impose comme l’un des meilleurs jeux de l’année 2018, et de loin. Et encore, même après cela, il reste encore beaucoup à découvrir… pour notre plus grand plaisir ! »

Clémence JVFrance
Clémence U. (Psychedelic)
,
JVFrance

 

Assassin’s Creed Odyssey

Assassin's Creed Odyssey

Prix
51,78 EUR
Notes presse
18/20 (jeuxvidéo.com)
8/10 (Gamekult)
9,2/10 (IGN)
8/10 (Gameblog)

Après Origins, qui avait fait un vrai carton en 2017, Odyssey révolutionne la série sur de nombreux points, notamment au niveau de la narration. Un jeu qui vous plonge dans la Grèce Antique durant la guerre du Péloponnèse en 431 avant Jésus-Christ, avec deux personnages principaux stupéfiants (Kassandra ou Alexios, descendants de Léonidas), une histoire riche…et un terrain de “jeu” immense à parcourir.

Je vous avoue, je n’ai encore jamais eu l’occasion de tâter de l’Assassin’s Creed. Vous pouvez me jeter la pierre ! Pour ma défense, la licence m’a été inaccessible pendant longtemps (je n’ai acquis la PS4 que depuis 1 an et demi, et je passais de la PS2) si bien que je n’en ai, tout simplement, pas eu l’occasion. Mon compagnon et mes amis m’ayant parlé longuement de la licence, je me suis intéressée aux jeux, principalement aux deux derniers, Origins et Odyssey.

La mise en contexte, historique, me plait beaucoup et il faudra, je pense, que je m’accomode de l’aspect “assassinat” (je déteste les armes à feu, mais l’assassinat à l’arme blanche, je trouve ça très stylé). Bref, il a de quoi me plaire, rien que de ce point de vue…

Mais il paraît que la claque est surtout du côté des graphismes ! Visuellement, il est très beau, et le côté “ouvert” (sans compter le choix, dans ce jeu-ci, des dialogues) est vraiment très intéressant. Qui peut se vanter, en prime, d’avoir rencontré des personnages illustres (bon, même virtuellement), tels que Périclès, Aristophane, Aspasie, Euripide, Phidias, Thrasymaque, Socrate, Hérodote, Sophocle ou encore Artaxerxès Ier ?

Bon, j’attends vos retours dessus avec impatience !

Ce qu'en pensent les gamers
« Le studio Ubisoft a réussi à réaliser un très bon jeu avec Assassin’s Creed Odyssey. C’est grâce à une direction artistique hors pair et une ambiance sonore très soignée que le titre nous fait vivre une belle histoire qui se déroule dans l’époque de la Grèce antique. Les combats sont dynamiques et la touche RPG se fait ressentir avec la présence de compétences que l’on peut choisir pour le héros. De plus, le retour des explorations et des combats en mers fera plaisir aux fans du précédent Black Flag. Vous allez pouvoir passer de nombreuses heures à vous amuser sur Assassin’s Creed Odyssey. Bref, à ne pas manquer ! »

AnthonyActuGeekGaming

Shadow of the Tomb Raider

Shadow of the Tomb Raider

Prix
30,04 EUR
Notes presse
16/20 (jeuxvidéo.com)
6/10 (Gamekult)
9/10 (IGN)
8/10 (Gameblog)

Les fans de jeux d’aventure, dont je fais partie, connaissent sans nul doute la légendaire chasseuse de trésors Lara Croft, qui a franchement de quoi faire pâlir un certain Nathan Drake…

Il s’agit ici du dernier volet des aventures de la belle, qui repart cette fois sur les traces d’un trésor très particulier. Les nostalgiques se souviennent sûrement de ses aventures, avec le flot d’énigmes à résoudre…et des prises de tête qui allaient avec !  

Je n’ai pour ma part pas joué à ce dernier opus “reboot” sur PS4, m’étant arrêtée au premier épisode, mais ma curiosité a clairement été piquée après le visionnage du trailer de présentation du jeu.

Des beaux paysages, des trésors à retrouver, des énigmes à résoudre… Ce jeu a tout pour me plaire !

J’espère aussi que le principe du jeu a été revu un peu : ce qui m’avait refroidie sur le premier, c’est que l’histoire était terminée…à 70% du jeu, le reste étant du “remplissage” (en gros des quêtes annexes)… La belle Lara mérite clairement un scénario qui la mette en valeur et qui ne se concentre pas seulement en l’alternance de phases de jeu “survie”, “combat” et “exploration”, toutes sur le même rythme…

Et il semble que le reproche que je faisais au premier soit encore valable pour ce 3e jeu (après, chacun son avis sur la question), ce que je trouve vraiment dommage ! Mais Shadow of the Tomb Raider n’en demeure pas moins, je pense, un jeu sympa à posséder dans sa collection.

Ce qu'en pensent les gamers
« Certains reprocheront à Shadow of the Tomb Raider de ne pas être assez innovant. Personnellement, je trouve que les nouveautés son suffisamment présentes et elles se marient très bien avec celles des opus précédents. L’histoire n’est pas très poussée mais elle a le mérite de tenir en haleine tout comme les nombreuses heures de jeu que le titre propose. Cette nouvelle aventure de Lara Croft offrent aux joueurs l’essentiel de la trilogie préquel, à savoir un open world aux graphismes quasi irréprochable, une jouabilité aux petites oignons, du gunfight, de l’infiltration et une bonne durée de vie… que demander de plus ? Shadow of the Tomb Raider est une excellente conclusion au reboot, ce qui nous fait surtout demander : de quoi sera fait le prochain opus, si il y en a un. Et on le souhaite. »


Mumitsu
,
GeekGeneration

 

Spider-Man

Spider-Man

Prix
Actuellement en rupture de stock
Notes presse
17/20 (jeuxvidéo.com)
7/10 (Gamekult)
8,7/10 (IGN)
7/10 (Gameblog)

Les films de superhéros (et les jeux par la même occasion), ce n’est pas du tout, pas du tout, mon truc ! J’ai quelques exceptions, dans le domaine cinématographique, comme Batman Dark Knight (le Joker est juste épique, merci Heath Ledger), mais c’est extrêmement rare que je regarde ce genre-là… alors Spider Man, je vous le donne en mille : il n’intègrera pas ma toile !

Mais, parmi toutes les adaptations vidéoludiques de l’homme araignée, cette dernière version semble réussie. Évidemment, avec les graphismes d’aujourd’hui, ça a une autre allure ! L’illusion est presque parfaite (on voit quand même que c’est un jeu), le scénario  fidèle au héros, le gameplay sympa dans l’ensemble.

J’émet une petite réserve sur le mode “selfie” introduit dans ce jeu…ça n’apporte pas grand chose, même si le cher Peter Parker est assez photogénique !

Ce qu'en pensent les gamers
« S’il n’a rien d’original côté gameplay, l’exclusivité Playstation Marvel Spider-Man nous a offert la meilleure adaptation des aventures du Tisseur. Avec son système de déplacement réussi et amusant, son aspect visuel magnifique, ses combats tendus et très dynamiques et la ville immense à explorer avec son lot d’activités, ce Spider-Man version Insomniac Game réussi aussi sa narration et ses personnages, offrant de jolis dialogues pleins d’humour, mais aussi son lot de drames. Un résultat quasi sans-faute et plein de promesse pour la suite ! »


Xavier Henry (Titiks),

PXLBBQ

 

Dragon Quest XI: Les Combattants de la Destinée

Dragon Quest XI Les Combattants de la Destinée

Prix
35,97 EUR

Notes presse
16/20 (jeuxvidéo.com)
8/10 (Gamekult)
8,8/10 (IGN)
8/10 (Gameblog)

La série de Square Enix et Akira Toriyama (à qui l’on doit notamment Dragon Ball et Dr Slump) en arrive à son onzième épisode avec ce Dragon Quest. Qu’attendre de cet opus ?

Dans Dragon Quest XI, on suit les pas de l’Éclairé, le seul capable de contrer les ténèbres qui envahissent le monde et les monstres qui pullulent dans le royaume ! Jusque-là, on voit bien la trame propre aux JRPG : une quête, un déplacement sur carte et des combats se déroulant sur leur propre rythme et écran.

Ce qu'en pensent les gamers
« À défaut d’être parfait, Dragon Quest XI offre aux joueurs une expérience Dragon Quest classique mais de qualité. En effet, si on pourrait reprocher au jeu de se doter d’un gameplay, d’un système de sauvegarde et d’un système de combat à dépoussiérer, il faut lui reconnaitre son univers riche plus complet que jamais, ses graphismes particulièrement soignés, son histoire un brin retro, ses personnages très attachants (merci Akira Toriyama) et son contenu gargantuesque. Nul doute du côté des fans, c’est une réussite ! Pour les novices par contre, préparez-vous psychologiquement, ça va piquer… Mais au bout du compte, vous finirez par nous remercier de vous l’avoir conseillé ! »

Hadrien MyGeekActu
Hadrien
,
MyGeekActu

 

Pour ma part, je n’ai jamais vraiment accroché aux Dragon Quest, non pas pour leur gameplay (j’adore les JRPG !), mais plutôt pour le design. Il faut dire que je n’ai jamais été très fan du type de dessin comme dans Dragon Ball… À choisir, je préférais Final Fantasy (mais ça ne regarde que moi, la plupart des joueurs aimant certainement les deux, pour des raisons différentes).

Mais il semble que le jeu tienne la route, même après avoir testé plus de 16h, histoire de ne pas avoir de regrets plus tard (merci à mon ami, qui m’aura fait revenir sur mes préjugés). Le style façon “vieux” RPG ne me dérange pas le moins du monde, mais ça pourra sûrement gêner certains… l’histoire est assez classique pour un JRPG, de même que les menus, mais je regrette quand même un peu que la bande son ne mette pas le scénario et les phases de jeu plus en valeur (le thème sur la map a le don de me taper sur le système…).

Oui, j’aurai enfin joué à un Dragon Quest, et je dois avouer que ce n’était pas si mal…peut-être que j’irai “essayer” les autres opus, afin de voir si j’accroche plus !

Ce qu'en pensent les gamers
« Après une longue absence sur console de salon, la saga Dragon Quest est de retour. L’heure est venue de succéder à un épisode VIII qui avait marqué tant de fans de J-RPG par ses atouts. Dragon Quest XI débarque donc en nous en mettant plein les yeux. Proposant une grande qualité visuelle, c’est avec plaisir que l’on parcourt les différents lieux à la direction artistique totalement maîtrisée. Malheureusement, le système de combat assez « oldies » en refroidira plus d’un, de même que les menus ultras classiques. Il n’en reste pas moins que l’aventure est passionnante et agréable à vivre. La bande-son est loin d’être la meilleure, mais nous prenons quand même plaisir à redécouvrir des thèmes bien connus. Pour résumé, ce Dragon Quest est une belle épopée non sans défauts, mais elle plaira aux puristes des J-RPG en quête de dépaysement. Cet épisode confirme que cette grande saga est une incontournable dans le jeu vidéo. »

Papiche
Papiche
,
Culturogeek

 

Vampyr

Vampyr

Prix
29,99 EUR
Notes presse
13/20 (jeuxvidéo.com)
5/10 (Gamekult)
7/10 (IGN)
7/10 (Gameblog)

Vampyr, c’est une immersion totale dans la Londres de l’époque victorienne et dans le pur style “Dracula”, avec Jonathan Reed, médecin et vampire de son état. Sauvez Londres du mal qui la ronge, quels que soient les moyens : saurez-vous rester “humain” ou succomberez-vous à votre nouvelle nature ?

Quand j’ai lu “vampire”, j’étais pour ainsi dire déjà conquise…bien qu’un peu sceptique quand même. Un ami, qui aime lui aussi ce genre de clin d’œil à Bram Stoker, m’a généreusement passé le jeu, histoire que je me fasse les dents dessus (et je suis sélective sur ce genre de contenu…).

Si l’ambiance victorienne est bien rendue, avec le super jeu d’ombres et de lumière, le contexte, la musique (bien “lugubre” à souhait), j’ai eu un peu plus de mal avec le gameplay… Un vampire, c’est fait pour être redoutable, invincible presque (le feu et les pieux, ça marche quand même bien), pas donner cette impression de “lenteur” et de “rigidité” presque cadavérique ! Au moins, il ne brille pas de mille feux, c’est déjà ça…

Heureusement, le scénario tient la route. Et avec le choix qu’on nous laisse entre devenir une bête assoiffée de sang et rester humain ; oui, vous pouvez décider de tuer ou d’épargner tel habitant du quartier…et attention, ça se sait (on ne peut pas laisser des cadavres traîner, ça fait un peu tache autour d’un hôpital) !

Dans l’ensemble, j’ai apprécié Vampyr plus pour son atmosphère que pour son gameplay. Mais pour ceux qui voudraient se mettre dans la peau de Jonathan Harker et se donner quelques sueurs froides, c’est le jeu qu’il leur faut !

Ce qu'en pensent les gamers
« Fruit du travail du studio français Dontnod, Vampyr est une production s’appuyant sur une ambiance digne d’un roman sombre. Proposant d’incarner un médecin transformé bien malgré lui en vampire, il s’agira de déambuler dans différents quartiers d’une Londres défigurée par une épidémie de grippe espagnole et d’autres phénomènes surnaturels. Misant une grande partie de son gameplay sur le choix de tuer ou non les habitants pour devenir plus puissant avec les terribles conséquences que cela implique, Vampyr est un très agréable action-RPG qui se boit comme un bon verre de sang. Enfin… à condition d’être un vampire. Et ça, ce sera à vous de le décider. »

Alexandre, Gamelove

 

Far Cry 5

Far Cry 5

Prix
28,25 EUR
Notes presse
16/20 (jeuxvidéo.com)
5/10 (Gamekult)
8,9/10 (IGN)
8/10 (Gameblog)

Far Cry, c’est un peu une des licences phare d’Ubisoft ! Pour être tout à fait honnête, je ne connais pas du tout cette licence. Du coup, je suis allée faire un petit tour d’horizon, afin de savoir à quoi j’avais affaire…

Pour ceux qui, comme moi, ne captent pas trop de quoi on parle, Farcry est un jeu d’action-aventure à la première personne, dont le scénario change à chaque fois. Pour le 5e opus, l’histoire se déroule à notre époque à Hope County, un comté fictif du Montana, où un culte fanatique prêche et prédit la fin du monde. Jusque-là, ça me paraît tout à fait cohérent (peut-être même un peu caricatural)…

On y incarne le shérif junior, qui se donne pour objectif de former une résistance et de lutter contre la secte en question…tout en libérant ses coéquipiers pris en otage par chaque membre de la famille de Seed. Bon, là, j’ai un peu l’impression de tomber sur une de ces séries américaines policière/action, où on doit rivaliser d’ingéniosité (plus souvent d’armes, hein) pour récupérer ce qu’on “nous a piqué” (wesh). Un peu primaire, mais j’espère me tromper, à vous de me dire…

Au moins, c’est “scénarisé”, surtout à côté d’un GTA (ça je connais, oui)…même si ça semble quand même très très basique. Il paraît d’ailleurs que la fin du jeu est plus cohérente que le reste, et au moins les défis que l’on doit surmonter ont l’air intéressants.

Les fans de la licence seront sûrement satisfaits, pour les autres, par contre, je conseillerais plutôt de jouer aux plus anciens titres, histoire de se faire une meilleure idée de la licence.

Monster Hunter: World

Monster Hunter World

Prix
19,70 EUR
Notes presse
18/20 (jeuxvidéo.com)
9/10 (Gamekult)
9,5/10 (IGN)
9/10 (Gameblog)

Tout fan de RPG a forcément au moins joué une fois à un des titres de la licence Monster Hunter ou au minimum entendu parler. On chasse des créatures plus démentes les unes que les autres, entre dragons gigantesques et bétail tout mignon, seul ou en équipe. En mode solo, c’est parfois purement et simplement du suicide… Et moi qui n’apprécie pas le multijoueurs en ligne, ben ça vous donne une idée de mon côté challenger, surtout dans un monde ouvert où ça grouille de bestioles aux grandes dents !

Dans le dernier sorti en date, Monster Hunter World est un épisode dont la mécanique a été en partie retravaillée, afin de plaire aussi bien aux chasseurs vétérans qu’aux joueurs débutants, avec ses zones de chasse regorgeant d’interactions, ses tout nouveaux monstres, son mode multi intuitif et, cerise sur le gâteau : des ajouts de contenus réguliers et gratuits de la part des développeurs (merci Capcom, c’est tellement rare !).

Si la chasse est plus vaste, elle est aussi plus réaliste : on tient compte de l’environnement, on interagit avec. Bref, on s’immerge davantage dans l’ambiance, surtout que le visuel, bien que clairement fantasy, est d’une beauté sans pareille.

Que demander de plus ?

Ce qu'en pensent les gamers
« Monster Hunter World permet à la licence de Capcom de dépasser son statut de jeu de niche en occident pour atteindre un rang mondial. Plus beau, plus fluide, et surtout plus accessible, il ne perd cependant pas son âme avec des chasses aux monstres toujours aussi corsées. En plus d’être un excellent opus pour découvrir la série, il rassemble les joueurs du monde entier grâce un mode en ligne particulièrement addictif. Le principe est simple mais prenant : on chasse, on récupère des ressources, on forge de l’équipement plus puissant, et on recommence. Il est aussi le premier titre de la saga à mettre autant en avant un scénario et des personnages récurrents, et on a plaisir à parcourir ce continent aux multiples environnements. Enfin, on peut dire que l’on a clairement pour son argent avec ce jeu puisque Capcom ajoute régulièrement du contenu gratuit via des mises à jour en ligne avec de nouveaux évènements (festivals, monstres, équipements, collaborations…). »

Quentin Grandel ActuGaming
Quentin Grandel (Haseo)
,
ActuGaming.net

 

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Promo Horizon : Zero Dawn
Promo God Of War
Promo Red Dead Redemption 2
Promo Marvel's Spider-Man
Promo Vampyr

Laisser un commentaire

>