Caméra et photo

Les 7 (vrais) Meilleurs Drones Caméra 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 26 février 2019

Après de longues heures de recherches, j’ai établi ma sélection des meilleurs modèles de drones caméra parmi une vingtaine de modèles actuellement populaires sur le marché.

Même s’il commence à dater, le DJI Spark, lancé en 2017, constitue toujours, selon moi, le meilleur rapport qualité/prix du moment. Néanmoins, mon coup de coeur va certainement au Dji Mavic Air, qui offre une qualité d’image étonnante malgré sa compacité et son prix qui reste attractif.

À la fin de l’article, vous trouverez un guide d’achat où je vous présente les fonctionnalités à observer et les questions à vous poser avant de choisir le modèle qui vous emmènera vers de nouveaux horizons.

Meilleur pas cher
Original Syma X5SC 2.4 G 4CH 6 Axes Gyro RC Quadcopter RTF Drone avec HD 2.0mp Caméra Jetant Mode Avion sans Tête et Eversion 3D
Meilleur milieu de gamme
DJI - Spark (Version UE) - Sommet Blanc | Quadricoptère avec Caméra | Mini Drone | Offre 16-Min de Vol | Caméra Haute Performance pour Photos & Vidéos | Contrôle Simple | Transmission Vidéo Wi-Fi HD
Meilleur haut de gamme
Yuneec Typhoon H Pro Drone avec Caméra 4K Ultra HD + Accessoires
Syma X5SC-1
DJI Spark
Yuneec Typhoon H Pro
45,99 €
Actuellement en rupture de stock
Actuellement en rupture de stock
Meilleur pas cher
Original Syma X5SC 2.4 G 4CH 6 Axes Gyro RC Quadcopter RTF Drone avec HD 2.0mp Caméra Jetant Mode Avion sans Tête et Eversion 3D
Syma X5SC-1
45,99 €
Meilleur milieu de gamme
DJI - Spark (Version UE) - Sommet Blanc | Quadricoptère avec Caméra | Mini Drone | Offre 16-Min de Vol | Caméra Haute Performance pour Photos & Vidéos | Contrôle Simple | Transmission Vidéo Wi-Fi HD
DJI Spark
Actuellement en rupture de stock
Meilleur haut de gamme
Yuneec Typhoon H Pro Drone avec Caméra 4K Ultra HD + Accessoires
Yuneec Typhoon H Pro
Actuellement en rupture de stock

Les meilleurs drones caméra pas chers

J’ai déterminé l’entrée de gamme parmi les drones coûtant moins de 100 €, et cette tranche de prix réserve en fait bien des surprises, même si un tri drastique doit être opéré.

Dans ma volonté de laisser un peu de côté les drones “jouets”, quasi inutilisables en extérieur, je n’ai gardé que deux drones caméra qui, pour un budget (très) limité, offrent déjà un bon confort d’utilisation.

Syma X5SC-1 : le meilleur pas cher

Syma X5SC-1

Prix
45,99 €
Avantages
Prix très abordable
Titre du service
Prise en main facile
Inconvénients
Autonomie
Qualité d’image

Les connaisseurs l’auront déjà reconnu : le design du Syma X5SC-1 est très largement emprunté au modèle Phantom de DJI, mais en version économique. Il s’agit d’ailleurs du drone caméra le moins cher de ma sélection.

Si j’ai décidé de l’inclure à ce comparatif, c’est qu’il se défend bien au niveau du matériel. Malgré des défauts inévitables, c’est une bonne option pour un débutant qui veut se faire la main avant d’acheter un modèle plus coûteux.

Pour ce prix, on a un drone de petit calibre (31.5 cm de diamètre pour 10.5 cm d’épaisseur) et un poids inférieur à 700 grammes. L’appareil est en plastique – sa finition n’est pas des plus soignées – et il entre dans la catégorie des “RTF” : Ready To Fly, ou prêt à voler. En effet, il suffit de monter les pieds et la caméra en quelques secondes, et de fixer les protections des hélices.

Ces dernières sont fortement recommandées, même pour les vols en intérieur, surtout pour commencer : même en étant précautionneux il est difficile d’éviter les chocs pendant la première heure de vol.

Dans le colis sont inclus une télécommande (sans piles), une carte mémoire 2 Go et une batterie lithium de 500mAh. Il n’y a pas de secret : c’est très peu. Avec ce type de batterie, le temps de vol maximal est d’environ 7 minutes, pour un temps de recharge un peu inférieur à 1h30. Si vous comptez vous servir de ce drone pour de plus longues durées, je vous recommande donc l’achat de batteries supplémentaires.

La portée du contrôleur est de 50 mètres environ, ce qui limite son utilisation à des vols en basse altitude. De toute évidence, un appareil de ce calibre tient mal la route en extérieur, sauf par temps exceptionnellement clément.

Avec seulement 2 Go de mémoire fournie, vous pourrez prendre 800 photos ou 30 minutes de vidéo environ. Malgré une performance affichée de 2 mégapixels, la caméra fournit une image au mieux utilisable pour faire du repérage ou capturer une scène sans trop de mouvement. En effet, le rendu est assez passable, bien inférieur à ce que peuvent fournir les smartphones les plus basiques. Les couleurs bavent un peu et manquent de contraste. L’absence du moindre système de stabilisation – physique ou électronique – rend la capture photo difficile et la capture vidéo très décevante. L’angle de la caméra, qui est réduit, et l’impossibilité de la faire pivoter diminuent encore la précision de la prise de vue.

En clair, ce drone ne fait aucun miracle. Il sera au mieux un divertissement pour découvrir le monde des drones caméra ou faire du repérage dans la nature. Mais pour un prix qui défie toute concurrence, c’est admirable !

Hubsan X4 H107 D : Le micro-drone à micro-prix

Hubsan X4 H107 D

Prix
42,99 €
Avantages
Prix abordable
Format miniature
Recharge de 40 min
Inconvénients
Autonomie
Qualité d’image

Le Hubsan X4 H107D est un drone un peu différent des autres de ma sélection. Avec ces 40 grammes sur la balance (51 avec la batterie) et ses 10 cm de diamètre, c’est un tout petit calibre. Et pourtant, il fonctionne en extérieur par beau temps.

Et malgré sa toute petite taille, il affiche déjà de meilleures performances que le Syma.

Le port SD supporte jusqu’à 16 Go, mais la carte n’est pas incluse. Avec une batterie de 380mAh seulement, on peut s’attendre à 7 minutes de vol environ, pour seulement 40 minutes de charge. Là encore, je vous conseille d’acheter plusieurs batteries amovibles afin de la changer rapidement et de profiter de l’appareil un peu plus longtemps.

La prise en main se fait assez rapidement. Le contrôleur en forme de manette de console permet une maniabilité assez instinctive. Ceci, couplé à une portée assez étendue de 100 mètres, permet de jouir rapidement d’une expérience de vol agréable.

La manette dispose d’un petit écran LCD qui, même s’il enregistre un retard d’affichage de plus d’une seconde, permet de suivre le drone facilement en mode First Person View (FPV). C’est une propriété normalement réservée à des produits beaucoup plus coûteux.

De son côté, la caméra est peut-être l’outil qui a le plus souffert de cet effort pour fournir un drone premier prix. Avec seulement 640×480 de résolution, soit 0.3 mégapixels, l’image est lourdement pixelisée et instable. Cependant les vidéos restent correctes et on a au moins une vue claire de ce qui s’y passe.

Pour un usage ludique et occasionnel, le Hubsan X4 H107D fait entièrement l’affaire. Il convient aux débutants mais je ne le conseille pas spécialement comme outil d’apprentissage. En effet son format mini et insolite le rend trop différent des drones caméra de plus gros calibre, dont la maniabilité est sensiblement différente.

Les meilleurs drones caméra de milieu de gamme

Une meilleure qualité de la caméra, un angle de vue approchant des 180 degrés, une batterie qui tient la route, du matériel solide… Les produits de milieu de gamme offrent décidément des performances plus sérieuses.

À ce prix, on est en droit de s’attendre à une meilleure stabilité de l’appareil et de l’image, et à l’implantation de plusieurs fonctionnalités qui améliorent grandement l’expérience de vol.

DJI Spark : le meilleur milieu de gamme

DJI Spark

Prix
Actuellement en rupture de stock
Avantages
Finitions
Bonne qualité d’image globale
Détection d’obstacles
Inconvénients
Distance du retour vidéo trop courte
Autonomie

Il aurait été difficile de parler des drones caméra sans jamais aborder DJI, la marque qui a conquis une large tranche du marché avec des produits couvrant à la fois le milieu et le haut de gamme.

Le Spark est actuellement l’un des moins chers de leur gamme. C’est un drone caméra compact de seulement 300 grammes. Il mesure tout juste 14 cm de large pour moins de 6 de haut.

Ses finitions sont impeccables : il est élégant et donne une impression de solidité grâce à un alliage de magnésium. Les propriétés de ce matériau sont reconnues pour leur résistance aux chocs.

Son autonomie est un peu décevante, et il faut évidemment l’imputer au choix d’une batterie de 1480 mAh. C’est ici un pari sur la légèreté et non sur la performance. Il faut ainsi compter environ un quart d’heure de vol maximum. Je conseille donc à nouveau l’achat de plusieurs batteries amovibles pour vraiment explorer toutes les fonctionnalités de l’appareil. À l’unité, vous pouvez les trouver pour moins d’une cinquantaine d’euros.

La caméra est équipée d’une reconnaissance 3D programmée pour identifier les visages, les obstacles et les mouvements. Elle est montée sur une nacelle stabilisatrice sur un axe vertical et horizontal, qui compense les mouvements du drone pour offrir une stabilité non pas électronique, comme avec le Bebop 2 qui suit, mais bien physique !

On retrouve par ailleurs tout ce qui fait la recette du succès dans le domaine des drones caméra : un port micro SD pour une plus large capacité de stockage, 24 processeurs et une puce GPS/GLONASS. Je regrette cependant une distance limite de 100 mètres (150 – le maximum légal – auraient été les bienvenus).

La manette n’est pas incluse dans le lien fourni – c’est rarement le cas dans cette gamme de prix – mais on a accès à une companion app assez complète. Et pour ceux qui le souhaitent, des packs avec la manette comprise sont également en vente.

Concernant l’application, il est juste dommage que le retour de la caméra pour observer les déplacements du drone à travers ses yeux soit limité à 50 mètres.

Elle permet, sinon, de commander tout un panel de ce que DJI appelle les “Quickshots” : un mode qui va prendre une photo selon des paramètres prédéfinis. L’appareil se place automatiquement en fonction de vous. “Rocket” prend une photo verticale, “Spirale” le fait tourner autour de vous tout en vous filmant, tandis que le “Dronie” est une tentative pour remplacer le mot “selfie”.

Par contre, il faut souligner ce qui est à la fois un avantage et un défaut de cette application : très exhaustive, elle est apte à satisfaire l’amateur avancé. Mais elle risque, du coup, d’être déroutante pour un débutant, qui aurait peut-être apprécié un déblocage des fonctions par palier, au fur et à mesure de l’apprentissage.

Enfin, qu’en est-il de la qualité de la caméra ? Pour cette tranche de prix, elle s’avère correcte. Le capteur 12 mégapixels offre une expérience Full HD, et la stabilisation mécanique fonctionne merveilleusement bien. Malgré un léger manque de contraste, la netteté est là, et légèrement supérieure à celle du Bebop 2.

Sinon, parmi les fonctionnalités sympathiques de ce drone, j’apprécie particulièrement la reconnaissance des mouvements de la main, qui permet de le contrôler au doigt (et à la baguette).

On a donc un drone dont le “petit” prix initial n’a encore que diminué ces derniers temps, facile à prendre en main, qui prend des photos et vidéo d’une assez bonne qualité et qui se pare de nombreux outils pratiques au quotidien comme la détection d’obstacles.

C’est indubitablement le meilleur rapport qualité-prix de ma sélection, d’autant plus au vu des diminutions qui ont été pratiquées récemment. Si vous désirez en savoir plus sur ce drone,  je vous invite à aller lire notre test complet du DJI Spark.

Parrot Bebop 2 : La stabilité avant tout

Parrot Bebop 2

Prix
449,41 €
Avantages
Grande stabilité
Petit poids
Facile à prendre en main
Inconvénients
Mémoire un peu juste
Qualité d’image passable

La grande force de ce drone caméra made in France, c’est l’optimisation de la stabilité. Pour moins de 500€, c’est le seul modèle de drone avec caméra intégrée qui offre de telles performances.

Avec ses 500 grammes sur la balance, son large diamètre et sa finition plus que correcte, il inspire sérieux et solidité.

La batterie de 2700 mAh est annoncée comme permettant, malgré son poids important, un vol de 25 minutes. Pari tenu puisqu’il dépasse effectivement les 20 minutes, même en prenant de nombreuses photos.

Au niveau de son appareillage technique, il dispose d’une caméra verticale, un capteur ultrason, un baromètre, un gyroscope et un capteur d’accélération. Tous ces composants permettent une stabilisation automatique de l’appareil. Et ça marche ! Même en le faisant voler depuis son smartphone grâce à la companion app – ce qui est moins intuitif qu’avec un contrôleur – le vol est incroyablement fluide.

Le drone caméra détecte les vents et les perturbations, et les compense aisément : on obtiendra donc facilement une image stable. Et il va loin : on atteint 150 mètres de distance.

Pour le contrôler, vous avez plusieurs options. Vous pouvez ainsi même paramétrer une manette XBOX pour que le drone lui réponde ! Une télécommande avec écran peut être achetée séparément, mais elle est plutôt encombrante. La companion app ne fait pas de miracles en matière de maniabilité, mais suffit à prendre l’outil bien en main, via un signal WiFi émis par le drone.

La caméra est en Full HD avec 14 millions de pixels. C’est assez impressionnant, et même si l’image capturée ne rivalise pas avec les appareils photo les plus basiques, le résultat est agréable à regarder et parfaitement lisible.

À la stabilité générale de l’engin s’ajoute un petit logiciel de stabilisation vidéo. La caméra enregistre un champ un peu plus large que celui du rendu final, et fixe l’image parfaitement. Ce n’est pas le meilleur de ce type disponible sur le marché, mais le Bebop 2 est le drone le moins cher à offrir cette option.

La capture se fait à 180 degrés grâce à un effet bulle semblable à celui d’une GoPro. Plusieurs options de réglage sont accessibles depuis l’application pour régler la luminosité, le contraste, la saturation et la balance des blancs.

La mémoire interne n’est que de 8Go, il faudra donc bien penser à en transférer le contenu avant chaque utilisation pour faire de la place.

De manière générale, le Bebop 2 a fait de sérieux progrès par rapport à son prédécesseur et offre un produit de milieu de gamme qui tient très largement la route !

Avis d'un expert
« Le BeBop 2 est assurément le type de drone à placer entre toutes les mains. Nous l’avions testé en intérieur, lors d’un match de hockey à Bruxelles et nous l’avions confié à un des joueurs qui a rapidement pris le contrôle du volatile connecté. Un des tout gros avantages du BeBop 2 est sa simplicité à passer de la boite que vous venez d’acheter au vol libre : un vrai régal de convivialité. De plus, il bénéficie d’une stabilité assez bluffante et d’une App pour smartphone très intuitive. Nous suivons Parrot de très près et, que vous soyez un ado geek de 14 ans ou un adulte un peu perdu, tout prend sens rapidement et vous serez capable d’effectuer un vol de croisière en moins de 10 minutes. Je vous invite d’ailleurs à consulter notre test, disponible juste ici. »

Bertrand,
Tinynews.be,
Le blog belge High-Tech décalé

DJI Mavic Air : le prétendant au titre

DJI Mavic Air

Prix
735,52 €
Avantages
Compacité
Qualité d’image
Nombreux modes disponibles
Inconvénients
Prix actuellement fort supérieur au Spark

Plus récent que le DJI Spark, le Mavic Air, du même constructeur, est bien parti pour lui voler sa place de numéro 1.

Le premier aspect à souligner est sa compacité : 19,8 x 8,3 x 8,3 cm, il est déjà, ainsi, facile à transporter. Mais c’est sans compter sur son aspect pliable, qui l’amène aux dimensions  16,8 x 8,3 x 4,9, ce qui vous permet aisément de le glisser dans n’importe quel sac. La Radiocommande elle-même est pensée dans cet objectif de transportabilité : d’une taille réduite sans que cela gêne la prise en main, elle a la particularité de voir ses joysticks amovibles.

Et pourtant, on voit que les matériaux employés sont de qualité, et que malgré de nombreux pliages et dépliages, aucun jeu ne se fait sentir.

Sinon que dire de ses compétences ? Il embarque une nacelle stabilisée sur 3 axes, qui permet une stabilité et une fluidité de vol remarquables. Le mode Sport est particulièrement impressionnant, lui autorisant une vitesse de pointe à 68 km/heure.

Il dispose d’une détection des obstacles à 20 mètres, via cartographie 3D. Il faut cependant que l’obstacle soit suffisamment gros et contrasté. Mais l’avantage, c’est qu’il dispose pour cela de caméras avant… et arrière ! (Bon tant qu’à faire on aurait apprécié également une reconnaissance sur les côté, pour un 360° optimal, mais c’est déjà pas mal !).

On retrouve la même companion app que sur le Spark, avec ses avantages (exhaustivité) et ses inconvénients (le novice peut s’y perdre). Il dispose par ailleurs des mêmes prises de vue automatisées que le Spark, et en ajoute d’autres (Astéroïde, Boomerang…).

Au niveau du retour vidéo, le constructeur annonce une portée de 4 km, mais des latences sont observées à partir de 500 mètres environ. Néanmoins, vu que légalement on doit toujours avoir le drone à vue, je n’estime pas que ce soit réellement un problème.

Point de vue qualité d’image, on a ici un capteur 12 Mpx, avec un enregistrement 4K à 30p. De nombreuses options sont disponibles, aussi bien en photographie qu’en vidéo, avec même la possibilité de travailler en Full HD 1920 x 1080 à 120p, avec un résultat qui reste correct. Les couleurs en photo sont très fidèles et bien contrastées (mais les utilisateurs recommandent de ne pas pousser à plus de 200 ISO pour éviter le grain électronique). Par contre, le rendu vidéo, bien que très bon, semble moins contrasté que sur le Spark.

Enfin, niveau autonomie, il est dans la moyenne. Le fabricant annonce 21 minutes, ce qui semble bien correspondre à la réalité. À nouveau, une batterie d’appoint est donc bienvenue pour profiter pleinement de ce drone.

Au final, avec toutes ces qualités, le Dji Mavic Air est certainement l’un des meilleurs drones disponibles sur le marché dans cette gamme de prix. Dès lors, pourquoi ne pas lui avoir attribué la première place ? À cause de son prix, justement, ou plutôt à cause de celui de son concurrent, le Spark. Comme ce dernier a fortement diminué, il continue très probablement de constituer le meilleur rapport qualité/prix.

Les meilleurs drones caméra haut de gamme

Dans cette gamme de prix, on en arrive vers les drones à usage des professionnels. Dès lors, à quoi pouvez-vous vous attendre ? Une qualité d’image irréprochable, un système de stabilisation efficace, une bonne autonomie et une maniabilité hors normes.

J’ai tâché de faire la part des choses dans la foison des modèles disponibles, tous redoublant d’avantages dans un marché toujours plus compétitif.

Yuneec Typhoon H Pro : le meilleur haut de gamme

Yuneec Typhoon H Pro

Prix
Actuellement en rupture de stock
Avantages
6 hélices (fonctionne avec 5)
Anti-collision via sonar
2e batterie incluse
Qualité d'image bluffante
Inconvénients
Autonomie 25 minutes

Avec des caractéristiques impressionnantes et un prix compétitif, j’ai estimé que le Typhoon H Pro détrônait le DJI Phantom 4 comme poids lourd du drone caméra haut de gamme.

Au niveau du design, on constate que Yuneec a misé sur une apparence sobre et agressive, avec 6 hélices au lieu de 4, une taille de guêpe et une finition impeccable. En plastique de bonne facture, agréable au toucher, l’appareil donne une impression de solidité.

Et ça se confirme en pratique : sonar anti-collision, contrôleur radio avec écran 7 pouce HD 720, deux batteries 5400 mAh et une carte SD 16 Go incluse. Le Yuneec n’est pas donné, mais il est bien équipé.

Tout a été pensé pour rendre l’expérience intuitive et spectaculaire. Le fait qu’il soit un hexacoptère permet de pallier à un éventuel choc ou endommagement d’une des pales – 5 seulement sont nécessaires pour voler. S’il est endommagé, il détecte le problème et retourne vers vous pour être réparé en toute sécurité. Il est conçu pour éviter les obstacles, non pas grâce à une analyse visuelle de ce qui l’entoure – comme pour le DJI Phantom 4 – mais grâce à un sonar, ce qui est généralement plus fiable.

L’autonomie, elle, est d’environ 25 minutes. Mais le point positif est qu’une deuxième batterie est incluse à l’achat, et qu’il est très facile de la remplacer.

En ce qui concerne le vol en lui-même, la portée radio du contrôleur atteint les 1.7 km environ, ce qui est exceptionnel au vu des performances fournies par les autres modèles de la sélection. Une série de modes de vol sont préprogrammés : il peut être paramétré pour vous suivre, tourner autour de vous ou d’un point défini, voler à la verticale… Le but est de vous en mettre plein la vue, et de vous prouver que la caméra reste stable en toutes circonstances.

Car la caméra est montée sur une nacelle stabilisée sur trois axes, offrant une fluidité et une netteté d’image impeccables. Ce point est renforcé par un axe de rotation à 360 degrés, pour commander la caméra indépendamment du reste de l’appareil, et même zoomer.

La qualité de l’image est stupéfiante : 4K, une qualité professionnelle au niveau de la colorimétrie et des balances de blanc, ainsi qu’une large marge de manœuvre en ce qui concerne les paramètres d’image. Tout cela permet au Yuneec Typhoon H Pro de fournir des vidéos et des photos exceptionnelles à 115 degrés, sans effet de loupe.

Malgré quelques défauts, notamment le manque d’autonomie ou de vitesse de pointe, ce drone caméra reste sans conteste l’un des meilleurs, sans pour autant taper trop haut dans les prix.

DJI Mavic 2 Zoom : un nouveau venu très prometteur

DJI Mavic 2 Zoom

Prix
1 207,90 €
Avantages
Qualité d’image
Fonctions offertes par le zoom
Autonomie
Inconvénients
Le prix (et celui du kit)

En 2016, Dji lançait le Magic Pro. Celui-ci a depuis peu fait l’objet d’une nouvelle version, que l’on peut retrouver en deux déclinaisons : le Mavic 2 Zoom et le Mavic 2 Pro.

La plateforme de base est la même pour les deux versions, et a été retravaillée pour offrir une meilleure aérodynamique (il atteint une vitesse de pointe de 72 km/heure en mode sport), et fonctionner de manière plus silencieuse.

Les matériaux sont de bonne facture, et l’on retrouve le même principe que sur le Mavic Air, avec un drone pensé pour le transport : il est pliable, et les joysticks de la manette sont amovibles. Niveau dimensions, ça donne 32,2 x 24,2 x 8,4 cm une fois déplié, et 21,4 x 9,1 x 8,4 cm replié, le tout pour un peu plus de 900 grammes (selon les régions, il faut donc une autorisation spécifique pour le piloter).

Il emporte, cette fois, une technologie de détection multidirectionnelle à 360°, fondée sur 8 capteurs : deux à l’avant, deux à l’arrière, deux en dessous et un de chaque côté, sur les flancs du drone.

Il en résulte une mesure assez précise des distances qui séparent le drone d’un objet, que ce soit devant ou derrière lui, distances qui sont transmises à la companion app, ce qui peut être une grande aide au pilotage.

Si la version pro embarque un capteur caméra 1”, la Zoom, qui a un capteur plus étroit, profite, comme son nom l’indique, d’un véritable zoom optique 2x. Le capteur, lui, est de 12 Mpx, mais il peut “monter” jusqu’à 48 via un système d’assemblage de 9 prises de vue automatiques captées grâce à la variation du zoom.

Celui-ci permet également certains effets intéressants comme le “Dolby Zoom”, ou le mode “travelling” (le drone s’éloigne du sujet tout en zoomant sur lui afin de conserver sa taille initiale sur la vidéo, ce qui crée un effet de perspective intéressant au fur et à mesure que l’arrière-plan se fait jour).

La vidéo, sans surprise, est en 4K UHD. L’image peut être captée en définition 1080p jusqu’à 8 km de distance pour une diffusion sans latence sur l’application.

Cette application permet en outre une sauvegarde directe des photos, pour éviter de remplir trop vite la mémoire interne de 8 Go (extensible jusqu’à 128 Go grâce à l’emplacement Micro-SD).

L’autonomie, enfin, le classe parmi les bons élèves, puisqu’elle atteint une trentaine de minutes.

Notez que, pour un peu plus de 350 €, vous pouvez également vous procurer le Mavic 2 Fly More Kit. Celui-ci contient un sac de transport, 2 batteries supplémentaires, une station de charge, un adaptateur pour chargement via allume-cigare, un adaptateur pour batterie externe, et deux paires d’hélice supplémentaires.

On le voit donc encore plus avec ce kit, le Mavic 2, que ce soit en version Zoom ou en version Pro, a été spécifiquement pensé pour les professionnels et les créateurs de contenu photo et vidéo. Je préfère, personnellement, la version Zoom, où celui-ci offre des perspectives intéressantes. Mais si vous avez l’opportunité de mettre le prix supplémentaire (environ 200€ de différence à l’heure actuelle), il faut savoir qu’avec la version pro, vous obtenez un capteur plus large, des couleurs encore plus fidèles, une meilleure prise en basse luminosité et une résolution encore plus importante.

Il reste encore à évoluer la qualité de ces drones sur la durée mais il semble qu’à l’heure actuelle, la seule chose qui les empêche de trouver la première place dans ma sélection soit leur prix élevé (surtout si vous optez pour le presque essentiel kit Mavic 2 Fly More).

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre drone caméra ?

Conseil d'expert
« Avant de choisir un drone caméra il est important de se poser les bonnes questions. La meilleure d’entre elle me semble être : “Que comptez-vous faire avec ce drone?”. Elle vous permettra de définir votre besoin plus précisément et vous aidera à faire le bon choix. Le type de caméra montée sur le drone, et ses spécificités techniques sont bien sûr primordiales. Résolutions, formats, focale, frame rate, capteur, etc… Tous ces éléments sont déterminants dans le rendu final. Mais ce n’est pas le seul critère à prendre en compte. De quel type d’assistance ou fonction avez-vous besoin ? Posez vous la question de l’autonomie. Voler dans son jardin ou aller prendre des images d’une falaise n’impose pas les mêmes contraintes. La clef d’un achat réussi est donc pour moi la définition de son besoin. »

David, pilote de drones expérimenté
et fondateur de Culturefpv.fr

Photographie, cartographie, sport, journalisme, et même documentaires animaliers… Nombreux sont les domaines qui ont été révolutionnés avec l’arrivée des drones caméra.

Il s’agit par ailleurs, probablement, d’un des gadgets les plus funs de cette dernière décennie, apte à rendre nostalgiques ceux qui ont grandi avec une voiture télécommandée à la maison ou, pour les plus chanceux, un hélicoptère.

Du coup, deux tendances se démarquent sur le marché. D’une part, certains fabricants vont plutôt explorer cet aspect ludique et proposer des produits à plus petit prix. Les autres, eux, se concentrent plutôt sur les possibilités que ces drones apporteront dans les domaines de la photographie et du cinéma.

C’est davantage sur cette deuxième catégorie que je me penche ici, en prêtant une attention particulière à la caméra et à sa qualité, à la stabilité de l’image, au poids, à l’autonomie et à l’ergonomie du pilotage.

Les fonctionnalités que chacun doit guetter

Un expert en parle
« Les drones sont aujourd’hui de vrais outils pour les amateurs de vidéos et photos, mais aussi pour les professionnels. L’offre ne cesse de croître et de se perfectionner, notamment avec les avancées technologiques du leader DJI. Un drone n’est plus simplement un jouet que l’on offre à Noël à son neveu, mais devient l’accessoire ultime pour les vidéastes. Les plans aériens apportent réellement un plus aux vidéos avec des points de vue inédits. Bien choisir son drone n’est pas simple, comparez les différents modèles afin de vous faire votre propre idée. »

Thomas, StudioSPORT.fr

Dans le monde des drones caméra, les fonctionnalités sont foisonnantes. Lesquelles sont essentielles à observer ?

La stabilisation de la caméra

La stabilisation de la caméra vous aide à obtenir une image de bonne qualité, quelle que soit la stabilité de l’appareil lui-même. Deux technologies existent, chacune avec son lot d’avantages.

L’une, moins coûteuse, est appelée “stabilisation électronique”. Un logiciel intégré corrige l’image et enregistre une vidéo artificiellement stable. On perd un peu en qualité vidéo mais le résultat permet d’éviter les effets de secousse.

L’autre, plus efficace, est inspirée des gyrostabilisateurs installés sur les hélicoptères. Une nacelle motorisée compense les mouvements de l’appareil pour maintenir la caméra en position fixe (un peu comme la tête d’une poule quand on déplace le reste du corps). C’est la plus efficace si vous ne souhaitez pas compromettre la qualité d’image.

La détection d’obstacles

Toujours utile en cas de problème, un dispositif de détection d’obstacles permet à votre drone de reprendre le contrôle automatiquement s’il pense que vous l’envoyez dans un mur – ce qui arrive plus souvent qu’on ne le croit !

Elle peut fonctionner via la caméra, par une analyse visuelle 3D de ce qui l’entoure, ou via un sonar, plus efficace, qui cartographie l’environnement à l’aide d’ultrasons.

Le RHT (Return to Home)

Si votre appareil dépasse sa portée maximale ou manque de batterie, le RTH (Return to Home – retour à la maison) va lui permettre de revenir automatiquement à votre position, en suivant le signal de commande. Pratique !

Le FPV (First Person View)

Le FPV (First Person View, ou Vue à la Première Personne), consiste souvent en un écran intégré à la commande qui vous permet de voir ce que voit votre drone. Pour les amateurs de sensations, vous pouvez coupler cette donnée vidéo avec un casque réalité virtuelle et ainsi vous promener dans les airs comme si vous y étiez.

Les fonctionnalités que le novice doit guetter

Comment savoir si le drone dans lequel vous souhaitez investir est adapté à un novice ?

Vous vous en doutez, mais un drone, c’est fragile. Il n’y a qu’à voir la manière dont les fabricants se font un plaisir de vendre des packs de pales par paquets de 4 ou de 8 pour se douter qu’il y a une forte demande à ce niveau.

Pour éviter la casse dès la première heure de vol, guettez les fonctionnalités suivantes, qui vous aideront à naviguer plus fluidement et qui sont la garantie d’un produit novice-friendly !

Les commandes radio

C’est paradoxal, oui : les modèles qui naviguent via une tablette ou un smartphone peuvent paraître plus faciles. Mais en réalité, le WiFi a une portée plus incertaine que les ondes radio et une latence des commandes est à prévoir. Le temps de prendre en main les inerties de l’appareil, ces imprécisions peuvent vous coûter cher. Préférez donc les commandes radio si vous débutez.

Les protège-hélice

Les protège-hélices, c’est comme les petites roues quand on commence à faire du vélo : indispensable. Il s’agit d’un petit cerceau en plastique très léger qui couvre les parties sensibles sans empêcher l’air-flow.

Si votre drone n’en est pas équipé, achetez-les séparément. S’il n’est pas compatible avec un protège-hélice, ne l’achetez pas. Les pales à l’unité coûtent plusieurs euros et le moindre choc peut les tordre. À terme, vous risquez même d’endommager les moteurs !

La puissance

Ne soyez pas trop gourmand en matière de puissance, de vitesse de pointe, d’altitude maximum ou de portée. Ne choisissez pas forcément le plus spectaculaire. Un petit drone limité sera beaucoup plus facile à manoeuvrer. Par ailleurs, vu qu’il sera forcément beaucoup moins cher, vous serez moins affecté s’il devait lui arriver quelque chose !

Le GPS

Si vous souhaitez malgré tout un modèle à longue portée, préférez un drone caméra que vous pouvez localiser facilement. Au-delà de la casse, il y a la question de la perte ! Un GPS vous permettra de le retrouver en toute situation.

Le point de vue légal

Est-ce légal de piloter un drone ?

Depuis leur apparition, ils ont été l’objet de régulations, surtout en Europe. Plusieurs incidents – comme le survol régulier des centrales nucléaires européennes, la chute d’un drone sur une autoroute, ou un cas de voyeurisme peu scrupuleux – ont poussé les autorités à réglementer leur usage.

Avant de connaître vos droits de consommateur, faisons un petit point sur vos devoirs de citoyen européen.

La limite de hauteur est de 150 mètres maximum, quelles que soient les capacités de votre appareil. Il faut par ailleurs toujours conserver votre drone en vue.

Le vol des drones est interdit en agglomération et en zone urbaine, ainsi qu’aux abords de lieux dits sensibles. Dans cette catégorie tombent fatalement les aéroports, aérodromes, bases militaires, centrales électriques ou nucléaires, voies ferrées, routes, autoroutes… Bref, vous sentez la possibilité d’un danger ou d’un interdit ? Ça l’est probablement.

La capture d’image d’une personne sans son consentement via un drone caméra tombe sous le coup du droit à l’image. Attention, donc, au moment de la diffusion, à demander l’accord de la personne, ou le cas échéant il faudra la flouter.

Il est également conseillé de contacter sa compagnie d’assurance – surtout pour les drones plus massifs – afin de s’assurer de la couverture de votre assurance responsabilité civile.

Bref. Après vous être assuré de tous ces points, vous pouvez voler tranquille. Ou presque… L’avenir devrait apporter son lot de nouvelles réglementations, notamment dans le cadre de la lutte antiterroriste. Tous les drones de plus de 800 grammes nécessitent un permis particulier et doivent être enregistrés auprès de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Avant d’acheter un drone, renseignez-vous dès maintenant sur son adéquation avec ces lois en cours ou à venir.

En conclusion, quel drone caméra choisir ?

Je ne le répéterai jamais assez, mais le meilleur drone, celui qui fera votre bonheur et vous emmènera avec lui vers le septième ciel, est tout simplement celui qui rencontrera vos besoins.

Si vous ne désirez que vous “amuser” en pilotant l’un de ces engins, et que la qualité d’image importe finalement peu, le Syma X5SC-1 est le choix raisonnable, celui qui vous permettra d’effectuer vos premiers essais sans casser votre tirelire (à défaut, peut-être, de malencontreusement casser le drone dès la première heure d’essai…).

Si vous avez envie d’aller un peu plus loin, sans pour autant vous ruiner, le DJI Spark est, cette fois, le modèle le plus indiqué en raison de son excellent rapport qualité/prix.

Par contre, ce n’est qu’avec le DJI Mavic Air que vous commencerez à obtenir une qualité d’image réellement satisfaisante, et à vous amuser avec les modes vidéos plutôt qu’avec le vol guidé lui-même.

Les plus intransigeants, cependant, ne pourront passer à côté d’un investissement plus important, pour acquérir un petit bijou en matière de qualité matérielle et de qualité d’image au moins équivalent au Yuneec Typhoon H Pro.

Enfin, je vous évoquais un peu plus haut les contraintes légales à ne pas omettre lors du choix de votre futur drone. J’en profite donc ici pour inviter nos lecteurs français à consulter ce site, tandis que nos lecteurs belges trouveront leur bonheur ici.

Mentions honorables

DJI Ryze Tello : Fruit de la collaboration entre DJI et Intel, le Ryze Tello est présenté comme “le drone le plus amusant possible”. Idéal pour ceux qui veulent pénétrer l’univers des drones et sont adeptes de la programmation, il est facile à prendre en main, robuste, stable en vol et présente une autonomie satisfaisante de 10 minutes.

Yuneec Mantis Q : Cet autre drone signé Yuneec a retenu mon attention grâce à sa large autonomie (33 minutes), mais surtout ses capacités d’enregistrement incroyables pour ce prix : enregistrement UHD à 30 ips sans stabilisation électronique ou Full HD à 60 ips avec stabilisation électronique. Multi-connecté (partage direct sur réseaux sociaux, reconnaissance vocale), il devrait satisfaire les débutants exigeants en prises de vue aériennes.

Parrot Anafi : Ce drone léger et pliable propose un enregistrement 4K, une stabilisation hybride, un zoom et une qualité photo et vidéo plutôt satisfaisantes au vu de son prix. Ajoutez à cela une autonomie de 25 minutes. Il ne souffre finalement que de se positionner entre le plus abordable DJI Spark et le meilleur (au niveau des finitions comme de la connexion et des fonctionnalités proposées) DJI Mavic Air.

DJI Phantom 4 : Il constitue sans doute la référence depuis sa sortie en 2016. Qualité d’image, autonomie (20 minutes), prise en main agréable… Il n’aurait sans doute pas été détrôné dans ma sélection s’il ne présentait pas une telle différence de prix avec le Yuneec Typhoon H Pro .

DJI Mavic 2 Pro : Je l’évoque en filigrane dans mon comparatif face au DJI Mavic 2 Zoom, avec lequel il est sorti conjointement. Encore plus qualitatif en matière d’image, disposant d’un large capteur, d’une stabilisation en vol améliorée et d’une colorimétrie fidèle même en basse luminosité, c’est un drone parfait pour utilisateur exigeant.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

29 Commentaires

  • Bonjour, j’aurais besoin de conseil je cherche un drone avec mode follow me, environ 400/500 euros max, utilisé pour voyager donc peut être de petite taille mais j’ai lu que plus le drone est petit plus il craint le vent donc pas top pour voyager et l’utilisé dehors par tout type de temps ( sauf pluie bien évidement )
    Merci

    • Bonjour,

      Je pense que le DJI Spark pourrait vous convenir. Il ne possède pas réellement une option Follow Me (qui suit la télécommande grâce à un signal GPS) mais une option « Active Track » qui suit un objet en mouvement. Et cette technologie fonctionne plutôt bien ! Grâce à une technologie brevetée de reconnaissance visuelle, couplée au positionnement de votre smartphone, faites-vous suivre et filmer par votre drone facilement. Je vous invite à regarder cette vidéo pour vous en rendre compte. Au niveau de l’appareil, ses finitions sont impeccables : il est élégant et donne une impression de solidité grâce à un alliage de magnésium. Les propriétés de ce matériau sont reconnues pour leur résistance aux chocs. Petit et facile à emporter, il sera un bon compagnon de voyage.

      Bonne journée.

      • Merci bien oui effectivement ce drone était dans ma liste des bon drone donc je pense partir sur celui ci , avez vous des connaissances concernant le droneX pro ? car a 99 euros on dirait que c’est trop beau pour être vrai

        • Bonjour,

          En faisant quelques recherches, je n’ai malheureusement pas trouvé d’avis concluants sur le droneX pro pour vous aider. En effet, les seuls avis (qui affichent tous 5 étoiles) se trouvent sur le site du principal revendeur et ne sont donc peut-être pas objectifs, je préfère ne pas m’y fier. J’ai pu trouver un autre article en parlant mais il était sponsorisé par la marque. Je m’étonne de ne le voir sur aucun autre site de référence high-tech et donc, je ne peux pas vous recommander ou non le produit. Pour moi, à ce prix là, je doute de ses capacités. Je vous invite à visionner cette vidéo. Vous verrez que la qualité n’est pas vraiment au rendez-vous.

          Effectivement, 100 mètres peuvent vous sembler court mais pour des drones allant plus loin, il vous faudra investir un peu plus ou alors vous diriger vers le Parrot Bebop 2 qui lui, ira jusqu’à 150m. Si vous désirez vraiment aller plus loin, il faudra vous opter pour le DJI Mavic Air mais son prix est vraiment supérieur (750€).

          Bonne journée

  • bonjour
    dans les 100€ le tello dji qui vole bien les photos son plus tot de bon qualité les deux point noir sont les vidéos qui se fige et l autonomie de 13 minute l app et simple et fait le boulot

    • Bonjour Olivier,

      Merci pour votre retour sur ce produit. Le DJI Ryze de Tello a actuellement sa place dans nos mentions honorables puisqu’il nous semble idéal pour ceux qui veulent pénétrer l’univers des drones et sont adeptes de la programmation. Qui sait, peut-être aura-t-il bientôt une place de choix dans notre sélection ? 🙂

      Bonne journée

  • bonjour je suis a la recherche de drone pour un prix de dépassent pas les 100euro pour filmer nos sortie skirando j’ai vue le dronexpro que pouvez-vous me conseiller merci Mr blanc

    • Bonjour,

      Pour un tout petit prix, je vous conseille le Syma X5SC-1. A ce prix là, vous ne trouverez pas de drones hyper performants. Il sera au mieux un divertissement pour découvrir le monde des drones caméra ou faire du repérage dans la nature. Mais pour un prix qui défie toute concurrence, c’est admirable !

      Bonne journée

    • Bonjour,

      En faisant quelques recherches, je n’ai malheureusement pas trouvé d’avis concluants pour vous aider. En effet, les seuls avis (qui affichent tous 5 étoiles) se trouvent sur le site du principal revendeur et ne sont donc peut-être pas objectifs, je préfère ne pas m’y fier. J’ai pu trouver un autre article en parlant mais il était sponsorisé par la marque. Je m’étonne de ne le voir sur aucun autre site de référence high-tech et donc, je ne peux pas vous recommander ou non le produit. Pour moi, ça ressemblerait plutôt à une mauvaise bonne affaire…

      Bonne journée

    • Bonjour,

      Il vous faut à priori un drone avec beaucoup de stabilité et donc le Parrot Bebop 2 pourra déjà faire du bon boulot (il est possible de voir sur le Net des vidéos justement prises avec ce drone spécifique en Antarctique, si vous voulez vous donner une idée du rendu)

      Bon dimanche,

      • Bonjour,

        Ayant déjà un phantom 3 je ne pensais pas à un parrot et je voulais une machine stable et avec une très bonne vidéo genre un phantom 4 ou typhoon H pro.

        • Ah oui effectivement, ne sachant pas si vous étiez déjà un adepte des drones et dans quelle tranche de prix vous vouliez investir, je vous suggérais le parrot qui se montre franchement correct à ce niveau, mais si c’est plutôt vers un modèle du type phantom 4 ou le Typhoon H pro que vous balancez, on vous conseille plutôt ce dernier (d’ailleurs mis en avant dans notre sélection).

          D’une part il y a le critère prix (le Typhoon est franchement plus abordable), mais également, selon moi, la reconnaissance d’obstacle via sonar plutôt que via analyse visuelle (dans des contrées comme l’Antarctique, je crois que cela se révélera plus performant…)

  • Bonjour, je suis allé dans un magasin spécialisé drones pour demander les 1ers prix pour un novice, et l’on m’a recommandé le Tello de Ryze, actuellement selon eux le meilleur rapport qualité / prix pour démarrer; qu’en pensez-vous ?

    • Bonjour Anto,

      Oui tout à fait, c’est un appareil qui est bien pour débuter, mais si tu apprécies vraiment, tu vas très vite avoir envie de passer à la gamme supérieure.

      Bonne journée à toi Anto.

    • Bonjour Dante,

      Pour te rassurer je t’invite à lire notre rubrique « à propos » qui explique notre mode de fonctionnement sur ce lien : https://selectos.eu/a-propos/

      Plus précisément pour les drones caméra, les DJI ont une place très importante dans le milieu. Cela explique pourquoi ils sont très présents dans cet article.
      bonne journée

  • Vous n’avez rien trouvé comme drone de bonne qualité entre 100€ et 400€? Genre entre 200 et 300€. Celui de 100€ est vraiment bas de gamme alors que 400€ est un peu au-dessus de mon budget.

    • Bonjour Julien,

      Nous n’avons effectivement rien dans notre top entre ces prix là. Nos tops se basent sur le rapport qualité-prix et dans ces prix-là, il n’est pas au rendez-vous. Cependant, tu auras la possibilité de trouver ton bonheur sur internet. Il se peut que des drones entre 100€ et 400€ apparaissent lors de la mise à jour de l’article qui est prévue.

      Bonne journée

  • Je suis a la recherche d’un drone video haut de gamme. Je pensais me tourner vers un mavic pro compte tenu de l’avis general des communautés. Je pensais donc boir une mention sur celui ci dans votre article. Il me semble totalement incompréhensible de ne pas aborder l’un des drones référence du marché. Permettez moi de douter de l’objectivité de cet article.

    • Salut Adrien,

      L’article a vraiment besoin d’une mise à jour, tu as raison. Elle est prévue dans les semaines à venir, et nous ferons attention à prendre en compte tous les modèles les plus populaires du moment 🙂

    • Bonjour Michelangelo,

      Oui, je l’avais vu passer ! Il n’est pas mauvais, mais je suis un peu dubitatif sur plusieurs points, notamment la qualité vidéo. L’effet loupe est un peu trop marqué à mon goût, ce qui fait que les images ne sont pas exploitables pour tous les contextes. Aussi la companion app est pas terrible terrible, notamment si on utilise une tablette : le retour vidéo est tout petit.
      Par contre il paraît qu’il est très sympa à faire voler ! Pour un peu moins cher, mon coeur penche sur le DJI Spark quand même 😉

        • Bonjour ! J’en parle brièvement dans l’intro aux drones haut-de-gamme. Meilleur drone DJI, incontestablement, mais j’avais trouvé mieux pour ce prix-là ou presque.
          Si vous êtes fan de la marque DJI et que vous voulez un drone haut-de-gamme, en revanche, c’est un très bon choix.

Laisser un commentaire

>