Le Meilleur Couteau de Survie

Mis à jour le 1er juillet 2021

Après 18 heures passées à comparer 32 couteaux de survie, nous avons déterminé que le CRKT M-16 12Z représente actuellement le meilleur rapport qualité/prix.

 

Notre choix, Meilleur milieu de gamme

CRKT M-16 12Z

Même s’il est plus difficile à aiguiser, ce couteau de survie permet de s’attaquer à des éléments plus coriaces grâce à sa lame semi-dentelée. En plus, il est facile à tenir et à ouvrir.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Solide, pratique, polyvalent et simple à utiliser, ce modèle léger dispose d’une lame assez courte, tranchante, partiellement crantée et pointue en acier inoxydable. En tout, il mesure environ 20 cm. Sa manche rigide inclut des trous en nylon et en fibre de verre pour un meilleur confort. Il comprend un système de verrouillage automatique et efficace, et peut être attaché à une ceinture. Les utilisateurs soulignent son bon maintien et son ouverture pratique mais ils déplorent son aspect général métallique.

 

Meilleur pas cher

Mora Companion MG

Facile à manipuler, il est pratique pour dépanner lors de sorties occasionnelles. Sa lame est suffisamment tranchante que pour couper de petits objets et il fait l’unanimité grâce à son prix abordable.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Même s’il ne garantit pas de couper de gros objets, il sert bien lors de vos sessions de pêche ou de vos excursions en montagne. Parmi ses atouts, on relève sa maniabilité, sa prise en main et sa solidité malgré un manche en plastique. Sa lame affiche un bon tranchant mais elle nécessite de l’entretien si vous voulez éviter la rouille. Pour son prix, difficile de faire mieux que ce modèle facile à utiliser et efficace.

 

Meilleur haut de gamme

Esee ES6PB – Model 6

C’est le plus apte à réaliser des travaux forestiers. Il est grand et confortable en main. Par ailleurs, il tranche parfaitement les éléments les plus difficiles, sans abîmer ou faire souffrir la lame.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Ce couteau à lame fixe est très grand. Idéal pour un usage extérieur en forêt, il offre un bon grip et assure une bonne prise en main, surtout pour ceux qui ont de grandes mains. Malgré son poids, la courbe pour l’index le rend plus facile à diriger et il est très tranchant. En plus, la lame résiste à la corrosion et il vient avec son étui, son clip ceinture et il est même possible de placer une dragonne.

 

Alternative pas chère

Mora Companion Spark

C’est le plus apte à réaliser des travaux forestiers. Il est grand et confortable en main. Par ailleurs, il tranche parfaitement les éléments les plus difficiles, sans abîmer ou faire souffrir la lame.

Patientez… Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Ce couteau à lame fixe est très grand. Idéal pour un usage extérieur en forêt, il offre un bon grip et assure une bonne prise en main, surtout pour ceux qui ont de grandes mains. Malgré son poids, la courbe pour l’index le rend plus facile à diriger et il est très tranchant. En plus, la lame résiste à la corrosion et il vient avec son étui, son clip ceinture et il est même possible de placer une dragonne.

 

Notre sélection

Notre choix, Meilleur milieu de gammeMeilleur pas cherMeilleur haut de gammeAlternative pas chère
CRKT M-16 12ZMora Companion MGEsee ES6PB - Model 6Mora Companion Spark
CRKT M-16 12ZMora Companion MGEsee ES6PB - Model 6Mora Companion Spark
Même s’il est plus difficile à aiguiser, ce couteau de survie permet de s’attaquer à des éléments plus coriaces grâce à sa lame semi-dentelée. En plus, il est facile à tenir et à ouvrir.Facile à manipuler, il est pratique pour dépanner lors de sorties occasionnelles. Sa lame est suffisamment tranchante que pour couper de petits objets et il fait l’unanimité grâce à son prix abordable.C’est le plus apte à réaliser des travaux forestiers. Il est grand et confortable en main. Par ailleurs, il tranche parfaitement les éléments les plus difficiles, sans abîmer ou faire souffrir la lame.Conçu avec des matériaux solides et résistants à l’extérieur et à l’humidité, ce système tout-en-un est facile à utiliser, polyvalent et son rapport qualité/prix séduit, surtout grâce à la pierre à feu.
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

 

800+ Comparatifs
300+ Tests
100% Impartial

Pourquoi nous faire confiance ?

Selectos compare et teste des centaines de produits pour vous aider à faire de meilleurs achats. Nous recevons parfois une commission quand vous achetez via nos liens, ce qui permet de financer notre travail. En savoir plus

 

Mentions honorables 

Fallkniven A1K (233,08 € lors de la publication) : Performant mais très cher. Ce couteau de survie pèse tout de même 305 g mais présente une lame très épaisse de 6 mm faite d’acier VG-10 avec des côtés en inox 420. Il résiste donc à la corrosion et absorbe les vibrations grâce au Kraton, matériau efficace. Son étui est compact et discret et dedans, sa lame ne frotte pas contre les parois. Néanmoins, le caoutchouc du manche peut s’abîmer et son prix est assez élevé.

 

Comment choisir son couteau de survie ?

Outil incontournable à embarquer dans votre sac de randonnée ou à garder à portée de main dans votre tente de camping, le couteau de survie peut servir à plusieurs tâches. Mais leur simple apparence ne permet pas toujours de comprendre ce à quoi ils servent réellement.

Ainsi, pour vous aider dans vos démarches, nous avons regroupé les critères importants à savoir sur ces outils de survie : 

  • Le type de couteau : le couteau de chasse est un modèle à lame fixe de plus de 15 cm, assez pointu et tranchant. Le couteau tactique, à l’origine destiné aux militaires, répond à des situations précises. Fixe ou pliable, sa lame ne fait pas plus de 10 cm. Notez que les couteaux fixes se montrent souvent plus solides et résistants que les couteaux pliants, mais ces derniers ont l’avantage d’être plus compacts.
  • La lame : sa taille varie en fonction du type de couteau et de son utilisation. Elle peut être lisse ou partiellement crantée. La clip point dispose d’une pointe coupée, un peu à l’image d’un sabre. La spear point est munie d’une pointe symétrique. La tanto s’équipe d’une pointe semblable à celle d’un sécateur. La needle point est extrêmement pointue, tandis que la trailing-point a une courbe montante en bout de lame.
  • La longueur : plus votre lame est longue, plus il vous est facile de couper et de fendre, mais plus vous avez du mal à la contrôler, à effectuer des coupes très précises, ou à tailler le bois, par exemple. Une lame de 8 à 12 cm est plus adaptée aux manœuvres précises, aux petites entailles. Mais si vous voulez un bon compromis et une lame polyvalente, optez pour une longueur moyenne de 15 cm.
  • L’acier de la lame : cet élément va définir la durabilité de votre couteau, sa résistance à l’usure et aux conditions extrêmes. Il existe deux types d’acier : des aciers qui s’oxydent, et qui contiennent du carbone, et des aciers inoxydables (plus populaires). Les aciers qui s’oxydent ne résistent pas à la corrosion, mais sont plus robustes, plus tenaces et plus faciles à affûter. Il y a aussi certains aciers inoxydables qui rendent le couteau très solide, comme le AUS-8 ou le CPM3V Steel.
  • Le manche : pour éviter tout glissement, il doit idéalement être muni d’un revêtement antidérapant, de type caoutchouc. L’équilibre entre le manche et la lame doit être optimal pour favoriser la maniabilité et donner plus ou moins de puissance. Les matériaux utilisés vont déterminer sa résistance aux fissures, aux chocs ou encore aux conditions extrêmes. Pour un moindre coût et une bonne robustesse, on préfère les matières composites issues de fibre de verre comme le G-10, populaire, ou le Zytel.
  • L’ergonomie : on déplore parfois un manque d’ergonomie dans l’ouverture et la fermeture des couteaux. Ces deux opérations de déploiement doivent être fluides et ne pas nuire à la réactivité de l’objet parce qu’en cas d’urgence, cela peut avoir des conséquences. Le verrouillage automatique est généralement très apprécié puisqu’il offre une meilleure stabilité. Cette option est perceptible sur les couteaux pliants.
  • Les fonctionnalités supplémentaires : certains modèles sont parfois munis de fonctionnalités déguisées. Ainsi, ils proposent de changer de lames et s’adaptent à toutes les situations. De la même manière, ils peuvent parfois se transformer en lance (pratique pour la pêche) ou inclure la fonction brise-vitre. Bien entendu, tout cela contribue à l’ergonomie générale du couteau.
  • Les accessoires : l’étui doit être de bonne qualité et à tout prix éviter les frottements avec la lame pour ne pas l’abîmer. Il contient souvent un système de fixations permettant ainsi de le placer à la taille, à la ceinture, au pied, etc. Une pierre à aiguiser sert à redonner du tranchant à la lame tandis que l’allume-briquet est intéressant pour faire un feu. Si aucun accessoire n’est prévu pour l’aiguisage, n’hésitez pas à consulter notre sélection dédiée

Pour être plus en accord avec notre lectorat, nous ne sommes pas montés trop haut dans les budgets.

NB : Si vous êtes à la recherche d’un modèle plus compact, nous vous invitons à consulter notre article sur les meilleurs couteaux pliants ou les meilleurs couteaux suisses.

 

Sources

  1. Business Insider, The best bushcraft and survival knives, 30 juin 2021
  2. T3, Best camping knives 2020: thrive in the wild with these compact and tough blades, 30 juin 2021

 

Maud Collignon

​​​​​​​​Maud écrit principalement pour les sections Sport/Loisir et Santé de Selectos. Détentrice d’un bachelier en communication, elle cumule 20 années de pratique sportive intense, dont plusieurs en tant que coach de basket-ball. Elle a déjà testé des dizaines de produits pour le sport, connectés ou non, et comparé des centaines d’autres durant son travail de rédactrice.


Laisser un commentaire

6 commentaires

  1. Il n’est pas fait mention du TOPS BOB dans les couteaux haut de gamme ? c’est un peu surprenant. Aussi bien dans sa version la moins chère (acier 1095) à environ 140€ que dans sa version la plus onéreuse (acier 154 cm) à environ 170 € … « il à tout d’un grand » et peut aisément concurrencé ceux nominés.
    Cordialement

    Répondre
  2. Je trouve le top bien mais j’ai l’impression qu’il y a des oubliés ou alors peut être que leur prix ne sont pas justifié un mora bushcraft lame inox ne s’oxyde pas et coûte au alentour de 25 30 euro mise à part l’étui je vois pas de défaut à ce couteau ce n’est que mon humble avis mais le bear ces un jouet trois sortie bushcraft et on lui dit aurevoir

    Répondre
    • Bonjour,

      Merci pou votre avis et votre retour sur ces quelques produits. Nous ne manquerons pas de jeter un coup d’oeil au Mora Bushcraft lors de la mise à jour de notre article.

      Bonne journée

      Répondre
  3. Bonsoir,
    Pourquoi le Mora ou le Hultafors OK4 n’ont pas été pris en compte pourtant les meilleurs dans leur domaine rapport qualité/prestation/prix ? Le Berger BG un peu surfait.

    Répondre
    • Bonsoir Didier,

      Merci pour votre avis!

      Le Hutafors OK4, qui se situe fort dans la même gamme de prix que le Mora, avait été éliminé au profit de celui-ci. Et si on avait dans un premier temps bien noté le Mora, on a finalement décidé de l’éliminer de notre sélection car, malgré toutes ses performances, nous avons constaté que de très nombreux utilisateurs se plaignent du fait qu’il s’oxyde (très) vite.

      Par contre, pourquoi trouvez-vous que le Berger BG est surfait? Nous avons pu, bien entendu, émettre une erreur d’appréciation (l’émission d’un comparatif a toujours quelque chose de subjectif)

      Belle journée,

      Répondre