Caméra et photo

Les 6 (vrais) Meilleurs Caméscopes 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 29 janvier 2019

Après plusieurs heures de recherche, j’ai effectué ma sélection des 6 meilleurs caméscopes, parmi une multitude de produits actuellement disponibles sur le marché.

Je pense qu’actuellement la GoPro Hero7 Black constitue un excellent investissement pour ceux qui veulent une bonne qualité vidéo sans non plus devoir vendre un rein. Mais, bien entendu, si vous utilisez ce caméscope dans un objectif professionnel, le Sony FDR AX700 qui, bien qu’onéreux, est le choix le plus indiqué.

Je vous invite à consulter mon guide d’achat en fin d’article afin de mieux vous y retrouver sur le marché des caméscopes.

Meilleur pas cher
YI 4K+ Caméra d'action Caméra sport 4K/60fps 12MP avec Objectif Grand Angle 155° Ecran Tactile LCD 2.2'' WiFi App pour iOS/Android - Noir
Meilleur milieu de gamme
GoPro HERO7 Black — Caméra numérique embarquée étanche avec écran tactile, vidéo HD 4K, photos 12 MP, diffusion en direct et stabilisation intégrée
Meilleur haut de gamme
Sony FDR-AX700 Caméscope 4K HDR avec autofocus à détection de Phase Ultra-Rapide Noir
Yi 4K+
GoPro Hero7 Black
Sony FDR-AX700
229,99 €
392,22 €
1 699,00 €
Meilleur pas cher
YI 4K+ Caméra d'action Caméra sport 4K/60fps 12MP avec Objectif Grand Angle 155° Ecran Tactile LCD 2.2'' WiFi App pour iOS/Android - Noir
Yi 4K+
229,99 €
Meilleur milieu de gamme
GoPro HERO7 Black — Caméra numérique embarquée étanche avec écran tactile, vidéo HD 4K, photos 12 MP, diffusion en direct et stabilisation intégrée
GoPro Hero7 Black
392,22 €
Meilleur haut de gamme
Sony FDR-AX700 Caméscope 4K HDR avec autofocus à détection de Phase Ultra-Rapide Noir
Sony FDR-AX700
1 699,00 €

Les meilleurs caméscopes pas chers

Les caméscopes que je vous propose ici pour un prix qui reste tout doux ne vous permettent certes pas de produire un film pour le festival de Cannes. Mais ils ont le mérite de présenter une excellent qualité pour vos vidéos destinées à finir sur Youtube ou simplement dans votre album de famille multimédia.

Yi 4K+ : la meilleure pas chère

Yi 4K+

Prix
229,99 €
Avantages
Enregistrement 4K 60 IPS
Qualité d’image
Bon écran tactile
USB-C
Inconvénients
Autonomie perfectible
Caisson de protection indispensable pour l’utiliser comme réelle action cam

Le premier modèle de ma sélection est une action cam (rien d’étonnant à cela, puisqu’elles sont souvent moins chères que les gros caméscopes) qui, sous ses airs sobres, n’a rien d’une amatrice : c’est en effet la première action cam proposant un enregistrement 4K 60 IPS à être sortie sur le marché !

Le design est très similaire à celui du modèle précédent, la Yi 4K, si ce n’est l’ajout d’une couche effet fibre de carbone à l’avant, du plus bel effet selon moi. Et ce n’est pas plus mal puisque, du coup, les accessoires de l’ancien modèle (le caisson étanche, la batterie de rechange ou les fixations, par exemple) sont compatibles.

Et malgré sa petite taille, elle dispose d’un écran LCD tactile, qui a l’avantage de proposer des menus agréables et intuitifs, et des accès de paramétrage très complets (réglage manuel de la vitesse d’obturation en vidéo, verrouillage de la sensibilité, etc.).

La qualité d’image, bien sûr, est au rendez-vous (sinon je ne vous la présenterais pas !). Comme je le soulignais, cette action cam a été la première du marché à proposer une vidéo 4K en 60 IPS. Par contre, l’enregistrement en Full HD « plafonne » à 120 IPS alors que la tendance est au 240 IPS.

Mais ce qui fait son plus c’est que le stabilisateur numérique fonctionne en 4K 30 IPS, ce qui n’est généralement pas le cas sur les modèles concurrents. Bien sûr, le résultats n’est pas des plus précis non plus, mais c’est un avantage indéniable.

Niveau connectique, comme il s’agit d’un modèle assez récent, cette action cam est munie d’un branchement USB-C. Du coup, le fabricant vous fournit directement un câble USB-C vers RCA pour la raccorder à la TV et un câble USB-C vers jack 3,5 mm femelle pour la raccorder à un microphone externe. Pas mal non ? D’autant plus que, sans ce dernier raccordement, le son de la Yi 4K+ est plutôt mauvais. Ce n’est donc pas le modèle le plus recommandé si vous souhaitez enregistrer un spectacle son et lumière, à moins d’être correctement équipé à côté.

Côté autonomie, les résultats sont assez mitigés. En effet, elle parvient à tenir 1h en 4K 60 ips, ce qui n’est pas mal du tout dans le monde des action cams. Mais ce qui interpelle, c’est la façon dont la batterie s’épuise même en navigant simplement dans les menus. Je ne peux que vous recommander d’investir dans une batterie supplémentaire pour vous éviter les mauvaises surprises.

Mais malgré ses petits défauts, la Yi 4K+ constitue un excellent choix pour qui a besoin d’un caméscope pas trop cher fournissant une image de qualité.

GoPro Hero5 Session : la qualité GoPro à prix vraiment attractif

GoPro Hero5 Session

Prix
Dès 478,80 €
Avantages
Vraie vidéo 4K
Waterproof jusqu’à 10 mètres
Prix abordable maintenant qu’elle prend de l’âge
Inconvénients
Stabilisateur fonctionne pas en 4K
Autonomie perfectible

Bien entendu, il n’est pas étonnant de retrouver GoPro, la marque championne des action cams, dans ma sélection.

Après quelques déboires, GoPro a sorti la Hero5, petite soeur de la Hero4 qui était un peu chère au vu de ses spécifications techniques, pour un bien meilleur rapport qualité/prix (d’autant que tous les accessoires de la Hero4 sont compatibles avec la Hero5). Et le moins que l’on puisse dire est que le succès est au rendez-vous !

Le mot d’ordre de ce caméscope est simplicité. Tout en offrant une performance 4K (disponible uniquement en mode « large », le reste est en Full HD) , cette GoPro vous offre l’option de commandes vocales (parfois quelque peu capricieuse) et à bouton unique, ce qui est un atout très intéressant quand on prévoit de prendre des vidéos tout en étant à vélo ou simplement tout en faisant son jogging.

Cela permet également une prise en main rapide et simple de l’appareil, sans compter que l’écran LCD, quoique minimaliste, est intelligemment conçu. L’essentiel y est affiché pour chaque mode et l’écran fait parfaitement son travail. Plus besoin, contrairement à la Hero4, de passer par l’application pour jouer sur les paramètres photo et vidéo, et c’est un vrai plus.

Une application intéressante, par contre, est QuikStories, qui permet d’envoyer les images de l’utilisateur sur son téléphone, où elles seront compilées dans un montage de bonne qualité.

Et la qualité vidéo, dans tout ça ? La différence entre le 4K/UHD et la Full HD est saisissante et le mode 4K (30 ips) est un vrai plaisir pour les yeux, mais la Full HD reste de très bonne qualité. Toutes les définitions offrent une excellente dynamique et un rendu de couleurs agréable.

Cependant, si la Hero5 se munit d’un système de stabilisation numérique, celui-ci n’est pas supporté en 4K.  La prise de vue en 4K est donc plutôt limitée à une prise de vue sur trépied ou nacelle gyrostabilisatrice.

Niveau son, par contre, c’est plutôt pas mal : la Hero5 bénéficie de deux micros (un à l’avant, l’autre à l’arrière), ce qui lui permet d’obtenir une qualité de son bien meilleure que le caméscope sport lambda coincé dans son caisson étanche (ici nul besoin, puisqu’elle est résistante à la poussière et à l’immersion jusqu’à 10 mètres !). Mais il ne faut pas vous attendre non plus à des miracle. En situation venteuse, par exemple, malgré la réduction de bruit, un souffle demeure.

Enfin, niveau batterie, le résultat est mitigé : avec la multiplication des options, y compris le GPS et la connectivité avec une foule de capteurs GoPro (il en existe une flopée pour chaque sport), l’autonomie en prend un coup (sinon, il faut compter environ 1h30 d’enregistrement en 4K).

Au final, je soulignerai que la GoPro Hero5 bénéficie de nombreux atouts, dont la simplicité d’utilisation et de prise de vue n’est pas des moindres. Mais son principal avantage à l’heure actuelle est probablement la diminution de prix dont elle bénéficie (puisque GoPro en est à la septième génération de la gamme Hero), qui la classe parmi les meilleurs rapports qualité/prix du moment.

Sony HDRCX405 : le savoir-faire Sony à petit prix

Sony HDRCX405

Prix
214,80 €
Avantages
Prix abordable
Format XAVC S
Qualité matérielle
Stabilisateur optique
Inconvénients
Écran LCD illisible en plein soleil

C’est le premier “gros” caméscope de ma sélection, mais le Sony HDRCX405 ne manque pas d’atouts, qui lui ont valu cette place dans mon top. Et le moindre n’est pas son prix abordable.

Un petit mot tout d’abord au niveau de l’ergonomie : s’il s’agit d’un appareil plus gros que les précédents, il tient néanmoins facilement dans la main, et ne se révèle pas trop encombrant. La qualité des finitions ne laisse par ailleurs aucune surprise : on est face au savoir-faire réputé de Sony, même s’il s’agit d’un revêtement plastique. Mais qu’en est-il à l’intérieur ?

Soulignons-le de suite, il n’y a pas ici de possibilité d’enregistrement 4K. Mais la qualité de l’image Full HD est assurée, notamment, grâce au stabilisateur optique – le premier de ma sélection – qui, avec son mode actif intelligent, permet d’obtenir des séquences sans effet de flou, et cela même lorsque les conditions de capture sont mauvaises ou lorsque les mains de l’utilisateur tremblent.

D’autres points appréciables sont son zoom optique 30x, et son objectif grand angle 26,8 mm, qui permet à l’utilisateur de filmer davantage de vidéos en paysage et de scènes en intérieur, et cela même lorsqu’il n’y a pas a beaucoup de recul.

Mais encore, il permet d’utiliser le format XAVC S à haut débit binaire. Kézako ? Le format XAVC S est conçu à partir du format XAVC utilisé par les professionnels et utilise un système de compression de données qui lui permet d’exporter des fichiers avec un volume pratique. Du coup, cet appareil offre une excellente qualité de capture, pour un appareil d’entrée de gamme.

Au niveau des fonctionnalités sympathiques de ce caméscope, je soulignerais le Highlight Movie Maker, qui propose plusieurs fonctions d’économie d’énergie. L’utilisateur peut ajouter des marqueurs sur les moments clés de la vidéo puis laisser le logiciel effectuer la synchronisation automatique des transitions sur la bande-son de son choix.

De son côté, le système Motion Shot Video permet de minutieusement analyser une action qui est enregistrée en intervalles détaillées. Il est par ailleurs possible de régler l’intervalle afin de pouvoir partager une image fixe.

Il est, enfin, possible d’effectuer d’intéressants effets de flous en arrière-plan.

Du côté moins positif, il faut souligner que son écran LCD, s’il est bien pratique, est illisible en plein soleil (aucun anti-reflet ne semble appliqué). Par ailleurs, il ne dispose d’aucune option de connectivité type WiFi. Il faudra nécessairement passer par le câble USB pour transférer vos fichiers.

Au final, ce caméscope est clairement un modèle d’entrée de gamme, dont le petit prix se justifie notamment par l’absence de 4K ou d’options de connectivité. C’est néanmoins un excellent caméscope pour ceux qui veulent s’initier à la capture vidéo, proposé à un prix plus que démocratique.

Les meilleurs caméscopes de milieu de gamme

Au menu ? La meilleure action cam du marché ainsi qu’un caméscope qui vous permet de plonger un orteil dans la gammes des modèles professionnels.

GoPro Hero7 Black :  le meilleur milieu de gamme

GoPro Hero7 Black

Prix
392,22 €
Avantages
Qualité d’image améliorée
Enregistrement 4K 60 IPS
Stabilisation HyperSmooth
Inconvénients
La qualité sonore n’est toujours pas optimale

Sortie cet automne 2018, la GoPro Hero 7 est sans doute la meilleure action cam actuellement disponible sur le marché, et constitue un caméscope de qualité pour un prix qui, dans ce domaine, reste franchement raisonnable.

De prime abord, les différences avec la GoPro Hero 5 ne sautent pas aux yeux : même châssis étanche à 10 mètres, processeur et capteur identiques, même batterie, fonctionnalités similaires (WiFi, Bluetooth, GPS, contrôle vocal)…

Mais ce sont les quelques petites touches d’amélioration qui la hissent en excellent modèle et justifient d’y mettre la différence de prix avec les versions précédentes.

Si l’écran de la Hero5 était déjà un modèle d’ergonomie et de simplicité d’utilisation, l’interface de la Hero7 a subi quelques modifications qui la rendent encore plus lisible. Je trouve particulièrement appréciable l’ajout d’un tutoriel, qui devrait ravir les utilisateurs peu habitués à ces petits engins.

Le nombre de réglages photo est assez impressionnant, et l’on peut trouver un mode à peu près adapté à chaque situation (je pense ici par exemple au mode nuit, qui vous permet de passer d’une photo pleine de bruits à une photo plutôt riche en détails). Et s’il n’y a pas une révolution en termes de qualité d’image, elle est tout de même encore plus précise, et sa colorimétrie est encore plus fidèle.

Niveau vidéo – après tout, c’est ce qui nous intéresse ici -, il est possible maintenant de filmer en 4K 60 IPS (comme la Yi 4K+, donc, mais avec une meilleure qualité d’image). Cependant, le plus impressionnant reste sans doute le mode Full HD 240 IPS, qui permet, entre autres, de réaliser des ralentis très efficaces.

Il n’y a toujours pas, ici, de stabilisateur optique. Néanmoins, la Hero7 embarque une nouvelle génération de stabilisateur numérique, nommé “Hypersmooth”, et qui promet le même résultat qu’une stabilisation optique. Et, honnêtement, le résultat est assez bluffant. Vous pouvez utiliser ce système de stabilisation jusqu’à 2,7 K 60 IPS, et la stabilisation normale jusqu’à 4K 24 IPS. C’est déjà pas mal !

Plusieurs champs de vision sont disponibles en vidéo : linéaire (sans déformation), Large et SuperView (celui-ci n’existe pas en photo). Ça laisse de la place à pas mal de créativité.

On ajoute à tout cela la venue de plusieurs modes automatiques (par exemple : le TimeWarp, qui permet de créer un effet de distorsion temporelle) et l’ajout de certaines fonctionnalités comme le partage sur les réseaux sociaux et l’accès direct à Facebook Live.

Au final, je vous dirais que la GoPro Hero 7 n’a pas révolutionné le monde des action cams, et encore moins celui des caméscopes, mais elle a le mérite de fournir une multitudes d’options pour un prix qui reste assez démocratique et, surtout, une très bonne qualité d’image.

Sony FDR-AX53 : un caméscope qui fait un pas vers le matériel pro

Sony FDR-AX53

Prix
Dès 2 293,09 €
Avantages
Système de stabilisation SteadyShot
Enregistrement 4K
Son correct
Inconvénients
Prix élevé

Avec le Sony FDR-AX53, on fait un nouveau bond dans la gamme de prix, mais c’est généralement dans cette zone que vous trouverez les “vrais” (entendez par là les “gros”) caméscopes dits de milieu de gamme.

Contrairement au modèle Sony précédent, on a ici un caméscope à enregistrement 4K. Et comme on retrouve le même système de stabilisation optique SteadyShot spécifique aux caméscopes Sony, on a la garantie d’une image claire et qui ne tremble pas en toute occasion. Cela s’accompagne par ailleurs d’un système de mise au point automatique rapide, ce qui vous permet une bonne réactivité.

Il dispose également de deux types de zoom : un zoom optique 20x et un zoom Clear Image 30x/40x (pour la 4K/HD). Ils sont parfaits pour effectuer la capture de sujets éloignés ou le recentrement sur un sujet très petit.

Et malgré cela, Sony est parvenu à maintenir un objectif compact, et le caméscope tient facilement dans une main.

Niveau audio, c’est jusqu’à présent le meilleur de ma sélection, avec son microphone en son surround 5.1, qui permet de capturer l’environnement sonore à 360 degrés. Mais il vous reste possible, pour de meilleures performances encore, d’y connecter un micro externe.

Parmi les fonctionnalités sympathiques, en mode photo, je voudrais souligner le système de détection des visages et des sourires, qui permet d’optimiser la mise au point , l’exposition et les couleurs des personnes choisies par l’utilisateur pour ses clichés. Il est par ailleurs possible de se concentrer sur un sujet en appuyant sur son visage sur l’écran LCD.

Enfin, le suivi des sujets en mouvement est parfait, avec la mise au point optimale qui peut être utilisée n’importe quand. Il est également possible d’ajuster la taille de cadre cible afin de s’adapter, si besoin, au sujet : il suffit à l’utilisateur de toucher le sujet sur l’écran LCD pour enclencher le verrouillage et capturer ses mouvements avec plus de précision.

En conclusion, avec ce caméscope , on commence vraiment à rentrer dans le matériel professionnel, ce qui justifie son prix bien plus élevé que tout ce que j’ai pu vous présenter auparavant.

Les meilleurs caméscopes haut de gamme

Dans cette sélection, afin d’éviter de mettre les pieds dans une gamme trop professionnelle ou dans un marché de niche trop spécifique, je me suis limitée à un appareil.

Si vous en avez les moyens, vous pouvez être sûr(e) d’obtenir une image de qualité en toutes circonstances!

Sony FDR-AX700 : le meilleur haut de gamme

Sony FDR-AX700

Prix
1 699,00 €
Avantages
Autofocus de qualité
Écran tactile LCD Xtre Fine de 1 555 000 points
Borne HDMI
Inconvénients
Prix très élevé

Le Sony FDR-AX700 est un caméscope 4K HDR avec autofocus à détection de phase ultra-rapide.

Son capteur est bien meilleur que tout ce que j’ai pu vous présenter jusqu’à maintenant, et permet de capturer des images 4K de qualité professionnelle. Son système de mise au point automatique hybride assure en effet une mise au point et un suivi AF des plus précis et fiables, ce qui permet de capturer des scènes furtives avec beaucoup de réussite.

En effet, ce système de mise au point couvre environ 84% de toute la zone d’image ce qui autorise une couverture de mise au point suffisamment grande pour capturer des sujets qui bougent rapidement. Et le suivi des sujets en mouvement est également optimisé.

De plus, il est possible de sélectionner le degré de profondeur de suivi AF en fonction de la mobilité du sujet. Il y’a cinq degrés, un (profondeur la plus faible) spécifiquement conçu pour des scènes avec peu de mouvement et cinq (la plus élevée) pour les scènes plus dynamiques.

L’écran tactile de l’appareil dispose d’une image haute résolution de 1 555 000 points. Il est très pratique pour effectuer la mise au point d’une manière précise, grâce à son niveau de détails très élevé.

Les deux fonctions zoom – optique 12x et Clear Image 24x – permettent par ailleurs de se rapprocher des sujets avec précision. Il est juste dommage, à ce niveau, que le grand angle ne dépasse pas les 29 mm.

La qualité audio, elle, est au rendez-vous, même si, pour un usage professionnel (ce qui est généralement le cas avec ce caméscope), vous ne pourrez pas éviter d’avoir recours à un matériel audio plus poussé.

Concernant les accessoires , ce caméscope est bien fourni avec son pare-soleil, grand œilleton et sa griffe porte-accessoire multi-interface qui est compatible avec un grand nombre d’accessoires d’usage général.

Maintenant, on ne va pas se mentir, s’il est possible de le tenir à une seule main, le Sony FDR-AX700 reste assez lourd à soulever, par rapport aux autres modèles de ma sélection, et je ne peux que vous conseiller, pour un meilleur confort, d’investir dans un trépied.

Au final, avec le Sony FDR-AX700, on met clairement les pieds dans la gamme professionnelle (ce qui explique son prix élevé), puisqu’il pourra parfaitement convenir à la réalisation de reportages et même de courts-métrages. Il s’agit certes d’un investissement conséquent, mais il vaut le coup si vous avez besoin d’un caméscope dans le cadre de votre travail.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre caméscope ?

Choisir son caméscope peut être très compliqué, au vu du (très) vaste choix de modèles proposés sur le marché, et tout particulièrement quand on débute dans le domaine (méconnaissance du jargon, des fonctionnalités indispensables, etc.)

Je vais tenter ici de vous simplifier les choses.

Les types de caméscope

Caméscope vs appareil photo : l’avis d’un expert
« Si vous voulez faire de jolis films de vacances et pouvoir dégainer votre caméra sans trop vous prendre la tête, les caméras de cet article feront très bien l’affaire. Néanmoins si vous souhaitez réaliser des oeuvres plus créatives, il pourrait être judicieux d’aller voir du coté des appareils photos hybrides. Ces derniers ont en général de plus grands capteurs qui offrent plus de luminosité et des possibilités de flou. Par contre, vous aurez rarement un zoom avec une plage de focale aussi grande que sur un caméscope. Pour cela il faudra investir dans plusieurs objectifs puisqu’il est possible de changer d’optique sur les appareils photos hybrides contrairement au caméscope grand public. »

Romain Boileau, réalisateur et producteur audiovisuel, Apprendre-le-cinema.fr

Deux grands types de caméscopes se disputent actuellement le marché : les gros caméscopes et les caméras d’action (ou action cams).

Les caméras d’action

Pour en savoir plus sur ces objets, je vous invite à consulter mon comparatif dédié. Mais voici en quelques mots en quoi elles peuvent constituer un choix intéressant en matière de caméscope.

Leur avantage principal est leur compacité, car ces modèles, au vu de leur destination (elles sont conçues pour les personnes qui s’adonnent au sport en plein air et à des activités telles que le vélo, le surf, ou le snowboard et qui veulent pouvoir capturer des vidéos avec les mains libres) sont  sont très petits et léger, de façon à pouvoir facilement être réglés d’une seule main.

Par contre, à cause, justement, de leur taille compacte, elles manquent parfois de de certaines fonctionnalités, comme un écran LCD.

Elles ont par ailleurs l’avantage non négligeable d’être globalement moins chères que les gros caméscopes.

Les gros caméscopes

Si vous visez avant tout la qualité d’image et les fonctionnalités vidéos, c’est généralement le type de caméscope vers lequel vous allez vous tourner.

Si les premiers modèles ne vous permettaient que de jouer vos vidéos sur votre télévision, à l’heure actuelle, ils proposent de nombreuses fonctionnalités, aussi bien en matière d’édition vidéo qu’en connectique (comme la possibilité d’exportation directe sur les réseaux sociaux, par exemple).

Si leur principaux inconvénients sont, généralement, leur poids et leur taille, les modèles actuels sont toutefois bien plus léger que ce qui se faisait auparavant, et ils tiennent généralement dans la main (mais le plus souvent, les deux mains seront nécessaires pour effectuer les manipulations).

La taille du capteur

La taille du capteur constitue généralement un bon indice sur la qualité d’image de votre caméra, puisque, normalement, un capteur plus grand capture plus de détails, et diminue l’effet grain en basse lumière.

Mais bien entendu, si la qualité du capteur elle-même ne suit pas, vous aurez beau avoir le plus grand capteur du monde, l’image restera décevante.

La résolution

La résolution vous renseigne sur la clarté et la précision de votre vidéo. La résolution la plus nette à l’heure actuelle est la 4K, suivie par la Full HD (1080p), la HD (720p), etc.

Bien entendu, il est tentant d’opter pour l’image la plus nette. Mais gardez en tête que la résolution d’enregistrement va influencer la taille de votre fichier et le temps d’enregistrement, un fichier 4K prenant bien plus de place qu’un fichier HD.

Le stabilisateur

Le stabilisateur d’image est ce qui va empêcher votre image de trembler avec le mouvement de votre main, par exemple.

La stabilisation optique est généralement la plus efficace : des capteurs gyroscopiques se déplacent à l’intérieur de l’objectif pour compenser le mouvement de décalage avant même que l’image ne soit numériquement convertie.

La stabilisation numérique, elle, utilise un logiciel pour réduire les mouvements enregistrés. Il faut par ailleurs noter que cette stabilisation via un logiciel numérique ne fonctionne généralement pas en 4K, sauf sur des modèles capables de fournir un IPS (Images Par Secondes – une mention que vous devriez trouver facilement sur les notices des fabricants) élevé même en 4K.

L’éclairage

Pensez à vérifier si l’appareil est également efficace en basse luminosité.

La plupart des caméscopes, dans ces conditions, n’offrent qu’une image passable, tandis que d’autres proposent d’excellents résultats.

Vérifiez les options disponibles qui peuvent améliorer cette performance (par exemple : un système d’éclairage intégré) et si lesdites options sont suffisamment simples à utiliser pour vous.

Le son

Selon le type d’enregistrement que vous voulez effectuer, la qualité sonore pourra être cruciale.

De manière générale, les action cams ont une qualité audio moindre. Quelques modèles bénéficient cependant d’un jack pour utiliser un micro externe, ce qui peut grandement améliorer votre expérience sonore.

L’interface et les fonctionnalités

L’ergonomie de l’interface

La plupart des caméscopes sont aujourd’hui conçus de manière à ce que les fonctions les plus fréquemment utilisées soient immédiatement disponibles. Vérifiez l’ergonomie de l’appareil, et sa facilité d’utilisation (pas de secret à ce niveau, il faut tester l’appareil soi-même en magasin ou se fier aux tests et avis utilisateurs).

L’écran LCD

Voyez si l’appareil est muni d’un écran LCD (les action cams en sont souvent dépourvues) et si celui-ci est facilement lisible, même en plein soleil.

Les facilités de changement

Vérifiez également s’il vous est aisé de changer le périphérique de stockage ou la batterie. C’est un élément indispensable si vous souhaitez effectuer une utilisation prolongée de votre caméscope, qui vous poussera à devoir prolonger sa durée d’utilisation et l’espace disponible.

La connectivité

Enfin, la plupart des modèles aujourd’hui disposent d’options de connectivité, telles que le WiFi et le NFC. Si vous avez besoin de connecter votre caméscope à un smartphone ou une tablette, c’est un indispensable.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

Laisser un commentaire

>