Les 6 (vraies) Meilleures TV 55 Pouces 2019 – Comparatif Complet

Mis à jour le 20 mars 2019

Après de nombreuses heures de recherches, voici ma sélection des 6 meilleures TV 55 pouces du moment, parmi une vingtaine de modèles actuellement disponibles sur le marché.

Mon préféré est le Sony KD-55AF9, alliant design, performances visuelles et sonores, le tout avec une petite touche d’innovation, mais il est vrai que l’investissement est conséquent.

En fin d’article, vous trouverez un guide d’achat pour vous aider à trouver la TV 55 pouces idéale pour votre salon.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
TCL U55C7006LG 55B8Sony KD-55AF9
TCL U55C7006LG 55B8Sony KD-55AF9
~700 EUR~1340 EUR~3000 EUR
Voir sur BoulangerVoir sur AmazonVoir sur Fnac

Les meilleures TV 55 pouces pas chères

Une seule télévision sous la barre des 1000€ a atteint ma sélection parmi les modèles 55 pouces disponibles sur le marché.

En effet, il est improbable, à l’heure actuelle, se se tourner vers une autre définition que la 4K, si l’on veut une certaine qualité d’image, mais, dans ce domaine, il est difficile de trouver une télévision qui soit réellement qualitative sans investir dans un budget un peu plus conséquent.

Je tiens par ailleurs à souligner que, si vous avez consulté mon guide dédié aux TV 4K, où je m’étais concentrée, pour une facilité de comparaison, sur les modèles 55 pouces, vous allez retrouver ici pas mal de redites. Mais quand un modèle est bon, on ne peut le nier.

TCL U55C7006 : la meilleure pas chère

TCL U55C7006

Prix
Avantages
Bon rapport qualité-prix
Design audacieux et élégant
Intégration d’Android TV
Bons niveaux de contraste, bonne qualité visuelle générale
Inconvénients
Enceinte JBL intégrée plutôt médiocre
Dalle VA

Cette télévision proposée par TLC n’est ni la plus récente ni la plus performante sur le marché, mais elle a le mérite de vous proposer une expérience 4K de qualité tout en restant dans un budget très abordable.

Son design est remarquable, avec une finesse d’écran de 5 cm à peine, ce qui est peu courant sur une TV LCD. Les deux pieds en V plutôt étroits (d’une profondeur de 20 cm) lui donne un aspect élégant. Le tout est simple, sobre, mais agréable à l’oeil.

Il s’agit d’un écran LCD intégrant une dalle VA. Il faudra donc bien positionner votre fauteuil face à la TV, sans quoi vous allez souffrir de grosses pertes de visibilité selon l’angle de vue. Par ailleurs, je vous déconseille de la placer dans un environnement trop exposé au soleil car son écran brillant, même s’il est muni d’un antireflet plutôt efficace, la rend assez sensible à l’exposition à la lumière directe.

Par contre, la qualité d’image est étonnante pour une télévision à ce prix ! Le taux de contraste est franchement bon et sa luminosité maximale réellement confortable (alors que les écrans dans cette gamme souffrent le plus souvent de fuites de lumière et de clouding invasif). Sa colorimétrie, elle, est proche de la perfection, avec un delta E moyen (soit la mesure de différence entre deux couleurs, qui vous permet d’évaluer leur fidélité) à 1,6, ce qui est bien loin du seuil maximal recommandé de 3.

Par contre, elle présente un assez gros point faible dans son affichage : la dalle n’offre que 50 Hz de taux de rafraîchissement, ce qui est en-deçà de la norme qualité – 60Hz. Du coup, on constate de légers flous de mouvement. Ça mine un peu l’effort qui a été fait pour réduire le temps de lag, qui fait partie des arguments de TCL pour présenter ce modèle comme “polyvalent” (comprenez ici : qui convient aussi gaming. À part les jeux qui n’impliquent pas trop de mouvements, c’est loin d’être optimal !) Par contre, le retard à l’affichage est de 25 ms, ce qui est plutôt correct.

Au niveau audio, on est d’abord intrigué par l’intégration d’une barre de son JBL bien visible sous toute la longueur de l’écran. Néanmoins on déchante vite : elle est plus esthétique que fonctionnelle, et ne rivalise pas avec une bonne barre de son d’entrée de gamme ! En effet, les voix sont intelligibles, mais les basses sonnent creux, avec des faiblesses également relevées dans les aigus. C’est en fait plutôt dommage d’avoir mis en avant une enceinte intégrée si elle n’est pas d’une qualité suffisante, parce qu’on peut bien en rajouter une, mais ça va faire doublon…

Du côté de l’interface, en revanche, c’est une bonne surprise, puisque TLC a commencé à travailler avec Android, l’une des plus complètes du marché en matière d’applications proposées. Il est juste dommage que la télécommande fournie n’intègre ni rétroéclairage ni micro, mais c’est compréhensible au vu du prix de la télévision.

Tous les branchements se trouvent sur la partie de gauche, contenus dans un boîtier qui favorise un peu la gestion des câbles. On retrouve 3 ports HDMI, un port d’antenne et satellite, un port Ethernet et une sortie Jack. Bien sûr, elle intègre le WiFi et le Bluetooth.

Au final, si cette TV n’est pas la plus récente ni la plus performante sur le marché, elle constitue très probablement l’un des rapports qualité/prix les plus intéressants du moment, vous permettant d’obtenir une expérience 4K de qualité, sans devoir contracter de prêt auprès de votre banque.

Les meilleures TV 55 pouces de milieu de gamme

Dans cette section, j’ai tenté de vous dénicher des téléviseurs qui, tout en offrant une certaine qualité matérielle et, surtout, une certaine qualité d’image, n’en intègrent pas moins, malgré leur prix raisonnable, des technologies avancées.

LG 55B8 : la meilleure milieu de gamme

LG 55B8

Prix
1 271,39 EUR
Avantages
Oled à prix abordable
Qualité d’image
Colorimétrie impeccable sauf en mode jeu
Qualité sonore satisfaisante
Inconvénients
Télécommande basique

Voici un modèle intéressant pour aborder la technologie Oled sans dépasser la barre des 1500€. Certes, le 55B8 ne constitue pas le haut de gamme de chez LG et ne propose pas les derniers composants que la marque a su imprimer à d’autres de ses modèles plus coûteux, mais elle n’est pourtant pas à écarter de votre chemin, que du contraire !

Son design est lui aussi réussi, avec des bords très fins, rendant l’écran bien plus présent, ce qui est, selon moi, du plus bel effet. Son pied, par contre, a une allure massive (même si, dans les faits, il mesure 23 cm de profondeur, ce qui reste encore raisonnable). Si cela vous dérange vraiment, vous pouvez opter pour la version LG 55B8S, qui se distingue de celle-ci uniquement par la forme de son pied, mais est proposée, à l’heure d’écrire ces lignes, à un prix un peu plus élevé.

L’écran Oled permet à cette TV LG d’afficher d’excellents contrastes et peu de perte de luminosité même quand l’angle de vision est fort biaisé. Cela, couplé à son traitement antireflet efficace, vous permet de la positionner à peu près n’importe où dans votre salon sans que votre qualité d’image en souffre.

Son processeur Alpha 7 n’est pas la dernière génération proposée par LG, mais il est déjà très efficace (la différence principale se situant au niveau du moteur de compensation des mouvements, un peu moins performant).

Niveau colorimétrie, elle est juste bluffante, avec son delta E moyen à 1,2 ! En HDR, il monte à 2,6, mais c’est toujours inférieur au seuil de 3, donc cela ne pose aucun souci. Les couleurs, de plus, ne sont ni trop chaudes, ni trop froides (juste comme il faut…).

Bien entendu, son temps de rémanence est quasi nul (technologie Led oblige), et son retard à l’affichage n’est que de 21 ms. Cela en fait une TV plutôt bien adaptée au jeu (même si, en activant le mode dédié, la colorimétrie s’emballe un peu, avec un delta E à 4.

Côté audio, avec ses deux enceintes et ses deux caissons de basse, elle s’en sort plutôt bien. Cela n’empêchera pas les plus connaisseurs de devoir investir dans une barre de son ou un Home Cinéma dignes de ce nom, mais le spectateur lambda devrait s’en trouvera bien satisfait.

Son système d’exploitation est Al ThinQ : c’est l’OS d’origine de LG, dont seul le nom a changé. L’ensemble est donc toujours aussi agréable, mais manque de fluidité par rapport à la concurrence. Par contre, la télécommande intègre cette fois un micro, ce qui est très pratique (ça peut paraître gadget mais on s’y fait vite).

Enfin, côté connectique, tout est embarqué au niveau du pied. On y retrouve 4 ports HDMI, 2 ports USB 2.0, 1 port USB 3.0, 1 port Ethernet, 1 port PCMCIA, 1 sortie audio numérique, 1 connecteur d’antenne rateau et 1 connecteur satellite. Bref, il ne lui manque rien ! Bien entendu, elle intègre le WiFi et le Bluetooth.

Au final, cette télévision signée LG est une excellente option pour se lancer dans la technologie Oled sans pour autant faire pleurer son banquier.

Samsung 55Q9F : une option QLed idéale pour le gaming

Samsung 65Q9FN

Prix
Avantages
QLed avec excellent pic de luminosité
Retard à l’affichage maîtrisé
Cablâge réussi
Interface simple et fluide
Inconvénients
Angles de vision limités
Pas de possibilité de mettre une barre de son

Avec la Samsung QE65Q9FN, on est cette fois face à une télévision QLed, à savoir un modèle arborant une dalle LCD de type VA, combinée à un système de rétroéclairage Full Led.

L’avantage de cette technologie est qu’elle permet à la télévision d’atteindre l’impressionnant pic de luminosité de 1600 cd/m², ce qui est deux fois plus élevé en moyenne que sur un téléviseur Oled traditionnel. Cela diminue également fortement le risque de clouding, puisque les barres de leds sont en nombre suffisant et que le diffuseur est très efficace.

Son design est plutôt original, avec son pied à la forme atypique. Je le trouve élégant mais mieux vaut le savoir, cela vous empêche d’y poser une barre de son. Un utilisateur averti en vaut deux. Les bords de l’écran, eux, sont vraiment fin, pour un rendu à nouveau très appréciable.

Je vous parlais de sa luminosité appréciable. Celle-ci, combinée au traitement antireflet efficace de l’écran, vous permet de la positionner également à peu près partout dans votre salon. Il faudra juste faire attention à placer votre divan bien en face, car des pertes selon l’angle de vue sont bien plus vite constatées qu’avec un écran Oled.

Par contre, au niveau de la colorimétrie, il est loin des le champion de ma sélection. Son delta E moyen tourne autour de 2,7, ce qui est correct, mais plusieurs teintes ont un delta E frôlant le 4. Le rendu général est donc bon, mais on ne peut parler de réelle fidélité. Quand aux températures, elles sont un peu instables en raison du système de rétroéclairage (et comme vous ne savez le couper, il n’y a rien à faire à ce niveau).

Par contre, côté positif, c’est un excellent écran pour les amateurs de jeux vidéo : il possède un temps de rémanence de 12 ms (ce qui est excellent pour un écran non Oled) et un retard à l’affichage de seulement 15,5 ms. Les gamers apprécieront d’ailleurs particulièrement le mode “Jeux Motion Plus”, qui active un compensateur de mouvement plutôt efficace.

Côté audio, son système est composé de 4 enceintes et de 2 caissons de basse. Le rendu global est franchement bon, même s’il tend à pousser un peu sur les basses.

L’interface de Samsung est Tizen : c’est un système d’exploitation clair et fluide, qui comprend toutes les applications majeures, même s’il est moins fourni qu’Android. Et si sa télécommande est très simple, elle a le mérite d’embarquer un micro intégré.

Enfin, côté connectique, je trouve le système plutôt ingénieux : rien n’est placé au dos, tout est concentré dans le boîtier, qui n’est relié au téléviseur que par un unique câble d’alimentation (c’est le système dit “OneConnect”) que vous pouvez glisser dans le pied. Il présente 4 ports HDMI, 1 sortie optique, 3 ports USB 2.0, 1 slot PCMCIA, 1 entrée antenne, 1 entrée satellite et 1 port Ethernet.

Au final, cet écran QLed est très intéressant pour son investissement, et même si sa colorimétrie n’est pas optimale, la qualité d’image est au rendez-vous. Les gamers devraient principalement apprécier sa réactivité.

Panasonic TX-55FZ800 : une sérieuse concurrente

Panasonic TX-55FZ800

Prix

~1610€

Avantages
Qualité d’image remarquable
Colorimétrie impeccable
Son correct
Inconvénients
Système d’exploitation un peu basique
Télécommande un peu basique

Voici une deuxième télévision proposant la technologie Oled à prix raisonnable.

Par contre, côté design, si la finesse est au rendez-vous, il faut noter que son imposant pied vous impose une profondeur de 30 cm. Si vous avez la place, le tout est néanmoins très élégant, selon moi.

Bien entendu, puisqu’il s’agit d’une télévision Oled, le rendu des contrastes est parfait, et la diminution de la luminosité selon l’angle de vision est minime. Cela, combiné à son excellent filtre antireflet, vous permet de la placer à peu près n’importe où sans souffrir de perte de qualité significative.

La qualité d’image, bien entendu, est au rendez-vous, avec une colorimétrie fidèle (son delta E moyen est à 1,6), et un processeur efficace qui rend ses images nettes et précises.

Comme la LG 55B8, elle affiche un temps de rémanence quasi nul et un retard à l’affichage de 21 ms, ce qui la rend également adaptée au jeu. Un “mode jeu” est d’ailleurs proposé dans les paramètres de l’écran, que je vous recommande d’activer si vous souhaitez profiter au mieux de celui-ci.

Côté audio, comme c’est souvent le cas, c’est correct pour un utilisateur lambda, mais sans plus, et l’oreille experte se tournera de préférence vers une barre de son adaptée.

Niveau interface, Panasonic fonctionne avec My Home Screen, qui repose sur Firefox TV. Lisible et fluide à l’utilisation, elle est néanmoins encore incomplète (il manque certaines applications majeures comme Spotify). La télécommande, elle, n’intègre toujours pas de rétroéclairage, mais pas non plus de micro.

La connectique, située à l’arrière à droite, est dissimulée par un cache. Un chemin est pratiqué depuis ce dernier jusqu’au pied pour offrir un système de passage des câbles bien pratique. Il comporte 4 ports HDMI 2.0, 1 sortie optique, 1 prise casque, 3 ports USB, 1 slot PCMCIA, 1 entrée antenne, 1 entrée satellite, 1 lecteur de carte SD et 1 port Ethernet. Bien entendu, WiFI et le Bluetooth sont au rendez-vous.

Au final, tout en restant toujours dans un prix raisonnable, voici une seconde option pour aborder le monde des TV Oled. La qualité visuelle est au rendez-vous, et les seuls reproches qu’on peut vraiment lui adresser sont son système d’exploitation et sa télécommande un peu trop basiques.

Les meilleures TV 55 pouces haut de gamme

Dans cette dernière section, je vous propose deux télévisions qui m’ont charmée par leur qualité générale (visuelle, audio, matérielle) et les performances qu’elles offrent tout en restant sous la barre des 2500€ (ça peut paraître beaucoup mais, dans le monde des télévisions 55 pouces, le prix peut vite monter).

Sony KD-55AF9 : la meilleure haut de gamme

Sony KD-55AF9

Prix

~3000€

Avantages
Excellent affichage
Colorimétrie maîtrisée
Qualité audio
Système vocal sur la télécommande et sur la TV
Inconvénients
Retard à l’affichage amélioré mais qui souffre de la concurrence
Télécommande pas rétroéclairée

Je vous l’annonçais dans mon introduction, cette télévision est mon coup de coeur de cette sélection. Et cela n’est pas étonnant quand on sait qu’elle est la seconde petite soeur de la fameuse Sony Bravia A1, qui occupait la première place de ce classement jusqu’à ce qu’elle tombe en rupture de stock à peu près partout.

La première chose qui m’a séduite dans ce téléviseur est l’optimisation de son ratio bords/écran. C’est ici qu’on retrouve les bords les plus fins, avec une impression d’avoir un écran directement apposé sur son pied.

Elle reprend à la Bravia A1 son important pied en forme de béquille lestée (qui contient toute la connectique). Et si cela ne plaît pas à chacun, je dois avouer que le la trouve plutôt originale et j’estime que ça peut ajouter une jolie petite touche de modernité à votre intérieur.

Son écran Oled est constitué d’une dalle de dernière génération, qui minimise encore plus la perte de luminosité selon les angles d’affichage, et intègre un traitement antireflet efficace qui la rend parfaitement lisible sous tous les côtés.

Niveau qualité visuelle, elle affiche le très correct delta E moyen de 2,1. En HDR, elle descend même à 1,9. L’ensemble est très bien équilibré.

Ce modèle intègre un nouveau processeur, le Sony X1 Ultimate, censé être deux fois plus puissant que le Sony X1 Extreme qu’on retrouvait sur la A1. Concrètement, vous pourrez remarquer une luminosité plus importante et une image plus précise.

Si la Bravia A1 présentait un mauvais retard à l’affichage, la KD-55AF9 diminue celui-ci à 27,4 ms. C’est plus que tout ce que vous avez pu voir dans ma sélection et donc ce n’est pas le modèle que je recommanderais en priorité à un gamer.

Côté audio, on retrouve le système Acoustic Surface qui avait fait le succès de la A1. Il se paye même le luxe d’être amélioré, en intégrant cette fois non pas 2 couples de tweeters et 1 woofer à 3 couples de tweeters et 2 woofers. Bien évidemment, cela n’est pas à la hauteur d’un vrai Home Cinéma, mais même certaines personnes exigeantes y trouveront leur compte. Une innovation sympathique, au niveau sonore, est par ailleurs donnée par la possibilité de directement connecter la TV à un Home Cinéma, lui confiant alors un véritable rôle d’enceinte.

Bien entendu, niveau interface, c’est Android que l’on retrouve. Elle est gérable non seulement par la télécommande, qui intègre un micro mais toujours pas de rétroéclairage, mais également par le contrôle vocal sur la TV elle-même, qui intègre 2 micros et vous permet de vous connecter à l’assistant Google.

Enfin, niveau connectique, on retrouve 4 ports HDMI, 3 ports USB, 1 port Ethernet, 1 sortie audio numérique et 1 sortie casque. WiFi et Bluetooth, évidemment,  sont encore de la partie.

Au final, si la Bravia A1 avait été mon coup de coeur à sa sortie, cette nouvelle version m’a à nouveau convaincue. Il est difficile de lui trouver des défauts entre sa qualité d’affichage, sa qualité audio, et le juste apport de nouveautés (comme la possibilité d’utiliser la TV comme une enceinte ou le contrôle vocal via les micros intégrés au téléviseur), si ce n’est son retard à l’affichage qui reste assez élevé par rapport aux progrès de la concurrence en la matière.

LG 55C8 : la meilleure Oled de LG

LG 55C8

Prix

~2000€

Avantages
Colorimétrie parfaite
Excellente qualité d’image
Processeur performant
Faible retard à l’affichage
Inconvénients
Télécommande pas rétroéclairée

Si la LG 55B8, constituant l’entrée de gamme Oled de la marque, n’intégrait pas toutes les nouveautés de celle-ci, c’est le cas de cette C8, avec son nouveau processeur Alpha 9.

Côté design, il n’y a rien de bien novateur par rapport à la 55B8. Quant à son écran,  il est également doté un filtre antireflet très efficace qui, combiné à sa bonne luminosité, permet une bonne visibilité en toutes circonstances et à peu près sous n’importe quel angle de vue.

Sa colorimétrie touche également à la perfection : le delta E moyen tourne autour de 1,8, et même 1,5 en HDR !  Et grâce à son nouveau processeur, elle affiche une netteté des mouvements et une amélioration des contrastes sans précédent.

Elle est par ailleurs compatible avec la plupart des formats HDR actuellement disponibles, ce qui inclut l’HDR 10, le HLG ou encore Dolby Vision.

Enfin, avec son temps de rémanence quasi nul et son retard à l’affichage de 20 ms, elle se montre très efficace pour la pratique des jeux.

Côté audio, on retrouve, comme sur la 55B8,  deux enceintes et deux caissons de basses qui offrent un rendu plutôt bon, même si cela ne suffira pas aux puristes.

Enfin, elle présente, bien entendu, la même interface Al ThinQ, et une télécommande autorisant le contrôle via micro mais n’intégrant toujours pas le rétroéclairage.

La connectique, toujours située au niveau du pied, propose cette fois 4 HDMI, 2 ports USB 2.0, 1 port USB 3.0, 1 port Ethernet, 1 sortie audio numérique optique, 1 sortie casque et 1 port PCMCIA. Et, comme toujours, elle se connecte via le Wi-Fi et le Bluetooth.

Au final, cette télévision proposée par LG est excellente : très haute qualité visuelle, performances sonores correctes, beau design, et prix plus abordable que Sony. Elle ne perd la première place que parce que cette dernière présente une meilleure qualité sonore et quelques nouveautés sympathiques.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre TV 55 pouces ?

Tout d’abord, quels sont les points clés pour choisir une télévision 55 pouces ?

Le type d’écran

Sans rentrer dans les détails, l’Oled offre les taux de contraste les plus élevés, des couleurs bien plus vives, les angles de vision les plus larges ainsi que les designs les plus fins car, à l’inverse du LCD, il n’y a pas besoin d’intégrer un rétroéclairage.

Les dalles LCD sont, elles, déclinées sous plusieurs formats, les plus présents étant l’IPS, le VA et le TN.

Chaque type présente ses propres avantages : les dalles IPS proposent un excellent angle de vision et sont assez rapides, par contre leur taux de contraste est plutôt moyen.

Les dalles VA ont un meilleur taux de contraste mais cela se fait au détriment des angles de vision et de la réactivité de l’écran.

Enfin, les dalles TN ont l’avantage de proposer une réactivité excellente , elles seront parfaites pour le jeu vidéo, mais pas terribles pour le reste. À réserver aux gamers donc.

La technologie QLed, enfin, est une technologie dans laquelle une dalle LCD de type VA est combinée à un système de rétroéclairage Full Led, ce qui offre une illumination de l’écran plus précise et moins de fuites de lumière.

La qualité de l’image

Celle-ci dépend de plusieurs critères. On notera en particulier le respect des couleurs, le taux de contraste, la linéarité des niveaux de gris ainsi que la température des couleurs. On ajoutera à cela des paramètres d’angles de vision qui peuvent jouer sur le rendu de l’image (ce qui ne sera pas le cas avec un téléviseur Oled, moins touché par ce défaut).

Dans ce comparatif, je me suis essentiellement concentrée sur la colorimétrie, en vous indiquant chaque fois la mesure de Delta E moyen enregistrée. Il s’agit d’une mesure de différence entre deux couleurs. En-dessous de 3, seul l’oeil expert parvient à détecter la différence (et encore), donc vous ne devez pas vous en tracassez si le delta E ne dépasse pas ce seuil.

Le temps de rémanence

Au-delà de la qualité de l’image, il est important de prendre en compte le temps de rémanence de l’écran : il s’agit du temps durant lequel une image reste affichée à l’écran alors qu’elle est censée avoir disparu.

Plus ce temps, calculé en millisecondes, est important, et plus votre télévision souffrira d’un effet ghosting (une image fantôme qui persiste).

Le burn in

Il s’agit d’un défaut qui peut toucher les écrans Oled. Il consiste à nouveau en une image persistante, mais elle se distingue de l’effet ghosting en ce que cela est permanent.

Si vous souhaitez vous orienter vers une TV Oled, vérifiez d’abord si elle n’est pas sujette à cet effet néfaste, en tapant dans Google le nom du téléviseur + burn in (il faut bien entendu que le téléviseur soit sur le marché depuis quelques mois pour avoir un résultat concret). Si des résultats positifs apparaissent, passez votre chemin, votre investissement risque de ne pas être rentable.

Le clouding

Cette fois, voici une caractéristique spécifique aux écrans LCD qui est totalement éliminée sur les écrans Oled, et généralement bien moindre sur les TV QLed.

Le clouding est un défaut d’uniformité de la dalle qui apparaît le plus souvent à la manière d’un nuage gris foncé sur fond noir. Il est dû à un trop faible nombre de barres de leds, associé à un panneau diffuseur de lumière pas assez efficace.

L’ergonomie

L’ergonomie est très importante et prend en compte divers critères assez variés, comme l’interface utilisateur (sa fluidité, sa richesse), la connectique (combien de ports HDMI, quelle sortie audio, y a t-il des connecteurs USB etc), la possibilité de se connecter à Internet ainsi que la qualité de la ou des télécommande(s) livrée(s) avec le téléviseur.

Le système audio

La partie audio des téléviseurs est souvent leur talon d’Achille. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucun modèle capable de tirer son épingle du jeu.

Les téléviseurs Sony par exemple, s’en sortent généralement mieux que la concurrence. Le défaut principal des systèmes audio lambdas d’un téléviseur est leur manque de fréquences graves, le fabricant se préoccupant surtout de la fidélité des voix.

Le plus souvent, les puristes préféreront investir dans une barre de son ou un Home Cinéma dignes de ce nom.

Le design

Même si cela peut paraître anodin à première vue, les constructeur pensent de plus en plus leurs téléviseurs comme des objets de décoration à part entière dans votre intérieur. Leur design est donc de plus en plus travaillé.

L’avènement de la technologie Oled a par ailleurs permis de nouvelles formes et une plus grande finesse. On pourra également noter, comme chez Samsung par exemple, le choix de déporter la connectique dans un boîtier externe ce qui permet de camoufler les câbles tout en facilitant l’accès à la connectique de l’appareil.

Il ne faut pas non plus négliger la forme des pieds de votre téléviseur car de cela dépendra son intégration sur votre meuble.

En conclusion, quelle TV 55 pouces choisir ?

Je suis, personnellement, plutôt adepte du format 55 pouces, en ce qu’il offre, selon moi, le juste milieu entre un écran d’une taille confortable, suffisamment grand que pour ajouter une touche design à votre salon sans pour autant l’encombrer, et un investissement qui ne sera pas non plus trop conséquent.

Et en parlant d’investissement, justement, si vous ne pouvez y mettre trop d’argent, il est peut-être préférable de faire l’impasse sur l’Oled, pour privilégier un téléviseur qui soit de qualité tout en restant à un petit prix, à l’image de la TCL U55C7006. Dans le cas contraire, vous risquez fort de vous retrouver avec un écran certes à la pointe de la technologie, mais souffrant de défauts de colorimétrie, de température des couleurs, ou – pire – de risque de burn in.

Si vous avez, par contre, la possibilité d’y consacrer un budget avoisinant les 1500€, la Panasonic TX-55FZ800 et surtout la LG 55B8 sont des options toutes choisies. Certes, elles ne constituent pas le meilleur de ce que peut respectivement offrir chacune des marques dont elles sont issues, mais leur rapport qualité/prix est plus qu’intéressant.

Bien entendu, si vous pouvez vous le permettre, une TV comme la LG 55C8 sera probablement celle qui vous fournira la plus grande satisfaction en termes de qualité d’affichage. Mais pour un investissement pas énormément plus conséquent, la Sony KD-55AF9  est de loin celle qui remporte ma préférence, en ce qu’elle apporte le juste milieu entre qualité visuelle, qualité sonore, qualité matérielle et petites innovations.

Enfin, ne négligez pas l’option du QLed, surtout si vous êtes un gamer. Le taux de luminosité et surtout le très faible retard à l’affichage de la Samsung 55Q9F pourraient réellement vous ravir.

Mentions honorables

LG OLED55B7V : il s’agit de la variante de la LG 55C7V – le modèle précédent la C8 que je vous propose dans ce comparatif – avec un très élégant pied en forme d’arc de cercle. Sa qualité d’image est au rendez-vous, même si elle est moins lumineuse que la C8. Comme elle est un peu plus ancienne, elle est elle aussi proposée à un tarif intéressant.

Philips 55OLED803 : cette TV signée Philips a de nombreuses qualités, comme son écran Oled et sa gestion sonore. Mais ce qui fait son principal atout, c’est l’intégration du fameux système Ambilight de Philips, ce qui offre une touche d’ambiance très appréciable.

Sony KD-55AF8 : il s’agit de la seconde version de la célèbre Sony Bravia A1, qui se distingue de cette dernière par son design plus classique, tout en intégrant à peu près les mêmes composants. C’est donc l’assurance d’une excellente qualité, même si je lui préfère la KD-55AF9, que je trouve plus novatrice.

Panasonic TX-55FZ950 : si elle est plus complète que la Z800 que je vous propose dans l’article, notamment au niveau de la gestion audio, son rapport qualité/prix me semble actuellement moins intéressant. Néanmoins, la qualité d’image est bien là et la barre de son qu’elle intègre rend ce modèle très intéressant pour quiconque n’a pas envie d’investir dans un système externe.

Laisser un commentaire

>