Accessoires

Les 7 (vraies) Meilleures Tablettes Tactiles de 2019 – Comparatif

Mis à jour le 21 février 2019

Après plusieurs heures de recherche, j’ai établi ma sélection des 7 meilleures tablettes tactiles parmi les modèles actuellement disponibles sur le marché.

Selon moi, la première place, au niveau du meilleur rapport qualité prix, à l’heure actuelle, est bataillée entre l’iPad 2018 et la Huawei MediaPad M5 10.8. Difficile de les départager, je vous laisse en juger.

Et si vous êtes prêt à sauter le pas de la tablette tactile mais que vous n’y connaissez vraiment rien, je vous invite à consulter mon guide d’achat en fin d’article.

Meilleur pas cher
HUAWEI MediaPad T5 10 Wi-Fi Tablette Tactile 10.1" Noir (32Go, 3Go de RAM, Android 8.0, Bluetooth)
Meilleur milieu de gamme
Apple iPad (Wi‑Fi, 32Go) - Argent
Meilleur haut de gamme
Samsung T835 Galaxy Tab S4 Wi-FI Tablette PC 4 Go RAM LTE Noir
Huawei MediaPad T5
iPad 2018
Samsung Galaxy Tab S4
Dès 149,99 €
332,41 €
519,00 €
Meilleur pas cher
HUAWEI MediaPad T5 10 Wi-Fi Tablette Tactile 10.1" Noir (32Go, 3Go de RAM, Android 8.0, Bluetooth)
Huawei MediaPad T5
Dès 149,99 €
Meilleur milieu de gamme
Apple iPad (Wi‑Fi, 32Go) - Argent
iPad 2018
332,41 €
Meilleur haut de gamme
Samsung T835 Galaxy Tab S4 Wi-FI Tablette PC 4 Go RAM LTE Noir
Samsung Galaxy Tab S4
519,00 €

Les meilleures tablettes pas chères

Dans cette catégorie, vous ne trouverez certes pas les tablettes offrant les meilleures performances ni les meilleurs écrans. Mais j’ai sélectionné des tablettes qui offrent l’essentiel à petit prix, sans (trop) sacrifier la qualité.

Huawei MediaPad T5 : la meilleure pas chère

Huawei MediaPad T5

Prix
Dès 149,99 €
Avantages
Écran réactif
Bonne ergonomie
Design sobre et élégant
Inconvénients
Autonomie décevante
Qualité photo médiocre

EDIT : Suite à une décision juridique des Etats-Unis, les smartphones Huawei/Honor ne seront bientôt plus tenus à jour. Nous vous conseillons d’opter pour un autre modèle de notre sélection, comme la Amazon Fire HD 8 2018. Nous mettrons bientôt à jour notre article avec de meilleures alternatives !

Si un constructeur fait de la résistance, dans le monde des tablettes tactiles, en continuant à produire régulièrement, c’est bien le groupe chinois Huawei, qui nous propose, avec la T5, sa troisième tablette de 2018 (j’aurai un peu plus loin l’occasion de vous parler d’un autre modèle).

Avec son écran 10,1”, la T5 offre une taille d’écran fort confortable pour cette gamme de prix. Je trouve, personnellement, les bords un peu trop présents (l’écran recouvre environ 75% de la surface), car la tablette atteint la taille honorable de 24,3×0,8×16,4 cm.

Du coup, bien qu’elle soit très fine, elle dispose de dimensions assez conséquentes si vous voulez la transporter partout. D’autant plus que ses 460 grammes, sans être excessifs, ne la rangent pas non plus dans la catégorie des petits poids.

Néanmoins, l’ergonomie reste impeccable, aucun défaut n’est à relever. Le châssis est en aluminium de bonne qualité, et le tout inspire solidité et sobriété.

L’écran est plutôt bon, en ce qu’il est bien réactif. Mais c’est au niveau de la luminosité qu’il déçoit un peu : si elle est agréable à utiliser dans le noir complet, par exemple pour une petite lecture du soir,avec la luminosité minimale qui reste très agréable pour les yeux, elle devient en revanche vite illisible une fois exposée au soleil.

Elle existe en deux versions : la moins chère propose 16 Go de mémoire, et 2 Go de RAM, et la deuxième propose 32 Go de mémoire et 3 Go de RAM. Si c’est la seconde que je vous recommande, ce n’est pas tant en raison de sa capacité de stockage (les deux versions disposent d’ailleurs d’un emplacement Micro-SD afin d’étendre la capacité jusqu’à 256 Go), mais plutôt en raison de la RAM.

En effet, avec 2 Go de RAM, si vous ne rencontrerez pas de lag notoire pour une utilisation normale, vous devrez faire pas mal de concessions graphiques sur les jeux plus gourmands disponibles sur le Google Play Store.

Quoi qu’il en soit, dans une version comme dans l’autre, aucun problème de chauffe n’est à déplorer, même avec une utilisation intensive.

Et justement, en parlant d’utilisation, combien de temps peut tenir la T5 ? C’est sans doute là son gros point faible ! Le fabricant annonce 9 heures, ce qui correspond à peu près à la vérité. En fait, pour une utilisation de 2 à 3 heures par jour avec une peu de surf, du visionnage de vidéos, etc., vous pouvez compter qu’il vous faudra la recharger tous les deux jours au moins (une recharge complète prenant environ 3 heures). On est donc loin d’être face à une championne de l’autonomie, malheureusement.

Point de vue de l’audio, la qualité est là, si ce n’est dans le traitement des basses un peu faiblard, mais l’ensemble manque de puissance. Cela est peut-être en partie lié au placement des hauts-parleurs sur la tranche inférieure, sans doute le seul défaut d’ergonomie notable.

En ce qui concerne l’appareil photo, ne vous attendez vraiment à rien. Comme je le souligne dans mon guide d’achat, les tablettes disposent généralement d’une qualité photo médiocre, et la T5 en est une digne représentante ! Le tout manque de détails, et elle est presque inutilisable en basse lumière, où le peu de détails captés est écrasé par le bruit informatique. Bref, si vous envisagiez de l’utiliser pour vos clichés de vacances, passez votre chemin.

Enfin, niveau système d’exploitation, on est face à une tablette tournant sous Android 8.0, et la surcouche EMUI que propose Huawei (également 8.0) n’est pas trop envahissante. On remarque néanmoins que les applications proposées ont davantage été pensées par le fabricant pour une utilisation sur smartphone (il en va de même avec Android de manière générale, cependant).

Je dirai, pour terminer, que, malgré son petit prix, la Huawei Mediapart T5 a tout ce qu’il faut pour une utilisation standard : un écran réactif aux dimensions confortables, une ergonomie plutôt bonne, une RAM suffisante si vous optez pour l’option 32 Go et une connectique satisfaisante (WiFI, Bluetooth, port casque, emplacement Micro-SD…Une version LTE est également proposée pour les plus nomades d’entre vous).

Si vous cherchez une bonne tablette à petit prix, et que vous êtes capable d’effectuer certaines concessions (batterie, luminosité), vous ne serez pas déçu(e).

Amazon Fire HD 8 2018 : la championne du petit prix

Amazon Fire HD 8 2018

Prix
99,99 €
Avantages
Très petit prix
Qualité Amazon
Environnement multimédia complet
Inconvénients
Assez volumineuse
”Pub” constante
Illisible en pleine lumière

Initialement, Amazon a lancé la Fire comme un modèle à cheval entre sa célèbre liseuse Kindle et la tablette tactile. Depuis, chaque année, le géant propose une nouvelle version, toujours selon le mot d’ordre du plus petit prix.

Avec son écran de 8”, la Fire HD 8 est à ranger dans la catégorie des petites tablettes. Néanmoins, elle atteint tout de même les dimensions de 21,4 x 12,8 x à,97 cm, et le poids de 363 grammes. Pour un modèle 8”, elle est donc plutôt encombrante.

La coque, cette fois est en plastique, mais elle a tout de même l’air robuste. Le design est sobre, rien à redire. L’ergonomie est plutôt correcte, si ce n’est que les boutons de réglage du volume ont été placés sur le sommet de la tablette… Impossible dès lors de régler le volume d’une seule main !

L’écran est plutôt réactif et offre une luminosité confortable. Par contre, il présente deux gros défauts. D’une part, le revêtement plastique provoque un véritable effet miroir en pleine lumière – inutile d’essayer d’utiliser cette tablette au soleil ! D’autre part, on a certes du HD, mais c’est minimal, avec la résolution 1280 x 800. L’utilisateur, habitué de nos jours au Full HD, pourra vite être déconcerté.

À nouveau, on est face à une tablette proposant une version 16 Go et une 32 Go. Cette fois, je ne vais pas vous mentir : inutile de vous jeter sur la 32 Go, car toutes deux disposent d’un emplacement Micro-SD pouvant étendre la mémoire jusqu’à 400 Go, et la version 32 Go n’offre aucune amélioration supplémentaire.

Toutes deux tournent en effet avec une RAM de 1,5 Go. Si ça tient la route, autant vous dire qu’il est inutile de tenter le multitasking en ouvrant plusieurs applications à la fois, et faire tourner des jeux sera parfois périlleux. L’avantage sera néanmoins le fait qu’elle ne chauffe jamais, même avec une utilisation intensive.

L’audio, elle, est comparable à celui de la T5 : c’est correct mais ça manque de puissance. Il en va de même avec l’autonomie : il vous faudra recharger la tablette tous les deux jours (3 heures de charge pour une recharge complète) pour l’utiliser à raison de 2-3 heures par jour maximum.

La qualité photo, elle, est tout juste médiocre. Elle offre encore moins de détails que la T5, et elle est inutilisable ou presque en basse luminosité. Un bon point cependant : par rapport à la version 2017, Amazon est passé d’un capteur avant à 2 Mpx contre 0,2 auparavant. Il s’agit d’une nette amélioration, mais cela ne suffira pas à prendre des selfies correct. Cela permet juste une meilleure expérience en vidéoconférence, par exemple.

J’en viens à présent à ce qui fâche un peu : si vous vous demandez quelle est la différence entre la version “Avec offres Spéciales” et “Sans offres spéciales”, sachez qu’il s’agit du même système que celui mis en place par Amazon pour ses liseuses et dont je vous parlais dans l’article que j’y ai consacré. Par “Offres spéciales”, entendez tout simplement “Publicités” ! Eh oui, si vous souhaitez payer moins cher, vous devrez accepter d’avoir en permanence des publicités Amazon sur votre page de veille. Pour l’éviter, vous devez prendre la version “Sans offres spéciales”… qui coûte une quinzaine d’euros plus cher !

Bon, soyons clairs, ça ne dérange pas tout le monde, mais cette politique de devoir payer pour éviter d’être constamment envahie de pub me dérange un peu chez Amazon.

Mais surtout, l’incitation à l’achat ne s’arrête pas là. Sachez en effet que le géant américain a développé sa propre utilisation d’Android, Fire OS : le code de base est identique, mais le design est complètement chamboulé… Pour en faire une machine à consommer de l’Amazon ! Vous trouvez en effet, par défaut, une page dédiée aux app – uniquement disponibles via le store Amazon, bien plus restreint que Google Play Store -, une page livres qui vous ramène  sur Kindle et une page vidéo qui ramène évidemment sur Prime vidéos.

Attention, en outre, à la configuration initiale de l’appareil : si vous allez vite, vous pourriez bien vous enregistrer à Amazon Prime sans vous en rendre compte !

Bref, autant de petits points envahissants qui font que, malgré ses qualités et son tout petit prix, la Fire HD 8 ne peut prendre la première place dans mon top.

Au final, je recommande cette tablette à ceux qui en auront essentiellement un usage bureautique (lecture de mail, surf sur Internet, visionnage de quelques vidéos…), ou ceux qui ont un budget vraiment limité. Amazon est réputé pour ses produits de qualité et durables dans le temps, mais il faut accepter toutes les contraintes que les petits prix pratiqués par le géant engendrent.

Les meilleures tablettes de milieu de gamme

C’est entre 200 et 400€ qu’on trouve généralement les modèles qui tiennent le mieux la route. Tous les modèles que j’ai sélectionné sont sortis récemment, ce qui permet de constater que, si le prix général des tablettes augmente, il s’accompagne de sérieux progrès.

En effet, ces tablettes ne se montrent pas parfaites dans tous les domaines, mais leurs performances leur permet d’être ce qu’on leur demande : des outils extrêmement polyvalents.

iPad 2018 : la meilleure milieu de gamme

iPad 2018

Prix
329,99 €
Avantages
Finitions impeccables
Écran à la colorimétrie parfaite
Bonne qualité audio
Autonomie en veille maîtrisée
Inconvénients
Pas de Micro-SD ni d’USB
Capteur d’empreinte plus lent que sur iPhone
Performances photo juste passables

Si Apple domine depuis toujours le marché des tablettes, il avait perdu un peu de son souffle les dernières années, et se faisait sérieusement rattraper par ses concurrents. Néanmoins, avec sa cuvée 2018, la célèbre pomme semble bien vouloir reconquérir sa place de n°1 incontesté.

Et pour cela, il a pris, avec l’iPad 2018, un tournant inédit pour la marque : plutôt que d’envahir le marché avec une tablette présentant de nouvelles caractéristiques inédites, il propose cette fois la tablette à grande taille (9,7”) la moins chère de son histoire. Est-ce que la qualité s’en ressent ? C’est ce que nous allons voir.

La première chose qui frappe, c’est que, côte à côte avec la version 2017, on peine à différencier le nouvel iPad. Maintenant, ce n’est pas plus mal : les tablette Apple sont réputées pour leur design très soigné (il est décliné en gris, en rose – mon préféré ! – et en argent) et leur ergonomie parfaite. Encore une fois, aucune concession n’a été faite là-dessus. La seule remarque que je pourrais faire concerne le lecteur d’empreinte, qui semble moins rapide que sur les derniers iPhone.

On retrouve à nouveau un écran très réactif, avec une colorimétrie parfaite, ce qui promet une lisibilité des vidéos optimales. Si la luminosité est un peu moindre que dans la version 2017, le contraste est légèrement amélioré. La gestion des reflets, elle, est maîtrisée, ce qui en fait la première tablette de mon comparatif utilisable en extérieur sans problème majeur.

Une nouveauté avec cette version 2018 cependant : cette fois, l’écran est compatible avec le fameux Pencil d’Apple, initialement conçu pour l’iPad Pro.

Au niveau des capacités de stockage, Apple propose une version 32 Go et une version 128 Go. Attention, cette fois, choisissez bien le modèle en fonction de vos besoin, car aucune extension de mémoire via Micro-SD n’est proposée !

La mémoire vive est constituée de 2 Go de RAM. Ce serait, selon moi, insuffisant si Apple ne proposait pas une optimisation logicielle impeccable. La plupart des jeux disponibles sur iOS tourneront donc tout de même sans trop de difficultés, exceptés les plus récents et les plus gourmands. À nouveau, aucune chauffe n’est observée même avec une utilisation intensive.

La qualité audio est impeccable, aussi bien sur casque que sur hauts-parleurs.

La qualité photo, elle, si elle est ce qu’on pourrait appeler d’une “qualité tablette” (ça continue à manquer de détails), est toujours bien (bien !) meilleure que sur les modèles d’entrée de gamme. Le rendu est d’ailleurs comparable à sa concurrente directe, la Huawei Mediapart M5, même si j’ai l’impression que le contraste est légèrement meilleur sur cette dernière.

Son autonomie permet, cette fois, de tenir environ 2 jours à raison de 2-3 heures par jour. Là où Apple se démarque face aux tablettes sous Android, c’est que la tablette se décharge bien moins en veille que ces dernières. Si vous ne l’utilisez pas pendant plusieurs jours, vous devriez tout de même retrouver une tablette relativement chargée quand vous la reprendrez !

Enfin, côté système d’exploitation, il n’y a rien à redire : l’iPad 2018 embarque l’interface iOS 11.3, qui brille par sa rapidité, sa simplicité, et son caractère intuitif.

Au final, sans révolutionner les choses, l’iPad 2018 s’impose par son rapport qualité/prix impeccable. En se mettant à la portée d’un plus grand nombre de bourses, Apple nous propose enfin ici “l’iPad pour tous”, et ça fait du bien au portefeuille des aficionado de la célèbre pomme !

Huawei MediaPad M5 10.8 : ex-aequo avec l’iPad

Huawei MediaPad M5 10.8

Prix
311,94 €
Avantages
Finitions parfaites
Très bel écran
Autonomie
Inconvénients
Pas de port casque
Certains boutons en retrait

EDIT : Suite à une décision juridique des Etats-Unis, les smartphones Huawei/Honor ne seront bientôt plus tenus à jour. Nous vous conseillons d’opter pour un autre modèle de notre sélection, comme l’ IPad 2018. Nous mettrons bientôt à jour notre article avec de meilleures alternatives !

Je le disais plus tôt, Huawei est l’un des derniers fabricants à continuer à s’investir envers et contre tout dans les tablettes tactiles. C’est pourquoi il n’est pas étonnant de voir dans ma sélection un deuxième appareil de cette marque.

Et, honnêtement, j’ai eu énormément de mal à la départager avec l’iPad 2018. Elle offre certains avantages et présente certains inconvénients par rapport à la tablette d’Apple. À vous de trier ce qui est important pour vous, pour effectuer votre choix en connaissance de cause.

Côté design tout d’abord, on peut remarquer que les finitions sont impeccables, et que le dos en métal mat est du plus bel effet. Si elle existe en version 8.4”, je vous ai sélectionné ici la version grand écran, avec 10,8”. Dans cette version, on voit que le ratio écran/bord est meilleur que sur l’iPad (enfin, pour ceux qui préfèrent ne pas avoir de bords épais, évidemment, tout est question de goût). On a, comme sur l’iPad, la présence d’un capteur d’empreinte.

L’ergonomie est excellente, notamment grâce aux bords légèrement bombés, à l’exception d’un point : les boutons de volume et de verrouillage ne sont pas tout-à-fait sur le côté de la tablette, mais légèrement en arrière. Du coup, ils sont difficiles à atteindre si celle-ci repose sur un support.

L’écran affiche une qualité d’image parfaite, avec une résolution un rien plus élevée que l’iPad, et un meilleur contraste, mais sa colorimétrie est un peu moindre. Il est très réactif, mais un rien moins que son concurrent.

Le taux de réflexion, lui, est un peu plus élevé, mais ce n’est rien non plus de vraiment gênant, et la tablette pourra être utilisée sans trop de difficultés en extérieur.

On a, cette fois, affaire à un modèle avec 4 Go de RAM, ce qui permet d’exécuter beaucoup de tâches, de gérer plusieurs applications à la fois, et même de jouer aux jeux les plus gourmands du Play Store sans que la qualité d’image n’en souffre trop. Sous utilisation intensive, elle chauffe un rien plus que l’iPad, mais ça reste franchement raisonnable.

Au niveau de la capacité de stockage, c’est une version à 32 Go, mais qui dispose d’un emplacement pour carte Micro-SD.

L’audio est correcte mais souffre d’un gros défaut (selon moi) : il n’y a pas de prise jack. Vous êtes donc condamnés à écouter votre musique en bluetooth ou en passant par un adaptateur USB-C. Les hauts-parleurs, eux, sont très puissants. Trop puissants ? À plein, volume, la coque se met à vibrer, ce qui est dérangeant. Le problème est également le fait qu’ils se situent à l’arrière, ce qui n’est pas optimal lorsqu’on veut déposer la tablette sur un support.

En ce qui concerne la photo, la T5 dispose de capteurs avant et arrière tous deux plus puissants que ceux de l’iPad, mais on garde toujours un rendu trop lisse.

Enfin, son autonomie la place devant l’iPad, puisqu’elle peut tenir 3, voire 4 jours à raison d’une utilisation de 2-3 heures par jour.

Pour le système d’exploitation, aucune surprise : comme la T5, elle fonctionne sous Android 8.0, avec la même surcouche EMUI. Le petit plus ? Grâce à sa taille, la fonction de partage d’écran est disponible, ce qui vous permet d’ouvrir deux applications simultanément l’une à côté de l’autre.

Au final, il y a à manger et à boire dans cette tablette Huawei Mediapart M5, et elle se dispute sans problème la place avec l’iPad, tout est question d’affinités plus marquées avec l’une ou l’autre fonction. Je dirais que si j’ai hissé l’iPad à la première place, c’est parce qu’il dispose d’une interface plus spécifiquement pensée pour les tablettes.

Les meilleures tablettes haut de gamme

Dans cette gamme de prix, on retrouve des modèles qui sont soit destinés à une utilisation intensive (en remplacement total d’un PC, par exemple), soit de manière professionnelle.

De plus en plus, ce marché est envahi par des tablettes qui tendent à révolutionner le marché, en repensant leur design et leur utilisation. Souvent, elles seront à cheval entre plusieurs produits : tablettes graphiques, PC portables, et tablettes sont-elles vouées à fusionner ?

Samsung Galaxy Tab S4 : la meilleure haut de gamme

Samsung Galaxy Tab S4

Prix
519,00 €
Avantages
Excellente qualité d’écran
Design impeccable
Une des meilleures autonomies
Ergonomie parfaite
Inconvénients
Qualité photo juste passable
Qualité audio à revoir

Il était temps d’en venir à Samsung. Malgré la concurrence d’Huawei, qui tend à rattrapper petit à petit le fabricant coréen, il continue à se battre et à proposer des produits de qualité, à l’exemple de l’excellente Galaxy Tab S4.

Tout d’abord, il faut souligner qu’avec son dos alliant verre et métal, elle en jette niveau design (je le préfère même à celui d’Apple, pourtant plus réputé dans le domaine – mais encore une fois tout est question de goût). Ses 482 grammes et ses 7 mm d’épaisseur en font par ailleurs un modèle très fin et élégant.

Ici, le capteur d’empreinte a laissé la place à la reconnaissance faciale et la reconnaissance d’iris. Un système qui, bien qu’il faisait peur en théorie, se révèle plutôt convaincant.

La Tab 4 offre un écran OLED de 10,5”. Celui-ci, extrêmement réactif, occupe presque 80% de la surface. Avec sa définition de 2560 x 1600 px, elle permet un confort de lecture dans tout domaine (vidéos, photos, ebooks,…).

Son taux de contraste est excellent, la luminosité très ergonomique, et le taux de réflexion est quasi nul. En fait, comparativement à l’iPad Pro 2017, en concurrence duquel elle s’était érigée, la Galaxy Tab 4 fait mieux en termes d’écran.

Elle se compose d’une mémoire interne de 64 Go, mais il est possible d’étendre celle-ci jusqu’à 400 Go grâce au port Micro-SD intégré. Avec ses 4 Go de RAM, elle est l’une des plus fluides et des plus réactives sur le marché. Et en plus elle ne chauffe pas !

La première déception vient au niveau de l’audio : le mode filaire est un peu décevant, on s’attend à une restitution plus fidèle. Quant aux 4 hauts-parleurs, ils sont bons à condition de ne pas pousser le volume à son maximum… Mais en même temps si on ne le fait pas, le son manque de puissance. C’est un peu un dilemme !

Le second point négatif concerne la qualité photo. Bien sûr, elle est nettement supérieure à celle des tablettes présentées en entrée et milieu de gamme, mais elle souffre de la comparaison avec l’iPad Pro. Pire, en basse luminosité, on pourrait presque dire qu’elle est mauvaise, car un bruit électronique vient vite tout gâcher.

Par contre, son autonomie, si elle est un peu moindre que la Huawei Mediapart M5, est une des meilleures du marché. Vous pouvez aisément tenir plus de deux jours avec une recharge, et le temps de charge n’est que de deux heures.

Le petit plus est le stylet avec lequel elle est fournie. Celui-ci offre 4096 niveaux de pression, ce qui permet l’exécution de travaux graphiques assez poussés.

Enfin, en ce qui concerne son système d’exploitation, la Galaxy Tab 4 tourne sous Android 8.1, avec la surcouche Samsung Experience 9.5. Il n’y a là aucune surprise pour les habitués de Samsung. Et même si tout cela occupe pas mal de place sur la tablette (14 Go tout de même !), il faut avouer que ça permet de disposer de quelques applications fort sympathiques.

Au final, la Samsung Galaxy Tab 4 se présente comme une excellente tablette Android, grâce à son écran (un des meilleurs du marché), son processeur très puissant, et son ergonomie irréprochable. Par contre, elle souffre de quelques comparaisons avec l’iPad Pro, face auquel seul son prix plus abordable lui a permis de remporter la place dans ce classement.

iPad Pro 11 (2018) : la tablette professionnelle qui tend vers le PC

iPad Pro 11 (2018)

Prix
809,98 €
Avantages
Design époustouflant
Intégration du Face ID
Intégration de l’USB-C
Inconvénients
Les anciens accessoires iPad ne sont pas compatibles
Le nouveau stylet et le clavier font vite monter la facture
Pas de possibilité d’étendre la mémoire

Il est tout frais, il est tout nouveau, l’iPad Pro 2018 est sorti début novembre… Et il fait déjà parler de lui !

Pour la première fois de son histoire, Apple a apporté des changements majeurs à sa nouvelle tablette. En effet, l’écran occupe à présent presque toute la surface, ne laissant qu’une mince bordure noire. Et malgré un écran un rien plus large que dans la version précédente, il se permet le luxe de conserver un petit poids (il a même perdu 1 gramme au passage).

L’autre fait marquant est que le TouchID a disparu, laissant place à la reconnaissance faciale. On voit que, dans la conception de sa nouvelle tablette, Apple a continué sur la même lancée que pour son iPhone X (le système de reconnaissance est même plus performant, puisqu’il fonctionne également quand la tablette est inclinée). Maintenant, c’est évidemment un pli à prendre quand on n’a pas l’habitude.

L’écran est remarquable de réactivité. Il embarque la technologie ProMotion sortie avec la version 2017, qui ajuste automatiquement la fréquence de rafraîchissement de manière à fluidifier au mieux tous les défilements et animations (jusqu’à 120 Hz) : cette tablette est clairement conçue pour les professionnels de la création (graphistes, photographes, etc.).

Sa résolution de 2388 x 1668 lui donne un confort de lecture dans tout domaine (vidéos, photos, ebooks,…). Un point est important à souligner : j’ai parlé tout-à-l’heure de la compatibilité de l’iPad 2018 avec le fameux Pencil d’Apple. sachez que celui-ci n’est malheureusement pas compatible avec la nouvelle version de l’iPad Pro : il faudra en passer par l’achat d’un Pencil 2e génération, dont le prix est un peu difficile à digérer. Mais il faut avouer qu’il est plus léger, plus précis, et plus facile à recharger (il suffit de le poser sur le bord supérieur de l’iPad, où il s’aimante et se recharge en 45 minutes).

Le nouvel iPad Pro propose une première version avec une capacité de stockage de 64 Go, mais cela peut aller jusqu’à 1 To. On voit que la marque le destine principalement à une visée professionnelle (comme son nom l’indique), en remplacement, même, d’un ordinateur. En effet, un Smart Keyboard Folio est également proposé à la vente, pour faire de cette tablette un deux-en-un. Toutefois, il est à noter que des solutions alternatives, parfois beaucoup moins chères, ont vu le jour.

Je vous vantais plus haut les qualités audio de l’iPad 2018. l’iPad Pro va encore plus loin, s’autorisant même des effets de spatialisation.

Enfin, et c’est peut-être là la plus grande innovation de ce nouvel iPad Pro, Apple s’est enfin décidé à abandonner son connecteur propriétaire Lightning (je vous renvoie à mon guide d’achat pour plus de détails) pour franchir le cap de l’USB-C. On va enfin pouvoir relier un iPad à toute sortes de périphériques ! Je pense que les photographes qui y ont recours seront ravis de pouvoir enfin y connecter leurs appareils.

L’autonomie, elle, est comparable à celle de l’iPad. Mais comme il est destiné à une utilisation professionnelle, avec des logiciels parfois gourmands (je pense par exemple ici à Photoshop, destiné à arriver sur iPad cette année), mieux vaut avoir son chargeur avec soi.

Enfin, si vous en avez le besoin (et les moyens), sachez que cette tablette a également été déclinée en 12,9”, pour un résultat vraiment époustouflant (mais là on peut encore se demander si on a toujours affaire à un appareil nomade).

Bien entendu, il s’agit d’un appareil encore récent, à l’heure d’écrire ces lignes, et plus de recul est nécessaire pour savoir ce que cette nouvelle tablette vaut sur la durée. Mais elle semble plus que prometteuse. Avec son design aérien, ses composants puissants, son nouveau stylet et l’arrivée du connecteur USB-C, l’iPad Pro 11 (2018) devrait vite constituer un outil de référence pour les professionnels de l’image, mais également pour ceux qui cherchent une alternative à l’ordinateur portable ou à la console de jeux mobile (s’ils ne sont pas rebutés par le prix, bien sûr).

Microsoft Surface Pro 2017 : l’hybride qui peine à trouver son public

Microsoft Surface Pro 2017

Prix
765,99 €
Avantages
Design soigné
Ecran de qualité
Inconvénients
Pas de kit avec stylet et clavier
Prix élevé

Depuis sa sortie en 2013, la Microsoft Surface Pro peine un peu à conquérir marché. Plusieurs raisons sont à pointer.

D’une part, malgré la baisse – relative – de ses ventes et la lassitude croissante des médias et des utilisateurs, c’est bien Apple qui continue de dominer le monde des tablettes, quelle que soit leur forme.

D’autre part, l’utilisation de Windows 10 Pro comme système d’exploitation place cette tablette dans un entre-deux inconfortable : ni tout-à-fait tablette ni tout-à-fait PC, elle peine à trouver son public. D’autant que la note, elle, reste un peu salée.

Pourtant, les modèles Surface sont loin d’être dénués d’intérêt.

Le design est sensiblement le même que sur les modèles précédents. L’écran de 12,3” affiche une belle image de 2736×1824, et s’attache au clavier amovible grâce à un petit connecteur magnétique. Le clavier, le stylet et la souris ne sont, hélas, toujours pas inclus au prix d’achat.

La version que je vous présente n’est pas la plus performante, mais elle constitue sans doute le meilleur rapport qualité/prix à l’heure actuelle. Intel Core i5, 8 Go de RAM, un disque dur SSD de 128 Go… On le voit, ces caractéristiques la rapprochent plus d’un PC que d’une tablette.

Parmi les éléments qui font de Surface un produit un peu hors norme, on retrouve beaucoup des avantages d’un ordinateur portable. La connectique est, ainsi, plus étendue, avec plusieurs USB 3, un lecteur Micro-SD et un DisplayPort.

Par contre, à trop imiter les ordinateurs portables, elle hérite aussi de leurs défauts : gare à l’utilisation intensive, qui provoque des problèmes de surchauffe !

L’interface Windows 10 est discutable. Bien sûr, on ne peut pas débattre des goûts et des couleurs, mais je la trouve un peu lourde pour un produit de ce calibre. Sans compter que le verrouillage progressif du système d’exploitation – qui rend l’installation de Linux de plus en plus difficile – fait froncer les sourcils.

En ce qui concerne l’ergonomie, la Surface a fait ses preuves. Elle est bien équilibrée. La possibilité de l’incliner à l’angle de son choix est appréciable et en fait un bel outil de bureautique. On salue aussi son autonomie, qui est honorable pour une tablette aussi puissante – presque deux jours à raison de 2 à 3 heures par jour.

En définitive, je l’admets volontiers : la Microsoft Surface n’est pas pour tout le monde. Avec son prix un peu prohibitif et son aspect 2-en-1 qui n’a pas encore conquis tous les utilisateurs, Microsoft continue de prendre des risques. Mais la version 2017, plus rapide, plus performante, plus durable et plus ergonomique lui permet de se hisser dans ce top comme un produit un peu hors norme.

Notez qu’à l’heure de relire ces ligne, une nouvelle version, la Microsoft Surface Pro 6, est parue depuis quelques jours sur le marché francophone. Au menu : plus de puissance grâce à son nouveau processeur Intel de 8e génération, et un système de refroidissement amélioré. À priori, c’est prometteur. Mais j préfère attendre d’avoir un peu plus de recul avant de vous en parler, d’autant que, bien entendu, son prix est encore plus prohibitif que pour le modèle 2017.

Les produits de ma sélection en promo pour l’instant

Comment choisir votre tablette tactile ?

Si l’engouement pour les tablettes tactiles était à son sommet il y a quelques années, force est de constater que, depuis 2016 environ, cela diminue.

Du coup, le marché devient de moins en moins saturé de nouvelles sorties, mais chacune d’elle – ou presque – apporte son lot de nouveautés.

Quels sont les critères à observer préalablement à l’achat d’une tablette tactile ?

Le système d’exploitation

Avant toute chose, il faut savoir que chaque tablette est liée à un système d’exploitation et que, en fonction de celui-ci, vous n’aurez pas accès aux mêmes services.

iOs

iOs est le système d’exploitation d’Apple. Il a l’avantage d’être très intuitif et régulièrement mis à jour. Et même s’il s’agit d’un système fermé (peu de personnalisation possible), il faut savoir que le nombre d’applications téléchargeables depuis l’Apple Store est faramineux. Cela s’explique notamment en ce que la plupart des développeurs d’applications tentent de créer une version pour iOs, car Apple est le leader en matière de vente de tablettes.

Android

Android est le système d’exploitation de Google. Ceux-ci ont décidé d’ouvrir la licence de leur système : c’est-à-dire que chaque constructeur peut choisir d’installer Android sur ses produits, sous réserve de respecter certaines conditions. Grâce à cela, il est devenu le système d’exploitation mobile le plus vendu au monde.

Le nombre d’applications, lui, tend à rattrapper peu à peu celui de iOS. Elles sont téléchargeables depuis le Google Play Store

Contrairement à iOS, c’est un système ouvert : les utilisateurs peuvent le modifier et l’adapter. Mais cela peut entraîner un problème de surcouche : certains constructeurs (à l’exemple de Samsung) ajoutent leur propre interface à celle d’Android. C’est bien en ce que ça permet d’avoir quelques fonctionnalités supplémentaires mais c’est embêtant en ce que ça peut alourdir le système et retarder les mises à jour proposées par Google.

Windows

C’est le système d’exploitation de Microsoft, et le plus récent sur le marché. Son avantage est qu’il est conçu pour fonctionner aussi bien sur tablette que sur des PC classiques, donc vous pouvez utiliser les mêmes programmes sur l’une ou l’autre.

À l’heure actuelle, il y a moins d’applications disponibles sur les tablettes Windows que sur celles d’autres marques. On y accède via Microsoft Store.

La connexion WiFi ou 4G

Certaines tablettes sont proposées en WiFi uniquement, et d’autres en version WiFi + 4G (que vous pouvez retrouver également sous les termes de “LTE” ou “Cellular”).

Si vous avez besoin d’être connecté à Internet lors de vos déplacements, il faut opter pour la deuxième option. Néanmoins, cela fait évidemment monter le prix initial de la tablette, sans compter qu’il faudra souscrire à un abonnement spécial Data Internet.

L’écran

L’écran est évidemment un élément essentiel de votre tablette.

La taille

La taille de l’écran d’une tablette est généralement comprise entre 7 et 12 pouces. Attention ! Cela représente la diagonale de l’écran, mais, en fonction de la largeur du bord de la tablette, vous pouvez vous retrouver avec deux tablettes forts différentes pour un même écran !

Bien entendu, la taille de l’écran va influencer le prix. Pour un meilleur confort, je vous suggère d’investir dans une tablette avec une taille de minimum 8 pouces.

Néanmoins, si vous utilisez la tablette comme supplément à un ordinateur, par exemple, l’investissement dans un petit modèle peut se justifier.

À contrario, une tablette avec un grand écran peut vite être contraignante à transporter.

La résolution

De la résolution va dépendre la qualité d’image. À taille égale, les modèles d’entrée de gamme auront des définitions moins importantes que sur des modèles haut de gamme.

À l’heure actuelle, une définition Full HD est devenue la norme. Néanmoins, certains fabricants peu scrupuleux indiquent cette mention sur leur boîte alors qu’il n’en est rien. Vérifiez bien, dans ce cas, la résolution.

La capacité de stockage

Tout un chacun n’aura pas besoin de la même capacité de stockage. Celui qui stocke des ebooks n’aura pas besoin d’autant de place que celui qui stocke des photos et encore moins que celui qui stocke des films.

À moins que vous n’ayez vraiment que très peu d’utilité de votre tablette (essentiellement pour des consultations de documents et un peu de surf, par exemple), je suggère d’opter au minimum pour un modèle offrant 32 Go (les modèles proposant moins de stockage se font d’ailleurs de plus en plus rares, si ce n’est en entrée de gamme où le fabricant opte pour cette option afin de proposer une tablette à moindre coût), et même 64 Go si vous souhaitez visionner des films.

Deux choses sont à prendre en compte, néanmoins.

D’une part, pensez bien que la capacité réelle sera toujours moindre que la capacité annoncée puisque le système d’exploitation et les applications préinstallées occupent évidemment une partie de cette dernière.

D’autre part, certains modèles permettent d’agrandir la mémoire disponible via une carte micro-SD. Vérifiez si la tablette dispose de cette possibilité, et si elle permet de stocker dessus uniquement vos fichiers ou également une partie de vos applications.

Autonomie

La tablette étant, par définition, conçue pour une utilisation nomade, la question de la batterie a évidemment son importance.

Notez que l’autonomie annoncée ne prend évidemment jamais en compte une utilisation intensive de la tablette (ce serait plutôt un mix entre consultation de documents, visionnage de vidéos, surf sur Internet et mise en veille).

La connectique

Selon l’utilisation que vous en ferez, la connectique de votre tablette peut avoir toute son importance. Voici quelques-uns des points à observer.

WiFi, Bluetooth et 4G

Les deux premiers sont indispensables. Le troisième moins si vous n’avez pas besoin d’Internet en déplacement.

USB, Micro-USB ou USB-C et câble lightning

Généralement, les tablettes Android et Windows se rechargent via Micro-USB ou USB-C. Un port USB classique est néanmoins appréciable si vous souhaitez pouvoir facilement relier votre tablette à d’autres appareils.

En ce qui concerne les tablettes Apple, il faut savoir que la marque aime à se différencier en proposant des accessoires exclusifs. Ainsi, les iPad (exceptés le dernier iPad Pro) ne se rechargent qu’avec le câble lightning. Et si vous l’égarez, vous devrez débourser environ 25€ pour en obtenir un nouveau !

Port SD ou Micro-SD

Comme mentionné ci-dessus, le port (micro-)SD permet d’agrandir la capacité de stockage.

Port HDMI

Le port HDMI vous permet de relier votre tablette à votre TV (pratique, par exemple, pour regarder du streaming sur votre télévision)

Ports casque

Indispensable, selon moi, si vous souhaitez regarder des vidéos

Puce NFC

Elle est proposée sur certains modèles, pour permettre, par exemple, les paiements sans contact.

Appareil photo

Honnêtement, ce point ne devrait pas influencer votre achat. En effet, à moins que vous n’ayez un smartphone de piètre qualité, il faut savoir que ceux-ci, bizarrement, offrent généralement une bien meilleure qualité photo que les tablettes. Si vous en avez la possibilité, privilégiez donc votre portable à votre tablette pour prendre vos clichés.

À propos de l'auteur

Morgane Mathieu

Morgane a obtenu un master en communication à l'université de Liège. Liseuse et rédactrice passionnée, elle consacre aujourd'hui sa plume aux catégories Beauté/Santé et Sport/Loisir chez Selectos. Elle est également maman de deux enfants, et elle s'y connait plus qu'un peu sur les meilleurs produits pour petits.

6 Commentaires

    • Bonjour,

      Dans ce cas je vous conseillerais la Lenovo Yoga Tab 3 Plus. Elle est pour nous la meilleure tablette milieu de gamme du marché. Elle possède un GPS intégré et avec ses 3Go de mémoire vive, la RAM suit très bien.

      Bonne journée

    • Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.

      Etant donné que cet article doit être mis à jour, il se peut effectivement que notre classement ne soit plus d’actualité. Nous examinerons donc de près la T5 par rapport à la Lenovo pour la mise à jour prochaine.

      Merci beaucoup pour votre avis,

      Bonne soirée,

  • dommage qu’il n’y ait pas d’avis sur la chuwi hi9 que l’on trouve actuellement à 139 euros qui est destinée au Gaming vu sa configuration.
    écran de 8,4 pouces capable d’afficher du 2560 x 1600 et un MediaTek MT8173 couplé à 4 Go de mémoire vive. L’espace de stockage atteint pour sa part les 64 Go et il est même possible de l’étendre avec une carte micro SD.

    • Bonjour Looping ! En plus d’être très difficilement trouvable sur le marché français – ce qui ne présage rien de bon pour le SAV – le processeur est trop faible pour une telle résolution. Donc ça passe pour un usage multimédia, notamment des séries, et c’est plutôt chouette. Mais de là à dire qu’elle est taillée pour le gaming…
      Par contre, elle n’est effectivement pas très chère, et malgré quelques problèmes de chauffe, elle a l’air de tenir la route. Mais bon… Ni FNAC, ni Amazon. Je l’ai trouvée sur Gearbest, mais pas loin de 50€ plus cher et sans garantie. Dans ces conditions, je doute que ce soit le type de modèle qui tienne plus d’un an.

Laisser un commentaire

>