Imprimantes et scanners

Les 5 (vraies) Meilleures Imprimantes 3D 2019 – Comparatif

Mis à jour le 22 août 2019

Après plusieurs heures de recherche et l’examen d’une trentaine de modèles disponibles actuellement sur le marché, nous avons fait notre sélection des 5 meilleures imprimantes 3D et parmi elles, la FlashForge Finder 3D est, selon nous, le meilleur rapport qualité/prix. 

Destinée à tous et surtout aux débutants, elle bénéficie d’une impression silencieuse d’une qualité intéressante, de sorte à produire des créations lisses et détaillées et ce, pour un budget minimal.

 

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Flashforge Finder 3DDremel Digilab 3D45Ultimaker 3
Flashforge Finder 3DDremel Digilab 3D45Ultimaker 3
Elle profite de plusieurs types de connexion et d’un logiciel intuitif pour produire des objets en PLA lisses et détaillés. Son impression silencieuse la rend utilisable dans n’importe quel environnement.Cette imprimante 3D semi-pro imprime rapidement et silencieusement pour sortir un produit lisse. Plusieurs matières sont utilisables et une caméra vous permet de suivre l’impression en direct.Conçue pour un usage exclusivement professionnel, son impression est de bonne qualité et se fait en silence. Après une installation facile, vous profiterez des nombreuses options du logiciel.
290,00 €1 561,00 €3 594,00 €
Voir sur Amazon Voir sur Amazon Voir sur Boulanger

 

Pourquoi nous faire confiance

L’équipe rédactionnelle de Selectos passe des milliers d’heures à rechercher, analyser et comparer des produits afin de dénicher ceux qui offrent le meilleur rapport qualité/prix.

Aucun de nos articles n’est sponsorisé. Nous recevons parfois une commission quand vous achetez un produit via nos liens, ce qui nous permet de financer notre travail tout en restant totalement impartiaux. En savoir plus.

 

Comment avons-nous fait notre choix ?

Révolutionnaires, les imprimantes 3D sont souvent onéreuses et difficiles à choisir à cause d’une part, de la quantité de modèles existants et d’autre part, de la difficulté à juger leur qualité d’impression.

Avant cet achat important, il est nécessaire d’établir des critères auxquels il faut rester attentif : 

  • Le design : c’est un critère majeur selon l’endroit où vous souhaitez le placer afin qu’il ne vous dérange pas trop lors de vos conceptions. Ainsi, un amateur s’orientera vers un modèle plus léger qui se range facilement, mais si vous êtes un professionnel, vous pourrez choisir un modèle plus large et moins transportable. Notez aussi que plusieurs imprimantes embarquent un écran LCD couleur intégré affichant les menus.
  • La prise en main : certains appareils peuvent être non seulement physiquement difficiles à installer, mais aussi du point de vue logiciel. Si vous êtes débutant, nous vous conseillons de choisir une imprimante qui dispose d’un logiciel basique et intuitif et d’une notice claire destinée à l’installation de cette machine. Pour les habitués, un logiciel plus performant sera plus adapté pour la réalisation d’objets détaillés.
  • La connectique et la compatibilité : la plupart des imprimantes proposent des possibilités de connexion en USB et Wi-Fi. Mais d’autres modèles plus chers présentent en plus un support avec une carte SD ou un port Ethernet. Ensuite, il faut aussi prendre en compte la compatibilité des logiciels, car si vous utilisez des produits Apple, il se peut que de nombreux logiciels ne soient disponibles que sur Windows.
  • Le volume d’impression : celui-ci va déterminer la taille maximale des objets que vous pouvez concevoir. Pour que ce critère importe, vous devez identifier les créations que vous souhaitez faire. En outre, un grand volume vous évite de devoir imprimer séparément des parties d’un produit. 
  • La qualité d’impression : une imprimante dispose d’une résolution (exprimée en microns) qui prend en compte la hauteur et l’épaisseur d’impression. Le but est d’obtenir un produit lisse et détaillé avec des finitions impeccables. Plus il tendra vers cela, meilleur sera le rendu.
  • Le type de matériau utilisé : ils sont nombreux englobant le PLA, l’ABS, le nylon, le CPE ou encore le PVA, et bien d’autres. Le plus courant, le plus facile à utiliser et le moins cher est le PLA. L’ABS est quant à lui aussi très utilisé mais un peu plus délicat à imprimer car vite sujet au warping (décollement du plateau). Il faudra un plateau chauffant et une enceinte fermée pour l’utiliser. Ils s’achètent sous forme de bobines de filament. 
  • La vitesse d’impression : elle se calcule en mm/s. Les modèles plus chers sont généralement plus rapides. Mais il se peut aussi qu’une machine d’entrée de gamme le soit, mais elle ne doit pas confondre vitesse et précipitation, sinon elle risquerait de produire un résultat insatisfaisant. La vitesse de création dépend de la taille, mais aussi du niveau de détails de l’objet. Souvent, il faut tout de même compter au minimum quelques heures. 
  • Le bruit : celui-ci aura un impact sur l’environnement dans lequel vous voulez l’installer. Idéalement, elle sera silencieuse. En zone de travail, c’est un critère à ne pas négliger pour ne pas déranger les collègues. 

Nous avons donc établi un comparatif sur base de ces éléments. Pour ce faire, nous avons consulté l’avis des utilisateurs amateurs ou plus avancés dans le domaine. Cela nous a d’abord permis d’isoler une quinzaine de modèles. 

Après une analyse plus précise de ceux-ci, nous avons fait notre sélection des 5 meilleures imprimantes 3D du moment. 

 

Les meilleures imprimantes 3D pas chères

Les imprimantes 3D à moins de 500 € s’adressent généralement aux débutants. En effet, elles ne sont pas assez précises pour faire des impressions de prototypes industriels et se limitent bien souvent à un seul type de matériau. Cependant, elles sont parfaites pour découvrir le domaine de l’impression 3D sans dépenser trop d’argent.

 

Flashforge Finder 3D : la meilleure pas chère

Flashforge Finder 3D

Prix
290,00 €
Avantages
Silencieuse
Bonne qualité d’impression
Prix
Connectique USB 2.0
Inconvénients
Mauvaise notice et documentation
Peut seulement imprimer avec du PLA

Ce modèle est destiné aux grands débutants qui pensent acheter une imprimante plus sérieuse dans les années à venir. Une clé USB, un câble USB et une connexion Wi-Fi constituent des outils de connexion efficaces entre l’ordinateur et l’imprimante.

La Flashforge Finder 3D pèse 12,2 kg et présente un design moderne assez intéressant en raison de sa forme cubique et de son aspect plutôt compact. Elle prend donc peu de place dans une pièce tout en vous permettant d’imprimer des modèles plus ou moins gros. Grâce à l’écran tactile, vous pouvez accéder aux menus de l’imprimante en français. 

Sa configuration est difficile à cause d’une notice pauvre en information. Par contre, le programme FlashPrint à partir duquel vous pouvez voir virtuellement l’objet en 3D sous tous ses angles avant l’impression, est plus intuitif.

Concernant sa qualité d’impression, elle est tout à fait honorable. Les résultats sont lisses et presque sans défaut apparent avec des détails suffisamment visibles. Le tout conçu avec une vitesse d’impression relativement normale et sans bruit, ce qui est pratique pour imprimer dans des zones communes sans déranger. 

Cependant, il faut vraiment prendre en compte que cette machine ne peut imprimer qu’avec du PLA. Cela est dû au fait qu’il n’y a pas de plateau chauffant et va par conséquent vous limiter dans vos impressions. Les prix d’une bobine de PLA varient mais en général, ce n’est pas très cher (Prima Filaments, Eryone, Geeetech, etc.). 

En conclusion, cette imprimante 3D est pratique et agréable pour un usage débutant. Elle vous imprime des sculptures en PLA détaillées et lisses, avec une grande fiabilité et en silence. Vous pourrez l’utiliser dans n’importe quel environnement. Même si elle est limitée à un seul type de matériau, son prix vous fait oublier ce désavantage. 

 

XYZ Da Vinci Mini : l’alternative pas chère

XYZ Da Vinci Mini

Prix
264,99 €
Avantages
Silencieuse
Bonne qualité d’impression
Facile à utiliser
Impression rapide
Inconvénients
Peut seulement utiliser le filament XYZ
Pas d’écran LCD

La XYZ Da Vinci Mini est simple à utiliser et destinée aux débutants qui veulent s’essayer à l’impression d’objet 3D. Elle vous laisse le choix sur la connectique entre le Wi-Fi ou le câble USB. 

Cette imprimante se porte bien dans une pièce avec son design noir qui la rend plutôt jolie. Elle est aussi légère (6,85 kg) et offre une taille d’impression maximale de 150 x 150 x 150 mm. Toutefois, bien qu’il y ait un disque dur intégré, elle n’est pas munie d’un écran LCD, contrairement à sa concurrente Flashforge. Il faudra donc se référer au code couleur de la machine. 

Cet outil de création s’installe en une vingtaine de minutes et s’utilise avec le programme XYZware que vous devrez télécharger. Il est très simple à manipuler et disponible sur Windows, Linux et Mac. Avec lui, vous aurez une vision 3D de l’objet et vous devrez gérer l’impression. Prenez donc bien en compte qu’il n’y a pas de bouton physique sur l’appareil.

La vitesse d’impression dépend de la qualité de l’objet à imprimer mais plafonne à 120 mm/s. En théorie, un modèle assez lourd peut vous prendre 4 heures, mais c’est tout de même assez rapide comparé à ses concurrents. Pour une meilleure qualité, cela peut prendre plus de 6 heures. Le résultat final est lisse, propre et sans accroche. Bien sûr, il est toujours possible de voir apparaître quelques petits défauts mais à ce prix-là, on ne va pas faire la fine bouche.

Un autre avantage, c’est qu’elle est silencieuse. Par conséquent, elle ne perturbe pas l’environnement dans lequel elle se trouve.

La Da Vinci Mini présente une bonne compatibilité avec les matériaux PLA et  PETG mais le vous ne pouvez acheter que le filament XYZ

En somme, il s’agit d’une imprimante 3D de bonne qualité pour le prix auquel elle est proposée. Ce modèle d’entrée de gamme s’adresse surtout aux débutants qui veulent imprimer de petits objets avec une qualité notable au moyen d’un logiciel basique et intuitif. Vous profiterez ainsi de ce produit n’importe où puisqu’il est silencieux.

 

Les meilleures imprimantes 3D milieu de gamme

Les modèles 3D à moins de 2000 sont ceux qui vont convenir à des utilisateurs déjà initiés souhaitant obtenir un résultat impeccable sans se procurer un appareil professionnel à prix trop élevé. 

Celles-ci présentent généralement un choix plus vaste de filaments en matière d’impression.

 

Dremel Digilab 3D45 : le meilleur milieu de gamme

Dremel Digilab 3D45

Prix

1 561,00 €

Avantages
Très bonne impression
Caméra intégrée
Plusieurs matières compatibles
Silencieuse
Inconvénients
Pas un très bon écran tactile
Logiciel uniquement disponible sur Windows

Cette imprimante 3D sera un très bon choix pour ceux ayant déjà des connaissances dans le domaine. Elle comprend de nombreuses fonctions qui pourront ravir tous ses utilisateurs. Concernant les options de connectique, elles sont multiples (USB, Ethernet et Wi-Fi).

Elle est plutôt lourde (19,4 kg) et imposante. Il faudra donc la placer sur une grande table ou tout autre surface large. L’intégration d’un écran tactile est appréciable mais il aurait été préférable qu’il soit de meilleure qualité, notamment dans sa réactivité. Néanmoins, il fournit des informations comme le temps d’impression restant. Le volume d’impression maximal est de 23 x 15 x 14 cm, ce qui est assez conséquent.

Sa mise en place est assez simple. Par contre, le logiciel n’est étonnamment pas disponible avec une autre interface que Windows. En plus, il est un peu compliqué à comprendre de prime abord mais ce n’est que temporaire car la familiarisation se fait peu de temps après. 

Au niveau de la qualité d’impression, le résultat est là. On ne remarque presque pas les défauts et tous les tests faits par les utilisateurs se sont avérés réussis, avec un fini lisse. En prime, l’imprimante 3D est silencieuse et rapide, sauf si les détails sont nombreux à reproduire. Dremel vous propose de suivre la création de vos objets en direct sur internet via une caméra Wi-Fi 720p.

Aussi, elle gomme les défauts des autres modèles puisque vous pouvez désormais utiliser plusieurs fils différents comme le nylon, l’ABS, le PLA ou encore le PETG.

En résumé, la Dremel Digilab 3D45 est une imprimante 3D performante qui vous permet de créer des objets d’une bonne taille et avec différentes matières. Ceux-ci sont soigneusement reproduits afin d’obtenir un résultat lisse. Pour se servir du logiciel, nous vous conseillons néanmoins d’avoir déjà des connaissances en matière d’imprimantes 3D pour ne pas être perdu d’entrée.

 

Les meilleures imprimantes 3D haut de gamme

Plus poussées, plus rapides et plus perfectionnées, les imprimantes 3D de cette gamme (dont les modèles dépassent les 2000€) se destinent souvent à un usage professionnel. La différence se marque surtout au niveau des logiciels qui permettent plus de choses en termes de création. 

 

Ultimaker 3 : la meilleure haut de gamme

Ultimaker 3

Prix

3 593,95 €

Avantages
Qualité d’impression remarquable
Logiciel sophistiqué
Silencieuse
Utilisation de plusieurs couleurs et matériaux sur un même objet
Inconvénients
Écran rétro

D’emblée, ce modèle s’annonce comme un outil professionnel tant il nécessite de la maîtrise. Trois possibilités de connexion sont accessibles : Wi-Fi, Ethernet ou USB.

L’Utlimaker 3 présente un design semblable à son prédécesseur, l’Ultimaker 2 Go. Petite, elle pèse seulement 10,6 kg, ce qui la rend facile à transporter. Le volume d’impression maximal est de 215 x 215 x 200 mm. Malgré tout, la marque hollandaise semble tenir à son écran rétro, qui manque de couleurs selon les utilisateurs. Mais pour se consoler, il y a la caméra intégrée qui vous permet de suivre tous les faits et gestes de l’imprimante. 

En 10 minutes seulement, elle est prête à l’emploi. Pour laisser place à votre créativité, il faudra passer soit par le logiciel CuraEngine, soit par l’application Ultimaker 3, disponibles sous Windows, MacOS ou Linux. Ces deux programmes intuitifs offrent des options toujours plus poussées. Parmi elles, la puce NFC détecte les couleurs et les matières que la machine contient. 

Comme elle est plus perfectionnée, le temps d’impression est un peu plus conséquent mais cela se fait toujours dans le silence. La qualité d’impression est quant à elle redoutable alliant finesse et précision. Vous pouvez même élaborer un objet avec plusieurs couleurs et plusieurs matériaux.

D’ailleurs en parlant de ceux-ci, ils sont nombreux à pouvoir intégrer ce modèle : le PLA, l’ABS, le nylon, le CPE ou encore le PVA (Il y en a donc pour tous les goûts).

En définitive, l’Ultimaker 3 est une imprimante 3D professionnelle qui conçoit des objets avec une qualité remarquable. Facile à installer mais aussi silencieuse, elle permet d’utiliser plusieurs filaments sur une même conception. Vous pourrez ainsi profiter des options avancées que son logiciel propose.

 

Makerbot Replicator + : l’alternative haut de gamme

Makerbot Replicator +

Prix
2 933,90 €
Avantages
Simple à utiliser
Bonne qualité d’impression
Silencieuse
Plusieurs connectiques pour faire les impressions
Inconvénients
Logiciel difficile à prendre en main
Se limite seulement au PLA

Cette imprimante 3D est un modèle semi-pro. Il s’adresse donc à un public déjà bien informé. La connexion passe par USB, Wi-Fi et Ethernet.

Son design est assez intéressant et compact. Elle est assez discrète et peut se poser facilement sur des petites surfaces. Par contre, elle n’est pas très légère (18,3 kg). Toutefois, sa taille de fabrication est de 29,5 x 19,5 x 16 cm. L’écran couleur est agréable à voir et vous propose le menu de l’imprimante.

La Replicator + est très simple à mettre en place, il ne vous faudra que quelques minutes pour faire tous les branchements et connecter tous les composants. Le logiciel Makerbot Desktop que vous devez utiliser pour faire vos impressions est un peu difficile à prendre en main, surtout si vous passez d’un logiciel classique à un professionnel.

L’impression est de très bonne qualité, mais elle souffre tout de même de quelques petits défauts sur les parties les plus détaillées. Comme ses concurrentes, sa vitesse d’impression dépend de la qualité d’impression ainsi que de la taille de votre objet mais globalement, la durée est raisonnable.

Il est dommage que son usage se limite avec du PLA de 1,75 mm d’épaisseur. Cela restreint les possibilités de production. 

En résumé, cette imprimante 3D semi-professionnelle est discrète grâce à son design compact. Nous précisons que vous devez être familiarisé avec ce genre d’appareil pour pouvoir appréhender son logiciel. Nous regrettons un peu l’utilisation unique de PLA, surtout à ce prix-là. Par contre, après un montage simple, vous profiterez de ses grandes performances d’impression

 

Mentions honorables

Comgrow creality ender 3 : Robuste, facile à monter et intuitive, cette imprimante 3D convient parfaitement aux débutants tout en fournissant des créations aux finitions soignées.  Elle est dotée d’un volume d’impression de 220 x 220 x 250 mm pour un usage fiable avec presque tous les matériaux. Notez également qu’elle est proposée à un bon prix et qu’elle ne pèse que 8 kg. Cependant, son plateau est fragile et nécessite un ajustement régulier. De plus, elle est assez bruyante. 

Monoprice Select Mini Pro : Légère (3,8 kg), elle imprime rapidement des objets d’une dimension maximale de 12 cm de côté. Sa connectique est multiple (USB, microSD et Wi-Fi) et elle profite d’un bel écran tactile. Plusieurs matériaux sont utilisables comme le PLA, l’ABS, le PETG ou encore le bois, le cuivre, l’acier, le bronze… Mais ceux-ci abîment le plateau chauffant pouvant aller jusqu’à la panne de l’imprimante. Nous sommes donc mitigés quant à la durabilité de ce modèle pourtant proposé à bas prix.

Cube Pro Trio : Élégant et solide, ce modèle est simple à mettre en place, et bénéficie d’un logiciel intuitif et disponible sur plusieurs supports et interfaces. Il offre une qualité d’impression assez impressionnante pour des résultats lisses, propres et sans défaut. Parmi les matériaux utilisables, il y a le nylon, l’ABS et le PLA. Par contre, son prix de base étant déjà élevé, les utilisateurs regrettent que les filaments soient aussi onéreux. Il est également très lourd (39 kg) et donc difficilement transportable. 

 

En conclusion, quelle imprimante 3D choisir ?

Selon nous, c’est la Flashforge Finder 3D qui offre le meilleur rapport qualité/prix. Pour une première expérience en impression 3D, elle vous procure de beaux résultats (en PLA). Son logiciel intuitif vous permet d’imprimer vos réalisations en silence. 

Si l’usage du PLA ne vous convient pas, il faudra aller chercher un modèle dans la gamme supérieure. La Dremel Digilab 3D45 construit aussi des objets lisses et en plus, vous pourrez continuellement observer la fabrication grâce à la caméra intégrée. Par contre, le logiciel étant plus complexe, il faut déjà être familiarisé avec ce type de machine pour l’utiliser.

Enfin, pour les professionnels, il y a l’Ultimaker 3 qui conçoit des produits avec plusieurs matériaux et plusieurs couleurs. Son logiciel est perfectionné et vous offre une expérience plus poussée en 3D. Cet appareil nécessite par contre un budget conséquent.

Meilleur pas cherMeilleur milieu de gammeMeilleur haut de gamme
Flashforge Finder 3DDremel Digilab 3D45Ultimaker 3
Flashforge Finder 3DDremel Digilab 3D45Ultimaker 3
Elle profite de plusieurs types de connexion et d’un logiciel intuitif pour produire des objets en PLA lisses et détaillés. Son impression silencieuse la rend utilisable dans n’importe quel environnement.Cette imprimante 3D semi-pro imprime rapidement et silencieusement pour sortir un produit lisse. Plusieurs matières sont utilisables et une caméra vous permet de suivre l’impression en direct.Conçue pour un usage exclusivement professionnel, son impression est de bonne qualité et se fait en silence. Après une installation facile, vous profiterez des nombreuses options du logiciel.
290,00 €1 561,00 €3 594,00 €
Voir sur Amazon Voir sur Amazon Voir sur Boulanger

À propos de l'auteur

Maud Collignon

Maud a obtenu un bachelier en communication à Liège, après lequel elle a travaillé pour la RTBF. Coach d'équipe de Basketball, sa passion première est le sport mais la technologie l'attire également. Elle gère actuellement les catégories Sport/Loisir et High Tech chez Selectos.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

>