Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Publié le 28 septembre 2021 

Après avoir passé 10 heures à comparer 15 produits lors de la rédaction de nos comparatifs, voici les étapes que nous vous recommandons de suivre pour bien choisir votre paddle.

 

Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Étape 1 : Le type de paddle

Il en existe principalement deux : les rigides et les gonflables. Chacun présente des avantages et inconvénients en matière de glisse, de stabilité, de maniabilité et de transport.

  • Plus cher, le paddle rigide procure de meilleures sensations de glisse et il est plus apte à s’éloigner des côtes lorsque vous naviguez en mer. Vous êtes donc mieux armés pour viser les performances. 
  • Plus accessible, le paddle gonflable possède des atouts indéniables en matière de transport. En effet, il peut facilement être porté (dans un sac) ou emmené dans une voiture. Par rapport aux modèles rigides, il supporte bien les chocs et convient particulièrement pour les milieux calmes, mais il est logiquement plus soumis aux déchirures. 

 

Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Étape 2 : Les dimensions

Elles ont de l’influence sur la maniabilité, sur la stabilité, sur la vitesse et sur la résistance du paddle. La longueur, la largeur, ou l’épaisseur ont chacune de l’effet sur votre conduite.

  • En ce qui concerne la longueur, plus une planche est courte et plus elle est maniable, ce qui est intéressant pour naviguer dans les mers par exemple. À l’inverse, plus elle est longue et plus elle glisse rapidement.
  • La largeur influence la stabilité. Plus la planche est large, plus vous gagnez en équilibre, ce qui donne de belles perspectives pour un débutant. Plus elle est fine, plus vous effectuez des manœuvres rapides. C’est d’ailleurs ce que recherchent souvent les pratiquants plus aguerris.
  • Le nose représente le bout de la planche à l’avant. Plus il est pointu, plus il garantit de la rapidité mais il est dès lors moins apte à faire face aux vagues qu’un nose plus large.
  • Le tail constitue l’arrière de la planche. Plus il est large, plus vous bénéficiez d’un meilleur équilibre. Mais si vous devez souvent tourner ou faire face aux vagues, mieux vaut opter pour un tail plus fin qui garantit plus de maniabilité.
  • L’épaisseur a un rôle important, surtout sur les paddles gonflables car elle donne un indice sur la rigidité et sur la flottaison. Plus vous êtes lourds ou plus vous êtes d’utilisateurs à embarquer, plus il faut prendre un paddle épais (mais attention qu’une grosse épaisseur peut affecter la maniabilité et le gonflage). 
  • Au-delà de 80 kg, nous conseillons de partir sur une planche de 15 cm d’épaisseur. Entre 60 et 80 kg, vous pouvez opter pour un modèle entre 12 et 15 cm et en deçà, vous pouvez partir sur une planche de 10 cm d’épaisseur.

 

Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Étape 3 : La forme de la planche

Selon si vous souhaitez faire une balade, accentuer la vitesse, participer à des courses ou prendre des vagues, la forme de la planche varie. De la même manière, elle se choisit aussi en fonction de si vous naviguez en eaux douces ou dans les mers plus agitées.

  • Une planche plus courte et ressemblant à une planche de surf permet de mieux attaquer les vagues avec une plus grande maniabilité. En général, elle mesure maximum 10 pieds (environ 304 cm).
  • Pour faire des balades agitées ou pour un usage loisir, privilégiez un modèle polyvalent, c’est-à-dire plus rond, plus stable et un peu plus grand que la planche de surf. Côté taille, il se situe souvent entre 10 et 12 pieds (304 à 365 cm).
  • Pour les compétitions, mieux vaut se tourner vers une planche race, plus légère, plus longue (au-delà de 12 pieds) et plus étroite pour plus de vitesse. Ce type de paddle est davantage prisé par les pratiquants confirmés. 
  • Le paddle touring constitue le juste milieu entre le modèle race et celui pour les balades en eaux calmes, c’est-à-dire que son nose (nez) est étroit et que sa longueur procure une glisse confortable dans les milieux peu agités.

 

Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Étape 4 : La qualité de conception

Les paddles gonflables font plus souvent face à des perforations, diminuant ainsi les performances et nuisant à l’étanchéité. De ce fait, de plus en plus de fabricants optent pour des technologies révolutionnaires et soignent leur conception. C’est d’ailleurs l’un des points qui influencent le plus le prix de la planche et le confort de l’utilisateur.

  • Pour les paddles gonflables, le PVC est plus robuste et plus durable. Les doubles peaux présentent plusieurs couches de PVC, à l’inverse des simples peaux qui en comptent une seule en plus du renfort. Les premières sont donc plus solides et procurent de meilleures sensations. 
  • Le Drop Stitch coréen est une technologie à base de filaments de nylon utilisée pour améliorer la qualité des paddles gonflables, pour supporter des pressions importantes ainsi que leur gonflage et leur flottaison. Il en résulte souvent moins de perforations. 
  • Les couches de rail, elles, garantissent l’étanchéité de la planche ainsi que la résistance face aux rayons du soleil. Sur les planches qualitatives, on retrouve au minimum trois couches de rail.
  • En plus de tous ces aspects, il faut tenir compte du grip, qui fournit l’adhérence nécessaire au rider.

 

Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Étape 5 : La pagaie

Une pagaie présente différentes parties et peut être constituée de diverses matières qui donneront des sensations plus ou moins agréables. 

  • Une pagaie réglable ou en plusieurs parties est plus agréable qu’une pagaie en une partie. Non seulement elle peut s’adapter à plusieurs utilisateurs, mais elle est aussi plus pratique pour le transport ou le rangement, grâce à son encombrement limité.
  • La forme de la pale détermine la force émise pour avancer dans l’eau. Une pale plate nécessite plus de coups qu’une pale arrondie. De la même manière, plus elle est grande, plus elle demande de la force.
  • Les pagaies en fibres de carbone sont plus solides et légères que les pagaies en aluminium, ce qui augmente le rendement et diminue la fatigue. Toutefois, pour l’apprentissage, vous pourrez tout de même vous contenter d’une pagaie en aluminium, moins chère.

 

Comment Bien Choisir son Paddle en 6 Étapes

Étape 6 : Les autres accessoires

En complément du paddle et de la pagaie, il n’est pas rare de trouver un sac, une pompe, un kit de réparation, des ailerons et parfois même un leash permettant d’attacher son pied à la planche. 

Tous ces accessoires viennent améliorer la praticité et l’expérience de l’utilisateur mais lorsqu’ils sont intégrés dans un package, ils ne sont pas souvent des plus qualitatifs.

  • Si les pompes électriques engendrent moins de fatigue dans le processus de gonflage, elles nécessitent tout de même une prise ou une batterie rechargée. Les pompes double action permettent de gonfler la planche dans les deux sens, ce qui offre un gonflage plus rapide qu’avec les pompes simple action
  • Les sacs de transport à roulettes sont plus simples à transporter sur des sols lisses mais lors d’une randonnée, les sentiers ne sont pas toujours réguliers, ce qui complique son utilisation à certains endroits. Pour cela, les sacs à dos ou à bandoulière sont parfois mieux adaptés.
  • Un anneau permet de remorquer le SUP à un bateau tandis qu’une poignée de transport est généralement bien utile. On trouve aussi parfois un filet qui sert à transporter vos affaires en les calant contre la planche. 
  • Un aileron guide la trajectoire. Pour un usage loisir, on privilégie souvent un seul aileron car c’est plus polyvalent. Pour une balade plus longue qui nécessite moins de changements de trajectoire, optez plutôt pour trois ailerons car ils accentueront davantage la stabilité et la vitesse. Par contre, en milieux agités, on remarque souvent l’absence d’aileron car il risque de s’accrocher mais pour tenir une distance, il est absolument nécessaire. 

 

Laisser un commentaire