Comment Choisir ses Chaussures de Randonnée en 5 Étapes

Publié le 28 janvier 2022 

Après avoir passé 16 heures à comparer 50 modèles en rédigeant nos comparatifs, voici les étapes que nous vous conseillons de suivre pour bien choisir vos chaussures de randonnée.

 

Étape 1 : Le type de chaussures, dépendant du type de terrain et de votre pratique

Comment Choisir ses Chaussures de Randonnée

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • Des chaussures légères et confortables pour des promenades occasionnelles
  • Une paire adhérente avec un pare-pierre pour les terrains avec beaucoup d’obstacles
  • Un modèle résistant, à tige haute et renforcé pour un long trek
  • Des chaussures rigides à tige haute et isolantes si vous pratiquez l’alpinisme
  • Un modèle bas et léger avec un bon amorti pour faire des trails
  • Une paire basse et rigide pour faire de la marche d’approche
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • Une chaussure légère et basse si vous êtes un randonneur aguerri

Le type de chaussures dépend principalement de votre pratique et du type de terrain que vous allez affronter lors de vos sorties. Certains modèles se montrent plus polyvalents en étant adaptés à plusieurs pratiques.

  • Pour de simples promenades sur des sols faciles avec un faible dénivelé, choisissez une paire souple à tige basse ou mid, légère et confortable avec une bonne aération, mais un peu moins d’adhérence et d’amorti. 
  • Optez pour des chaussures à tige mid ou haute pour une randonnée d’une journée sur sols capricieux avec une semelle adhérente et un pare-pierre. 
  • Pour un trek de plusieurs jours sur des terrains difficiles, mieux vaut se tourner vers un modèle plus lourd, résistant, confortable, étanche et aéré, avec une tige haute, un pare-pierre et des renforts. 
  • Choisissez des chaussures rigides à tige haute, chaudes, isolantes et imperméables, avec des crampons sur la semelle pour l’alpinisme en haute montagne. 
  • Pour participer à des trails (à mi-chemin entre la course à pied et la randonnée), on préconise des chaussures basses, confortables, légères, dynamiques et avec une bonne adhérence et de l’amorti. 
  • Si vous faites de la marche d’approche ou de la via ferrata, nous vous conseillons de prendre une paire basse, rigide avec une grosse semelle, un laçage plus bas et des zones stratégiques agrippantes. Ce type de chaussure constitue un juste milieu entre une chaussure de randonnée et un chausson d’escalade.

 

Étape 2 : L’adhérence et la stabilité, déterminées à partir de la semelle

Comment Choisir ses Chaussures de Randonnée

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • De privilégier un crantage multidirectionnels pour les parcours compliqués avec beaucoup de dénivelés
  • De choisir une chaussure rigide pour les terrains plus techniques
  • D’opter pour une semelle épaisse et renforcée pour une meilleure protection du pied
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • Une chaussure souple pour des randonnées régulières et/ou difficiles
  • Une semelle trop fine si vous cherchez le confort

Faite de caoutchouc, la semelle doit procurer un bon déroulé du pied avec une adhérence suffisante. Elle dépend principalement du type de terrain que vous allez fouler.

  • Un crantage profond est optimal pour les sols plus boueux, alors qu’un crantage plus court est plus intéressant pour les terrains plus durs. Les crans multidirectionnels procurent plus de facilité en montée et plus de sécurité en descente tout en faisant facilement face aux terrains humides. 
  • Plus une semelle est large, plus il y a de confort et d’adhérence. À l’inverse, une semelle plus fine est plus précise. 
  • De la même manière, une épaisseur supérieure et la présence de renforts permettent de protéger vos pieds, d’amortir les chocs et de bénéficier d’une meilleure longévité. Néanmoins, son poids sera logiquement plus conséquent.
  • La semelle intermédiaire est chargée de réduire les impacts, d’améliorer le rendement et de procurer la stabilité nécessaire. Moins coûteuse, la semelle injectée amortit bien mais elle pèse davantage, contrairement à la semelle microporeuse, plus chère, qui est légère, stable et durable. 
  • Une chaussure rigide procure plus d’équilibre sur les terrains techniques et semés d’obstacles. Une chaussure souple promet plus de liberté de mouvements sur les sols durs et lisses. 

 

Étape 3 : Le maintien, à travers la tige et le serrage

Comment Choisir ses Chaussures de Randonnée

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • Une tige basse pour des parcours plus simples et pour plus de confort
  • Une tige haute pour des randonnées plus difficiles et/ou dans des conditions météo compliquées
  • Une tige haute si vous portez un sac à dos lourd
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • De privilégier une tige basse si vous avez des problèmes de cheville
  • D’opter pour une tige haute quand vous faites des randonnées par temps chauds

La hauteur de la tige a de l’influence sur le confort et surtout sur la tenue de la cheville. C’est aussi un des facteurs qui peut influencer le poids d’une chaussure. 

  • Située sous la malléole, la tige basse offre moins de soutien et convient pour des parcours plus accessibles. Elle est généralement plus légère et associée à une semelle souple pour offrir plus de confort et de liberté de mouvements.
  • Les chaussures mid arrivent vers la malléole. Elles sont plus polyvalentes et permettent d’allier confort et maintien pour parcourir des terrains modérément accidentés ou pour faire des petites ou des moyennes randonnées. 
  • Destinée aux parcours plus compliqués avec de nombreux pièges et beaucoup de pierres, la tige haute (située au-dessus de la malléole) fournit un bon maintien au niveau des chevilles. Elle est souvent associée à une semelle rigide. Cependant, elle est moins aérée et génère plus facilement des ampoules. C’est une bonne solution pour les randonnées plus longues, dans des conditions plus humides ou froides, avec un sac à dos assez lourd ou pour ceux qui souffrent de problèmes au niveau des chevilles.

Idéalement, le système de serrage doit assurer une bonne tenue du pied sans pour autant le comprimer.

  • Les œillets métalliques sont généralement plus solides que les œillets en tissu. Mais le plus pratique reste les crochets auto-bloquants.
  • Un laçage Quick Lace permet un meilleur ajustement, et est plus simple et rapide.

 

Étape 4 : La résistance, en fonction des matériaux et de la membrane

Comment Choisir ses Chaussures de Randonnée

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • Un modèle en cuir pour une meilleure longévité
  • Une chaussure avec un pare-pierre pour traverser les obstacles
  • Une chaussure en mesh pour plus de respirabilité
  • Une membrane GTX pour empêcher l’intrusion d’eau
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • Une paire en tissus synthétiques pour une utilisation régulière ou pour affronter l’eau de pluie
  • Un modèle avec membrane si vous ne sortez que par temps chaud et sec

La matière n’est pas à négliger car elle joue sur la durabilité, sur le poids, sur la protection du pied et sur l’imperméabilité. 

  • Plus rigide, le cuir est durable, solide et il résiste assez bien à l’eau. Il protège bien le pied mais il est plus lourd et il nécessite tout de même un minimum d’entretien. 
  • Les chaussures en suède et nubuck offrent des avantages en matière de légèreté, d’aération et de souplesse mais leur longévité est moindre. 
  • Encore plus souples, plus légers et plus respirants, les tissus synthétiques ont tout de même quelques inconvénients. En effet, ils sont moins résistants et laissent plus facilement passer l’eau de pluie ou des rivières. 
  • Le pare-pierre est très utile pour affronter les obstacles ou les terrains compliqués en ce qu’il protège vos orteils et garantit une meilleure longévité de la chaussure. 

La météo nécessite également la présence d’une membrane imperméable ou non. C’est à vous de voir si vous pratiquez vos balades/randonnées en été, en hiver ou par tous les temps. 

  • Une membrane imperméable empêche l’intrusion d’eau lors de sorties pluvieuses, dans la boue ou dans la neige. Il existe différentes technologies mais c’est la Gore-Tex (GTX) qui est actuellement la plus reconnue pour son imperméabilité (et à la fois pour sa respirabilité).
  • Néanmoins, il faut aussi que le pied respire correctement pour ne pas que la chaussure soit mouillée de transpiration. L’absence de membrane garantit une meilleure aération, ce qui est intéressant si vous faites uniquement des balades sous le soleil ou par temps sec. Dans ce cas, une chaussure déperlante suffit. Le mesh est particulièrement apprécié pour sa respirabilité.

 

Étape 5 : La pointure et le poids

Comment Choisir ses Chaussures de Randonnée

NOUS VOUS CONSEILLONS
  • De prendre ½ à 1 pointure au-dessus de votre pointure habituelle
  • De choisir une paire légère pour plus de confort et de rendement
  • D’opter pour un modèle plus lourd pour plus de stabilité et de solidité
NOUS VOUS DÉCONSEILLONS
  • De privilégier des chaussures légères avec un sac à dos lourd
  • De favoriser des chaussures trop légères lors de longues randonnées difficiles

Une mauvaise pointure peut générer des blessures au pied ou entraver considérablement le confort ou le maintien. En cas de doute, consultez le guide des tailles de chaque marque.

  • On conseille de prendre ½ à 1 pointure au-dessus de votre pointure habituelle pour avoir de l’espace à vos orteils, pour laisser votre pied glisser sans nuire au maintien et surtout, parce que vos pieds ont tendance à gonfler lors d’une pratique sportive. Si vous possédez des semelles orthopédiques, tenez-en compte au moment de choisir la taille. 

Le poids de votre sac à dos peut être important dans le choix de votre paire. Saviez-vous que 50 grammes en plus sur une chaussure équivaut à une tonne supplémentaire sur 20000 pas ? Cela fait réfléchir plus sérieusement au poids à adopter pour vos randonnées.

  • Plus une chaussure est légère, plus elle procure un bon rendement mais moins elle est solide. La légèreté est synonyme de confort. Pour une chaussure basse, on recommande un poids sous les 400 grammes.
  • Avec un sac à dos léger, vous pouvez vous contenter de chaussures légères. Même chose pour les petites balades sur terrains faciles. À l’inverse, si vous portez une charge importante, il faut des chaussures plus lourdes, plus solides et plus stables.

 

Conclusion

L’adhérence, la stabilité, le maintien, la résistance et le poids sont les principaux axes sur lesquels vous devez vous concentrer pour choisir vos chaussures de randonnée. Bien entendu, tout se définit en fonction de votre pratique et de vos itinéraires.

Nous recommandons une paire légère, confortable et souple pour des balades occasionnelles. Pour des randonnées plus périlleuses, il faudra vous tourner vers un modèle en cuir renforcé, plus rigide et plus lourd avec un crantage multidirectionnel. 

La tige dépend principalement de vos chevilles et de votre pratique, tout comme la membrane dépend des conditions météo. Votre budget vous donnera peut-être aussi quelques contraintes.

 

Les meilleures chaussures de randonnée du moment

Notre choix, Meilleur milieu de gammeMeilleur pas cherMeilleur haut de gammeAlternative milieu de gamme
Salomon X Ultra 4 GTXQuechua MH100 MidSalomon Quest 4 GTXMerrel Moab 2 GTX
Salomon X Ultra 4 GTXQuechua MH100 MidSalomon Quest 4 GTXMerrel Moab 2 GTX
Idéales pour des randonnées rapides, ces chaussures se démarquent en termes de légèreté et de confort. En outre, elles sont parfaitement stables et résistent à l’eau grâce à leur membrane GTX.Ce modèle éco-conçu s’adresse aux amateurs de petites sorties occasionnelles. Il allie accroche, confort et imperméabilité. Il fait preuve d’une fiabilité remarquable dans cette tranche de prix.Ce sont les meilleures chaussures en termes de performances pour les randonnées difficiles ou les randonneurs qui portent un sac lourd. Elles sont robustes, confortables et parfaitement étanches.Leurs plus grandes qualités résident dans la liberté de mouvements et l’espace qu’elles offrent aux orteils. Gardant vos pieds à bonne température, elles sont une belle alternative aux Salomon X Ultra 3 GTX pour l'été.
Voir le prix sur Amazon 55.00 € sur Decathlon 257.24 € sur Amazon 130.00 € sur Amazon

 

Laisser un commentaire