Gel Hydroalcoolique : Tout Ce que Vous Devez Savoir pour une Protection Efficace

Publié le 4 août 2020

Si le petit flacon de gel hydroalcoolique était déjà un incontournable dans le sac à main des plus alertes ou germaphobes d’entre nous, 2020 l’a sans aucun doute rendu bien tristement célèbre à plus grande envergure. En effet, en pleine crise sanitaire, il est réellement devenu un indispensable au quotidien.
Si le nettoyage des mains au savon et à l’eau reste la solution à privilégier car la plus efficace, le gel hydro-alcoolique s’accapare la seconde place lorsque vous êtes en déplacement.
Mais attention, tous les produits proposés sur le marché ne se valent pas, et beaucoup se voient d’ailleurs retirés de la vente pour cause d’inefficacité contre le virus. Et si, en temps normal, votre gel habituel est suffisant dans les situations du quotidien, peut-être n’est-il pas apte à lutter correctement contre le Covid-19.
Il nous a donc semblé pertinent de rassembler pour vous les informations essentielles à connaître afin d’opter pour un gel hydroalcoolique fiable.

 

Qu’est-ce que c’est ?

Bien pratique dans son petit flacon facilement transportable dans un sac ou même une poche, le gel hydroalcoolique permet de se désinfecter les mains. Son gros avantage ? Il se suffit à lui-même : pas besoin de le rincer ou le sécher. Certaines solutions hydroalcooliques se présentent également sous forme de spray ou de lingettes. 

 

Comment l’utiliser ?

Si vous n’avez pas accès à un lavabo et du savon, appliquez une noisette de gel dans vos mains et nettoyez-les entièrement. Le principe est le même qu’avec du savon : vous devez avoir assez de produit que pour couvrir toute la surface de vos mains et répéter les gestes conseillés (paume et dos de la main, pouce, entre les doigts…) pendant minimum 30 secondes.

Un gel hydroalcoolique digne de ce nom sèche rapidement : ne vous essuyez donc pas les mains après l’avoir appliqué. Enfin, veillez à l’appliquer sur des mains sèches et propres. 

 

Un coup d’oeil à la composition

Afin d’être efficace, le gel doit se composer au minimum de 60 à 70% d’alcool. La forme la plus utilisée est l’alcool éthylique (éthanol). Évidemment, plus la solution est concentrée en alcool, plus elle est susceptible d’être efficace. 

L’alcool est utilisé avec un émollient, qui se trouve souvent être de la glycérine, ou parfois de l’aloe vera, afin de respecter un minimum la sensibilité de la peau. Un antiseptique vient généralement compléter la composition. 

Pour être efficace, la formule ne doit donc pas être compliquée : seuls quelques ingrédients suffisent ! 

Ainsi, autant éviter les compositions auxquelles ont été ajoutées des parfums, qui risquent de provoquer des irritations ou des réactions allergiques d’autant plus que ces solutions concentrées en alcool sont déjà, à la base, plutôt irritantes. 

Plusieurs magazines mettent également en garde contre la présence de triclosan dans les produits, utilisé en tant qu’agent antibactérien mais suspecté de perturber le système endocrinien. 

 

Quid des alternatives DIY et naturelles ?

De nombreuses astuces “Do It Yourself” et recettes “maison” circulent actuellement sur la toile, et sont souvent sujettes à controverse. La plupart ont recours à des huiles essentielles, telles que la lavande, le tea tree ou encore le ravintsara. 

En temps normal, nous serions les premiers à vous encourager à vous lancer dans les cosmétiques maison et à mettre en avant des alternatives intéressantes pour se désinfecter les mains. Mais, au vu du contexte actuel, nous estimons qu’il est plus judicieux de vous diriger vers des produits certifiés et contrôlés.

En effet, mettre au point un gel efficace dans le contexte de l’épidémie actuelle peut s’avérer bien délicat. Il est nécessaire, plus que d’habitude, de s’assurer de l’hygiène en place lors de la préparation, de la précision des quantités utilisées, de la possibilité de conservation etc.  

Du coup, il nous semble plus raisonnable d’opter pour des gels du commerce à moins, bien entendu, que vous puissiez compter sur l’expertise d’un professionnel. Malgré tout, ces alternatives peuvent toujours servir en dernier recours, notamment si les gels venaient à nouveau à être en rupture de stock comme ce fut le cas plus tôt cette année.

 

Alors, comment bien choisir ?

En général, il est recommandé d’éviter les achats en ligne et les produits faits maison pour privilégier les gels vendus en pharmacie, qui ont dû être contrôlés. Cela dit, si vous faites correctement vos recherches et tombez sur une marque de confiance, rien ne vous empêche de vous le procurer via internet. 

Ensuite, l’idéal est d’opter pour un gel affichant la norme européenne NF EN 14476, qui assure l’action virucide du produit. En effet, un gel tuant les champignons (norme EN1275) et les bactéries (selon la norme EN1040) n’est pas suffisant dans le cas du Covid-19 : il doit pouvoir lutter efficacement contre les virus. 

Toutefois, l’obtention de cette norme ne se fait pas en deux temps trois mouvements. Et, au vu de la pénurie dont a souffert le secteur au début de la crise, de nombreuses entreprises se sont lancées seulement récemment dans la fabrication de gels hydroalcooliques. Si la norme n’est pas mentionnée, le pourcentage d’alcool reste alors une bonne indication de la qualité du gel. 

Il est également conseillé de tenir compte de la date de péremption des produits et de leur conservation, tout comme de leur rapidité d’efficacité. En effet, si la plupart des gels sont efficaces après 30 à 60 secondes environ, d’autres affichent une utilisation nécessaire de plusieurs minutes, ce qui est non seulement contraignant, mais démontre surtout souvent une concentration bien insuffisante en alcool. 

Enfin, sachez qu’un décret a vu le jour en France afin d’encadrer le prix des gels et solutions hydroalcooliques : ainsi, les abus sont contrôlés, et les consommateurs ont accès à des désinfectants à un prix raisonnable. 

 

Quelques recommandations

Actuellement, il est difficile de faire des achats en ligne en raison des très nombreuses ruptures de stock sur les e-commerces des (para)pharmacies. Nous avons tout de même pu vous dénicher quelques suggestions qui correspondent aux critères de qualité évoqués :

Bactidose : efficace contre 99,9% des bactéries et virus, il répond aux exigences des normes européennes et se compose à 70% d’éthanol. 

Bulle Verte : il contient pas moins de 83% d’alcool (éthanol) au total, pour une composition des plus basiques (péroxyde d’hydrogène et glycérol). Il est vendu en bouteille d’1 L, et convient à une utilisation pour les mains ou la désinfection des surfaces. 

Puressentiel : bactéricide, fongicide mais surtout virucide, ce gel contient plus de 70% d’éthanol dont l’efficacité est renforcée par la présence d’huiles essentielles de citron, lavandin et tea tree. À éviter si vous présentez une sensibilité aux huiles essentielles, donc. 

Enfin, on ne le répètera jamais assez, les gestes barrières et autres précautions propres à la situation actuelle sont à adopter au quotidien pour le bien-être de toutes et tous !  

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​Dotée d'un esprit très critique, cette récente diplômée en Langues et Littérature est particulièrement sensible à la composition et à l’origine des produits. Que ce soit pour prendre soin de vous ou de vos animaux de compagnie, on peut lui faire confiance pour vous proposer des sélections clean et responsables.


guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments