Prime Day 2021

21 & 22 Juin

Voir les meilleures offres

Électricité, chauffage, sécurité… Comment s’initier à la maison connectée ?

Publié le 26 mai 2021 

Notre ère technologique permet bon nombre de possibilités, notamment pour équiper son domicile. Ces systèmes peuvent sembler inabordables par le commun des mortels au premier abord mais… la réalité est toute autre.
En effet, les différents systèmes sont aujourd’hui bien plus faciles à comprendre avec, notamment, des routines pré-configurées et des tutoriels dédiés. Mais par quoi commencer ? Suivez  le guide !

La base de tout, l’écosystème

siri (tomsguide)
Source : Tom’s Guide

Pour équiper votre domicile, il vous faut d’abord déterminer vers quel système vous souhaitez vous tourner. Ils sont au nombre de trois et chacun possède ses avantages et inconvénients.

Le plus connu est sans conteste Google Assistant. Présent sur tous les smartphones Android, il est lié à tous les appareils de la firme californienne. Bien qu’il soit le plus répandu, l’aspect domotique est moins développé dans nos contrées avec une majorité de produits compatibles commercialisés essentiellement aux États-Unis. 

La situation s’améliore mais ne parvient pas à égaler la solution d’Amazon, Alexa. Il est en effet bien plus facile de s’équiper de matériel compatible grâce, notamment, au site de vente en ligne du géant américain. De plus, Amazon commercialise lui-même certains équipements sous-couvert d’autres marques avec, notamment, Ring pour les systèmes de sécurité.

Le dernier n’est pas le moindre car il s’agit de Siri, l’assistant made by Apple. Il présente les mêmes avantages et inconvénients que les autres produits de la marque à cause de son écosystème fermé et de son budget globalement plus élevé. Il en résulte donc des équipements plus rares. Cependant, l’efficacité est clairement au rendez-vous.

 

L’enceinte au centre de vos interactions

smart home

Vous l’aurez sans doute compris, l’ensemble de votre système va s’articuler autour de votre assistant vocal. 

Malheureusement, sans équipement pour vous (et se faire) entendre, votre compagnon virtuel aura bien du mal à communiquer.

Pour ce faire, il suffit d’investir dans une enceinte connectée. Ces dernières se posent donc comme un élément central de votre maison. Elles se présentent sous divers formats, avec des capacités spécifiques. 

Il s’agit en fait d’une enceinte classique disposant de la connexion Wi-Fi et d’un micro. Ceci lui permet d’accéder à internet et d’activer l’assistant vocal auquel elle est liée. Les interactions se font donc via diverses commandes vocales, dont la variété s’étoffe au fil des mises à jour. Bien sûr, en parallèle, les capacités d’une enceinte classique ne sont pas sacrifiées.

Ainsi, généralement, un modèle plus volumineux disposera de plus de puissance et d’éventuels raffinements supplémentaires (comme un écran dédié) tout en étant plus coûteux. Par contre, les modèles d’entrée de gamme, plus discrets, s’intègrent bien plus facilement dans votre intérieur tout en étant parfaitement utilisables au quotidien.

Votre choix sera donc principalement dicté par le lieu où vous souhaitez installer votre enceinte et votre budget.

 

L’électricité

Even Energy smart plug

Une fois votre enceinte choisie, vient le moment de commencer à s’équiper. Pour commencer, quoi de mieux que de commander l’alimentation électrique dans votre logement ?

Diverses possibilités existent mais les plus abordables tant financièrement que techniquement sont les prises et les ampoules connectées

Les premières ne demandent qu’à être branchées au secteur pour fonctionner. Il suffit ensuite de passer par l’application liée pour configurer diverses routines simples liées, par exemple, au lever/coucher du soleil ou encore à l’activation d’un autre équipement.

Les ampoules fonctionnent de manière similaire mais dépendent généralement d’un HUB à acheter séparément. Leur avantage est qu’elles peuvent s’installer sur un lustre accroché au plafond et donc, contrôler son activation.

Les plus habiles de leurs dix doigts peuvent aussi se tourner vers les interrupteurs connectés qui demandent un peu de bricolage mais permettent le même type d’interactions.

 

Le chauffage

Tado Kit V2

Les fonctionnalités connectées montrent aussi leur intérêt lorsqu’on s’attaque au chauffage dans la maison. Elles permettent, en effet, d’économiser quelques euros en automatisant votre système en fonction de diverses situations tout en contrôlant précisément les températures dans vos différentes pièces.

Deux types de systèmes existent : les thermostats connectés, qui se lient à votre chaudière, ou les têtes thermostatiques connectées, généralement liées à un HUB et directement installées sur vos radiateurs.

La première solution est intéressante si vous disposez d’une chaudière personnelle. Tout comme un thermostat classique, elle permet d’influer directement sur la chaudière en fonction des températures demandées. Les fonctions connectées viennent automatiser tout cela en fonction des scénarios que vous aurez préalablement définis.

L’inconvénient vient du fait qu’il faudra déplacer le thermostat pour agir sur une pièce spécifique.

La seconde agit, quant à elle, directement sur le radiateur auquel elle est attachée et ce, indépendamment de la chaudière. Par conséquent, elle est la solution toute trouvée pour les chaudières partagées. Le seul défaut vient du fait que la température est relevée à la vanne ce qui peut causer des différences pour les pièces plus spacieuses.

Ce qui est particulièrement intéressant avec ces deux solutions, c’est qu’elles peuvent être utilisées indépendamment, comme en combinaison. Ainsi, l’usage de vannes en plus d’un thermostat vous donne le contrôle total sur le chauffage de votre domicile avec, par exemple, des têtes thermostatiques dans les chambres et le thermostat dans la pièce principale.

 

Le système de sécurité

Gigaset elements pack alarm S

Une fois qu’on a le contrôle du chauffage et de l’électricité, quoi de mieux que de garder tout ce beau matériel en sécurité ?

C’est ce que proposent les systèmes de sécurité connectés. Grâce à une belle variété d’équipements, il vous est possible de couvrir la majorité des risques liés à votre domicile.

Les systèmes de base comprennent généralement un capteur de mouvement et des capteurs de contact, à placer sur vos portes et fenêtres. Vous pouvez choisir d’y adjoindre des modules supplémentaires comme des caméras de surveillance intérieures et extérieures ou encore un visiophone.

Ces divers équipements peuvent bien sûr être liés à l’ensemble de votre matériel connecté via des routines spécifiques permettant, par exemple, d’activer l’éclairage lorsque l’alarme est déclenchée.

 

Un potentiel illimité… pour les plus expérimentés

Avec ces différents éléments, vous devriez être capable de vous concocter un système domotique complet et entièrement adapté à vos besoins. 

Les utilisateurs les plus expérimentés peuvent même pousser le vice plus loin en optant pour une approche IFTTT (if this then that – si ceci, alors cela) qui augmente encore le nombre de possibilités à l’aide de déclencheurs supplémentaires, de conditions plus spécifiques, etc.

En parallèle de la domotique intégrée à votre habitation, vous pouvez aussi intégrer des “outils connectés” comme des aspirateurs ou tondeuses robotisées voire même des stations météo. On note aussi l’apparition d’appareils électroménagers connectés. 

Cependant, le paramétrage d’un tel écosystème demande un peu plus d’attention que les solutions présentées dans cet article. Par conséquent, nous les conseillons plutôt à des utilisateurs plus expérimentés.

 

​​​​​​​​​​​​​​​​Diplômé en marketing, il a l’œil pour déchiffrer le vrai du faux des argumentaires produits et décrypter le langage des marques. Technophile dans l’âme et passionné par l’automobile depuis toujours, les innombrables spécificités techniques du high-tech n’ont aucun secret pour lui et il est toujours informé des dernière sorties et tendances en la matière.


Laisser un commentaire